Skip to main content

Full text of "Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790: Marne"

See other formats


Google 



This is a digital copy of a book thaï was prcscrvod for générations on library shelves before it was carefully scanned by Google as part of a project 

to make the world's bocks discoverablc online. 

It has survived long enough for the copyright to expire and the book to enter the public domain. A public domain book is one that was never subject 

to copyright or whose légal copyright term has expired. Whether a book is in the public domain may vary country to country. Public domain books 

are our gateways to the past, representing a wealth of history, culture and knowledge that's often difficult to discover. 

Marks, notations and other maiginalia présent in the original volume will appear in this file - a reminder of this book's long journcy from the 

publisher to a library and finally to you. 

Usage guidelines 

Google is proud to partner with libraries to digitize public domain materials and make them widely accessible. Public domain books belong to the 
public and we are merely their custodians. Nevertheless, this work is expensive, so in order to keep providing this resource, we hâve taken steps to 
prcvcnt abuse by commercial parties, including placing technical restrictions on automatcd qucrying. 
We also ask that you: 

+ Make non-commercial use of the files We designed Google Book Search for use by individuals, and we request that you use thèse files for 
Personal, non-commercial purposes. 

+ Refrain fivm automated querying Do nol send aulomated queries of any sort to Google's System: If you are conducting research on machine 
translation, optical character récognition or other areas where access to a laige amount of text is helpful, please contact us. We encourage the 
use of public domain materials for thèse purposes and may be able to help. 

+ Maintain attributionTht GoogX'S "watermark" you see on each file is essential for informingpcoplcabout this project andhelping them find 
additional materials through Google Book Search. Please do not remove it. 

+ Keep il légal Whatever your use, remember that you are lesponsible for ensuring that what you are doing is légal. Do not assume that just 
because we believe a book is in the public domain for users in the United States, that the work is also in the public domain for users in other 
countries. Whether a book is still in copyright varies from country to country, and we can'l offer guidance on whether any spécifie use of 
any spécifie book is allowed. Please do not assume that a book's appearance in Google Book Search mcans it can bc used in any manner 
anywhere in the world. Copyright infringement liabili^ can be quite seveie. 

About Google Book Search 

Google's mission is to organize the world's information and to make it universally accessible and useful. Google Book Search helps rcaders 
discover the world's books while hclping authors and publishers reach new audiences. You can search through the full icxi of ihis book on the web 

at |http : //books . google . com/| 



Google 



A propos de ce livre 

Ceci est une copie numérique d'un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d'une bibliothèque avant d'être numérisé avec 

précaution par Google dans le cadre d'un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l'ensemble du patrimoine littéraire mondial en 

ligne. 

Ce livre étant relativement ancien, il n'est plus protégé par la loi sur les droits d'auteur et appartient à présent au domaine public. L'expression 

"appartenir au domaine public" signifie que le livre en question n'a jamais été soumis aux droits d'auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à 

expiration. Les conditions requises pour qu'un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d'un pays à l'autre. Les livres libres de droit sont 

autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont 

trop souvent difficilement accessibles au public. 

Les notes de bas de page et autres annotations en maige du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir 

du long chemin parcouru par l'ouvrage depuis la maison d'édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains. 

Consignes d'utilisation 

Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages apparienani au domaine public cl de les rendre 
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine. 
Il s'agit toutefois d'un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les 
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des 
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées. 
Nous vous demandons également de: 

+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l'usage des particuliers. 
Nous vous demandons donc d'utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un 
quelconque but commercial. 

+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N'envoyez aucune requête automatisée quelle qu'elle soit au système Google. Si vous effectuez 
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer 
d'importantes quantités de texte, n'hésitez pas à nous contacter Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l'utilisation des 
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile. 

+ Ne pas supprimer l'attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet 
et leur permettre d'accéder à davantage de documents par l'intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en 
aucun cas. 

+ Rester dans la légalité Quelle que soit l'utilisation que vous comptez faire des fichiers, n'oubliez pas qu'il est de votre responsabilité de 
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n'en déduisez pas pour autant qu'il en va de même dans 
les autres pays. La durée légale des droits d'auteur d'un livre varie d'un pays à l'autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier 
les ouvrages dont l'utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l'est pas. Ne croyez pas que le simple fait d'afficher un livre sur Google 
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous 
vous exposeriez en cas de violation des droits d'auteur peut être sévère. 

A propos du service Google Recherche de Livres 

En favorisant la recherche et l'accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le français, Google souhaite 
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet 
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer 
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l'adresse fhttp: //books .google. com| 



k 




1 



. li r ■; 



/ 









INVENTAIRE-SOMMAIRE 



DES 



ARCHIVES DÉPARTEMENTALES 



ANTÉRIEURES A 1790 



MARNE 



/ 
1 



/ 



INVENTAIRE-SOMMAIRE 



DES 



ARCHIVES DÉPARTEMENTALES 



ANTÉRIEURES A 1790 



RÉDIGÉ PAR M. L. DEMAISON, Archiviste 



MARNE 



ARCHIVES ECCLESIASTIQUES - SÉRIE G 



CLERGÉ SÉCULIER 



TOME I 



♦ ' c 
■ • * . 

• • • • 



REIMS 

MATOT-BRAINE, IMPRIMEUR-LIBRAIRE-ÉDITEUR, RUE DU CADRAN-SAINT-PIERRE, 6 

Henri MATOT (O 0), Fils et Successeur 



1900 



\a\5 




INTRODUCTION 



Les érudits qai parcourront les pages de cet inventaire éprouveront peut-être au premier abord une 
certaine déception. Quand on considère l'importance du siège archiépiscopal de Reims, dont le titulaire, 
métropolitain d'une vaste province et haut seigneur féodal, avait le privilège de sacrer les rois de France, 
on s'imagine sans doute gue les archives de ce siège ont dû nous constituer un riche trésor de documents 
anciens et précieux. Il n'en est rien malheureusement, et ce dépôt est loin d'être en rapport avec le 
rôle éminent que nos archevêques ont joué dans l'histoire. Leurs relations avec la royauté dans 
l'ordre politique, avec le Saint Siège pour le gouvernement spirituel, n'offrent ici qu'un champ 
d'étude très restreint ; on y chercherait vainement des diplômes royaux ou des bulles pontificales d'une 
date un peu reculée. « Le chartrier du plus ancien seigneur de Reims, du premier pair de France, a 
écrit Varin <*>, est sans contredit le plus pauvre de tous les grands chaririers que nous avons consultés. » 
Il est loin, en effet, d'égaler la richesse des archives du chapitre et de nos abbayes rémoises, — de 
l'abbaye de Saint-Remi en particulier, — et les pièces du Moyen âge y sont en nombre relativement peu 
considérable. On n'y trouve qu'une seule charte originale du xii» siècle, une donation faite en M 72 
par Pierre de Celle, abbé de Saint-Remi, à l'archevêque Henri de France (G. 109). Le xiu« siècle n'y 
est pas mieux représenté ; sauf une pièce de 1285 (G. 101), tous les autres documents de cette période 
n'y figurent qu'en des copies généralement modernes. Au xiv* siècle, les documents sont moins rares ; il 
existe dès cette époque des registres de comptes d'un véritable intérêt (G. 88, 89, 103, 104). Avec le 
xv^ siècle, enfin, sans être encore très nombreuses, les pièces se multiplient ; les visites des paroisses, 
par exemple, commencent en 1451 (G. 259), et nous donnent de curieux détails sur l'état des campagnes à 
l'issue de la guerre de Cent ans. Mais ce sont les apports des trois siècles suivants, et surtout du xym% qui 
ont formé presque en totalité ces archives, et si l'on peut regretter de ne pas y rencontrer plus de choses 
anciennes, du moins les renseignements qu'elles nous fournissent sur les temps modernes ne sont nullement 
à dédaigner, et les historiens des institutions civiles et ecclésiastiques, les économistes même, peuvent en 
tirer un réel profit. 

Divers témoignages nous ont révélé la cause principale de cette pénurie de chartes du Moyen âge, 
que nous venons de signaler. Nous savons par une mention d'un registre capitulaire que dans l'aprés-midi 
du 25 mars 1423, un violent incendie consuma tout l'intérieur du château de Porte-Mars ^2) L^g 
archevêques avaient établi souvent leur résidence dans cette forteresse, surtout aux époques de troubles ; 
ils avaient mis leurs archives sous la protection de ses murs. Elles devinrent la proie des flammes et 
périrent probablement à peu près en entier. Cette destruction est attestée par un arrêt du Parlement du 
28 août 1452, qui attribue la valeur d'originaux à certaines copies de chartes, « desquelles les originaulx 
avoient esté bruslés du temps de M"^* Regnault de Chartres, archevesque de Reims, ... au chasteau de Porte- 
Mars, durant les guerres » (cartulaire G. 292, fol. 188). Ainsi s'explique l'absence de presque tout 
document original, et de tout cartulaire, antérieur au commencement du xv* siècle. On s'est efforcé, 

(1) Archives administratives de Reims t. I, p. GLVIII. 

(2) c 1422, mercarii 25 mart. In Castro Poite Martis, iDgentiasimus ignis usque ad totius castri consumptionem interiorem, bora quasi 
quarta post meridiem... » (Bibliothèque de Reims, ms. de Pinchart, extraits de conclusions du chapitre de Reims). Le même fait est signalé dans 
une note de Duchesne citée par Varin, Arch. admin, de ReimSt 1. 1, p. CLIX. 

Marne. — Série G. I. i 



II ARCHIVES DE LA MARNE 

comme on voit, de reconstituer le fonds à l'aide de copies, et vraisemblablement aussi avec des pièces 
recueillies de divers côtés, mais on ne réussit qu'imparfaitement à réparer le désastre. 

Nous n'avons plus à enregistrer dans la suite aucun autre événement de cette nature, et les archives de 
Tarchevéché ont joui, depuis la catastrophe de 1423, d'une existence fort paisible. Elles sont alors bien 
gardées, à l'abri des dilapidations, et tout au plus quelques pièces, produites et communiquées pour cause 
d'affaires ou au cours de procès, partent-elles pour ne plus revenir. Nous allons voir des exemples de ces 
pérégrinations qui ont été pour certaines d'entre elles une cause de salut. 

Il faut arriver à l'époque de la Révolution pour constater des pertes très graves et de nouvelles 
destructions. Pour les juger équitablement, on ne doit pas oublier que Tintérèt historique des archives, 
aujourd'hui l'une de nos principales préoccupations, tenait moins de place autrefois et était généralement 
relégué au second plan. Les chartriers des corps religieux et laïques^ sous l'ancien régime, étaient envisagés 
surtout au point de vue de l'utilité pratique ; si on les conservait avec tant de soin, c'est qu'on y trouvait 
matière à défendre ses droits et à soutenir ses privilèges. Sans doute il y avait bon nombre de savants qui 
les voyaient d'un autre œil, et ne négligeaient pas d'en tirer parti pour l'histoire ; les grandes œuvres 
de l'érudition duxvu*^ et du xvm* siècle nous montrent avec quel zèle et quelle persévérance on savait les 
mettre à contribution ^*>. En fait, les communications de documents avaient lieu avec une certaine libéralité, 
mais elles dépendaient uniquement du bon vouloir de ceux qui en avaient la garde. Dans les questions 
d'archives, les érudits cédaient le pas aux hommes d'affaires ; les inventaires de ce temps sont tous rédigés 
en vue des besoins actuels, et les pièces d'un caractère purement historique sont laissées volontairement à 
l'écart. On fait de la pratique et non de la science. 

Cet esprit est celui qui préside encore à la constitution des dépôts d'archives, à l'époque de la 
Révolution. On garde les papiers et les vieux parchemins qui concernent le domaine et les biens dont on 
a pris possession ; quant à ceux qui touchent à des institutions supprimées, à un passé qu'on veut abolir, 
on les juge inutiles et dangereux, et l'on n'hésite pas à les vouer à la destruction. Tel est le principe 
adopté, mais dont l'application, heureusement, n'a pas été poussée jusqu'à ses dernières conséquences. 
Et il s'est rencontré alors certainement des hommes qui ont compris, malgré tout, l'utilité de ménager des 
ressources aux historiens de l'avenir. Dans le département de la Marne, en particulier, on parait avoir fait 
preuve de réserve et d'une modération relative. 

Ce fulau mois de juin 1 791 que les représentants du district de Reims se présentèrent à rarchevèché pour 
requérir la communication des titres, papiers et archives. Malgré les protestations du régisseur du temporel, 
ils s'installèrent au cbarlrier, et procédèrent pendant cinq jours à un récolement général et à la rédaction 
d'un état sommaire, très peu détaillé mais précieux pour les renseignements qu'il nous procure sur des 
documents qui ont disparu depuis (G. 316). Qu'est devenu, par exemple, un volumineux cartulaire coté 
D, écrit dans la première moitié du xvr siècle, et contenant « le mémorial des différents actes passés depuis 
14U jusqu'en 1518, relativement au temporel de l'archevêché ^2) »? Personne ne l'a vu en notre siècle, 
et il reste bien peu d'espoir de le découvrir. Il a dû être anéanti, ainsi que les cinquante volumes des 
comptes généraux du temporel qui s'étendaient de 1380 à 1577. De cette importante collection, il ne reste 
plus dans le fonds de rarchevèché qu'un cahier de six feuillets, offrant un fragment du compte des receltes 
et dépenses de l'année 1417-1418 (G. 166). Ce fragment si court nous renseigne sur des réparations qui 
ont été entreprises alors au palais archiépiscopal de Reims. Que de détails intéressants ces registres 
auraient pu livrer aux investigations des archéologues, et combien leur perle est à déplorer I Cette perte 
est toutefois moins complète que ne pourrait le faire supposer l'état actuel de nos archives, et nous trouvons 
ailleurs quelques compensations assez imprévues. En 1791, la série des registres, vus par les commissaires 
du district, n'était pas entière. Trois d'entre eux avaient été jadis communiqués à l'occasion d'affaires 
contenlieuses et n'avaient pas été réintégrés à leur place ; cette circonstance assura leur conservation. Le 
premier, daté de 1457-1458, fut consulté au sujet de droits de lods et ventes réclamés par l'archevêque ; 
envoyé au conseil de la ville de Reims dans le cours du xvm* siècle, il fait encore partie aujourd'hui des 

(1) Il sufUt de rappeler, pour Reims, la Metropolis Remensis historia de Marlot, et le tome IX du Galiia chrUtiana. 

(2) Voir p. 361, note. 



INTRODUCTION m 

archives communales (Diverses matières, liasse 41 , n"" 2). Les deux autres registres de comptes sont des 
années 1483-1484 et 1573-1573. Une note inscrite en- tète du plus ancien nous apprend qu'ils ont été 
produits, au commencement du xviir siècle, dans un procès soutenu par Tarchevêque de Reims et le 
receveur de sa chàtellenie d'Attigny contre les habitants et la communauté de ce bourg. Ils figurent 
actuellement aux Archives nationales sous les cotes Q^ 656^ et Q^ 656^. Inconnus jusqu'ici des érudits 
rémois, ils méritent d'être recommandés à leur attention. Ce sont, avec le registre de nos archives 
communales, les principales sources qui nous permettent d'apprécier l'importance des revenus de 
l'archevêché et l'étendue de ses charges, à la fin du Moyen âge et à l'époque de la Renaissance. 

Les documents dont nous signalons la perte dans les archives de l'archevêché ont pu être mis au rebut 
ou égarés entre des mains indifTérentes, mais il y a eu aussi, pendant la période révolutionnaire, des 
destructions opérées en grande pompe dans les cérémonies publiques. Le 4 frimaire an II (24 novembre 
1793), la société populaire de Reims, sur la demande d'un de ses membres, décida que les papiers du 
secrétariat de l'évêché, « qui ne respirent que la féodalité », seraient brûlés le 30 frimaire suivant, en la 
fête de la Raison, à la réquisition du procureur syndic du district <^>. Cette exécution eut lieu ; le jour de la 
fête, un bûcher fut dressé sur la place du parvis de la cathédrale, et les papiers proscrits, « restes 
impurs du despotisme et de la féodalité », y furent consumés avec des mannequins représentant « les 
tyrans coalisés et Lafayette y>^^K 

Nous n'avons pas d'indications sur la nature exacte des papiers qui ont fait les frais de cette réjouissance. 
Il est probable qu'on a dû sacrifier beaucoup de registres de l'archevêché, entre autres les dix-sept 
premiers registres des insinuations ecclésiastiques du diocèse, qui font présentement défaut<^\ Déjà le 
8 août précédent, on avait remis au directoire, peut-être pour en opérer la suppression, une liasse 
de documents concernant la vicomte de Reims et les droits de stellage, de tonlieu et de travers, de 1152 
à 1704(^>. Cinquante-deux liasses concernant les fiefs de l'archevêché, dont il ne reste plus aucune 
trace, ont été certainement aussi l'objet d'une destruction systématique. L'archiviste Le Moine, l'auteur 
bien connu de la Diplomatique pratique^ qui a beaucoup travaillé à Reims dans les années qui ont précédé 
la Révolution, avait rangé et compris ces liasses sous la rubrique de Féodalité^ dans un inventaire 
rédigé par lui en 1782 (G. 309, pages 555 à 734). Elles ne pouvaient échapper avec une étiquette aussi 
compromettante ; mais plusieurs liasses relatives aux fiefs, qui n'avaient pas été inventoriées, ont passé 
inaperçues et existent encore (6. 132 à 137). Les titres détruits fournissaient des matériaux importants 
pour l'histoire locale, surtout pour l'histoire et la généalogie des familles de la noblesse champenoise ; 
heureusement, l'inventaire de Le Moine en donne des analyses très développées et permet de suppléer 
assez amplement à la perte des originaux. 

Les remises de pièces aux acquéreurs de biens nationaux ont été très peu nombreuses pour les 
archives de l'archevêché; nous n'en avons relevé qu'un seul exemple ^'^^ 

Depuis lors, ce fonds n'a presque plus subi de diminutions, et il nous est parvenu dans l'état où la 
Révolution l'avait laissé. Il ne parait pas avoir eu à souffrir de l'abandon où les archives étaient restées 
dans les premières années du xix* siècle. On ne voit pas qu'il y ait eu ici ni ventes désastreuses de vieux 
papiers, ni de ces déprédations commises ailleurs au profit d'amateurs peu scrupuleux qui enrichissaient 
leurs collections aux dépens des dépôts publics. Toutes les liasses conservées sont intactes et bien 
conformes à l'inventaire de 1782. Les seuls documents disparus à une époque voisine de la nôtre, — 
ceux, du moins, pour lesquels cette constatation a été possible, — sont des statuts et règlements de métiers, 
vus par Varin qui les a publiés en 1847 dans ses Archives législatives de la ville de Reims (Statuts, 
t. 7/<^>.) Il faut y joindre deux états du doyenné d'Épernay en 1478 et 1488, dont nous avons prouvé 
l'existence à une date relativement récente et qui sont maintenant en déficit <^. Les recherches que 

(1) Archives communales de Reims, registre des délibérations de la société populaire. 

(2) Ibid., délibérations du conseil général de la commune de Reims, t. VII, fol. 65. 

(3) Voy. p. leO. 

(4) Voy. p. 13, note. 

(5) P. 44, note. 

(6) Voy. la liste de ces statuts, p. fl, note. 

(7) P. 316, note. 



IV ARCHIVES DE LA MARNE 

noas avons faites pour retrouver ces pièces soQt restées infructueuses. Signalons aussi l'absence de deux 
plans détachés dans des registres terriers ^^>, et de dix sceaux découpés à Taide de ciseaux ou d'un canif 
dans une liasse de provisions de bénéfices (G. 224) <^>. Nous ignorons l'origine de ces mutilations, peut- 
être assez anciennes. 

Désormais les éléments qui composent le fonds de Tarchevèché, soigneusement classés et estampillés, 
sont à l'abri de tout péril, et l'inventaire minutieusement détaillé que nous, en publions est la meilleure 
garantie de préservation pour l'avenir. 

Ces archives avaient été, nous l'avons dit plus haut, mises en ordre et inventoriées par Le Moine, à la 

fin du xviii* siècle. Nous avons respecté fidèlement le classement qu'il y avait établi. Mais ce cadre, excellent 

en lui-même, était un peu étroit ; en effet, l'inventaire composé par le laborieux archiviste est incomplet, 

malgré son volumineux aspect d'in-folio, et ne comprend qu'une partie des matières dont nous avons 

eu à nous occuper. Il ne s'étend pas aux papiers du secrétariat de l'archevêché, titres patrimoniaux, 

provisions, visites diocésaines ; presque tous les registres sont laissés à l'écart ; les terriers n'y sont pas 

mentionnés ; pour les cartulaires, Le Moine s'est borné à en faire des extraits qu'il a disséminés dans son 

inventaire et répartis, suivant leur objet, entre ses divers articles ; enfin, il a relégué à part, sans en 

faire Tanalyse, un certain nombre de liasses qui lui ont paru moins importantes et qu'il a désigné sons le 

titre vague de renseignements. Au lieu d'en faire une série particulière, il nous a paru plus correct et 

plus commode pour les recherches d'intercaler ces liasses de renseignements à la suite des liasses cotées 

par Le Moine, avec lesquelles elles ont du rapport et dont elles forment le complément. Même ainsi 

amplifié, notre classement ne correspond que pour ses 202 premiers articles à l'ancien inventaire ; tous les 

articles suivants embrassent l'ensemble des papiers et des registres touchant le clergé, les collations de 

bénéfices et l'administration spirituelle du diocèse. Ces papiers, du reste, quoique non inventoriés, nous sont 

arrivés dans un ordre parfait que nous n'avons eu qu'à maintenir. Les titres patrimoniaux et les provisions 

constituent une série de dossiers disposés suivant l'ordre chronologique ; pour rendre les investigations 

plus faciles, nous avons inscrit au bas de chacune des pièces le nom du personnage qu'elle concerne, 

et rangé ces pièces pour chaque année dans l'ordre alphabétique. Les procès-verbaux des visites et autres 

documents de l'administration diocésaine, fort bien classés au xyiir<^ siècle, sont présentés dans l'ordre des 

doyennés ; à chacun de ceux-ci répondent une ou deux liasses, subdivisées elles-mêmes en dossiers 

spéciaux à chaque paroisse, précédés d'un dossier contenant des renseignements généraux. On ne 

pouvait trouver une division plus méthodique et plus propre à simplifier la consultation des documents, 

même en l'absence d'un répertoire ; nous n'y avons apporté aucun changement. 

Contrairement à l'usage habituel, nous avons placé les cartulaires à la suite du fonds et presque au 
dernier rang (G. 289 à 292). Il nous a semblé que l'étude devait en être faite d'une façon plus 
avantageuse après celle des pièces originales. Quand on a terminé le dépouillement d'un fonds entier, on 
est plus à même de discerner les documents dont les originaux sont perdus et dont le texte nous a été 
transmis uniquement par les cartulaires ; ils forment l'élément le plus important de ces recueils, et ce sont 
eux surtout que Ton doit s'attacher à faire connaître en détails; une indication sommaire suffit pour ceux 
que Ton retrouve ailleurs. Telle est la méthode que nous avons adoptée dans notre inventaire. Nous 
nous sommes appliqué, en outre, pour les pièces dont les originaux existent encore, soit dans le fonds 
de l'archevêché, soit dans les archives communales ou dans les autres fonds d'archives rémoises, d'en 
donner des références très exactes. 

Après les cartulaires, nous avons ouvert un chapitre particulier pour les plans (G. 293 à 304) ; puis 
nous avons réservé la dernière place aux inventaires anciens (G. 305 à 316), comme les tables des 
matières sont mises d'ordinaire à la fin des livres. 

Nous avons tenu à livrer au public un inventaire très complet, et nous lui avons donné de grands 
développements. Sauf quelques liasses de procédure de peu de valeur, nous avons tout vu, tout 
analysé, pièce par pièce, et nous nous sommes efforcé dans ces analyses, de ne laisser échapper aucun 

(1) Plans de la terre de Saint-Thierry et du terroir d'Attigny, G. 151 et 153. 

(2) P. 130. 



INTRODUCTION v 

détail utile à Tbistoire. Nous avons assigné à chaque document sa date précise que nous avons ramenée 
soigneusement, lorsqu'il y avait lieu, au style moderne ; la mention des villes et des localités d'où sont datés 
les divers actes n'a pas été négligée non plus quand elle avait de l'importance, par exemple pour les lettres 
royaux et les bulles pontificales. Quant aux registres, nous les avons feuilletés d'un bout àTautre pour en 
extraire tout ce qu'ils offrent de plus intéressant. Pour les comptes dont Tinlérèt consiste dans une foule 
de menus renseignements qui échappent souvent à l'analyse, il nous a fallu faire un choix, et nous avons 
retenu seulement les traits qui nous ont semblé les plus curieux pour l'archéologie, l'étude des mœurs et de 
la vie privée d'autrefois, et surtout l'histoire générale. Pour les registres d'insinuations et de provisions, 
nous n'avons pas jugé à propos d'en rédiger une sorte de table qui aurait eu l'inconvénient de présenter 
une liste interminable de noms propres plus ou moins insignifiants ; nous nous sommes borné à relever ce 
qui touche à la biographie des personnages célèbres, ou au moins d'une certaine notoriété locale. Nous 
avons relaté aussi, sans en omettre aucune, les nominations aux abbayes et aux prieurés dans le cours des* 
deux derniers siècles ; ces informations ne peuvent manquer d'être bien accueillies de ceux qui voudraient 
continuer ou compléter le Gallia christiana. 

A l'exemple de Le Moine, nous avons partagé toutes les matières en plusieurs chapitres (juridiction 
temporelle, domaines et seigneuries, chàtellenies, patronages, fiefs, etc.) A chaque article nous avons 
donné un titre imprimé en caractères gras et suivi de l'indication de la cote ancienne, entre parenthèses 
et en italiques. Quand les articles ont des subdivisions, nous les avons notées par des titres en petites 
lettres capitales. Ces titres nous ont paru indispensables à la clarté du texte. ' 

Nous terminons enfin par un supplément consacré aux pièces qui ont été retrouvées ou acquises 
depuis l'impression de notre travail ^>, et par un appendice réservé au dépouillement de trois registres 
étrangers à notre dépôt et conservés aujourd'hui aux archives de l'archevêché de Reims, mais rattachés à 
l'ancien fonds et apportant à nos séries un très utile complément. L'obligeante communication qui nous 
en a été faite nous a permis de leur accorder une aussi large place qu'aux autres articles de notre 
inventaire ^. 

Nous espérons que cet inventaire pourra rendre quelques services aux érudits en leur procurant 
une connaissance approfondie des ressources que le fonds de l'archevêché peut fournir à leurs études. 
On y trouvera à la fois un guide pour les recherches et un répertoire détaillé. Ceux même que leurs 
occupations ou leur éloignement empêcheront de venir travailler en nos archives, le consulteront peut- 
être avec profit, et la precisiojn que nous avons tâché de donner aux dates et aux analyses des pièces 
dispensera, en beaucoup de cas, de recourir aux originaux. 

Pour donner une idée au moins superficielle de la composition de ce fonds et des matériaux qu il met 
à la disposition des chercheurs, il n'est pas inutile de passer ici en revue les chapitres de l'inventaire, et 
d'en résumer à grands traits les éléments principaux. Nous n'avons, pour offrir ce sommaire, qu'à suivre 
l'ordre de nos divisions. 

Juridiction temporelle, domaines (G . 1 à 36). 

L'archevêque de Reims était, suivant les termes de lettres de Charles Vil en date du 12 juillet 1460, 
a seigneur temporel, haut justicier, moyen et bas, de la plus grande et saine partie de la ville et cité de 
Reims », sous le ressort et la souveraineté immédiate du roi et de la cour du Parlement (G. 1). Il avait 
des attributions de police fort étendues, fixées plus tard, en 1699, par un arrêt du Conseil d'État (G. 2) ; 
elles comprenaient la surveillance des marchés, les réglementations des corps de métiers, le nettoyage et 
l'éclairage des rues, les mesures sanitaires en temps d'épidémies et les dispositions propres à assurer la 
sécurité publique. Mais il y avait aussi près de l'archevêque, dans son propre ban et dans les limites de 
l'ancienne cité, les échevins élus par les bourgeois et chargés de juger leurs causes civiles et criminelles, 
sauf les cas de vol, de meurtre et de trahison, réservés aux officiers de l'archevêché. Ces échevins 
jouissaient également d'une part dans l'exercice de la police ; ils avaient la visite des grains et l'inspection 

(1) p. 388. 

(2) P. 370 à 377. 



VI ARCHIVES DE LA MARNE 

des vivres, et s'occupaient des questions de voirie et d'alignement. En outre, le chapitre et les abbayes 
avaient leurs bans particuliers où ils étaient investis des droits de justice et de police, avec des baillis et des 
officiers chargés d'en remplir les fonctions. Il fallait compter enfin avec les juges royaux qui avaient pris 
pied à Reims, surtout depuis la création du présidial en 1523, et qui avaient aussi leur compétence 
spéciale. 

Cette multiplicité des juridictions soulevait forcément de nombreuses difficultés dans la pratique ; 
elle provoquait des complications fâcheuses et engendrait des conffits perpétuels. Pour l'échevinage, 
l'organisation en avait été fixée par une charte très libérale octroyée par l'archevêque Guillaume de 
Champagne en 4483 (G. 6.). Mais ce traité de paix n'avait pas suffi à étouffer dans la suite tout germe de 
discorde, et l'on voit les contestations renaître sans cesse. Elles prennent au xm® siècle un caractère de 
violence et dégénèrent en entreprises factieuses. En 4235, les bourgeois se révoltent» élèvent des 
barricades, assiègent le château de l'archevêque et tuent l'un de ses officiers (^\ A la fin de l'ancien régime, 
la lutte dure encore, mais elle est courtoise et ne se poursuit plus qu'à coups de requêtes et de factums. 
Ces dissensions tiennent une place considérable dans l'histoire de Reims au Moyen âge ; elles ont donaé 
naissance alors à une foule innombrable de pièces, transactions, lettres patentes, arrêts du Parlement 
C'est dans nos archives communales qu'il faut chercher les originaux de ces pièces ; les archives de 
l'archevêché n'en ont conservé que des copies modernes. 

Il en est de même des documents relatifs aux conflits de juridiction élevés entre l'archevêque-^e^t . 

son chapitre. On les trouvera dans les archives de ce corps, tandis qu'il n'en subsiste ici que des 

transcriptions. Les plus importants ont, d'ailleurs, été fréquemment reproduits ; par exemple la sentence 

arbitrale rendue par Jean de Uormans en 4372, qui exempte le chapitre et tous ses membres de la 

juridiction de l'archevêque (G. 9). 

Parmi les droits attribués à celui-ci, figuraient les profits des foires. Deux liasses (G.20 et 24) nous 
font connaître l'organisation de la foire de la Couture, qui continue encore aujourd'hui son existence sept 
fois séculaire. D'autres liasses ont trait au commerce des grains (G. 42 a 46). L'industrie et les diverses 
professions sont représentées par quelques statuts d'arts et métiers, dont le plus ancien remonte à 
4463 (G. 5). 

A signaler aussi, parmi les documents juridiques, des pièces d'une cause célèbre du xv* siècle, le 
procès de Rauiin Cochinart, capitaine de Reims, qui fut envoyé en cette ville par Louis XI pour en mettre 
en état les fortifications, et se rendit, dans l'exercice de cette mission, odieux aux habitants et à 
l'archevêque Pierre de Laval. Accusé d'exactions et d'abus de pouvoir, il fut poursuivi sous le règne suivant 
et condamné par un arrêt du Grand Conseil, à être interné dans Amboise (6. 6). Les Rémois lui avaient 
gardé une rancune tenace : à la fin du dernier siècle. Le Moine, dans son inventaire (G. 309, p. 95), 
l'appelle « l'Attila de Reims », et à la page suivante, il le compare à Cromwell I 

Les articles concernant les domaines de l'archevêché sont fort utiles pour l'étude de la topographie 
de Reims et de ses environs. On y verra que la propriété foncière, dont on attribue aujourd'hui le 
morcellement à notre régime successoral, était jadis dans notre région tout aussi divisée, sinon plus, qu'à 
notre époque. 

Il y a ici également de quoi satisfaire ceux qui s'intéressent à la topographie du vieux Paris. Le 
dossier G. 36 leur permettra de reconstituer l'histoire de l'hôtel que nos archevêques possédaient à Paris 
dans la rue du Jardinet, et les vicissitudes subies depuis 4562 par cette propriété dont le percement da 
boulevard Saint-Germain a fait disparaître de nos jours les dernières traces^^. 

L'archevêché avait aussi dans le voisinage de Reims plusieurs bois dont la garde^ l'exploitation et 
l'aménagement font l'objet de quelques articles, qui nous révèlent les pratiques de l'ancienne administration 
forestière (G. 33, 34 ; cf. G. 52, 64, 75, etc.). 

Citons dans la même section, parmi les pièces d'un intérêt particulier : la copie d'un dénombrement 
fourni en 4385 au roi Charles VI par l'archevêque Richard Picque, des seigneuries, terres, fiefs, et 

(1) Cf. G. 289, fol. 70 et 71. 

(2) Cf. 6. 306, fol. 28». 



INTRODUCTION vu 

possessions de rarcbevèché (G. 31) ; des lettres patentes prescrivant en 1556 des mesures poar rendre la 
Veste navigable (G. 29) ; le bail d'un terrain destiné à l'établissement d'un atelier monétaire pour la 
fabrication des espèces de cuivre à Reims en 1719 (G. 22) ; des lettres écrites en 1719 et 1720 au sujet 
de la démolition desruines des châteaux de Tarchevéque à Bétheniville, Sept-Sauk et Gormicy, les pierres 
de la tour de Bétheniville étant destinées à procurer des matériaux pour la construction des casernes de la 
généralité de Champagne (G. 31 ; cf. G. 167). Les érudits qui s'occupent de la biographie des artistes rémois 
irouveront enfin dans un procès-verbal de 1686 la mention d'une maison sise à Montaneuf, près Sermiers, 
appartenant à Jean Colin, le graveur bien connu (G. 33). 

Domaines, seigneuries et dîmes (G. 37 à 51). 

L'acte le plus curieux de cette série nous donne un exemple des guerres privées qui ont sévi dans le 
pays de Reims au xiv* siècle. C'est un accord passé le 4 avril 1345 entre l'archevêque Jean de Vienne et 
les frères Etienne et Gaucher de Cumières, pour mettre fin à la lutte que ceux-ci avaient soutenue à cause 
delà terre de Ruffy, et pendant laquelle Etienne de Courtenay,* prévôt du chapitre, avait été fait prisonnier 
par Gaucher. et ses complices, pour être emmené hors du royaume de France (G. 45). 

Chdtellenies de V archevêché {G. 52 à 119). 

Ces châtellenies étaient au nombre de sept. Celle d'Attigny était un ancien domaine royal. Hugues I^', 
comte de Champagne, l'avait acquise par suite de son mariage avec Constance, fille du roi de France 
Philippe h\ et en avait fait don à l'archevêque Raoul le Vert au commencement du xu"" siècle 
(G. 289, fol. 221). Plus tard, un successeur de ce prélat, Henri de France, qui déploya une grande 
activité en vue de rétablir la sécurité dans le pays et d'affermir son pouvoir, fit beaucoup pour l'organisation 
et la protection des châtellenies. Il construisit des châteaux forts dans ses domaines, afin d'assurer la 
défense des régions voisines (^>; ce fut lui qui éleva le château de Sept-Saulx, après avoir détruit près de là, 
à Sampigny, un repaire de brigands qui infestaient la roule de Reims à Châlons. En reconnaissance de 
ce service, Pierre de Celle, abbé de Saint-Remi, et les chanoines de Saint-Timothée de Reims, lui 
abandonnèrent, en 1172^ leurs possessions aux villages de Sept-Saulx et de Marmery. La charte qui 
consacre cette donation est, comme nous l'avons déjà dit, le plus ancien acte original des archives de 
l'archevêché (G. 109). Plus tard, le château de Sept-Saulx servit contre les ennemis dû royaume ; en 1360, 
on insiste sur la nécessité d'y faire le guet, attendu <( que les ennemis ont à présent pris la forteresce de 
Boursaut » (ibid.). 

Après la guerre étrangère, voici les discordes civiles. Les habitants de Chaumuzy se révoltent à propos 
d'un arrêt du Parlement obtenu contre eux en 1560 par Jeanne Grossaine, vicomtesse du lieu. Gabriel 
Miron, conseiller au Parlement, venu pour faire exécuter cet arrêt, est accueilli par des injures; on traite 
la cour et les vicomtes de Chaumuzy de a meschans d et de « Luthers » ; on se livre à des voies de 
fait contre le fermier de Jean de Beaumont, fils de Jeanne Grossaine. Un procès-verbal d'information et de 
déposition de témoins nous relate ce très caractéristique épisode (G. 64). 

Les registres de comptes des châtellenies de Bétheniville, de Courville et de S«pt-Saulx, qui nous 
sont parvenus, prennent rang parmi Tes documents les plus précieux du fonds de l'archevêché. Leur 
lecture est fort attrayante ; à Courville, résidence préférée de nos archevêques du xiv* siècle au 
commencement du xvi% ils nous transportent dans un manoir seigneurial de la fin du Moyen àge^ 
et nous mettent en quelque sorte sous les yeux l'image de cette maison forte transformée en habitation 
de plaisance. On la voit avec le bassin de marbre de sa cour, ses jardins égayés par les ébats de cygnes 
et de cerfs captifs, sa haute et longue galerie, sorte de pont couvert, supporté par des piliers^ qui 
mettait en communication les appartements avec la chapelle établie dans l'étage supérieur de l'église 
paroissiale, la salle aux tentures fleurdelisées, la chambre de l'archevêque où des tuyaux de plomb 
amenaient l'eau de la fontaine de Mont-sur-Courville, raffinement de confortable que l'on aurait cru 
d'invention moderne (G. 89). Le- 25 mai 1498, la demeure est en fête ; le roi Louis XII, en allant se faire 
sacrer à Reims, s'y arrête avec les maréchaux de Gié et de Baudricourt, et y est reçu par le cardinal 
Guillaume Briçonnet{G. 91). Mais il y eut aussi de mauvais jours, et des visiteurs fort importuns. Ce sont, 

(1) t .... Remensem ecclesiam palatiis, turribus et aliis munitionibua insignissime illuatravit. » Chronique citée par Mariot, Metropolia 
Remenêiê hiêtoriOf t. II, p. 401. 



VIII AtlCHIVES DE LA MARNE 

par exemple, des Boarguignons, Picards, Lorrains, et autres gens d'armes <( de plaseurs langues 
et nacions », qui passent dans le pays et le mettent à rançon ; on est forcé d'entrer en composition avec 
eux, et de donner asile dans le château aux biens des habitants menacés de pillage (G. 89, compte de 
1408-9). Le château de Bélheniville sert aussi, à l'occasion^ de refuge aux gens du pays (G. 103 et 104, 
comptes de 1380-1 et de 1386-7) ; une autre fois, les hommes de guerre essaient d'y entrer de force 
et rompent le guichet de la porle (G. 103, compte de 1474-5) ; plus tard, ce sont « les enfans de Paris » 
qui, en passant pour se rendre à Liège, brisent la serrure de la tour (G. 104, compte de 1483-3). Un jour 
des soldats s'amusent à simuler un siège, et ils démolissent le toit de la terrasse de la tour, dont ils lancent 
les tuiles sur leurs compagnons « du hault en bas, à la volée j> (compte de 1480-1). 

A côté de ces menus faits qui nous montrent les misères, petites ou grandes, de ces époques troublées, 
nous avons quelques données historiques d'un autre ordre. Nous sommes renseignés sur les voyages et les 
déplacements de l'archevêque Gui de Roye, sur ses relations avec sa famille, et sur les dispositions 
testamentaires qu'il prit, mû comme piar un pressentiment, avant de partir pour le concile de Pise, afin 
d'assurer l'entretien de ses officiers et serviteurs, au cas où a il yroit de vie à trespassemenl » dans ce voyage, 
où il trouva en effet une fin tragique (G. 89). 

Si les registres de comptes sont intéressants pour l'histoire politique, ils le sont aussi dans une sphère 
plus modeste, en ce qu'ils nous initient aux pratiques de l'agriculture et aux procédés suivis pour 
l'exploitation des domaines ruraux au Moyen âge. Grâce à eux, nous connaissons les instruments agricoles 
en usage, les recettes de la médecine vétérinaire, les soins donnés aux , colombiers (G. 89), le temps et la 
manière de faire les vendanges, le mode de culture des vignes de Courville, dont le plant était amené des 
environs de Reims, de Cormontreuil, Cormicy et Berru, et même d'Orléans (G. 91), l'aménagement des 
garennes, enfin l'entretien et la pêche des étangs dont les principaux, établis le long de la Suippe, étaient 
peuplés avec de l'alevin qu'on allait chercher dans la vallée de TAisne à Élize, à Saint-Mard-sur-le-Mont, 
à Cernay-en-Dormois, à Marcelot et dans les étangs de Bruyères et de Sugny (G. 103 et 104). 

De la châtellenie de Courville dépendait le prieuré de Saint-Gilles, près Fismes, qui a ses comptes 
particuliers pour les seize années comprises entre 1449 et 1465 (G. 92). Ce prieuré, fort ancien, se 
rattachait primitivement à l'abbaye de Saint-Gilles en Languedoc ; une bulle de Clément VII, donnée 
à Avignon le 17 juillet 1393, l'unit à perpétuité à la mense de l'archevêché de Reims (G. 291 , fol. 84). 

Fiefs de V archevêché (G. 132 à 137). 

Ces fiefs n'avaient pas seulement un caractère territorial ; certains étaient attachés à des dignités de 
l'église de Reims^ à des oifices, et aux droits de portages des principales portes de la ville. Les fiefs de 
portages étaient souvent tenus par de très grands seigneurs ; en 1278, Henri, comte de Grandpré, avait 
celui de la porte Basée (G. 289, fol. 37) ; en 1716, un La Rochefoucauld possédait le fief de la porte de 
Vesle(G. 133). 

Nous avons vu que la majeure partie des titres des fiefs n'existe plus à présent, et a été probablement 
détruite pendant la Révolution. En dehors des six articles qui ont été conservés, on trouvera un état des 
fiefs de l'archevêché au tome premier du terrier général (G. 148), et d'anciens aveux et hommages dans 
le cartulaire G . 289. 

Terriers de V archevêché {G. 138 à 160). 

Outre quelques liasses de pièces (lettres de terrier, minutes de déclarations, etc.), cette section 
comprend douze gros volumes d'un terrier général rédigé avec soin et muni de plans de la ville de 
Reims et de sa banlieue^ ainsi que des villages et terroirs où l'archevêque exerçait des droits. Ces plans, 
d'une excellente exécution, sont utiles aux recherches de pure érudition, en fixant, par exemple^ 
l'emplacement d'édifices aujourd'hui disparus ; mais ils ont aussi un intérêt pratique, et peuvent rendre 
service actuellement pour des déterminations de li.mites et autres questions litigieuses. 

Temporel, matières diverses (G. 161 à 171). 

Les articles 161 à 163 se composent d'actes notariés dont bon nombre se rapportent aux affaires 
privées de plusieurs de nos archevêques. Comme il est fréquent pour les minutes de notaire, ces actes ont 
des détails curieux sur l'exécution de travaux d'arts et l'achat d'objets mobiliers. En 1602, l'archevêque 



INTRODUCTION ix 

Philippe du Bec vend an greffier de l'archevôché de la vaisselle d'argent, des teatures de cuir doré et 
des pièces de tapisseries historiées ; il fait orner de peintures par un artiste rémois, Pierre Poiret, « une 
sallette » dans le grand jardin de Tabbaye de Saint-Remi. De 1615 à 1620, en entreprend des restaurations 
dans cette abbaye, on répare les bâtiments et le comble de la chapelle Saint-Christophe (6. 161). 

En 1630 et 1664, il est question d'ouvrages à exécuter au palais archiépiscopal ; on doit remettre en 
état les vitraux de ta chapelle « où sont représentés les évesques », et qui vraisemblablement remontaient 
au Moyen âge. 

Les comptes du prieuré de Saint-Gond, dont on a gardé trois registres des années 1538 a 1542 (G. 171), 
sont encore des documents d'origine privée. Ils viennent des prélats de la maison de Guise, et sont 
entrés sans doute dans les archives de l'archevêché du temps du cardinal de Lorraine. Ce prieuré n'a 
jamais dépendu de l'archevêché de Reims ; il appartenait en 1538 à Louis de Lorraine qui, malgré son 
jeune âge, était également pourvu de l'abbaye de Trois-Fontaines. Celui-ci, à cette époque, était éco- 
lier au collège de Navarre, en môme temps que son frère Charles, le futur cardinal, qui, à peine âgé de 
quinze ans, venait d'être déjà nommé archevêque de Reims, tout en poursuivant le cours de ses études. 
On voit figurer aux dépenses de l'un des comptes, des frais de transport de vins qu'on leur expédiait pour 
leur provision par la Seine, d'Anglure à Paris, jusqu'au port des Tournelles, prés la place Maubert. 
L'année suivante, on leur envoie en leur collège, du vin, de l'avoine et deux porcs gras. Les registres 
font allusion aussi à des réparations du prieuré, à des fêtes qu'on y célébrait et qui attiraient les gentils- 
hommes du voisinage, et à d'autres menus détails qui nous permettent de connaître la vie intérieure 
de cette maison, sur laquelle les documents sont, croyons-nous, assez rares. 

Spirituel (G. 172 à 202). 

Les pièces rangées sous ce titre ont trait à des sujets variés et à des questions d'ordres divers. On 
peut y glaner quelques renseignements pour l'histoire du protestantisme en Champagne. En 1567, des 
prébendes de l'église de Braux sont usurpées par des protestants (G. 172) ; l'un des chanoines, après avoir 
donné les principales lettres et chartes de son église à des gens de la nouvelle religion, vend sa prébende 
à Tan de leurs chefs les plus actifs^ Antoine de Croy, prince de Porcien (G. 174). Ay est resté au xvir 
siècle une de leurs places les plus importantes dans la région ; un arrêt du Conseil d'État ordonne en 
1684 la démolition de leur temple, et interdit dans ce bourg l'exercice public de leur culte (G. 172). 

Les luttes du jansénisme qui ont été si vives dans le diocèse de Reims au xvm* siècle, ont laissé ici peu 
de traces. L'article G. 173 offre à ce sujet diverses pièces imprimées qui ont été, d'ailleurs, assez 
répandues. 

La liasse G. 176^ consacrée aux conciles de la provincB de Reims, ne nous donne rien des délibérations 
et des décisions de ces assemblées ; elle présente surtout des pièces préparatoires, lettres de convocation 
et nominations par le clergé et les chapitres des procureurs qui devaient les représenter. <^> 

Plusieurs liasses concernent les établissements d'instruction et les maisons hospitalières de Reims : les 
séminaires, leur fondation, leur administration, leur règlement et leur installation (G. 178 et 179) ; le 
collège des Bons-Enfants et l'université de Reims (G. 180 et 181) ; le collège de Reims, fondé à Paris sur 
la montagne Sainte-Geneviève, parles héritiers de GuideRoye, (G. 182 et 183) ; les divers hôpitaux de Reims, 
Saint-Antoine, l'Hôtel-Dieu, la Charité, Saint-Marcoul» les léproseries de Saint-Lazare et Sainte-Anne, 
enfin, une maison peu connue, qui n'a pas laissé d'archives à notre connaissance, l'hôpital de Dieu-li-Mire« 
dépendant de l'hôpital du Mont Saint-Bernard, et placé en dehors de la ville, prés de l'une des portes, pour 
donner asile aux pèlerins et aux voyageurs (G. 184 à 186). 

Les papiers relatifs aux levées et aux paiements des décimes, subventions et dons gratuits, et les 
registres des assemblées du clergé de la ville et du diocèse, nous montrent dans quelle large mesure le 
clergé était atteint par les impôts, loin d'être un corps privilégié, exempté de participer aux charges de 
l'État (G. 191 à 200). Ses biens mêmes étaient considérés comme une suprême ressource à laquelle on 

(1) Voy. les Acte$ de la province eccléeiaetiquê de Reimê^ publiés par Mgr Gousset. 

II 



X ARCH1VP]S DE LA MARNE 

pouvait recourir dans le cas d'urgente nécessité. Une bulle du pape Pie V, du 34 novembre 1 568, autorise la 
vente de biens du clergé de France, jusqu'à la valeur de 50,000 écus d'or de rente, pour subvenir aux 
besoins de l'État et soutenir la guerre contre les protestants ; et le diocèse de Reims est taxé pour sa part, 
en 1576, à la somme de 845 écus (G. 187 ; cf. le cartulaire G. 292, fol. 78-89). 

Le clergé prélevait aussi sur ses revenus pour secourir les indigents ; il fournissait sa contribution aux 
subventions que Ton recueillait à Reims afin d'assurer la subsistance des pauvres. Les comptes de cette 
subvention sont fort intéressants pour l'étude delà bienfaisance et de son organisation au xvi^ siècle (G. 188). 
Ils nous détaillent les sommes reçues de chacun des dignitaires et des chanoines de Téglise métropolitaine, 
des abbés, couvents, prieurs, chapitres et hôpitaux de la ville, des prêtres et des fidèles des différentes 
paroisses. Pendant Thiver de 4573, on distribue avec ces sommes des secours aux pauvres invalides ; on 
pratique en même temps l'assistance par le travail, et l'on occupe les pauvres valides à des travaux de 
charité dans les remparts. Quelques années plus tard, la peste étant en règne, on vient en aide à des 
personnes qui en sont atteintes (compte de 1581-82). En 1589-90, c'est l'artillerie qui profite d'un excédent 
de recette ; on remploie à la confection d'un canon fait aux dépens du clergé. Au début du xvm* siècle, 
en 1709, la somme levée pour les pauvres sur les ecclésiastiques et les communautés de Reims s'élève 
à 6,284 livres. 

La charité ne s'attachait pas seulement aux misères locales ; elle était sollicitée aussi par de nombreuses 
quêtes pour des œuvres fondées parfois en des pays lointains, pour des hospices établis sur les chemins qui 
menaient aux lieux de pèlerinages célèbres. Un registre nous a conservé la curieuse liste des quêtes 
autorisées par les vicaires généraux dans le diocèse de Reims de 1497 à 1503 (G. 190) ; leurs objets sont 
des plus variés : elles ont lieu en faveur de l'abbaye de Saint-Nicaise de Reims et de celle de Saint-Hubert 
en Ardenne, pour l'ordre de la Trinité et le rachat des captifs, pour la rançon de huit gentilshommes qui 
ont été faits prisonniers par les Turcs en Hongrie, pour l'hôpital des Quinze-Vingts de Paris, pour Saint- 
Jacques de Compostelle, l'hôpital de Roncevaux, et même le monastère de Sainte-Catherine du Mont Sinaï. 

Nous recommandons enfin aux historiens de l'imprimerie à Reims et de ses origines, les allusions 
faites par les comptes des décimes de 1571 et de 1572 à l'impression des légendaires et des nouveaux 
bréviaires du diocèse, confiée à deux de nos premiers imprimeurs rémois, Nicolas Bacquenois et Jean de 
Foigny(G. 194). 

Le plus ancien registre de cette série renferme des comptes de la levée des aides royaux dans la ville 
et le diocèse de Reims de 1364 à 1368 (G. 191) ; il ne se rapporte aucunement à la levée des décimes, et 
nous ne savons à quel titre il est entré dans les archives de l'archevêché. C'est peut-être par suite d'une 
méprise, très heureuse du reste, car nous lui devons la conservation d'un document important et unique, 
émanant de l'administration des élus de Reims au xiv^' siècle. 

Clergé, titres patrimoniaux, provisioyis de bénéfices, ordinations, insinuations ecclésiastiques 
(G. 217 à 249). 

Celte section procure d'utiles contributions à la biographie de quelques personnages connus. Pour nous 
borner à des exemples modernes, on a des détails sur l'illustre avocat Tronsson du Coudray, destiné d'abord 
à l'état ecclésiastique et tonsuré en 1767 (G. 244); sur le mariage contracté en 1777 par Monge, alors 
professeur à l'école du génie de Mézières (G. 247); sur la famille de Savary, duc de Rovigo (G. 248 et 
append. 3); sur les débuts de Talleyrand, le célèbre diplomate, dans la carrière ecclésiastique, et sur les 
relations qu'il eut avec Reims à cause de ses liens de parenté avec le dernier de nos archevêques 
dans les années qui ont précédé la Révolution. Acolyte du diocèse de Paris^ il est pourvu dès 
1775 d'une chapelle en l'église paroissiale de Saint-Pierre de Reims (G. 235 et 246); la même année, 
une bulle de Pie VI l'institue abbé commendataire de l'abbaye de Saint-Denis de celte ville 
(G. 247); vers le 14 septembre 1779, il adresse une requête à son oncle, l'archevêque de Reims, 
Mgr de Talleyrand, pour être incorporé dans son diocèse ; le 17, il reçoit l'autorisation d'être ordonné 
diacre par l'évêque de Beauvais ; enfin, le 18 décembre suivant, il est ordonné prêtre à Reims, 
dans la chapelle de l'archevêché, par Louis-André de Grimaldi, évêque de Noyon (G. 240) • 



INTRODUCTION xr 

quatre ans après, en 1783, il a le titre de vicaire général et est nommé à an canonicat de 
l'église métropolitaine (append. 1); nommé évèque d'Âutun, il consentie 30 novembre 1788 à une création 
de pension viagère sur les revenus de son abbaye de Saint-Denis (append. 3). 

Administration du diocèse, visites, étals des paroisses (G. 250 à 288). 

La série des procès-verbaux de visites des églises et des états des paroisses est une collection fort 
précieuse. Elle remonte jusqu'au milieu du xv^ siècle, et nous donne des aperçus nombreux sur la misère 
des campagnes à la suite de la guerre de Cent ans, et sur les ravages causés dans le siècle suivant par les 
guerres et les luttes religieuses. En 1451, les villages de Lor et de Renneville, dans le doyenné de Saint- 
Germainmont, sont en partie dépeuplés ; les églises de Saint-Quentin-le-Petit et d'Herpy sont réduites 
en cendres; celle du Thour n'a plus que ses piliers ; à Villers, un pignon s'est écroulé presque entièrement. 
Ce n'est partout que ruines et désolation (G. 259). Rocroi n'a plus d'habitants en 1480 ; tous sont fugitifs, 
et n'osent pas encore, en 1491, retourner dans leurs foyers; en 1522, il n'y a ni curé, ni paroissiens 
résidant dans le bourg, tant on redoute les incursions des ennemis; on commence seulement en 1559 à 
rebâtir l'église qui a été complètement détruite ; le presbytère a eu le même sort et a été ruiné de fond en 
comble par les gens d'armes. Le village des Mazures, déjà abandonné vers 1485 « propter nephandissimas 
guerras », est encore désert au bout d'une quarantaine d'années, en 1 522. L'année précédente, lors du siège de 
Mézières, célèbre par la résistance héroïque de Bayard, les environs de cette ville ont beaucoup à soulTrir ; 
l'église de Warcq perd des objets précieux, et le village d'Arches est livré aux flammes par les Impériaux 
(G. 260). Plus lard, vers 1562, ce sont les prolestants qui saccagent les églises dans les Ardennes, à 
Renwez, à Tournes et autres localités des frontières {ibid.). Dans le doyenné d'Épernay, ils s'acharnent à 
détruire les presbytères et les églises; les états dressés en 1570 et en 1572 signalent de tous côtés les grandes 
dévastations produites « per incursionem hugonistarum » (G. 286). Avec les guerres de la Fronde, de 
nouveaux malheurs viennent s'abattre sur la Champagne. Le village du Chàtelet qui avait plus de deux 
cents communiants vers 1635, n'en a plus que dix-huit en 1656, et il ne lui reste que quatre maisons 
habitables ; Tagnon est réduit de trois cents communiants à quarante ; les autres habitants sont morts ou 
en fuite (G. 279). A la fin du régne de Louis XIV, en 1710, la frontière est encore menacée ; on redoute 
l'enlèvement du curé de Braux par les troupes ennemies qui sont en partie « Brandebourgeoises et 
hérétiques » (G. 262). 

Ces détails historiques ne sont pas les seuls intéressants que nous procurent les procès-verbaux de 
visites; l'archéologue y trouvera aussi des indications qui lui feront connaître le mobilier ancien des 
églises et lui permettront de fixer, pour certaines d'entre elles, la date de leur réparation ou de leur 
reconstruction. 

En 1774, l'archevêque, pour s'enquérir de l'état et des besoins des paroisses, fit adresser à tous les 
curés un questionnaire imprimé, en les invitant à inscrire leurs réponses à la suite de chaque article. Ces 
réponses fournissent les éléments d'une statistique complète ; elles donnent, entre autres choses, des 
renseignements sur le curé, le seigneur de la paroisse, le ressort dont celle-ci dépend, les postes et 
messageries qui la desservent, l'étendue de son territoire^ le nombre des communiants, le caractère des 
paroissiens et leurs professions habituelles, les maîtres d'école, leurs appointements, le local de l'école, le 
nombre des enfants qui la fréquentent, les registres paroissiaux, l'état des églises et des cimetières, la 
situation des fabriques, les confréries, les pèlerinages et les hôpitaux. Ce questionnaire qui existe pour 
chaque paroisse est, comme on voit, un document de premier ordre pour l'étude des institutions et de 
l'état social des campagnes dans la seconde moitié du x\nv siècle. 

Les dossiers des paroisses et les renseignements généraux relatifs à chaque doyenné donnent de nom- 
breuses informations sur le clergé, les établissements religieux, les œuvres de bienfaisance, les hospices et 
les écoles. 

Au xvi^ siècle, les cures étaient des bénéfices dont les titulaires ne s'astreignaient pas à ta résidence. A 
Lonny, dans le doyenné de Launois, le curé était en 1519 un chanoine de Reims, Guillaume Coquiliart (G. 
260). Le curé de Brécy en 1553, Jean Cossart, demeurait à Paris, où il exerçait les fonctions de proviseur 



XII ARCHIVES DE LA MARNE 

du collège de Navarre (6. 277). Un documeDt de l'année 1561 constate que le curé d'Ay est fixé à Reims, 
et n'a pas visité ses paroissiens depuis vingt ans : a ...non visitavit a viginti annis parochianos, manens 
Remis n (6. 286). En l'absence des curés, leur ministère était rempli par des chapelains; cet usage d'occu- 
per un poste sans en acquitter les charges et en se faisant remplacer par des auxiliaires, devait avoir plus 
d'un inconvénient dans la pratique. Les réformes provoquées par le concile de Trente et la création des 
séminaires ont porté remède à bien des abus qui s'étaient glissés dans le clergé, et ont amené un progrès 
constant dans sa discipline, ses mœurs et sa culture intellectuelle. Les correspondances et papiers divers 
concernant les curés de campagne, à la fin du dernier siècle, nous en donnent une idée favorable, et nous 
montrent, dans les rangs inférieurs du clergé, des sujets instruits, sérieux et fidèles à leurs devoirs. 

Si nous avons des renseignements naturellement très multipliés sur le clergé paroissial, nous en trouvons 
aussi sur les couvents du diocèse, leur fondation et leur origine, par exemple, sur les maisons du Saint- 
Sépulcre et de la Providence de Charleville (G. 260), sur les Annonciades de Mézières (6. 266), sur les 
religieuses de Notre-Dame-de-Nazarelh, émigrées de Waaiwyk en Hollande et fixées à Lançon (G. 277). 

Il existait des hôpitaux plus ou moins importants dans toutes les villes, à Mézières, à Rethel, à Mon- 
zon, à Épernay, et même dans des bourgs tels que Château-Porcien et Donchery. En 1774, l'hôpital de 
Mouzon avait un revenu d'environ 10,000 livres (G. 270) Des localités de moindre importance avaient aussi 
des maisons hospitalières. Franche val, prés Sedan, possédait au xvii« siècle une maison-Dieu recevant quel- 
ques pauvres (6. 269). Hautvillers avait eu son hôpital de Saint-Christophe, refuge fort modeste, contenant 
seulement trois lits ; vers 1668, une bourgeoise généreuse de Reims, la dame Varlet, avait fondé en ce 
lieu un hospice pour tes orphelins et les passants (G. 286). Une âme bienfaisante avait doté également Saint- 
Souplet d'une maison de charité qui était administrée en 1773 par (rois sœurs grises (G. 384). 

A défaut d'hôpitaux, plusieurs paroisses jouissaient de fondations destinées à venir en aide aux infirmes 
et aux indigents. A Sery, une rente avait été fondée au xvi* siècle par un archidiacre de Laon pour l'entre- 
tien de quatre vieillards (G. 268). Un curé de Cheppy, Joseph Maltot, avait légué, en 1764, à sa paroisse 
une somme de 6,000 livres pour constituer un fonds de charité destiné au soulagement des pauvres 
malades (G. 274). Un enfant de Buzancy, Cofiin. le recteur de l'Université de Paris et l'émule de Santeuil 
en poésie latine, laissa par testament à son boui^ natal une somme annuelle de 200 livres pour les malades 
et les pauvres honteux (G. 276). Monthermé, en 1774, avait un revenu d'environ 40 livres qui était distri- 
bué aux malheureux par ordonnance du curé, du maire et des échevins(G. 262); l'Échelle disposait de 
18 livres (G. 263); Signy-le-Petit de 230 livres, ressource du reste assez insufiisante, car les nécessiteux 
dans ce village, étaient, parait-il, au nombre de plus de deux cents (G. 264). Ailleurs, des distributions 
avaient lieu en nature ; à Hannapes, en 1718, on donnait aux pauvres du pain blanc et du lard le jour de 
Pâques (G. 263) ; à Auge, en 1774, le produit d'une petite ferme était employé à leur procurer du grain 
pendant le carême et à payer l'écolage de leurs enfants (ibid.). 

La petite ville de Yarennes avait, au milieu du xvm'' siècle, une association de dames charitables, 
consacrée à la pratique de l'aumône (G. 275). Même à cette époque exempte de troubles, les besoins 
semblent avoir été très grands en plusieurs endroits. La paroisse d'Amagne, en 1774, offrait « près de 
soixante maisons dans la dernière indigence » (G. 281). A Rethel, en 1786, sur une population de quatre 
mille communiants, on était obligé, dit-on, d'assister trois à quatre cents familles (G. 267). 

La bienfaisance s'exerçait aussi par des institutions destinées à récompenser la vertu. Le curé de 
Marvaux, Bida, chanoine honoraire de Reims, avait fondé en 1779 un prix a en faveur des filles les plus 
vertueuses de la paroisse, et des pères et mères qui auront donné à leurs enfans l'éducation la plus sage 
et la plus chrétienne ». On a conservé le règlement de cette fondation, en partie imité de celui qui 
s'observait à Salency pour le couronnement de la rosière (G. 273). 

L'instruction a été fort développée en Champagne au xvm* siècle ; ce fait a été constaté par tous ceux 
qui se sont livrés à de consciencieuses études sur ce point de notre histoire. L'enquête de 1774 montre 
qu'à cette époque, il n'y avait point dans le diocèse de paroisse qui n'eût son école, même les plus privées 
de communication, les plus perdues au milieu de la forêt des Ardennes, même ces villages des bords de la. 



INTRODUCTION xiii 

Semoy, dont les habilants se servaient encore en 1716 de pirogues taillées dans un tronc d'arbre, comme 
les hommes des âges préhistoriques (6. S61 ). Les ecclésiastiques qui font les visites diocésaines, s'informent 
toujours avec soin de la valeur des maîtres et du degré d'instruction des enfants. Les curés s'intéressent 
aussi aux progrès de l'enseignement populaire, et plusieurs d'entre eux, comme nous allons voir, 
Tencouragent en payant de leur personne et de leur bourse. 

Dans les campagnes, les maîtres sont presque toujours laïques, sauf dans certaines paroisses qui 
possèdent un vicaire, et où celui-ci est chargé de tenir l'école. Tel est le cas pour Neufmanil dont le vicaire, 
en 1733, fait la classe de la Toussaint au 1" mai (G. 266). A Sugny, en 1721, le vicaire doit suppléer 
pendant l'été le maître d'école, obligé de travailler de ses mains pour gagner sa vie [ibid.). 

A Francheval, en 1774, le maître est nommé par le concours^ mesure excellente, mais qui parait être 
ici une exception (G. 269). 

Généralement ces maîtres instruisent à la fois les garçons et les filles. Quand celles-ci ont une école 
séparée, elle est due à l'initiative privée et aux libéralités d'un généreux fondateur. A Fismes, Barbe 
Martin, veuve de Nicolas Colbert, seigneur de Magneux, établit en 1638 une maîtresse pour enseigner 
gratuitement les filles, riches et pauvres indifféremment (G. 257). Une fondation analogue est faite à 
Romagne en 1745, par Barbe Gérard de Granval, qui donne à cet effet une ferme et une maison (G. 273) ; 
à Cernay-en-DormoiSt avant 1774, par M. Martine, curé du lieu (G. 277), et à Seuil, par la comtesse de 
Bélhune (G. 279). Les écoles de filles sont fréquemment tenues par des religieuses de divers ordres, 
préposées en même temps au soin des malades et à l'assistance des pauvres. Dans le bourg d'Ay, ce sont 
deux sœurs de l'Enfant-Jésus, en 1774 (G. 286) ; à Jonchery-sur-Vesle, une sœur de la Providence, 
réclamée parle bureau de charité en 1786 (G. 257) ; à Louvois, deux sœurs de charité, en vertu d'une 
fondation due au marquis de Louvois en 1676 (G. 287) ; à Saint-Quentin-le-Petit^ deux sœurs de Saint- 
Lazare de PariSt établies par l'abbé de la Vairoy avant 1692 (G. 259) ; à Donchery, des Sépulcrines de 
Mariembourg, installées dans une maison qui leur a été donnée en 1726 par une habitante du lieu (G. 265). 
Thugny a aussi une sœur d'école en 1774 (G. 279), et Murvaux, deux sœurs instituées en 1780 (G. 273). 

Les maîtres d'école reçoivent habituellement une modique rétribution des parents de leurs élèves, 
mais la gratuité est assurée souvent aux pauvres et garantie par des fondations charitables. A Château- 
Porcien^ les nécessiteux sont enseignés gratis en 1692 (G. 259). A Taizy, une rente de deux seliers de 
grains est affectée en 1774 à l'instruction de six enfants (G. 268). Le maître d'école de Wasigny, vers 1789, 
est chargé d'en instruire gratuitement vingt-cinq, pendant cinq mois de l'année (ibid). Les paroissiens de 
Jonchery-sur-Vesle obtiennent en 1783 la permission de faire construire une maison de charité pour 
l'éducation des enfants du village (G. 257). A Reims, en 1782, M. Danré d'Armancy fonde une école 
gratuite pour les garçons pauvres de la paroisse Saint-Pierre (G. 253). Parfois les communautés d'habitants, 
pourdécharger les parents des frais d'école, assignent aux maîtres un traitement fixe. Celui de Brévilly 
reçoit 220 livres en 1774 (G. 269). A Mairy, le curé a engagé les bourgeois à donner au maître uQ 
appointement sur les biens communaux, à la condition que l'enseignement sera gratuit pour tous les 
enfants de la paroisse (G. 270). Le curé de Villemontry, en 1730, a cédé à la même condition la maison 
presbytérale pour y loger le maître d'école (ibid,). Un autre curé a établi en 1737 un maître au village de 
la Cassine, et lui a fait bâtir une école et un logement (G. 271). A Iges, ouïes parents ne comprennent pas 
assez l'utilité de l'instruction pour leurs enfants, le curé leur a offert en 1774 d'en faire instruire douze à 
ses frais (ibid.) 

L'école se tenait le plus souvent dans la maison du maître; quand d'autres locaux étaient disponibles, 
ils étaient aussi, à l'occasion, affectés à ce service. A Nanteuil-sur-Aisne, en 1745, c'était un bas-côté 
supprimé de l'église (G. 268) ; à Belval, en f 774, c'était une salle située au-dessus de la porte de l'église, et 
servant en même temps au bureau de la fabrique (G. 261). Mais on commence aussi, au xvm* siècle, 
à sentir l'avantage d'avoir des bâtiments scolaires créés spécialement pour cette destination. Les habitants 
de Juniville, en 1781, ceux de Sarcy, en 1788, demandent l'autorisation de prendre un peu de terrain sur 
leur cimetière, pour y construire des maisons d'école (G. 279 et 255). En ^774, Villers-Allerand, Rilly, 



XIV ARCHIVES DE LA MARNE 

Sugny et Dud, ont des écoles appartenant à la communauté (G. 285, 266 et 272). Celle de Beine est due à 
la générosité d'un ancien négociant, natif du lieu et fixé à Reims (G. 285). 

On ne se contentait pas toujours de Tinstruction élémentaire, et les habitants même de certains villages 
avaient l'ambition de mettre l'étude du latin à la portée de leurs enfants. Les notables de Yrigne-aux-Bois, 
en 1730 (G. 266), les habitants de Raucourt, en 1770 (G. 272), ceux de Remilly, en 1772 (G. 271), réclament 
pour leur paroisse l'établissement d'un vicaire, chargé d'enseigner les écoliers auxquels leurs parents 
voudront faire apprendre la langue latine ; à Raucourt, la rétribution pour chaque élève devait être de 
trente sous par mois. A Dun, en 1772, on donne un traitement de cent francs à un maître de latin qui est 
obligé d'instruire gratuitement quatre pauvres étudiants (G. 272). Dans le bourg de Chàteau-Porcien, en 
1696, le professoral est confîé au titulaire de la chapelle de Sainte-Marie-Madeieine (G. 259); à Fismes, 
dans les premières années du xvm^ siècle, à l'ecclésiastique desservant la chapelle de l'hôpital (G. 257). 
Chémery est doté d'un collège, fondé en 1629 par Guillemette de Goucy, dame du lieu (G. 271). Rethel 
possède un collège plus important, que le maire, les échevins et les habitants de la ville veulent confier en 
1716 à des prêtres de l'Oratoire, et dont la réorganisation est déterminée par des lettres patentes, presque 
à la veille de la Révolution (G. 268). Celui d'Épernay avait été constitué par diverses fondations faites 
depuis le xvi^ siècle ; il nous en reste un règlement en quarante-huit articles, rédigé vers 1720, qui nous 
fait connaître son organisation et son programme d'études (G. 287). 

Nous avons quelques détails épars sur le protestantisme dans le diocèse de Reims, avant et après la 
révocation de l'édit de Nantes. Dans le doyenné de Fismes, la paroisse de Serzy comptait, à la fin du 
xviP siècle, huit ménages de protestants formant un total de vingt personnes, et il en restait encore eu 1713 
(G. 257); à Montigny^ en 1722, on constatait aussi la présence de deux religionnaires {ibid). Le bourg 
d'Ay était dans la région l'un des principaux foyers de protestantisme; en 1672, sur six cent quatre-vingts 
ménages, quarante-cinq appartenaient à cette religion (G. 286). Les réformés étaient de même fort 
nombreux dans le pays de Sedan ; en 1710, on estime qu'ils étaient environ quinze cents rien que dans cette 
ville (G. 269). AGivonne, en 1698, il y en avait soixante-dix ménages, réduits à cinquante en 1710 (ibid.). Ils 
formaient à Daigny plus de la moitié de la population vers 1724, et constituaient dix-sept ménages en 1774 
(G. 270). Des prêches se tenaient en 1663 dans le château de la dame de Hardoye(G. 252); à Ay, en 1672 
(G. 286) ; à Primat, en 1 679 (G. 277) ; à Imécourt, en 1 680 et 1 684 (G. 272 et 274). A Fontaine, le cimetière 
des protestants était établi en 1679 dans un endroit couvert et fermé de murailles, que l'on avait nommé le 
Capitole (G. 277). 

Le questionnaire de 1774 donne de précieux renseignements sur les métiers exercés dans les 
campagnes. On y voit que les populations de la vallée de la Suippe étaient déjà fort actives et très portées 
vers l'industrie. Suippes avait une manufacture de grosse étoffe qui occupait les trois quarts de la paroisse 
(G. 284) ; les cinq sixièmes des habitants de Beine étaient des ouvriers en serge qui façonnaient pour la 
fabrique de Reims des « rayés, élamines, burats », que les marchands de cette ville vendaient « aux 
Portugais, aux Italiens, et même jusqu'aux Échelles du Levant » (G. 285). 

Carlulaires (G. 289 à 292). 

Le plus ancien des carlulaires (G. 289) a été écrit seulement dans la seconde moitié du xV" siècle. Le 
suivant (G. 290) n'en est qu'une copie intégrale, exécutée vers 1560, qui, par une faveur très peu justifiée, 
a été jusqu'ici consultée et utilisée de préférence à Toriginal. Bon nombre des pièces que ces cartulaires 
contiennent ont été déjà publiées et mises à profit par l'érudition, mais il en reste beaucoup d'inédites, et 
de fort intéressantes. Nous devons signaler aussi quelques notes curieuses^ ajoutées après coup sur des 
feuillets laissés en blanc : une copie de l'inscription du cierge pascal de l'église métropolitaine de Reims 
pour l'année 1571, inscription contenant plusieurs indications chronologiques (G. 289, fol. 193-194) ; une 
généalogie de la famille du poète rémois Guillaume Coquillart (t&id., fol. 226) ; enfin, une bizarre légende 
sur l'archevêque de Reims Gui Paré (G. 290, fol. 191). 

Le cartulaire G. 291 , rédigé vers 1563, offre un assez grand nombre de documents qui se trouvent déjà 
dans le cartulaire précédent ; mais il a été seul à nous conserver certains actes relatifs à des procès élevés 



INTRODUCTION xv 

entre Tarchevêque de Reims et ses suffragants les évoques de Cambrai et de Térouanne (fol. 147, 154, 
157, 180). Son texte laisse en général un peu à désirer au point de vue de la correction. 

Le cartulaire G. 292, le plus récent de tous, renferme surtout des procédures et des arrêts du Parle- 
ment du xvi« et du xvii* siècle. 

Nous avons déjà parlé d'un cartulaire coté D, aujourd'hui disparu. On a perdu également la trace 
d'un vieux cartulaire de l'archevêché, écrit à l'époque de la domination anglaise, et auquel l'u» des rédac- 
teurs du cartulaire 6. 292 a fait quelques emprunts (fol. 6). 

A ces pertes, nous pouvons ajouter celle d'un cartulaire « escript en la main sur parchemin couvert 
de baanne verde en grand volume fort ancien », dont une copie, faite en 1578 par Guillaume Tavernier, 
procureur fiscal de l'archevêque de Reims Louis de Lorraine, cardinal de Guise, occupe les feuillets 1 à 75 
d'un cartulaire de l'archevêché, conservé actuellement aux Archives nationales sous la cote KK 1067. La 
matière en est la même que celle de nos cartulaires G. 289 et 290, mais la copie est fort abrégée, et ne 
donne un texte complet que pour les pièces principales. Le même Guillaume Tavernier, étant à Paris 
en 1587, pour les affaires du cardinal de Guise, avait tiré des registres du Parlement des extraits qui sont 
reproduits dans le cartulaire G. 292 (fol. 187-189). 

Inventaires (G. 305 à 316). 

Le premier des inventaires par ordre de dates remonte au xv® siècle. Nous avons reconnu qu'il est 
simplement la table d'un cartulaire de l'archevêché rédigé au commencement du xiv^ siècle et perdu main- 
tenant, mais dont un cartulaire coté G dans le fonds du chapitre de Reims nous offre une copie presque 
entière, transcrite vers 1550. L'original de ce cartulaire, le cartulaire sur parchemin vu et utilisé par 
Tavernier, et celui qui datait de la domination anglaise, n'existaient plus depuis longtemps sans doute dans 
les archives de l'archevêché^ quand Le Moine, à la fin du siècle dernier, en a entrepris l'inventaire; il ne 
les avait plus sous les yeux et n'en fait aucune mention. Pour les deux premiers au moins, les transcriptions 
qui nous en sont parvenues nous en rendent la perte moins regrettable. 



L. Demaison, 



Archiviste de la ville de Reims. 



Département de la Marne 



INVENTAIRE-SOMMAIRE 



DBS 



ARCHIVES DEPARTEMENTALES ANTERIEURES A 1790 



• > I l < • 



Fonds déposés aux Archives de Reims 



X 



SÉRIE G 



(Clergé séculier) 



Archevêché de Reims 
Juridiction temporelle, domaine 

G. 1. (Liasse.) — 25 pièces, parchemin; 69 pièces, papier 
(15 imprimées, 3 cahiers de 7, 109 et 8 feuill.) ; il sceaux et 
fragments de sceaux. 

tiif9i«9«. — Privilèges, juridiction tempo- 
relle, justice, police. {Inventaire de Le Moine, 
layette f , liasse i<*>.) — Copiesde cinq bulles tirées 
du chailrierde Tabbaye deMouzon : Bulle d'Alexan- 
dre III, confirmant les archevêques de Reims dans la 
possession de leurs biens et de leurs droits spirituels 
et temporels, en particulier, du droit de sacrer les rois 
de France (Latran, 13 avril 1179); bulle de Gré- 
goire IX, ordonnant d'entendre destémoinspour éta- 
blir les droits de l'archevêché de Reims sur le fief de 
Bouillon (Pérouse, 19 décembre 1329) ; balle d'In- 
nocent IV, ordonnant à Tévêque de Liège de rendre 
la foi et rhommage à l'archevêque de Reims (Lyon, 

(1) Nous avons suivi très exactement pour le fonds de l'Archevôché 
de Reims le classement adopté par l'archiviste Le Moine, dans son 
inventaire rédigé en 1782. Nous avons seulement inséré, quand il y 
avait lieu, i la suite de chicun de ses articles, des articles supplémen- 
taires comprenant des documents qu'il n'avait pMS inventoriés, et qu'il 
avait mis i part sous le titre général de r^meignements, 

Marne. — Série G. 1. 



21 janvier 1249); bulle du même, portant com- 
mission à l'évêque de Cambrai d'interposer sa 
médiation pour terminer la guerre survenue entre 
l'archevêque de Reims et Henri, élu au siège 
èpiscopal de Liège (Lyon, 30 septembre 1249); bulle 
de Grégoire X, confirmant les droits et possessions 
des archevêques de Reims (Lyon, 30 aoiit 1274). 
(Cahier de 7 feuillets, s. d., xviu* siècle.) — Lettres 
royaux portant commission au bailli de Yermandois 
de s'informer sur l'agrandissement proposé de la 
loge aux changes, siège de la justice de l'archevêque, 
et de faire commandement, s'il y a lieu, aux éche- 
vins, d'y donner leur consentement (12 juillet 1460). 
— Lettres patentes de Louis XI instituant des com- 
missaires pour juger les causes tant civiles que cri- 
minelles de tous ceux qui, sous prétexte d'appels 
interjetés contre les officiers de justice de l'arche- 
vêque» se présentaient exempts de la juridiction de 
celui-ci (Tours, 18 novembre 1461). — Arrêt du 
Parlement homologuant une transaction passée 
entre l'archevêque et les religieux de Saint-Remi de 
Reims, pour régler les limites de leurs seigneuries 



ARCHIVES DE LA MARNE 



sur le terroir du dil Reims (14 décembre U62 ; 
copie collationnée en 1754). — Arrêt du Parlement 
déclarant nulle révocation faite au bailliage de 
Vermandois d'une cause pendante devant le bail- 
liage de Tarchevêque, les appels de cette dernière 
juridiction ressortissant immédiatement au Parle- 
ment (24 février 1464). — Sentence des requêtes 
du Palais homologuant une transaction passée entre 
l'archevêque et plusieurs cordiers de Reims, au 
sujet de la police et de la place que ceux-ci doivent 
occuper au marché (19 janvier 1487; copie colla- 
tionnée çn 1676). — Permission accordée par le 
bailli de Reims de faire exécuter dans le ban de 
l'archevêché un meurtrier condamné à mort par les 
juges royaux (3 avril 1529; expédition délivrée en 
1696). — Saisie par la justice royale du temporel 
de l'archevêché, pendant la vacance du siège (27 sep- 
tembre 1532; expédition délivrée en 1696). — Insti- 
tution d'un lieutenant général au bailliage de Reims ; 
sentence par défaut rendue par le dit lieutenant géné- 
ral (29 décembre 1 539 et 1 7 février 1 553 ; expéditions 
délivrées en 1696). — Lettres patentes de Henri II 
maintenant l'archevêque de Reims dans le droit de 
nommer aux offices dejaugeursde tonneaux dans la 
ville et le ban de Saint-Remi (novembre 1551). — 
Ordonnances de police rendues par le bailli de Reims 
(1 534). — Réquisitoire du procureur fiscal de l'arche- 
vêché et décret interdisant de porter des masques 
à Reims (30 janvier 1570). — Sentence de police 
défendant aux bouchers de vendre de la viande les 
dimanches et fêtes, pendant le service divin (1"" mars 
1571). — Recueil d'arrêts du Parlement rendus en 
faveur de la juridiction des officiers de l'archevêché 
(1569 à 1672 ; imprimé, 8 p. Arrêt provisionnel 
adjugeant aux dits officiers toute justice et police 
à Reims, sans prévention ni concurrence du juge 
royal, excepté les cas royaux, 7 mars 1579, etc.). 

— Procès-verbal d'information en exécution d'une 
commission du Parlement du 7 mars 1379, ordonnant 
une enquête sur la juridiction respective des officiers 
de l'archevêque et des juges royaux (11 avril 1579 et 
jours suivants; cahier de 109 feuill.). — Ordon- 
nance de police interdisant de mettre en circulation 
des pièces d'or et d'argent prohibées par l'édit de 
septembre 1577, et d'accaparer dû bois à brûler 
pour le revendre à haut prix (18 novembre 1380). 

— Arrêt du Parlement accordant la préséance aux 
officiers du bailliage de Vendôme sur ceux de l'élec- 
tion (24 juillet 1378) ; autre arrêt accordant, confor- 
mément au précédent, la préséance aux officiers de 



l'archevêché sur ceux de l'élection de Reims (28 no- 
vembre 1380). — Sentence du bailli de l'archevêché 
rendue au profit d'Adam Mothe, tuteur des enfants 
mineurs de François Mothe, absent (8 novembre 
1384) ; la dite sentence confirmée par arrêt du Par- 
lement du 14 août 1586. — Ordonnances faites 
conjointement par l'archevêque et le chapitre pour 
former un bureau ou assemblée générale de police à 
certains jours fixes ( 1 2 septembre 1387) ; précis d'un 
arrêt du Parlement du 3 juin 1379 maintenant les 
religieux de Saint-Remi en leur droit de justice et 
police au ban de la dite abbaye, et décidant que les 
officiers de l'archevêque et ceux des religieux feront 
conjointement les ordonnances de police. -* Lettres 
de provisions de l'office de bailli de l'archevêché, 
accordées à M« René Bourgeois (9 septembre 1397); 
publication et enregistrement des dites lettres (17 
octobre 1597). — Règlement des fonctions du bailli 
et du lieutenant de l'archevêché (10 août 1399). — 
Lettres de provisions de l'office de trompette juré en 
la ville de Reims (12 février 1611 ; signature de 
Louis de Lorraine, archevêque de Reims); autres 
lettres concernant le même office (16 avril 1626; 
signature et sceau de Gabriel de Sainte-Marie, 
archevêque de Reims). — Arrêt du Parlement 
ordonnant que le présidiaf de Beauvais publiera les 
actes émanant de l'autorité royale, sans préjudice à 
la juridiction du bailli de l'évèché (20 août 1611) ; 
arrêt défendant aux juges royaux de 'troubler le 
bailli de l'évèché de Beauvais en ce qui regarde la 
police (30 août 1619). — Six arrêts du Parlement 
concernant la juridiction et Ja haute justice de l'ar- 
chevêché (1369 à 1626 ; imprimé, 18 p.). — Arrêt 
du Parlement confirmant une sentence du bailli de 
l'archevêché par laquelle il avait été ordonné que les 
jurés du métier de tailleur d'habits pourraient visiter 
les ouvrages du dit métier qui se feraient par les 
chaussetiers (23 août 1623). — Défenses publiées 
contre les glaneurs (18 juin 1626). — Ordonnances 
de police prescrivant des mesures sanitaires pour 
préserver Reims de la peste (4 septembre 1626; 
imprimé). — Arrêt du Parlement défendant au juge 
royal de Reims de faire lever un droit de bâtardise 
dans le ressort du bailliage de l'archevêché (1'' dé- 
cembre 1626). — Bail fait par JeanColbert, seigneur 
de Terron, receveur du revenu temporel de l'arche- 
vêché de Reims, des prisons de Bonne Semaine aux 
geôliers des dites prisons, pour 9 ans, moyennant 
90 1. par an (30 mars 1633). — Ordonnant de police 
concernant les visites et fonctions des maîtres jurés 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



de chaque métier de la ville de Reims (6 septembre 
1 629) ; ordonnance concernant les orphelins mis en 
apprentissage (27 avril 1 633). — Règlement provi- 
sionnel de police fixant Tordre de marche de ceux 
qui doivent porter les torches des différentes corpo- 
rations de métiers, à la procession générale du 
Saint-Sacrement (6 juin 1635). — Recueil d'extraits 
de plusieurs arrêts confirmant le droit de police de 
l'archevêque sur les corps de métiers ; extraits de 
statuts de diverses corporations, accordés par les 
officiers de l'archevêché ou soumis à leur approba- 
tion (1340 à 1646; cahier de 8 feuill., s. d., xvm« s.). 

— Transaction passée entre l'archevêque et le lieute- 
nant général au bailliage royal de Reims, sur 
l'exercice de la justice et police (23 janvier 1651). 

— Lettres de provisions de l'office de bailli de l'ar- 
chevêché, et de l'office de bailli de l'abbaye de 
Saint-Remi, accordées a Claude Souin, conseiller 
au présidial de Reims (24 et 26 février 1626). — 
Provisions de l'office de bailli de l'archevêché et de 
Saint-Remi, accordées à Jean-Baptiste Barrois, pro- 
cureur en l'élection de Reims (25 septembre 1 652 ; 
signature et sceau de Henri de Savoie, archevêque 
de Reims) ; traité par lequel le sieur Barrois s'en- 
gage à fournir à la veuve de Claude Souin la somme 
de 1 1 ,000 Uvres, pour la finance payée par son mari 
pour ledit office (12 septembre 1652); nouvelles 
provisions du même office, accordées au sieur Barrois 
(12 avril 1672 ; signature de Maurice Le Tellier, 
archevêque de Reims). — Arrêt du Parlement défen- 
dant au receveur des consignations d'exercer ses 
fonctions dans le ressort du bailliage de l'archevêché 
et de la juridiction du chapitre de l'Église cathédrale 
(24 janvier 1654; imprimé). — Arrêts restreignant 
la juridiction consulaire de Reims (1587-1651 ; 
deux éditions imprimées). — Arrêt du Parlement 
ordonnant aux consuls de ne juger qu'entre mar- 
chands, et pour fait de marchandise (7 décembre 
1654). — Certificat donné par le chapitre de l'Église 
métropoUtaine sur le rang qu'occupe le bailli de 
l'archevêché aux processions générales (19 février 
1655). — Règlement de poUce fixant l'ordre 
dans lequel doivent être portées les torches des 
diverses confréries et corporations de la ville de 
Reims, à la procession du Saint-Sacrement (20 mai 
1 655 ; imprimé). — Défenses adressées aux ser- 
gents du bailliage de l'archevêché de bailler aucun 
exploit d'assignation en ce qui regarde les saisies, 
scellés, inventaires, ventes et autres actes concernant 
les successions, dans le ban du dit bailliage, ailleurs 



que par-devant le bailli (1"mars 1656). — Recueil 
de douze arrêts du Parlement concernant la justice, 
police, juridiction sur les corporations d'arts et 
métiers, appartenant aux officiers de l'archevêché 
(1569 à 1672; imprimé, 8 p.). — Cinq lettres de 
maîtrise accordées par les archevêques à cause de 
leur joyeux avènement (1 623 à 1 678 ; signatures de 
Gabriel de Sainte-Marie, Henri de Lorraine, Léonor 
d'Étampes et Maurice Le Tellier, archevêques de 
Reims). — Sentence du baiUi de l'archevêché défen- 
dant d'acheter des animaux de boucherie dans la 
banlieue de Reims, au préjudice des ordonnances de 
police (31 juillet 1674). — Arrêt sur requête ordon- 
nant par provision l'exécution de divers arrêts con- 
cernant la justice et la police de l'archevêché 
(29 janvier 1677). — Actes faits par les officiers de 
justice de l'archevêché dans la succession du sieur 
Sourdault, éperonnier, décédé en sa maison sise à 
Reims, près la porte aux Ferrons (8 novembre 1 670 
au 5 janvier 1671). — Cession faite par l'archevêque 
de Reims au supérieur du séminaire, d'une maison 
sise rue des Telliers, en échange d'un grand cellier 
sis rue des Fuseliers, derrière l'hôtellerie de la Fleur- 
de-Lys, pour étabUr en ce dernier endroit les prisons 
de l'archevêché, au lieu de celles qui étaient dans 
l'avant-cour du palais archiépiscopal (7 octobre 
1680). — Convention passée entre l'archevêque et 
Jean-Baptiste Lempereur, avocat au Parlement, au 
sujet de la charge de lieutenant général du bailliage 
de Tarchevêché, vacante par le décès de Michel 
Clouet(19 avril 1685); lettres de provisions accor- 
dées au dit Lempereur (30 mai 1690 ; signature de 
Maurice Le Tellier, archevêque de Reims). — Trois 
baux du greffe et scel du bailliage de l'archevêché 
(1 651 à 1 686). — Sentences du bailliage infligeant des 
amendes à certains particuliers pour avoir arrhé des 
grains avant leur mise en vente sur le marché, et à 
d'autres pour n'avoir pas tendu de tapisseries devant 
leiu*s maisons à la procession du Saint-Sacrement 
(1 9 décembre 1 687 et 26 mai 1 690). — Réceptions 
par le bailli des messiers préposés à la garde des blés 
du côté des portes de Mars et de Cérès (1 687 à 1 692). 
— Bail pour 9 ans de la perception des amendes 
qui s'adjugeront, tant par le bailli de Reims que par 
les échevins de la dite ville, jusqu'à la somme de 
60 sous parisis (11 mai 1695). — Arrêt de la Cham- 
bre des vacations défendant aux officiers du bailliage 
royal et présidial de Reims de connaître des domai- 
nes et droits dépendant de l'archevêché et de l'abbaye 
de Saint-Remi (25 septembre 1 696). 



ARCHIVES DE LA MARNE 



G. % (Liasse.) — 32 pièces, parcliemin; 98 pièces, papier 
(39 imprimées) ; t6 sceaux et fragments de sceaux. 

t«99-tir9ir. — Justice, voirie, police, depuis 
1699. (Invent, de Le Moine, layette 2, liasse 2. ) — 
Arrêt du Conseil d'État ordonnant que l'archevêque 
de Reims et ses successeurs jouiront de tous droits 
et juridiction de police dans toute l'étendue de la 
ville et faubourgs de Reims, et que l'office de lieute- 
nant de police sera réuni à la justice de l'ar- 
chevêché (i déc. 1699; signé Colbert) ; lettres 
patentes données sur le dit arrêt ; arrêt d'enregistre- 
ment de ces lettres (5 janv. 1700). — Procés-verbal 
de compa^rution à l'audience du bailliage de Reims de 
tous les corps et communautés de la dite ville, pour 
donner leur soumission à l'exécution de l'arrêt du T' 
décembre 1699 (22 janv. 1700). — Acte d'installa- 
tion et prestation de serment au conseil de la ville 
de Reims, de M* Louis Fremyn, bailli de l'archevê- 
ché, en qualité de lieutenant général de police (30 
janv. 1700). — Acte de réception au bailliage de 
Reims du sieur Jacques Vanin à l'office de commis- 
saire de police (13 mai 1700) ; règlement fait par le 
bailli, contenant les privilèges, exemptions et fonc- 
tions des commissaires de police (2 nov. 1 700) ; 
provisions données par l'archevêque aux procureurs 
du bailliage de deux des six charges de commissaires, 
pour en jouir à tour de rôle (3 nov. 1700 ; signature 
et sceau de Maurice Le Tellier, archevêque de Reims). 
— Règlement de la police de la ville et faubourgs de 
Reims (10 mars 1701). — Arrêt du Conseil d'État 
maintenant les officiers de justice de l'archevêché 
dans le droit de connaître de l'entretien des lanternes 
de la ville, et d'en faire les adjudications en la ma- 
nière ordinaire (31 mai 1701). — Déclaration du roi 
portant que les lieutenants généraux de police, établis 
dans les villes où il y a un bailliage royal, ne pour- 
ront rendre aucun jugement en fait de police, sans 
être assistés de deux conseillers du dit bailliage (6 
août 1701 ; imprimé, 8 p.) ; arrêt du Conseil d'État 
portant que la susdite déclaration ne s'applique pas 
à la ville de Reims (29 oct. 1701). — Arrêt du 
Conseil d'État déchargeant les officiers de police de 
Reims des taxes créées par l'édit de nov. 1704 
(3 févr. 1705). — Arrêt du Conseil d'État défendant 
aux deux conseillers créés au bailliage royal de 
Reims de prendre le titre de conseillers de police 
(22 mars 1 707). — Arrêt du Parlement maintenant 
les officiers du bailliage de l'archevêché dans leurs 
fonctions, pendant la vacance du siège archiépiscopal 
(11 mars 1710 ; imprimé, 4 p.) ; arrêt du Conseil 



d'État ordonnant que les officiers, établis par les 
bénéficiers dans les terres et seigneuries dépendantes 
de leurs bénéfices, continueront leurs fonctions pen- 
dant les vacances des bénéfices, avec défense aux 
juges royaux de les troubler (6 février 1 734 ; imprimé, 
7 p.). — Arrêt du Conseil d'État portant décharge, 
en faveur des officiers du bailliage de l'archevêché de 
Reims, des taxes imposées sur les officiers de police 
par l'édit de février 1710 (28 avril 1711); requête 
présentée au contrôleur général des finances par 
M. Clignet, bailli, pour être déchargé de la contrainte 
de 550 1., à lui signifiée le 16 janv. 1726, pour le 
droit de joyeux avènement. — Lettres de provisions 
de l'office de bailli, lieutenant général de police et 
juge gniyer des eaux et forêts dépendant de l'arche- 
vêché, accordées à M* Pierre Charnel, avocat (17 mai 
1711 ; signature et sceau de François de Mailly, 
archevêque de Reims) ; traité sous seing privé entre 
l'archevêque et M* Charuel pour la finance de la 
dite charge. — Lettres de provisions accordées aux 
sieurs Pierre Nouvellet, conseiller honoraire au 
présidial de Reims, et Rigobert Clignet, professeur 
de droit français à l'Université (16 août et 17 sept. 
1718, 6 déc. 1722). — Sentence de police défendant 
aux échevins de Reims de faire tendre des chaînes à 
travers les rues, lorsqu'on répare le pavé (9 août 
1 725). — Lettres de provisions des offices de bailli 
et lieutenant de police, accordées à M* Jean-Raptiste 
Carbon, avocat (2 juillet 1728; signature d'Armand 
Jules de Rohan, archevêque de Reims) ; installation 
du dit sieur Carbon au bailliage ducal et au conseil 
de ville (21 juill. et 2 août 1728). — Arrêt du 
Conseil d'État défendant aux officiers de la maîtrise 
de Reims de nommer un garde pour aller faire des 
visites dans les marchés de la ville (26 oct. 1728)* 
— Ordonnance de police fixant la contenance des 
tonneaux en usage à Reims (3 mars 1730 ; imprimé, 
4 p.). — Sentences de police ordonnant la visite de 
maisons menaçant ruine (23 mars 1720 et 14 août 
1731) ; sentence ordonnant la démolition de l'avant- 
loge d'une maison sise en lame Large (12 juillet 
1736). — Sentence du bailliage de l'archevêché 
défendant à un sergent royal d'entreprendre sur les 
fonctions des huissiers en la poHce générale de Reims 
(28 mars 1737) ; arrêt du Parlement confirmant la 
dite sentence (17 juillet 1742). — Nominations et 
prestations de serments de cuisiniers chargés de 
visiter les volailles et poissons mis en vente sur le 
marché de Reims (14 janv. 1717 et 12 juin 1739).— 
Extraits de procès-verbaux d'exploits, faits par des 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



huissiers de la police de Reiids en divers villages à 
quatre lieues à la ronde, pour y reconnaître les 
contraventions aux règlements des communautés de 
métiers (1714 à 1746). — Liste des 20 sergents au 
bailliage de l'archevêché et des 8 huissiers en la 
police générale, pour l'année 1747 (imprimé). — 
Sentence de police rendue contre un bourgeois a 
chanoine qui avait entrepris de faire le commerce de 
blés, sans avoir observé les formalités prescrites par 
les règlements (20 avril 1747) ; arrêt du Parlement 
enjoignant au Ueutenant de police de Reims de se 
pourvoir à la Cour pour faire des règlements (7 juin 
1 747). — Sentence de poHce condamnant l'adjudi- 
cataire des lanternes de Reims à exécuter les clauses 
de son adjudication (29 octobre 1748) ; affiches 
imprimées annonçant la mise en adjudication des 
lanternes (1702 à 1747). — Sentence du buffet de 
l'échevinage de Reims rendue sur une contestation 
élevée entre des particuliers, à propos de clôtures et 
de saillies de bâtiments (22 juillet 1747) ; revendi- 
cation de la dite cause par le procureur fiscal du 
baiUiage de l'archevêché ; arrêt du Parlement ren- 
voyant cette cause devant les officiers de police de 
Reims (30 mai 1748). — Arrêts du Parlement 
jugeant que les officiers du bailliage royal de Reims 
n'ont pas de juridiction sur les officiers de police, 
relativement à leurs fonctions (11 mai et 21 juin 
1748). — Sentence de police défendant au sieur 
Godin de faire le commerce de grains à Reims, pour 
avoir contrevenu aux édits (29 janvier 1750) ; 
arrêt du Parlement confirmant en partie cette sen- 
tence (17 juillet 1750). — Arrêt du Parlement ren- 
voyant devant le Ueutenant de poUce de Reims une 
contestation élevée entre un maître et un apprenti 
(29 mars 1751). —Procès-verbal dressé par les 
commissaires de police au sujet de leur banc en 
l'église cathédrale, qui avait été ôté de sa place 
habituelle (15 août 1755); délibération du chapitre 
métropolitain ordonnant de faire remettre le banc 
des commissaires, sans tapis, devant la porte du 
chœur (15 oct. 1755). — Arrêt du Conseil d'État et 
lettres patentes sur icelui, réduisant à 12 le nombre 
des procureurs postulants au baiUiage de l'archevê- 
ché, et confirmant l'archevêque dans le droit de les 
nommer seul (31 mars 1774). — Concordat entre 
l'archevêque et les 12 procureurs au bailliage de 
l'archevêché, par lequel les offices des dits procureurs 
sont rendus héréditaires (16 janvier 1787); lettres 
patentes autorisant le dit concordat (février 1787) ; 
lettres de provisions d'offices accordées aux procu- 



reurs. — Mémoire adressé au bureau de la guerre, 
afin d'obtenir le droit de faire porter aux huissiers de 
police de Reims des armes et des uniformes, à l'instar 
. des huissiers au Châtelet de Paris et de ceux de la 
prévôté des Monnaies ; ordonnance du roi donnant 
satisfaction à cette demande (13 oct. 1787) ; lettre 
de l'intendant de Champagne relative au même 
objet (31 oct.). 

6. 3. (Liasse.) — 9 pièces, parchemin; 19 pièces, papier 

(2 imprimées); 2 sceaux. 

t «04-1 KU^. — Justice etpolice(8uite). (Invent, 
de Le Moine, layette 5, liasse 3.) — Arrêt du 
Parlement maintenant les officiers de justice de 
l'archevêché, de l'abbaye de SaintrRemi et du cha- 
pitre métropolitain, dans le droit de faire les inven- 
taires, comptes, licitations et partages, dans l'étendue 
de leur justice, concurremment avec les notaires 
royaux (21 mai 1764) ; mémoire en faveur des 
officiers de l'archevêché contre les prétentions des 
dits notaires royaux au sujet de la confection des 
inventaires (janv. 1752; imprimé, 48 p.). — Baux 
faits par-devant notaires du greffe et scel du bailliage 
de l'archevêché et de divers autres greffes (1711 à 
1763). — Édit du roi portant rétablissement et créa- 
tion d'offices de greffiers des experts en chaque ville 
où il y a une justice royale (nov. 1 704) ; arrêt du 
Conseil d'État autorisant l'archevêque de Reims à 
acheter les deux offices de greffiers des experts, créés 
en la dite ville, moyennant la somme de 4,000 1. et les 
deux sous pour livre (3 févr. 1705); arrêt du Conseil 
réunissant au greffe de la temporalité de l'archevê- 
ché les deux greffes des experts de Reims, moyennant 
le remboursement de la finance de 4,400 Hvres au 
duc d'Aumont, héritier de Maurice Le Tellier, arche- 
vêque de Reims (19 juillet 1729) ; lettres patentes 
obtenues sur le dit arrêt (1 6 mai 1 730) ; arrêt du 
Parlement qui, avant d'enregistrer ces lettres paten- 
tes, ordonne qu'elles seront communiquées au duc 
d'Aumont (28 juin) ; consentement du duc d'Aumont 
à l'enregistrement de ces lettres (30 juin) ; arrêt 
d'enregistrement (7 juillet) ; baux de l'exercice du 
greffe des experts (1 732 à 1 739) ; titre nouvel passé 
par le prévôt des marchands et les échevins de Paris, 
au profit de l'archevêché de Reims, de 40 livres de 
rente subsistant de 200 livres de gages effectifs 
attribués à la finance des deux offices de greffiers des 
experts en cette ville (1 5 mars 1 767). — Mémoire 
pour la communauté des procureurs des bailliages 
seigneuriaux de la ville de Reims, demandeurs en 



6 



ARCHIVES DE LA MARNE 



maintenue de possession, contre la commanauté des 
procureurs du présidial de la même ville, défendeurs, 
sur la prétention de ces derniers d'aller postuler 
dans les justices des seigneurs (1768); lettre du 
chancelier de Maupeou à Mgr. de la Roche-Aimon, 
archevêque de Reims, portant qu'aucune des dispo- 
sitions, renfermées dans le projet de déclaration que 
demandent les procureurs postulants au bailliage de 
Tarchevêché de Reims, ne peut être acceptée (Paris, 
5déc. 1768); lettre de l'archevêque accompagnant 
renvoi à Reims de cette dernière lettre (Versailles, 

iodée). 

G. 4. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 36 pièces, papier 

(26 imprimées) ; 1 sceau. 

1900-19 9 S. — Ordonnances de police et 
autres pièces de l'exercice d'icelle. (Invent, de 
Le Moine, layette 3, liasse 4.) — Procès-verbal 
d'assistance par les officiers de police de l'archevêché, 
accompagnés des six jurés des manufactures de 
Reims, àla messe de saint Biaise, célébrée en l'église 
des Cordeliers (3 févr. 1 700). — Fixation du prix 
de la viande qui doit se vendre pendant le carême 
dans l'enclos de l'Hôtel-Dieu (20 janv. 1702). — 
Ordonnance de police sur divers objets concernant la 
sûreté et la tranquillité de la ville, jsur la vente des 
viandes en carême, sur le nettoyage des rues, etc. 
(24 janv. 1702; imprimé). — Ordonnance pour 
maintenir le bon ordre parmi les maîtres des confré- 
ries et communautés d'arts et métiers de la ville de 
Reims, à la procession de laFête-Dieu(1*' juin 1703; 
imprimé). — Sentence de police ordonnant aux 
maîtres de la communauté des tonneliers de Reims de 
ne prendre chez eux des apprentis que pour le terme 
de trois ans, et avec un brevet passé par-devant 
notaires (20 déc. 1731 ; impr.). — Ordonnance 
prescrivant de nettoyer les rues de la ville et de faire 
allumer des feux de joie à l'occasion de la paix 
générale (20 juin 1713). — Sentence du bailliage de 
Tarchevêché portant règlement sur le mesurage des 
grains (28 juill. 1718 ; impr.). — Ordonnance pour 
la vente et la distribution de la marée (9 déc. 1718 ; 
impr.). — Procès-verbal de levée d'un enfant trouvé 
hors la porte de Mars, par le lieutenant général de 
police (11 janv. 1721). — Procès-verbal de visite des 
lanternes de la ville par un des commissaires de 
police (5 nov. 1727). — Révocation par l'archevêque 
d'un huissier en la police générale de Reims (19 août 
1 732). — Déclaration du roi portant que les blés, 
farines et autres grains, ne pourront être vendus, 



achetés ni mesurés ailleurs que dans les halles et mar- 
chés (19 avr. 1723), et ordonnance du bailli de Reims 
rendue en conformité de cette déclaration (5 nov. 
1735 ; impr.); autre ordonnance relative au même 
objet (25 sept. 1736 ; impr.). — Ordonnance défen- 
dant aux particuliers de mesurer eux-mêmes les 
grains qu'ils exposent en vente sur le marché et de 
présenter d'autres mesures que celles de la vicomte 
(21 janv. 1736 ; impr.). — Sentence de police 
condamnant un mesureur de grains qui avait perçu 
un sou par setier de grains, contrairement aux 
ordonnances (20 avril 1736 ; impr.). — Ordonnance 
sur la police et le commercedes grains (1*' sept. 1742; 
impr., 8 p.). — Ordonnance portant défense de 
vendre de la viande pendant le carême ailleurs qu'à 
l'Hôtel-Dieu (23 févr. 1745 ; impr.). — Sentence de 
police condamnant un particulier à 3 1. d'amende, 
pour avoir été au devant de la marée, contrairement 
aux règlements (16 déc. 1747; impr.); appel de 
cette sentence par les gens du conseil et échevins de 
la ville de Reims (19 déc). — Ordonnance pour 
l'enlèvement des boues et le balayage des rues 
(18 juin 1748; impr.). — Sentence de police condam- 
nant un aubergiste à 60 1. d'amende pour avoir 
insulté un commissaire de police dans l'exercice de 
ses fonctions (25 octobre 1748 ; impr.). — Sentence 
réitérant les défenses faites aux mesureurs et aux 
porteurs de grains de recevoir un sou par setier 
(7 août 1749 ; impr.). — Sentence fixant le tarif du 
poids du roi (17oct. 1759; impr.). — Sentences 
condamnant des marchands de grains pour avoir fait 
le commerce de blés sans observer les règlements 
(15 et 22 févr. 1771); arrêt du Parlement confirmant 
les dites sentences (26 juin 1773). 

G. 5. (Liasse.) — ! pièce, parchemin; t pièces, papier. 

t4«s-t««s. — Statuts et règlements des arts 
et métiers. [Invent, de Le Moine, layette 5, 
liasse 4 his). — Statuts des barbiers(9 avril 1 463). — 
Bouchers (19, 23 mars, et 9 avril 1467 ; copie 
coUationnée en 1737). — Imprimeurs et relieurs 
(1623) <^>. 

(1) Cette liasse renfermait encore les statuts des métiers suivants : 
Boulangers (1561 et 1562). — Chapeliers (1570). — Cordiers (1571). — 
Pain d*épiciers (1571 et 1692). — Cordonniers et savetiers (1571). — 
Étaminiers (1571). — Mégissiers (1574). — Bonnetiers (1581-1700). — 
Tisserands (1581). — Vinaigriers (1582 et 1671). — Vanniers et panneliers 
(158S). — Menuisiers (15'J2). — Drapiers (1^^- — Ouvriers en soie 
(1600). — Taillandiers (1612). — Maçons (1625). — Tailleurs d'babiU 
(1628). — Épîngliers (1635) — Tourneurs (1642). — Serruriers (1646 et 
1708). — Teinturiers (1660). — Clharrons (1673). — Toutes ces pièces, 
vues et utilisées par M. Varin qui les a publiées dans ses Archiver 
légUlativea de Reims (Statutê, t. II), n'ont pu être retrouvées. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



G. 6. (Liasse.) — 10 pièces, parchemin; 33 pièces, papier 
(7 imprimées, 1 cahiçi^r de 37 reuill.); 1 fragment de sceau. 

ii^vis^o. — Échevinage de Reims, affaires 
avec les échevins et le conseil de ville au sujet 
de la juridiction et de la police. (Invent . de 
Le Moine, layette4j limseS.) — Charte de Guillaume 
de Champagne, archevêque de Reims, rétablissant 
réchevinage en cette ville et déterminant ses fonc- 
tions (H82; copie s. d., xviir siècle). — Lettres 
patentes de Louis IX, mettant fin aux contestations 
élevées entre Henri de Braine, archevêque de Reims, 
et les habitants de la dite ville, et réglant sur divers 
points leurs droits respectifs (Paris, janvier 1236) ; 
sentence arbitrale des commissaires royaux nommés 
en vertu des précédentes lettres, condamnant les 
habitants de Reims à payer à Tarchevêque 10,000 
livres parisis en réparation des dommages qu'il lui 
ont causés, et à reconstruire le château de Porte 
Mars, ruiné pendant les discordes civiles (Reims, 
7 février 1236). (Copies collationnées en 1627). — 
Arrêt du Parlement homologuant une transaction 
passée entre Tarchevêque et les échevins de Reims 
sur certaines contestations relatives à la juridiction 
et au droit de police (23 février 1385 ; copie s. d., 
xvii« siècle). — Deux arrêts du Parlement autorisant 
l'archevêque ou ses officiers à assister aux comptes 
des impôts et subsides de la ville ; le second de ces 
arrêts condamne en outre les échevins à 200 livres 
d'amende pour injures proférées contre l'archevêque 
(13 mars 1395 et 17 juillet 1406 ; copies collation- 
nées en 1627). — Arrêt du Parlement maintenant 
l'archevêque dans sa qualité de seigneur, au spirituel 
et au temporel, en la ville de Reims, et dans la posses- 
sion et saisine d'y exercer la justice haute, moyenne 
et basse, leséchevlns ne siégeant qu'au nom et comme 
officiers du dit archevêque (2 mars 1 398 ; copie 
collationnée en 1627). — Arrêt du Parlement 
maintenant l'archevêque dans sa juridiction sur les 
bourgeois du ban de l'échevinage (23 août 1398 ; 
extrait des registres du Parlement, 19 janvier 1447). 
— Arrêt du Parlement maintenant les échevins dans 
le droit de juger les bourgeois conjointement 
avec les officiers de l'archevêque, dans toutes les 
causes civiles et criminelles, les capitales exceptées, 
les dits officiers, d'autre part, conservant le droit de 
connaître, sans la présence des échevins, des causes 
élevées entre les bourgeois qui se soumettent volon- 
tairement à leur juridiction (27 février 1406 ; deux 
copies s. d., xvu« siècle). — Arrêt du Parlement 
ordonnant aux échevins de demander de nouveau 



à l'archevêque la permission d'imposer une taille 
de 1,000 livres parisis pour acquitter les dettes 
et charges de la ville, en prêtant serment que cette 
somme leur est nécessaire (23 août 1 408 ; extrait des 
registres du Parlement, 27 avril 1426). — Arrêt du 
Parlement maintenant l'archevêque, le chapitre de la 
cathédrale et l'abbaye de Saint-Remi^ dans leur 
droit de ne laisser le capitaine ou le lieutenant de 
Reims imposer, sans leur consentement et celui des 
habitants de leurs bans, aucune taille sur les dits 
habitants pour les fortifications de la ville (14 août 
1426). —Arrêt interlocutoire du Parlement prescri- 
vant une enquête sur un procès élevé entre l'arche- 
vêque et les échevins, au sujet d'ordonnances de 
police que ceux-ci avaient fait publier, contrairement 
aux droits.du dit archevêque (13 septembre 1457; 
copie collationnée en 1627). — Lettres patentes de 
Louis XI accordant aux habitants de Reims, à la 
sollicitation de Pierre de Laval, archevêque, la levée 
pour six ans d'une aide qui sera employée aux 
<K fortifiications, réparations et emparemens d'icelle 
ville » (Noyon, 18 mai 1474). — Lettres patentes de 
Louis XI nommant l'archevêque Pierre de Laval aux 
fonctions de lieutenant général en la ville de Reims 
et dans les pays d'environ (Nouvion-en-Thiérache, 
4 juin 1477 ; copie collationnée la même année). — 
Lettres royaux de commission données par Char- 
les VIII à Émery Louvet, conseiller au Grand Conseil, 
d'informer au sujet des vexations commises par 
Raulin Cochinart, capitaine de Reims, et ses compli- 
ces, contre l'archevêque et ses sujets (Meung- 
sur-Loire, 14 novembre 1483) ; ^numération des 
« exactions, larrecins, pilleries, roberies, forces, 
oppressions, voyes de faict, faulces accusacions, 
crismes, excès et delitz, commis et perpétrez par 
Raulin Cochinart » ; arrêt du Grand Conseil ordon- 
nant que Cochinart sera interné en la ville d'Am- 
boise, que ses biens seront saisis, et ses complices 
arrêtés (Chartres, 14 avril 1484) ; lettres de renvoi 
' au Parlement de la cause des complices de Cochi- 
nart, dont trois étaient déjà pris (Paris, 5 août) ; 
arrêt du Grand Conseil renvoyant au Parlement la 
cause de Raulin Cochinart, ordonnant son empri- 
sonnement à la Conciergerie du Palais, à Paris, et la 
mise en liberté sous caution d'autres inculpés (Paris, 
13 juillet); procès-verbal d'ajournement deColard 
Mareschal, demeurant à Suippes, cité en la cour du 
Parlement pour répondre « sur les pilleries, larrecins 
et autres excès » (4 octobre). (Cahier de 37 feuill., 
s. d., XV* siècle). — Arrêt du Parlement réglant pro- 



8 



ARCHIVES DE LA MARNE 



visionnellemeDt la juridiction des échevins et du 
bailli de l'archevêché (5 décembre 1 541 ; copies, d., 
xviir siècle). — Arrêt du Parlement décidant que le 
lieutenant et les gens du conseil de la ville de Reims 
n'ont aucune juridiction pour la police générale 
(28 novembre 1634). —Transaction passée entre 
Henri de Lorraine, archevêque de Reims, et les 
conseillers et échevins, au sujet de leur juridiction 
respective, d'un cens à créer sur une maison de la 
rue de Porte-Mars, du fief de portage de la porte de 
Cérès, et des droits de Tarchevêque sur la poisson- 
nerie (25 juin 1639) ; arrêt du Parlement ordonnant 
par provision Texécution de la dite transaction 
(25 septembre. 1654) — Arrêt du Parlement par 
lequel les échevins sont maintenus au droit et pos- 
session de connaître des causes des bourgeois du 
ban de Téchevinage et archevêché de Reims, tant au 
civil qu'au criminel, excepté les cas de crimes capi- 
taux (23 décembre 1655; imprimé, 16 p.) — Sen- 
tence du bailliage de l'archevêché nommant un 
curateur à la succession vacante de Marie Cocquault, 
veuve d'Oudart Bachelier, capitaine des arquebusiers 
de Reims (^2 février 1656); sentence condamnant 
un sergent au bailliage à 24 1. d'amende et à l'inter- 
diction de ses fonctions pendant trois mois, pour 
avoir accompli une commission, à lui donnée par 
Téchevinage, d'empêcher l'exécution de la sentence 
du 12 février (18 février). — Sentence du bailliage 
déclarant nulle une nomination de tuteur faite par- 
devant les échevins, et ordonnant de procéder à une 
nouvelle nomination par-devant le bailli (3 mars 
1656) ; procès- verbal d'apposition de scellés et inven- 
taire des meubles de la succession de François Itasse, 
couvreur à Reims^ par le greffier du bailliage 
(4 mars). — Procès-verbal de déclarations faites 
devant le bailli de Reims par les procureurs et ser- 
gents au bailliage, qu'ils n'ont procédé à aucun acte 
et exploit en matière de successions, dans le ban de 
l'archevêché, que de l'autorité du dit bailli, et non de 
celle des échevins (26 mai 1656). — Arrêt sur 
requête rendu en faveur de la juridiction des éche- 
vins (17 juin 1656 ; imprimé) ; arrêt ordonnant par 
provision que les échevins pourront « par concur- 
rence et prévention faire les scellés, inventaires, 
tutelles et curatelles » (5 septembre). — Arrêt du 
Parlement homologuant une transaction passée le 
11 mars 1670 entre Antoine Barberini, archevêque 
de Reims, et les lieutenant, gens du conseil et 
échevins de celte ville, au sujet de la juridiction 
(26 juin 1670). — Quatre procès-verbaux de presta- 



tions de serment par les échevins entre les mains du 
bailli de l'archevêché (1654 à 1680). - Règlement 
fait par le roi pour être observé en l'élection des 
échevins, lieutenant, gens du conseil et autres ofii- 
ciers de la ville de Reims (4 février 1617) ; autre 
règlement sur le même objet (12 février 1633), et 
arrêt du Conseil d'État portant réunion de l'échevi- 
nage au conseil de ville (19 janvier 1636 ; imprimé, 

12 p.). 

G. 7. (Liasse.) — 11 pièces, parchemin ; 57 pièces, papier 

(30 imprimées) ; A sceaux. 

i90«-i99«. — Affaires avec le conseil de 
ville et les officiers municipaux (suite). {Inuent. de 
Le Moine, layette 4, liasse 6.) — Transaction passée 
entre Charles-Maurice Le Tellier, archevêquede Reims, 
et les gens du conseil de ville, en vertu de laquelle tes 
officiers de police de l'archevêché continueront à 
faire les adjudications de l'entretien des lanternes de 
la ville, et le dit conseil, d'autre part, conservera le 
droit d'instituer les anneleurs de bois et les mesu- 
reurs de charbon, ainsi que le droit sur la vente du 
poisson de mer (8 novembre 1 702) . — Ordonnance 
du prince de Rohan, gouverneur de la Champagne, 
accordant à la compagnie des arquebusiers de la 
ville de Sézanne la préséance sur la milice bour- 
geoise (5 décembre 1714); ordonnance rendue en 
faveur de la compagnie des arquebusiers de Reims 
(5 décembre 1715) ; état des titres de la dite compa- 
gnie (v. 1715). (Imprimés.) — Arrêt du Conseil 
d'État réglant la forme des registres des délibérations 
du conseil de ville, et défendant d'exécuter aucune 
délibération qui n'ait été pi^éatablement transcrite et 
signée sur ces registres (8 octobre 1715).— Requête 
des maire, échevins et conseillers de la ville de 
Reims, formant opposition à l'exécution du précé- 
dent arrêt, et demandant la modification de ses 
dispositions ; placet, lettres écrites à François de 
Mailly, archevêque de Reims, au sujet de cette 
affaire (21 février au 15 mars 1716) ; requête pré- 
sentée au Roi par le dit archevêque pour lui deman- 
der l'exécution de l'arrêt, contrairement aux préten- 
tions des conseillers et échevins, et pour obtenir de 
lui diverses réformes dans l'administration de la 
ville (28 mars ; imprimé) ; requête présentée par les 
conseillers et échevins en réponse à celle de l'arche- 
vêque (s. d. ; impr.). — Arrêt du Conseil d'État 
ri'glant de nouveau la forme et la signature des 
registres des délibérations du conseil de ville (3! oct. 
1 71 8). — Arrêt du Conseil ordonnant par provision 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



9 



que le grand vicaire de l'archevêque de Reims assis- 
tera à Texamea et audition des comptes de la ville 
(6 février 171 9)* — Lettre adressée par les lieute- 
nant, gens du conseil et échevins de Reims, à Gueau 
de Reverseaux, avocat à Paris, pour lui demander 
de rendre, avec M. de la Monnoye, un jugement 
arbitral sur une difficulté survenue avec les officiers 
de police au sujet du lieu où doit se faire l'adjudica- 
tion des boues de la ville (4 février 1747); avis 
donné sur la question par ces deux jurisconsultes ; 
ils estiment que l'adjudication doit se faire par le 
concours du corps de ville et de la police (12 mai). 
— Procès entre l'archevêque et le corps de ville au 
sujet de la marée ; mémoires imprimés pour l'une et 
l'autre des parties ; arrêt du Parlement maintenant 
le conseil de ville dans le droit et possession de 
nommer et instituer les visiteurs et autres officiers de 
marée, et de faire régler seul l'adjudication, la vente 
et la délivrance du poisson (20 décembre 1748). — 
Délibération du conseil de ville offrant à Mgr. de 
Rohan, archevêque de Reims, la concession de 36 
lignes d'eau des fontaines (7 octobre 1 752). — Édit 
du Roi contenant règlement pour l'exécution de 
l'édit du mois d'août 1764, concernant l'administra- 
tion des villes et bourgs du royaume (mai 1765, 
impr.); arrêt du Conseil d'État et lettres patentes, 
donnés sur la requête de l'archevêque duc de Reims, 
et des évêques comtes de Beauvais, Châlons et 
Noyon, portant que les édits d'août 1 764 et de mai 
1765 ne doivent point préjudicier à la dignité et aux 
droits du duché pairie de Reims et des comtés 
pairies des susdits évêchés (31 août) ; arrêt du Par- 
lement ordonnant que les dites lettres patentes seront 
communiquées aux officiers des bailliages royaux de 
Reims, Beauvais, Châlons et Noyon, ainsi qu'aux 
officiers de police des pairies de ces villes, pour y 
faire ou dire ce qu'ils aviseront (2 janvier 1766); 
arrêt du Conseil d'Etat défendant de mettre à exécu- 
tion l'édit de mai 1765 dans les villes de Reims, 
Beauvais, Châlons et Noyon, jusqu'à ce qu'il ait été 
procédé à l'enregistrement de la déclaration du Roi 
du 31 juillet 1766 (13 juin 1767); lettres patentes 
rétablissant l'administration municipale de la ville 
de Reims comme elle était avant les édits de 1 764 
et 1765 (mars 1770 ; impr.). — Transaction passée 
entre Charles-Antoine de la Roche-Aymon, archevê- 
que de Reims, et le corps de ville, au sujet du droit 
de stellage (7 septembre 1 769). — Affaire relative 
aux anneaux servant à mesurer le bois de chauffage ; 
arrêts, correspondance, consultation d'avocat, pro- 



cès-verbaux, expertises (1569 à 1786); arrêt du 
Parlement ordonnant que tout le bois vendu à Reims 
sera mesuré par anneaux vérifiés sur une matrice 
déposée au greffe de la police de l'archevêché et à 
celui de Téchevinage (6 septembre 1786). 

G. 8. (Liasse.) — 66 pièces, papier (11 imprimées, 
1 cahier de 16 feuill.)* 

ti99-i9««. — Juridiction temporelle, police 
(supplément). — Copie des bulles d'Alexandre lU 
(1179) et Grégoire X (1274) (voy. l'art. 1), et d'une 
bulle d'Innocent III confirmant les di'oits, privilèges 
et possessions des archevêques de Reims (15 mai 
1205). — Ordonnance de François P', relative au 
jaugeage des vins amenés à Paris (Amiens, août 
1527) ; ordonnance de Henri II créant des offices de 
jaugeurs de vins dans les villes situées sur les 
rivières de Seine, Yonne, Marne, Oise, et aux envi- 
rons (Rouen, octobre 1550) ; conclusion des officiers 
du bailliage royal de Reims, fixant à quatre le nom- 
bre des offices de jaugeurs pour ladite ville (14 avril 
1551) ; lettres patentes octroyant l'un de ces offices 
à Jean La Mesche, demeurant à Reims (Blois, 26 
juillet). (Cahier de 16 feuill., s. d., xvi"* siècle.) — 
Mémoire établissant les droits des officiers de justice 
de l'archevêque contre les prétentions des officiers 
du présidial, qui voulaient faire les inventaires des 
nobles décédés à Reims en la terre et juridiction 
du dit archevêque (s. d., vers 1580). — Arrêt du 
Conseil d'État révoquant les lettres de maîtrises 
d'arts et métiers non encore exécutées, et dont les 
édits de création avaient été enregistrés avant 1 629 
(5 novembre 1631; imprimé); avis annonçant la 
mise en vente et distribution des lettres de maîtrises 
créées par les édits du 7 août 1651 et du 7 septem- 
bre 1654 (s. d.,impr.). — Procès entre Jacques 
Thuillier, héritier de Guillaume de Géry, et ses 
cohéritiers ; appel par-devant le bailU de Reims 
d'une sentence rendue parles échevins (1658). — 
Mémoire contre les échevins au sujet de leurs entre- 
prises contre la juridiction des officiers de l'arche- 
vêque, et au sujet des abus de leur administration 
(s. d., V. 1680). — Règlement des fonctions des 
officiers de l'archevêché (juin 1681). — Arrêt du 
Conseil d'État portant que les officiers des justices 
des seigneurs^ qui paieront les sommes pour les- 
quelles ils seront compris dans les rôles arrêtés au 
Conseil, en exécution de l'édit du mois de mars 
1693, ne pourront être dépossédés, qu'ils n'aient 
été remboursés des sommes qu'ils auront payées 

2 . 



10 



ARCHIVES DE LA MARNE 



(30 juin 1693; impr.). — Affaire contre la commu- 
nauté des marchands épiciers et droguistes dont les 
statuts contenaient des articles contraires à la juri- 
diction des officiers de l'archevêché (1693-4). — 
Procès contre les officiers du bailliage royal de 
Reims, au sujet de la juridiction (1696). — Affaire 
contre le sieur Vanelly, receveur des consignations, 
qui réclamait le droit de recevoir les consignations 
au bailliage de Tarchevèché (<697). — Mémoire au 
sujet de deux éclaircissements à demander à M. le 
premier Président sur la question de savoir si le 
bailli de Tarchevêché est tenu de prêter serment à 
la Cour comme lieutenant général de police (s. d., 
vers 1 700). — Statuts de la communauté des serru- 
riers et arquebusiers de la ville de Reims (s. d.). — 
Lettre du chanoine Favart au sieur Clignet, procu- 
reur fiscal du bailliage de Reims, au sujet de l'oppo- 
sition faite par les maires, échevins et conseillers de 
Reims, à Tarrêt du 8 octobre <7I5 (29 mars 1716 ; 
voy. Tart. 7). — Liste des sergents du bailliage de 
Reims (1716). — Formules imprimées de lettres de 
provisions d'offices de l'archevêché ; taxe du pain 
(1717 ; impr.). — Plaintes du sieur Barrois, lieute- 
nant général au bailliage de l'archevêché, sur les 
entreprises du sieur Charnel, bailli (1714) ; requêtes 
des officiers de justice de l'archevêché pour obtenir 
la. décharge de l'ustensile et du logement des gens 
de guerre ; affaire du sieur Nouvelet, nommé à la 
charge de bailli sans être gradué (1718). — Procès 
contre les échevins de Reims au sujet des chaînes 
que l'on tendait dans les rues, lorsqu'on réparait le 
pavé (1725 ; voy. à l'art. 2 la sentence du 9 
août). — Lettres, mémoire et requête du sieur 
Clignet, afin d'obtenir la décharge de la taxe imposée 
sur son office de lieutenant de police de la ville de 
Reims (1726). — Sommation adressée par les lieu- 
tenant, gens du conseil et échevins de Reims, aux 
officiers du bailliage de l'archevêché, d'avoir à 
déclarer les exactions qui ont motivé l'ordonnance 
rendue par le bailli le 31 décembre 1726, par 
laquelle il est fait défense aux bourgeois et forains 
de vendre du pain de seigle en la ville de Reims 
(29 janvier 1727); réponse des officiers du baiUiage 
(10 février); lettre du sieur Clignet relative à cette 
affaire (12 février). — Note contre la communauté 
des chaudronniers de Reims qui prétendait avoir 
droit aux amendes et confiscations prononcées en 
exécution de la déclaration du Roi du 27 juillet 1740 
(s. d.). — Mémoire pour les officiers du bailliage 
royal de Reims et les baillis du chapitre et de Saint- 



Remi, au sujet de l'impression des affiches, actes de 
procédures et règlements de police émanant de leur 
siège, laquelle impression le bailli de l'archevêché 
prétendait ne pouvoir être faite sans sa permission 
(s. d., vers 1750). — État des justices dépendant de 
l'archevêché de Reims dans un rayon de quatre 
lieues autour de la ville (1763). — Copies de l'arrêt 
et des lettres patentes du 31 août 1 765 (voy. l'art. 7); 
mémoire pour le chapitre de Reims contre l'arche- 
vêque, au sujet de l'atteinte portée par ces lettres 
patentes à la juridiction du dit chapitre (1766 ; 
imprimé). 

G. 9. (Liasse.) — 7 pièces, parchemin: 89 pièces, papier 
(7 imprimées) ; 1 fragm. de sceau. 

Vers iMi«i99i.— Procès et transactions 
avec le chapitre métropolitain sur la jnridiction, 
exemptions des francs-sergents et précipnts snr 
la vicomte. {Invent, de Le Moine, layette 5, liasse 
7.) — Formule du serment que les archevêques 
de Reims prêtent au chapitre, lors de leur prise 
de possession de l'archevêché (vers 4096 ; copie 
collationnée en 4734\ — Charte de Guillaume 
de Champagne, archevêque de Reims, ac^rordant 
à l'abbaye de Saint-Denis de Reims la permission 
d'avoir en la dite ville un franc-sergent jouis- 
sant des mêmes franchises que ceux du chapitre 
(mars 1197 ; copie collationnée en 1734). — Charte 
du même accordant à chaque chanoine le droit 
d'avoir un franc-sergent au ban de l'archevêché, et 
faisant donation au chapitre de 60 1. de monnaie de 
Reims à prendre chaque année sur le tonlieu, pour 
réparation des torts causés aux gens du dit chapitre 
parles officiers de Tarchevêché (janvier 1201); 
charte du même par laquelle il promet défaire ratifier 
par le roi la susdite donation (janvier 1201 ) ; bulles 
d'Innocent III (13 janvier 1201) et de Grégoire IX 
(29 janvier 1230) confirmant la première de ces deux 
chartes ; charte de Philippe Auguste ratifiant la 
donation de 60 I. faite au chapitre par l'archevêque 
Guillaume (avril 1202). (Copies collationnées en 1734 
et 1777.) — Charte d'Albéric, archevêque de Reims, 
reconnaissant que les francs-sergents du chapitre ne 
sont point soumis à la juridiction de Tarchevêché 
(juillet 1212 ; copie collationnée en 1734). — Charte 
par laquelle Baudoin de Reims, seigneur de Gueux, 
cède au chapitre une rente annuelle de 101. sur le 
stellage de Reims, en échange de ce que le dit cha- 
pitre possédait à Muizon (septembre 1216) ; ratifica- 
tion de cet échange par Albéric, archevêque de Reims 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



11 



(juin 4 21 7). (Copies collationnées en 1 777 et i 781 .) 

— Sentence arbitrale de Simon de Brie, légat du 
Saint Siège, exemptantles francs-sergents du chapitre 
de la juridiction de Tarchevêque (26 février 1278; 
copies du iyei* s.). — Sentence de Rogier de Bury, 
gardien donné de par le roi au chapitre, confirmant 
au dit chapitre les rentes et préciputs qui lui sont 
dus sur le tonlieu, le stellage et la vicomte de Reims 
(3 déc. 1371 ; copie coUationnée en 1777). — Sen- 
tence arbitrale de Jean de Dormans, évéque de 
Beauvais, nonce du Pape, exemptant le chapitre et 
tous ses membres de la juridiction de Tarchevêque 
(23 mai 1372 ; copies collationnées en 1734). — 
Arrêt du Parlement condamnant Richard Picque, 
archevêque de Reims, à payer au chapitre 225 1., 
12 den. et 2 muids de froment, d'arrérages échus des 
droits dus au dit chapitre sur les revenus du tonlieu, 
du stellage et de la vicomte (1 8 fév. 1 380 ; copie coUa- 
tionnée en 1777).— Arrêt du Parlement homologuant 
une transaction passée entre Tarchevcque et le cha- 
pitre, par laquelle le dit archevêque renonce à l'oppo- 
sition par lui faite contre la complainte du chapitre qui 
réclamait le paiement des arrérages de ses rentes sur 
le tonlieu, le stellage et la vicomte (25 mai 1 380 ; 
copie coUationnée en 1 777). — Arrêt du Parlement 
homologuant une transaction passée entre l'arche- 
vêque et le chapitre, au sujet de divers exploits faits 
par les officiers de l'archevêché contre les droits du 
chapitre, lesquels exploits sont annulés et mis au 
néant (26 février 1381 ; copie coUationnée en 1734). 

— Arrêt du Parlement qui réforme un arrêt rendu 
antérieurement au profit de Gui de Roye, archevêque 
de Reims, et déclare qu'il n'a pu excommunier des 
bourgeois, francs-sergents du chapitre (27 janv. 1 403 ; 
copies du xvui* siècle). — Arrêt du Parlement homo- 
loguant une transaction passée le 1®' février 1412 
entre Simon de Cramant, archevêque de Reims, et 
le chapitre, sur les exemptions des francs-sergents, 
la collation des prébendes, et le droit de justice dans 
l'étendue du cloitre et en divers autres Ueux (7 mars 
1412 ; copie du xvu® s.). — Arrêt du Parlement 
portant mainlevée des fruits et revenus de la prévôté 
de Reims, saisis sur l'archevêque à la requête du 
chapitre (1*' juin 1485; sceau). — Extrait d'une 
transaction passée entre Pierre de Laval, archevêque 
de Reims, et le chapitre, par laquelle le dit arche- 
vêque reconnaît n'avoir point le droit de faire saisir, 
inventorier, sceller et garder les biens meubles étant 
dans les maisons des bénéficiers, francs-sergents, et 
personnes de la congrégation de l'Église de Reims 



(13 mai 1487 ; copie coUationnée en 1662). — 
Transaction passée entre Robert Briçonnet, arche- 
vêque de Reims, et le chapitre, par laquelle les 
officiers de l'archevêché sont tenus de renvoyer à 
ceux du chapitre les francs-sergents trouvés en 
contravention pour poids et mesures, à la foire de 
la Couture (20 avril 1 496). — Sentence arbitrale 
réglant des procès et différends élevés entre Robert 
de Lenoncourt, archevêque de Reims, et le chapitre, 
au sujet de la juridiction du dit chapitre au Barbàtre, 
du décUnatoire des francs- sergents ajournés par 
devant les officiers de l'archevêque, et de la juridic- 
tion que celui-ci a droit d'exercer sur les lépreux 
(30 juillet 1518 ; copie du xvn» s.). — Transaction 
passée entre les vicaires généraux de Louis de 
Lorraine, archevêque de Reims, et le chapitre, sur 
le partage de la juridiction dans les marais convertis 
en prés le long de la Yesle, sur la juridiction des 
francs-bourgeois du chapitre et des chanoines, des 
francs-bourgeois du ban Saint-Remi, et sur celle 
des membres de la congrégation de Notre-Dame 
(23 sept. 1575) ; ratification de cette transaction par 
Louis de Lorraine (19 février 1576 ; copies du 
xvni* s.). — Transaction passée entre Louis de 
Lorraine, archevêque de Reims, et le chapitre, au 
sujet de la juridiction respectivement prétendue par 
eux sur la moitié des rues et pavés s'étendant depuis 
les Jacobins jusqu'au carrefour de la croix Saint- 
Victor, et au sujet de la juridiction sur les bourgeois 
à chanoines et francs-sergents (1 oct. 1 582 ; copie 
coUationnée en 1768). — * Sentence du baiUiage 
royal de Reims condamnant le fermier de la vicomte 
à payer au chapitre les arrérages qui lui sont dus sur 
les revenus de la dite vicomte (4 oct. 1600 ; copie 
coUationnée en 1777). — Arrêt du Parlement ordon- 
nant que les deux chanoines, que l'archevêque a 
droit de nommer au chapitre pour l'assister, seront 
réputés présents et jouiront des revenus de leurs 
prébendes, comme ceux que le chapitre emploie 
pour ses affaires (16 juillet 1650). — Échange entre 
Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, et le cha- 
pitre, de terrains dans l'avant-cour de l'archevêché 
(26 juillet 1692). — Arrêt provisionnel du Parlement 
exemptant le chapitre du droit de steUage sur les 
grains provenant de sa récolle (16 déc. 1723; 
imprimé).— Mémoire pour Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, et les officiers du présidial 
de cette ville, contre le chapitre qui revendiquait 
pour chaque chanoine et sa famille la faculté de se 
servir du droit de committimus pour leurs causes 



12 



ARCHIVES DE LA MARNE 



particulières (1 735 ; imprimé). — Procès-verbaux 
de scellés^ inventaires^ tutelles et autres actes d'hé- 
rédité, faits par les officiers du bailliage de l'arche- 
vêché chezdes francs-sergents, bourgeois à chanoines 
et membres de la congrégation de Notre-Dame 
(1723 à 4733). — Procès entre l'archevêque et le 
chapitre au sujet de l'exercice de la justice sur les 
membres du dit chapitre ; mémoires, consultations 
(1734-5); arrêt du Parlement maintenant les officiers 
(lu bailliage de l'archevêché dans la possession 
d'apposer les scellés et de faire tous actes de justice 
dans l'étendue du territoire de l'archevêché sur les 
officiers, membres laïques du chapitre et de la 
congrégation de Notre-Dame ( 1 3 décembre 1735). 

— Projet de lettres de rescision approuvé par trois 
avocats de Paris, lettres de rescision obtenues en 
chancellerie, appel comme d'abus, et tierce opposi- 
tion d'Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, 
contre les transactions, sentences arbitrales, bulles 
et arrêt des années 1201, 1212, 1278, 1372, 1381, 
obtenus par le chapitre contre la juridiction de 
l'archevêque (1734-5). — Pièces concernant les 
appositions de scellés et autres actes en matière de 
successions chez les chanoines deSaint-Symphorien, 
en même temps chapelains de Notre-Dame (1725 à 
1745); consultations signées de Cochin^ avocat 
(1738). — Liste imprimée des francs-sergents, bour- 
geois à chanoines, prébendes de Saint-Rigobert, 
coûtres, sous-coûtres, et autres personnes laïques 
faisant partie de la congrégation de Notre-Dame de 
Reims (vers 1 750). — Consultation d'avocat et avis 
arbitral décidant que les officiers du chapitre ne 
peuvent exercer de juridiction dans le palais archié- 
piscopal, ni ceux de l'archevêché dans les maisons 
canoniales (5 mars et 15 mai 1751 ; signature 
d'Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims). 

— Sentence du bailli de l'archevêché renvoyant par- 
devant le bailli du chapitre la demande en séparation 
de biens du sieur Thévenot, ainsi que toutes les 
demandes portées par ses créanciers devant le siège 
ducal, la maison du dit sieur Thévenot étant sur la 
seigneurie du chapitre (1" février 1760 ; signature 
d'A.-J. de Rohan). — Arrêt du Parlement homolo- 
guant une transaction passée le 28 avril 1781 entre 
Mgr. de Talleyrand-Périgord, archevêque de Reims, 
et le chapitre, sur la prétention du dit chapitre qui 
voulait que tous les revenus de l'archevêché, et non 
pas seulement les droits de là vicomte, fussent affec- 
tés au paiement des préciputsen argent et en grains 
(28 décembre 1781), 



G. 10. (Liasse.) — 55 pièces, papier(3 imprimées, 1 cahier de 56 p.). 

irersi€M«i9fti. — Procès et transactions 
avec le chapitre sur la juridiction et les exemp- 
tions des francs-sergents (supplément). — Examen 
de la formule du serment des archevêques rédigée 
vers 1096 (s. d., xviii* s.). — Copies de la charte de 
Guillaume de Champagne (1201), des bulles d'Inno- 
cent 111 (1201) et Grégoire IX (1230), des chartes de 
Philippe Auguste (1 202) et de l'archevêque Albéric 
(1212; voy. l'art. 9); commentaires des susdites 
chartes de Guillaume de Champagne, de Philippe 
Auguste et d'Albéric (s. d., xvni* s.) ; acte de pres- 
tation de serment au chapitre par Robert de Courte- 
nay, archevêque de Reims (8 septembre 1 299 ; 
copie du xvm* s.). — Extraits et analyses de diverses 
bulles et chartes relatives aux droits du chapitre et 
aux exemptions des francs-sergents, de 1254 à 1328 
(s. d., xvui' s.). — Sentence arbitrale de Jean de 
Dormans, connue sous le nom de Joannine (1372; 
voyez l'art. 9), édition imprimée à Reims en 1765, 
avec la traduction en regard. —Inventaire des titres 
relatifs aux différends et accords entre les archevêques 
et le chapitre, touchant les privilèges du dit chapitre 
et des francs-sergents(cahierde 56 pages, s. d., fin du 
xvn* s.). — Listes de francs-sergents, coûtres, 
bourgeois à chanoines (1640 à 1720) ; notes, extraits 
de pièces concernant la juridiction du chapitre, les 
droits de scellés et inventaires dans les maisons des 
chanoines, chapelains et autres membres de la 
congrégation de Notre-Dame (1372 à 1689). — 
Requête présentée au Parlement par J.-B. Barrois, 
bailli de l'archevêché, au sujet d'un conflit avec le 
greffier du chapitre, à loccasion de la vente des 
biens de la succession de Ch. Sourdault, coûtre 
laïque de l'église Notre-Dame ; approbation de 
cette requête, signée de Harlay(1671). — Partage 
de la succession de Simon Desmolins, franc-sergent, 
et vente de ses meubles par les officiers du bailliage 
de Tarchevêché (1679-80). — Lettres du sieur 
Dorigny, procureur fiscal de l'archevêché, au sujet 
des prétentions des officiers du présidial qui voulaient 
faire les actes de la succession de M"* Rolland, la 
dite dame étant prétendue noble (1720). — Listes 
des actes faits par les officiers du chapitre dans les 
maisons des chapelains, coûtres laïques et francs- 
sergents décédés sur le ban de l'archevêché (1559- 
1 727). — Lettres patentes de Louis XV permettant 
au chapitre de l'Église de Reims de faire exercer ses 
justices de campagne en la ville, et par le bailli 
du dit chapitre (Fontainebleau, novembre 1727; 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



13 



imprimé à Reims en 1 728). — Extrait du procès- 
verbal de la coutume de Reims, relatif aux « biens 
» vacants, morte-mains et estrayers ». — Requête 
des chanoines de Saint-Symphorien pour établir 
qu'ils ont le droit d'inhumer leurs confrères, quoique 
chapelains de Notre-Dame (s. d.). — Procès sur la 
juridiction du chapitre et le droit d'apposer les 
scellés et de faire les inventaires chez les francs- 
sergents ; mémoires, procès-verbal de compulsoire, 
extraits des registres du greffe dubailliage du chapitre, 
correspondances, etc. (1 734-5 1 ). — Mémoire signifié 
pour le chapitre de l'église collégiale de Notre- 
Dame de Nesie, contre Louis de Mailly, marquis de 
Nesle, ausujet de ses entreprises contre la juridiction 
du dit chapitre (12 mai 1732). 

6. 11. (Liasse.) — i pièce, parchemin: 61 pièces, papier 

(3 imprimées). 

4**B-tt4i. — Procès avec le chapitre sur la 
juridiction et les exemptions des francs-sergents 
(supplément, suite). — Procédures, mémoires, 
extraits de pièces ; listes de chanoines, chapelains, 
francs-sergents, bourgeois à chanoines, prébendes 
de Saint-Rigoberl, coûtres et autres personnes de la 
juridiction du chapitre ; états des sentences rendues 
au bailliage de l'archevêché contre les francs-sergents, 
coûtres, etc., de 4661 à 1734 ; inventaire des actes 
de successions des dits francs-sergents, etc., faits par 
les officiers du bailliage de 4670 à 1733 ; états des 
pains livrés par le boulanger du chapitre m aux 
)> pensionnaires et vicaires pour les foasses » ; 
lettres de compulsoire, projets de transaction. 

G. 12. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 36 pièces, papier 
(30 imprimées, 1 cahier de 28 feuill.). 

t9«9t9S9. — Vicomte, stellage dû par les 
francs-sergents et bourgeois de la terre commune, 
commerçants en blé. {Inverti, de Le Moines layette 7, 
liasse 9 <*>.) — Requête adressée au bailli de Tar- 
chevêché de Reims par Jean Levasseur et consorts, 
fermiers de la vicomte, afin de faire assigner Nicolas 
Faciot, bourgeois à chanoine, qui prétendait pouvoir, 
en cette qualité, se livrer au commerce des grains 
sans payer le droit de stellage (22 octobre 1728). — 
Arrêt de rétention et intervention de l'archevêque 
de Reims, Armand-Jules de Rohan (10 février 1734). 
— Premières instructions pour les prévôt, doyen, 
chantre, chanoines et chapitre de TÉglise métropoli- 

(1) n manque ici la liasse 8 de l'inventaire de Le Moine (Droits de la 
Ticomté, stellage, tonnieu, travers, de 1152 à 1704). D'après une note 
conservée dans les archives, elle a été < remise au directoire le 8 août 1706 », 



taine de Reims, contre M. Tarchevêque de Reims, 
sur le fond des contestations concernant l'exemption 
et franchise du droit de stellage en faveur du corps 
de rÉglise de Reims, et des agrégés en la congréga- 
tion de Notre-Dame, sous les titres de francs-ser- 
vants, bourgeois à chanoines et autres (1734 ; impr., 
49 pages). — Mémoire instructif pour M. l'archevê- 
que de Reims contre le chapitre (1734; imprimé, 
34 p.). — Mémoire signifié sur appointé à mettre 
pour l'archevêque contre le chapitre (14 mai 1734 ; 
imprimé, 4 p.). — Deux requêtes signifiées en 
réponse aux mémoire et requête de M. l'archevêque 
des 14 et 15 mai 1734, et servant d'addition au 
mémoire du chapitre (1734; imprimé, 4 p.). — 
Mémoire sur appointé à mettre pour Gombert Cornu, 
bourgeois de Reims, défendeur, contre M. l'archevê- 
que, demandeur (1734 ; impr., 8 p.). — Précis delà 
question à juger sur appointé à mettre pour le chapitre 
contre l'archevêque (1734; impr., 8 p.). — Addition 
d'avertissement, servant aussi d'addition de contre- 
dits, en tant que besoin serait, que fournissent devant 
la grand'chambre du Parlement, les prévôt, doyen, 
chantre, chanoines et chapitre de Reims, prenant 
le fait et cause de N. Faciot et de G. Cornu, contre 
M. l'archevêque, intervenant, et contre ses fermiers 
(1735; impr., 31 p.). — Mémoire à consulter sur 
le stellage (février 1735 ; cahier de 28 feuill.). — 
Mémoire servant de réponse aux écritures du chapi- 
tre, signifiées le 29 janvier 1735 (16 mai 1735; 
impr., 26 p.). — Mémoire signifié sous le titre de 
salvations aux contredits de M. l'archevêque contre 
la production nouvelle du chapitre du 13 août 1735 
(septembre 1735; impr., 29 p.). — Contredits contre 
la production nouvelle du chapitre, et avertissement 
sur la requête d'intervention de la ville de Reims 
(8 mars 1736 ; impr., 41 p.). — Mémoire sur le 
droit de stellage et l'exemption des francs-sergents, 
suivi d'une consultation signée de Cochin, avocat 
(24 septembre 1735). — Mémoires pour M. l'arche- 
vêque contre les lieutenant, gens du conseil et 
échevins de la ville de Reims (1735 ; 2 impr., 6 et 
7 p.). — Réflexions sur le mémoire de M. l'arche- 
vêque au sujet de l'intervention du corps de ville de 
Reims (1735 ; impr., 5 p.). — Mémoire sur le déli- 
béré, pour les lieutenant et gens du conseil, deman- 
deurs en intervention (1735 ; impr., 7 p.); observa- 
tions sur le second mémoire de M. l'archevêque 
(1735; impr., 2 p.). — Avertissements servant de 
contredits et de défenses à la demande du 27 mars 
1736, servant aussi de causes et moyens d'appel 



14 



ARCHIVES DE LA MARNE 



contre le règlement de police da 21 août 1727 
(22 juillet 1736 ; impr., 41 et 8 p.). — Mémoire 
signifié servant de réponses à causes et moyens 
d'appel, et aux écritures signifiées de la part de la 
ville de Reims les 22 et 24 juillet 1736, et à celles 
du chapitre du 7 septembre 1736(1736; impr., 
60 p.)- — Mémoire servant de contredits à la pro- 
duction nouvelle du chapitre du 20 mars 1737 
(1737; impr., 42 p.). — Requêtes adressées au 
Parlement par M. Tarchevôque (1737 ; 2 impr., 14 
et 5 p.). — Mémoire servant de salvations et répon- 
ses aux écritures signifiées de la part de M. l'arche- 
vêque, le 31 décembre 1736 (18 avril 1737 ; impr., 
63 p.). — Sommaire pour M. l'archevêque contre 
le chapitre et le corps de ville (10 juillet 1737; 
impr., 19 p.). — Sommaire signifié en l'instance 
pour le chapitre et la ville contre M. l'archevêque 
(11 juillet 1737; impr., 14 p.). — Observations 
signifiées sur l'acte de 1519 et sur la transaction de 
4522, pour l'archevêque contre le chapitre et la 
ville (27 juillet 1737 ; 2 impr., 4 p.). — Réfutation 
précise du mémoire de M: l'archevêque sous le titre 

de sommaire , et de ses requêtes de productions 

nouvelles et demande des 9 et 11 juillet 1737 (13 juil- 
let 1737 ; impr., 7 p.). — Arrêt définitif du Parle- 
ment réglant les droits de l'archevêque, du chapitre 
et des bourgeois de l'échevinage. au sujet du stel- 
lage, ainsi que les exemptions des francs-sergents et 
bourgeois demeurant en la terre commune du chapi- 
tre (27 juillet 1737 ; copies et impr.). 

G. 13. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 12 pièces, papier 

(3 imprimées) ; 1 sceau. 

t9S9-i999. — Vicomte, stellage (suite). 

{Invent, de Le Moine, layette 7, liasse 10.) — 
Arrêt du Conseil d'État ordonnant qu'à l'avenir les 
blés, grains, farines et légumes verts ou secs, seront 
exempts, dans toute l'étendue du royaume, des 
droits de péage, passage, pontonage, travers, cou- 
tume, et de tous autres droits, tant par eau que par 
terre (10 novembre 1739 ; imprimé). — Sentence 
des requêtes du Palais, ordonnant par provision que 
tous marchands forains et autres seront tenus de 
faire leurs déclarations des marchandises sujettes au 
droit de tonlieu qu'ils feront entrer dans la ville de 
Reims, à la foire de la Couture et aux autres jours (1 9 
décembre 1 742). — Sentence des requêtes condam- 
nant par défaut divers particuliers à payer le droit de 
stellage (30 mai 1748). — Abandon fait pour 9 ans, 
moyennant une redevance annuelle de 30 1., par les 



Jésuites de Reims à M. de Rohan, archevêque, du 
droit de stellage et mesurage en la seigneurie du 
prieuré de Saint-Maurice (28 janvier 1757) ; procès- 
verbal dressé contre le fermier dn^ dit prieuré qui 
avait établi indûment un marché public de grains 
(10 mars 1764) ; lettre de M. de l'Averdy, contrôleur 
général des finances, au sujet de ce marché qu'il 
pense ne pouvoir être autorisé sans titres (7 avril). 

— Arrêt du Parlement homologuant une transaction 
passée le 7 septembre 1769, entre Charles-Antoine 
de la Roche-Aymon, archevêque de Reims^ et le 
conseil de ville, sur le droit de stellage (11 janvier 
1 770) ; édition imprimée des dits arrêt et transaction. 

— Sentence du bailliage de Reims condamnant 
Pierre Varoquier, avocat et marchand de grains à 
Sainte-Menehould, à payer le droit de stellage, et 
lui enjoignant d'appeler les sergents mesureurs de 
la vicomte pour toutes livraisons de grains dans la 
ville de Reims (22 décembre 1 769). — Arrêt du 
Parlement condamnant CI. Courtefoix, laboureur à 
Romain, à payer le droit de stellage de deux muids 
de froment par lui vendus à un boulanger de Reims 
(13 octobre 1775). — Mémoires donnés par P. 
Villaiu, régisseur du temporel de l'archevêché, sur 
les droits et revenus de la vicomte (24 juillet et 18 
août 1776) ; état du produit de la vicomte pendant 
20 années, de 1753 à 1774 (30 septembre 1776). 

— Arrêt du Conseil d'État maintenant l'archevêque 
de Reims dans la propriété et jouissance du droit de 
stellage sur les grains et farines vendus dans 
l'étendue du ban de l'archevêché (7 février 1777). 

6. 14. (Liasse.) — t pièces, parchemin ; 117 pièces, papier 

(SO imprimées). 

ii9ft-i9 9«. — Vicomte, stellage (&applé- 
ment). — Arrêt du Parlement obhgeant les mar- 
chands de grains de la ville de Chartres à faire 
mesurer leurs grains par les mesureurs ou leurs 
commis (23 août 1607). — Procédures contre Jean 
Colmin, marchand à Reims, qui prétendait avoir le 
droit de vendre des farines à petites mesures sans 
être soumis aux droits de stellage (1673-5). — Tran- 
saction intervenue à la suite d'un procès entre les 
receveurs des droits de la vicomte de Reims et Ponce 
Mouron, bourgeois de cette ville, qui s'était fait 
nommer franc-sergent pour être affranchi du droit 
de stellage (9 novembre 1694). — Déclaration da 
roi portant règlement sur la manière de faire le 
trafic des blés dans le royaume (31 août 1699; impr.). 

— Procédures contre Vincent Favereau, serger, 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



15 



demeurant à Reims, qai prétendait qu'aucun droit 
de stellage n'était dû dans la mairie de Saint-Martin^ 
dépendant du chapitre, et qui accusait les fermiers 
de la vicomte ou leurs mesureurs de percevoir indû- 
ment un sou par setier de grain et trois sous par 
selier de farine (4701 -37), — Déclaration du 
' roi portant que les blés, farines et autres grains 
ne pourront être vendus, achetés ni mesurés 
ailleurs que dans les halles et marchés; ordon- 
nance du bailli de Reims pour l'exécution de 
cette déclaration (19 avril 1723 et 5 novembre 
1735; impr.). — Projet d'ordonnance de police 
réglant l'application de la déclaration susdite 
aux exempts du droit de stellage ; mémoires sur 
l'exemption du chapitre de Reims, de ses officiers, 
et des bourgeois à chanoines; affaire contre 
Gombert Cornu, bourgeois à chanoine, prévenu de 
contravention à la déclaration de 1783; question- 
naire relatif à l'application de cette déclaration 
aux bourgeois et habitants de Guise (vers 1 735 à 1 737). 

— Extraits d'ordonnances royales concernant la 
vente des grains, de 1305 à 1629 (impr. en 1737). 

— Arrêt .du Conseil d'État maintenant le comte 
de Buront dans son droit d'aide sur toutes les 
denrées entrant à Clermont (5 avril 1732). — Prix 
des grains vendus à Reims, du 26 mars au 26 no- 
vembre 1735. — Mémoire sur le droit de tonlieu 
dépendant de la vicomte de Reims (v. 1742). — 
Correspondance relative au droit de stellage perçu 
par les Jésuites dans l'étendue de la mairie de Saint- 
Maurice, et au marché public que leur fermier 
établissait dans ladite mairie ; consultation juridique 
de M. Viellart sur cette matière (1756-64). — 
Mémoires au sujet d'un procès sur le droit de 
stellage dû par le^ revendeurs de grains demeurant 
au ban de Saint-Remi(1768). — Transaction passée 
au sujet du droit de stellage, entre Ch.-Antoine de 
la Roche-Aymon, archevêque de Reims, et les 
délégués du conseil de ville, et ratifiée par Mgr. de 
Talleyrand-Périgord, coadjuteur (7 sept. 1769; 
original signé des parties contractantes); ratifi- 
cations de cet acte par le conseil de ville (4 et 1 4 
sept.; voy. l'art. 13). — Arrêt du Conseil d'État 
suspendant la perception du droit de stellage et 
de tous autres droits sur les grains et farines 
dans la ville et les faubourgs de Reims (15 mai 1775 ; 
impr.). — Arrêt du Conseil d'État qui autorise 
les commissaires chargés de la vérification des 
droits perçus sur les grains, à procéder à la yéri- 
ficatioD et liquidation des offices supprimés de 



mesureurs royaux, et des droits dépendant des dits 
offices, et ordonne que tous les droits sur les grains 
et farines seront sujets aux dites vérifications (24 
avril 1776; impr.). — Projet de modification dans 
l'exercice du droit de stellage à Reims ; mercuriales, 
prix des grains depuis 1 755 ; états du produit de la 
vicomte à partir de la même date ; états des rentes 
et préciputs dont est chargé le droit de stellage 
(1776). — Préciputs dus sur la vicomte au chapitre 
de Reims, aux abbayes de Saint-Remi, Saint-Nicaise, 
Hautvillers et Saint-Denis, et à l'hôpital Saint- 
Antoine ; mémoires, procédures, correspondances, 
extraits et copies de titres établissant ou confirmant 
ces préciputs (vers 1735àl776); charte de Guillaume 
de Champagne, archevêque de Reims, constituant 
au profit de l'abbaye de Saint-Nicaise une rente 
annuelle de 1 2 muids de blé (1 1 78, copie collationnée 
en 1776); charte par laquelle Henri de France, 
archevêque de Reims, accorde à l'abbaye d'Haut- 
villers une rente annuelle de 5 muids d'avoine, 3 de 
seigle et 2 de froment^ en échange du moulin et de 
la pêche de Mont-Saint-Remi (1 175), et confirmation 
de cette charte par Guillaume de Champagne (copie 
collationnée en 1776); bail des terres et prés de 
Mont-Saint-Remi, dépendant de l'abbaye d'Haut- 
villers ; rôle et déclaration des dites terres (1766). 

G. 15. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 77 pièces, papier 

(1 imprimée). 

i9«9-t9S9.— Vicomte , stellage (supplément , 
suite).— Procès soutenu par Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, prenant fait et cause pour les 
fermiers de la vicomte, demandeurs, contre le 
chapitre, défendeur pour Nicolas Faciot et Gombert 
Cornu, francs-sergents et bourgeois à chanoines, 
qui prétendaient s'exempter de payer le droit de 
stellage des grains dont ils faisaient le commerce, 
et contre les membres du conseil de ville, interve- 
nant en faveur de leurs bourgeois de la terre com- 
mune (voy. l'art. 12). 

6. 16. (liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 113 pièces, papier. 

t9#9-t99ft. — Vicomte, stellage (supplément, 
suite). — Procès soutenu au Parlement, à ta pour- 
suite du fermier de la vicomte, par appel de sen- 
tences du bailliage de Reims des 22 décembre 1 769 
et 3 juin 1770, contre Pierre Varoquier et autres 
marchands de grains, pour obliger les dits mar- 
chands à payer le droit de stellage, et à appeler 
les sergents mesureurs pour les livraisons de grains 
dans la ville de Reims (voy. l'art. 1 3). 



16 



ARCHIVES DE LA MARNE 



G. 17. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 14 pièces, papier 

(3 imprimées) ; 1 sceail. 

t40ft-i9 90. — Vicomte, franc-salé, stellage 
sur le sel. {Invent, de Le Moine, layette 8, liasse 
a.)— Arrêts du Parlement et lettres royaux main- 
tenant Tarchevéque de Reims dans le droit de con- 
férer Toffice de mesureur de sel en la gabelle de la 
dite yille (1 '' décembre 1 405 J 8 février U06, 1 8 juin 
U12, 21 juillet U6â; copie collationnée en 1647). 
— Acte de réception par les officiers du grenier à 
sel de Reims, de Simon Coquebert, marchand, à 
l'office de mesureur de sel, suivant les provisions à 
lui données par Tarchevèque de Reims (10 octobre 
1528). — Arrêts de la Cour des Aides confirmant 
l'archevêque dans le droit de percevoir un minot sur 
chaque muid de sel entrant à Reims, et lettres de 
commission ordonnant d'acquitter le dit droit (31 
mars 1520, 16 mars 1546^ 12 janvier 1563 ; copie 
collationnée en 1647). — Arrêt de la Cour des Aides 
fixant le droit de stellage sur le sel à un minot par 
muid, et le fianc-salé, accordé à l'archevêque, à la 
quantité d'un muid par an (19 septembre 1572). — 
Sentence du bureau du grenier à sel de Reims, con- 
damnant Jean de Moisset, adjudicataire général des 
gabelles de France, à payer le minot dû pour le droit 
de stellage (3 janvier 1 61 8) ; arrêt de la Cour des Aides 
ordonnant par provision Texécution de cette sentence 
(20 février 1 61 9). — Certificat délivré par les offi- 
ciers du grenier à sel de Reims, pour constater le 
droit de stellage et le franc-salé dont jouit Tarche- 
vêque, à raison d'un muid de sel par an, « tant pour 
la dépense de sa maison que de ses officiers » (26 
novembre 1646); arrêt des commissaires royaux, 
nommés pour la représentation des titres de pri- 
vilège de franc-salé, ordonnant que l'archevêque 
jouira des susdits droits de franc-salé et de stellage 
(28 mars 1647) ; sentence du grenier à sel de Reims, 
ordonnant l'enregistrement de cet arrêt au greffe de 
la dite juridiction (6 avril) ; lettres patentes de 
Louis XIV, confirmant Tarrêt du 28 mars (Amiens, 
juillet 1647 ; sceau) ; copie collationnée en 1702, et 
imprimés des trois pièces précédentes. — Réquisition 
adressée par le receveur de l'archevêché de Reims 
aux officiers du grenier à sel de cette ville, d'avoir à 
délivrer à l'archevêque et à ses officiers 48 minots 
de sel qui lui sont dus sur son droit de stellage 
(6 août 1671). — Contrainte décernée pour le paie- 
ment d'une taxe de 2,41 9 livres, imposée sur l'arche- 
vêque pour droit de confirmation de 48 minots de sel à 
prendre dans les greniers de Reims (7 janvier 1726); 



décision du Conseil portant décharge de cette taxe 
(30 mars 1728) ; abonnement depuis le 30 avril 1717 
du droit de stellage et de franc-salé, à raison de 
2,150 livres, payées chaque année à l'archevêque, 
qui ne perçoit plus rien en nature; certificat de 
P. Villain, régisseur du temporel de l'archevêché, 
constatant le paiement régulier de cette somme* 
(5 janvier 1770). 

G. 18. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 8 pièces, papier. 

i«i4-t99S. —Vicomte, revenus en général, 
baux, cueilloirs et comptes. (Invent, de Le 
Moine, layette 8, liasse 12.) — Baux du revenu 
de la vicomte (13 novembre 1614, 15 janvier 1658, 
2 juin 1731); remise faite par l'archevêque aux fer- 
miers de la vicomte d'une somme de 16,500 1., à 
répartir sur toute la durée de leur bail, à cause des 
pertes qu'ils ont souffertes dans la perception des 
droits de la dite vicomte (7 décembre 1737). — Dé- 
clarations et cueilloirs des droits de la vicomte, pré- 
sentés par les fermiers en exécution de leurs baux 
(1 7 janvier 1 741 , 2 1 juin 1 742). — Compte des droits 
de la vicomte, dépendances et amendes, pendant 
l'année 1747. — Bail des droits et revenus de la 
vicomte (26 décembre 1773). 

G. 19. (Liasse.) — 4 pièces, papier. 

t#9S-i9«ft. — Vicomte, revenus, baux (sup- 
plément). — Requête adressée par les fermiers de la 
vicomte afin d'obtenir diminution de leur bail, en 
raison des pertes que la guerre contre la Hollande 
leur a fait subir (17 janvier 1 673). — Déclaration et 
cueilloir des droits de la vicomte (1733). — Engage- 
ment contracté par Jean Targoresse, bourgeois de 
Reims, de régir, administrer, faire valoir et perce- 
voir tous les droits de la vicomte (26 octobre 1 746). 
— Mémoire sur les présents que le régisseur de la 
vicomte était chargé, en vertu de son bail, de 
donner aux officiers de police : « en tout, 20 pains de 
sucre, et au jour des Cendres, cinq quarlels de pois » 
(1765). 

G. 20. (Liasse.) — 7 pièces, parchemin; 46 pièces, papier 

(7 imprimées); 1 sceau. 

t4«9-t94ft. — Prévôté, foire de la Goutore. 

{Invent, de Le Moine, layette 8, liasse 13.) — 
Transaction passée entre les officiers de l'archevêque 
et les échevins de Reims, au sujet des droits et pro* 
fits prétendus par le dit archevêque ou ses officiers 
sur les étaux de la foire de la Couture (5 avril 1 428 ; 
deux copies, s. d.); mémoire où l'on conteste 



SERIE 0. — ARCHEVECHE DE REIMS 



17 



Tautorité de cette transaction « passée entre per- 
sonnes sans caractère ni pouvoir )> (s, d., vers 
<700). — Ordonnance rendue par Jean Chardon, 
bailli de Reims, de Tavis de plusieurs notables 
bourgeois et habitants de cette viile, sur la limitation 
et assiette des places où les marchands forains 
doivent vendre à la foire de la Couture (20 mars 
U72 ; copie coUationnée en 1748). — Adjudication 
pour trois ans de la ferme de la prévôté de Reims 
(23 mars U83). — Serment prêté par Jean Doynet, 
fermier de la prévôté, entre les mains du baiili de 
Reims (29 avril 1519) ; sentence du bailli de Reims 
renvoyant par-devant le prévôt une cause dont on 
avait indûment appelé au bailliage (28 février 1533). 
(Copies collationnées en 1696.)— Adjudication pour 
trois ans de la ferme de la vicomte, avec toutes ses 
charges (25 juin 1550), suivie d'un bail de la 
vicomte pour Tannée 1553-4 (1). — Ordonnances de 
police pour la foire de la Couture, publiées à son de 
trompe dans les carrefours de la ville (19 avril 1571 , 
10 avril 1572, 15 avril 1626). — Rôle de la foire de 
la Couture, commençant le premier jeudi après 
Pâques, à midi, et finissant le samedi suivant, avec 
le tarif de ce que chaque marchand tenant loge doit 
pour le terrain qu'il occupe (1609). — Articles 
dressés, en exécution de Tart. 160 de l'ordonnance 
de Blois, pour servir de règlement au prévôt de 
Reims et à ses sergents, afin de prévenir les désordres, 
abus, monopoles au préjudice des pauvres, et la cor- 
ruption des mœurs (3 janvier 1633). — Adjudication 
pour 9 ans du revenu de la prévôté (13 novembre 
1 61 4) ; bail pour 9 ans des droits et profits de la 
prévôté (6 juillet 1650); déclaration des droits, 
appartenant à l'archevêque de Reims, que ses pré- 
vôts, fermiers du dit Reims, ont coutume de recevoir 
chaque année (s. d., vers 1650). — Arrêt du iParle- 
ment maintenant l'archevêque en la possession et 
jouissance des profits de la foire de la Couture, et 
dans le droit d'assigner par son prévôt aux marchands 
fréquentant les dites foires, les loges qu'ils y occu- 
pent, moyennant une somme raisonnable pour les 
loyers d'icelles, dont la taxe se fera chaque année à 
la police générale de la ville, par-devant le prévôt 
(18 février 1651); sentence du bailliage de Reims 
ordonnant de payer la taxe d'une place à la foire, 
conformément au précédent arrêt (30 septembre 
1681) ; autre arrêt ordonnant la mise à exécution de 
l'arrêt de 1 651 (4 mai 1682). (Imprimés.) — Mémoire 

(1) Cette pièce, classée ici à tort par Le Moine, serait mieux à sa 
place à raru 18. 



des droits de la prévôté, rédigé en vue de faire la 
recherche des dits droits, dont plusieurs avaient été 
négligés pendant la vacance du siège archiépiscopal 
(1 •' avril 1 672). — Procès- verbal fait par le bailli de 
Reims, assisté du prévôt de l'archevêché, des taxes 
sur les marchands qui occupent les loges de la foire 
de la Couture (20 avril 1672); registre des droits de 
la foire, payés par les marchands en l'année 1684. 
— Extraits d'un cueilleret des droits de la prévôté, 
concernant le droit de langueyage et visite des porcs 
(1672-96) ; bail du dit droit, dépendant de la pré- 
vôté (6 février 1698). — Arrêt du Conseil d'État 
maintenant Tarchevêque en la possession du droit de 
langueyage des porcs dans la ville de Reims (6 sep- 
tembre 1704). — Sentence du bailliage de Reims 
arrêtant le tarif des droits du poids du roi en l'arche- 
vêché, duché et pairie du dit Reims, certifié conforme 
à l'ancien usage par les marchands de toutes les pro- 
fessions de la ville (27 juillet 1716). — Baux des 
poids et balances (1650 à 1719). — Sentence du 
bailliage ducal de Reims, maintenant l'archevêque 
dans le droit de percevoir 15 deniers par pied carré, 
sur la surface occupée par chacune des loges de la 
foire de la Couture (12 avril 1724). — Transaction 
passée entre Armand-Jules de Rohan, archevêque de 
Reims, et les lieutenant et députés du conseil de 
ville, pour fixer le tarif des droits de la prévôté 
(24 mai 1727). — Quatre cueillerets des droits de la 
prévôté et de ceux qui ont été payés par les mar- 
chands vendant à la foire (1 703 à 1 741 ). — États de la 
recette du droit de piétage, dû à la prévôté par les 
marchands de la foire pour le terrain qu'ils occupent 
(1748 à 1756). — Baux des petits droits de la pré- 
vôté (1711 à 1765). 

G. 21. (Liasse.) — 94 pièces, papier (12 imprimées). 

te9«-i99«. — Prévôté, foire de la Couture 
(supplément). — Réponses de Jean Le Brun, pré- 
vôt, à un factum de François Le Tondeur, marchand 
huilier, demeurant à Reims, appelant d'une sentence 
du bailli de l'archevêché qui l'avait condamné pour 
avoir vendu sans congé pendant le temps de la foire, 
en sa maison et hors le champ de foire (s. d., vers 
1681 ; imprimé).— Mémoire concernantle poids public 
ou poids du roi en la ville de Reims (s. d.) ; tarif des 
droits que le roi en son Conseil ordonne être payés 
aux courtiers et commissionnaires des vins, cidres et ^ 
liqueurs, créés par édit du mois de juin 1691, dans 
rétendue de la généralité de Soissons(25 septembre 
1691 ; imprimé) ; tarif des droits du poids de Mgr» 

3 



18 



ARCHIVES DE LA MARNE 



révoque, comte de Châlons, en vertu d'une sentence 
da bailli du dit comté (19 décembre < 697 ; imprimé); 
édit du roi portant création des offices de contrô- 
leurs-visiteurs des poids et mesures, en chaque ville 
où il y a siège de bailliage, sénéchaussée ou autre 
justice royale (Versailles, janvier 1704; imprimé); 
déclaration du roi qui décharge les cabaretiers, 
aubergistes, et autres vendeurs de vins et liqueurs, 
du paiement des redevances annuelles attribuées aux 
offices de contrôleurs des poids et mesures, à la 
charge de payer le rachat des dites redevances 
(Fontainebleau, 30 septembre 1704); arrêts du Con- 
seil d'État relatifs aux dits offices de contrôleurs 
(15 janvier, 12 février, 30 septembre, 21 octobre 
1704, 7 avril 1705; imprimés); tarif des droits du 
poids du roi en la ville de Reims (s, d., après 1716). 
— Procédures contre des marchands qui contestaient 
et refusaient de payer les droits sur les loges de la 
foire de la Couture (1723-4). — Tarif des droits de 
la prévôté, discussion des articles entre les lieutenant, 
échevins et gens du conseil de la ville de Reims, 
d'une part, et les officiers de l'archevêché, d'autre 
part (vers 1726) ; transaction du 24 mai 1727 
(impr. ; voy. l'art. 20). — Arrêt du Conseil d'État 
maintenant tous les marchands forains dans le droit 
de vendre et débiter leurs marchandises pendant les 
foires de Bordeaux, avec défense aux marchands de 
la dite ville de les y troubler (22 septembre 1750 ; 
imprimé). — Registres des droits de la foire de la 
Couture, taxes des loges (1602, 1608, 1646, 1757- 
86). — Rôle&du droit de piétage (1731, 1757-86). 

6. tt. (Liasse.) — % pièces, parchemin; 20 pièces, papier 

(1 plan); 3 sceaux. 

t409-i9fto. — Domaines, maisons et terrains 
dans la ville de Reims. (InvenL de Le Moine, 
layette 9, liasse 14.)— Vente faite par Aubri de 
Manreà Jean Honnouré, chambrierde Gui de Roye, 
archevêque de Reims, de la moitié d'une maison 
« pour indivis, ....séant ou marchié au bled de Reins, 
partissant contre l'autre moitié appartenans à Tar- 
ceveschié de Reins, qu'on dit la maison dou stellage » 
(12 avril 1408 ; fragm. de sceau). — Vente faite par 
Baudart Lescot à Jean Honnouré de la moitié d'une 
maison « pour indivis, séant ou marchié au bled à 
Reins, dicte la maison de laviconté, partissant contre 
l'autre moitié appartenant à monseigneur de Reins » 
(17 mai 1408; fragm. de sceau). — Adjudication 
pour trois ans de « la chastelerie du chastiau de 
Nuefville, nommé le chastiau Tarcevesque, apparte- 



nant à monseigneur de Reims » (17 décembre 1475). 
— Bail pour 4 ans du château de Porte Mars, appar- 
tenant à l'archevêque de Reims (17 juin 1559). — 
Information faite par deux commissaires nommés 
par le chapitre de Reims, en présence du procureur 
fiscal de l'archevêché, sur la commodité ou l'incom- 
modité de la vente de deux maisons appartenant à 
l'archevêque et situées en la ville de Reims, Tune 
appelée la pierre aux changes, l'autre la vicomte^ 
pour employer les deniers provenant de la dite vente 
à la construction d'une halle au marché an blé 
(15 mai 1572) ; bulle du pape Grégoire XIII, confiant 
à Nicolas Clausse, évêque de Châlons, et à Pierre 
Sibert, archidiacre, la mission de faire une enquête 
sur cette affaire (24 octobre 1572; copie); procès- 
verbal de visite des maisons susdites, signé des deux 
commissaires nommés par le Saint-Siège (16 juin 
1 573). — Bail pour 9 ans du droit de portage de la 
porte Mars (1" juin 1642). — Baux d'une maison sise 
à Reims, au parvis, entre l'église Notre-Dame et la 
cour du Cerf (4 novembre 1671 et 27 avril 1680). — 
Baux d'une logette sise au marché au blé de Reims 
(id.). — Bail passé pour 9 ans avec Louis de 
Lagoille, directeur de la monnaie de Reims, d'une 
portion de terrain située surl'emplacementduchâteau 
de Porte Mars, pour y construire « des fourneaux et 
autres ateliers nécessaires pour la fabrication des 
nouvelles espèces (le cuivre, ordonnée parsaMajesté » 
(22 août 1719 ; sceau). — Baux de la maison dite le 
Château de fétu, sise au marché au blé (1 4 janvier 
1633, 29 juillet 1650, 2 janvier 1723, 5 janvier 1747); 
plan et élévation de la dite maison (1750) ; requête 
adressée par les lieutenant et gens du conseil de la 
ville de Reims à Armand-Jules de Rohan, archevê- 
que, pour obtenir la démolition du Château de fétu; 
consentement accordé par le dit archevêque (1" mai 
1750) ; arrêt du Conseil d'État, autorisant cette dé- 
molition (25 juillet) ; signification de cet arrêt 
(3 septembre) ; adjudication des matériaux pour la 
somme de 100 livres (7 septembre). 

6. 23. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin ; 12 pièces» papier. 

i49tt-t99«. — Halles aux pains et aux ha- 
rengs, vendues en 1760. (Invent, de Le Moine, 
layette 9, liasse 15.) — Adjudication de la halle 
aux pains de Reims pour trois ans, « aux prouffis et 
emolumens acoustumez» (10 septembre 1475). — 
Adjudication de la halle aux harengs et poissons de 
mer (id.). — Baux des dites halles aux pains 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



19 



el aux harengs (9 septembre 1547, 5 et 8 novembre 
4556, 5 août 1633, 31 décembre 1663, 6 septembre 
1674). — Mémoire des officiers municipaux 
de Reims, au sujet de la nécessité où ils se 
trouvent d'obtenir de Mgr. l'archevêque, la démo- 
lition de ses halles et harengeries, pour le nouvel 
établissement de la rue Royale (1760). — Requête 
adressée dans ce but à Mgr. de Rohan, archevêque, 
par les Ueutenant, gens du conseil et échevins 
de la ville de Reims (id.). — Extrait de contrats 
et actes contenant remploi de la somme de 12,000 
livres, payée par le corps de ville à l'archevêque, 
pour le prix des halles et harengeries, vendues le 
38 juin 1760, au dit corps de ville, pour dégager les 
abords de la place Royale (1761 -62); arrêt du Conseil 
d'État approuvant le susdit remploi (30 août 1765). 

— Note de diverses pièces retirées du dossier pour 
être envoyées à Paris, le 26 août 1 776. 

G. M. (Liasse.) — 8 pièces, parchemin ; 6 pièces, papier. 

1494-1 9«ft. — Grand Jard, maison, jardin et 
prés. (Invent . de Le Moine, layette 9, liasse i6.) 

— Adjudication de la première coupe de l'herbe du 
pré du Jard, sis à Reims, appartenant à l'archevêque 
(20 juin 1474). — Baux de la maison, bâtiments. 
Jardins et arbres du grand Jard (9 mai 1654 et 24 
mars 1664). — Acte d'échange entre François de 
Mailly, archevêque, et les Pères Capucins de Reims, 
par lequel ceux-ci cèdent une portion de leur jardin, 
avançant dans la cour du Jard, contre un autre petit 
jardin attenant à la grange du Jard et à la porte 
d'entrée de leur couvent (18 août 1718; signature 
de F. de Mailly). — Baux de la maison et jardin du 
grand Jard (31 décembre 1722, 24 décembre 1748, 
14 janvier 1763). 

6. 25. (Liasse.) — % pièces, parcliemin ; 24 pièces, papier (1 plan). 

i49«-i99«. — Ferme de la Couture, corvées 
et terres. (Invent, de Le Moine, layette 9, liasse 
17.) — Adjudication pour 9 ans de la censé de la 
Couture, consistant en 133 jours 1/2 ou environ de 
Uîrres arables, sises aux terroirs de Reims et de 
Oernay (11 juillet 1550). — Acte par lequel Charles 
de Lorraine, cardinal, archevêque de Reims, pour 
procurer plus de salubrité aux religieuses de l'abbaye 
de Saint-Pierre, qui étaient alors au nombre de 72 
et se trouvaient trop à l'étroit dans leur monastère, 
leur a cédé « une maison, cour, jardin, grange, .... 
appelle enciennement la censé de monseigneur de 
Reims, » aboutissant au dit monastère et tenant 



d'une part à la porte Basée et à la place Sainte- 
Bove, d'autre part à l'hôpital Saint-Antoine, en 
échange de laquelle maison les dites religieuses ont 
donné une maison, cour et jardin, sis aux faubourgs 
de Porte Chacre, près des terres appartenant à 
l'archevêque (31 mars 1551). — Sentence interlo- 
cutoire du bailliage de Reims ordonnant que les reli- 
gieuses de Saint-Pierre, auxquelles Martin de Fon- 
telay, économe nommé par le roi au domaine de 
l'archevêché, conteslait la propriété de la censé de 
« monseigneur de Reims », devaient communiquer 
leurs lilres dans la quinzaine, et faute de ce faire, 
êti'e condamnées à se départir de la maison en ques- 
tion, et à en laisser la libre possession au demandeur 
(22 janvier 1643) ; commission du Parlement ordon- 
nant une descente sur les lieux contentieux, avant 
de faire droit sur l'appel de la sentence précédente 
(14 janvier 1650). — Plan d'une pièce de terre dite 
la grande Couture, appartenant à l'archevêque de 
Reims (19 et 20 mars 1646). — Bail de 8 pièces de 
terre, sises au terroir de Reims (4 janvier 1653). — 
Baux de la censé de la Couture (1633, 1650, 1666, 
1679). — Sentence du bailliage de Reims, condam- 
nant plusieurs laboureurs de Cernay à payer au fer- 
mier de la Couture une redevance annuelle de 40 s. 
par cheval pour droit de corvées (2 septembre 1746); 
extraits de comptes du temporel de l'archevêché 
(1476, 1484, 1491), extraits de baux (1550 à 1763), 
attestations de fermiers de la Couture (1751, 1785), 
prouvant l'existence du dit droit de corvées ; procès- 
verbal de refus du paiement de ce droit (15 juin 
1 786). — Procès-verbal d'arpentage des terres de la 
censé de la Couture (7 janvier 1751) ; cueilleret et 
déclaration de la dite censé et des corvées de Cernay 
(11 mars). — Baux de la censé (1711, 1731, 1746, 
1763). — Bail par adjudication de 4 pièces de terre, 
sises au terroir de Reims (2 mars 1 765). 

G. 26. (Liasse.) — 5 pièces, parchemin ; 16 pièces, papier ; 

1 sceau. 

t49fti9«4. — Moulins l'Archevôque et dé- 
pendances, jardins, prés et terres. {Invent, de 
Le Moine, layette 9, liasse i8.) — Adjudication 
pour trois ans des moulins à blé et du moulin à 
chanvre du « chasteau de la Neufville, nommé lechas- 
teau Tarcevesque, lez Reims, appartenant à monsei- 
gneur de Reims » (30 juillet 1475). — Baux des 
moulins, fouleries, prés, rivière et autres dépen- 
dances du château l'Archevêque, près Saint-Brice 
(11 août 1555 et 19 déc. 1556). — Arrêt du Parle- 



20 



ARCHIVES DE LA MARNE 



ment homologuant une transaction passée le 19 mars 
<601 entre Philippe du Bec, archevêque de Reims, 
et Henri Bazin, fermier général du revenu de l'ar- 
chevêché, en vertu de laquelle le dit archevêqne a 
donné à Bazin, à titre de bail emphytéotique, les 
moulins et dépendances du « chasteau appelle Tar- 
chevesque et dit le chastel de Neufville, ruiné dès le 
temps des Anglois » (4 février 1 602) ; ratification du 
susdit bail par Louis de Lorraine, archevêque de 
Reims (20 juillet 1605). — Transaction entre Mau- 
rice Le Tellier, archevêque de Reims, et les héri- 
tiers Bazin, portant résiliation du bail emphytéoti- 
que, moyennant la somme de 9,000 L payée 
comptant aux dits héritiers (16 avril 1672; sceau).— 
Bail des moulins l'Archevêque, prés, jardins, colom- 
bier et autres dépendances (13 nov. 1673). — 
Procès-verbal de visite des réparations à faire au 
moulin l'Archevêque (20 oct. 1731); requête pour 
faire assigner par-devant le bailli de Reims le fer- 
mier du dit moulin (22 déc. 1740) ; sentence inter- 
locutoire ordonnant communication du procès- verbal 
de 1731 (10 févr. 1741) ; sentence définitive con- 
damnant le fermier à payer les frais des réparations 
(12 juill. 1743). — Baux des moulins l'Archevêque 
et de leurs dépendances (1710, 1731, 1748).— 
Consentement donné par J. Rogier, ancien lieute- 
nant des habitants, et J.-B. Barrois, président en 
l'élection de Reims, pour faire un fossé dans un pré 
à eux appartenant, près le moulin l'Archevêque 
(22 sept. 1741). — Bail de la coupe des herbes de 
la petite chaussée conduisant du moulin au chemin 
de Tinqueux à Champigny (22 juill. 1764). — Baux 
de coupons de prés, sis à la RozièrCy près Tinqueux 
(26 août 1764). — Bail des moulins de Saint-Brice, 
« vulgairement nommés les moulins TArchevêque » 
(27 déc. 1763). 

G. Î7. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 12 pièces, papier. 

t404-i9«4. — Poche de la rivière de Vesle, 
depuis Reims jusqu'aux moulins de Tinqueux et 
de TAbbesse, et jusqu'à la bonde de Mflco. (Invent. 
de Le Moine, layette 9, liasse i9.) — Exploit 
d'assignation, en vertu de lettres royaux de commis- 
sion du 27 oct. 1404, pour contraindre ceux qui 
avaient fermé un « archet ou goulet » établi à tra- 
vers le mur de la ville pour mettre en communica- 
tion avec la rivière de Vesle les prés du Jard, 
appartenant à l'archevêque de Reims, à rouvrir le 
dit goulel, afin que les gens de l'archevêque puissent 
y passer en nacelle pour aller pêcher dans la rivière 



et ramener les herbes provenant des prairies situées 
en dehors des miTrailles (7 et 8 nov. 1404). — Adju- 
dication pour trois ans de « la pescherie de la 
rivière de derrière le jard de monseigneur l'arce- 
vesque de Reims et devant deux ponts à Reims, 
appartenant à mon dit seigneur » (15 juin 1494). — 
Bail de la dite rivière (29 déc. 1556). — Adjudica- 
tion pour trois ans de l'étang de la Neuville, appar- 
tenant à l'archevêque (18 sept. 1474); baux du dit 
étang (19 oct. 1546 et 24 juin 1570). — Baux du 
droit de pêche en la rivière de Vesle, dépendant 
des moulins l'Archevêque, depuis les dits moulins 
jusqu'à ceux de Tinqueux et de l'Abbesse, et jusqu'à 
la bonde de Mâco (1664, 1670, 1679, 1680, 1764). 
— Procès-verbal de levée du cadavre d'un noyé 
retiré de la Vesle, à l'extrémité des promenades 
publiques de Reims (28 juillet 1 750) ; avis d'arbitres 
décidant que la portion de rivière où le cadavre a 
été trouvé est de la juridiction de l'archevêque 
(12 déc). 

6. S8. (Liasse.) — 7 pièces, parchemin ; 32 pièces, papier ; 

1 sceau. 

1494-1 if«ft. — Prés de Courcelles, Muire, 
la Malle, etc., aux enviroiiB de Reims. (Invent, 
de Le Moine, layette 9, liasse 20.) — Adjudication 
pour un an de Therbe « des haulx et bas prez de 
Courcelles lez Reims », appartenant à l'archevêque 
(29 mai 1474); adjudication pour neuf ans delà 
dépouille d'une pièce de pré appelée le grand 
Vivier, sise au terroir de Courcelles (19 mai 1548); 
bail d'un pré appelé le petit Vivier, sis au dit ter- 
roir (20 nov. 1 563). — Sous-bail fait par Henri 
Bazin, tenant le bail emphytéotique des moulins 
l'Archevêque, à Antoine Frémin, secrétaire ordi- 
naire de la reine, d'une pièce de pré appelée la 
petite Rivière (13 juillet 1617). — Sentence du 
bailliage de Reims, condamnant Pierre Marlot à 
rétrocéder à l'archevêché un pré sis au terroir de 
Tinqueux, lieu dit ^ àla Foeliere », aliéné précé- 
demment du domaine du dit archevêché (11 juillet 
1642); quittance de 10 1. payées pour la taxe d'une 
pièce de pré sise au terroir de Tinqueux, aliénée 
de l'archevêché moyennant 80 1. (11 mars 1643) ; 
arrêts du Grand Conseil, autorisant l'archevêque à 
rentrer en possession de plusieurs prés, sis au ter- 
roir de Courcelles (4 mai et 23 juill. 1643, 6 avril 
1645). — Bail de 8 pièces de terre au terroir de 
Reims, et de 25 arpents de prés au terroir de Cour- 
celles, lieu dit le grand Vivier (i9 janv. 1658). — 



SÉRIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



21 



Vente faite à l'archevêché, d'un pré sis près du 
moulin l'Archevêque, lieu àil Entre deux rivières 
(28 août 1656 ; sceau). — Baux de diverses pièces 
de prés: prés au terroir de Muire (<554, 1657, 
<680) ; prés de la Rozière, sis près de Tinqueux et 
des moulins l'Archevêque (1679, 1764, 1765); pré 
de la petite Rozière, au terroir de Champigny (1765): 
pré appelé la petite Rivib^e^ situé près du château 
de Baslieu lez Reims, bail fait à Robert de Joyeuse, 
baron de Saint-Lambert, « propriétaire du chastel 
de Baslieu, venant de feu M"" Anthoine Fremin » 
(8 janv. 1643), autres baux (1718, 1722, 1746, 
1748), arpentage des prés de Baslieu (1714) ; pré 
Audry, au terroir de Courcelles (1764) ; prés de la 
Pointe, aux terroirs de Champigny et de Mont-Saint- 
Pierre (1764, 1765); prés en l'étang de la Chaus- 
sée, au terroir de Saint-Thierry (1764) ; pré au 
terroir de Courcelles, lieu dit « les Couades » (1765). 

6. 29. (Liasse.) — 13 pièces, parchemin ; 56 pièces, papier 
(8 imprimées, 2 caliiers de 27 et 22 feuill.); 2 sceaux. 



t44S-i9S«. — Censives, surcens et rentes 
sur des biens* fonds à Reims. {Invent, de Le 
Moine, layette iO, liasse 2i.) — Bail fait par l'ar- 
chevêque de Reims, moyennant un surcens perpé- 
tuel de 6 sols parisis, d'une masure sise à Reims 
en la rue de Porte Mars (10 juin 1443). — Acte 
par lequel l'archevêque de Reims consent, à la 
requête de Rose de Bezannes, veuve de Jean Cau- 
chon, seigneur du Godart, à réduire à 4 s. parisis, 
pour 30 ans, un surcens perpétuel de 9 s. sur un 
étal à poissons, sis à Reims, en la poissonnerie, 
entre le marché au blé et la boucherie close, attendu 
la ruine du dit étal (22 mars 1468). — Bail à sur- 
cens perpétuel de 22 s. par. d'une maison sise à 
Reims, rue des Moulins, en la terre et seigneurie de 
Saint-Remi, où pendait jadis pour enseigne « Vescut 
de France » (14 févr. 1485). — Bail à surcens per- 
pétuel de 8 s. par. d' « une place assise à la pois- 
sonnerie de Reims, où souloit estre ung estai à 
poisson », à la charge pour les preneurs de faire 
reconstruire un étal en cet endroit (29 août 1 490). 
— Permission accordée à Jean Rainssant, marchand, 
demeurant à Reims, d'agrandir sa maison, sise à la 
boucherie, en faisant bâtir sur l'emplacement de 
quatre étaux voisins, à charge de payer un surcens 
perpétuel de 24 s. par. (3 févr. 1 521 ). — Lettres 
patentes de Henri II, ordonnant, pour rendre la 
Yesle navigable, de mettre en nature de prés les 
marais situés le long de ses bords^ tout en réservant 



le tiers des dits marais à ceux qui y jouissent de 
droits d'usages (Fontainebleau, 26 août 1 556 ; co- 
pie). — Adjudication au profit de la communauté 
des habitants de Reims, de marais situés prés de 
Courcelles, dans le voisinage des marais réservés 
aux usages des habitants de Saint-Thierry et Merfy, 
à la charge de 2 den. par. de cens par arpent, at 
des droits de vente à raison de 20 den. pour livre, 
« quant y aura vendicion ou autre contract, et que 
droict de ventes y escherra, selon la coustume du 
pays » (18 nov. 1556). — Bail fait par le cardinal de 
Lorraine, archevêque de Reims, à la communauté 
des habitants de la dite ville, moyennant un cens 
perpétuel de 50 1. tournois, de la rivière de Vesle, 
depuis « la planche de Venize )> jusqu'aux moulins 
des religieuses de Saint-Pierre, à Tinqueux (16 janv. 
1572; copie coUationnée en 1653). — Arrêt du 
Parlement, déchargeant du droit de lods et ventes, 
réclamé par l'archevêque de Reims, divers particu- 
liers ayant acquis au faubourg de Cérès des terres 
allodiales qui n'étaient chargées d'aucun cens, sans 
préjudice du droit de vente sur les héritages qui se 
trouveront sujets au dit droit par titre ou possession 
(6 sept. 1 586 ; imprimé); observation sur cet arrêt 
(s. d.; impr.); arrêt du Parlement, condamnant à 
payer le droit de vente pour des acquisitions d'héri- 
tages, sis au terroir de Reims, en la censive de l'ar- 
chevêque (9 déc. 1681 ; impr.). — Transaction entre 
le cardinal de Guise, archevêque de Reims, et Renée 
de Lorraine, abbesse de Saint-Pierre, fixant les 
limites de la seigneurie, dans l'étendue de laquelle 
la dite abbesse a droit de justice foncière, cens, 
vêtures, ventes, nantissements et amendes (4 mars 
1587 ; copie coUationnée eh 1673). — Sentence du 
bailliage de Reims condamnant Jean Collas, jardi- 
nier, à payer à l'archevêque 100 I. pour le droit de 
vente de l'acquisition par lui faite, d'une maison 
sise à Reims, rue Robin le Vacher (13 nov. 1608), 
— Permission accordée par Louis de Lorraine, 
archevêque de Reims, aux sieurs Bourgoing et Ber- 
nard, de faire construire sur l'emplacement de trois 
étaux sis en la boucherie close, moyennant un sur- 
cens perpétuel de 10 s. par. (10 mars 1609). — 
Cueillerets des cens dus à Tarchevêque de Reims, 
payables « au lieu de la Coulture », à la Saint-Remi 
d'octobre (1621 et 1634 ; 2 cahiers de 27 et 22 feuill.; 
au fol. 10 du premier, caricature dessinée à la 
plume). — Vente par Jean de Bezannes, écuyer, à 
Ponce Augier, notaire royal, de la moitié par indivis 
de deux pièces de prés, sises au terroir de Reims, 



22 



ARCHIVES DE LA MARNE 



en la seigneurie de Tarchevêque, lieux dits « au 
gect de Voye » et « entre deux rivièi^es » (18 févr. 
1633) ; saisine donnée à l'acquéreur par le bailli de 
Reims, en présence du greffier des vètures (21 févr.). 

— Sentence du bailliage de Reims permettant à 
Antoine Bourguet, maréchal, de posséder une mai- 
son par lui construite près la porte de Mars, à la 
charge de payer chaque année 27 s. 6 den. pour 
tous droits de cens et surcens (13 mai 1640). — 
Recueil de pièces relatives à une maison sise au 
marché au blé, aliénée du domaine de Tarchevèché 
en 1575, dans la possession de laquelle l'économe 
du temporel du dit archevêché a voulu rentrer en 
1642, et qui est restée finalement au sieur Vanin, 
propriétaire, moyennant un surcens de 30 1. (1641 
à 1681); titre portant reconnaissance du dit 
surcens (47 juillet 1674). — Permission accordée 
par le cardinal Antoine Barberin, archevêque de 
Reims, à François Favart, de faire établir un pont 
au bout de son jardin sur la fausse rivière de Saint- 
Brice, à charge d'un surcens de 20 s. (4 sept. 1668). 

— Sentence du bailliage de Reims condamnant 
Raulin Luton à payer à Tarchevêque le droit de 
vente sur une pièce de terre qu'il avait acquise au 
terroir de Reims, lieu dit dla Croix Gamoty près 
de la porte de Mars (10 févr. 1673). — Titre por- 
tant reconnaissance d'un surcens perpétuel de 20 1. 
sur une maison sise rue du Cloître (1 sept. 1674). 

— Vente faite par Charles de Boham, seigneur de 
Ludes, à Guillaume Rivart, marchand^ d'une pièce 
de terre sise au terroir de Reims, à Clairmarais, en 
la seigneurie de l'archevêque (13 nov. 1679; 
sceau) ; en marge est la quittance du paiement des 
droits de lods et ventes (27 mars 1681). — Lettres 
de terrier accordées aux archevêques de Reims, 
tant pour les censives et fiefs de cette ville que pour 
les chàtellenies de Courville, Chaumuzy, etc., et 
autres seigneuries dépendant de l'archevêché (13 
sept. 1647, 30 nov. 1683, 16 déc. 1778). —Pro- 
cès contre Jean Parmentier, qui soutenait que sa 
maison sise au marché au blé, étant allodiale, ne 
devait ni cens, ni lods et ventes ; sentence du bail- 
liage de Reims condamnant le dit Parmentier à 
payer le droit de lods et ventes, ainsi que les arré- 
rages échus d'un cens de 3 s. par an (22 déc. 1684); 
factums imprimés (1683). — Acte de vêture donnée 
par le bailli de Reims à Jean Thierion, marchand, 
sur les lettres de confirmation, moyennant un sur- 
cens de 40 s., de la concession faite en 1609 par 
l'archevêque Louis de Lorraine, d'une place située 



dans la boucherie close, derrière une maison nou- 
vellement acquise par le dit Thierion (18 sept. 1698 ; 
sceau). — Affaire contre le chapitre de Saint-Sym- 
phorien de Reims, au sujet des droits de seigneurie 
directe et censives sur des terrains du faubourg 
Cérès, dont les archevêques jouissaient par une 
possession de plus de 1 30 ans, et dans lesquels le 
dit chapitre prétendait rentrer en vertu de ses 
anciens titres ; extraits et copies des titres susdits, 
de 1119 à 1710, requête, mémoires, consultations 
d'avocats (Lemerre, d'Aramon, etc.), (1684 à 1715). 

— Sentence du bailliage de Reims, déclarant que la 
maison ayant pour enseigne le Soleil d'or, sise au 
faubourg de Çérès, était sujette au droit de vente 
(6 mars 1717). — Baux d'une maison sise au mar- 
ché au blé, vis-à-vis le Château Fétu (4 nov. 1671 et 
26 nov. 1 722) ; bail fait à Nicolas Benoist, mar- 
chand, moyennant un surcens perpétuel de 70 1., de 
la place occupée par la dite maison, qui avait été 
incendiée, et que le preneur devait faire recons- 
truire (29 mai 1 730). — Sentence du bailliage de 
Reims, condamnant J.-B. Riquet, jardinier^ à payer 
les droits de lods et ventes d'une maison par lui 
acquise en la rue du Bourg de Vesle (8 janv. 1751). 

— Affaire contre le corps de ville au sujet du gué 
Baudet et d'un terrain devenu vacant par suite du 
redressement de la rue des Trois Meules, lequel 
terrain avait été vendu par le dit corps de ville aux 
propriétaires voisins pour avancer leurs maisons, et 
était revendiqué par le régisseur de l'archevêché ; 
bail à rente foncière par le corps de ville au sieur 
Biémont, plombier, du terrain où était le gué 
Baudet, près la porte de Vesle, pour y faire un 
établissement de bains publics (19 juin 1786; joint 
un plan du dit terrain); mémoires, extrait des 
conclusions du conseil de ville, consultation de 
MM. Tronchet et Breton, avocats à Paris (8 févr. 
1 787) ; acte par lequel le corps de ville renonce 
à ses prétentions sur le terrain du gué Baudet, qui 
est cédé au sieur Biémont à titre de cens foncier 
et seigneurial, au profit de l'archevêché (1 7 sept 
1787). — Affaire contre le corps de ville au 
sujet d'un terrain situé rue de la Couture, près 
la porte Neuve, qui avait été cédé au sieur Femet, 
marchand de bois, moyennant un cens annuel foncier 
et seigneurial, au profil de l'archevêque, en vertu 
d'une sentence du bailliage de Reims, du 23 mai 
1 788 ; mémoires, procédures. — Reconnaissance au 
terrier de l'archevêché des droits de cens et lods et 
ventes, dus pour le moulin à vent du faubourg Cérès 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



23 



(13 mai 1757) ; sentence du bailliage de Reims con- 
damnant J.-B. Destniiseux, meunier, acquérear du 
moulin, à payer les dits droits de lods et ventes (19 
févr. 1790). (1). 

6. 30. (Liasse.) — 45 pièces, papier (6 imprimées, 6 cahiers de 

26, 16, 15, 40, te et 18 feuill.). 

«448-A994. — Censives, lods et ventes (sup- 
plément). — Déclaration des cens d'argent dus à 
l'archevêque en sa grange sise prés Saint-Antoine, 
des redevances en froment qui se reçoivent dans les 
greniers de Bonne Semaine et au château de la Neu- 
ville, des bourgeoisies de Cormicy, des « quartelz 
d'eaue et de fouyer » dus en la dite ville, et des cens 
dus à la Neuville lez Cormicy (1443; cahier de 26 
feuill.). — Déclaration des cens dus en la grange 
prés Saint-Antoine, suivi des noms « des faisses et 
lieux particuliers des terres assises en la terre de 
monseigneur de Reims, ou terroir du dit Reims, 
selon ce que le porte le registre de l'impost du sacre 
du roy Charles Vil®, » avec les noms des particu- 
liers qui y avaient des terres arables au temps du dit 
sacre (1465; cahier de 16 feuill.). — Inventaire et 
prisée des maisons et héritages sis en la paroisse de 
Saint-Jacques, en la justice et seigneurie de l'arche- 
vêque, lesquels sont contribuables aux frais des 
sacres (18 déc. 1559). — Réponses aux griefs pro- 
duits contre le cardinal de Guise, archevêque de 
Reims, par AdenetDuchastel, appelant d'une sentence 
du bailliage du dit Reims, du 22 déc. 1 581 , qui le 
condamnait à payer le droit de vente pour une mai- 
son sise au faubourg de Porte Cérès (s. d.). — Rôles 
des cens dus à l'archevêque et payables à Reims, en 
la Couture (vers 1600, 1601 , 1621 , 1634 ; 4 cahiers). 
(Le premier de ces cahiers a pour couverture une 
consultation donnée par Pierre Grossaine, avocat à 
Reims, dans une cause matrimoniale, 1514). — 
Procédures contre Nicolas Lefrique, bourgeois de 
Reims, pour l'obliger à payer les droits de lods et 
ventes sur divers héritages sisau terroir du dit Reims 
(1675 à 1678). — Procédures contre Jean Parmen- 
tier pour le paiement des droits de lods et ventes sur 
sa maison sise au marché au blé (1682 à 1694 ; voy. 
Tart 29). — Arrêt du Parlement condamnant les 
administrateurs des hôpitaux de Châlons et la com- 
munauté des habitants de Recy à payer un droit de 

(1) Le n* ta de l'inventaire de Le Moine (sentence condamnant à payer 
un surcens sur une maison sise au marché à la laine, 27 juin 1642), a 
été remis à un particulier le 25 août 1198, suivant une note jointe à la 
liasse. Le n* 25 (cueilleret des cens dus à rarchevôché, 1749 à 1754), tait 
aussi défont. 



cens à Thierry Moet, seigneur du dit Recy (4 août 
1684). —Affaire contre Gérard Colard eau pour le 
paiement du droit de vente sur une maison sise au 
faubourg de Cérès (1717; voy. Tart. 29). — Avis 
arbitral décidant qu'une maison* acquise à Clairma- 
rais par le sieur Polonceau est de la censive du cha- 
pitre de Reims et lui doit le droit de lods et ventes 
(4 juin 1746; signature de J. de Rohan, archevêque 
de Reims). — Conclusion du conseil de ville portant 
reconnaissance de cens dus à l'archevêché sur des 
étauxà bouchers acquis par la dite ville pour former 
la place Royale (27 janv. 1766). — Relevé des nu- 
méros des maisons du ban de Saint-Remi, pour ce 
qui est en la seigneurie foncière de l'archevêque 
(vers 1784). 

6. 31. (Liasse.) — 5 pièces, parchemin ; 26 pièces, papier 

(4 imprimées). 

i89ft-«990. — Matières générales relatives à 
tout le domaine de rarchevôché. {Invent, de Le 
Moine, layette H, liasse 22.) — Dénombrement 
fourni au roi Charles VI par Richard Picque, arche- 
vêque de Reims, des seigneuries, terres, justices, 
rentes, fiefs, possessions et revenus, qu'il tenait du 
dit roi à cause de son archevêché (juin 1385 ; copies 
délivrées par la Chambre des Comptes en 1732 et 
1760); dénombrement fourni en la Chambre des 
Comptes par Charles de Lorraine, archevêque de 
Reims (vers 1545). — Commission donnée par Jean 
Chardon, bailli de Reims, pour faire publier, « de 
par monseigneur de Reims, que toutes gens d'église, 
coleges et communaultez, tenans héritages non ad- 
mortis en sa terre et seignourie, les mettent hors de 
leurs mains ou fassent admortir dedens an et jour, 
sur peinne de les perdre » (7 novembre 1482). — 
Procès-verbal d'adjudication faite pour 9 ans, par 
devant Laurent Cauchon, seigneur de Treslon, con- 
seiller d'État, de tous les revenus de l'archevêché et 
de l'abbaye de Saint-Remi (12 nov. 1614 et jours 
suiv.). — Bail pour 9 ans du revenu temporel de 
l'archevêché (29 nov. 1623); compte rendu de la 
recette de ce revenu pendant les huit premières 
années du dit bail (11 avril 1634). — Procuration 
donnée par Maurice Le Tellier, archevêque de 
Reims, à J.-B. Brodait, écuyer, demeurant à Rethel, 
à l'effet de recevoir le revenu des biens de l'arche- 
vêché et de l'abbaye de Saint-Remi ; suit un état 
des dits biens, dont le sieur Brodart ala régie (28 juin 
1681). — Nouvel état des biens dépendant de l'ar- 
chevêché et de Saint-Remi, donnés en régie au sieur 



24 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Brodart, subdélégué de l'intendant de Champagne à 
Rethel(16 juin 1692 ; signatures de M. Le Tellier). 
— Compte rendu par le sieur Fillion, commis à la 
recette des décimes du diocèse de Reims, de la régie 
du revenu temporel de rarchevêché pour . Tannée 
1707(11 sept. 1709). — Affiches imprimées annon- 
çant la mise en adjudication des revenus de l'arche- 
vêché (1651 et 1720). — Lettres de M. L'Escalopier, 
intendant de Champagne, au cardinal de Mailly, 
archevêque de Reims, dans lesquelles il promet de 
lui donner satisfaction au sujet de l'enlèvement, 
fait à son préjudice, des pierres provenant des ruines 
de ses châteaux de Bétheniville, Sept-Saulx et Cor- 
micy : « Ne prenez pas l'alarme. Monseigneur, sur 
l'idée de la démolition des tours de Cormicy et de 
Sept-Saux... Je fais trop de cas de ces anciens mo- 
numents pour souffrir qu'on les dégrade. » (31 mai 
1719, 25 juin et 4 juill. 1720); procès-verbal de 
l'extraction des pierres des murs et fondations de la 
tour de Bétheniville, faite pour fournir des matériaux 
à la construction des casernes de la généralité de 
Champagne (22 juin 1720); procès- verbal des entre- 
prises faites sur une montagne appelée la Blanche 
tache, au terroir de Cormicy, pour l'ouverture d'une 
carrière (5 août). — Baux des revenus de l'archevê- 
ché et de l'abbaye de Saint-Thierry, unie au dit 
archevêché (15 déc. 1722 et 14 juillet 1741). — 
Déclaration des revenus de l'archevêché fournie par 
Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, à 
l'assemblée du clergé de France et au bureau du 
diocèse de Reims ; ces revenus s'élèvent à la somme 
de 44,405 livres (19 févr. 1730 ; signature de J. de 
Rohan). — Arrêts du Conseil d'Étal supprimant les 
droits de péages prétendus par l'archevêque à Sillery, 
Cernay, Nogent, Beine, La Neuville lez Reims, Vil- 
lers-Sainte-Anne, Saint-Thierry, Thil, Pouillon et 
Cormicy (15 février .1745) ; arrêts antérieurs relatifs 
à ces droits (29 août 1724, 2 avril 1742) ; certificats 
constatant la production des titres en vertu desquels 
l'archevêque jouissait des dits droits de péages (21 
janvier 1734). — Lettres de committimus accordées 
à J. de Rohan, archevêque de Reims, pour plaider 
aux requêtes de l'Hôtel ou du Palais, à son choix (28 
janv. 1746). — Consultations de M. Viellart et de 
M. de Jouy, avocat à Paris, au sujet des novales (18 
juill. 1768 et 3 mai 1770). 

G. 32. (Liasse.) — 55 pièces, papier. 

▼ers «ft4ft-«9ft9 — Matières générales (sup- 
plément). — État des revenus de l'archevêché de 



Reims (v. 1545). — Déclaration des charges en 
deniers, grains et vin, que les fermiers du revenu 
de l'archevêché sont tenus d'acquitter tous les ans 
(s. d., vers 1580; signature du cardinal Louis de 
Guise, archevêque de Reims).— Compte rendu par- 
devant le bailli de Vermandois par Jacques Godinot, 
commis à la recette du revenu et bien temporel de 
l'archevêché, de l'administration du dit temporel, 
pour trois années commençant au 1 •' janvier 1 589 
et finissant au 31 décembre 1591. — États du 
revenu de l'archevêché, compte des recettes et dé- 
penses, états des baux (1614, 1616, 1633, 1657, 
1664, 1666, 1667, 1668-72, 1673, 1691, 1692. 
1693 ; l'état de 1668-72 est suivi d'un catalogue des 
bénéfices à la collation de l'archevêque). — Procès 
au sujet des droits de péages de la ville de Chàteau- 
roux entre Jean Bonnet et François Durand, fer- 
miers des dits droits, Claude Salle et Pierre Bottin, 
marchands en cette ville, et Louis de Bourbon, 
comte de Clermont, prince du sang, duc de Châ- 
teauroux(l734). — Sentence du bailliage de Reims, 
condamnant la veuve de Claude Langlois, fermier 
général de l'archevêché, à faire dans la quinzaine la 
remise des sous-baux, cueillerets, déclarations des 
revenus du dit archevêché, sous peine de 15,000 
livres de dommages et intérêts (18 fév. 1752) ; pro- 
cédures relatives à cette affaire ( 1 750-2). 

6. 33. (Liasse.) — 14 pièces, parchemin; 47 pièces, papier 
(8 imprimées) ; 2 sceaux; i cachet. 

«4«ii994. — Bois, eaux et forôtB^ chasses. 
{Invent, de Le Moine, layette 12, Hausse 23.) — 
Institution de Jesson Bignet comme sergent et garde 
des rivières de Monseigneur de Reims (20 déc. 1 461 ; 
extrait des registres du bailliage de Reims délivré en 
1 696). — Lettres de provisions accordées par Louis 
de Lorraine, archevêque de Reims, à René Bour- 
geois^ conseiller au siège présidial de cette ville, de 
Toffice de bailli de rarchevêché et de Tabbaye de 
Saint-Remi, à la réserve de ce qui concerne la jus- 
tice des eaux et forêts (9 mars 1 607 ; signature de 
L. de Lorraine). — Lettres de provisions accordées 
par Gabriel de Sainte-Marie, archevêque de Reims, 
à Claude Souyn, conseiller au présidial, de l'office 
de bailli, vacant par la démission de R. Bourgeois, 
avec le droit de connaître de ce qui concerne la 
justice des eaux et forêts, contrairement aux lettres 
précédentes (24 févr. 1626 ; signature de G. de 
Sainte-Marie). — Ordonnance rendue par l'arche- 
vêque de Reims pour obvier aux désordres, dégâts 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



25 



et malversations qui se commettent dans les bois de 
l'archevêché (21 janv. 1627; impr.). — Requêtes, 
assignations, procès-verbaux, sentences du bailli de 
Reims, an sujet de délits commis dans les bois de 
€haumuzy et de Sermiei;^ (1671 à 1687); procés- 
verbal relatif à du bois coupé et pris à Sermiers 
dans les bois de l'archevêque, pour servir aux répa- 
rations d'une maison sise à Montaneuf, appaitenant 
à Jean Colin, graveur à Reims (19 déc. 1686). — 
Extrait du livre de la maîtrise des eaux et forêts de 
Reims, constatant que le roi n'a rien dans les bois 
de l'archevêché (11 sept. 1698). — Arrêt du Conseil 
d'Étal, ordonnant que François de Mailly, archevê- 
que (le Reims, sera tenu, dans un mois, de justifier 
par titres et possession son droit d'établir des offi- 
ciers pour exercer la justice dans ses bois, et qu'il 
sera procédé, en présence des officiers de la maî- 
trise de Reims, à la visite des dits bois, dont un 
quart sera mis en réserve et le reste en coupe 
réglée (29 mars 1712). — Arrêt du Conseil, ordon- 
nant qu'à chaque coupe il sera délivré à l'archevê- 
que, par le grand maître des eaux et forêts de 
Champagne ou par les officiers de la maîtrise de 
Reims, quatre baliveaux par arpent pour servir à 
son chauffage et aux réparations annuelles des mai- 
sons et domaines dépendant de l'archevêché (9 janv. 
1714); lettres patentes confirmant cet arrêt (Fontai- 
nebleau, 12 sept.) ; arrêt du Parlement ordonnant 
l'enregistrement des dites lettres (29 nov.). — 
Arrêt du Conseil et lettres patentes confirmant les 
précédents et ordonnant leur mise à exécution (13 
cet. et 6 déc. 1722). — Arrêt du Conseil, réglant 
l'aménagement des bois de l'archevêché et permet- 
tant à l'archevêque de prendre à mesure des coupes, 
après les réserves faites, au lieu des quatre bali- 
veaux par an, « tous les baliveaux d'anciennes 
écorces » (27 juin 1724 ; impr.); mesurage des bois 
et règlement des coupes faits par le garde-marteau 
de la maîtrise de Reims, en exécution du précédent 
arrêt (18 déc). — Arrêt du Conseil, ordonnant la 
vente et adjudication du quart de réserve des bois 
de l'abbaye de Saint-Thierry, unie à l'archevêché 
de Reims, et du quart de réserve des bois de Chau- 
muzy (5 déc. 1730). — Procès-verbal dressé par 
Jacques Carbon, conseiller en la maîtrise de Reims, 
des réparations faites ou à faire dans les bâtiments 
dépendant de l'archevêché, pour y appliquer le pro- 
duit de la vente des quarts en réserve des bois du 
dit archevêché (23 juili. 1733). — Arrêt du Conseil, 
ordonnant que les deniers provenant de la vente des 



quarts en réserve de Saint-Thierry et de Chaumuzy 
seront remis à l'archevêque et aux prieur et reli- 
gieux de l'abbaye de Saint-Thierry, pour les rem- 
bourser de partie des sommes par eux avancées 
pour les réparations des bâtiments dépendant de 
l'archevêché et de la dite abbaye (6 avril 1734) ; 
ordonnances d'acomptes du remboursement des 
avances faites pour les dites réparations (1733 à 
1743). — Arrêt du Conseil, ordonnant la vente et 
adjudication de la réserve des bois de Reims, situés 
au-dessus de Sermiers, à charge d'employer le prix 
à l'ensemencement de 25 à 30 arpents de la dite 
réserve, ravagés par un incendie, et à la reconstruc- 
tion des bâtiments de la ferme dite la Maison sei- 
gneuriale, sise à Trigny, incendiée le 11 avril 1742, 
et le surplus aux réparations de l'hôtel de Reims, 
sis à Paris, en la rue du Jardinet (30 avril 1743) ; 
arrêt du Conseil en interprétation du précédent 
(27 août). — Arrêt du Conseil, ordonnant que dans 
chaque coupe des bois de l'archevêché il sera réservé 
par arpent 25 baliveaux de l'âge du taiUis, tous les 
baliveaux de l'âge de 40 ans et au-dessous, plus 
6 arbres anciens des plus sains pour croître en 
futaie, et que le reste des arbres au-dessus de 40 ans 
sera accordé à l'archevêque, au fur et à mesure des 
coupes (4 août 1750). — Compte de la recette et 
dépense du prix des bois de l'archevêché et de l'ab- 
baye de Saint-Thierry, vendus en la maîtrise de 
Reims dans les années 1731, 1733, 1743. 1745 (14 
mai 1754). — Procès-verbaux de martelage et de 
récolement des coupes des bois dépendant |de l'ar- 
chevêché et de Saint-Thierry (1750 à 1757). — 
Lettre de Voysin, ministre d'Etat, annonçant a l'ar- 
chevêque F. de Mailly que le roi a fait défense aux 
officiers et soldats du régiment de dragons de 
Guyenne et des autres troupes qui pourront venir à 
Reims, de chasser sur les terres de l'archevêché 
(Fontainebleau, 14 août 1712) ; lettres de provisions 
instituant Jean Colinet garde des bois, chasses et 
domaines de la seigneurie et terroir de Reims (23 
déc. 1722; signature d'A.-J. de Rohan, archevêque 
de Reims) ; procès-verbal dressé par un garde- 
chasse de l'archevêché contre un particulier qui 
avait chassé indûment sur le terroir de Reims 
(31 août 1730); bail pour 6 ans des amendes pour 
délits de chasse commis dans l'étendue du ban de 
l'archevêché, moyennant une redevance annuelle de 
100 livres ou 100 pièces de gibier (7 sept. 1763). — 
Adjudications des taillis et baliveaux des bois de 
l'archevêché et de Saint-Thierry (1725 à 1774). 



26 



ARCHIVES DE LA MARNE 



U. 34. (Liasse.) — 66 pièces, papier (2 imprimées) ; 1 cacliet. 

«494-1954. — Bois, eaux et forêts, chasses 
(supplément). — Déclaration de la coupe des bois, 
« des tonsures des prez, vendues d'eaue et de pois- 
son », et antres choses appartenant à monseigneur 
l'archevêque (U74). — Mémoire en faveur de l'ar- 
chevêque de Reims qui revendiquait pour ses offi- 
ciers l'exercice de la juridiction en matière fores- 
tière^ dans l'étendue de ses terres et seigneuries, à 
rencontre de Jean de Marsailles, lieutenant général 
dumaitre des eaux et forêts de France, et de Claude 
Dommangin, sergent dangereux des dites eaux et 
forêts (45H). — Projet d'arrêt du Conseil à rendre 
sur la requête présentée au it)i par l'archevêque 
F. de Mailly, pour être maintenu dans la possession 
et jouissance du droit de gruerie dans le duché 
pairie de Reims et les justices qui en dépendent 
(s. d., vers 1712). — États des bois de l'archevêché 
de Reims, adjudications, coupes, arbres réservés 
pour le chauffage de l'archevêque (1721 à 1741). — 
Adjudications des baliveaux des bois de l'archevêché 
(1726 à 1753). — Requête adressée au roi par A.-J. 
de Rohan, archevêque de Reims, et par les prieur 
et religieux de l'abbaye de Saint-Thierry, afin d'ob- 
tenir la vente à leur profit des quarts en réserve 
dans les bois de Chaumuzy, Sermiers et Saint- 
Thierry (1730).. — Copies du procès-verbal de visite 
des réparations des bâtiments dépendant de l'arche- 
vêché (23 juill. 1733; voy. G. 33). —Ordonnances 
de paiement par le receveur général des domaines 
et bois de Champagne, de sommes dues à divers 
officiers des eaux et forêts pour la visite, le marte- 
lage et la vente des bois de l'archevêché (1744). — 
Contestations entre les officiers de la maîtrise de 
Reims et les Ueutenant et gens du conseil de ville, 
au sujet de la connaissance des délits commis contre 
les arbres des promenades et les plantations des 
l'emparts de la dite ville ; requête, correspon- 
dance relative à cette affaire, lettre adressée par les 
officiers de la maîtrise à J. de Rohan, archevêque de 
Reims, pour lui demander son appui (1748). — 
Ordonnance d'Antoine Telles d'Acosta, grand maître 
des eaux et forêts de France au département de 
Champagne, prescrivant des mesures pour l'exploi- 
tation des bois et l'entretien des laies et fossés sépa- 
rant les coupes (29 juillet 1754 ; impr.); note contre 
cette ordonnance dont on propose d'interjeter appel 
au Parlement. 



0. 35. (Liasse.) — S pièces, parchemin ; 43 pièces, papier. 

1 sceau ; 1 cachet. 

i«9S-i999. — Indemnités dues à l'archevé- 

ohé. (Invent, de Le Moine, layette 12, liasse 24.) 
— Arrêt du Parlement confirmant une sentence du 
bailliage de Reims, en date du 24 nov. 1673, qui 
condamne les religieuses de Notre-Dame de Braine 
à payer à l'archevêque le droit d'indemnité des héri- 
tages par elles acquis en l'année 1661, dans la chà- 
tellenie de Mont-sur-Courville (31 déc. 1683; sceau). 
-- Sentences du bailliage de Reims, condamnant 
plusieurs corps de gens de mainmorte à payer à 
l'archevêque des droits d'indemnité pour des acqui- 
sitions d'héritages à Reims et aux environs, savoir : 
les religieuses de la communauté du Saint-Enfant- 
Jésus de Reims, les religieuses de l'abbaye de Saint- 
Pierre, les chapelains de l'ancienne Congrégation, 
les religieux de Saint-Nicaise, la fabrique de Saint- 
André, la communauté des filles de Sainte-Marthe, 
les administrateurs de THôtel-Dieu, les Carmélites, 
les religieuses de Sainte-Claire, l'hôpital de Saint- 
Marcoul, les fabriques de Villers-Franqueux, Saint- 
Hilaire de Reims, Chaumuzy et Courville, l'Hôpital- 
Général de Reims (1718 à 1720). — Sentence du 
bailliage de Reims, ordonnant que les sommes 
reçues pour droits d'indemnité seront employées en 
rentes sur le clergé, au profit du domaine de l'ar- 
chevêché (31 janv. 1721). — État certifié véritable 
par Jules de Rohan, archevêque de Reims, des 
sommes par lui reçues ou à recevoir pour indem- 
nités, dont le remploi doit être fait au profit de son 
archevêché (14 août 1740). — Transaction passée 
entre les lieutenant et gens du conseil de la ville de 
Reims, etMgr.de Talleyrand-Périgord, archevêque, 
à l'effet de- fixer les droits d'indemnité dus par la 
ville à l'archevêché, à cause des acquisitions qu'elle 
avait faites en l'étendue de la seigneurie et justice du 
dit archevêché, pour former les promenades publi- 
(|ues et la place Royale, élargir le passage de la 
porte aux Ferrons, et ouvrir la rue de Talleyrand 
on prolongation de la rue de Gueux (2 janv. 1787) ; 
compte dressé en exécution du susdit acte ; pièces 
diverses concernant cette affaire, vente par l'arche- 
vêque J. de Rohan au corps de ville des halles et 
harengeries pour dégager les abords de la place 
Royale (28 juin 1760); lettres, mémoires, consulta- 
tions de M. Tronchet, avocat à Paris, et autres 
jurisconsultes, etc. (1765 à 1787). 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



27 



6. 36. (Liasse.) — 14 pièces, parckiemin ; 53 pièces, papier 
(4 imprimées, 2 plans) ; 7 sceaux. 

«&••-« 9 9«.— Maisons à Paris, formant le 
petit hôtel de Reims. {Invent, de Le Moine, 
layette 13, liasse 25.) — Bail emphytéotique fait 
par le cardinal Charles de Lorraine, archevêque de 
Reims, à Richard Paris, bourgeois de Paris, et à 
Anne Boscheron, sa femme, pour la durée de leur 
vie et pour 99 ans après leur mort, d'un terrain 
vague appartenant à l'archevêché de Reims, sis à 
Paris, rue Hautefeuille, contenant 45 toises 9 pieds 
3/4 en superficie, entouré de vieilles murailles, 
aboutissant par devant à la dite rue Hautefeuille, 
par derrière au grand jardin de Thôtel de Reims, 
d'un côté à la porte de derrière de cet hôtel, et de 
l'autre au logis du sieur de la Yergne, avocat au 
Parlement, le dit bail à charge de construire sur le 
terrain une maison jusqu'à la valeur de 1 ,200 1. 
(2 août 1562; copie collationnée en 1694); à la 
suite de cette pièce est la ratification qui en a été 
faite par Louis de Lorraine, archevêque de Reims 
(12 avril 1578), et la procuration donnée le 7 mars 
précédent, par Marie Guérard, veuve de Michel 
Lenfant, secrétaire de la reine d'Ecosse, successeur 
-de Richard Paris, pour requérir l'homologation 
et l'enregistrement au Parlement du susdit bail. — 
Vente faite à Pierre Lemaistre, seigneur du Vaux, 
conseiller au Parlement, par la communauté des 
chirurgiens jurés de Paris, du terrain vague de la rue 
Hautefeuille, par eux acquis de la veuve Lenfant, 
sur lequel terrain ils n'avaient pu faire construire de 
maison conformément aux termes du bail emphy- 
téotique de 1562 (14 janvier 1587 ; copie collation- 
née en 1678). — Procès-verbal de visite « des 
ruineset répai*ations à faire » au petit hôtel de Reims, 
sis à Paris dans les rues Traversine, du Paon et du 
Jardinet (13 janvier 1627) ; enquête sur la question 
de savoir s'il serait profitable de donner le dit hôtel 
« à longues années » à quelqu'un qui se chargerait 
de le rebâtir (1 7 février). — Bail emphytéotique fait 
par Gabriel de Sainte-Marie, archevêque de Reims, 
à Christophe Perrol, seigneur de la Malmaison, con- 
seiller au Parlement, du petit hôtel de Reims, pour 
99 ans, moyennant 300 livres par an, à charge d'em- 
ployer 8,000 1. à la reconstruction de la dite maison, 
et de la rendre en bon état à la fin du bail (6 mai 
1627). — Arrêt du Parlement ordonnant que le petit 
hôtel de Reims sera visité par des experts, et qu'il 
sera fait information de la commodité ou incommo- 
dité du bail emphytéotique, avant de l'homologuer 



(8 juin 1 627) ; procès-verbaux de visite et d'informa- 
tion faits en conséquence de cet arrêt (19 et23 juil- 
let) ; arrêt d'homologation (19 août). — Transport 
fait par Christophe Perrot à Angélique Le Meau, 
veuve de Denis de Herment, et à Françoise Le Meau 
veuve de Jean de Vert, d'un bâtiment faisant partie 
de l'hôtel de Reims, à charge d'acquitter la rente 
emphytéotique de 300 K, au prorata de ce qui leur 
est délaissé du dit hôtel à dire d'experts (31 mar& 
1 635). — Devis et marché des ouvrages de maçon- 
nerie et autres qu'il convient à faire de neuf pour 
M. Bessin, en une place qu'il avait nouvellement 
acquise de Christophe Perrot, rue du Paon, en l'hô- 
tel de Reims (9 janv. 1636). — Déclaration du roi 
portant que tous les possesseurs des biens ecclésias- 
tiques, vendus et aliénés depuis 1556, paieront le 
huitième denier du prix de l'aliénation, pour être 
maintenus et confirmés en la jouissance des dits 
biens (13 juin 1641 ; impr.) ; quittances de la taxe 
payée, en vertu de cette déclaration, par les acqué- 
reurs de l'hôtel de Reiras à titre d'emphytéose (19 
mai 1643). — Transaction passée entre les héritiers 
de Christophe Perrot, entre Etienne Bessin, procu- 
reur au Parlement, et Gabriel de Marie, sieur de 
Garges, ayant cause des dames Le Meau, à l'effet de 
partager entre eux la rente emphytéotique de 300 1., 
au prorata de ce qu'ils possédaient dans l'hôtel de 
Reims (4 février 1647). — Déclaration de Nicolas 
L'Hostellier, sieur du Mesnil, médecin du roi, héri- 
tier d'Etienne Bessin, portant qu'il est propriétaire 
d'une maison sise au coin des rues du Paon et du 
Jardinet, en lacensivede l'abbaye de Saint-Germain- 
des-Prés(U avril 1678). — Déclaration du roi rela- 
tive au paiement des taxes imposées sur les déten- 
teurs de biens ecclésiastiques (14 déc. 1675; 
impr.); quittance de la somme de 250 l., payée pour 
la portion de l'hôtel de Reims aUénée au feu sieur 
Bessin (25 oct. 1678). — Dénonciation faite par les 
Prémontrés à Maurice Le Tellier, archevêque de 
Reims, d'une sommation à eux adressée parles Tré- 
soriers de France, d'avoir à rouvrir le cul-de-sac de 
l'ancienne rue Traversine, au milieu d'un terrain 
qui attenait à leur hôtel abbatial, et leur avait été 
cédé le 6 octobre 1678, à titre de bail à cens, par le 
dit archevêque (18 juin 1694); bail fait pour 9 ans 
par Michel Colbert, abbé de Prémontré, à Antoine 
de Corbie, maître charron, d'une maison apparte- 
nant à la dite abbaye, sise rue Hautefeuille et abou- 
tissant par derrière au cul-de-sac de la rue du Paon 
(10 juillet 1699)*. — Baux faits par Sébastien L'Hos- 



28 



ARCHIVES DE LA MARNE 



tellier, sieur du Mesnil, trésorier de la marine et 
des fortifications du Havre, à Jean Hibou, aubergiste, 
de sa maison sise au coin des rues du Paon et du 
Jardinet, « à laquelle pend pour enseigne les deux 
Anges » (4 avril 1698 et 16 avril 1701). — Décla- 
ration du roi sur les biens ecclésiastiques aliénés ou 
usurpés (22 juillet 1 702 ; impr.) ; quittance d'une 
taxe payée, en vertu de cette déclaration, parTabbé 
*Barantin, possesseur d'une maison faisant partie de 
l'hôtel de Reims (16 avril 1704). — Vente faite par 
S. L'Hostellier à Nicolas Lorré, bourgeois de Paris, 
de la jouissance de la maison des deux Anges (29 
nov. 1704). — Quittancesde finance du sixième denier 
et des deux sous pour livre, payés parÉléonore- 
Angélique de Maugis, baronne des Granges, pour le 
bail emphytéotique de la portion de Thôtel deReims, 
ci-devant possédée par le sieur Perrot de la Malmai- 
son (15 sept. 1706). — Bail fait par Angélique de 
Maugis à Robert Lacaille, bourgeois de Paris, de sa 
maison sise rue du Paon, appelée l'hôtel de Condé 
(30 déc. 1721); joint un ancien bail fait par Gabriel 
de Marie à Gilles Oudin, contrôleur des rentes à 
Paris, de sa maison sise rue du Paon (27 juin 1643). 
— Jugement des commissaires généraux députés par 
arrêts du Conseil pour juger en dernier ressort les 
affaires de l'abbaye de Prémontré, ordonnant l'exé- 
cution d'un contrat passé le 6 oct. 1678, portant 
aliénation par Maurice Le Tellier, archevêque de 
Reims, à la dite abbaye, d'un terrain de 45 toises 8 
pieds 3/4, sis rue Hautefeuille, sur lequel étaient 
construites deux maisons (19 mars 1728). — Bail 
fait par Alexandre de Jarente, marquis de Senas, à 
Laurent de l'Écluse, bourgeois de Paris, « d'une 
grande maison à porte cochère, sise rue du Jardi- 
net » (24 mai 1 728). — Déclaration de Nicolas Lorré, 
portant qu'il est possesseur de la maison des deux 
Anges, « à présent appelée le petit hôtel de Tours, » 
étant en la censive de l'abbaye de Saint-Germain- 
des-Prés (13 août 1711); autre reconnaissance de 
censive par Louis Hamart de Chevrigny, gendre de 
N. Lorré (6 sept. 1731) ; quittances de taxes et cens 
payés pour la susdite maison (1714 à 1731). — 
Cessions et transports de droits en la succession 
d'Angélique de Maugis, à Louis-Basile Carré de Mont- 
geron, conseiller au Parlement, en particulier de la 
jouissance de la maison de la rue du Paon (1724 et 
1726) ; obligation contractée parJ.de Rohan, arche- 
vêque de Reims, au profit du sieur Hallez, huissier 
priseur au Châtelet, de la somme de 664 1. 3 s. 4 d., 
pour employer à rembourser à M. de Montgeron 



celle de 1 0^850 1. , pour le désistement par lui offert de 
la maison de la rue du Paon (4 mars 1741 ). — Con- 
sultation de M. Lemerre^ avocat à Paris, décidant 
que l'archevêque est bien fondé à rentrer dans la 
possession du petit hôtel de Reims, donné à emphy- 
téose.par acte du 6 mai 1627 (12 déc. 1741) ; signi- 
fications de l'expiration du bail emphytéotique à M. 
de Chevrigny et à son locataire (2 et 6 mai 1741). 

— État des réparations à faire au petit hôtel de 
Reims (16 sept. 1741). — Devis estimatif de la re- 
construction du dit hôtel (30 juin 1742); plan et pro- 
jet du nouveau bâtiment; dessin de la façade. 

— Cahier des charges et adjudication des réparations 
pour la somme de 38,325 1. (30 mars 1744); ordon- 
nances du grand maître des eaux et forêts de Paris 
pour le paiement de cette somme avec les quittances 
à prendre sur les coupes de bois de l'archevêché, 
ordonnées par arrêt du 30 avril 1743; procès-verbal 
de réception des travaux (26 août 1745). — Titre 
nouvel par lequel l'abbaye de Prémontré s'engage 
envers l'archevêque de Reims à la continuation 
du paiement d'une rente de 300 livres, qu'elle 
devait pour deux maisons sises rue Haute- 
feuille, à elle cédées par contrat du 6 octobre 
1678 (19 mars 1785) ; joint une copie du dit con- 
trat. — Titre nouvel par lequel M. Nyon, libraire à 
Paris, reconnaît devoir à l'archevêché de Reims une 
rente foncière de 120 1., pour une maison par lui 
achetée en 1776 à M. de Maupeou, chancelier de 
France, laquelle maison avait fait partie de l'hôtel 
de Reims et était élevée sur un terrain cédé en 1582 
à Pierre Lemaistre, président du Parlement (24 mars 
1785); titre nouvel par lequel Claude Basly, ancien 
échevin de Paris, et consorts, reconnaissent devoir à 
l'archevêché de Reims une rente de 120 I., pour 
trois maisons bâties également sur le terrain cédé à 
Pierre Lemaistre (19 juill. 1786); copies de divers 
titres relatifs à ces maisons (1690 à 1773). 

Domaines^ seigneuries et dtmes 
en divers lieux qui ne dépendent d'attcime châtellenie, 

G. 37. (Liasse.) — i pièce, parchemin; ï% pièces, papier; 

1 sceau. 

«545-1990. — Briment, portion de dîmes. 

(Invenf. de Le Moine, layette i4, liasse 26.) — 
Adjudication et baux du revenu du patronage de 
Brimont, dépendant de Tarchevèché de Reims 
(6 juin 1545, 28 mai 1634, 17 juin 1673). — Tran- 
saction entre les décimateurs des terroirs de Brimont 



SÉRIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



29 



et Brimontel, fixant la part de dîmes et le supplé- 
ment de portion congrae qui doivent être attribués 
au curé de Brimont (U juin 1692). — Baux du 
revenu du patronage de Brimont, consistant en la 
huitième partie appartenant à Tarchevêché dans la 
totalité des grosses et anciennes dîmes (1723 à 
1770). 

G. 38. (Liasse.) — 3 pièces, papier. 

«••4-««99. — Courcy, terres affermées avec 
le moulin l' Archevêque. {Invent, de Le Moine y 
layette 14, liasse 27.) — Baux de pièces de terres 
sises au terroir de Courcy, lieux dits à la Besace et 
en Thourillart 

G. 39. (Liasse.) — i pièce, parchemin: 9 pièces, papier; 

1 sceau. 

«594-1 9S8. — Doux, patronage. {Invent, de 
Le Moine, layette 14, liasse 28.) — Baux du 
revenu du patronage de Doux (1574 à 1749). — 
Sentence du présidial de Reims, condamnant le curé 
de Pargny et Doux à contribuer pour un quart aux 
réparations dn chœur et du clocher de Téglise de 
Doux, en sa qualité de décimateur pour un quart au 
dit heu (28 juill. 1755). — Bail des droits apparte- 
nant à l'archevêché de Reims sur les terroirs de 
Coucy et de Chevrières, à cause du patronage de 
Doux ( 1 1 oct. 1 763). — Bail des droits appartenant 
à rarchevéché au village et terroir de Doux, à cause 
dn patronage du dit lieu, consistant dans le quart 
des grosses et menues dîmes, plus la moitié du droit 
deterrage, indivis avec le baron de Thiers, seigneur 
de Doux, sur les cantons appelés les Tierces et les 
Carreaux (id.). 

6. 40. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 14 pièces, papier. 

«ft98-«9«4. — Loivre, patronage, dîmes, 
justice, cens. {Invent, de Le Moine, layette 14, 
liasse 29.) — Adjudication et baux du patronage 
de Loivre (1573 à 1683). — Actes de justice (clôtu- 
res d'inventaires, tutelles, jugements, etc.^, faits par 
les officiers de Tarchevéque au village de Loivre 
(1684 à 1720). — Assignation donnée, à la requête 
du procureur fiscal du bailliage ducal de Reims, au 
dépositaire des minutes des greffes des justices de 
Loivre, à Teffet d'être condamné à représenter toutes 
les minutes procédant de l'exercice de la justice 
dépendant de l'archevêché, pour être remises au 
dépôt commun (16 janv. 1737). — Bail des dîmes 
de Loivre^ de la mairie et droits seigneuriaux du 
dit heu, et des droits dus sur le terroir de Trancé 



12 avril 1746).— Bail du patronage de Loivre, 
consistant dans le sixième des dîmes, y compris le 
préciput qui appartient à l'archevêque sur la totalité 
des dites dîmes (23 juin 1 764). 

6. 41. (Liasse.) — i pièce, parchemin; 29 pièces, papier 
. (3 cahiers de 18, m et 23 leuill., % plans) ; 1 sceau. 

« 4«ft- 1991. — Les Hesneux, co-seigneurie , 
sauvements, vinages, cens. {Invent. deLeMoina, 
layette 14, liasse 30.) — Enquête sur la manière 
dont s'exercent et se perçoivent les droits de la terre 
et seigneurie des Mesneux, pour l'archevêque et ses 
vassaux (31 déc. 1465). — Déclarations des droits 
de vinages et sauvements dus à l'archevêque (13 sept. 
1 467 et 1 475). — Transaction passée entre le car- 
dinal Charles de Lorraine, archevêque de Reims, et 
ses co-seigneurs des Mesneux, d'une part, et les 
habitants du dit lieu, d'autre part, par laquelle 
transaction les droits de sauvements sont réduits à 
3 quartels d'avoine pour chaque maison^ et les droits 
de vinages à 2 sous par jour de vignes ou terres 
(24 mai 1 565 ; copie collationnée en 1 753). — Bail 
de la seigneurie des Mesneux et du patronage d'Or- 
mes (24 déc. 1 633) . — Plaids généraux tenus par le 
bailli de Reims au village des Mesneux (12 août 1627 
et 24 juin 1647). — Bail du revenu de la seigneurie 
des Mesneux (5 janv. 1711), — Lettres de provisions 
données par Jules de Rohan, archevêque de Reims, 
à Remy Mitouart, de l'oflBce de procureur fiscal en 
la justice des Mesneux (23 déc. 1722; sceau et 
signature de J. de Rohan). — Mémoire des trièges 
des Mesneux appartenant à l'archevêque de Reims, 
à l'abbé de Saint-Remi, et au chapitre de Notre- 
Dame (20 mars 1 730). — Cueillerets des cens, rede- 
vances et droits seigneuriaux, appartenant à l'arche- 
vêque, au village et terroir des Mesneux (1720, 1750, 
1759 ; trois cahiers de 18, 24 et 23 feuill.). —Plan 
général des dits village et terroir (1760). — Arrêt du 
Parlement maintenant l'archevêque dans la posses- 
sion de la dime sur les cantons de Bezannes, appelés 
la Naue Chevalier et dessous les Nirvalles, contre 
les prétentions du curé des Mesneux (19 mai 1779); 
pièces diverses relatives à cette affaire : érection de 
la cure des Mesneux par le cardinal Charles de Lor- 
raine (11 mars 1552); sentence de l'officiaUté de 
Reims, condamnant les décimateurs de Bezannes à 
réparer le chœur et le cancel de l'église du dit lieu 
(31 mars 1691) ; transaction entre les décimateurs 
de Bezannes, réglant leurs contributions aux répa- 
rations de l'église (15 janv. 1692) ; plan des deux 



30 



ARCHIVES DE LA MARNE 



cantons en lilige(juin 1778); consultation de Laget- 
Bardelin, avocat à Paris, contre le curé des MesneuK 
(17 nov. 1778). — Sentence du bailliage de Reims, 
condamnant à payer à l'archevêque un droit de lods 
et ventes pour une pièce de terre sise au terroir des 
Mesneux (4 mai 1781). 

G.4S. (Liasse. )~ i pièce, parchemin ; 14 pièces, papier (1 plan); 

2 sceaux. 

i494-«990. — Hontbré, seigneurie, justice, 
cens, pressoir. {InvenL de Le Moine, layette 
i4, liasse 31.) — Adjudications et bail du pres- 
soir et de la mairie de Montbré, appartenant à l'ar- 
chevêque de Reims (25 sept. 1474, 17 déc. 1475, 
19 mai 1548, 21 mai 1557). —Baux de la terre et 
seigneurie de Montbré (1634 à 1718). — Lettres de 
provisions de l'office de garde de la terre de Mont- 
bré (23 nov. 1722 ; sceau et signature de l'archevê- 
que J. de Rohan). — Procès-verbal dressé par le 
lieutenant en la justice de Montbré^ de la nomina- 
tion faite par les habitants du dit lieu, de gardes des 
vignes et terres (11 mai 1727). — Bail du revenu 
des terres et seigneuries de Montbré et des Mesneux 
(20 juillet 1741). — Avis arbitral déterminant les 
limites des terroirs de Montbré et de Trois-Puits au 
canton appelé les Petites-Saux, lesquelles limites 
étaient contestées entre l'archevêque de Reims et 
M. Cocquebert, seigneurs de Montbré, d'une part, 
et le chapitre de Notre-Dame, d'autre part (1 1 déc. 
1747) ; arpentage et plan des lieux en litige (26 
juillet 1748). — Cueilleret des cens et droits sei- 
gneuriaux des héritages sis au terroir de Montbré, 
dus à l'archevêque de Reims et à MM. Cocquebert, 
écuyers, seigneurs de Montbré par indivis (11 nov. 
1749). — Bail de l'office de greffier en la justice de 
Montbré, dépendant de Tarchevêché de Reims (21 
février 1770). 

G. 43. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin; 8 pièces, papier. 

ift9S-i9««. — Hont-Saint-Remy, Ronton et 
Berthel, dîmes. {Invent, de Le Moine, layette i4, 
liasse 32.) — Adjudication et baux du revenu du 
patronage de Mont-Saint-Remy (1573 à 1750). — 
Bail des dîmes de Mont-Saint-Remy, Ronton et 
Berthel (23 janv. 1763). — Requête adressée à 
l'archevêque de Reims par le curé et les habitants 
de la paroisse de Mont-Saint-Remy, annexe de 
Machault, pour le prier d'ordonner aux décima- 
teurs de fournir un antiphonaire à la dite paroisse, 
les revenus de la fabrique ne pouvant suffire à cette 
dépense (12 oct. 1766). 



6. 44. (Liasse.) — I pièce, parchemin ; 13 pièces, papier 

«ft94-«999. — Ormes, dîmes, cens, droits 
seigneuriaux. {Invent, de Le Moine, layette 14, 
liasse 33.) — Adjudications et baux du revenu du 
patronage d'Ormes, consistant en droits de dîmes et 
droits seigneuriaux (1574 à 1748). — Adjudication 
à l'enchère, faite par la justice d'Ormes, d'une mai- 
son, sise au dit lieu (5 juin 1634). — Transaction 
passée entre les décimaleurs et le curé d'Ormes, par 
laquelle les dits décimateurs accordent à celui-ci la 
somme de 60 1. par an comme supplément de por- 
tion congrue (13 août 1686). — Bail des dîmes, 
terres et vignes, abandonnées par le curé d'Ormes 
qui avait opté pour une portion congrue de 500 1. 
(14 juillet 1769). — Sentence du bailliage royal de 
Reims condamnant les fermiers du sixième des 
grosses dîmes en grains et en vins du terroir d'Or- 
mes, appartenant à l'archevêque, à payer le prix de 
leur bail (23 janv. 1770). — Bail du susdit sixième 
des dîmes (27 juin 1771) ; promesse de bail (2 oct. 
1772). — Notes et extraits de titres concernant les 
droits de l'archevêque à Ormes (vers 1770). 

G. 45. (Liasse.) ~ t pièces, parchemiD : il pièces, papier 
(1 caliier de 31 feuillets, 1 plan) ; t sceaux. 

«S4ft-i9«s. — Ruffy et Bétheny, seigneu- 
ries. (Invent, de Le Moine, layette i4, liasse 34.) 
— Vidimus délivré par les oflBciaux de Reims, le 20 
septembre 1345, d'un accord passé le 4 avril de la 
même année, grâce à Tintervention de Henri, comte 
de Bar* entre les frères Etienne et Gaucher de 
Cumières, écuyers, d'une part, et Jean de Vienne, 
archevêque de Reims, d'autre part, pour mettre fin 
à « la guerre et. débat » qui avait existé entre eux, à 
cause de la terre de Ruffy, des Mesneux et dépen- 
dances, pendant laquelle guerre Gaucher et ses 
complices avaient fait prisonnier Etienne de Courte- 
nay, prévôt du chapitre de Reims, pour l'emmener 
hors du royaume de France, et en représailles, les 
gens de Tarchevêque avaient fait exécuter pour ses 
démérites Perresson de Ville-la-Chèvre, valet du dit 
Gaucher ; à la suite de cet accord est une charte de 
la même date, par laquelle Gaucher s'engage à faire 
amende honorable au prévôt et au chapitre. — Adju- 
dication de la mairie de Ruffy, appartenant à l'ar- 
chevêque de Reims (28 mai 1475). — Baux du 
revenu des seigneuries de Ruflfy et Bétheny (1642 à 
1741). — Lettres de provisions de Toffice de garde 
en la seigneurie de Bétheny (23 nov. 1722 ; sceau 
et signature de l'archevêque J. de Rohan). — Sen- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



31 



ience du bailliage de Reims ordonnant la réforma- 
tioD du cueilloir de la seigneurie de Ruffy, laquelle 
est distincte et séparée de celle de Bétheny (17 mars 
4744). — Plan du terroir de Rulïy (1758). — Cueil- 
leret des cens fonciers et seigneuriaux du dit Ruffy 
(1759 ; cahier de 31 feuillets). — Bail des amendes 
pour fait de chasse sur le terroir de Ruffy (1 1 sept. 
1763). 

6. 46. (Liasse.) — 8 pièces, papier. 

«594-19 99. — Saint -Etienne- sur- Suippe, 
dîmes. {Invent, de Le Moine, layette iSj liasse 
35). — Adjudication et baux du revenu du patro- 
nage de Saint-Étienne, consistant en dîmes de grains 
(1574 à 1752). — Titre nouvel par lequel l'archevê- 
que de Reims reconnaît au chapitre de Sainte-Balsa- 
mie de la dite ville, un droit de préciput de 8 se tiers 
de seigle et 3 setiers d'avoine, à percevoir chaque 
année sur la portion des dîmes de Saint-Ëtienne 
appartenant à l'archevêché (24 avril 1772). 

G. 47. (Liasse.) — 6 pièces, papier. 

«ft9s-t9«s. — Saint-Remy-le-Petit, dîmes. 

{Invent, de Le Moine, layette 15^ liasse 36.) — 
Baux du patronage et des dîmes de Saint-Remy-le- 
Petit. 

G. 48. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 7 pièces, papier. 

«9M-t9«9. — Saint-Thierry, acquisitions de 
terres, plantations de bois, en remplacement du 
prix des halles de Reims. {Invent, de Le Moine , 
layette i5, liasse 37.) — Acquisitions par l'ar- 
chevêque de Reiras de plusieurs pièces de terre, 
situées sur le terroir de Saint-Thierry, à litre 
de reraploi des deniers reçus pour la vente par 
lui faite au corps de ville de Reims, des halles 
au pain et harengerie, dépendant de l'archevê- 
ché (1760 et 1761 ;voy. G. 23). — Quittance delà 
somme de 2,7131. 12 s., payée par l'archevêque 
pour des plantations de bois au terroir de Saint- 
Thierry (20 mars 1762). — Quittance de la somme 
de 2,023 1. 14 s. 6 d., payée pour la construction 
d'un cellier sur une place vague appartenant à l'ar- 
chevêché au milieu du village de Pouillon, pour 
loger le vin de la dîme du dit lieu (13 déc. 1762). 
— Quittance de la somme de 139 1., payée pour 
l'entretien des bois plantés à Saint-Thierry (30 déc. 
1762). 

6. 49. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 8 pièces, papier. 

«ftft«-i9«s. — Warmeriville , patronage. 
{Invent, de Le Moine y layette 15, liasse 38.) — 



Adjudication des dîmes de grains de Warmeriville 
(23 mai 1551). — Sentence du bailliage royal de 
Reims, ordonnant l'appréciation des grains dus à 
l'archevêque par le fermier des grosses et menues 
dîmes de Warmeriville, et condamnant celui-ci à 
payer le montant de la dite appréciation (31 janv. 
1563). — Baux des dîmes et du revenu du patronage 
de Warmeriville (1570 à 1763). 

G. 50. (Liasse.) — 29 pièces, papier ; t sceaux. 

141*-* 9»«. — Villers-Franqueux, seigneu- 
rie et domaine. {Invent, de Le Moine, layette i5^ 
liasse 39.) — Ordonnance du bailli de Reims, 
autorisant les habitants de Villers-Franqueux à élire 
et instituer des courtiers en vins, qui auront droit 
de percevoir sur chaque queue de vin qu'ils feront 
vendre, 16 deniers parisis dont ils donneront la 
moitié pour le profit et les réparations de Tégiise du 
ditUeu (25 janv. 1411 ; copie collationnée en 1702). 
— Ordonnance du bailli de Reims renouvelant la 
précédente autorisation et fixant le tarif des émolu- 
ments dus pour le courtage, barrage et charge des 
vins (24 févr. 1470 ; id.). — Jugement des commis- 
saires royaux, étabUs pour la vente des offices héré- 
ditaires de courtiers de vins, maintenant les habitants 
de Villers-Franqueux dans le droit de pourvoir à 
l'office de courtier, barreur et chargeur de vins, en 
leur paroisse (9 déc. 1622 ; id.). — Arrêt de la Cour 
des Aides maintenant les susdits habitants dans leur 
droit de courtage (10 oct. 1633 ; id.) ; requête pré- 
sentée par ceux-ci à Maurice Le Tellier, archevêque 
de Reims, pour être maintenus dans la jouissance 
du dit droit (7 sept. 1692) ; requête présentée par 
l'archevêque au marquis de Baye, intendant de 
Champagne, à l'appui de cette demande. — Adjudi- 
cations des revenus de la terre et seigneurie de 
Villers-Franqueux, appartenant à l'archevêque de 
Reims (30 mai 1545 et 6 avril 1557). — Mémoire des 
bourgeois et bourgeoises étant sur les terres de 
Tarchevêque à Villers-Franqueux, et devant des 
rentes seigneuriales en blé (1612). — Plaids géné- 
raux et nomination des échevins et officiers jurés de 
Villers-Franqueux (12 février 1657). — Baux du 
revenu de la seigneurie de Villers-Franqueux et de 
ses dépendances (1664 à 1680). — Sentence du 
bailliage de Reims enjoignant à un particulier de 
porter honneur et respect au sieur Arlol, en sa qua- 
lité de procureur fiscal de Villers-Franqueux (3 sept. 
1717) ; lettres de provisions de cet office, accordées 
au dit sieur Arlot (27 sept. 1716 ; signature et sceau 



32 



ARCHIVES DE LA MARNE 



de TarchevêqueF. de Mailly). — Provisions de lieu- 
tenant en la justice de Villers-Franqueux (17 janv. 
1724 et 5 oct. 1727 ; signatures et sceau de l'arche- 
Tèque J. de Rohan). — Sentences du bailliage de 
Reims condamnant les fermiers des revenus de 
rarchevôché à fournir un cueilleret des redevances 
et droits de la seigneurie de Yillers-Franqueux (12 
févr. et 24 août 1734). — Baux du revenu de la dite 
seigneurie et des mairie, cens et dîmes des terroirs 
de Loivre et Trancé (1710 à 1748). — Procès-verbal 
de latenne des plaids généraux de Yillers-Franqueux 
(12 déc. 1758). — Cueillerets et déclarations des 
droits et domaines appartenant à Farchevêque (24 
févr. 1752 et 20 nov. 1778). — Rôles des habitants 
de Villers-Franqueux qui doivent à l'archevêque le 
droit de bourgeoisie (1781 et 1782). 

6. 51. (Liasse.) — 5 pièces, parctiemia; 6 pièces, papier 

(i imprimée). 

«49S-t«99. — Yillers-Franqueux, droit de 
vinage. (Invent, de Le Moine, layette i5, liasse 
40.) — Foi et hommage rendus à l'archevêque de 
Reims par Marie de Laval, veuve de Pierre Horis, 
receveur des aides en l'élection de Reims, pour rai- 
son du fief de 20 muids de vin qu'elle a droit de 
percevoir chaque année sur les héritages du terroir 
de Villers-Franqueux (7 mars 1 493). — Rôles des 
habitants de Yillers-Franqueux et des forains possé- 
dant héritages au dit lieu, lesquels doivent à l'arche- 
vêque une rente seigneuriale ou vinage de 20 muids 
par an, revenant à 1 4 poinçons, mesure de Reims 
(1616 et 1623). — Sentences du bailliage de Reims 
condamnant les habitants de Yillers-Franqueux à 
faire un rôle des détenteurs des maisons et héritages 
sis au dit village et sur son terroir, chargés envers 
l'archevêque de la rente annuelle ou droit de vinage 
consistant en 20 muids de vin (16 juin 1628 et 13 
févr. 1676); arrêts du Parlement confirmant ces 
sentences (10 avril 1629 et 31 août 1679). 

Ckdtellenie de Chaumuzy. 

G. 52. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin (2 plans) ; il pièces, 

papier. 

«494-t«99. — Chaumuzy, seigneurie, domai- 
nes, bois, cens de rarchevéché, avant la réunion 
de la vicomte en 1676. {Invent, de Le Moine, 
layette 16y lia^se41.) — Arpentage fait par Evrard Le 
Roy, arpenteur juré à Nogent-en-la-Montagne, de 
plusieurs coupes des bois dépendant de l'archevêché 
de Reims, sur les terroirs de Chaumuzy et Nogent 



(février-avril 1474). — Certificat de Tarpentage et 
de la délivrance de plusieurs ventes des bois appar- 
tenant à Tarchevêché à Chaumuzy et Nogent ; à la 
suite est fait mention de l'adjudication de la « ton- 
sure des saulx du Jard (de Reims), depuis l'endroit 
de la chappelle Saint Fyacre, au long du pré des 
Tanneurs » (13 nov. 1480). — Cautionnement fourni 
par le fermier des revenus de la chàtellenie de 
Chaumuzy, chargé en même temps par son bail 
d'exercer la prévôté (25 nov. 1560). — Adjudication 
et bail de la maison, four, loges et tuilerie de Chau- 
muzy, et des terres qui en dépendent (19 juill. 1533 
et 4 févr. 1562). — Arrêt du Parlement maintenant 
l'archevêque de Reims, contre les prétentions de 
Bertrand de Beaumont, écuyer, vicomte de Chau- 
muzy, dans le droit de haute, moyenne et basse 
justice, sur les chemins et le terroir du dit Chaumuzy 
(19 sept. 1573). — Procès-verbal d'assises tenues à 
Chaumuzy par Claude Souin, bailli de Reims, en 
présence du procureur fiscal de l'archevêque et des 
officiers de justice du dit lieu (26 août 1627). — Bail 
des revenus de la chàtellenie de Chaumuzy, à la 
réserve des bois et du greffe (10 avril 1654). — 
Commission du Grand Conseil pour informer contre 
deux particuliers qui chassaient sans droit ni per- 
mission sur les terres de Chaumuzy (26 juin 1665.) 
— Vente faite par Jean de Beaumont, seigneur de 
Saint-Étienne, à Hubert Augier, receveur des tailles 
en l'élection de Reims, des bois de Liermont et du 
Vicomte, sis au terroir de Chaumuzy ; adjudication 
de la coupe des dits bois (25 nov. 161 9). — Arpen- 
tage de la coupe des bois taillis d'Éclisse, sis au ter- 
roir de Chaumuzy (19 et 20 nov. 1641). —Cueilleret 
des cens dus à l'archevêque à cause de sa chàtellenie 
de Chaumuzy (1642). — Plans du bois de Chau- 
muzy, appelé le bois de Reims, appartenant à 
l'archevêque (1642 et 1672). 

G. 63. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin ; 3 pièces, papier. 

t499-tft99. — Chaumuzy, aveux et dénom- 
brements de la vicomte, avant la réunion à rar- 
chevéché en 1676. {Invent, de Le Moine, layette 
16, liasse 42.) — Acceptation de l'aveu et dénom- 
brement fourni à Guillaume Briçonnet* archevêque 
de Reims, par Pierre de Veslud, vicomte de Chau- 
muzy et bailli de Rethelois (16 août 1499 ; pièce en 
mauvais état). — Dénombrement fourni à Charles 
de Carretlo, archevêque de Reims, par Pierre Gros- 
saine, vicomte de Chaumuzy (17 oct. 1508) ; à la 
suite est une information, faite par autorité du 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



33 



bailli de Reims, sur la yérilé des déclarations conte- 
nues dans cet acte (49 oct.) ; dénombrement suivi 
de certificats constatant que le vicomte a toujours eu 
la jouissance des t)iens qui y sont énoncés, et qu'il 
possède le droit de confiscation dans un canton du 
terroir de Chaumuzy (1" oct.)- — Procuration 
passée par Jean de Beaumont, vicomte de Chau- 
muzy, à l'effet de prêter la foi et l'hommage dus à 
l'archevêque de Reims pour le fief de la vicomte de 
Chaumuzy, mouvant en plein fief du dit archevêque, 
à cause de son château de Porte-Mars (30 juin 
4597). — Dénombrement fourni par Jean de Beau- 
mont à Philippe du Bec, archevêque de Reims 
(22 août 1597), et acte de réception du dit dénom-. 
brement (5 mai 1598). 

G. 54« (Liasse.) — 7 pièces, parchemin ; 7 pièces, papier. 

«ft«9-i««9. — Chaumuzy, banalités et do- 
maines de la vicomte avant 1676. (Invent, de 
Le Moine, layette i6, liasse 43.) — Vente faite 
par Jean Hermand, laboureur, à Pierre Grossaine, 
vicomte de Chaumuzy, de bois et terres situés sur 
le terroir du dit lieu (9 juin 1512). — Acte d'é- 
change de pièces de terre sises sur ce terroir, passé 
entre Pierre Grossaine et Henri de Dampierre, sei- 
gneur d'Avergny (25 juillet 1514). — Sentences du 
bailliage de Reims, condamnant plusieurs habitants 
de Nappes et d'Esclain, hameaux de la paroisse de 
Chaumuzy, à faire moudre leurs grains au moulin 
banal de ce lieu (21 juin et 5 juillet 1522). — Recon- 
naissance par Gilbert Gat, demeurant à Espilly, de 
l'obligation qu'il a de faire moudre son grain au 
moulin de Chaumuzy, et congé donné au dit Gat 
par le vicomte d'aller moudre où bon lui semblera, 
pendant dix ans, moyennant une redevance annuelle 
de 1 2 deniers (5 juillet 1 522) . — Transaction passée 
entré Jean de Beaumont, vicomte de Chaumuzy, et 
Robert Moullart, seigneur de Chappeton, par 
laquelle le dit Moullart reconnaît au vicomte le droit 
d'avoir un pressoir banal à Chaumuzy, et s'oblige à 
ne se servir du pressoir qu'il a fait construire à 
Espilly que pour pressurer des pommes et des 
poires à faire cidi'es et poirés (16oct. 1527). — 
Bail fait par Jean de Beaumont de la petite maison 
de la vicomte de Chaumuzy, appelée la maison de 
Mutry, avec ses dépendances (15 nov. 1536). — 
Enquête faite par Garlache Souin, enquêteur pour 
le roi au bailliage de Vermandois, siège de Reims, 
à la diligence et requête de Jeanne Grossaine, veuve 
de Jean de Beaumont, sur les terres de la vicomte 



de Chaumuzy, lesquelles terres sont reconnues être 
franches de dîmes, sauf quelques exceptions (31 déc. 
1546). — Procès-verbal d'exécution d'un arrêt dû 
Parlement^ du 12 juin 1559, qui adjuge au curé de 
Chaumuzy les dîmes novales, et à Jeanne Grossaine, 
vicomtesse du dit lieu, les dîmes anciennes, comme 
bien et dûment inféodées de temps immémorial 
(20 avril 1560). —Acte d'échange de terres sises 
au terroir de Chaumuzy, passé entre Bertrand de 
Beaumont, vicomte du dit lieu en partie, et Regnaud 
Maingot, laboureur à Cohédon (18 juin 1560).— 
Vente faite par les habitants de Chaumuzy à Jean de 
Beaumont, vicomte, d'une pièce de pré sise au ter* 
roir du dit Chaumuzy, lieu dit au Berles (13 nov. 
1561). — Arpentage de pièces de prés dépendant 
de la grande et de la petite censé de la vicomte de 
Chaumuzy (avril 1562). — Bail des revenus de la 
vicomte (20 juillet 1587). — Arpentage et figure des 
terres de la dite vicomte (mars-avril 1667). 

G. 66. (Liasse.) — 18 pièces, parchemin ; 6 pièces, papier , 

2 sceaux. 

«4ft9-«ft9ft. — Chaumnzy, vicomte, rentes 
'seigneuriales et surcens, avant 1676. {Invent, de 
Le Moine, layette i7, liasse 44.) — Baux et 
reconnaissances de droits de surcens, au profit de 
l'archevêque de Reims et du vicomte de Chaumuzy, 
sur des héritages sis au terroir du dit lieu (1457 à 
1569). — Baux à surcens faits par Pierre Grossaine, 
vicomte de Chaumuzy (1511 à 1520). — Quittance 
d'un cens payé à P. Grossaine par le chapitre de 
Reims pour la maison de Grandchamp et antres héri- 
tages sis au terroir de Chaumuzy (30 nov. 1518). — 
Sentence du bailliage royal de Reims maintenant 
P. Grossaine en possession et saisine de percevoir 
chaque année la somme de 15 s. parisis, 7 den. 
tournois, sur la terre de feu Guillaume Cauchon, 
sise au terroir de Chaumuzy (6 fév. 1525 ; sceau du 
bailliage royal de Reims et contre-sceau de Jacques 
Fremin, bailli). — Transactions passées entre 
P. Grossaine et Robert Moullart, écuyer, demeurant 
à Espilly, au sujet des surcens dus à la vicomte 
(31 janv. et 14 nov. 1525). — Sentence du bailliage 
royal de Reims condamnant R. Moullart à payer à 
Jean de Beaumont, vicomte de Chaumuzy, des cens 
sur des héritages sis au dit lieu, et des redevances 
pour les droits de banalité du moulin et du four 
(28 mai 1530). — Bail à surcens perpétuel de deux 
pièces de terre nouvellement défrichées, sises au 
ten*oir de Chaumuzy, lieu dit d la Garenne (23 avril 



34 



ARCHIVES DE LA MARNE 



1533). — Sentence du bailliage royal de Reims 
maintenant Jeanne Grossaine, veuve de J. de Beau- 
nâont, vicomtesse de Chaumuzy, dans la saisine et 
possession de percevoir au dit lieu des droits de 
rentes ou censives seigneuriales (20 janv. 1550). — 
Arrêts du Parlement condamnant les habitants de 
Chaumuzy à payer à la vicomtesse les rentes sei- 
gneuriales et les droits de banalité du four et du 
moulin (8 fév. 1586, 24 nov. 1588, 27 janv. 1595). 

— Transaction par laquelle Antoine de Baudouin, 
seigneur de Champagne., s'oblige à payer à Jean de 
Beaumont, vicomte de Chaumuzy, les arrérages des 
cens et surcens dus pour des héritages situés au terroir 
du dit Chaumuzy (21 juill. 1587). 

6. 56. (Liasse.) — 11 pièces, parchemin; 12 pièces, papier. 

«ft09-t«94. — Chaumuzy, surcens avant 
1676. (Invent, de Le Moine, layette 17, liasse 45.) 

— Acensements, baux à surcens, acquisitions d'hé- 
ritages chargés de cens, transactions et autres titres 
concernant des censives sur divers cantons du 
terroir de Chaumuzy. 

G. 57. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 33 pièces» papier. 

§•99-1999. — Chaumuzy, surcens seigneu- 
riaux depuis la réunion de la vicomte en 1676. 
{Invent, de Le Moine, layette 17 y liasse 46.) — 
Baux à surcens faits par Tarchevèque de Reims, 
seigneur et vicomte de Chaumuzy, d'héritages situés 
au terroir du dit lieu, dans les cantons de la grande 
et de la petite Grève et de Sonfay (1678). — Sen- 
tence du bailliage ducal de Reims, condamnant 
André Lefebvre, comte d'Eaubonne, a payer un 
cens seigneurial pour les héritages qu'il possède sur 
le terroir de Chaumuzy (8 juillet 1757). — Cueille- 
rets des droits, biens, cens et surcens, appartenant 
à Tarchevôque de Reims, à cause de sa châtellenie 
de Chaumuzy (1751 et 1759). — Sentence du bail- 
liage ducal condamnant Samson Pinon, curé de 
Chaumuzy, à payer les droits de surcens, de porte- 
rage, de bourgeoisie, de feu et de rachat de la 
banalité du four (6 avril 1764) ; arrêt du Parlement 
confirmant cette sentence, sauf pour les droits de 
feu et de rachat de la banalité du four, dont il 
décharge le curé (17 fév. 1766). — Récépissé donné 
par le sieur Pinon, receveur de la châtellenie de 
Chaumuzy, d'un cueilleret et d'autres pièces à lui 
confiées par le régisseur du temporel de Tarchevéché 
(3 nov. 1787). — Liste de litres produits dans une 



instance pour l'archevêque contre les habitants de 
Chaumuzy (s. d., après 1781) <^\ 

G. 58. (Liasse.) — 14 pièces, parchemin ; 11 pièces, papier 

(3 imprimées) ; 7 sceaux. 

«•9«-t90ft. — Chaumuzy, réunion de la vi- 
comte à la mense archiépiscopale, commencée en 
1676 et consommée en 1684. (Invent, de Le 
Moine, layette 18, liasse 47.) — Arrêt du Conseil 
d'État ordonnant la visite, par le grand maître des 
eaux et forêts de Champagne, du bois de Reims et 
du bois de l'Éclisse, appartenant à l'archevêque de 
Reims, sur le terroir de Chaïunuzy (28 mars 1676); 
lettres de commission pour l'exécution de cet arrêt 
(id.); procès- verbal de visite par le grand maître 
Ch. Renart de Fuchsamberg (28-30 mai) ; arrêt du 
Conseil d'État permettant à Maurice Le Tellier* 
archevêque de Reims, de faire des coupes dans les 
bois de Reims et de l'Éclisse, en retenant la somme 
de 9000 livres sur le prix de la vente de ces bois, 
pour le remboursement du prix des moulins l'Arche- 
vêque, par lui rachetés le 16 avril 1672 (21 nov.) ; 
lettres patentes obtenues sur le dit arrêt (Saint- 
Germain-en-Laye, 28 nov. ; sceau). — Promesse 
faite par les syndics des créanciers d'André Augier, 
notaire à Reims, à Tarchevêque Maurice Le Tellier, 
de le rendre adjudicataire de la vicomte de Chau- 
muzy, acquise par le dit Augier sur Charles de 
Beaumont, en vertu d'une adjudication du 11 juill. 
1670 (19 sept. 1676). — Décret d'adjudication de la 
vicomte de Chaumuzy, poursuivi au bailliage de 
Reims par les créanciers du sieur Augier, avec décla- 
ration que l'acquisition est au profit de l'archevêque 
(id.) ; le dit acte suivi de l'acceptation faite par 
celui-ci au greffe, le 11 janvier 1677. — Arrêt du 
Parlement ordonnant la visite des bois de Reims et 
de l'Éclisse, des moulins l'Archevêque et de la terre 
de la vicomte de Chaumuzy (6 août 1 677) ; procès- 
verbal de visite des moulins et de la dite terre, en 
exécution de cet arrêt (16-19 août); procès-verbal 
(le visite des bois, et avis du grand maître des eaux 
et forêts de Champagne sur l'utilité de les abattre 
(16 août), la dite pièce suivie de la vente et adjudi- 
cation de ces bois (26 oct. ; imprimé). — Arrêt du 
Parlement ordonnant que les lettres patentes du 28 
nov. 1676 seront enregistrées, que laterreet seigneu- 
rie de Chaumuzy sera unie à l'archevêché de Reims, 



(1) Il manque dans cette liasse le n* 26 de Tinventaire de Le Moine 
(sentence du bailliage ducal maintenant l'archevêque dans le droit de 
la b inalité du pressoir de Chaumuzy, 23 Juillet 1718), et le n* 30 (cueil- 
.leret des droits seigneuriaux, 1780). 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



35 



et que Tarchevèqae, pour Tacquisition de cette terre, 
sera remboursé de la somme de 55,000 livres, sur le 
prix de la vente des coupes des bois de Reims et de 
l'Éclisse (7 sept. 1677). — Ordonnance du grand 
maître des eaux et forêts, Ch. R. de Fuchsamberg, 
prescrivant à l'adjudicataire des dites coupes de 
payer à Tarchevéque les sommes qui doivent lui 
être remboursées (37 oct.)* — Lettres patentes con- 
firmant Funion de la seigneurie et vicomte de Chau- 
muzy à l'archevêché (Versailles, janvier 1684) ; arrêt 
d'enregistrement de ces lettres à la Chambre des 
Comptes (19 févr.) ; quittance de la somme de 
5,500 livres payée par l'archevêque au trésor royal 
pour droit d'amortissement (4 mars) ; arrêt d'enre- 
gistrement au Parlement (7 mars) ; enregistrements 
au bailliage royal de Reims et au bureau des finances 
de Champagne (6 et 9 juin)* — Arrêt du Conseil 
d'État déchargeant l'archevêque du paiement de la 
somme de 21,496 livres 16 s. 8 den., à laquelle il 
avait été taxé par un rôle arrêté au Conseil le 30 
sept. 1704, pour les droits d'amortissement et de 
nouvel acquêt de la terre deChaumuzy(1 1 août 1705). 

6. 69. (Liasse.) — i pièce, parchemin ; i% pièces, papier ; 

3 sceaux. 

«9««-«999. — Chaumozy, seigneurie, justice, 
police, chasse, depuis la réunion de la vicomte. 

{InvenL de Le Moine^ layette i8, liasse 48.) — 
Provisions de l'ofiice de lieutenant de la justice de 
Chaumuzy^ accordées à Simon Pinon par François 
de Mailly, archevêque de Reims (30 déc. 1711) . 
opposition formée par Nicolas Doyen, ancien lieutel 
nant, à la réception du dit Pinon, sentence du bail- 
liage de Reims mettant les parties hors de cour (29 
avril 1712) ; arrêt du Parlement confirmant cette 
sentence (22 juill. 1719). — Provisions de l'oflBce de 
garde-chasse, accordées par l'archevêque J. de Rohan 
(3 nov. 1734 et 19 juillet 1740). — Procès- verbaux 
de la tenue d'assises et plaids généraux en la pré- 
vôté et chàtellenie deChaumuzy (1712, 1739, 1748). 
— Bail pour 5 ans des amendes de chasse « avec 
la tirerie et tenderie aux canards sauvages et van- 
neaux » (20 avril 1754). — Arrêt du Parlement 
confirmant une sentence du bailliage de Reims, qui 
condamne à mort un habitantdeChaumuzy convaincu 
de parricide (7 janv. 1755) ; traité entre l'intendant 
de l'archevêque et le sieur Pinon, receveur de la 
chàtellenie de Chaumuzy, au sujet des biens confis- 
qués sur le condamné (12 mars). — Sentence du 
bailliage de Reims enjoignant à Jean Minelle, amo- 
diateur de la terre de Chaumuzy, de faire démolir 



son four à chaux, et de le reconstruire dans un 
autre endroit plus éloigné du chemin et des bàti^- 
ments, pour éviter le danger du feu (3 juill. 1778). 

— Sentence provisionnelle du présidial de Reims, 
ordonnant de faire des réparations urgentes aux 
pressoirs banaux de Chaumuzy (26 août 1 778) (^>. 

G. 60. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin ; 23 pièces, papier. 

«•99-t99ft. —Chaumuzy, domaines, terres, 
prés, moulins, baux, etc., depuis la réunion de la 
vicomte. {Invent, de Le Mohie^ layette 19, liasse 
49.) — Arpentage d'une pièce de vigne et d'une 
pièce de sainfoin, sises au terroir de Chaumuzy (16 
mars 1683). — Baux du revenu de la terre, vicomte 
et chàtellenie de Chaumuzy (1679, 1693 et 1695). 

— Procès-verbal d'arpentage d'une pièce de pré sise 
près la Neuville-aux-Larris (27 mars 1741)."— Cinq 
procès-verbaux de visites par experts des bâtiments 
et jardins du château, des prés, pâtures, vignes et 
moulindeChaumuzy (avril 1741). — Sentence du 
bailliage de Reims condamnant le s' Pinon, fermier 
et receveur général de la chàtellenie de Chaumuzy, 
à rétablir à neuf la maçonnerie du4)ignon du mou- 
lin, et le s' Louis, à faire les réparations nécessaires 
au cours de l'eau du ruisseau du dit mouUn(21 juill. 
1 752). — Contrats d'acquisitions d'héritages et de 
rentes à Chaumuzy par l'archevêque de Reims, en 
remploi du prix de la vente par lui faite des halles 
au pain et harengerie du dit Reims au corps muni- 
cipal de cette ville, pour l'embellissement de la 
place Royale (1761 à 1762). — Baux du revenu de 
la terre, seigneurie, chàtellenie et vicomte de Chau- 
muzy, y compris les dîmes de Champlat, Boujacourt, 
Aubilly, Toisy et Prémecy (1722, 1740, 1748, 1763). 

— Ordonnance de Rouillé d'Orfeuil, intendant de 
Champagne, chargeant M. Hurault de Sorbée, ins- 
pecteur des ponts et chaussées au département de 
Reims, de procéder à la visite des fontaines de 
Chaumuzy, a propos d'une difficulté élevée sur le 
partage des eaux entre le château et la communauté 
des habitants (25 août 1785); procès-verbal de 
visite (5 sept.) ; ordonnance de l'intendant statuant 
définitivement sur la question (22 sept.). 

G. 61. (Liasse.) ~ 5 pièces, parchemin ; 29 pièces, papier ; 

2 sceaux. 

«•••-t9«9. — Chaumuzy, bois, depuis la 
réunion de la vicomte. {Invent, de Le Moine, 
layette 19, liasse 50.) — Ventes de coupes de 

(1) U manque en cette liasse le n* 4 de Tiaventaire de Le Moine 
(plaids gént^raux, 1727). 



36 



ARCHIVES DE LA MARNE 



taillis dans les bois de Reims, sitoés sar le terroir de 
Chaumuzy (4 févr. 1692 el 23 mai 171 1). — Procès- 
verbal de délit, requête et sentence du bailliage de 
Reims contre un laboureur qui avait laissé paître ses 
bestiaux dans les bois de Chaumuzy (1 8 et 20 mai 
et 16 jttill. 1717). — Adjudication de la coupe du 
taillis du bois le Vicomte (29 déc. 1 723) ; adjudica- 
tions à Tenchère, faites devant L. LagoiJle de Cour- 
tagnon, grand maître des eaux et forêts au dépar- 
tement de Champagne, des coupes des première et 
deuxième parties du quart de réserve des bois de 
Chaumuzy (12 nov. 1731 et 27 août 1733). — 
Sentence de la justice de Chaumuzy condamnant un 
laboureur de la Neuville-aux-Larris à des amendes 
et à des dommages et intérêts, pour des dégâts 
commis par ses bestiaux dans les bois de Reims (13 
août 1735) ; arrêts de la Table de marbre du Palais, 
à Paris, confirmant cette sentence (19 juin, 22juill. 
et 26 août 1 739). — Procès-verbaux, faits par le 
garde des bois et chasses de l'archevêque, de délits 
commis dans les dits bois (1729, 1739 et 1740). — 
Adjudication à l'enchère d'une coupe de bois conte- 
nant environ 25 arpents (7 déc. 1 754) ; arrêt du 
Conseil d'État autorisant la vente et exploitation de 
217 arpents 25 perches du quart de réserve des 
bois de Chaumuzy (21 avril 1761); adjudication 
faite en exécution de cet arrêt (15 déc). — Bail 
pour 9 ans des coupes annuelles des taillis des bois 
de la châtellenie de Chaumuzy (7 sept. 1763). — 
Sentence de la maîtrise de Reims condamnant Tad- 
judicatairedu quart de réserve des bois de Chaumuzy, 
à une amende et à des dommages et intérêts pour 
divers délits constatés dans la coupe (4 juin 1768) ; 
procès-verbal du s' Guillaume, garde général de la 
maîtrise de Reims, arpentage et autres pièces rela- 
tives à cette affaire (1 761 à 1 767). — Procès-verbal 
dressé contre le berger de Chambrecy qui avait fait 
paître son troupeau dans le bois d'Éclisse (12 juin 
1768);, sentence de la maîtrise de Reims condam- 
nant solidairement à une amende le dit berger et les 
habitants de Chambrecy ayant bêtes à laine. 

6. 62. (Liasse.) — 9 pièces, papier ; 1 sceau. 

ift9S-i 9«9. — Chfttellenie de Chaumuzy, patro- 
nages d'AubilIy, Toisy, Méryet Prémecy. (Invent, 
de Le Moine, layette 19, liasse 5L) — Bail des 
revenus du patronage de Méry, appartenant à l'ar- 
chevêque de Reims (6 juin 1 573). — Bail du patro- 
nage d'Aubilly etdeses dépendances(7 avril 1633).— 
Sentence de rofficiaHté de Reims ordonnant que 



Nicolas Lecointre, curé de Méry, sera tenu à faire 
les fonctions curiales en Tégiise succursale de Pré- 
mecy, et quMI lui isera fourni 60 livres par l'arche- 
vêque et les religieux de Saint-Denis de Reims, déci- 
mateurs du dit Prémecy, et 40 livres par les 
habitants de ce lieu (31 déc. 1660) ; autre 
sentence de ToiBcialité relative au même sujet (22 
janv. 1661). — Baux des revenus des patronages 
d'Aubilly. Toisy et Prémecy (1663, 1679, 1711, 
1719). 

6. 63. (Liasse.) ~ 5 pièces, papier. 

«594-1941. — Châtellenie de Chaumuzy, pa- 
tronage de Champlat. (Invent, de Le Moine, 
layette i9y liasse 52.) — Adjudication à l'enchère 
des revenus du patronage de Champlat (5 juin 1574). 
— Baux du patronage de Champlat, Boujacourt et 
Chantereine (1633, 1679, 1711). — Transaction 
passée entre l'archevêque, le chapitre de Reims et 
Claude Le Brun, curé de Champlat, pour terminer 
un procès commencé au bailliage royal de Reims, 
au sujet des novales qui se trouvaient dans l'étendue 
de la paroisse du dit Champlat (14 juill. 1741). 

• 

G. 64. (Liasse.) ~ 5 pièces, parchemin ; S9 pièces, papier. 

1599-1599. — Chaumuzy, pièces diverses. — 
Reconnaissance par Robert Moullart de la banalité 
du pressoir de Chaumuzy (16 oct. 1527 ; voy. G. 
54). — Enquête sur la franchise de dîmes des terres 
delà vicomte de Chaumuzy (31 déc. 1546); ajour- 
nements de témoins et autres actes préparatoires de 
Tenquêle (4 déc. ; voy. G. 54) ; procédures au 
sujet de la dite exemption de dîmes, mémoires, 
lettres de compulsoire, inventaire de titres produits 
au procès (1550 à 1553). — Entérinements des 
lettres d'émancipation de Jean, Gérard et Bertrand 
de Beaumont, fils de feu Jean de Beaumont, écuyer, 
seigneur de Saint-Étienne-à-Arne, et de Jeanne 
Grossaine, son épouse (9 févr. 1549, 20 janv. 1554 
et iodée. 1557); actes divers et comptes de la 
tutelle des enfants mineurs du dit Jean de Beaumont 
(1545 à 1560). — Procédures entre Jeanne Gros- 
saine, vicomtesse de Chaumuzy, et les habitants du 
dit lieu, an sujet des rentes seigneuriales (voy. G. 
55) : enquête sur les droits de la vicomte (août 1552); 
procés-verbal d'exécution de lettres de compulsoire^ 
en représentation des titres, comptes et papiers 
concernant la dite vicomte (17 mai 1559) ; informa- 
tion et déposition de témoins sur une révolte qui eut 
lieu à Chaumuzy, à propos de l'exécution d'un arrêt 
du Parlement en date du 9 mars 1560, obtenu par 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



37 



JeaoDe Grossaine contre les habitants (injores pro- 
férées contre Gabriel Miron, conseiller au Parlement, 
commissaire venu pom* faire exécuter le dit arrêt, 
contre la coor et les vicomtes de Chaumozy, quali- 
fiés de « meschans etLnthers », voies de fait contre 
Le Breton, fermier de Jean de Beaumont. sienr de 
Glavy, fils de Jeanne Grossaine) (s. d.) ; contredits, 
inventaires de pièces produites au procès (1 559 à 
1 587). — Déclaration du fief de la vicomte de Chau- 
muzy, tenu et mouvant de Louis de Lorraine, 
archevêque de Reims, à cause de son château de 
Porte-Mars, la dite déclaration baillée par Jeanne 
Grossaine, vicomtesse de Ghaumuzy (s. d., vers 
4580). — Liste des héritages de feu Robert Moul- 
lartet desredevances auxquelles ils étaient assujettis 
envers le vicomte de Chanmuzy (s. d.). — État des 
surcens en blés dus au vicomte (s. d.). 

G. 65. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 271 pièces, papier 
(4 imprimées, i plan) ; i plan peint sur toile ; 1 sceau. 

Ters i eftn- i 9 9 • . — Chaumuzy , pièces diverses 
(suite). — Déclaration des maisons, terres, prés, bois 
et vignes, sis au terroir de Chaumozy, appartenant à 
M. de Saint-Étienne (s, d., vers 1650), — Arrêt du 
Parlement recevant François de Beaumont, sieur de 
Saint-Étienne, vicomte de Ghaumuzy, appelantd'une 
sentence rendue le 30 août 1 658^ par le bailli de 
Reims, au profit des habitants du dit Ghaumuzy (19 
févr. 1659 ; imprimé). — Procédures contre Nicolas 
Lecointre, curé de Méry, pour le service dans l'église 
succursale de Prémecy et la rétribution due par les 
décimateurs (1660 à 1661 ; voy. G. 62). — Deux 
plans de la terre de la vicomte de Ghaumuzy (s. d., 
vers 1670). — Procès entre Maurice Le Tellier, 
archevêque de Reims, et Louis Lépagnol, vicomte 
de Bouilly, ancien procureur en la maîtrise de Reims, 
qui réclamait au dit archevêque la somme de 5,240 
livres pour ses droits de vacations dans les ventes 
des bois de Ghaumuzy, Crugny, Chigny et Villers- 
Allerand, faites en 1676 et 1682 ; mémoires, inven- 
taire de productions (1687). — Procès entre Simon 
Pinon, lieutenant en la justice de Ghaumuzy^ et 
Nicolas Doyen, ancien lieutenant (voy. G. 59) ; 
édit du roi déchargeant les ofiiciers des justices sei- 
gneuriales de la restitution des épices qu'ils ont 
indûment prises (juin. 170i; imprimé), requêtes, 
procédures (1712-1719). — Mémoire sur la vente 
des bois de Ghaumuzy et sur les droits d'indemnité 
(janv, 1718). — Frais de l'exploitation des bois de 
Ghaumuzy, honoraires des ofiiciers de la maîtrise de 



Reims (1732 à 1734). — Procès intenté à l'arche- 
vêque par Henri Menessier, receveur de la seigneu- 
rie de Ghaumuzy, au sujet de réparations qui se 
trouvaient à faire à divers héritages et à la fontaine du 
dit lieu, lors qu*il avait pris possession de sa recette 
(1732 à 1742). — Procès contre François Vanin, 
receveur de la terre et seigneurie de Ghaumuzy, qui 
avait fait abattre indûment des arbres fruitiers dans les 
clos et jardins dépendant delà dite terre (1736 à 
1 741 ). — Procès contre un laboureur de la Neuville- 
aux-Larris pour des dégâts commis par ses bestiaux 
dans les bois de Ghaumuzy (1735 à 1739 ; voy. G. 
61 ). — Sentence arbitrale condamnant le s' Vanin, 
ancien receveur, à faire réparer et remettre en état 
les lieux etr héritages dépendant de la seigneurie de 
Ghaumuzy (3 août 1742); procédures relatives à 
cette affaire. — Procès entre l'archevêque de Reims, 
le s' Pierre Pinon, receveur, et la communauté des 
habitants de Ghaumuzy, auxquels le dit Pinon récla- 
mait pour sa part dans les bois communaux le 
dixième en nature (1745). — Sentence du bailliage 
de Reims accordant à Antoine Roland, meunier du 
moulin banal de Ghaumuzy, suivant les offres faites 
par l'archevêque de Reims, une somme de 400 livres 
pour l'indemniser duchômage du dit moulin (6 sept. 
1743); procédures relatives à cette affaire (1742 à 
1744). — Procédures contre le s' Pinon, receveur, 
au sujet des réparations du moulin de Ghaumuzy 
(1751 à 1752; voy. G. 60). — Quart de réserve 
des bois de Ghaumuzy, ' négociations pour la fourni- 
ture de bois destinés à la construction de l'École 
militaire à Paris, correspondance sur cette affaire 
(1751); lettres de l'archevêque Jules de Rohatf 
(Strasbourg, 22 août), du prince Gonstantin de 
Rohan (Brunoy, 18 oct.). — Procès contre le comte 
d'Eaubonne au sujet du droit de porterage, consis- 
tant en deux quartels d'avoine et trois deniers, dus 
tous les ans à l'archevêque par chaque propriétaire 
de biens-fonds sis à Ghaumuzy (1757; voy. G. 67). 

— Procès contre l'adjudicataire du quart de réserve 
des bois de Ghaumuzy pour délits constatés dans la 
coupe (1768; voy. G. 61). — Cession au s' Pierre 
Pinon du droit de chasse en )a terre de Ghaumuzy, à 
la charge de livrer chaque année 60 pièces de gibier 
à l'archevêque (15 août 1771). — Procès-verbal de 
martelage dans les bois de Ghaumuzy (19 déc. 1776). 

— Procès entre Mgr. de Talleyrand-Périgord, arche- 
vêque de Reims, et les habitants de Ghaumuzy, 
pour l'exécution de lettres de terrier en date du 25 
avril 1 770, et pour le paiement des droits seigneu- 



38 



ARCHIVES DE LA MARNE 



riaux (1780 à 4782) ; sentence du bailliage royal 
de Reims condamnant divers habitants du dit Ghau- 
muzy à fournir au terrier de cette seigneurie la décla- 
ration de tous leurs biens et héritages (1 5 mai i 781 ); 
arrêt du Parlement condamnant les syndic^ habi- 
tants, corps et communauté de Chaumuzy au 
paiement des droits seigneuriaux (6 août). — Inven- 
taire des titres concernant Chaumuzy (s. d., vers 
1750). 

G. 66. (Liasse.) — 99 pièces, papier. 

t •98-1998. — Chaumuzy, terrier. — Tran- 
saction entre J. de Rohan, archevêque de Reims, et 
François Vanin, seigneur du ûef deMuitry, au sujet 
du cueilleret de la vicomte de Chaumuzy que le dit 
Yanin avait été condamné à fournir à l'archevêché 
(19oct. 1751). — Procés-verbal de publication de 
lettres de terrier (25 août 1754). — Déclaration 
fournie par Philippe-Emmanuel deCrussol d'Uzèset 
Marie-Antoinetle d'Estaing, son épouse, et par Marie- 
Catherine - Euphrasie d'Estaing, veuve d'Edouard 
Colbert, comte de Maulevrier, propriétaires par 
indivis d'une pièce de terre située au terroir de 
Chaumuzy (15 févr. 1760). — Déclaration des biens 
sis à Chaumuzy, appartenant à la mense abbatiale de 
l'abbaye de Saint-Denis de Reims (17 janv. 1777). 
— Procés-verbal du refus par la communauté de 
Chaumuzy de signer la déclaration des droits sei- 
gneuriaux dus à l'archevêché (1*' oct. 1780). — 
Déclarations au terrier, états des cens de Chaumuzy, 
déclaration des droits seigneuriaux, procès-verbal 
d'arpentage du terroir, arpentages et figures de 
diverses pièces de terre, cueillerets, etc. (1683 à 
1783). 

Chdtellenie de Cormicy. 

G. 67. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 14 pièces, papier 

(1 imprimée); 3 sceaux. 

I8«ii-t999. — Cormicy, seigneurie, justice, 
chasse, droits divers de la prévôté et chfltellenie. 

{InvenL de Le Moine, layette 20, liasse 53.) — 
Sentence de Robert de Courtenay, archevêque de 
Reims, déclarant que les religieux de Saint-Denis 
de Reinas et de la Valroy, le curé et les clercs tenant 
héritages en la châtellenie de Cormicy, ne doivent 
pas être contraints « à contribuer à la taille assenée 
à la ditte chatelerie pQur les despens fais à Reins 
pour cause des coronemens dou roy Loys jadis et 
dou roy Phelippe à présent roy de France » (9 avril 
1320 ; vidimus du 21 sept. 1350). — Enquête faite 



par Guillaume Coquillart le jeune, procureur fiscal 
de l'archevêché, sur l'exemption dont prétendaient 
jouir les bourgeois et habitants de Cormicy, du droit 
de rouage dû à l'archevêque pour les vins achetés 
au dit Cormicy, et charriés hors de ce lieu (7 janv. 
1*49) ; continuation de cette enquête (17 nov. 1450). 
— Assises tenues à Cormicy le 1 1 novembre 1 482 
(comptes à rendre par les échevins et gouverneurs 
de cette ville, défense aux habitants de jeter des 
bêtes mortes dans les fossés et les rues, jugement de 
divers procès) ; à la suite de cette pièce, est le rôle 
des affaires soumises aux assises tenues à Villers- 
Franqueux le 23 octobre 1482. — Sentence des 
requêtes du Palais, rendue au profit de l'archevêque 
et de Jean Doubleau, trésorier de l'église de Reims, 
lequel est maintenu en la possession, saisine et 
jouissance de l'hôpital et maison-Uieu de Cormicy, 
et des fruits, revenus et émoluments d'icelui (23 
déc. 1 523 ; sceau). — Déclaration des droits et pré- 
rogatives appartenant à l'archevêque de Reims en la 
ville et châtellenie de Cormicy (organisation de Té- 
chevinage, droits des échevins et du prévôt, etc.) 
(21 oct. 1544). — Sentence provisionnelle rendue 
aux assises tenues à Cormicy par le bailli de Reims 
contre les habitants de Cauroy-lés-Hermonville, qui 
jouissaient du droit de passage en un endroit du 
terroir de Cormicy appelé le Grand Jlf arais, moyen- 
nant une redevance annuelle de 22 sous parisis, et 
qui prétendaient en outre avoir droit d'y faire paître 
leurs bestiaux (5 et 6 mai 1636). — Sentence du 
bailliage de Reims condamnant à 100 livres d'a- 
mende un habitant de Cormicy qui avait voulu 
poursuivre un procès devant le lieutenant criminel 
de Reims, et non devant la juridiction de l'archevê- 
que (18 mars 1672). — Arrêt du Conseil d'État 
maintenant l'archevêque dans le di^oit d'établir un 
prévôt à Cormicy, et annulant les provisions de l'of- 
fice de procureur du roi et de la communauté de 
Cormicy, obtenues par le sieur Nicolas Régnant (16 
fév. 1692). — Sentence de l'élection de Reims 
ordonnant que Jean Lebrun, prévôt de l'archevê- 
ché, soit rayé du rôle des tailles de Cormicy (16 fév. 
1704). — Lettres de provisions de l'office de garde 
des bois, chasses et domaines de Cormicy, accordées 
par Jules de Rohan, archevêque de Reims (21 nov. 
1722 et 15 mars 1724 ; signatures et sceaux de l'ar- 
chevêque). — Sentence du bailliage de Reims con- 
damnant deux habitants de Cormicy à 100 livres 
d'amende pour délit de chasse (4 sept. 1733). — 
Arrêt du Conseil d'État supprimant le droit de péage 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



39 



prétenda par Tarchevèque de Reims à Gormicy, et 
réserrant toutefois les droits de rouage sur les vius 
et autres marchandises, achetés au dit lieu et trans- 
portés ailleurs (45 fév. 1745). — Cueillerets des 
droits appartenant à l'archevêque^ seigneur de la 
ville de Cormicy (711 , 1742, 1764, 1774). — Sen- 
tence du prévôt de Cormicy condamnant un habitant 
du dit lieu au blâme et à 300 livres d'amende pour 
vol de gerbes de blés, commis dans les champs pen- 
dant la nuit (19 août 1778 ; imprimé). 

G. 68. (Liasse.) — 9 pièces, papier. 

te9«-i 99«. — Cormicy, assises, plaids géné- 
raux. (Invent. de Le Moine, layette 20, liasse 54 . ) 
— Huit procès- verbaux dressés par le bailli de 
Reims, assisté du procureur ûscal de l'archevêché, 
de la tenue des assises et plaids généraux de la terre 
et seigneurie de Cormicy et de ses dépendances 
(1680, 1712, 1727, 1739, 1748, 1757, 4774, 1780). 

G. 69. (Liasse.) — 14 pièces, parchemin ; 30 pièces, papier. 

Ver* i450-tif9«. — Cormicy et Sapigneul, 
domaines, bois, cens et surcens. {Invent, de 
Le Moine, layette 20, liasse 55.) — Cueilleret des 
cens appartenant à l'archevêque de Reims à cause 
de sa ville et de son château de Cormicy, déclaration 
des cens qui lui sont dus à la Neuville-lès-Cormicy 
(vers 1450). — Bail à surcens perpétuel d'une pièce 
de vigne sise au terroir de Cormicy, lieu dit eyi 
Folle Peine (12nov. 1486) ; adjudications à titre 
de baux de masures sises en la basse-cour du châ- 
teau de Cormicy (30 nov. et 21 déc. 1488) ; bail à 
surcens perpétuel d'une masure sise prés le Chié à 
la Barre et la muraille du château (4 janv. 1489) ; 
baux à surcens d'un terrain situé entre le fossé du 
château et le cimetière de l'église (30 déc. 1581 et 
20 janv. 1584). — Bail viager d'un petit étang sis à 
Cormicy au-dessus du grand étang, entre les deux 
chaussées, au lieu dit au Fond de Laval (25 janv. 
1464). — Déclaration des biens de l'Hôtel-Dieu de 
Cormicy, situés en la justice et censive de l'arche- 
vêché de Reims, fournie par Jean Glasset, adminis- 
trateur du dit Hôtel-Dieu, aux officiers du bailliage 
de Vitry, commissaires royaux pour les nouveaux 
acquêts faits par les gens d'église depuis soixante ans 
(28 janvier 1472). — Bail fait pour trente ans à 
Pierrard Olivier du château de Cormicy, apparte- 
nant à l'archevêché de Reims, à la charge d'y faire 
construire à ses frais différents ouvrages^ entre 
autres, « dedens la tour d'icellui, une prison à vaul- 



sure contenant deux cintrées de seze piedz de quar- 

rure, couverte d'un appentis de rozeaulx ou 

d'estrain » (30 mai 1 496). — Permission accordée 
par Charles de Lorraine, apchevêque de Reims, à 
Gabriel Jobart, marchand, demeurant à Novy-les- 
Moines, de faire construire un moulin à vent sur I® 
terroir de Cormicy, moyennant un surcens perpé- 
tuel de 12 livres 10 sous tournois (3 avril 1567; 
copie). — Lettres par lesquelles Gabriel de Sainte- 
Marie, archevêque de Reims, accepte l'échange pro- 
posé parValérien de Salnove, seigneur de Sapigneul, 
de plusieurs pièces de terre, sises au terroir du dit 
Sapigneul, contre d'autres terres, sises aux terroirs 
de Cormicy et de la Neuville (20 mars 1624) ; quit- 
tance de la somme de 84 I. 18 s. 11 d., à laquelle a 
été taxé V. de Salnove, propriétaire de 26 pièces de 
terre, sises au terroir de Sapigneul, aliénées de 
l'archevêché de Reims par adjudication du 16 août 
1577(11 mars 1643). — Déclaration des héritages 
appartenant à l'archevêque de Reims, en la ville et 
au terroir de Cormicy (30 déc. 1633). — Bail em- 
phytéotique de l'emplacement du moulin du Fond 
Laval, près Cormicy, brûlé par les gens de guerre, 
à la charge pour le preneur de rebâtir le dit moulin 
et ses dépendances (13 avril 1627) ; procès-verbal 
dressé par la justice de Cormicy, de la déposition de 
témoins attestant que le moulin a encore été détruit, 
en partie au temps de Pâques de l'année 1649 par 
les troupes des maréchaux d'Estrées et de Prasiin, 
pour le reste, vers le mois de juillet 1652 par les 
ennemis de la couronne, commandés par le duc de 
Lorraine (1" fév. 1656). — Arpentage des terres de 
Sapigneul dépendant de l'archevêché de Reims, fait 
à la requête de V. de Salnove (10 et 11 fév. 1643). 
— Déclaration et cueilleret de plusieurs droits sei- 
gneuriaux que l'archevêque de Reims possède à 
Cormicy (5 avril 1663). — Bail pour 8 ans du moulin 
du Fond Laval (îi mai 1742). —Pièces concer- 
nant la démolition du dit moulin : ordonnance du 
lieutenant général au bailliage royal de Reims, por- 
tant permission do faire visiter le moulin par experts 
(27 fév. 1759): procé&-verbal de visite (2 mars) ; 
information sur la commodité ou incommodité de la 
démolition du moulin (9 mars) ; arrêt du Parlement 
autorisant cette démolition (24 mars) ; vente des 
matériaux (17 avril); quittance de la somme de 
751 I. 14 s.^ payée pour des plantations de bois à 
Saint-Thierry et sur l'emplacement des bâtiments^ 
cour et terrains du moulin du Fond Laval {\8 avril 
1761). — Confirmation par Léonor d'Étampes. 



40 



ARCHIVES DE LA MARNE 



archevôqae de Reims, de la donation faite par 
Gabriel de Sainte-Marie» son prédécesseur, aux 
chevaliers de Tarquebase de Gormicy du jardin des 
arquebusiers établi dans les fossés du château 
(I®' juin 46ii) ; remontrances adressées à Mgr. de la 
Roche-Aymon, archevêque, par les chevaliers de 
Tarquebuse et les habitants de Gormicy, au sujet des 
innovations faites par son intendant qui voulait 
priver les dits chevaliers de l'usage d'une porte de 
communication entre le jardin de l'arquebuse et le 
terrain de l'ancien château (s. d., 1764) ; acte par 
lequel le sieur Collet, capitaine en chef de l'arque- 
buse, et les principaux officiers et chevaliers de la 
compagnie, reconnaissent n'avoir aucun droit à 
l'usage de la porte de communication, dont la clef 
leur est accordée par pure tolérance (22 mars 1764). 

— Baux du revenu de la terre, seigneurie et châtel- 
lenie de Gormicy, et des terres de Sapigneul (1632 
à 1763) ; sentence ordonnant l'exécution du bail de 
1763 (28 juin 1774). — Concession accordée par 
Tarchevèque de Reims du droit de bâtir un moulin à 
vent sur le terroir de Gormicy, lieu dit la Maladre- 
rie, près le Fond Laval (3 déc. 1768) ; pièces rela- 
tives à la vente de ce moulin (1775 à 1776); con- 
sentement de l'archevêque à la translation du dit 
moulin au lieu dit le Mont de Sapigneul, sur le ter- 
roir de Gormicy (2 nov. 1 782). 

G. 70. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin ; 15 pièces, papier 

(1 imprimée). 

tetif-tifif«. — Gormicy, droits de bourgeoi- 
sie. (Invent, de Le Moine, layette 21, liasse 56.) 

— Arrêt du Parlement confirmant une sentence du 
bailliage de Reims du 17 oct. 1617, par laquelle 
l'archevêque avait été maintenu en la possession de 
percevoir sur les habitants de Gormicy, autres que 
les nobles et les clercs, le droit de bourgeoisie con- 
sistant en 12 deniers parisis, un chapon vif et un 
setier d'avoine par an (14 août 1618). — Sentence 
de la prévôté de Gormicy condamnant Jean Bazin, 
sergent royal demeurant au dit lieu, à payer les 
droits de bourgeoisie (24 sept. 1621). — Arrêt du 
Parlement confirmant une sentence du bailliage de 
Reims du 10 mars 1621 qui condamnait chacun des 
habitants de Gormicy, « possédant et habitant mai- 
son à lui appartenant », à payer un quartel d'avoine 
par an à l'archevêque pour droit de manoir (20 août 
1622). — Sentences du bailliage de Reims condam- 
nant plusieurs habitants de Gormicy au paiement des 
droits de bourgeoisie (28 avril 1651 et 9 juin 1656). 



— Sentence du bailliage de Reims condamnant Noël 
Lecrocq, amodiat^ur des droits de la cbàtellenie de 
Gormicy^ à payer la somme de 1 300 livres portée 
par son bail, pour la redevance de l'année 4657, à 
l'exception du droit de bourgeoisie, dû par les habi- 
tants de Gormicy, dont le paiement est demeuré eo 
surséance jusqu'à la fin de l'instance pendante eo la 
cour du Parlement pour raison de ce droit (24 mai 
1658;. — Arrêt du Grand Gonseil condamnant les 
habitants et communauté de Gormicy à payer les 
droits de bourgeoisie, ainsi qu'un quartel d'avoine 
pour chaque maison à eux appartenant, à Antoine 
Baudran, avocat, économe nommé par le roi pour 
l'administration da revenu temporel de l'archevêché 
de Reims (31 mars 1661 ; orig., copie et imprimé). 

— Rôle des bourgeois et habitants de Gormicy qui 
doivent les droits de bourgeoisie à l'archevêque (12 
août 1661). — Sentence du bailliage de Reims con- 
damnant Robert Turpin et Nicolas Lebrun, officiers 
du grenier à sel de Gormicy, à payer les droits de 
bourgeoisie (15 mars 1720); consultation donnée 
aux officiers du grenier à sel de Gormicy sur la ques- 
tion de savoir s'ils doivent ces droits (8 août) ;réponse 
à cette consultation (19 mai 1721). — Cueillerets 
des droits de bourgeoisie dus à l'archevêque par les 
habitants de Gormicy, savoir, par chaque habitant, 
un setier d'avoine et un chapon de 16 s. 3. d., par 
chaque femme veuve, deux quartels d'avoine et 8 s. 
2 d., par chaque cheval tirant, un setier d'avoine et 
16 s. 3 d., par chaque propriétaire de maison ou il 
loge, un quartel d'avoine (1750, 1756,1764, 1770). 

G. 71. (Liasse.) — 12 pièces, parchemio ; 65 pièces, papier 

(1 imprimée) ; 1 sceau. 

ia«i*i 999. — Gormicy, droits de vinagea. 

{Invent, de Le Moine, layette 2i , liasse 57 .) — 
Procès-verbal de prestation de serment, en l'audience 
de la prévôté de Gormicy, par les échevins du dit 
lieu, chargés de faire la recette des vinages dus à 
l'archevêque de Reims au temps des vendanges (25 
août 1625). — Sentence du bailliage de Reims con- 
damnant Guillaume Ghevallier, commis aux aides 
en l'élection de Reims, à payer les droits de vinages 
pour des héritages qu'il possédait à Gormicy (10 févr. 
1635 ; sceau) ; arrêt du Parlement confirmant cette 
sentence (7 juin 1636). — Acte de notoriété par 
lequel, en présence du prévôt et du lieutenant en la 
prévôté de Gormicy, douze habitants du dit lieu ont 
affirmé qu'il est dû à l'archevêque chaque année, au 
temps des vendanges, 56 tines 8 setiers de vin pour 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



41 



droits de vinages, à raison de 48 pots pour tine et 4 
pots pour setier, a prendre sar les héritages de Gor- 
micy et de la Neuville, appartenant tant aux habitants 
qu'aux forains (30 oct. 1644). — Sentence du bail- 
liage de Reims condamnant les échevins de Cormicy 
à payer et livrer à rarchevèque les droits de vinages 
(48 nov. 1650). — Sentence du dit bailliage per- 
mettant aux habitants et communauté de Cormicy 
de faire taxer pour les vinages les héritages apparte- 
nant aux forains (22 nov. 1658). — Arrêt du Grand 
Conseil condamnant les échevins de Cormicy, soli- 
dairement avec les habitants, à payer les arrérages 
des droits de vinagesdus à l'archevêché, et les forains 
à payer les dits arrérages aux échevins et habitants, 
selon la quantité des héritages qu'ils possèdent au 
terroir de Cormicy (28 sept. 1663 ; grosse et impri- 
mé). — Cueillerets des droits de vinages (1621, 
4627, 1650, 1677). — Sentence de la prévôté de 
Cormicy condamnant Nicolas Dumangin, receveur 
de la seigneurie du dit lieu, à payer les droits d'ai- 
des des poinçons dus pour les vinages, sauf son 
recours contre la communauté des habitants (14 
janv. 1717) ; sentence du bailliage de Reims ordon- 
nant l'exécution de la précédente (2 déc. 1718) ; 
arrêt de la Cour des Aides, rendu sur Tappel inter- 
jeté contre la sentence de 1717 par les habitants et 
communauté de Cormicy (19 févr. 1721). — Procès 
entre Mgr de Talleyrand-Périgord, archevêque de 
Reims, et les habitants et communauté de Cormicy, 
au sujet des droits de bourgeoisie, de tirage, de 
manoir et de vinage ; arrêts du Parlement condam- 
nant par provision les dits habitants à payer ces 
droits (6 août 1 78 1 et 10 janv. 1783); transaction 
passéeentre l'archevêque et les habitants de Cormicy, 
par laquelle ceux-ci reconnaissent devoir les droits 
en question (13 déc. 1786); arrêt du Parlement 
homologuant cette transaction (29 mars 1787); pro- 
cédures, requêtes, consultations, pièces diverses 
concernant cette affaire (1779 à 1786). 

G. 72. (Liasse.) — 208 pièces, papier. 

t4t8-tif9e. — Cormicy, pièces diverses. — 

Cueilleret des cens, rentes et bourgeoisies de Cor- 
micy, et dos rentes de la Neuville (1413). — Autre 
cueilleret (vers H 450 ; voy. G. 69). — Déclaration 
des aisements, bâtis, herbages et pâturages de Cor- 
micy et de la Neuville, appartenant aux habitants et 
à la communauté du dit Cormicy (23 mars 1451). 
— Rôles et déclarations des droits de bourgeoisie, 
vinages et autres droits de la terre et seigneurie de 



Cormicy (1620, 1630, 1638, 1660). —Procès entre 
Antoine Baudran, administrateur du revenu tempo- 
rel de Tarchevêché de Reims, et les habitants de 
Cormicy qui refusaient de payer les droits de bour- 
geoisie ; inventaires de productions, contredits, re- 
quêtes, etc. (1659 à 1661 ; voy. G. 70). — Procès 
engagé au sujet des droits de vinages entre Antoine 
Baudran, pour Tarchevêché de Reims, les habitants 
et échevins de Cormicy, Raoul Hachette, marchand, 
Pierre Rainssant, docteur en médecine, et autres 
bourgeois de Reims, possédant des héritages au dit 
lieu de Cormicy ; inventaires, salvations, contredits, 
mémoires, etc. (1663; voy. G. 71). — Estimation 
des terres, vignes et bois de Cormicy et de la Neu- 
ville, pour la perc3ption des droits de vinages (s. d.). 
— Procédures contre Jean Desnage, ancien échevin 
de Cormicy, pour le paiement de ce qui lui restait 
à acquitter des droits de vinages (1709 à 1712). — 
Procédures contre les sieurs Turpin et Lebrun, offi- 
ciers du grenieràsel de Cormicy, qui se prétendaient 
exempts des droits de bourgeoisie (1719 à 1720; 
voy. G. 70). — Procédures contre le sieur Duman- 
gin, receveur de la terre de Cormicy, au sujet du 
paiement des droits d'aides sur les poinçons dus pour 
les vinages (1717 à 1721 ; voy. G. 71). — Décla- 
ration des héritages dépendant de la châtellanie de 
Cormicy (s. d., vers 1750). -*- État des personnes 
qui ont ea leurs maisons incendiées à Cormicy, en la 
juridiction de Tarchevêque et en celle du trésorier 
de l'église de Reims (s. d.). — Mémoires des répa- 
rations faites à la prison seigneuriale (1746 à 1749) ; 
quittances de sommes payées pour les gages du pré- 
vôt et du procureur fiscal de la châtellenie (1750 et 
1751). — Cueillerets des droits de bourgeoisie 
(1751-5, 1757-8, 1765-9 ; voy. G.70). — Sentence 
du bailliage royal de Reims, condamnant Nicolas 
Ilautavoine, receveur de la châtellenie de Cormicy, 
à payer à l'archevêque la somme de 2600 livres pour 
une année de pension de la dite châtellenie (7 janv. 
1766); procédures relatives à cette affaire (il6o à 
1774). — Contestations au sujet du mode de percep- 
tion du droit de vinage ; mémoire, correspondance 
(1777 à 1779). — Projet des plaids généraux de 
Cormicy indiqués au 28 décembre 1780. — Procès- 
verbal de publication à Cormicy des lettres de terrier 
accordées à J. de Rohan, archevêque de Reims, le 
20 mai 1754 (26 sept. 1756) ; procès-verbal d'assem- 
blées de la communauté et du conseil de ville de 
Cormicy, tenues à l'effet de nommer des experts pour 
indiquer les limites et confins du terroir du dit lieu 

6 



4S 



ARCHIVES DE LA MARNE 



(30 avril et 7 mai 1780) ; déclarations au terrier de 
Connicy (1779 et 1786), — Inventaire des titres con- 
cernant Cormicy (s. d., vers 1750). 

Chdtellenie de Courville. 

G. 73. (Liasse.) — 5 pièces, parchemin ; 11 pièces, papier ; 

4 sceaux. 

1499-1 9 99. — Courville, seigneurie, justice, 
droits de bourgeoisie. {Invent. de Le Moine, 
layette 25, liasse 58.) — Rôles des droits de bour- 
geoisie dus à Tarchevèque de Reims par les habi- 
tants de Courville et de Mont-snr-Courville (1488 
et 1500). — Arrêt du Pariement confirmant une 
sentence des requêtes du Palais, à Paris, qui con- 
damnait plusieurs habitants de Courville à payer à 
l'archevêque les droits d'essoine et de bourgeoisie 
(17 févr. 1584). — Bail fait, moyennant la redevance 
annuelle de 1300 livres tournois, à Antoine de 
France, maître d*hôtel de Louis de Lorraine, arche- 
vêque de Reims, des revenus de la terre et seigneurie 
de Courville, sous la réserve de laisser jouir la 
demoiselle de Faurian du bail à elle fait par feu mes- 
sire Philippe du Bec, archevêque, de la censé de la 
Franche Maison du dit Courville (I avril 1605). — 
Provisions accordées par l'archevêque de Reims des 
offices de garde des bois, chasses et domaines de 
Courville, et de lieutenant en la justice du dit lieu 
(9 déc. 1717 et 25 août 1727 ; signature de l'arche- 
vêque F. de Mailly), — Sentence de la prévôté de 
Courville, condamnant plusieurs habitants de Mont- 
sur-Courville à payer les droits de bourgeoisie pour 
15 années (22 déc. 1727); sentence du bailliage de 
Reims confirmant la précédente (12 mai 1730) ; sen- 
tence des requêtes du Palais, condamnant au paiement 
des droits de bourgeoisie J.-B. Velly, notaire royal à 
Courville, et Jeanne Ferlin, veuve de Ch. Sandre, en 
son vivant notaire au dit lieu (24 mars 1739). — 
Provisions de l'office de prévôt en la chàlellenie de 
Courville, accordées par J. de Rohan, archevêque de 
Reims, à Alexandre de la Ruelle Duport, avocat en 
Pariement, lieutenant général de police de la ville de 
Fismes (14 févr. 1759 ; signature de J. de Rohan). 
— Sentence par défaut de la maîtrise de Reims, fai- 
sant défense à Jean-François Yelly, avocat, demeu- 
rant à Coarville, de chasser sur les terres du dit 
Courville ou sur toutes autres, à moins qu'il n>n ait 
le droit (13 févr. 1779). 

G. 74-. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 14 pièces* papier. 

f • t99s. — Coorville, domaines, mouliiiB, 

prés. {Invent. de Le Moine, layette S2, liasse 59.) 



— État du produit de la pêche du grand et du petit 
étang de Courville^ et de la quantité de poissons 
remis dans les dits étangs pour les repeupler, ainsi 
que dans les fossés du jard, signé Jean Sevin, maître 
d'hôtel du cardinal Guillaume Briçonnet (29 mars 
1500). — Bail pour 6 ans du « molin et usines de 
Courville, avec la maison, manoir et aisances d'icel- 
Iny », le tout appartenant à l'archevêque de Reims 
(24 oct. 1547). — Baux du revenu de la terre, sei- 
gneurie et chàtellenie de Courville, consistant en 
château, tour, maison forte, basse-cour, grange, éta- 
ble, bergerie, colombier, clos, parc, cens, rentes, 
lods et ventes, défauts, amendes, terres labourables, 
prés, bois, vignes, dîmes, moulins, pressoirs banaux, 
étangs, garennes, et généralement tout ce qui dépend 
de la ditechâtellenie(l644, 1671,1710, 1730, 1748). 

— Bail des chàtellenies de Courville et de Chaumuzy 
et de leurs dépendances (4 août 1757); résiliation du 
dit bail (16 mai 1760). — Accord passé entre Pierre 
Villain, intendant de l'archevêché, et les habitants 
de Courville, par lequel ceux-ci s'engagent à entre- 
tenir le pont de bois près du mouUn, l'entretien de 
l'arche de pierre servant à la déchaîne de la rivière 
prèsdu ditmoulin restant à la chaire de l'archevêque 
(29 août 1757); ratification de cet accord par J. de 
Rohan, archevêque de Reims (l2oct.). — Cueillerets 
des domaines et droits composant les revenus de la 
chàtellenie de Courville (1741, 1749, 1764). — Bail 
général des dits revenus (30 août 1763). — Sentence 
provisionnelle du bailliage royal de Reims ordonnant 
de faire des réparations urgentes aux moulins de 
Courville (26 août 1778). 

G. 75. (Liasse/ — 3 pièces, parchemin (1 plan} ; 10 pièces, 

papier 4 plans). 

iitst-t9#s — Courville, bois. {Invent, de 
Le Moine, layette 22, liasse 60.) — Sentence 
arbitrale rendue par Jacques de Bazoches, évèque 
de Soissons. et Adam Brollart, chevalier, pour 
régler les droits respectifs de Henri de Braine, 
archevêque de Reims, et de Nicolas, seigneur de 
Bazoches, sur les bois de Farchevéché, savoir les 
bois de « Moulanier, Luselov, Maleval, Fayel, Ba- 
rael, Forest, Belay sur Arcis et Belay sur Courville », 
dans lesquels le dit Nicolas prétendait avoir la grue- 
rie ; celui-ci, par le même acte, reconnaît être tenu 
de rendre hommage à Tarchevèque pour la terre de 
Barbonval (avril 1231 ; copie s. d., ivi* siècle). — 
Plan du bois appelé les Bdtis de Courville, dont les 
habitants du dit Courville ont cédé les deux tiers à 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



4S 



l'archevêque par acte du 26 oct. 1599, et vendu 
Vautre tiers au président de Mesmes, seigneur de 
Xagery (1656). — Plan du bois de Reims, dit les 
Craizettes y Siiné au-dessus d'Arcis-le-Ponsart, appar- 
tenant à Tarchevèque (1672). — Arpentage et plan 
du bois situé dans le parc du château de Courville 
^i et 5 fév. 1672). — Arpentage et plan du bois de 
la garenne de Courville (6 février). — Arpentage et 
plan du bois appelé le Bois de Ballet, situé au« 
dessus de Courville (8 et 9 février). — Quittances de 
sommes employées pour des plantations de bois 
dans des terrains vagues dépendant de la chàtellenie 
de Courville, avec déclarations portant que les dites 
sommes proviennent des deniers de la vente faite 
par Tarchevèque aux gens du conseil de Reims, des 
halles aux pains et aux harengs de cette ville (26 fév. 
1761 et 28 déc. 1762). — Adjudications de plusieurs 
coupes de bois dépendant de la chàtellenie de Cour- 
ville (1751, 1752, 1754, 1763). 

G. 76. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 4 pièces, papier. 

1499-1991. — Courville, dîmes, église, cha- 
pelle Saint-Michel. {Invent, de Le Moine, layette 
22 j liasse 61.) — Adjudications à l'enchère des 
dîmes des grains de Courville et Mont-sur-Courville, 
appartenant à l'archevêque de Reims (26 mai 1488 
et 13 juin 1601). — Bail pour un an des grosses 
dîmes des grains de Courville, aux us et coutumes 
d'ancienneté (3 mai 1557). — Sentence contradic- 
toire et définitive, rendue aux requêtes du Palais 
dans le procès entre les habitants et communauté de 
Courville, Joseph de Sugny, écolàtre de Reims, 
chapelain de la chapelle Saint-Michel au château de 
Courville, desservie en l'église paroissiale du dit 
lieu, et J. de Rohan, archevêque de Reims, au sujet 
des réparations à faire en celte église, par suite de 
la chute de la susdite chapelle sur la nef; par cette 
sentence l'archevêque a été condamné à faire les 
réparations et à supporter tous les dépens (15 sept. 
1735). — Arrêt du Parlement homologuant une 
transaction passée entre M. de Talleyrand-Périgord, 
archevêque de Reims, et Joseph de Pouilly de la 
Tour, curé de Courville, pour fixer les revenus de la 
cure du dit lieu (25 avril 1781). 

G. 77. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 27 pièces, papier ; 

8 sceaux. 

t49«-tif8«. — Courville, cens et surcens. 
{Invent, de Le Moine, layette 22, liasse 62.) — 
Bail à surcens d'une masure appelée la Grange 



dimeresse de Courville, appartenant à Tarchevêque 
(29 mars 1 486 ; sceau de la prévôté de Fismes). — 
Bail à surcens de 30 arpents de terre, sis au terroir 
de Courville, vers Unchair (14 oct. 1498). — Sen- 
tence du bailliage de Vermandois entérinant les 
lettres royaux en forme de terrier obtenues par 
Guillaume Briçonnet, archevêque de Reims, et con- 
damnant les habitants de Courville et de Mont à faire 
la déclaration de tous les héritages qu'ils tiennent et 
possèdent dans les termes de la seigneurie des dits 
lieux, et des charges dont ces héritages peuvent être 
grevés envers l'archevêque (5 juillet 1499 ; sceau 
du bailliage de Vermandois). — Déclarations four- 
nies au terrier de l'archevêque par divers particu- 
liers possédant des héritages sur les terroirs de 
Courville et de Mont (1558 à 1561). — Arrêt du 
Conseil d'Etat autorisant J. de Rohan, archevêque 
de Reims, à prendre 100 chênes, 120 ormes, 21 
frênes, 2 charmes et 2 trembles dans le bois du parc 
de Courville, pour être employés en nature aux 
réparations de la chapelle Saint-Michel en l'église du 
dit lieu (6 mars 1736). 

G. 78. (Liasse.) — 8 pièces; papier. 

iesa-i9e5. — Courville, plaids généraux. 
{Invent, de Le Moine, layette 23, liasse 63.) — 
Procès-verbaux de la tenue des assises de la chàtel- 
lenie de Courville et des villages qui en dépendent, 
savoir : Mont-sur-Courville, Saint-Gilles, Cohan, Un- 
chairetSavigny(1680,17t2, 1727,1748, 1757,1765). 

G. 79. (Liasse.) — 2 pièces, parchemiD : 12 pièces, papier. 

1499-1 994. —Courville, Saint-Gilles, prieuré 
anciennement réuni à la chàtellenie. {Invent, de 
Le Moine, layette 24, liasse 64.) — Adjudication 
à l'enchère des dîmes grosses et menues de Saint- 
Gilles, appartenant à Tarchevèque de Reims (29 mai 
1488). — Adjudications des dîmes de Saint-Gilles, 
Unchair et Breuil (13 juin 1501). — Bail des dîmes 
de Saint*Gilles (25 mai 1553); bail des dîmes de 
Limé, prises à titre de ferme par Robert Colbault, 
fruitier du roi, demeurant à Saint-Gilles (id.). — 
Déclarations fournies par des propriétaires d'héri- 
tages sis à Saint-Gilles, et chargés de cens envers 
Tarchevêque (septembre et octobre 1 560). — Lettres 
du cardinal Charles de Lorraine, archevêque de 
Reims, ratifiant un échange de prés fait avec « mon- 
seigneur le connestable » et avec Pierre Witard, 
écuyer, seigneur en partie de Saint*Gilles, afin de 
pouvoir remettre en état le cours d'eau du moulin 



44 



ARCHIVES DE LA MARNE 



du dit Saint-Gilles, « lequel cours de ruisseau par 
les grandes inondations d'eaue avoit esté diverty, 
rompu et desmoly » (20 mars 1 564 ; signature du 
cardinal de Lorraine). — Marché fait avec Nicolas 
Deguillon, maître charpentier, pour lesréparationsdu 
moulin de Saint-Gilles, dépendant de l'archevêché, 
lequel moulin est donné à bail au dit Deguillon pour 1 8 
ans (6déc. 1660). — Transaction passée entre Mau- 
rice Le Tellier, archevêque de Reims, et les religieu- 
ses de l'abbaye de Saint-Pierre du dit Reims, d'une 
part, et Laurent Muteau, curé de Guyencourt, d'au- 
tre part, par laquelle l'archevêque abandonne au 
sieur Muteau un sixième des grosses et menues 
dîmes de Guyencourt, à lui appartenant à cause du 
prieuré de Saint-Gilles, faisant partie de sa chàtel- 
lenie de Courville, et les religieuses de Saint-Pierre, 
le tiers à elles appartenant dans les dîmes du dit 
lieu de Guyencourt, le tout pour tenir lieu au sieur 
Muteau de portion congrue (8 juillet 1686). — Tran- 
saction par laquelle Maurice Le Tellier, archevêque 
de Reims, accorde à Nicolas Pérart, curé de Saint- 
Pierre-Sainl-Gilhs, un supplément annuel de 100 
livres pour sa portion congrue (9 juillet 1686). — 
Transaction par laquelle Maurice Le Tellier aban- 
donne à Pierre Grizolet, curé de Courlandon, pour 
sa portion congrue, le quart des grosses et menues 
dîmes du dit lieu, appartenant à l'archevêché à 
cause du prieuré de Saint-Gilles (11 mai 1688). — 
Baux de la censé du prieuré de Saint-Gilles, dépen- 
dant de la châtellenie de Courville, et consistant « en 
terres labourables, prés, clos, circonstances et dé- 
pendances » (31 oct. 1757 et 22 déc. 1764). 

G. 80. (Liasscj.) — 6 pièces, papier. 

i500-iife4. — Courville, dîmes de Blanzy, 
Merval et Serval. (InvenL de Le Moine^ layette 
24, licLSse 65.) — Adjudication à l'enchère de « la 
part des grosses dixmesde Serval, Merval et Blanzy, 
appartenans à monseigneur le cardinal, arcevesque 

et duc de Reims, partissans contre monseigneur 

de Soissons, Tàbbé de Brayne et le prieur de Saint 
Thiebault, avec les menues dixmes des dictes villes, 
appartenans au dit seigneur cardinal, à cause de 
son prioré de Saint Gilles» (31 mai 1500). — Traité 
entre Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, et 
Pierre Degand, curé de Blanzy-lès-Fismes, réglant 
les dîmes et revenus, et le supplément de portion 
congrue, accordés au dit curé (2 août 1686). — 
Traité avec Guillaume Le Plat, curé de Merval et 
Serval, pour le même objet (18 juillet 1688). — 



Transaction par laquelle Henri de Lorraine, arche- 
vêque de Reims, consent à payer aux religieux de 
Saint-Yved de Braine un préciput sur le sixième, 
qu'il perçoit dans les dîmes de Blanzy, Serval et 
Merval, à charge pour les dits religieux de Yen 
acquitter, lui et ses successeurs, envers le prieuré 
de Saint-Thibaut (6 août 1 630) ; transaction passée 
entre D. Nelson, prieur de Saint-Thibaut, et les 
religieux de Braine, par laquelle ceux-ci se chargent 
de payer, en l'acquit de l'archevêque de Reims et 
de révêque de Soissons, le préciput dû au dit prieur 
sur les dîmes de Blanzy, Serval et Merval (19 déc. 
1717). — Bail du sixième des dîmes de Blanzy, 
Serval et Merval, appartenant à Tarchevêché de 
Reims (26 mai 1764). 

G. 81. (Liasse.) —3 pièces, parchemin: 13 pièces, papier 
(2 cahiers de 18 et 14 feuiil.}; 3 sceaux. 

1884-1 9 9 4« — Courville, Cohan, seigneurie, 
domaine, cens, préciputs sur les dîmes. (Invent, 
de Le Moine, layette 24, liasse 67 <*>.) — Tran- 
saction par laquelle les religieux de l'abbaye de 
Marmoutiers-lès-Tours cèdent à Guillaume de Trie, 
archevêque de Reims, leur manoir de Cohan, situé 
dans le diocèse de Soissons, avec les maisons, teires. 
bois, rentes, cens, seigneurie, domaine, justice et 
autres droits qui en dépendent, moyennant la renon- 
ciation par le dit archevêque au droit de visite et de 
procuration dans les prieurés appartenant à la dite 
abbaye de Marmoutiers dans le diocèse et la pro- 
vince de Reims (20 juillet 1334; sceaux de Guil- 
laume de Trie et de Simon, abbé de Marmoutiers) ; 
état des droits et des biens dépendant de la maison 
de Cohan (s. d., copie collationnée le 25 fév. 1762 
sur un cartulaire de Tarchevèché coté D et perdu 
aujourd'hui). — Adjudication à l'enchère de la 
mairie de Cohan, appartenant à l'archevêque de 
Reims (8 février 1499). — Bail de 84 arpents, 3 per- 
ches 1/2, 4 verges de terres labourables, et de 13 
arpents de prés, situés sur le terroir de Cohan et les 
terroirs voisins (22 nov. 1623). — Lettres de sau- 
vegarde, accordées par Louis XIV, pour exempter 
la ferme de Cohan « de tous logements et courses 
de ses gens de guerre » (Saint-Germain-en-Laye, 
23 janv. 1675). — Acte de réception de Louis Sup- 
ply, notaire royal à Cohan, en la charge de maire 
et garde en la justice du dit lieu (10 juillet 1700) ; 

^1) Il manque ici la liasse 66 de l'inventaire de Le Moine (Courville, 
ferme de la Bonne-Malson, 1468 à 1770). Les titres composant cette liasse 
ont été, suivant une note conservée aux archives, remis A Tépoque d» 
la Révolution au c citoyen Charles-Marie Prévost, demeurant A SU- 
lery, • 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



45 



lettres de provisioDS de cette charge an profit du 
même (25 août 1727 ; sceau de l'archevêque J. de 
Rohan). — Arrêt du Parlement déclarant Bos Jossi- 
neau, prieur de Saint-Georges, près Bazoches, quitte 
des arrérages de deux muids de froment que Par- 
chevêque de Reims lui réclamait sur la grange et les 
dîmes de Cohan, pour un temps où il n'était pas 
encore prieur, sauf le recours du dit archevêque 
contre l'abbé de Marmoutiers ou contre les héritiers 
du précédent prieur (5 déc. 1469); sentence du 
bailliage de Reims condamnant le sieur Prévost, curé 
de Coulonges, à fournir au receveur de la chàtelle- 
nie de Courville, en la grange dimeresse de Cohan, 
la quantité de 8 setiers de froment; échus à la Saint- 
Martin d'hiver 1752, pour le tiers que le dit curé 
possède dans les dîmes de Cohan (25 mai 1753). — 
Bail de la ferme de Cohan, appartenant à l'arche- 
vêché de Reims (31 déc. 1757); résiliation de ce 
bail (26 mars 1761) ; nouveau bail de la dite ferme 
(24 fév. 1762). — Déclarations et cueillerets des 
domaines^ cens et droits seigneuriaux de la terre de 
Cohan (1762 et 1774; deux cahiers de 12 et 14 
feuillets, le premier relié en veau) ; en tête de ces 
cueillerets est un arpentage des terres du domaine 
de Cohan, fait le 2 octobre 1760. 

G. 82. (Liasse.) — 8 pièces, papier. 

is«9-iifif«. — Courville, Fresnes, terres et 
dîmes. (InvenL de Le Moine, layette S4, li<is8e 
68.) — Lettres de Charles V confirmant et amortis- 
sant la fondation et la dotation d'une chapelle, faites 
par feu Gui de Branges, chevalier, tué par les enne- 
mis du royaume devant la forteresse de Marolles, à 
laquelle dotation la comtesse d'Aconin, héritière du 
défunt, avait affecté 12 livrées de terres situées au 
terroir de Fresnes, dans la chàtellenie de Château- 
Thierry (Paris, janvier 1 367 ; copie collationnée en 
1634). — Adjudication à l'enchère des dîmes de 
Fresnes-en-Tardenois, appartenant à l'archevêque 
de Reims (4 juin 1499). — Bail passé au nom du 
cardinal de Lorraine, archevêque de Reims, d'une 
maison sise à Fresnes, appelée la maison Saint- 
Crilles, et de plusieurs pièces de terre, situées sur le 
terroir du dit lieu (1 avril 1 553). — Bail de la por- 
tion appartenant à l'archevêque dans les grosses et 
menues dîmes de Fresnes (26 avril 1 557). — Acte 
par lequel, pour éviter un procès au sujet de la cons- 
truction faite par Jean Prévost, ancien curé de 
Fresnes, d'une maison sur une place de ce village, 
proche Téglise, appelée la masure Saint-CHlleSy 



dépendant de la chàtellenie de Courville, le procu- 
reur de Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, 
consent à abandonner la dite maison au s' Prévost, 
moyennant un surcens annuel de 40 sols (1 mars 
1675) ; ratification de cet acte par l'archevêque (16 
août 1676). — Bail des terres labourables et de la 
portion de dîmes du terroir de Fresnes, dépendant 
de la chàtellenie de Courville, à cause du prieuré de 
Saint-Gilles (13 nov. 1764). — Déclaration des terres 
et prés que l'archevêque possède en franche aumône 
sur la terre et vicomte de Villomé (20 janv. 1776). 

G. 83. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 7 pièces, papier. 

i 500-19 es. — Courville, Limé, dîmes, {ht- 
vent, de Le Moine, layette 24, liasse 69.) — 
Adjudications à l'enchère des dîmes de Limé, appar- 
tenant à l'archevêque de Reims (8 juin 1500 et 1 f 
juin 1559). — Transaction passée entre Robert de 
Lenoncourl, archevêque de Reims, et les chanoines 
du Mont-Notre-Dame, demandeurs, d'une part, et 
Simon de Sarrebruche, protonotaire apostolique, 
curé de Limé, d'autre part, en vertu de laquelle les 
dits demandeurs accordent au dit curé et à ses suc- 
cesseurs le quart des dîmes grosses, menues et nova- 
les du terroir de Limé, le surplus devant appartenir 
pour les deux tiers à l'archevêque, à cause de son 
prieuré de Saint-Gilles, et pour l'autre tiers aux 
chanoines du Mont-Notre-Dame (9 juin 1524). — 
Transaction par laquelle le cardinal de Lorraine, 
archevêque de Reims, accorde à Robert de Mont- 
courtois, curé de Limé, le droit de prendre, outre 
son quart des dîmes du dit lieu, 6 setiers de grain 
par an sur la moitié des dîmes appartenant à l'arche- 
vêché (13 sept. 1565).— Requête adressée au Grand 
Conseil par les habitants de la paroisse de Limé, à 
l'effet de contraindre, conformément à une sentence 
par eux obtenue au bailliage de Soissons le 17 août 
1657, l'archevêque de Reims et le chapitre du 
Mont-Notre-Dame à faire réparer, en leur qualité 
de décimateurs de la dite paroisse, les ruines causées 
au chœur et aux voûtes de l'église par la chute du 
clocher (12 août 1658) ; consentement donné parles 
habitants à l'acceptation des offres des décimateurs, 
qui leur avaient proposé de leur abandonner la moi- 
tié des dîmes, jusqu'à l'entier achèvement des répa- 
rations de l'église (19 oct. 1659) ; copie d'une lettre 
du curé de Limé, faisant part de cette décision à M. 
de Clapier, intendant des affaires du cardinal Barbe- 
rin, archevêque de Reims (20 oct.). — Transaction 
par laquelle Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, 



40 



ARCHIVES DE LA MARNE 



accorde à Jean Dapont, curé de Limé, un supplément 
annuel de 65 livres pour sa portion congrue (6 nor, 
1687). — Bail de la portion de dîmes appartenant à 
rarcherôché de Reims» au village et terroir de Limé 
(15 sept. 1763). 

G. 84. (Liasse.) — 3 pièces, papier. 

i 494-i ifs^. — Courville, Savigny-sur-Ârdre, 

dîmes. {Invent . de Le Moine, layette 24, liasse 
70 ^^\) — Adjudication à Tenchère de la mairie de 
Savigny, appartenant à Fârchevèque de Reims à 
cause de son prieuré de Saint-Gilles (4 juillet 1484). 
— Transaction par laquelle Maurice Le Tellier, 
archevêque dé Reims, et Robert Pitat, prieur de 
Belval, décimateurs chacun pour un tiers du village 
et terroir de Savigny-sur-Ardre, accordent à Jean 
Le Grand, curé du dit lieu, chacun un supplément 
annuel de 40 livres pour sa portion congrue (25 mai 
1691). — Bail du tiers des grosses et menues dîmes 
de Savigny, dépendant de la chàtellenie de Courville 
(4 février 1765). 

G. 83. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 1 pièce, papier. 

1555-1999.— Courville, Vieil-Arcy, Arcis- 
le-Ponsart, terres. (Invent, de Le Moine, layette 
24, liasse 71.) —Bail à surcens perpétuel, fait au 
nom du cardinal de Lorraine, archevêque de Reims, 
de 40 arpents de terre inculte, sis au terroir d'Arcis- 
le-Ponsart, lieu dit « au chair fueillet » (9 mars 
1555). — Mémoire et lettre sur un droit de vinage 
de quatre setiers, réclamé par le comte d'Eaubonne, 
seigneur de Vieil-Arcy, sur quatre arpents de vigne 
sis au dit lieu et dépendant du domaine de l'arche- 
vêché (juillet et 8 août 1777). 

G. 86. (Liasse.) — •; pièces, papier. 

t4i9i-t9«4. —Courville, Unchair etBreuU, 
dîmes. {Invent, de Le Moine, layette 24, liasse 
72.) — Adjudication à Tenchère des dîmes grosses 
et menues d'Unchair et de Bi^eiiil, appartenant à 
Tarchcvêque de Reims (2 juin 1491). — Transaction 
par laquelle le cardinal Charles, de Lorraine, arche- 
vêque de Reims, cède à Jean Grongnet, curé d'Un- 
chair, le quart dans la portion des dîmes du dit lieu 
appartenant à Tarchevêché (12 octobre 1564). — 
Transaction par laquelle Henri de Lorraine, arche- 
vêque de Reims, accorde à Jean Boucqueton, curé 

(1) Nous avons retiré de cette liasse les pièces cotées n*« 2, 3, 5, 6, 
dans nnventaire de Le Moine, classées ici par erreur et concernant, non 
Savigny-sur-Ardre, mais le patronage de Sévigny-Waleppe. Ces pièces 
doivent foi-mer une liasse particuUère (G. 129), à U suite de l'ancienne 
Uasse toi. 



de Saint-Remi d'Unchair, un supplément annuel de 
90 livres pour sa portion congrue (27 avril 1634). 

— Transaction par laquelle Antoine Baudran, régis- 
seur du temporel de Tarchevèché de Reims, accorde 
aux habitants et à la fabrique de l'église de Breuil, 
la somme de 40 livres pour les réparations qu'il 
peut être tenu de faire présentement à cette église, 
à cause de la part de dîmes appartenant à l'archevê- 
ché au dit Breuil, plus une somme annuelle de 12 
livres pour l'entretien du chœur, du cancel et du 
clocher (6 mai 1 661 ). — Transaction par laquelle 
Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, accorde à 
Pierre Le Tourneur, curé d'Unchair, un supplément 
de 75 livres pour sa portion congrue (29 avril 1 688). 

— Certificats de trois habitants d'Unchair attestant 
que la dlme se perçoit sur la luzerne, aux terroirs 
d'Unchair et de Breuil (9 févr. et ISavril 1764) ; 
promesse donnée par le s' Villain, intendant de 
l'archevêché, de ne point exiger les frais com- 
mencés contre Pierre Graux, laboureur à Unchair, 
qui s'était désisté de la réclamation par lui faite en 
justice de la dime de la luzerne qu'il avait payée sur 
une pièce de terre, située derrière le château du dit 
Unchair (8 juin). 

G. 87. (Liasse.) ^ 5 pièces, parchemin ; 185 pièces, papier 

(1 imprimée) ; 1 sceau. 

t5«5-i9if9. — Courville, pièces diverses. — 

Procès entre Robert de Lenoncourt, archevêque de 
Reims, et Charles, duc de Vendôme, au sujet des 
bois appelés les Bâtis de Courville, dont celui-ci 
revendiquait la propriété, comme seigneur de Vezilly 
(1535) ; mémoire pour le duc de Vendôme, réponses 
de l'archevêque (s. d.) ; sentence des requêtes du 
Palais, appointant l'affaire et ordonnant la nomina- 
tion de commissaires pour ré^ir les propriétés con- 
tentieuses (31 mai 1525). — Etat de la seigneurie et 
chàti3llenie de Courville et des droits qui en dépen- 
dent (s. d., vers 1630). — Bail fait par Gabriel de 
Lizaine, sieur de Faurian, capitaine du château de 
Courville, d'une maison sise au dit Courville, lieu 
dit la inruecouppée », et de 121 arpents 1/2 de 
terres et prés au terroir du même lieu (26 août 
1644). — Projet de bail de la terre de Courville 
(juillet 1718). — Procès entre les habitants de Cour- 
ville, M. de Sugny et M. de Rohan, archevêque de 
Reims, au sujet des réparations des dégâts causés 
dans la nef de l'église du dit Courville par la ruine 
de la chapelle Saint-Michel ; requêtes, mémoires, 
inventaire de production, procédures (1729 à 1735 ; 
voy. G. 76). — Procès entre l'archevêque de 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



47 



Reims et le sieur Demarets, curé de Courville, qui 
réclamait la totalité des dimes novales ; mémoire, 
requête de l'archevêque tendant à faire évoquer la 
cause au Conseil du roi (1730). — Procès-verbaux 
d'expertises des réparations à faire au château de 
Courville et à ses dépendances (1732) ; état des bois 
nécessaires pour réparer les pressoirs et le moulin 
(s. d.); mémoire des travaux de menuiserie à faire 
au château (3 juillet 1734). — Affaire contre les fer- 
miers des domaines du roi en Champagne qui récla- 
maient un droit à raison de deux acquisitions d'héri- 
tages, faites à Courville au nom de l'archevêque ; 
mémoire, lettre à l'intendant de Champagne (1732). 
— Procès intenté par l'archevêque à Jeanne Billet, 
veuve de Henri Walet, ancien fermier de la chà- 
tellenie de Courville, à l'effet d'obtenir d'elle une 
déclaration des héritages, droits et revenus, dépen- 
dant de la ditechàtellenie (1733 à 1734). — Procès 
intenté par Daniel Aubry, receveur de la terre et 
seigneurie de Courville, au s' Velly età laveuve San- 
dre, qui refusaient de payer les droits de bourgeoisie; 
lettres, requêtes, procédures (1737 à 1739; voy. G. 
73). — Cueilleret des domaines et droits de la châ- 
lellenie de Courville (vers 1741 ; voy. G. 74). — 
Procès engagé par Joseph Didier, receveur de la 
châtellenie de Courville, contre Daniel ; Aubry, son 
prédécesseur, au sujet de réparations qu'il deman- 
dait à celui-ci de faire à la tour du château du dit 
Courville et à la ferme de la Bonne-Maison (1748 à 
1750). — Visite des vignes de Courville, visite du 
moulin et réception des réparations qui y ont été 
faites, réception par le receveur de Courville des 
bâtiments et héritages dépendant de la châtellenie, 
mise en état et empoissonnement de l'étang (1749 à 
1760). — Liste des villages dépendant de la sei- 
gneurie de Courville, dans lesquels l'archevêque est 
gros décimateur (1759). — Exploitation des bois de 
Courville, lettres des officiers de la maîtrise de 
Reims, et de Telles d'Acosta, grand maître des 
eaux et forêts de France, correspondance avec 
Mgr. de la Roche-Aymon, archevêque de Reims 
(1764-1765) ; mémoire pour l'archevêque en réponse 
à celui des officiers de la maîtrise de Soissons qui 
prétendaient que les bois appelés les Bâtis de Cour- 
trille étaient de leur ressort (vers 1772); plans du 
Bois de Ballet et de diverses pièces de terres et 
prés (s. d.). — Mémoire contre le curé de Courville 
qui réclamait certaines dimes comme novales(1'''fQv. 
♦766), — Affaire contre le sieur Velly qui préten- 
dait avoir le droit de chasse à Courville (1778-1779 ; 



voy. G. 73). — Saint-Gilles. Procès contre le fer- 
mier de la censé du dit lieu au sujet de sommes qui 
lui restaient à payer en vertu de son bail(1 766-1 767). 

— Blanzy, Merval, Serval. Lettre du curé de Blanzy, 
relative aux réparations â faire à son église endomma- 
gée par des orages (4 fév. 1 735). — Reconnaissance 
des limites des terroirs et dimeries de Blanzy, Serval 
et Merval (oct. 1774). — Bonne-Maison. Poursuites 
contre le fermier pour arrérages échus, etc. (17(55 à 
1771). — Cohan. Procès intenté â Jean Bonnenfant, 
ancien fermier de la seigneurie de Cohan. pour 
l'obliger à représenter les registres cueillerets de la 
dite seigneurie (1659). — Fresnes. Procès de l'ar- 
chevêché contre Gaspar Brayer, conseiller au Par- 
lement, seigneur de Fresnes, et contre son fils et 
successeur, au sujet de cens et de droits seigneu- 
riaux qu'ils prétendaient leur être dus au dit 
lieu ^1702 à 1752). — Uochair. Affaire avec le sieur 
Graux au sujet de la dîme des luzernes; lettres du 
prieur de l'abbaye d'Igny, etc. (1764; voy. G. 86). 

— Inventaire des titres concernant la châtellenie 
de Courville et ses dépendances (s. d., vers 1750). 

G. 88. (Liasse.) — 7 cahiers, papier, de 53, «2, 10, 31, 74, 

84 et 129 feuillets. 

i89i-i54«. — Courville, comptes de la châ- 
tellenie. {Invent, de Le Moine, layette S5, liasse 
73 <^>.) — Compte de l'année 1381-1382 (cahier 
de 53 feuilL). Recette : cens ; deniers pour bois 
vendus (fol. 1-2) ; « yssues de pasturage » ; deniers 
extraordinaires; somme totale de la recette, 1077 1. 
13 s. 8 den. par. (fol. 3-5). Dépenses : gages d'offi- 
ciers (fol. 6) ; dépenses de bouche, voyages de l'ar- 
chevêque à Paris et à Compiègne, etc. (fol. 7-8) ; 
salaires d'ouvriers pour ouvrages faits à la journée 
(fol. 9-16); ouvrages faits à la tâche et matière 
achetée pour ces ouvrages, réparations au château 
et à ses dépendances (fol. 17-22) ; harnais à chevaux, 
travaux de charronnerie et de maréchalerie (fol. 
22-24) ; corderie (fol. 24) ; façon des vignes, frais 
d'échalas, etc. (fol. 25-30) ; fenaison, récolte des 
blés et avoines (fol. 30-33) ; tonnellerie (fol. 34) ; 
battage des grains (fol. 35) ; vendanges (fol. 36) ; 
coupe de bois de chauffage^ achats de vins et d'a- 
voines (foK 37) ; mises communes, frais divers ; 
somme totale des dépenses, 1064 I. 4 s. 2 den. 
(fol. 38-40). Compte des grains : recette en fro- 
ment et seigle, 588 setiers 3 quartels, dépense, 568 

(1) Le n« 8 de rinventalro de Le Moioe (compte de Tannée 1541-1542)9 
concernant, non pas Courville, mail le prieuré de Saint-Gond, a été 
retiré de la liasse et joint aux autres documents concernant ce prieuré. 



48 



ARCHIVES DE LA MARNE 



setiers{fol. 41-44); recette en avoine, 1046 setiers 
Squartels, dépense, 1010 setiers 3 quartels (fol. 
44-48) ; recelte des pois, 1 3 setiers 3 quartels, fèves, 
9 setiers, dépense des pois et fèves, id.; recette en 
cire, 76 livres 1 quarteron, dépense, 71 livres ; 
recette en chapons, 64, dépense, 35 chapons (fol. 
49-50). — Compte de 1400-1 (cahier de 62 feuill.). 
A la fin est un compte des recettes et dépenses du 
prieuré de Saint-Gilles (fol. 51-60). — Compte de 
1450-1 (cahier de 10 feuill.). — Compte de 1481-2 
(cahier de 31 feuill.). Dépenses pour réparations 
faites au prieuré de Saint-Gilles et au château de 
Courville (fol. 25-26); vérification du compte par 
Jean Chardon, bailli de Reims, Guillaume CoquiU 
lart, procureur fiscal. Biaise Bouchet, secrétaire de 
l'archevêque Pierre de Laval, Henri Le Membru 
« seelleur du- vicariat )», nommés auditeurs des 
comptes de l'archevêché par lettres du dit Pierre de 
Laval, données à Paris le 14 août 1484 (8 mars 
1486; signature de G. Coquillart) (fol. 30-31). — 
Compte de 1505-6 (cahier de 7i feuill.). Opposition 
à un mandement terrier obtenu par madame d'An- 
goulême, touchant Saint-Gilles (fol. 46) ; prieuré du 
dit Saint-Gilles, réparations au beffroi et au cloître, 
honoraires pour des messes célébrées en la chapelle 
(fol. 54) ; pigeons mis en novembre 1505 au colom- 
bier de Courville, dépense de froment pour leur 
nourriture « pour ce qu'ilz ne vouloient manger du 
bled sarazin » (fol. 57) ; vérification du compte par 
Régnant Maupeau et par Maurice de Champagne, 
chanoine et vicaire de Reims (25juill. 1506 ; signa- 
ture de Guillaume Briçonnet, cardinal archevêque 
de Reims) (fol. 66-67). — Compte de 1513-4 (cahier 
de 84 feuill.). Réparations à la tour du château de 
Courville et à la galerie de la chapelle, réfection de 
la Frifnche Maison (fol. 72-74); exploits de justice 
contre « le seigneur de Rongnat » pour la terre de 
Cohan (fol. 78) ; vérification du compte (3 janvier 
1515; signature de Robert de Lenoncourt, arche- 
vêque de Reims) (fol. 83-84). — Compte de 1541-2 
(cahier de 129 feuilL). Vente de grains au « recteur 
des escoUes de Courville » (fol. 73) ; argent baillé à 
Charles de Lorraine, archevêque de Reims, pour les 
réparations de sa maison de Paris (fol. 80) ; gages 
de Bertrand d'Irombery, homme d'armes, capitaine 
de Courville (fol. 81) ; réparations des verrières du^ 
château de Courville (fol. 87) ; examen et vérifica- 
tion du compte en la maison de M* Pierre Pineau, 
vicaire général, chanoine et prévôt de l'église de 
Reims (9 nov. 1542) (fol. 124). 



G. 89. (Liasse.) — 12 cahiers, papier, de 49, 37. 39. 4î. 82, 72, 
60. 61, 16, 62, 86, 113 feuillets, plus i feuillet détaché. 

1895-1411. — Coorvillei comptes de la chft* 
tellenie (supplément). — Compte de 1385-6 (cahier 
de 49 feuill.). Travaux de maçonnerie et de char- 
penterie au château (fol. 9-14); ouvrages de plom- 
berie exécutés pour amener l'eau de la fontaine de 
Mont « jusques au chastel de Courville,.... et faire 
aler la fontaine en la chambre monseigneur » (fol. 
1 5) ; pose d'un panneau de gros verre en la chambre 
du receveur (id.); dépense d'avoine pour Tentretieu 
d'uD cerf captif, des cygnes, oisons et autres oiseaux 
(fol. 37). —Compte de 1386-7 (cahier de 37 feuill.). 
Réparation du guichet de la Franche Maison que les 
gens d'armes avaient rompu (fol. 14) ; achat de vif- 
argent, de couperose, d'alun et de vieille graisse, 
pour faire de l'onguent pour les brebis (fol. 21); 
dépense « pour nettoier le moustier ou les brebis 
de monseigneur avoient esté par environ v sept- 
maines pour les gens d'armes » (fol. 22). — Compte 
de 1387-8 (cahier de 39 feuill., dont la couverture 
est formée d'une double feuille de parchemin, em- 
pruntée à un pouillé dressé vers le milieu du xiV" 
siècle pour la levée des décimes) <*\ — Compte de 
1388-9 (cahier de 42feuill.). Pavage de la cour du châ- 
teau de Courville, depuis la cuisine jusqu'au pont- 
levis, achat de trois pierres pour asseoir le bassin de 
marbre de la fontaine (fol. 13) ; audition du présent 
compte par Guillaume Fillastre, officiai de Reims, 
et Gui Gontiére, exécuteur du testament de feu 
Richard Picque, archevêque, en présence de Guil- 
laume Salmon, ancien maître d'hôtel du dit Richard, 
et de Nicaise de Crémery, bailU de Reims (4 juill. 
1390) (fol. 41). — Feuillet détaché d'un compte de 
l'année 1390 environ (correspondant aux fol. 35 v*- 
36 r° du précédent). — Compte de 1394-5 (cahier 
de 83 feuill.). Vente d'un millier de carpes prises 
au grand vivier (fol. 10); ouvrages exécutés à la 
galerie conduisant du château à la chapelle, à la 
tournelle carrée du château, au toit de la tour du 
côté de Mont, etc. (fol. 16-19); réparation de la 
chaussée du petit vivier (fol. 24-26) ; frais pour 
transporter à Paris par eau 58 queues de vin (fol. 
34) ; réparation du toit du réfectoire du prieuré de 
Saint-Gilles (fol. 47); vin envoyé à madame de 
Muret, mère de Gui de Roye, archevêque de Reims, 
ainsi qu'à Renaud et Jean de Roye, frères de celui- 

(1) Ce fragment comprend une partie des doyennés de la Montagne, 
d'Hermonville, de Justine et de Mouzon. U parait 6tre à peu près con- 
temporain du pouillé de 1346 publié par Varin, Arch. adminUtrativet, 
t. H, p. 1025. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



49 



ci (fol. 59, 60) ; état des meubles se trouvant au 
château de Gourville et eu la Fraoche Maisoa (foL 
69-73) ; état des meubles laissés au prieuré de 
Saint-Gilles par Thierry Ozille, jadis prieur du dit 
lieu (fol. 72); recettes et dépenses faites à Missy- 
sur-Aisne (fol. 74-76); compte des recettes et dé- 
penses du prieuré de Saint-Gilles (fol. 77-80), répa- 
rations au réfectoire, à la cuisine, au clocher et au 
cloître (fol. 79). — Compte de 1398-9 (cahier de 72 
feuill.). Couverture de la chapelle et de la galerie 
(fol. 16); lambrissage de celte galerie, châssis de 
chêne et ciel faits pour le lit « de la chambre de 
retrait en la tour », châssis « pour tendre la cham- 
bre de parement, tant la chambre commune, comme 
la chambre aus fleurs de lis » (fol. 17); réparations 
des vitraux de la chapelle, de ceux des chambres 
du château et de Téglise du prieuré de Saint-Gilles, 
par Philippe le Verrier, demeurant à Boissons (fol. 
34); compte du prieuré de Saint-Gilles (fol. 60-68), 
ouvrages faits à la prison du dit lieu (fol. 67). — 
Compte de 1402-3 (cahier de 50 feuill.). Démarches 
faites par le receveur de Courville à Oulchy, à Coucy 
près de monseigneur d'Orléans, à Soissons, à Pierre- 
fonds, à la Ferté-Milon, etc., pour obtenir la déli- 
vrance de deux prisonniers (fol. 23-25); voyage de 
Tarchevèque de Reims (Gui de Roye) à Vic-sur- 
Aisne, à la rencontre du seigneur de Hangesl et de 
madame de Roye, sa femme ; dépenses de Tarche- 

vèque, « quant il fu à Savigny en la montaigne, 

et donna à dyner à aucunes gens de la ville » ; 
somme payée â Jean de Termes et à Bernard, son 
frère, loutriers du roi, pour quatre loutres prises au 
terroir de. Courville (fol. 25) ; frais de voyage de 
l'archevêque, « quant il fu à Paris à l'assemblée des 
seigneurs qui se faisoit pour l'unyon ou moys de 
may derrenier passé » (fol. 26) ; compte du prieuré 
de Saint-Gilles (fol. 39-49), travaux faits à l'égljse 
du dit prieuré (fol. 43). — Compte de 1403-6 (cahier 
de 51 feuill., incomplet à la fin). Réparations aux 
verrières de la chambre de monseigneur par un ver- 
rier demeurant à Reims au Vieux Marché (fol. 10); 
ouvrages faits au pont-levis du château (fol. 11) ; 
.réparation de Thorloge de Courville par m maistre 
Jehan Torlogeur » et par le serrurier de Fismes (fol. 
23) ; compte du prieuré de Saint-Gilles (fol. 38-31), 
surcens sur la maison de Saint-Gilles, sise à Reims 
« en la Perrière » (fol. 43), réparations à l'église 
d'Unchair (fol. 47). (Ce cahier a pour couverture un 
fragment d'un mémoire présenté au prévôt de Fismes 
par Ponce de Son, dame de Bourgogne-lès-Vente- 



lay, afin d'obtenir que Fremyn Maillart soit con- 
damné â « restituer à la dicte demanderesse.... une 

certainne houppellande qu'il a prinse et levée es 
termes de sa juridition, sans appeller sa justice, » 
XIV' siècle). — Fragment du compte de 1406-7 (ca- 
hier de 16 feuill.). Vins offerts à plusieurs seigneurs 
passant à Saint-Gilles, « par le temps que on aloit 
en Lorraine » (fol. 6). — Compte de 1408, de la 
Saint-Jean à Noël (cahier de 52 feuill.). Compte 
de Courville (fol. 2-11); du prieuré de Saint-Gilles 
(fol. 11-19), assignation à comparaître au dit prieuré 
donnée contre Jean de Crey, moine de Saint-Gilles 
en Provence (fol. 17); dettes dues à l'archevêque 
dans les terres de Courville, Saint-Gilles, Buzancy, 
Launoy, Servenay, Missy, Pont-Arcy et Savigny (fol. 
20-31 ) ; compte des terres de Launoy, Buzancy et 
Missy (fol. 32-37); compte de la terre de Vailly, 
adjudication de la prévôté du dit lieu, des étaux à 
bouchers, droits de barrage, chargage, courtage, 
rouage» « sergentise du roy des ribaux ^, etc. (fol. 
38-47) ; maisons de la chapelle Sainte-Anne de 
Vailly, dont l'archidiacre de Provins est chapelain 
(fol. 51-52). (Le parchemin formant la couverture 
de ce cahier contient le fragment d'un acte par 
lequel Marguerite de Mauregny-le-Sec donne la moi- 
tié de sa terre de Mauregny à son neveu Jean de 
Gondreville, écuyer, 1346). — Compte de 1408-9 
(cahier de 86 feuill.). Dépenses de bouche faites 
pour plusieurs personnes qui avaient été commises 
avec le receveur à la garde du château de Courville 
et des biens des habitants qui y avaient été mis en 
sûreté, « pour double de la multitude des gens 
d'armes, Bourgoingnons, Picars, Lorrains, Han- 
nuyers, Savoisiens, Retheloiset; autres, qui venoient. 
aloient et trespassoient par Courville, Mons, Saint 
Gile, Cruny, Arcy le Ponsart, Fymes, Courlandon, 
et par pluseurs autres villes et lieux circonvoisins 
(lu dit chastel, en alant, venant et retournant de 
Bourgoingne, Lorraine, Liège, Mes, de Paris et 
d'entour d'illec,....; et par especial ot es mois de 

septembre, octobre, novembre et décembre...... 

chascun jour gens d'armes de pluseurs langues et 
nacions ; et mesmement furent logiez par deux logis, 
tant à Mons sur Courville et a Courville, partie des 
gens et cappitaines de monseigneur de Nuefchastel 
et de monseigneur de la Guiche » ; frais faits pour 
Mathieu et Jean de Roye, et autres gens de monsei- 
gneur l'archevêque (fol. 16-17); achat de poissons 
pour repeupler le grand vivier de Courville (fol. 
30-31); dispositions testamentaires prises par Tar- 

7 



50 



ARCHIVES DE LA MARNE 



chevêque (Gui de Roye) pour assurer rentretien de 
ses officiers et serviteurs, a ou cas que ou voiage de 
Pize il yroit de vie à Irespassemenl » (fol. 48) ; 
droits de soingnies consistant en trois quartels d'a- 
voine, dus parles bourgeois de Courville et de Mont 
qui ont en leurs maisons une porte d'entrée et une 
porte do sortie par derrière, et en un quartel et 
demi pour ceux qui n'ont qu'une porte d'entrée ; 
s'il en est qui sont « delïaillans de paier, on LMir 
puet abatre leur huys » (fol. 59-60) ; dépense de six 
setiers d'avoine envoyés à Fismes, « où estoient 
logiez trois estandars de Sauvoisiens, qui avoient 
composé et rensonné la Bonne Maison à xii sextiers 
avoine » (fol. 64); vins envoyés en présent à Fismes 
à Jean de Tarenle, pour le rachat des « blanches 
bestes de la Bonne Maison » qu'il avait prises, lui ou 
ses gens, ainsi qu'au seigneur de la Guiche, logé à 
Crngny, « à l'estandart monseigneur de Nuefchastel », 
logé à Mont, à messire Pierre de Serys, logé à 
Saint-Gilles, etc. (fol. 73) ; compte des terres de 
Buzancy, Launoy, Missy, Courdoux, Servenay, et 
des vignes de Vieil-Arcy et Savigny (fol. 79-85). — 
Compte de 1409-10 (cahier de 113 feurll.). Dépenses 
de bouche faites chaque jour au château de Courville, 
depuis le 27 décembre 1 409 jusqu'au 1 8 janvier 1411 
(fol. 19-67); exécution d'un malfaiteur en la justice 
de Courville par l'exécuteur de la haute justice du 
roi à Laon (fol. 31) ; travaux faits à la Bonne Mai- 
son (fol. 68-69) ; achat de cumin et de miel pour 
faire une amorce destinée à attirer les pigeons dans 
le colombier de Courville (fol. 88); dépense d'avoine 
pour l'entretien de deux cerfs (fol. 103). 

G. 90. (Liasse.) - 21 cahiers, papier, de 10. 9, lî, 13, 2î, 28, 

26, 32, 36, 37, 39. 38 feuillets. 

i449-i49i. — Courville, comptes de la châ- 
tellenie (supplément, suite). — Compte de I4i9- 
50 (en double, deux cahiers de 10 et 9 feuill.). — 
Comptes de 1450-1 (deux cahiers de 9 et 12 feuill.). 

— Comptes de 1451-2 (deux cahiers de 13 et 10 
feuill.). —Compte de 1452-3 (cahier de 10 feuill.). 

— Compte de 1453-4 (cahier de 10 feuill.). — 
Compte de 1456-7 (cahier de 12 feuill., en mauvais 
état). Travaux au château de Courville (fol. 10). — 
Compte de 1457-8 (cahier de 10 feuill.). Réparations 
à la chapelle et aux galeries qui y sont attenantes 
(fol. 9). — Compte de 1458-9 (cahier de 10 feuill.). 

— Compte des recettes et mises des grains de 1453 
à 1463 (cahier de 22 feuill.). — Compte de 1474-5 
(cahier de 28 feuill.). Recette en deniers venant 



4( des oblacionset devocions offertes... en l'église et 
aux reliquiaires de Sainct Giles» (fol. 14) ; surcens 
dû par l'abbé de Saint-Basle sur « la masure et jar- 
din tenant à Saincte Marguerite de Reims, qui jadis 
fust au dit priouré de Sainct Gille » (id .) ; redevance 
sur le moulin de Saint-Gilles payée au comte d'An- 
gouléme et à « monseigneur de Vielzmaisons » (fol. 
24) ; dépenses faites chez un tavernier de Courville 
par plusieurs hommes « menans les bahus de mon- 
seigneur (l'archevêque Pierre de Laval), qui lors 
voloit faire son entrée à Reims » (id.). — Compte 
de 1475-6 (cahier de 26 feuill., en mauvais état). 
Achat d'alevin au prieur de Saint-Thibaut pour peu- 
pler les étangs de Courville (fol. 22) ; réparation de 
la grange et des étables de la B'ranche Maison qui 
avaient été brûlées (fol. 23). — Compte de 1477-8 
(cahier de 32 feuill.). Nomination par Pierre de 
Laval, archevêque de Reims, de Jean Chardon, 
bailli du dit Reims, Guillaume Coquillart, procureur, 
Gui de Launay, a registreur », et Henri Le Membru, 
« seelleur », comme auditeurs des comptes de l'ar- 
chevêché (Amiens, 1 avril 1477) (fol. 31). — Compte 
de 1479-80 (cahier de 26 feuill.;. Remise à neuf 
d'un àtre de cheminée au château de Courville, en 
la « chambre des gens d'armes » (fol. 21) ; somme 
payée au cirier de Fismes pour avoir refait le lumi- 
naire de la chapelle de Saint-Gilles (fol. 22). — 
Compte de 1482-3 (cahier de 36 feuill., dont la cou- 
verture en parchemin contient un fragment d'un 
accord passé entre Lancelot de Condé et Jean de 
Reims, changeur et mercier en la dite ville, 1451). 

— Compte de 1485-6 (cahier de 37 feuill., en mau- 
vais état). Empêchement mis par Guillaume Bache- 
leu, capitaine de Fécamp, seigneur de Savigny, à la 
levée des cens et rentes de la mairie du dit lieu (fol. 
19) ; somme payée à Mathieu Legain, hôtelier, de- 
meurant à Courville, pour la dépense de Jeanne de 
Harcourt, duchesse de Lorraine, nièce de monsei- 
gneur de Reims (Pierre de Laval) (fol. 26) ; frais 
faits par le receveur pour avoir conduit madame de 
Lorraine de Reims à Paris (id.) ; lettres de Pierre 
de Laval instituant auditeur des comptes de l'arche- 
vêché son vicaire Maurice de Champagne, licencié 
en lois, chanoine de Reims (Angers, 10 mai 1487). 

— Compte de 1487-8 (cahier de 39 feuill., en mau- 
vais étal). Ouvrage fait au cloître de Saint-Gilles 
(foL 27). — Compte de 1490-1 (en double, deux 
cahiers de 38 et 39 feuill.). Construction d'une 
étable devant la tour du château de Courville 
(fol. 31), 



SÉRIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



51 



G. 91. (Liasse.) — 8 cahiers, papier, de 44, 70, 55, 66, 113, 143, 

126, ll5 feuillets. 

t4i08-i540. — Courville, comptes de la chfl- 
tellenie (supplément, suite). — Comple de 1493-4 
(cahier de 44 feuilL). Pêche du grand étang de 
Courville(fol. 34) ; clôture d'une partie delagarenne 
(fol. 36). — Compte de 1497-8 (cahier de 70 feuill.). 
Envoi de trois gi^ands brochets à Tarchevêque de 
Tours (fol. 18); dîmes de Courlandon adjugées à 
Jacques de Beaufoi't, seigneur du dit lieu (fol. 19) ; 
aménagement et repeuplement de la garenne de 
Courville (fol. 30-32); plantation de vignes amenées 
d'Orléans par Jean Bourgoing, chantre de Saint- 
Aignan de la dite ville et vicaire de l'archevêque de 
Reims (fol. 32); réparations à la prison du château 
(fol. 35); construction du pont et de « la montée à 
viz en la tour jusquesen la salle parée » (fol. 46) ; 
dépenses faites pour l'arrivée du cardinal Guillaume 
Briçonnet, archevêque de Reims, et pour le passage 
du roi Louis XII qui s'arrêta à Courville le 25 mai 
1498, avec les seigneurs d'Alby et de Rouen, les 
maréchaux de Gié et de Baudricourt, et autres sei- 
gneurs, en allant se faire sacrer à Reims (fol. 55- 
61) ; frais faits le 30 mai suivant pour la venue de 
monseigneur de la Motte, de mesdames les générales 
de Normandie et de Provence, avec leur suite (fol. 
61). — Compte de 1498-9 (cahier de 55 feuill.). 
Procès contre les religieux d'Igny à l'occasion de la 
pêche d'un étang « appelle Chezelles » (fol. 32) ; 
fraisd'une chasse faite à Crugny dans les bois de 
monseigneur de Tours (id.); somme payée à Jean 
de Miremont, écuyer, seigneur de Gueux et capi- 
taine du châleau de Courville, pour avoir fait ame- 
ner, avec ses chevaux et harnais, du plant de vigne 
de Cormontreuil au dit Courville (fol. 34); construc- 
tion de clapiers au jard de Courville, marché passé 
au château de Rognac, en présence du seigneur de 
ce lieu, pour l'exécution d'une partie de ces ouvra- 
ges, avec« Jehan Gadin, clappeteur, demeurant à 
la Chappelle au Relay, sur larivière de Marne »(fol. 
40-H) ; réparations de la grange, de la chapelle et 
de la galerie du château de Courville, construction 
de deux piliers pour soutenir celte galerie, recons- 
truction d'un pignon à la grange de la Franche Mai- 
son (fol. 41-46). — Compte de 1505-6 (cahier de 66 
feuill. ; voy. un double de ce comple, G. 88). 
A la fin, signature autographe de Guillaum3 Bri- 
çonnet, archevêque de Reims. — Compte de 1506-7 
(cahier de 113 feuîlL). Location du moulin de Cour- 



ville (fol. 71-72); « pastoureaux » <*> livrés par Jean 
Joffiin, potier de terre, demeurant à Reims, pour la 
réparation du dortoir de Tabbaye de Saint-Pierre 
aux Nonnains du dit Reims (fol. 83) ; plant de vigne 
amené de Cormicy et de Berru(fol. 87); travaux faits 
à la tour du prieuré de Saint-Gilles, au grand dor- 
toir et aux deux chapelles, démolition d'un mur 
contre l'un des bouts du cloître (fol. 89-90) ; cons- 
truction de greniers à Courville (fol. 91-93) ; nomi- 
nation par Guillaume Briçonnet de Jean Doubleau, 
Maurice de Champagne, Nicolas Lescot et Nicaise 
de Roubaix, chanoines de Reims, aux fonctions de 
vicaires généraux (Blois, 22 novembre 1505) (fol. 
108-9). — Compte de 1536-7 (cahier de 143 feuill.). 
Location de la garenne de Courville à Bertrand d'I- 
rombery, « homme d'armes soubz la charge monsei- 
gneur le gouverneur de Champaigne, )^ demeurant à 
Fismes(fol. 67) ; réparation de brèches en la clô- 
tui'e du « cioz d'Orléans » (fol. 90j ; lucarnes faites 
en la grosse tour du château (fol. 91) ; construction 
de la halle de Courville (fol. 93 et 96) ; contrevents 
posés aux croisées et demi-croisées du corps de logis 
neuf du château (fol. 94-5) ; dépenses des vendan- 
ges faites au Vieil-Arcy et à Courville le 6 septembre 
1536(fol.99-10l); vin livré « à Pierre de Sainct 
Belin, escuyer, seigneur de Vaudrémont, maistre 
d'hostel de monseigneur le gouverneur, duc de 
Guyse,... pour la despense démon dit seigneur» 
(fol. 128) ; adjudication de la coupe de 42 arpents 
47 vei'ges de bois de haute futaie faisant partie du 
bois de laCroisette, appartenant a Jean de Lorraine, 
archevêque de Reims, etsitué entre les terres d'Arcis- 
lo-Ponsart et les bois de l'abbaye d'Igny (7 nov. 
1535) (fol. 132-4) ; quittance du prix payé par l'ad- 
judicataire, suivant les conventions, à Nicolas de la 
Personne, écuyer, tuteur des enfants mineurs de feu 
Pierre de Marie, vicomte d'Arcis-le-Ponsart, et 
d'Anne de Refuge, sa veuve, alors femme du dit de 
la Personne (26 sept. 1536) (fol. 134-7) ; adjudica- 
tion de 34 arpents dans le bois de la Croisette (16 
juin 1537) (fol. 138-140); quittance du prix de 
l'adjudication (7 août) (fol. 141-2). — Compte de 
1539-40 (en double, deux cahiers de 126 et 125 
feuill.). Différend avec monseigneur de Vendôme au 
sujet des bâtis de Courville (fol. 84) ; achat de chaux 
à Courville et à Mont, « pour mener à Reims pour 
les bastimens de monseigneur )> (fol. 87 et 90). 

(1) Il s'agit sans doute de carre lux historiés. Ce nom de pastoureaux 
leur vennit probablement des Ogurines qui y étaient [fréquemment re- 
présentées. 



52 



ARCHIVES DE LA MARNE 



G. 92. (Liasse.) ~ 28 cahiers, papier, de 5, 6 et 7 feuillets. 

1 449-1 4«A. — Gourville, comptes du prieuré 
de Saint-Gilles. — Compte de 1449-50 (cahier de 
Sfeaill.). Recette des dîmes (fol. 1); recette de 
surcens (fol. 2) ; recelte pour loyers de jardins et 
autres héritages (fol. 3) ; recette en deniers pour 
les mairies d'Unchair,de Saint-Gilles, etc. (fol. 5). — 
Compte de 1450-1 (cahier de 7 feuill.). A ce cahier 
est jointe une quittance donnée par Pierre Raoul, 
curé de Courville, de la somme de 4 livres parisis à 
lui attribuée pour avoir desservi pendant un an, de 
Pâques 1449 à Pâques 1450, la chapelle de Saint- 
Gilles à Acy (18 avril 1452). — Compte de 1451-2 
(en double, deux cahiers de 5 feuill.). — Compte de 
1452-3 (en double, deux cahiers de 5 feuill.). — 
Compte de 1453-4 (en double, deux cahiers de 5 
feuill.). Bail de la maison du prieuré avec les terres, 
prés, jardins et bois appartenant audit prieuré, et 
sis à Saint-Gilles (fol. 5). — Compte de 1454-5 (en 
double, deux cahiers de 5 feuill.). — Compte de 
1455-6 (en double, deux cahiers de 5 feuill.). — 
Compte de 1456-7 (cahier de 5 feuill.). — Compte 
de 1457-8 (en double, deux cahiers de 7 feuill.). 
Bail à surcens viager du moulin de Saint-Gilles (fol. 
4). — Compte de 1458-9 (en double, deux cahiers 
de 7 feuill.). — Compte de 1459-60 (en double, 
deux cahiers de 7 feuill.). — Compte de 1460-1 
(cahier de 7 feuill.). — Compte de 1461-2 (en dou- 
ble, deux cahiers de 7 feuill.). — Compte de 1462-3 
(cahier de 7 feuill.). — Compte de 1463-4 (en dou- 
ble, deux cahiers de 5 et 6 feuill'.). — Compte 
de 1464-5 (en triple, trois cahiers de 5 feuill.). 

Chdtellenie de Bétheniuille. 

G. 93. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 19 pièces, papier ; 

1 sceau. 

tS9t-t9 9 9. — Bétheniville, seigneurie, do- 
maine, bourgeoisies, moulins, bois. (Invent, de 
Le Moine, layette 26, liasse 74.) — Accord provi- 
sionnel passé au château de Porte-Mars à Reims, 
entre l'archevêque du dit Reims et frère Jean Cassinel, 
maître de la maison de Merland, au sujet d'un diffé- 
rend élevé entre les habitants d'Hauviné et ceux de 
Bétheniville pour le droit de pâturage (25 mars 
1382). — Adjudication de la prévôté, des droits de 
tonlieux et de rouages, du four et de la rivière de 
Bétheniville, de la mairie de Saint-Clément, de la 
huche à poissons et du tonlieu de Saint-Hilaire-le- 
Petit, de la pèche. du ruisseau d'Arne, de la mairie 



de Beaumont-lès-Juniviile et de la rivière de Don- 
trien (27 juin 1484). — Adjudications des coupes du 
petit bois de Moronvilliers et du bois de la Rigole, 
sis à Bétheniville, appartenant à l'archevêque de 
Reims (21 novembre 1490). — Adjudication du pré 
des Créneaux, sis à Bétheniville (23 juin 1491). — 
Baux du moulin à eau de Bétheniville et de ses dé- 
pendances (Il décembre 1653 et 6 mai 1664). — 
Bail du revenu de la chàtellenie de Bétheniville et 
du patronage de Saint-Clément, dépendant de l'ar- 
chevêché de Reims (5 avril 1655). — Transaction 
passée entre Antoine Baudran, économe nommé 
par le roi pour l'administration du revenu temporel 
de l'archevêché de Reims, et les procureurs fondés 
des habitants et communauté de Bétheniville, au 
sujet du droit de bourgeoisie, du droit de tirages de 
chevaux et des corvées dues par les dits habitants 
(13 mai 1662). — Baux du revenu de la chàtellenie 
de Bétheniville et de la seigneurie de Saint-Hilaire- 
le-Petit, avec leurs dépendances (4 novembre 1671, 
30 décembre 1722, 25 août 1748). —Baux du mou- 
lin de Bétheniville et de la maison, du jardin et du 
pré qui en dépendent (5 juin 1711, 13 novembre 
1722, 4 février 1741, 25 octobre 1747, 5 décembre 
1 764). — Transaction par laquelle Armand-Jules de 
Rohan, archevêque de Reims, renonce en faveur de 
Madeleine de Castres, veuve de Charles d'Escanne- 
velle, propriétaire du fief de Richebourg, sis à 
Bétheniville, à la pêche dans la rivière de Suippe 
au-dessous du moulin du dit lieu, et lui cède en 
outre, moyennant un surcens annuel de 30 livres, 
le droit de pêche dans le ruisseau d'Arne jusqu'à sa 
jonction avec la Suippe (27 mai 1755). — Bail du 
revenu de la chàtellenie de Bétheniville et des patro- 
nages de Saint-Clément et d'Hauviné (15 octobre 
1763). — Déclaration fournie par les fermiers de 
l'archevêché de tous les droits et revenus de la dite 
chàtellenie (4 novembre 1773). — Commission 
donnée en la chancellerie du Palais à Paris, sur 
l'aliénalion de la chasse et de la pêche de Bétheni- 
ville (14 septembre 1771); arrêt du Parlement, 
rendu par défîuit au profit de Mgr. de la Roche- 
Aymon, archevêque de Reims, et de Mgr. de Tal- 
leyrand-Périgord, coadjuteur, demandeurs, d'une 
part, contre Jacques d'Escannevelle, défendeur, 
d'autre part, au sujet du démembrement de la chasse 
et de la pêche de la chàtellenie de Bétheniville, fait 
par Henri de Lorraine, archevêque de Reims, en 
faveur de Charles de Castres, auteur du dit d'Escan- 
nevelle, par acte du 12 juin 1640, lequel démembre- 



SERIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



53 



ment est déclaré nul, ainsi qae Tacte d'acensement 
consenti par l'archevêque J. de Rohan le 27 mai 
1755, comme ayant été faits sans cause et sans les 
formalités requises (24 mars 1773) ; arrêt contradic- 
toire rendu, contrairement au précédent, en faveur 
de J. d'Escannevelle, et déboutant l'archevêque de 
sa demande en nullité (17 janvier 1777, copie). 

G. 94. (Liasse.) — 7 pièces, papier. 

t«44-t9 9t. — Bétheniville, plaids généraux. 

(Invent, de Le Moine, layette 26, liasse 75.) — 
Procès-verbaux de plaids généraux tenus à Bétheni- 
ville par les officiers de justice du duché pairie de 
Reims, en présence des habitants du dit Bétheni- 
ville, de Saint-Clément, et autres villages dépendaut 
de la chàtellenie ; lecture des ordonnances de police 
et déclarations des droits de Tarchevôché (1644, 
1712, 1727, 1739, 1748, 1757, 1771). 

G. 96. (Liasse.) — o pièces, papier. 

t9at-i9«ft. — Bétheniville, cueillerets. (In- 

vent, de Le Moine, layette 26, liasse 76.) — 
Cueillerets de la chàtellenie de Bétheniville, rôles 
des deniers, cens, renies et droits seigneuriaux dus 
à l'archevêque de Reims, en la dite chàtellenie et 
dans les lieux qui en dépendent (1702, 1722, 1749, 
1758, 1765). 

G. 96. (Liasse.) — 2 pièces, papier (1 plan). 

1949-19 94. — Bétheniville, Alincourt, ter- 
rage. {Invent, de Le Moine, layette 27, liasse 77.) 
— Bail d'un droit de terrage sur un canton du tei- 
roir d'Alincourt appelé Beaumont, dépendant du 
revenu de la chàtellenie de Bétheniville (23 avril 
1748). — Arpentage, plan figuré, reconnaissance 
des limites et bornage du canton de Beaumont (1 4 
juillet et 6 septembre 1774). 

G. 97. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin. 

i9ftO. — Bétheniville, Hauviné, redevances 
seigneuriales. (Invent, de Le Moine^ layette 27, 
liasse 78.) — Arrêt du Parlement condamnant J.-B. 
Ballois, laboureur, demeurant à Hauviné, à payer 
chaque année un quartel d'avoine au receveur de la 
chàtellenie de Bétheniville, et maintenant l'archevê- 
que de Reims dans le droit et possession immémo- 
riale de percevoir, à cause de cette chàtellenie, la 
dite rente d'un quartel d'avoine sur chaque habitant 
d'Hauviné (6 août 1759). 

G. 98. (Liasse.) — 1 pièce, papier. 

i«4tt. — Bétheniville, Hanre et Vieux, rede- 
vances seigneuriales dites sauvements. {Invent. 



de Le Moine, layette 27 y liasse 79.) — Bail des 
sauvements dus par les habitants de Manre et Vieux, 
à cause de la chàtellenie de Bétheniville (22 mars 
1642). 

G. 99. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin ; 7 pièces, papier. 

is«i-i9ftO. — Bétheniville, Pont-Faverger, 
rentes seigneuriales. {Invent, de Le Moine, 
layette 27, liasse 80.) — Arrêt du Parlement homo- 
loguant une transaction par laquelle les habitants de 
Pont-Faverger se reconnaissent tenus de payer à 
Tarchevêque de Reims chacun un quartel d'avoine 
tous les ans pour leurs feux et habitations, « laquelle 
rente est appellée les tonnieux Varcevesque », 
plus un quartel d'avoine pour chaque cheval de trait 
ou de labour, « laquelle rente est appellée herba- 
ges », et d'autre part l'archevêque maintient les dits 
habitants en leur saisine et possession de vendre, 
acheter et faire passer toute espèce de denrées pour 
leur usage, en la terre et juridiction de Farchevêché, 
sans payer aucun droit de tonlieu ou de vinage, 
excepté dans le temps « quefeulche marchiet court 
à Reins » ^^\ lequel cas reste contentieux et fera 
l'objet d'une enquête (10 décembre 1381). — Acte 
de notoriété et vérification par le lieutenant en la 
justice de Pont-Faverger du rôle des habitants du 
dit lieu qui doivent les redevances en avoine (19 
décembre 1645). — Sentence du bailliage ducal de 
Reims condamnant deux habitants de Pont-Faverger 
à payer pour l'année 1650 le droit de bourgeoisie et 
tirage de leurs chevaux, duquel droit ils récla- 
maient une diminution, leurs mars ayant été pillés 
et plusieurs de leurs chevaux pris par les gens d'ar- 
mes (12 janvier 1652). — Procédures contre plu- 
sieurs habitants de Pont-Faverger qui refusaient de 
payer les rentes seigneuriales (1758 à 1759). 

G. 100. (Liasse.) — 9 pièces, papier. 

t«ss-t9 9S — Bétheniville, Saint-Clément, 
droits divers. {Invent, de Le Moine, layette 27, 
liasse 81.) — Baux et adjudication du revenu du 
patronage de Saint-Clément et Hauviné, dépendant 
de Tarchevêché de Reims, consistant en un quart 
au total des dîmes des dits lieux (15 novembre 1633, 
25juin1672, 17 juin 1673, 30 janvier 171 7, 11 sep- 
tembre 1748). — Cueillerets et déclarations des 
terres labourables, prés, dîmes, cens et autres droits 
seigneuriaux appartenant à l'archevêque au lieu et 
terroir de Saint-Clément (1749, 1758, 1764); cueil- 

(1) On défllgnait ainsi les cinq semaines qui suiTaJent la Pentecôte. 



54 



ARCHIVES DE LA MARNE 



lerel de Saint-Clément, Hauviné, Manre, Vieux, 
Saint-Étienne-à-Arne et Alincourl (1773). 

G. 101. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 13 pièces, papier. 

tt«ft-t9ii4. — Bétheniville, Saint-Hilaire-le- 

Petit. {Invent, de Le Moine^ layette 27, liasse 
82.) — Renonciation faite par Tabbaye de Saint- 
Nicaise de Reims à un procès pendant en la cour du 
Parlement entre la dite abbaye et l'archevêque 
Pierre Barbet, au sujet de certains viviers, moulins 
et pâturages des terroirs de Saint-Hilaire-le-Petit, 
Dontrien et autres lieux voisins (30 octobre 1285). 

— Arrêt du Parlement, rendu en faveur d3 Lucie 
Huguenin, veuve d'André Paillette, gentilhomme 
ordinaire de la vénerie du roi, seigneur de Saint- 
Hilaire-le-Petit, subrogé aux droits du cardinal Louis 
de Guise, archevêque de Reims, et confirmant une 
sentence des requêtes du Palais du 3 février 1580, 
qui condamnait divers habitants de Saint-Hilaii^e à 
payer les droits de bourgeoisie et autres redevances 
seigneui'iales, dues à l'archevêque (10 juillet 1593). 

— Arrêt du Grand Conseil condamnant Jean et 
Nicolas Jorrand à se désister et départir, en faveur 
de Henri de Lorraine, archevêque de Reims, des 
droits seigneuriaux de Saint-Hilaire et d'une rente 
de 5 sous sur chaque pièce de pi^é ou marais sise au 
terroir de Bélheniville, lesquels droits et rente 
avaient été aliénés en 1586 du domaine de Farche- 
vôché (29 janvier 1641); quittance de la somme de 
2761 livres, payée pour le remboursement du prix 
de la susdite aliénation, par Martin de Fontelaye^ 
chanoine de Reims, économe chargé par le roi de 
l'administration du temporel de l'archevêché (3 nov. 
161-2). — Bail du revenu de la teiTe et seigneurie de 
Saii)t-Hilaiie-le-Petit (8 janvier 1653), et continua- 
tion du dit bail (17 juin 1656). — Sentence provi- 
sionnelle du bailliage de Reims condamnant plusieurs 
habitants de Saint-Hilaire à payer les droits de 
bourgeoisie, de tirage de chevaux et de corvées (10 
février 1662) ; sentence par défaut ordonnant l'exé- 
cution de la précédente (12 mai). — Arrêt du Par- 
lement i-endu par défaut contre Nicolas-Joseph 
Demain, meunier, et sa femme, déclarant nulle la 
concession faite en 1747 aux dits défaillants par 
Mgr. de Rohan, archevêque de Reims, du droit de 
construire un moulin à Saint-Hilaire sur la rivière 
de Suippe, moyennant un surcens perpétuel, et 
ordonnant en conséquence la démolition de ce mou- 
lin (8 février 1764); arrêt déboutant Demain de 
l'opposition par lui faite au précédent (14 avril) ; 



commission pour l'exécution de ces deux arrêts (21 
avril); procès-verbal de la démolition du moulin 
(20 et 21 août) ; procédures relatives à cette affaire. 

G. 102. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 42 pièces, papier. 

t4ift«-t9«s. — Bétheniville et dépendances, 
pièces diverses (supplément). — Mémoire pour 
l'archevêque de Reims et pour Colart Drouel, maire 
(le Dontrien et lieutenant du prévôt de Bétheniville, 
contre Colart Rivart, demeurant à Dontrien en une 
maison appelée « Vhostel de Mennesson », appar- 
tenant à messire Ligier de Tinteville, lequel Rivart 
avait interjeté appel en la cour de Parlement, aux 
jours de Vei-mandois, à propos d'un cheval trouvé 
sans maître à l'abreuvoir, qu'il avait retenu en son 
dit hôtel, et que le susdit maire lui avait ensuite 
repris par ordonnance du bailli de Reims (1456). — 
Cueilleret pour faire la recette du revenu de la châ- 
tellenie de Bétheniville et de Saint-Hilaire-le-Petit 
(1633 à 1641). —Déclaration des droits dépendant 
de la prévôté et châtellenie de Bétheniville (extrait 
des plaids de 1644; voy. G. 94). — Procuration 
pour ti-aiter des procès et différends élevés entre 
Antoine Baudran et les habitants de Bétheniville, au 
sujet des droits de bourgeoisie et autres droits con- 
testés (8 avril 1662 ; voy. G. 93). — Procès contre 
les habitants de Pont-Faveiger au sujet des droits 
seigneuriaux (1662), extraits de comptes de 1474 à 
1483, produits en cette affaire. — Procès engagé 
contie les fermiei^sdu moulin de Bétheniville, pour 
les conlraindi'e à y faii^e les réparations nécessaires 
(1743-4). — Lettres, traités relatifs à ces réparations 
(1750 à 1759). — Requête adressée au bailh de 
Reini^ par les receveurs de la châtellenie de Bélhe- 
niville, pour faire assigner devant lui plusieurs habi- 
tants de Pont-Faverger qui refusaient de payer les 
droits seigneuriaux (novembre 1758; voy. G. 99). 

— Poursuites contre le meunier du moulin de Bé- 
theniville pour le paiement de ses fermages (1767). 

— F'rocès contre Jacques d'Escannevelle, au sujet 
du di-oit de pêche et de chasse de la châtellenie de 
Bélheniville, aliéné en 1640 par l'archevêque Henri 
de Lorraine ; requêtes, mémoires, inventaire de 
productions, etc. (1771 à 1776 ; voy. G. 93). — 
Arrêt du Parlement condamnant quatre habitants 
(le Bélheniville à payer les droits seigneuriaux 
àMgr.de Talleyrand-Périgord, archevêque de Reims 
(9 juillet 1783) ; extraits des plaids généraux de Bé- 
theniville de 1712 et 1757, prouvant que l'arche- 
vêque possède en ce lieu le droit de corvée, et attes- 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



55 



lation donnée en 1758 par les receveurs de la 
chàtellenie, de la jouissance des droits seigneuriaux 
à eux affermés (copies délivrées le 15 novembre 
1782). — Inventaire des titres concernant la chà- 
tellenie de Bétheniville (s. d., vers 1750). 

G. 103. (Liasse.) — 4 cahiers, papier, de 86, 62, 37 et 47 feuillets. 

tS9«-t4ioo. — Bétheniville, comptes de la 
chfltellenie. (Invent, de Le Moine, layette 87. 
liasse 83.) — Compte de 1376-7 (cahier de 8î) 
feuill., les deux derniers feuillets déchirés). Recelte 
des cens, rentes, di'oits de ventes, cens dits « de 
madame Sebillen^, rentes appelées « abuvrages », 
tonlieux, terrages, sauveinents, redevances en 
grains, rouages, corvées, herbages, dus à Tai-chevé- 
que à Bétheniville, Ponl-Faverger, Hauviné, Saint- 
Hilaire-le-Petit, La Neuville-en-Tourne-à-Fuy, Mo- 
ronvilliers , Mont-Saint-Remi , Époye , Anlenay , 
Saint-Clément , Saint-Martin-rHeurenx • Nauroy , 
Saint-Étienne-à-Arne, Dontrien- Jnniville, Manre 
(fol. 1-56); adjudications de la prévôté et du four 
de Bétheniville (fol. 57) ; vente de cerises et de hou- 
blon, recette pour bois vendu (fol. 58} ; vente de blé, 
vente de poisson (fol. 60) ; dépenses pour salaires 
et gages d'oflBciers (fol. 61); dépenses de bouche, 
frais pour divers travaux exécutés à Bétheniville 
(réparation du pont-levis du château, etc.), achat diî 
choses « pour mesnage d'ostel », dépense commune, 
frais de jardinage, anguilles portées à Reims le 31) 
avril « pour présenter au grand prieur de France » 
(fol. 62-63) ;dépense pour la pèche des viviers de 
Dontrien, de Saint-Hilaire, de Saint-Clément et de 
Suippes, salaire d'un homme qui avait été à Élize et 
à Saint-Mard-sur-le-Mont « quérir de la nourreçon 
pour les viviers » (fol. 64) ; recettes de poissons en 
1376, total des poissons péchés dans les viviers et 
étangs dépendant de la prévôté de Bétheniville : 414 
carpes, 687 carpillons, 155 brochets, 232 anguilles, 
56 verniaux (fol. 65-69) ; état des poissons dépensés 
à Bétheniville, portés à Reims, vendus, etc. (fol. 70- 
76), brochets amenés au château de Porte-Mars le 
lundi 27 octobre, « quant monseigneur fut à Reins 
et le roy nostre sire » (fol. 72) ; receltes de poissons 
en 1377, total : 63 carpes, 4 carpillons, 4 chevaines, 
72 brochets, 51 perches, 366 rosses, 173 anguilles, 
51 verniaux (fol. 77-82) ; poissons envoyés à Reims, 
recettes d'argent pour poissons vendus (fol. 82-86). 
(Ce cahier a pour couverture un fragment d'un rou- 
leau en parchemin, factum d'un procès relatif à la 
possession d'une pièce de terre, s. d., xiv* siècle). 



— Compte de 1386-7 (cahier de 62 feuill.). Recette 
extraordinaire : somme reçue de plusieurs person- 
nes qui étaient venues des villages voisins chercher 
un refuge au château deBétheniville, laquelle somme 
a été partagée entre l'archevêque et Henri de Vaulx 
et Jean de Lespau, capitaines du dit château ; somme 
reçue « de pluseurs Alemansdu reffuge deBelleni- 
ville » (fol. 6) ; dépense pour la construction d'un 
pan de guérites, depuis la tournelle au-dessus du 
cellier du capitaine « jusques à une autre tournelle 
à l'escornée du chastel devant la maison Jaquet Le 
Fèvre », d'une guérite à la pointe de la salle neuve 
devant la huche à poissons, et d'une autre sur reta- 
ble (lu capitaine, du côté du jardin Sainte-Catherine 
(fol. 8-9); ouvrages faits aux moulins et ventelleries 
Je Bétheniville, Saint-Hilaire, Saint-Martin-l'H Ci- 
reux et Saint-Clément (fol. 1 1-14) ; achat de nour- 
rain à Cernay-an-Dormois pour peupler les étangs 
(fol. 16) ; dépense faite « pour reloier et remettre 
àpointles arbalestres de monseigneur qui sont à 
Betteniville »(fol. 18) ; couverture d'une bretèche 
au château, travaux à l'entrée du pont-levis (id.) ; 
dépense des échevins, frais de justice (fol. 19) ; paie- 
ment de la somme de 24 sous aux « loutriers de 
monseigneur de Bar », envoyés à Bétheniville pour 
prendre des loutres (fol. 20). — Compte de 1474-5 
(cahier de 37 feuill.). Rentes appelées poursains, 
dues en certains villages le jour de la Saint-Jean- 
Baptiste ; il n'est plus rien perçu à Moronvilliers, à 
Ardenayet à Monl-Saint-Remy, vu qu'il n'y demeure 
plus aucun habitant (fol. 4-5); rente annuelle due 
le jour de Saint-Remi par le commandeur de Mer- 
land, pour la dite maison de Merland et ses dépen- 
dances (fol. 7) ; affermage de la « cheutte des an- 
guilles » en la huche de l'étang de Saint-Hilaire-le- 
Petit (fol. 15) ; somme reçue d'Aleaume d'Averhoult, 
écuyer, pour le relief du fief de Perthes-lès-Hurlus, 
à lui appartenant à cause de Bonne de Launois, sa 
femme ; id., de Jean Le Cerf, écuyer, pour le relief 
du fief d'Ardenay (fol. 16); réparation des dégâts 
causés à la huche de l'étang de Saint-Hilaire par les 
gens de guerre de la compagnie du gouverneur de 
Limousin (fol. 21); frais pour la saisie des fiefs de 
Perthes, Tahure, Aure, Vieux, Marvaux, Varigny, 
Selles et Ardenay (id.) ; réfection du guichet de la 
porte du château de Bétheniville que des gens de 
guerre avaient brisé pour entrer de force (fol. 22) ; 
dépenses pour la pêche des étangs de Saint-Clément, 
Saint-Hilaire et autres lieux, voyage fait par le rece- 
veur à Hans pour avoir de l'alevin promis par le 



56 



ARCHIVES DE LA MARNE 



seigneur du dit village (fol. 24-25). — Compte de 
4 498-9 (cahier de 47 feuill.). Ruine du four de Béthe- 
ni ville par suite d'une inondation (fol. 10); affer- 
mage de la prévôté et des droits de tonlieu et de 
rouage de Bétheniville, de la rivière du dit lieu, du 
ruisseau d'Arne, des moulins à blé et à huile de 
Saint-Martin-rHeureux, des mairies de Dontrien, 
Saint-Martin, Saint-Clément, Époye, Beaumont-lès- 
Juni ville et Ponl-Faverger, delà rivière de Dontrien, 
de la pêcherie de l'étang de Saint-Hilaire, etc. (fol. 
10-13); vente de 40 setiers d'avoine « aux gens 
d'armes descompaignies de monseigneur de Bourbon 
et de monseigneur le grant bastart du dit Bourbon, * 
en garnison à Reims (fol. 24-25) ; somme baillée par 
le receveur de la chàiellenie de Bétheniville « pour 
fournir au payement de la cheminée de la salle du 
palais de Reims et autres ouvrages * (fol. 44) ; donné 
« à monseigneur du Belay, homme d'armes de la 
compaygnie de monseigneur de Bourbon, qui estoit 
commissaire de visiter les greniers de Reims, » 4 
setiers d'avoine pour ses chevaux (fol. 46). 

G. 104. (Liasse.) — 11 cahiers, papier, de 28, 56, 19, 59, 44, 

52, 62, 57 feuiilets. 

tS90-t40«. — Bétheniville, comptes de la 
châtellenie (supplément). — Compte de 1379 (ca- 
hier de 28 feuill.). Recettes des cens dus en la chà- 
iellenie de Bétheniville et en ses dépendances. — 
Compte de 1380-i (cahier de 56 feuill.). Vente de la 
coupe du bois de Moronvillieis (fol. 4); sommes re- 
çues « de pluseurs persones qui sont venus à refuge 
ou chastel de Belteniville pour les guerres » (fol. 4- 
5) ; travaux de défense au château et mise en état de 
l'artillerie pour résister aux incursions des Anglais 
(fol. 6) ; frais de pêche, « despens de Jehan de Na- 
mur qui vint peschier pour le roy au sacre » (fol. 7) ; 
frais pour amener « n milliers d'escaille » (ardoi- 
se^), donnés à l'archevêque par l'abbé de la Val-Dieu 
(fol. 9) ; dépenses faites par l'archevêque à Bétheni- 
ville le 13 juin, le 13 et 14 octobre 1380 (fol. 14); 
somme baillée par un mandement du ^^ août à 
Warnier et Jean de Beine, à Guillaume de Champy, 
à Jacquemart de Corbon et à un autre écuyer, 
« pour cause qu'ils furent par vu jours en la fortresse 
de Bettegniville pour les guerres des Ainglois » 
(id.) ; dépense d'orge pour la nourriture des carpes 
dans les fossés du château (fol. 19) ; recette et dé- 
pense de poissons (fol. 22-24). — Compte de 1382-3 
(cahier de 19 feuill.). Somme reçue de plusieurs 
personnes réfugiées au château depuis Noël 1382 
jusqu'au jour de Tan suivant, « pour la guerre de 



Flandre » (fol. 3) ; gages de Jean de Fismes, capi- 
taine de Bétheniville (fol. 4) ; vitres mises aux fenê- 
tres de la tour du château (id.) ; frais de pêche et 
de chasse à Bétheniville (fol. 6-7) ; épines coupées 
« pour haier les bois pour garder les connins » (fol. 
8) ; achat de 4 aunes de toile pour faire des sacs 
pour mettre les comptes de la châtellenie et d'un 
demi-cent de jetons « pour geterles comptes » (id.); 
somme payée à des gens qui avaient été à Bétheni- 
ville les 4, 5 et 6juillet, « pouraidierà garder la tour 
des gens d'armes qui estoient à Machaut » (id.). — 
Compte de 1385-6 (cahier de 59 feuill.). Gages de 
Henri de Vaux, capitaine du château de Bétheniville 
(fol. 9) ; travaux de charpenterie exécutés au châ- 
teau, portes et fenêtres faites en la salle, en la cui- 
sine, et en la chambre de l'archevêque (fol. 9-10) ; 
réparations au moulin à fouler les draps de Saint- 
Martin-l'Heureux (fol. 12-15); ouvrages de maçon- 
nerie et de ferronnerie au château (fol. 15-16) ; 
poisson apporté de Bétheniville àl'occasion du synode 
tenu au palais de Reims en 1386, la semaine après 
laQuasimodo(fol. 19). (La couverture en parche- 
min de ce cahier offre un fragment d'un compte du 
chapitre de Reims, xiv^ siècle.) — Compte de 1475-6 
(cahier de 44 feuill.). Les rentes appeléespoursatns, 
dues par les habitants de Moronvilliers, ont été ré- 
duites pour dix ans â 18 sous parisis, « à cause 
(|u'ilz ne sont que deux habitans en icelle ville » 
(fol. 3) ; les villages d'Ardenay et de Mont-Saint- 
Remi sont tout à fait inhabités (fol. 4) ; réparation 
des claies de l'étang de Saint-Hilaire-lé-Petit, rom- 
pues par les glaces et les fortes eaux (fol. 22) ; en- 
(|uêtes au sujet de délits commis par des habitants de 
Saint-Hilaire qui avaient pris du bois, des roseaux et 
des poissons en l'étang, et qui avaient fait « des 
assemblées, pors d'armes, excès et rescouse d'un 
prisonnier contre les officiers et gens de monsei- 
gneur » (fol. 23) ; voyage fait par le receveur à 
Marcelot, afin de chercher de l'alevin pour peupler 
les étangs (fol. 25). — Compte de 1 477-8 (cahier de 
52 feuill.). Haie d'épines faite « pour retoupper 
certain peut de mur qui a esté fondu esfaulces 
braye(s) duchasteaude Bétheniville » (fol. 31). (La 
couverture en parchemin de ce cahier contient un 
acte de partage de biens sis au terroir de Berru, 
entre les enfants de feu Adam Guiot, en son vivant 
demeurant au dit lieu, 28 mai 1477, incomplet.) — 
Compte de 1479-80 (cahif^r de 52 feuill.). Répara- 
tions de l'étang de Saint-Hilaire et du moulin à huile 
de Saint-Martin-l'Heureux (fol. 23-25) ; « despens 



SKRIIi: G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



57 



d'aucuns vielz hommes des villes de Saint Clément 
et Saint Pierre à Arne qui ont monstre et enseingné 
au receveur la longueur et largeur du terrage de 
Saint Clément » (fol. 26) ; pêche de l'étang du dit 
lieu (fol. 26-28) ; frais d'un voyage fait par le rece- 
veur à Paris pour poiter à Tarchevêque Targent pro- 
venant du produit de cette pèche, dépenses faites 
par lui en Thôtelierie des Deux Cygnes, rue de la 
Harpe, frais de son retour à Reims où il rapporta 
« lun des oyseau(x) de monseigneur » (fol. 29). — 
Compte de 1480-i (cahier de 52 feuilL). Pose de 
deux ventaux neufs en la ventellerie de Tétang de 
Saint-Hilaire, « à cause que l'un d'iceulx ventaulx 
avoit esté decoppé parles francs archiers de Limoge, 
et l'autre estoit pourrys » (fol. 24) ; réparation du 
toit de la terrasse de la tour du château de Béthe- 
niville. « laquelle avoit esté despecée et rompue par 
les gens de guerre de monseigneur de Manne (î), et 
par ung nommé Quatrebarbe, lequel par manière de 
dérision y ala de Pontfavergier mettre le siège en- 
contre autres gens de guerre de la dite compaignie 
estant logié en la ville de Bélheniville, lesquelz get- 
toient de dessus la dicte tour les thieulles du hault 
en bas à la volée, à rencontre du dit Quatrebarbe et 
ses compaignons » (fol. 25-26) ; pose d'une serrure 
en la huche de l'étang de Saint-Hilaire pour rem- 
placer celle qui avait été rompue par « les piettons 
de ung nommé le bastart de Longue val « (fol. 26) ; 
achat d'alevin provenant des étangs de Bruyères et 
de Sugny, pour peupler l'étang de Saint-Clément 
(fol. 27); somme de 72 livres versée par le receveur, 
en vertu d'un mandement de l'archevêque donné à 
Paris le 31 mai 1481, pour être employée au paie- 
ment de drap de soie acheté par le dit archevêque à 
Pierre de Rueil, marchand de Paris (fol. 28) ; voyage 
fait à Bélheniville au mois de juillet 1481 par le 
baillideReimsetautres officiers de l'archevêché, pour 
visiter m les grandes inundacions d'eaues survenues 
illecq, à cause desquelles l'en disoit les maisons et 
édifRces d'icelle ville estre en dangier de ruyne,... 
et dont grant partie estoit desja inhabitée » (fol. 29). 
— Compte de 1481-2 (cahier de 62 feuill., en mau- 
vais état). Vente de la coupe du bois du château de 
Bétheniville (fol. 23-24) ; poules prises par les gens 
d'armes de la garnison de Bar-le-Duc, logés à Saint- 
Hilaire-le-Petit (fol. 56); droit de sauvementdù par 
Philippot Henrion et Jean Wautrin, Liégeois, fixés 
à Manre, qui ont quitté cette ville pour aller demeu- 
rer à Metz (fol. 59). (Ce cahier a pour couverture 
une pièce en parchemin, adjudication par-devant le 



prévôt de Ribemont de biens saisis sur Jean Geffroy, 
demeurant à Landifay, à la requête de Mathieu 
d'Ancoisne, écuyer, capitaine de Bellemotte-lés- 
Arras, 17 mai 1468.)— Compte de 1482-3 (cahier 
de 62 feuill.). Réparation des chaînes et serrures des 
ventaux et huches des étangs et moulins de l'arche- 
vêque, ainsi que de la serrure de la tour du château 
de Bétheniville, « lesquelles serrures et chainnesles 
enfans de Paris et picquenaires avoient depiecée et 
rompu en allant à Liège » (fol. 31) ; écu d'or baillé 
à Jean de Hollande, fourrier de l'archevêque, « pour 
donner le vin à certains archiers de la compagnie 
monseigneur le mareschal de Loheac, » qui l'avaient 
accompagné à Chuffilly pour y faire une arrestation 
(id.); Raulin Guyot, fermier du four banal de Bé- 
theniville, mort de la peste (fol. 59). (Ce cahier a 
pour couverture un fragment d'un compte du chapi- 
tre de Braux (?), vers 1336.) — Compte de 1497-8 
(cahier de 57 feuill.). Ruine du four de Bétheniville 
par suite d'une inondation, vers le jour de la Chan- 
deleur de l'an 1496 (fol. 11) ; livraison de six muids 
d'avoine, le 22 juin 1498, à Jean Thieullier et à Jean 
Collebert, « pour parfournir le paiement à eulx deub 
des pierres par eulx livrez pour les ouvrages fais ou 
palais de Reims » (fol. 25) ; défrichement et mise 
en nature de prés des bois du château de Bétheni- 
ville (fol. 49-50) ; lettres par lesquelles Guillaume 
Briçonnet, cardinal, archevêque de Reims, confère 
à ses vicaires généraux, Brice Bobille, doyen du 
chapitre métropolitain, Jean Doubleau, trésorier, 
Gobert Lescot, vidame, Pierre Laduré, écolâtre, et 
Jean Bourgoing, chantre de Saint-Aignan d'Orléans, 
les fonctions d'auditeurs des comptes de l'archevê- 
ché, « aussi des reparacions et reffections qui puis 
nagueres ont esté faictes, » au palais de Reims, au 
château de Courville et ailleurs (Vailly, 1 juin 1498) 
(fol. 55-56). 

Chdtellenie de Nogent-en-la-Montagne. 

G. lOo. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 25 pièces, papier ; 

3 sceaux. 

iS04i-t9ii«. — Nogent-en-la-Hontagne, Ser- 
miers, Chamery, seigneurie, domaines, surcens. 

(Invent, de Le Moine, layette 28, liasse 84.) — 
Bail pour liois ans de la prévôté de Nogent-en-la- 
Montagne, appartenant à l'archevêque de Reims (23 
décembre 1394) ; adjudication à l'enchère de la dite 
prévôté (28 mai 1475). — Bail viager d'une pièce 
(le vigne appartenant à l'archevêque, sise sur le ter- 
roir de Chamery, au lieu dit Goutte d'Or (14 sep- 

8 



58 



ARCHIVES DE LA MARNE 



tembre 1443). — Bail viager d une pièce de vigne, 
tenant aux héritiers de feu Jean Cauchon, chevalier, 
seigneur du Godart, ainsi que de divers autres héri- 
tages, jardins et terres, sis au village et au terroir 
de Chamery (23 août 1449). — Adjudication à l'en- 
chère du pressoir de Nogent-en-la-Montagne. appar- 
tenant à l archevêque (3 septembre U7o). — Tran- 
saction par laquelle Oudard Thierry, receveur du 
temporel de Tarchevèché de Reims, cède à Colesson 
Regnard et à Jean Petit, moyennant un surcens 
perpétuel, une vigne sise sur le terroir de Chamery, 
au lieu dit en Naue{ i8']u\\\ei ^bl^). — Adjudica- 
tion à l'enchère et bail des revenus de la terre, 
seigneurie et châtellenie de Nogent, Sermiers, Cha- 
mery, et dépendances d'icelle (30 mai 1545 et 9 mai 
1351). — Main-levée accordée par les commissaires 
royaux établis pour les francs-fiefs et nouveaux 
acquêts, de la saisie faite sur les habitants de Ser- 
miers des usages, marais, pâtures, franchises et 
autres droits appartenant à leur communauté, faute 
d'en avoir fourni la déclaration à temps (6 mai 
1556; copie). — Lettres par lesquelles Gabriel de 
Sainte-Marie, archevêque de Reims, en considéra- 
lion des services rendus par Claude Souyn, bailli de 
Reims, dans l'exercice de ses fonctions, et des soins 
qu'il a donnés au classement du chartrier de l'ar- 
chevêché, depuis longtemps en désordre, érige en 
fief sous le titre de fief de la Motte-Sermiers, et unit 
à perpétuité à l'oilice de bailli, une maison avec ses 
dépendances, sise à Nogent et appartenant au do- 
maine de la châtellenie du dit lieu (7 mai 1638) ; 
procès-verbal d'une visite faite de cette maison et 
des terres, vignes et bois qui en dépendent, en vue 
de constater les réparations et améliorations néces- 
saires (29 juin). — Procès-verbal de bornage et 
séparation des terres appartenant à l'archevêque et 
au chapitre de Reims, sur le terroir de Chamery 
(août 1680); à la suite de celte pièce est un autre 
procès-verbal de bornage des seigneuries de l'ar- 
chevêque et du chapitre (24 août 1768). — Baux de 
la terre, seigneurie, châtellenie et prévôté de No- 
gent, Sermiers, Villers-aux-Nœuds et Chamery (I" 
août 1630 et 13 novembre 1671). — Provisions des 
offices de lieutenant en la justice de Nogent et de 
procureur fiscal en la justice de Chamery, ainsi que 
des fonctions de garde des bois, chasses et domaines 
de la châtellenie de Nogent, accordées par F. de 
Mailly et J. de Rohan, archevêques de Reims (21 
juin 1718, 21 novembre 1722 et 12 juin 1723; 
sceaux et signatures autographes). — Déclarations 



et cueillerets des droits et héritages appartenant à 
l'archevêque de Reims, en qualité de châtelain de 
Nogenl-en-la-Moniagne (1733 et 1751). — Baux 
des revenus de la châtellenie de Nogent, consistant 
en cens, snrcens, droit de vente, amendes, bour- 
geoisies el autres droits seigneuriaux, greffe, pres- 
soir banal, vignes, terres et bois taillis (1718; 1732, 
1748 et 1763). 

G. 106. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin (1 plan) ; 17 pièces, 

papier (1 plan); t sceaux. 

t«st-i9i^4i. — Nogent, Sermiers, bois, (/n- 
vent, de Le Moine, layette 28, liasse 85.) — 
Vente faite par la communauté des habitants de la 
paroisse de Sermiers à Léonord'Étampes, archevê- 
que de Reims, de la moitié par indivis d'une pièce 
de bois taillis appartenant à la dite communauté, 
sise au terroir de Fleury, et comprenant en tout 
160 arpents (30 août 1643); sentence du commis- 
saire subdélégué de l'intendant de Champagne, per- 
mettant aux habitants de Sermiers de rentrer en 
possession de leur portion de bois aliénée, en rem- 
boursant à l'archevêque le prix de la vente, avec les 
intérêts, frais et loyaux coûts (3 novembre 1668). 

— Acte par lequel Léonor d'Étampes cède au 
P. Arnauld de Sainte-Marie, recteur du collège des 
Jésuites de Reims, une pièce de pré ou marais sise 
au terroir de Cormontreuil, lieu dit Chasselart, en 
échange d'une pièce de bois taillis sise près de 
Fleury, paroisse de Sermiers, provenant du domaine 
temporel du prieuré de Saint-Maurice, uni au dit 
collège (4 juillet 1646); procès-verbal d'arpentage 
de ce bois (décembre 1631). — Bail de la coupe 
des bois taillis de l'archevêché, sis au terroir de 
S3rmiers, appelés les Bois de Reims (2\ janvier 
1651). —Vente d'une coupe des bois taillis de Sei'- 
miers, appelée la coupe des Trois Frétées (4 novem- 
bre 1671); arpentage de cette coupe (30 juin 167i?). 

— Arpentage d'une coupe des bois taillis de Ser- 
miers, divisée en deux ventes, l'une appelée le Bois 
brillé, l'autre les Savarts de Chamery (1 1 et 1 â 
novembre 1672). — Plan des coupes des bois de 
l'ai'chevêché à Sermiers (septembre et octobre 1673 ; 
plan sur parchemin, aux armes de l'aixhevôque 
Maurice Le Tellier). — Vente de la coupe ordinaire 
des Bois de Reims (13 novembre 1673). — Procès- 
verbal d'arpentage, division en neuf coupes, et plan 
d'une pièce de bois taillis dite les Noèls, sise au 
terroir de Sermiers et appartenant à l'archevêque 
(février 1675). — Pièces diverses concernant le 
quart mis en réserve dans les bois de Sermiers ; 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



50 



procès- verbaux de visites, adjudication du repeu- 
plement et ensemencement d'une partie des bois, 
arpentage, etc. (1741 à 1754). 

G. 107. (Liasse.) — 7 pièces, papier. 

tut 9-t 959. — Nogent, Sermiers, plaids géné- 
raux. {Invent, de Le Moine, layette 28, liasse 86.) 

— Six procès- verbaux de plaids généraux, tenus 
par le bailli de Reims en la chàtelienie de Nogent 
(1627, 1712. 1727, 1739, 1748, 1757). 

G. 108. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin (1 plan); 19 pièces, 

papier (2 plans). 

tii9t-t9«t. — Nogent, Sermiers, pièces di- 
verses (supplément). — Plan indiquant les limites 
des bois de rarchevêché à Sermiers (1672) ; plan 
d'une coupe mise en exploitation (1684). — Notes, 
comptes de frais pour Taménagement du quart rais 
eu réserve dans les bois de Sermiers (1747 à 1752). 

— Différend entre l'archevêque et François-Joseph 
Souin, gouverneur de la ville de Reims, qui avait 
refusé de passer au terrier de Sermiers la déclara- 
tion des biens qu'il possédait sur le terroir du dit 
lieu, de son chef comme de l'acquisition qu'il avait 
faite de la seigneurie du Cosson, à lui vendue par le 
prince de Nassau, colonel du régiment Royal-Alle- 
mand, les susdits biens étant, suivant lui, en franc- 
alleu ou en fief; notes, mémoires relatifs à celte 
affaire ; pièces produites dans le débat : rôle des 
sommes à payer par les contribuables, propriétaires 
de biens dans la chàtelienie de Nogent-Sermiers et 
dans « Taisle » de Villersaux-Nœuds, pour les frais 
du sacre de Louis XV (7 décembre 1723), cueille- 
rets de Chamery (1742) et de la chàtelienie de 
Nogent (1759), acte de vêture donné à M. Souin de 
la ferme du Cosson (13 mars 1772), arrêt du Parle- 
ment ordonnant le bris de scellés indûment posés 
par les officiers du bailliage de Chàlillon sur des 
effets, titres et papiers de Ponce Boucher, receveur 
de la seigneurie du Cosson (2 septembre 1775) ; 
accord intervenu entre Tarchevôque et M. Souin 
(7 mai 1782). — Plan des villages et terroirs de 
Nogent, Sermiers et Courtaumont (s. d., vers 1780). 

— Inventaire des titres concernant la chàtelienie de 
Nogent (s. d., vers 1750). 

Chàtelienie de Sept-Saulx. 

a. 109. (Liasse.) — 5 pièces, parchemin ; 3i pièces, papier 

(1 plan). 

it9t-t9«t. ^ Sept-Saulx et Wez, seigneu- 
rie, domaines. {Invent, de Le Moine, layette S9, 



liasse 87.) — Donation faite par Pierre de Celle, 
abbé de Saint-Remi de Reims, et par les chanoines 
de Saint-Timothée, à l'archevêque Henri de France, 
de tout ce que l'abbaye et les dits chanoines possé- 
daient aux villages de Sept-Saulx et de Marmery, en 
reconnaissance de ce que cet archevêque avait 
réprimé les brigandages commis par certains malfai- 
teurs sur la route de Reims à Chàlons et dans toute 
la région voisine, détruit leur château fort de Sam- 
pigny, et construit un nouveau château à Sept-Saulx 
pour la protection des pays d'alentour (1172). — 
Mandement adressé par le dauphin Charles, régent 
du royaume, au prévôt forain de Laon, pour con- 
traindre les habitants des villes des religieux de 
Saint-Basie à faire, suivant la coutume, le guet au 
château de Sept-Saulx, ce qu'ils refusaient à cause 
d'un procès pendant au l^arlement entre les dits 
religieux et l'archevêque de Reims ; « il est très 
grant nécessité de faire meilleur gait ou dit chastel 
c'onques mais, » attendu « que les ennemis ont à 
présent pris la forteresce de Boursaut » (Boulogne- 
sur-Mer, 5 septembre 1360). — Sentence du bailli 
de Reims déboutant les habitants de Sept-Saulx de 
leur prétention au droit d'aisément pour pâturage 
et herbages dans l'étang du lieu, quand il est à sec 
(20 septembre 1456 ; copie du xvi^ siècle). — Let- 
tres de Louis Xn autorisant^ à la demande du cardi- 
nal Guillaume Briçonnet, archevêijue de Reims, le 
rétablissement d'un marché hebdomadaire à Sept- 
Saulx, et la fondation d'une foire le 7 et le 8 octobre 
de chaque année (Lyon, juin 1500; copie du xvi* 
siècle) ; à la suite sont transcrites des lettres de 
surannalion pour l'enregistrement des précédentes 
au bailliage de Vermandois (6 août 1501 ). — Bail des 
ri* venus de la chàtelienie de Sept-Saulx, de la prévôté 
duditlieu,desmairiesdeThuisy etdeWez, péages de 
Sjpt-Saulx et de Beaumont, etc. (19 mai 1557). — 
Acte par lequel l'archevêque Henri de Lorraine cède 
aux Carmélites de Reims une pièce de pré sise au 
dit lieu et faisant partie du grand Jard, dépendant 
de l'archevêché, pour y construire une église et un 
couvent, en échange d'une rente annuelle de 20 
setiers de seigle, à prendre sur les dîmes de Sept- 
Saulx (21 décembre 1633) ; — copies collationnées 
en 1633 de divers titres relatifs à cette rente : ces- 
sion faite par la communauté des habitants de Sept- 
Saulx à l'abbaye de Saint-Basle, d'un bois appelé la 
JSoue de Sept-Saulx, appartenant à la dite com- 
munauté, à charge pour l'abbaye de lui payer une 
redevance annuelle de trois muids de seigle et de 



60 



ARCHIVES DE LA MARNE 



trois livres de cire (décembre 1277) ; vente aux en- 
chères, par-devant le bailli de Vermandois, d'une 
rente de 48 setiers de seigle que les habitants de 
Sept-Saulx perçoivent chaque année sur les dîmes 
de ce lieu, la dite vente faite afin de leur procurer 
les deniers dont ils ont besoin « pour rebaslir, clore 
et fortiffîer à leurs despens de murailles, tours, 
fossez, portes, portaux et pontz leviz, la ville de 
Sept-Saulx », suivant l'autorisation qu'ils en ont 
reçu par lettres royaux du mois d'octobre 1577 (10 
juin 1578) ; vente faite par Marie Cocquebert, veuve 
d'Eustache de La Salle, à François Noblet pour les 
Carmélites de Reims, d'une rente annuelle de 14 
setiers de seigle sur les dîmes de Sept-Saulx, cons- 
tituant la part échue par héritage au dit défunt sur 
la rente de 48 setiers, acquise par Gérard Noblet, 
son aïeul (12 décembre 1633) ; vente par François 
Noblet aux Carmélites de sa part de rente, consistant 
en 6 setiers (13 décembre); — arrêts du Conseil 
maintenant les Carmélites dans la propriété et jouis- 
sance du pré du Jard (15 novembre 1647 et 4 février 
1648). — Baux des moulins de Sept-Saulx (18 dé- 
cembre 1550 et 20 janvier 1651); traité pour la 
reconstruction des dits moulins (30 janvier 1659). — 
Bail à surcens d'un jardin sis à Sept-Saulx, près du 
château et du presbytère (5 avril 1673). — Plan de 
deux coupes de bois taillis situées au-dessus de Vil- 
lers-Marmery, appartenant à l'archevêque (janvier 
1671) ; vente de ces coupes pour dix ans (4 octobre 
1680). — Cueillerets des cens et droits seigneuriaux 
dus à l'archevêque au village de Sept-Saulx (1654, 
1670, 1688, 1699). — Autorisation accordée à plu- 
sieurs habitants de Sept-Saulx de conserver la jouis- 
sance de leurs maisons construites sur le terrain dé- 
pendant du château, à charge de payer un surcens de 
20 sous par maison (27 juillet 1725 er 3 septembre 
1727). — Transaction passée entre les religieux de 
l'abbaye de Saint-Basle et Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, au sujet de la seigneurie de 
Wez et de la pêche de la rivière de Vesie, entre 
Pontvray et les terroirs de Livry et des Petites-Lof[es 
(13 mai 1732). — Requête présentée par l'arche- 
vêque au bailli de Reims, à l'effet d'être reçu inter- 
venant en l'instance d'entre son fermier et plusieurs 
particuliers qui avaient fait de l'herbe dans l'empla- 
cement de l'étang de Sept-Saulx, en prétendant à 
tort que cet étang était situé sur le terroir des Peti- 
tes-Loges (15 décembre 1751). — Cueillerets des 
tlroits appartenant à l'archevêque de Reims à cause 
de sa terre et seigneurie de Wez, dépendant de sa 



chàtellenie de Sept-Saulx (1752 et 1765). — Nomi- 
nation d'arbitres pour terminer une difficulté élevée 
entre les religieux de Saint-Basle et l'archevêque, 
au sujet de la redevance des vivandes de Wez, k 
laquelle celui-ci prétendait pour le tout, et les dits 
religieux pour moitié (1" mars 1754); mémoire, 
certificats concernant cette redevance. — Bail des 
amendes pour faits de chasse et de « la tirerie et 
tenderie aux canards sauvages et vanneaux, » sur la 
rivière et les marais, au terroir de Wez (28 juillet 
1762). — Sentence de la maîtrise de Reims, limi- 
tant la portion du terroir de Wez où Marie Duque- 
nay, veuve de messire André Descolines, demeurant 
au dit lieu, a le droit de chasse à raison de ses fiefs 
de la Motte et de la Fauconnerie (8 août 1767). — 
Arrêts du Parlement, l'un provisoire, l'autre défi- 
nitif, confirmant la banalité du moulin de Sept- 
Saulx, contre la prétention des habitants du dit lieu 
(7 août 1780 et 12 janvier 1781). 

G. 110. (Liasse.) — 10 pièces, papier. 

iiMi4i-i9iis. — Sept-Saulx, baux de; la chà- 
tellenie. (Invent. de Le Moine, layette 29, liasse 
88.) — Baux du revenu de la chàtellenie de Sept- 
Saulx et de la mairie de Wez (1664, 1679, 1710, 
1719, 1731,1747, 1763). 

G. 111. (Liasse.) — 5 pièces, papier. 

iat9-t 9 so. — Sept-Saulx, plaids généraux. 

{Invent, de Le Moine, layette 29, liasse 89.) — 
Procès-verbaux de la tenue des plaids généi-aux de 
la chàtellenie de Sept-Saulx (1627, 168'J, 1712, 
1727, 1739). 

G. 112. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 135 pièces, papier ; 

2 cachets. 

Vers tft«s-t 9«i. — Sept-Saulx, pièces diver- 
ses (supplément). — Ordonnance de police pour la 
chàtellenie de Sept-Saulx, précédée d'un l'èglement 
fixant le salaii^e des officiers de justice de la dite 
chàtellenie pour leurs vacations (vers 1383). — 
Pièces concernant Texploitation des bois de la chà- 
tellenie de Sept-Saulx (1642 à 1653). — Mémoire 
des prés, bois, cens et droits seigneuriaux dépen- 
dant de la chàtellenie (s. d.). — Extraits des sous- 
baux de la terre de Sept-Saulx (1650). — Mémoire 
des bois nécessaires pour les réparations du moulin 
(1639). — Appel interjeté par Jean et Marie de La 
Salle et par Jean-Baptiste Roland, d'une sentence 
du bailli de Vermandois en date du 8 août 1662, 
autorisant les habitants de Sept-Saulx à rentrer en 
possession d'une rente de 28 setiers de seigle qu'ils 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



01 



(levaient aux dits appelants (1663). — Recettes et 
déclarations des cens dus à Tarchevèque de Reims 
en la ville de Sepl-Saulx (1667 et 1730). — Procès 
intenté par Pierre Valet, fermier de la châlellenie, 
à son prédécesseur (1712). — Procédures faites 
contre André Adnet, ancien fermier de la châtelle- 
nie, pour Tobliger à fournir un cueilleret des rede- 
vances et droits de la terre de Sept-Saulx (1732 à 
1742). — Procédures relatives aux réparations du 
moulin (1733 à 1743). — Mémoire pour Pierre 
Chaillet, lieutenant en la justice de Sept-Saulx, au 
sujet de difRcultés qu'il avait eues avec les habitants 
du dit lieu relativement à la jouissance de l'étang, 
etc. (1751). — Pièces relatives au cantonnement des 
fiefs de la Motte et de la Fauconnerie pour l'exer- 
cice du droit de chasse, extrait du dénombrement 
des dits fiefs fourni le 16 novembre 1761 à la 
duchesse de Mazarin, correspondances (1767 ; voy. 
G. 109). — Cueilleret et déclaration des biens 
et droits appartenant à l'archevêque de Reims à 
cause de sa terre de Sept-Saulx (vers 1761) ; cueil- 
leret de la terre et seigneurie de Wez (1773). — 
Affaire contre les habitants de Mourmelon-le-Petit 
(|ui avaient imposé l'archevêque de Reims pour la 
contribution de la dépense nécessaire au rétablisse- 
ment du pont de leur village, à cause de 3 arpents 
de terre et 4 arpents de pré qu'ils prétendaient 
appartenir au dit archevêque sur leur terroir (1776 
à 1777). — Procédures contre les habitants de Sept- 
Saulx au sujet de la banaUté du moulin (1780 à 
1781). — Inventaire des titres concernant lachàtel- 
lenie de Sept-Saulx (s. d., vers 1750). 

G. 113. (Liasse.) — 2 cahiers, papier, de 11 et tl feuillets. 

i44i9-t4ftii. — Sept-Saulx, comptes de la 
châtellenie. {Invent, de Le Moine, layette 29, 
liasse 90.) — Compte de 1449-50 (cahier de M 
fenilL). Recettes : cens et bourgeoisies de Sepl- 
Saulx et Thuisy, cens et vivandes de Wez, surcens 
de Prunay, prévôté et péage de Sept-Saulx, mairies 
de Thuisy et de Wez, péage de Beaumont, loyer 
d'une chambre au château de Sept-Saulx, rivièi^e et 
moulin de ce lieu, loyer d une maison sise à Verzy 
(fol. 1-4); coupe d'un bois au-dessus de Villers- 
Marmery, appelé le bois de Thillay, dépouilles du 
jardin devant le château de Sepl-Saulx, et de diver- 
ses pièces de prés (fol. 6). Dépenses : frais faits par 
le prévôt et les échevins de Sept-Saulx, ainsi que 
par les maires et échevins de Thuisy et de Wez, 
pour lever les cens (fol. 7) ; travaux de charpente au 



château et au moulin de Sept-Saulx (fol. 8) ; frais 
pour la façon de vignes sises au terroir de Verzy 
(fol. 9). Recettes et dépenses de seiglî et d'avoine 
(fol. 9-10) ; id. de poules et de chapons (fol. 1 1). — . 
Compte de 1455-6 (cahier de 22 feuilL). Réparation 
de la couverture de la tour du château, construction 
d'un pont-levis neuf (fol. 8) ; le présent compte a été 
vu et examiné par Philippe de Longueil, prévôt de 
l'église de Reims, vicaire général, et par Jean de La 
Croix, chanoine, receveur du temporel de Tarche- 
véché ; â la suite est la signature autographe de Jean 
Juvénal des Ursins, archevêque da Reims (fol. 12) ; 
état des cens et rentes da Sept-Saulx, Thuisy, Wez 
et Prunay (fol. 13-22) (^>. 

G. lU. (Liasse.)— 11 cahiers, papier, de 12, 16, 13, 27, 
26, 22, 23, 14 et 28 feuillets. 

1 41 tt- 141141. — Sept-Saulx, comptes de la 
châtellenie (supplément). — Compte des cens pour 
1412 (cahier de 12feuill., ayant pour couverture un 
acte de vente de divers héritages sis au terroir d'An- 
theny, 1389). — Compte des cens pour 1449 (cahier 
de 16 feuill.). — Compte de 1451-2 (en double, 
deux cahiers de 12 et 13 feuill., dont l'un en mau- 
vaisétat). Réparation au pont du passage de Pontvray, 
réfection d'un plancher en la tour du château do 
Sept-Saulx (fol. 8). — Compte de 1452-3 (cahier 
de 27 feuill.). Surcens de 18 s. pour la maison de 
Verzy, baillée àPoncelet Prévostel « du temps de 
monseigneur le patriarche d'Anlioche y^^'^^{{o\. 5) ; 
achat de tuiles et d'ardoises pour la couverture du 
château (fol. 8). — Compte de 1453-4 (cahier de 26 
feuill.). Travaux de charpente faits au moulin de 
Sept-Saulx (fol. 8). — Compte de 1457-8 (cahier de 
26 feuill.). Réparation de la toiture de la grosse tour 
carrée du château (fol. 8). — Compte de 1458-9 
(cahier de 22 feuill.). Ouvrage fait au colombier du 
château (fol. 7) ; quittance donnée par Jean Juvénal 
des Ursins, archevêque de Reims, de la somme de 
200 livres 11 sous parisis, par lui reçue de Jean 
Joffi'illon, receveur de la châtellenie de Sept-Saulx 
(signature autographe du dit archevêque) (fol. 8).— 
Compte de 1 459-60 (cahier de 23 feuill.). Démoli- 
lion d'une tour du château, située du côté de la 
rivière, et réparation de la couverture en ardoises 
d'une autre tour, située Ju côté du marché (fol. 7). 
— Compte des cens pour 1462 (cahier de 14 feuill.). 

(1) n manque ici le n« 3 de l'inventaire de Le Moine (compte de 
1461j. 

(2) Jacques Juvénal des Ursins, archevêque de Reims en 1444, patriar- 
che d'Antiocbe en 1449. 



62 



ARCHIVES DE LA MARNE 



— Compte de 1463-4 (cahier de 28 feuilL). Achat 
de 1200 plants de vigne, prisa Avenay, pour les 
replanter à Verzy (fol. 11). 

Châtellenie (TAtligny. 

G. 115. (Liasse.) — 11 pièces, parchemin ; 43 pièces, papier 
(5 imprimées) ; 1 registre de 99 feuillets, papier, et 14, par- 
chemin ; 5 sceaux. 

14541-1 9 9t. — Attigny, Coulommes, seigneu- 
ries, droits utiles. {Invent, de Le Moine, layette 
30 y liasse 91.) — Compte de la recette faite d'une 
rente annuelle de 37 setiers, 3 quai'tels de froment, 
et autant d'avoine, à prendre sur le moulin, le stel- 
lage et les bourgeoisies d'Altigny, laquelle rente 
avait été achetée le 26 octobre 1431 par Jean Ju vé- 
nal des Ursins, archevêque de Reims (1434 à 1460); 
quittance donnée par le dit archevêque du paiement 
des arrérages de celte rente (28 décembre 1460; 
signature autographe). — Adjudications de la prévôté, 
du stellage, du four banal, de la rivière, du moulin, 
des corvées, tonlieux et vinages, élaux et afforages 
d'Attigny, de la prévôté de Coulommes, etc. (1473). 

— Sentence du bailliage de Reims adjugeant à 
l'archevêque le droit d'afforage, consistant en un pot 
devin et 6 deniers parisis sur chaque vaisseau de 
vin vendu au détail en la ville d'Attigny (18 septem- 
bre 1302). — Bail des profits, revenus et émolu- 
ments de la terre et seigneuiie d'Attigny (8 avril 
1318).— Concession faite par Robert de Lenoncourt, 
archevêque de Reims, de ses bois dits des Alleux à 
seize colons qui doivent les défricher et y bâtir un 
village, à charge de payer un cens annuel de 2 sous 
6 deniers tournois par arpent, plus 2 deniers 
tournois de snrcens (3 mai 1319; copie imprimée 
en 1719). — Bail des revenus de la châtellenie d'At- 
tigny et de ses dépendances, prévôté de Coulommes, 
mairie des Alleux, etc. (13 mai 1331). — Requête pré- 
sentée par les habitants d'Attigny au cardinal Charles 
de Lorraine, archevêque de Reims, pour le prierdeles 
ailler à réparer leur pont sur la rivière d'Aisne, 
rompu par les grandes eaux, les baux de la ferme 
des droits de tonlieu et de passage appartenant aux 
archevêques ayant été d'ancienneté chargés de ces 
réparations ; à la suite est le renvoi de cette requête 
aux officiers de l'archevêché, signé du cardinal de 
Lorraine (10 mars 1373) ; procès-verbal de visite de 
Tétat du pont et des réparations à y faire (14 mars) ; 
croquis du pont ruiné (26 mars). — Confirmation 
d'un bail à suixens fait par Louis de Guise, archevê- 
que de Reims, à Jean Audry, seigneur de la Lefve, 



de l'emplacement des prisonsd'Attigny, à charged'y 
faire bâtira ses frais de nouvelles prisons, une mai- 
son de geôlier et un auditoire pour tenir les plaids 
de la châtellenie (27 mai 1383). — Procès- verbal 
des réparations à faire en la halle d'Altigny (4 fé- 
vrier 1602).— Recueil de pièces concernantréchange 
projeté entre Gabriel de Sainte-Marie, archevêque 
de Reims, et Robert de Joyeuse, seigneur de Saint- 
Lambert, de la châtellenie d'Attigny contre les terres 
de Chuffilly et de Méry (registre de 113 feuilL, en 
mauvais état). Procès-verbal d'estimation de la valeur 
respective des dites terres d'Attigny, Chuffilly et 
Méry, déclarations de leurs revenus et des droits 
qui en dépendent (3 au 14 décembre 1623) ; contrat 
d'échange passé entre l'archevêque et Robert de 
Joyeuse en l'abbaye d'Avenay (2 décembre ; sceau); 
abandon fait par R. de Joyeuse à l'archevêque de 
trois censés sises àSaint-Lambert.pourétre déchargé 
d'une rente de 1,403 1. qu'il lui devait à cause de la 
plus-value de la terre d'Attigny (6 février 1626) ; 
enregistrement du contrat d'échange au greffe d'Atti- 
gny (9 février). — Sentence du commissaire subdé- 
légué de l'intendant de Champagne, remettant les 
habitants et communauté d'Attigny en possession de 
cei'taines pièces de terres et de prés par eux vendues et 
acquises par l'archevêque de Reims, moyennant le 
remboursement du prix au ditarchevêque(23 février 
1068). -— Lettres de provisions de l'office de notaire 
à Attigny, accordées à Jean-René Corvisarl (23 fé- 
vrier 1686 ; signature et sceau de Maurice LeTellier, 
archevêque de Reims). — Transaction passée entre 
Nicolas Hanoteau, receveur de la terre d'Attigny, et 
les habitants de ce lieu, au sujet du droit de stellage 
appartenant à l'archevêque de Reims, et consistant 
en un vingt-cinquième des grains et. farines vendus 
audit Attigny (9 novembre 1687). —Bail du droit 
de passage de la rivière d'Aisne, du droit de pêche 
et de lenderie aux oiseaux de rivière, ainsi que de 
plusieurs pièces de terre dépendant d'Attigny (21 
septembre 1701). — Transaction par laquelle Mau- 
rice Le Tellier, archevêque de Reims, autorise les 
habitants d'Attigny à construire à leurs frais un pont 
sur l'Aisne, à la condition que l'entretien et les répa- 
rations demeurent à leur charge, et que ni lui ni ses 
successeurs n'en puissent être inquiétés(20 mai 1704). 
— Bail du droit de hallage de la halle d'Attigny, avec 
le droit du jeu « de la quille aux bastons »(16 février 
17 !9). — Rôles des habitants d'Attigny qui doivent 
à l'archevêque les droits de bourgeoisie, consistant 
en un setier d'avoine et 16 deniers par chaque chef 



SERIE G. - ARCHEVECHE DE REIMS 



C:i 



<riiôtel, et un setier d'avoine pour chaque cheval 
tirant à la charrue, jusqifau nombre de quatre 
(1716, 1724 et 1729). —Sentence du bailliage de 
Reims condamnant les habitants d'Attigny à payer 
les droits de bourgeoisie à l'archevêque (30 mars 
i724) ; arrêt du Parlement confirmant celte sentence 
(28 juillet nso). — Sentence par défaut du bail- 
liage de Reims, condamnant Joseph Coche, labou- 
reur à Coulommes, à payer les droits de bourgeoisie 
au receveur delà terre d'Attigny (13 décembre 1731). 

— Sentences du bailliage de Reims condamnant les 
habitants d'Attigny à payer par provision à Tarche- 
vêque une rente de 390 1. 7 s.. pour le retrait de 
leurs usages desquels ils étaient rentrés en possession 
après les avoir aliénés (16 et 30 juillet 1734); con- 
sultation de MM. Jacob et Deperthes, avocats, en 
faveur des dits habitants (25 octobre); arrêt du 
Parlement autorisant Texécution des précédentes 
sentences (30 mars 1735) ; autres sentences du bail- 
liage de Reims rendues en faveur de l'archevêque 
(16 décembre 1735 et 29 novembre 1736). — 
Lettres de provisions de Toffice de garde général 
des bois et chasses de la châtellenie d'Attigny (20 
octobre 1734 ; sceau de J. de Rohan, archevêque de 
Reims). — Sentence du bailliage de Reims décla- 
rant vacant ToRice de prévôt d'Attigny, le titulaire 
étant absent et ayant cessé de remplir ses fonctions 
(17 août 1739). — Sentence du bailliage de Reims 
condamnant J.-B. Le Franc, cabaretier à Attigny, à 
payer le droit d'afTorage au fermier de la châtellenie, 
et maintenant l'archevêque dans son droit de préci- 
put sur la dime du dit lieu, consistant en 6 setiers 
de froment et 6 setiers d'avoine à prendre sur le 
total des grosses dîmes (13 avril 1742); arrêt du 
Parlement confirmant celte sentence (28 juin 1743). 

— Mémoire sur l'entreprise des habitants d'Attigny 
qui avaient construit un pont sur l'Aisne sans la 
permission de l'archevêque, au préjudice du passage 
du bac établi en ce lieu et faisant partie du domaine 
utile de l'archevêché (vers 1748). — Arrêt du Conseil 
d'État permettant à l'archevêque de continuer à tenir 
no bac sur l'Aisne an lieu d'Altigny, et à y percevoir 
des droits de passage (6 avril 1749). — Cueillerets 
et déclarations des revenus de la châtellenie d'Atti- 
gny et de la seigneurie de Coulommes (1675, 1696, 
1740 et 1772). 

G. 116. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin; 12 pièces, papier; ] sceau. 

1494-1 9 9S. — Attigny, domaines, terres, 
prés, dîmes, snrcens . (Invent, de Le Morne, 
layette 30, liasse 92.) — Adjudications à l'enchère 



de la coupe de l'herbe de plusieurs pièces de prés, 
sises au terroir d'Altigny, appartenant à l'archevô- 
ché de Reims (5 juin 1474). — Bail à surcens per- 
pétuel d'un terrain aboutissant à la rue devant la 
place de la halle d'Atligny, à charge d'y faire cons- 
truire une maison (17 novembre 1478). - Adjudica- 
tion pour 9 ans de la vieille masure, sise devant les 
halles d'Attigny, avec 77 jours environ de terres 
arables, appartenant à l'archevêque de Reims (30 
décembre 1544). — Bail des dits biens (1 mai's 
1561). — Bail des revenus de la terre et châtellenie 
d'Attigny et de la seigneurie de Coulommes, dépen- 
dant de l'archevêché (9 mai 1664). — Acquisition 
faite par Armand-Jules de Rohan, archevêque de 
Reims, d'une pièce de terre, sise au terroir de 
Charbogne, lieu dit V Aisément, à titre de rempla- 
cement des deniers provenant de la vente des halles 
aux pains et aux harengs au corps de ville de Reims 
(2 juillet 1761). — Mémoire des terres novales sises 
au terroir d'Altigny (24 aviil 1771) ; acte sous seing 
privé par lequel les sous-fermiers des dîmes d'Alti- 
gny reconnaissent être tenus, en cette qualité, aux 
léparations des vitres et des couvertures de l'église 
du dit lieu (27 avril 1773). — Baux des revenus de 
la châtellenie d'Altigny (1711, 1719, 1733, 1748) ; 
bail des amendes de police et du tiers des amendes 
pour faits de chasse (3 octobre 1752). — Bail de la 
châtellenie d'Attigny, ainsi que des patronages de 
Montgon, Mazerny et Hagnicourt, Villers-le-Toui-- 
neur et Neuvizy, Villemontry, Saint-Aignan, Char- 
leville, Montcy-Saint-Pierre et Montcy-Notre-Dame 
(17 décembre 1763). — Consultation de M. Vulpian, 
avocat à Paris, au sujet de novales d'Attigny, pro- 
venant de prés convertis en terres labourables 
(7 janvier 1769). 

G. 117. (Liasse.)— 5 pièces, parchemin; 18 pièces, papier; 2 sceaux. 

tftfte-iviio. — Attigny, moulins à eau et à 
vent. {Invent, de Le Moine, layette 31, liasse 93.) 
— Bail du moulin à blé d'Attigny, « estant sur le 
ruisseau de Fouavre, » appartenant à l'archevêque 
de Reims (21 juillet 1550). — Bail emphytéotique 
fait à Nicolas Lefévre, charpentier, demeurant à 
Givry, d'un emplacement sis entre Attigny et Saint- 
Lambert, où étaient autrefois deux petits moulins, 
détruits depuis environ 10 ans par un incendie, les- 
quels moulins le dit preneur sera tenu de rebâtir 
(16 avril 1599). — Transport de ce bail par N. Lefè- 
vre à Regnault Beuvart, marchand à Attigny (6 jan- 
vier 1600). — Rétrocession du dit bail emphytéotique 
par la veuve Beuvart à Robert de Joyeuse, seigneur 



C4 



ARCHIVES DE LA MARNE 



de Sainl-Lambert (lo mars 1626). — Transaction 
passée entre F.éonor d'Étampes de Valençay, arche- 
vêque de Reims, et Robert de Joyeuse, par laquelle 
il a été convenu que, au lieu du remboursement qui 
était à faire par le dit archevêque de la somme de 
4,071 1. 13s., pour le prix de certains prés sis aux 
environs du château de Basiieux près Reims, aliénés 
du domaine de l'archevêché et repris ensuite sur le 
seigneur de Joyeuse, cette somme tiendrait lieu de 
fond et finance au dit seigneur sur les moulins 
d'Attigny qu'il possédait à titre de bail emphytéoti- 
que, avec clause expresse que Tarchevêque ou ses 
successeurs ne pourraient reprendre ces moulins, 
même après le bail expiré, qu'en remboursant la 
dite somme de 1,071 1. 13 s. (4 juillet 1646 ; scel 
aux contrats du bailliage de Vermandois). — Requête 
adressée au Parlement par Maurice Le Tellier, 
archevêque de Reims, pour obtenir Thomologation 
d'une transaction passée le 31 octobre 1705 entre 
lui et les enfants de feu Jules de Joyeuse, par laquelle 
ces derniers lui ont remis les moulins pour être 
réunis au domaine de l'archevêché, et ont renoncé à 
son profit au remboursement de la somme de 1 ,071 1. 
13s., moyennant quoi ils ont été déchargés de 
Tobligation de réparer les dits moulins (2 janvier 
1706). — Arrêt interlocutoire ordonnant la visite des 
moulins et bâtiments mentionnés dans la transaction 
de 1705 (9 janvier). — Procès- verbal de visite et 
d'expertise (5 février). — Appointement ordonnant 
l'homologation de la transaction (12 février). — 
Arrêt du Parlement homologuant la transaction, à la 
charge que les réparations des moulins seront bien 
et dûment faites dans six mois, et reçues par deux 
experts (23 avril). — Procès-verbal de visite et 
réception des ouvrages faits aux moulins (7 février 
1707). — Baux des moulins h vent et à eau d'Atti- 
gny (8 mars 1730 et 4 décembre 1756). — Arrêt du 
Parlement permettant à l'archevêque de Reims de 
faire démolir la tour du moulin à vent d'Attigny, à 
la charge d'en abandonner les pierres aux habitants 
du dit lieu pour les employer au rétablissement de 
leurs rues ; le même arrêt autorise la démolition du 
pressoir de Montbré et de la halle qui l'abrite, à la 
charge d'employer les matériaux à la construction 
d'un cellier à Merfy pour recevoir les vins des dîmes 
(30 juin 1769); pièces relatives à cette affaire, en- 
quête, procès-verbal de visite, etc. <^>. 



(t) Il manque en cette liasse le n* 1 de Tinventaire de Le Moine (sen- 
tence arbitrale relative au cours d'eau du moulin d'Attigny, août 1222, 
copie tirée du cartulaire A. de l'archevêché, fol. 6). 



G. 118. (Liasse.) — 10 pièces, papier (t imprimées). 

tii4s-i9iit. — Attigny, plaids, généraux. 
(Invent, de Le Mohie, layette 31, liasse 94.) — 
Procès-verbaux de la tenue des plaids généraux de 
la châtellenie d'Attigny (1643, 1712, 1727, 1739, 
1748, 1757, 1762). 

G. 119. (Liasse.) — i pièces, parchemin ; 223 pièces, papier 

(1 plan) ; 1 sceau ; 12 cachets. 

t40ft.t9 9o. -— Attigny, pièces diverses (sup- 
plément). — Assises tenues à Attigny par Jean 
Cauchon, lieutenant du bailli de Reims (81 mai 
1495). — Acte par lequel Guillaume de Vergeur, 
seigneur de Contreuve, baille à titre de surcens 
perpétuel à divers particuliers ses bois des Alleux, 
contenant 700 jours, à charge de les mettre en 
nature de terres arables, et d'y construire chacun 
une maison (4 novembre 1517 ; voy. G. H5). — 
Déclaration des cens, surcens, rentes et revenus des 
héritages de la châtellenie d'Attigny et de ses dépen- 
dances (1545). —-Ordonnances de police publiées 
lors de la tenue des plaids généraux d'Attigny en 
1612. — Vente faite par les habitants et commu- 
nauté d'Attigny à Didier Corvisart, prévôt, de divers 
héritages sis au terroir du dit lieu (17 octobre 1637). 
— Déclaration des revenus de la châtellenie d'Atti- 
gny et de la seigneurie de Coulommes (s. d., vers 
1695). — Adjudication à l'enchère de la coupe des 
prés de la communauté d'Attigny (26 mai 17H). — 
Lettre autographe de Gédéon-André de Joyeuse, mar- 
quis de Grandpré, relative à des nominations de 
gardes des terres d'Attigny et de Coulommes (Saint- 
Lambert, 6 mai 1716). — Rôle des habitants d'At- 
tigny qui doivent les droits de bourgeoisie à l'arche- 
vêque (1717, 1718, 1719, 1720, 1721, 1722, 1723, 
1725, 1726, 1727, 1728, 1778, 1779 ; voy. G. 
115). — Procès soutenu par l'archevêque de Reims 
contre les habitants d'Attigny pour les contraindre à 
payer les droits de bourgeoisie (1721 à 1729 ; voy. 
G. 115). — Requête adressée par les habitants 
d'Attigny à l'intendant de Champagne pour obtenir 
le rétablissement du chemin de Vaux à Charbogne ; 
lettres relatives à celte affaire (1725 à 1728); état 
des carrières situées aux environs d'Attigny. — 
Mémoire en réponse à la requête des habitants d'At- 
tigny qui refusaient de payer une rente de 390 1.7 s. 
pour le retrait de leurs usages (vei's 1734 ; voy. G. 
115). — Procédures contre J.-B. Le Franc, cabare- 
tier à Attigny, au sujet du droit d'afforage (1739 à 
1743 ; voy. G. 115). — Contestation entre l'ar- 
chevêque de Reims et le prieur de Sainte- Vaubourg* 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



65 



aa snjel du droit de seigneurie sur la partie de la 
rivière d'Aisne, comprise entre Rilly et le pont d'At- 
tigny ; lettres, mémoires (< 742). — Affaire contre 
les habitants d'Attigny au sujet de la construction du 
pont ; procédures, tarifs des droits de passage dus à 
l'archevêque pour son bac (1747-9; voy. G. 115). 
— Lettres relatives à des travaux que les habitants 
de Saint-Lambert se proposaient de faire sur leur 
terroir à la rivière qui conduit Teau au moulin d'At- 
tigny (22 et 23 mai 1749); plan de la dite rivière et 
des lieux voisins. — Lettres relatives à diverses 
affaires concernant Attigny, procès, délits de chasse, 
etc. (1721 à 1730). — Affaire contre la veuve et les 
héritiers du sieur Letanneur, ancien receveur d'Atti- 
gny, qui réclamaient à Tarchevèque certaines som- 
mes qu'ils prétendaient avoir été dues au défunt 
(1750 à 1732). — Procès- verbal de publication à 
Attigny des lettres de terrier accordées le 20 mai 
1734 à Armand-Jules de Rohan, archevêque de 
Reims (26 septembre 1736); minutes de déclarations 
concernant Attigny, Doux, Mazerny, Mont-Saint- 
Remy, Saint-Aignan, Villers-le-Tourneur (1738 à 
1761). — Bail de la recette de la châtellenie d'Atti- 
gny (28 juin 1 763). — Procédures contre Antoine 
Connelet, meunier des moulins d'Attigny, et papiers 
de sa succession (1763 à 1770). —Inventaire des 
titres concernant la châtellenie d'Attigny (s. d., vers 
1730). 

Patronages. 

G. 120. (Liasse.)— H cahiers, papier, de 49 et 45 feuillets. 

tfttt-tft4&.— Patronages en général. {Invent. 
de Le Moine ^ layette 32, liasse 95.) — Deux regis- 
tres contenant des adjudications et baux des patro- 
nages annexés à la mense archiépiscopale, consistant 
en la nomination aux cures et en la perception des 
dimes, en tout ou en partie, conjointement ou alter- 
nativement avec les décimateurs. Ces patronages 
sont les suivants : Dans le doyenné de la Montagne : 
Ormes, Méry, Bligny, Gueux, Champlat et Bouja- 
court ; dans le doyenné de Lavannes : Saint-Étienne- 
sur-Suippe, Brimont; dans le doyenné duChàtelet : 
Villers-le-Tourneur, Doux, Mazerny, Saint-Remy- 
le-Petit; dans le doyenné d'Attigny : Day, Neuville 
et Montgon, Mont-Saint-Remy ; dans le doyenné de 
Saint-Germainmont : Sévigny ; dans le doyenné de 
Bétheniville : Saint-Clément et Hauviné ; dans le 
doyenné de Launoy : Arches ; dans le doyenné de 
Mouzon: Saint-Aignan, Yillemontry; dans le doyenné 
d'Hermonville : Loivre ; dans le doyenné de GranJ- 



pré : Montbiainville, Yarennes, Martimont (ce der- 
nier patronage est indiqué comme étant nullius 
vaZons) (1321 -1330 et 1533-1343). 

6. 121. (Liasse.) — % pièces, papier. 

1594-1 «sa. — Patronage de Bligny. {Invent, 
de Le Moine, layette 32, liasse 96.) — Adjudica- 
tion à l'enchère des revenus du patronage de Bligny 
(3 juin 1374). — Transaction par laquelle Henri de 
Lorraine, archevêque de Reims, et Marguerite de 
Kilcardy, abbesse de l'abbaye de Saint-Pierre de la 
dite ville, ont donné à bail à Jean Vanel, curé de 
Bligny, moyennant une redevance annuelle de 30 
livres tournois, le tiers qui appartenait à chacun 
d'eux dans les dimes grosses et menues du terroir 
de Bligny (4 avril 1636). 

6. lis. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 9 pièces, papier. 

tiiss-t94«. — Patronages de Charleville, 
Hontcy - Saint - Pierre et Hontcy - Notre - Dame . 
{Invent, de Le Moine^ layette 32, liasse 97.) — 
Bail des grosses et menues dimes dépendant du 
patronage d'Arches et Charleville, à charge pour le 
preneur de s'acquitter des réparations et entretien 
de la couverture de la nef de l'église du dit Arches 
(10 janvier 1633). — Arrêt du Grand Conseil ordon- 
nant que Michel-Antoine Baudran, économe nommé 
par le roi à l'administration du revenu temporel de 
l'archevêché de Reims, jouira à ce titre du quart 
des grosses et menues dimes de la paroisse de Char- 
leville (31 janvier 1661). — Baux du revenu des 
patronages d'Arches et Charleville, Montcy-Saint- 
Pierre et Montcy-Notre-Dame (1673, 1711, 1723, 
1739, 1748). — Arrêt du Grand Conseil, mainte- 
nant Jean Jacquemart, curé de Charleville, contre 
les prétentions d'Arthur-Richard de Dillon, abbé 
commendataire de l'abbaye de Notre-Dame d'Élan, 
dans la jouissance de la totalité des menues dimes 
de la paroisse de Charleville, et lui ordonnant de 
faire preuve de la possession des novales qu'il récla- 
mait sur diverses pièces de terre (12 septembre 
1744; copie); transaction passée entre les dites par- 
lies pour terminer cette contestation (10 novembre); 
acceptation de cette transaction par M. de Rohan, 
archevêque de Reims (23 juillet 1745). 

G. 123. (Liasse.) — 34 pièces, papier (2 imprimées); 8 cachets. 

t«ftt-t94ft. — Patronage de Charleville 
(supplément). — Affaire contre Gobert Bertrand, 
curé de Charleville, et Adam d'Autremeuse, mar- 
guillier, au sujet des dimes et des réparations de 
Téglise (terminée par Tarrêt du 31 janvier 1661 ; 

9 



66 



ARCHIVES DE LA MARNE 



voy. G. <22); correspondance, extraits de pouil- 
lés, procédures, etc. (1632 à 1661).— Arrêt du 
Conseil d'État et lettres patentes ordonnant que la 
princesse palatine de Bavière, veuve de Henri-Jules 
de Bourbon, prince de Condé, jouira de tous les 
droits utiles à Charleville, comme en jouissait le duc 
de Mantoue, à l'exception du ressort et de la souve- 
raineté, et que les habitants du dit lieu seront 
confirmés dans leurs privilèges (15 avril et 24 mai 
1710 ; imprimé) ; lettre adressée à l'archevêque de 
Reims par le curé de Charleville, qui se prétendait 
exempt des taxes du clergé en vertu de cet arrêt 
(13 septembre 1711). — Affaire relative aux novales 
du terroir de Charleville, contestées entre Jean Jac- 
quemart, curé, Richard de Dillon, abbé de Notre- 
Dame d'Élan, et M. de Rohan, archevêque de 
Reims ; lettre de ce dernier (Strasbourg, 1" juillet 
1745) ; correspondance, mémoire imprimé, etc. 
(1744 à 1745). 

G. 124. (Liasse.) — 7 pièces, papier. 

tft4S-t940. — Patronage deMazemy et Ha- 
gnicourt. [InveiiU de Le Moine, layette 32, liasse 
95.) —Adjudication à l'enchère et baux des revenus 
du patronage de Mazerny et Hagnicourt (1543, 
1570, 1633, 1673, 1711, 1724, 1749). 

G. 125. (Liasse.) — 1 pièce, parctiemin ; 4 pièces, papier ; 

1 sceau. 

t4«t-tii9t. — Patronage de Hontblainville, 
Apremont et Baulny. (Invent, de Le Moine, layette 
32j liasse 99.) — Provisions données par Jean 
Juvénal des Ursins, archevêque de Reims, à Pierre 
de Perthes, prêtre, du patronage de Montblainville, 
vacant par suite du décès de Gilles de Damery(14 
mai 1461). — Transaction par laquelle Charles de 
Lorraine, archevêque de' Reims, fixe le revenu du 
curé de Montblainville (28 octobre 1571 ; copie col- 
lationnée en 1652). — Mandement adressé par le 
cardinal de Guise, archevêque de Reims, aux audi- 
teurs des comptes de son receveur, pour leur pres- 
crire de passer en dépense la somme de 161ivi'es 
tournois, provenant du revenu du patronage de 
Montblainville, laquelle somme il avait attribuée en 
don chaque année jusqu'à nouvel ordre à Nicolas 
Colin, son secrétaire, en considération de ses servi- 
ces (1 août 1578). — Baux des droits et revenus 
du patronage de Montblainville, Apremont et Baulny 
(29 novembre 1633 et 12 juin 1672). 

G. Iî6. (Liasse.) — 7 pièces, papier. 

t ftftn-t ir««. — Patronage de Hontgon. {Invent, 
de Le Moine, layette 3S, liasse 100.) — Adjudi- 



cation et baux des revenus du patronage de Mont- 
gon, Day et Neuville (1556, 1574, 1632, 1672,1726, 
4732). — Sentence du bailliage royal de Reims, 
condamnant Jean Moreau, curé des Alleux et de 
Monlgon, à payer à Jean Ladouce, maçon, la somme 
de 34 livres qui lui était due pour les ouvrages par 
lui faits au chœur de l'église de Montgon (2 septem- 
bre 1766). 

G. 127. (Liasse.) — «6 pièces, papier ; 1 cachet. 

1 954-1 9«ii. — Patronage de Hontgon (sup- 
plément). — Procès contre le curé des Alleux au 
sujet des réparations du chœur de Téglise de Mont- 
gon ; consultation d'avocat, procès-verbal de visite, 
mémoires de travaux, quittances, lettres, procédu- 
res, etc. 

G. 128. (Uasse.) - 5 pièces, papier. 

15941-1 9ft«. — Patronage de Saint-Aignan. 
(Invent, de Le Moine, layette 32, liasse iOl.) — 
Baux des revenus du patronage de Saint-Aignan 
(1574,1634,1673, 1723). — Certificat constatant 
que la dîme de Saint-Aignan appartient pour moitié 
aux chanoines de Braux, pour un quart au curé de 
Saint-Aignan, et pour Tautre quart à Tarchevêquede 
Reims(6 mars 1752). 

G. 1Î9. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 4 pièces, papier. 

1 «sft-i 9 fto. — Patronage de Sévigny-Waleppe. 
— Baux du revenu du patronage de Sévigny(1635, 
1670, 1732, 1750) ^^>.— Lettre relative aux dîmes 
de Sévigny. qui se partagent de la manière suivante 
entre les décimateurs : 9 gerbes au curé, 4 gerbes 
1/4 aux religieux de la Valroy, 3 gerbes 3/4 à l'Hô- 
tel-Dieu de Reims, 4 gerbes au chapelain de Sévi- 
gny, 3 à Tarchevêque de Reims et 3 au chapitre (22 
décembre 1749). 

G. 130. (Liasse.) — 6 pièces, papier ; 1 sceau ; 1 cacliet. 

1544-1 9 ftt. — Patronage de Villers-le-Tour- 
neur et Nenvizy. {Invent, de Le Moine, layette 32, 
liasse i02.)— Baux des revenus du patronage de 
Villers-le-Tourneur et Neuvizy (1544, 1569, 1672, 
1723, 1748) ; lettre d'un fermier attestant que le 
quart des grosses et menues dîmes appartient à 
l'archevêque de Reims dans les paroisses de Villers- 
le-Tourneur et Neuvizy (17 mars 1752). 

G. 131. (Liasse.) — 4 pièces, papier. 

1590-1 950. — Patronage de Villemontry. 
(Invent, de Le Moine, layette 32, liasse 103,) — 

(1) Ces pièces avaient été classées à tort par Le Moine dans sa liasse 
70 (Savigny- sur- Ardre), sous les vT 2, 3, 5, 6 (voy. G. 84). 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



67 



Baux des revenas du patronage deVillemontry(i570, 
4633, 1723, 1750). 

Fiefs de V ar chevêche ^^K 

G. i^. (Liasse.) — 5 pièces, papier. 

ver« t if!to-Ter« tn^M. — Fief 8 en général. — 

Notes et renseignements sur les fiefs dépendant de 
rafchevêché de Reims et sur leurs possesseurs (vers 
1720). — Listes des feudataires qui doivent à M. de 
Rohan, archevêque de R3ims, foi, hommage et dé- 
nombrement (1734). — État d3s seigneuries et fiefs 
qui relèvent de Tarchevôché, avec l'extrait des der- 
niers actes de service de chacun d*eux (vers 1762) ; 
état des fiefs mouvants du palais archiépiscopal (id.). 

G. 133. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin ; 24 pièces, papier 

(1 cahier de 26 feuillets). 

1499-1 VM. — Fiefs des dignités de l'église et 
chapitre de la métropole, fiefs des portages de la 
ville de Reims. — Doyenné. Foi et hommage ren- 
dus à l'archevêque par Guillaume Noblin, doyen du 
chapitre de Reiras, pour ce qu'il possédait, à cause 
du doyenné, dans les fiefs, terres et seigneuries de 
Sillery et Puisieulx, mouvants de l'archevêché (5 
janvier 1370) ; mémoire et extraits de titres concer- 
nant la mouvance féodale des fiefs et seigneuries de 
Sillery, de Puisieulx, et du doyenné de l'église de 
Reims, envers l'archevêché ; consultation de M. Viel- 
larl, avocat, sur cette question (16 mai 1751). — 
Grand archiduconé. Note sur les droits du grand 
archidiacre; note concernant l'échange fait le 2 
juin 1562 par Thomas Cauchon, grand archidiacre, 
avec THôiel-Dieu de Reims, de la maison de la 
Chrétienté, sise au parvis, contre la maison rouge 
(1760). — Chantrerie. Actes de foi et hommage 
rendus à l'archevêque pour le fief de Bétheny, appar- 
tenant à la chantrerie de l'église de Reims (22 octo- 
bre 1568 et 2 août 1576). — Vidamé. Sentence du 
bailli de Reims adjugeant à l'archevêque les revenus 
du vidamé pendant la vacance de cet office (28 
décembre 1568) ; actes de foi et hommage du fief 
du vidamé, etc. (1568 à 1692). — Vicomte, fief de 
24 setiers de proment. Droits féodaux dus à l'arche- 
vêque à cause d'un fief de 24 setiers de froment et 
24 sous parisis de rente perpétuelle, à prendre cha- 
que année sur les revenus de la vicomte de Reims, 
le dit fief mouvant de l'archevêque à cause de son 

(1) Le$ liasses 104 à 154 de l'inventaire de Le Moine (p. 509 à 688), con- 
cernant les fiefs de rarchevêché, n'existent pius aiyourd'tiui. Il reste 
seulement sur cette matière quelques dossiers non inventoriés par Le 
Moine, et classés par lui sous le titre de remeignements. 



I château de Porte-Mars (1474). — Paneterie de 
l'archevêché. AveuK et dénombrements du fief delà 
paneterie {\ mars 1427 et 22 décembre 1486) ; sen- 
tence du bailli de Reims, condamnant Chrétien 
Mymy, boulanger, à payer à Jean Noël, panetier de 
l'archevêque, la somme de 6 livres parisis, pour des 
amendes encourues par Jeannette, sa femme, qui 
avait vendu, avant son mariage, du pain et de la 
pâtisserie sans le congé du dit panetier (23 janvier 
1448); cahier de 26 feuillets contenant la copie des 
pièces d'un procès intenté par Jean Noël, panetier, 
à Simon Pruser, bourgeois à chanoine, qui avait 
entrepris d'exercer sans sa permission le métier de 
boulanger ; mémoires, procédures* (1483 à 1 486), 
lettres de Charles VIII (Paris, 2 sept. 1486). — 
Portages des portes Mars, Cérès et Régnier Buiron. 
Lettres, notes et mémoires relatifs aux droits de por- 
tages de ces portes, revendiqués par le duc de 
Mazarin comme mouvants en plein fief de son duché 
de Rethel (1683 à 1684). —Porte de Vesle. Dénom- 
brement du fief du portage de la porte de Vesle, donné 
à François de Mailly, archevêque de Reims, par Fran- 
çois de La Rochefoucauld, comte de Roucy, lieutenant 
général des armées du roi (18 juillet 1716). 

G. 134. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 67 pièces, papier 

(i imprimée) ; 5 cachets. 

iftiM-tif^t. — Fief de la terre et marquisat 
de Ghémery. — Actes divers concernant le fief de 
Chémery, appartenant à Jacques de Coucy, et mou- 
vant de Tarchevèque de Reims à cause du château de 
Porte-Mars : mains-levées de saisies féodales, quit- 
tance de droit de quint et requint, foi et hommage 
(1566 à 1578). — Acte de partage de la terre de 
Chémery et de plusieurs autres terres, entre Marie- 
Claire de Croy, veuve de Philippe-François de Croy, 
Charles, comte d*Apremont, et Charles-Fi-ançois de 
Joyeuse, comte de Grandpré (11 janvier 1658). — 
Procès entre Armand-Jules de Rohan, archevêque 
de Reims, et Augustin-Louis Hennequin, marquis 
d'Ecquevilly, acquéreur de la terre et marquisat de 
Chémery, au sujet du paiement des droits de quint 
et de requint, et au sujet des dépendances de cette 
teiTe que le dit marquis prétendait former des arrière- 
fiefs, et n'être point sous la mouvance immédiate de 
l'archevêché ; requêtes, mémoires, procédures (1746 
à 1749); contrat de mariage de Louis d'Ecquevilly 
avec Honorée de Joyeuse (2 juillet 1741). — Affaires 
avec le marquis d'Ecquevilly au sujet du dénombre- 
ment de la terre de Chémery, de la mouvance des 
terres de Balaives et Éva, etc. ; correspondances. 



68 



ARCHIVES DE LA MARNE 



mémoires, projets de dénombrement, acte de foi et 
hommage (n59 à 1782). 

G. 135. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 148 pièces, papier; 

1 sceau ; 6 cachets. 

tsnif-tifdo. — Fiefs divers. — Làunois. Acte 
par lequel François Daguerre, vicomte de Villette, 
mestre de camp, cède en échange à Jacques de 
Métayer, officier du gobelet du roi, sa part des sei- 
gneuries de Launois, La Motte et dépendances, 
contre une maison sise à Rethel en la rue du Grand- 
Pont (26 juillet <650) ; renseignements sur le fief de 
Launois a l'occasion de cet échange. — États et 
estimations de la terre, seigneurie et fief de Launois, 
consultation de M. Viellart, avocat, mémoire sur 
cette terre, acquise en partie en 1766 par Jean- 
Baptiste de Maillart de Landreviile, de Catherine de 
Feydeau, veuve d'Antoine de Balatier, comte de 
Lantage, etc. (1759 à 1775). — Les Mesneux, Artaise 
ET Bezannes. Notes relatives à une fondation faite en 
l'église des Mesneux, par Pierre Favreau, bourgeois 
de Reims (vers 1740). — Lettre de Lespagnol de 
Villette, annonçant à l'archevêque de Reims qu'il a 
acquis la terre de Bezannes et le fief d' Artaise, 
consistant en un quart dans les droits seigneuriaux 
du village des Mesneux (20 janvier 1727) ; lettre du 
même au sujet de la maison forte de Bezannes et du 
droit de chasse qu'il prétendait avoir aux Mesneux, 
à raison du fief d'Artaise (4 décembre 1746); note 
sur la terre de Bezannes et ses propriétaires succes- 
sifs (s. d.); protestation contre un dénombrement du 
fief d'Artaise présenté par M. Lespagnol, lequel 
contenait des qualifications contraires aux droits de 
rarchevêché(17 juin 1780); analyses et extraits de 
divers titres concernant le dit fief (1367 à 1700). — 
Taissy. Mémoire au sujet de violences commises par 
des gens de Reims qui avaient été à main armée 
reprendre des vaches du troupeau du ban de Saint- 
Remi, saisies et conduites au château de Taissy, 
tandis qu'on les faisait paître indûment dans les 
marais du dit lieu ; ajournement de l'un des princi- 
paux meneurs par-devant les gens tenant les requê- 
tes du Palais, à Paris (19 mai 1497).—- Adjudications 
de la mairie, rivière et pêche de Taissy, et autres 
droits appartenant à l'archevêque de Reims (1551, 
1554, 1557, 1633). — Projet de dénombrement du 
fief de Taissy (19 février et 24 mars 1567) ; actes de 
foi et hommage du fief de Beaumont « dict le Qui- 
quel, autrement le Cliquot », sis à Taissy, faits à 
l'archevêque par Claude Cauchon, seigneur de 
Neuflize, et par Guillaume de Bezannes, seigneur 



de Taissy (8 août 1567 et 4 novembre 1569).— 
Vente faite par Léonor d'Étampes, archevêque de 
Reims, à Philippe de Bezannes, moyennant 6,000 
livres tournois, de tous les droits seigneuriaux qu'il 
possédait à Taissy (7 avril 1644); donation par 
Philippe de Bezannes et par Marie de Cauchon, son 
épouse, à Regnaud de Bezannes, seigneur de Lou- 
vigny, leur cousin, de la terre et seigneurie de 
Taissy (20 mars 1677). — Acte contenant foi, hom- 
mage et dénombrement du fief de Challerange, sis à 
Taissy, faits à l'archevêque par Jean -François 
Roland, conseiller au Parlement (31 octobre 1758); 
mémoire pour M. Godet de Vadenay, baron de Neu- 
flize, seigneur de Taissy, contre M. Roland, tendant 
à prouver que le domaine de Challerange est un 
bien roturier (vers 1778). — États et estimations des 
fiefs de Taissy (1760 et 1761). — Dontrien et Saint- 
Martin-l'Heureux. Enquêtes sur les Umites des pâtu- 
rages et aisements de Dontrien, Vandesincourt et 
Saint-Marlin-l'Heureux (janv. 1459). — Marvaux. 
Procès entre Armand-Jules de Rohan, archevêque de 
Reims, et François-Louis, comte deMouy, au sujet du 
paiement des droits de quint et requint pour l'acqui- 
sition du fief de Marvaux, acheté par le dit comte de 
Mouy à Louis-Ange,comtedeDizimieux; lettres, pro- 
cédures, sentences, etc. (1758à1761). — Richeboubg 
(fief a Bétheniville). Procès contre M. d'Escanne- 
velle au sujet de son droit de pêche et de chasse en 
la terre de Bélheniville (voy. G. 93 et 102) ; mémoi- 
res (1771 et 1779). — Saint-Masmes et Heutrégi- 
ville. Extrait du dénombrement fourni à l'archevêque 
de Reims par Jean-Michel de Parisot de Louvercy, 
seigneur en partie d'Heulrégiville» Saint-Masmes et 
Vaudétré (23 mars 1740). — Manre et Vieux. Extraits 
des dénombrements de Manre et Vieux présentés 
par Antoine du Bos, seigneur de Manre (1 février 
1451), par Salomon de Roucy (17 janvier 1639), et 
par Paul de Roucy (M mai 1645). — Partages des 
biens de la succession de Josias de Roucy entre ses 
enfants, et estimations des terres de Manre et Vieux, 
déclaration des terres sises sur le ban et la seigneu- 
rie de Vieux (10 et 11 juin 1621). — Acquisitions 
par Salomon de Roucy, seigneur de Manre, de biens 
sis à Vieux, et de la portion de la terre et seigneurie 
du dit lieu, appartenant à Nicolas Dessaux, seigneur 
de Ballay (25 oct. 1662 et 13 juill. 1663).— Extraits 
de divers titres concernant Vieux (1621 à 1750). — 
Déclaration des dépendances de la terre de Vieux 
(31 janv. 1721). — Affaire relative au paiement des 
droits de quint et requint dus pour la terre de Vieux, 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



G9 



vendue le 22 avril 1 720 par Salomon de Roucy à 
Phillberl-Henri de Sugny, puis le 30 septembre 1750 
par le dit de Sugny à Joseph-Théodore de Mouy de 
Sons ; mémoires, consultation de Gueau de Rêver- 
seaux, avocat à Paris (I75<). — Lettres, notes 
concernant le dénombrement de la terre de Manre 
que devait fournir le comte de Roucy (1 778) ; liste 
chronologique des propriétaires successifs de la dite 
terre, de 1520 à 1779. — Muitry (fief à Chaumuzy). 
Mémoire concernant les droits féodaux dus pour le 
fief de Muitry, vendu par le seigneur de Treslon à 
Nicolas Cannelle et à Antoine Aubry (vers 1645). — 
Analyses et extraits de divers actes relatifs à ce fief 
(1508 à 1736).— Procès entre Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, d'une part, et Jean Gandon, 
maréchal, et Charles Thibault, laboureur^ d'autre 
part, héritiers pour moitié du fief de Muitry, au 
sujet du dénombrement de ce fief (1759). — Aguil- 
couRT. Décret portant saisie, pour Jean Noiron, 
avocat au présidial de Reims, d'une partie de la 
seigneurie d'Aguilcourt (2 décembre 1 633). — Pro- 
cès entre Tarchevêque Léonor d'Étampes et Claude 
Chinoir, seigneur de Beine^ au sujet du paiement 
des droits de quint et requint, réclamés à celui-ci 
pour ce qu'il avait acquis en la seigneurie d'Aguil- 
court; procédures (1643 à 1644), rôles de terres, 
dénombrement fourni par Nicolas Chinoir, seigneur 
d'Aguilcourt, à Philippe du Bec, archevêque de 
Reims (s. d.). — Procès fait par J. de Rohan, 
archevêque de Reims, à Louise-Charlotte de Goujon, 
veuve de Charles-François de Miremont, au sujet du 
paiement des droits de quint et requint pour les 
acquisitions de diverses portions de fief à Aguil- 
court; procédures, sentences (1760). — Sapigneul. 
Dénombrement du fief de Sapigneul, mouvant du 
château de Cormicy, fourni à l'archevêque de Reims 
par Marguerite de Vaurseine, dame de Sapigneul, 
veuve de Jean de Gras, en son vivant châtelain de 
Warcq (s. d., vers 1450 ?). — Affaire contre Fran- 
çoise Oudin, veuve en premières noces de Jean de 
Bezannes, et en secondes, de Nicolas de Herambourg, 
au sujet du droit de relief du fief de Sapigneul (1576 
à 1578). — Vàriscourt. Dénombrement du fief de 
Variscourt, mouvant du château de Cormicy, fourni à 
l'archevêque de Reims par Lionet du Sart, chevalier 
(1445). — Note sur la terre de Variscourt, qui était 
tenue depuis 60 ans en la main du roi par les rece- 
veurs de Vermandois, et dont l'archevêque réclamait 
la jouissance comme seigneur féodal (s. d., fin du 
XV* siècle). — Affaire relative au partage du fief de 



Variscourt entre les enfants de Jean de Charlogne ; 
dépositions de témoins, consultation juridique, etc. 
(vers 1521).— Thuisy et Luche. Mémoire par lequel 
le procureur fiscal de l'archevêché de Reims main- 
tient, par-devant le bailli de Reims, à rencontre de 
Simon Noiron, demeurant à Villers-Marmery, défen- 
deur, la légitimité de la saisie féodale faite d'une 
pièce de pré dépendant du fief de Thuisy (vers 1470). 

— Dénombrement de la terre de Luche et Thuisy, 
mouvante du château de Sept-Saulx, fourni à l'ar- 
chevêque par Jacques de Maire, écuyer (1498). — 
Jugement obligeant Jérôme Goujon, seigneur de 
Vraux, et Robert Fillette, seigneur de Ludes, à 
communiquer leurs titres au procureur fiscal de 
l'archevêché, pour le contrôle du dénombrement par 
eux présenté des fiefs de Thuisy, de Luche et de la 
sénéchaussée de Reims (14 juin 1576). — Procès 
entre Léonor d'Étampes, archevêque, et Jérôme 
Goujon, seigneur de Thuisy et Luche, trésorier en 
la généralité de Champagne, dont les fiefs avaient 
été saisis, par faute de droits et devoirs non faits et 
de dénombrement non donné (1645). — Dénombre- 
ment des parties du marquisat de Thuisy mouvantes 
de l'archevêché de Reims, fourni par François de 
Goujon de Thuisy, sénéchal héréditaire de Reims, 
conseiller au Parlement (vers 1776). 

G. 136. (Liasse.) — S registres, papier, de 95 et 66 feuillets : 

1 pièce, papier. 

t«te-t«t«. — Fiefs de Sillery et Puisieulx. 

— Registre terrier de la ten-e et seigneurie de Sil- 
lery, appartenant à Nicolas Bruslart, seipeur du dit 
lieu, chancelier de France. Lettres de terrier, 
4 décembre 1610 (fol. 1-3); lettres de commission 
données par Regnaud Goujon, seigneur de Thuisy, 
lieutenant général au présidial de Reims, pour Texé- 
cution du terrier, 22 décembre (fol. 3-4) : procès- 
verbal de publication des lettres de terrier à Sillery 
et à Puisieulx, 23 janvier 1611 (fol. 4-8) ; déclara- 
tions fournies par les propriétaires d'héritages sis au 
village et au terroir de Sillery, 1611 à 1613 (fol. 10- 
95). — Rôle des terres sises au terroir de Sillery, 
appartenant à Marie Laignelet, femme de Louis 
Lagoille, notaire royal à Reims (1616). — Registre 
terrier de la terre et seigneurie de Puisieulx, appar- 
tenant à Nicolas Bruslart, vicomte du dit lieu (1610 
à 1613). 

G. 137. (Liasse.) — t pièce, parchemin : 82 pièces, papier 
(21 imprimées, 3 plans); i sceau; i cachet. 

tsif9-tifif4. — Fief de VaiDy. — Lettres par 
lesquelles Charles Y, roi de France, cède en échange 



70 



ARCHIVES DE LA MARNE 



à Richard Picque, archevêque de Reims, contre la 
souveraineté des villes de Mouzon et Beaumont-en- 
Argonne, faisant partie de l'ancien domaine de 
l'église du dit Reims, la ville de Vailly-sur-Aisne, 
avec toute la seigneurie, chàtellenie, justice et autres 
droits, en cette ville et dans celles de Chavonne, 
Pargny, Jouy, Aizy et Filain, dépendant de la pré- 
vôté de Vailly (Paris, 16 juillet 1379 ; copies impri- 
mées). — Arrêt du Conseil privé du roi, réglant les 
contestations du bailli de Vailly avec le présidial de 
Soissons, et ordonnant que les sentences du dit 
bailli ressôrtiront directement au Parlement (12 jan- 
vier 1644 ; imprimés). — Requête adressée au roi 
par l'archevêque de Reims, pour le prier de lui 
rendre les domaines de Mouzon et de Beaumont, les 
conditions de rechange de 1379 n'ayant pas été 
toutes remplies (vers 1690). — État du revenu et 
des charges de la terre de Vailly (vers 1707). — 
Mémoire envoyé par le contrôleur général à l'inten- 
dant de Champagne, au sujet de droits de péages 
prétendus par l'archevêque de Reims à Vailly et 
autres lieux (1743) ; réponse à ce mémoire (1744). 
— Tarif des droits publics dus à l'archevêque en la 
ville de Vailly et dans les villages dépendant du 
bailliage du dit lieu (29 déc. 1753; imprimés). — 
Minutes du terrier de Vailly, procès-verbaux de 
publication des lettres de terrier, arpentage des 
terres, prés et autres héritages de la seigneurie, 
plans de plusieurs pièces de prés, déclarations four- 
nies par les propriétaires d'immeubles (1754). — 
Reconnaissance des droits que l'archevêque possède 
à Vailly, consentie par les habitants et communauté 
du dit lieu, après examen des chartes et titres en 
vertu desquels ces droits sont établis (21 oct. et 13 
nov. 1757); actes d'acquiescement à la précédente 
reconnaissance, donnés par les communautés de 
Chavonne, Pargny, Filain, Jouy et Aizy (14 au 16 
novembre) ; acceptation de ces actes par le procu- 
reur fiscal de l'archevêché (15 déc.) (minutes 
et imprimés). — Bail à cens perpétuel, fait au nom 
de l'archevêque à Antoine Gauger, buraliste, demeu- 
rant à Chavonne, de plusieurs pièces de terres et 
prés, sises au terroir du dit lieu (12 sept. 1757) ; 
arpentage de ces terres, expertise, etc. (1758). — 
Transaction passée entre les officiers du bailliage 
et ceux du grenier à sel de Vailly, pour régler leur 
rang respectif aux cérémonies publiques (13 nov. 
1757). — Lettres de M. de Serocourt, officier, 
demeurant en son château d'Aizy, au sujet de la 
chasse de la chàtellenie de Vailly, projet de bail des 



amendes de chasse (1763) ; correspondance avec le 
même au sujet d'un projet de concession à lui faire 
des droits de seigneurie et de justice de l'archevê- 
que à Aizy et à Jouy, à charge de rente perpétuelle 
inféodée (1765). — Requête contre la veuve du 
fermier de la terre de Vailly pour l'obliger à payer 
une année de redevance échue et à fournir un cueiU 
leret (3 janv. 1764). — Acte de concession et inféo- 
dation fait par Charles-Antoine de la Roche-Aymon, 
archevêque de Reims, à Antoine-Louis Bellanger, 
vicomte d'Ostel, avocat en la Cour des Aides, de la 
terre, seigneurie et chàtellenie de Vailly, avec les 
droits, biens et revenus qui en dépendent, à charge 
de payer tous les ans à perpétuité à l'archevêché de 
Reims, une rente foncière, seigneuriale et féodale 
de 200 setiers de froment (8 février 1766); consen- 
tement donné par le chapitre de Reims (18 avril) ; 
enregistrement au Parlement de lettres patentes du 
mois de mars 1766, confirmant l'acte du 8 février, 
et d'autres lettres du ftiois de mai, approuvant la 
sous-inféodation faite par Louis Bellanger à Georges 
Le Roy de Serocourt, des terres d'Aizy et Jouy, 
dépendant de la chàtellenie de Vailly (23 août) ; 
inventaire et reçu des titres de la dite chàtellenie, 
remis à Louis Bellanger par le sieur Villain, inten- 
dant de Tarchevêque (30 octobre) ; plan des bâti- 
ments et terres de la ferme d'Essenlis, appartenant 
au dit Bellanger, hypothéquée et affectée à la sûreté 
du paiement de la renie de 200 setiers de froment 
(6 déc. 1748 ; copie faite en 1767); déclaration des 
héritages composant ce domaine (29 février 1768) ; 
remise du dossier concernant Tinféodation de la 
terre de Vailly à François Villain, commissaire au 
terrier de l'archevêché (1774). — Inventaire des 
titres concernant la terre et seigneurie de Vailly, qui 
étaient aux archives de l'archevêché avant l'inféoda- 
tion (vers 1750). 

Terriers de Varchevéché. 

6. 138. (Liasse.)— 3 pièces, parchemin ; 934 pièces, papier 
(1 imprimée, 3 plaDS) ; i sceau. 

tifft4-t 9 94. —Terrier de Reims. — Lettres 
de terrier accordées à Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims (Versailles, 20 mai 1754) : 
ordonnance du lieutenant général au bailliage royal 
et présidial de Reims, autoi*isant la publication de 
ces lettres dans l'étendue du ressort du dit bailliage 
(17 juin) ; procès-verbaux des publications faites a 
Reims (21 juillet au 1 septembre). — Arpentage du 
domaine de l'archevêché à Reims (octobre 1754); 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



71 



plan des maisons et terrains situés sarFemplacement 
de l'ancien château de Porte-Mars. — Transaction 
passée entre Farchevêque et les administrateurs de 
l'Hôtel-Dieu de Reims, pour fixer les limites du 
canton appelé lequarrel du Franc-Jardin, où ledit 
archevêque avait le droit de haute et moyenne jus- 
tice et l'Hôtel-Dieu la seigneurie foncière (24 oct. 
1754 ; signature et sceau de J.de Rohan) ; arpentage 
et plan de ce canton (17 décembre). — Procès-ver- 
bal de mesurage et de bornage de la partie de la 
ville et du terroir de Reims, située en la seigneurie 
directe de l'archevêché (1754 à 1756). — Procès- 
verbal d'arpentage des biens dépendant de l'ancien 
domaine de l'archevêché à Reims, qui ont été acen- 
ses à différentes époques (1759). — Minutes de 
déclarations fournies au terrier par les particuliers, 
communautés, établissements religieux et fabriques, 
propriétaires de biens situés en la ville et au 
terroir de Reims, sur le ban de l'archevêché 
(1754 à n62; 906 articles); table par ordre de 
noms (incomplète). — État de la seigneurie du cha- 
pitre de Reims, appelée la terre commune, située 
en la dite ville et enclavée dans le ban de Tarchevê- 
ché ; plan des maisons canoniales sises en dehors du 
cloître ; acte de dépôt de cet état et de ce plan en 
l'étude de Pierre Villain, notaire, commissaire au 
terrier (2 déc./l760). — État des droits de visite et 
de synode, vulgairement appelés droits de chré- 
tienté, dus à l'archevêché de Reims (15 mars 1762). 
— Lettres de continuation de terrier accordées à 
Charles-Antoine de la Roche- Aymon, archevêque 
de Reims (Paris, 25 avril 1770). — Nouvelles dé- 
clarations au terrier (1773 et 1774 ; 2 articles). 

G. 139. — 1 plan, papier, collé sur toile. 

t9ft4. — Terrier de Reims (suite). — Plan du 
carré du Franc -Jardin, seigneurie foncière de 
THôtel-Dieu de Reims (17 décembre 4754; voy. 
G. 138). 

G. 140. (Liasse.) — 334 pièces, papier. 

t9ft#-f vsft. — Terrier de Ruffy. — Procès- 
verbal de reconnaissance des limites du terroir de 
Raflfy(l758). — Arpentage de plusieurs pièces de 
terre, chargées de cens en avoine envers l'archevê- 
ché (4759 à 1760). — Minutes de déclarations four- 
nies au terrier par les propriétaires de biens situés 
au terroir de Ruffy («758 à 1785 ; 324 articles) ; 
table par ordre de noms. — Procès-verbal de recon- 
naissance des limites des terroirs de Ruffy et Bri- 
montel(n80 à 1784). 



6. 141. (Liasse.) — - 291 pièces, papier (3 plans). 

1 9^4-19 99. — Terrier des Mesneux. — Pio- 
cès-verbal de publication des lettres de terrier aux 
Mesneux (Il août 1754). — Reconnaissance parla 
communauté des habitants des droits que l'archevê- 
que possède au dit lieu (9 décembre 1 759). — Procès- 
verbal d'arpentage du terroir des Mesneux (1760 à 
1762). — Arpentage et plans de plusieurs pièces de 
terre, chargées de cens envers l'archevêché (1762). 

— Minutes de déclarations fournies au terrier par 
les propriétaires de biens situés au terroir des Mes- 
neux (1762 à 1772; 211 articles); table par ordre 
de noms. — Procès-verbal de bornage de la seigneu- 
rie du chapitre de Reims aux Mesneux, et de celles 
de l'archevêché et de l'abbaye de Saint-Remi 
(1768). 

G. 142. (Liasse.) — 4o pièces, papier (4 plans). 

t if4«-ver« 1 9 90. —Terriers d'Ormes, Villers- 
Franqueux, Courcelles, Muire, Champigny, Cer- 
nay, Courcy, Saint-Léonard, Saint-Thierry^ Her- 
monville. — Transaction entre l'archevêque et le 
chapitre de Reims, déterminant la seigneurie et 
juridiction foncière appartenant au dit archevêque 
au village et au terroir d'Ormes (14 mai 1746). — 
Arpentage et plans des cantons d'Ormes situés en la 
juridiction foncière de l'archevêché (1760 à 1761) 

— Déclaration de la con sistance du patronage d'Ormes 
(20 janvier 1761). — Minutes de déclarations four- 
nies au terrier par les propriétaires de biens situés 
au terroir d'Ormes (1760 à 1761 ; 30 articles). — 
Procès-verbal de publication des lettres de terrier à 
Villers-Franqueux (1754) ; arpentage et plan du ter- 
roir du dit lieu (1759 à 1763). — Arpentage des 
héritages dépendant de l'archevêché sur les terroirs 
de Courcelles, Champigny, Muire, Cernay et Courcy 
(1754 à 1762). —Publication des lettres de terrier 
à Cernay et à Saint-Léonard (1758 et 1759). — Plan 
du pré de l'étang de la Folie, situé près de la chaus- 
sée de Saint-Thierry (vers 1779). — Arpentage et 
reconnaissance des limites des terroirs d'Hermon- 
ville, Marzilly et Toussicourt ( 1 762). 

G. 143. (Liasse.) — 69 pièces, papier (4 plans). 

tifft«-tifif«. — Terriers de Courville, Cohan, 
Fresnes, Vieil-Ârcy, Unchair, Breuil, Savigny- 
Bur-Ardre. — Publication des lettres de terrier à 
Courville (26 sept. 1 756). — Reconnaissance par la 
communauté de Courville des droits de l'archevêque 
(12nov. 1757); attestation par le receveur de la 



72 



ARCHIVES DE LA MARNE 



chàtellenie de Courville de la jouissance de ces droits 
(3 février 1758). — Reconnaissance par la commu- 
nauté de Cohan des droits de l'archevêque (28 février 
1762). — Minutes de déclarations fournies au terrier 
par les propriétaires de biens situés au terroir de 
Cohan (1762 ; 49 articles); table par ordre de noms. 

— Arpentage et plan du terroir de Fresnes (1774 à 
1775). — Arpentage et plans du domaine de l'arche- 
vêché à Vieil-Arcy (1760). — Arpentages des terroirs 
d'Unchair, Breuil et Savigny (1774 à 1776). — 
Minutes de déclarations fournies au terrier par les 
propriétaires de biens situés à Savigny, en la sei- 
gneurie foncière du fief de la mairie, dépendant de 
l'archevêché à cause du prieuré de Saint-Gilles 
(1762; 4 articles) ; plan de ces héritages. 

6. 144. (Liasse.) — 179 pièces, papier (2 plaas). 

tifft4-tif##. — Terriers de Sermiers et Cha- 
mery. — Publication des lettres de terrier à Sermiers 
(25 août 1754). — Arpentage du domaine de l'ar- 
chevêché à Sermiers (1757 à 1763). — Minutes de 
déclarations fournies au terrier par les propriétaires 
de biens situés au terroir du dit lieu (1778 à 1788 ; 
161 articles) ; répertoire par ordre de dates. — 
Reconnaissance par la communauté de Sermiers 
des droits de l'archevêque (2 février 1782). — Procès- 
verbaux d'arpentage et de reconnaissance des limites 
du terroir de Sermiers (1773 à 1786). — Plans de la 
seigneurie de l'archevêché à Chamery (1759). — 
Minutes de déclarations fournies au terrier par les 
propriétaires de biens situés au terroir de Chamery, 
en la seigneurie de l'archevêché (1778 ; 6 articles). 

G. 145. (Liasse.) ~ 114 pièces, papier. 

tif«!t-i9S«. — Terrier de Vaiers-aux-Nœuds. 

— Minutes de déclarations fournies au terrier par 
les propriétaires de biens situés au terroir de Villers- 
aux-Nœuds(1762à 1786; 111 articles); répertoire 
par ordre de dates ; table par ordre de noms. — 
Procès-verbal d'arpentage et de reconnaissance des 
limites du terroir de Villers-aux-Nœuds (1779 à 
1780; signature d'Alexandre-Angélique de Talley- 
rand-Périgord, archevêque de Reims). 

G. 146. (Liasse.) — 254 pièces, papier {% plans). 

iifft4-t9ss. — Terrier de Montbré. — Publi- 
cation des lettres de terrier à Montbré (1 1 août 
1754). — Arpentage et plans du terroir de Montbré 
et du canton de Mont-Épilloy, dépendant de la sei- 
gneurie du dit Montbré (1770 à 1772). — Minutes 
de déclarations fournies au terrier par les proprié- 



taires de biens situés au terroir de Montbré (1771 à 
1788 ; 247 articles). — Reconnaissance par la com- 
munauté de Montbré des droits de l'archevêque 
(6 juillet 1788). 

G. 147. (Liasse.) — 15 pièces, papier. 

f 9911-1 9#4. — Terrier, pièces diverses. — 
Ordonnance du grand bailli de Vermandois pour la 
mise à exécution des lettres de continuation de 
terrier du 25 avril 1770 (28 mai ; voy. G. 138). — 
Procès-verbaux de publication de ces lettres à Reims, 
Chaumuzy, Atligny, Sermiers, Villers-aux-Nœuds, 
Chamery, Cormicy, Montbré et Sept-Saulx (1770 à 
1783) ; actes de dépôt de ces procès-verbaux (1770 
à 1784). — Arpentage du château et du parc de 
Launois, relevant en plein fief de l'archevêché de 
Reims (1775). 

G. 148. — 1 vol. in-folio relié (540 feuillets, 1 gravure et 

8 plans hors texte). 

tt#!t-tif#t . — Terrier général de rarchevô- 
ché de Reims. Tome premier (droits, biens et 
revenus de l'arche vêché, mouvances féodales du 
palais archiépiscopal, arpentages du ban de l'ar- 
chevêché en la ville et au terroir de Reims).— En 
tète du volume, portrait d'Armand-Jules, prince de 
Rohan, archevêque de Reims, gravé par Petit en 
1739, d'après Hyacinthe Rigaud. — Fol. 1-14. 
Lettres de terrier du 20 mai 1754, sentence d'enre- 
gistrement au greffe du présidial, procès- verbaux 
de publications faites en la ville de Reims, acte 
de dépôt de ces pièces en l'étude de Pierre Villain, 
notaire royal, commissaire au terrier (4 mars 1755; 
voy. G. 138). — Fol. 15. Arrêt du Parlement con- 
damnant Pierre Desrodé, maréchal, demeurant 
au faubourg Gérés, à payer à l'archevêque les 
droits de lods et ventes pour des biens sis dans 
l'étendue du fief du dit archevêque (21 nov. 
1581). — Fol. 17. Arrêt du Parlement condamnant 
Nicolas Lefrique, bourgeois de Reims, à payer le 
droit de ventes (26 février 1678 ; voy. G. 30). — 
Fol. 19-25. Dénombrement du temporel de l'arche- 
vêché de Reims, donné au roi par l'archevêque 
Richard PicqueQuin 1385). — Fol. 32-35. Analyse 
d'un arrêt du Parlement rendu sur les différends 
élevés entre les échevins de Reims et l'archevêque 
Jean de Craon, au sujet du château de Porte-Mars et 
de la garde de la ville (8 avril 1363). — Fol. 39-40. 
Arrêt du Parlement rendu sur l'appel interjeté par 
les habitants de Reims contre une sentence du 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



73 



bailli de l'archevêque, qui avait annulé de son auto- 
rité privée une élection d'échevins; cet arrêt ordonne 
que les anciens écheyins continueront provisoirement 
leurs fonctions (26 mars 1575). — Fol. 87-90. Arrêt 
du Conseil d'État ordonnant de communiquer aux 
oflBciers du bailliage royal de Reims une requête de 
l'archevêque Maurice Le Tellier, relative au trouble 
causé par les dits officiers à ceux du bailliage ducal, 
dans l'exercice du droit de police en la ville et les 
faubourgs de Reims (21 février 1702) ; signification 
de cet arrêt, sommations aux officiers du bailliage 
royal de fournir défenses, etc. — Fol. 96-98. 
Mémoire concernant le droit exclusif des officiers de 
police de Reims de visiter le poisson sur les marchés; 
lettre de Telles d'Acosta, grand maître des eaux et 
forêts, déclarant qu'il n'y a pas lieu d'appliquer à 
Reims l'article 26 de son règlement sur la pêche du 
24 juillet 1754, enjoignant aux officiers des maîtrises 
et grueries d'inspecter les marchés pour voir si le 
poisson mis en vente est de l'échantillon prescrit 
par les ordonnances (25 novembre). — Fol. 98-1 19. 
Arrêt du Parlement homologuant une transaction 
passée le 30 décembre 1522 entre Robert de Lenon- 
court, archevêque de Reims, et les habitants de 
cette ville, au sujet des droits de la vicomte, appar- 
tenant à l'archevêché (18 mars 1523 ; énumération 
des droits de la vicomte, listes des marchandises 
sujettes aux droits de tonlieu et de travers, etc.). — 
Fol. 119-120. Sentence du bailliage de Reims 
condamnant Jean Colmin, marchand, à payer aux 
fermiers de la vicomte le droit de stellage pour les 
farines par lui vendues dans le ban de l'archevêché 
(22 février 1 673 ; voy. G. 1 4) ; arrêt du Parlement 
confirmant cette sentence (6 mars 1675). —Fol. 
120-125. Arrêt du Parlement homologuant une 
transaction passée le 20 juillet 1703 entre Maurice 
Le Tellier, archevêque de Reims, et les maire, 
échevins et gens du conseil de la ville, au sujet de 
ia perception des droits de la vicomte (8 mars 1704). 
— Fol. 125-127. Procès- verbal fait par les officiers 
du bailliage de Reims, des règlement et vérification 
de la contenance de l'écuelle matrice qui devait 
servir à la levée du droit de stellage, et procès- 
verbal de reconnaissance des poteaux et pancartes, 
posés en divers endroits pour indiquer les droits de 
la vicomte (21 sept, au 20 déc. 1703). — Fol. 147- 
150. Consultation de Bargeton et Gueau de Re ver- 
seaux, avocats à Paris, tendant à prouver que le 
droit de stellage est dû pour du grain vendu à 
Fismes, mais mesuré à Reims (21 août 1747). — 



Fol. 150-151. Consultation de Bargeton tendant à 
prouver que le droit de tonlieu est dû à la vicomte 
de Reims par les marchands forains (14 nov. 1742 ; 
voy. G. 13). — Fol. 185-189. Tarif des droits de la 
prévôté de Reims (11 avril 1726 ; voy. G. 20 et 21). 

— Fol. 195-197. Sentence du bailliage de Reims 
faisant défense aux fermiers de la prévôté et de la 
vicomte de percevoir aucun droit sur les bouteilles 
« qui seront amenées à Reims avec destination pour 
des bourgeois, soit que les dits bourgeois les aient 
achetées pour leur provision ou négoce» (11 mai 
1753). — Fol. 198. Sentence du bailliage de Reims 
décidant que le langueyage des porcs dans le ban de 
Saint-Remi ne dépend pas du langueyeur étabU 
pour l'archevêché (28 sept. 1742). — Fol. 201-202. 
Concession faite par Louis de Lorraine, archevêque 
de Reims, aux Capucins, de trois arpents et demi 
de terrain à prendre dans le jardin appelé le grand 
Jard, dépendant de l'archevêché, pour y construire 
une église et un couvent de leur ordre(1 8 juillet 1 61 3). 

— Fol. 203-204. Cession à titre d'échange faite par 
Henri de Lorraine, archevêque de Reims, aux Car- 
méhtes, de 2 arpents 94 verges 1/2 de prés, à 
prendre dans le grand Jard pour y bâtir un couvent 
et une église (21 déc. 1633; voy. G. 109). — Fol. 
226. Sentence du bailliage de Reims confirmant 
l'ancien tarif des droits du poids du roi, et l'ordre 
qui s'observe pour l'exercice de ces droits (17 oct. 
1759). — Fol. 228-232. Notions des principes 
essentiels concernant les matières féodales, relatifs 
à la coutume de Reims : De la foi et hommage ; — 
du quint et requint; — du droit de rachat ou relief; 

— du dénombrement; — de la réception du dénom- 
brement ; — des moyens de blâme contre le 
dénombrement ; — de la saisie féodale ; — du 
droit d'indemnité et de l'homme vivant et mourant. 

— Fol. 233-323. Mouvances du palais archiépisco- 
pal, état des seigneuries et fiefs qui relèvent du dit 
palais, analyses et copies des actes de foi et hom- 
mage, dénombrements et autres titres qui en 
établissent la mouvance et la féodalité : — 1 . Fief 
du portage des portes Bazée, de Saint-Nicaise, de 
Dieu-Lumière et de Fléchambault (1576 à 1744). 
Sentence du bailliage de Reims portant règlement 
des droits de portage des portes de Dieu-Lumière et 
de Fléchambault(5 juillet 1650). — 2. Fief du portage 
de la porte de Vesle ou porte de Paris (1 566 à 
1750). Dénombrement fourni par Marthe- Elisa- 
beth de Rove de la Rochefoucauld, veuve de 
François-Joseph de Béthune, duc d'Âncenis (12 déc. 



10 



74 



ARCHIVES DE LA MARNE 



1750). — 3. Fief de la porte aux Ferrons (1566 à 
1759). — 4. Fief du portage de la porte Cérès 
(1466 à 1725). Dénombrement fourni par Hubert 
Féret, seigneur de Monllaurent, capitaine de Reims 
(15 mai 1565); foi et hommage fournis par les 
lieutenant et gens du conseil de la ville de Reims 
pour le dit fief, par eux acquis le 17 juin 1634 de 
Madeleine Féret, veuve de Zacharie de Vassant 
(10 oct. 1725). — 5. Fief du portage de la porte 
Mars (1551 à 1758).— 6. Fief du portage de la 
porte Régnier Buiron (1474 à 1481). — 7. Fief du 
grand archidiaconé de Téglise de Reims (1 569 à 
1760). Dénombrement fourni par Henri Hachette, 
évoque de Cydon, chanoine et grand archidiacre 
(29 oct. 1760).— 8. Fief de la prévôté de l'église 
de Reims (1568 à 1759). Dénombrement fourni par 
Nicolas Parchappe de Vinay, prévôt (26 oct. 1759). 

— 9. Fief du doyenné de l'église de Reims (1570 à 
1751). Foi, hommage et dénombrement fournis par 
François-Emmanuel Pommier, conseiller au Parle- 
ment, doyen de réglise métropolitaine (19 mai 1751). 

— 10. Fief de la chantrerie de TégHse de Reims 
(1 568 à 1 733). —11. Fief de la trésorerie de l'église de 
Reims (1568 à 1757). Dénombrement fourni par 
Jean Jacquemart, trésorier (14 juin 1757). — 12. 
Fief duvidamé de l'église de Reims (1451 à 1758). 
Dénombrement fourni par Nicolas Bergeat, vidame 
(14 nov. 1758). — 13. Fief de 24 setiers de froment 
et 24 sous parisis à prendre sur la vicomte de Reims 
(1456 à 1759). Aveu et dénombrement [fournis 
par Thomas Chardon, chanoine de l'église de Reims 
et doyen de Saint- Symphorien (26 mai 1489); foi 
et hommage fournis par Nicolas-François-Bonaven- 
ture Pommyer de Rougemont, chanoine, en qualité 
d'homme vivant et mourant nommé par le chapitre 
de Reims (5 décembre 1759). — 14. Fief de la 
dignité de doyen de Mézières (1725 à 1759). Foi et 
hommage rendus au nom de Jean-Baptiste-Antoine 
Godelle, doyen du chapitre de Saint-Pierre de 
Mézières (9 août 1759). — 15. Fief de la paneterie 
de Reims (1485 à 1759). Aveu et dénombrement 
fournis par Charles-Alphonse-Marie de Goujon, 
seigneur de Condé, panetier héréditaire de l'arche- 
vêché de Reims (14 mai 1745). — 16. Fief de 100 
«ous parisis à prendre sur la vicomte (1571 à 1759). 

— 17. Fief de Montlaurent, au terroir de Reims 
(1680 à 1759). Acte par lequel Maurice Le Tellier, * 
archevêque de Reims, inféode en faveur d'Adam 
Blanchebarbe, conseiller au présidial de cette ville, 
une pièce de pré, dite Montlaurent, située au terroir 



de Reims, prés du chemin qui conduit de Clairmarais 
au moulin l'A bbesse (12 octobre 1680). — 18. Fief 
et seigneurie de Muire, près Reims (1463 à 1765). 

— 19. Fief et seigneurie de Bezannes (1566 à 1700). 

— 20. Fief d'Artaise, au terroir des Mesneux (1567 
à 1700). — 21. Fief et seigneurie de Montbré (1644 
à 1744). Aveu et dénombrement de la moitié de cette 
seigneurie, fournis par Jean-Baptiste-Antoine et 
Jean-François Cocquebert, seigneurs en partie du dit 
Montbré (30 sept. 1744). — 22. Fief et seigneurie 
de Taissy et fiefs de Cliquoletde la Tour, dépendant 
de cette seigneurie (1294 à 1780). Aveux et dénom- 
brements fournis par Jérôme-César-Marie de Godet, 
baron de Neuflize, par Michel-Remi et Joseph-Marie 
de Godet, et par Marie-Marguerite de Godet, veuve 
de Philippe-Simon de Clozier (14 août et 28septem- 
bre 1761). — 23. Fief de Challerange, situé à Taissy. 
Titre d'inféodation de ce fief (31 oct. 1758), annulé 
par un arrêt du Parlement du 2 septembre 1778, 
rendu en faveur de Jérôme-César de Godet (voy. G. 
135). — 24. Fief et seigneurie du grand Sillery, fief 
de PuisiQulx et fief du Doyenné, situé au terroir du 
dit Puisieulx (1379 à 1760). Dénombrements des 
seigneuries de Sillery et de Puisieulx, fournis par 
Louis-Philogène Bruslart, marquis de Puisieulx et 
de Sillery, ministre d'État, lieutenant général delà 
province de Languedoc (3 octobre 1760). — 25. Fief 
Saint-Remi-Truyet, situé à Baconnes (1643 à 1762). 

— 26. Fief et seigneurie de Launois en Porcien 
(1578 à 1775). Dénombrement fourni par Antoine 
de Balatier, comte de Lantage, pour la part qu'il 
possède dans la terre et seigneurie de Launois (21 
novembre 1759) ; acte d'augmentation de ce dénom- 
brement (4 décembre) ; réception des deux actes 
précédents (7 janvier 1761) ; foi, hommage, aveu et 
dénombrement, fournis par Jean-Baptiste deMail- 
lart, seigneur de Landreville, capitaine de cavalerie 
au régiment de Penthièvre, propriétaire de la totalité 
de la seigneurie de Launois par suite de diverses 
acquisitions (25 octobre 1769); arpentage et plan 
du château de Launois et de la partie du parc qui en 
dépend, située sur le terroir du dit Launois, y com- 
pris le fief de la Motte (mai-juin 177â ; voy. G. 147). 

— 27. Terres et seigneuries de Chémery, Connage, 
Saint-Aignan, Trussy, la maison de la Queue-de- 
Cheveuges, Sapogne, Beauregard, Balaives, Éva, 
sauvemcnts d'Artaise et de Maisoncelle, Villers-sur- 
le-Monl, Glaire, droits de Torcy, rente sur les dîmes 
de Fresnois, Cheveuges, etc. (1255 à 1770). Aveu et 
dénombrement de la terre de Chémery-sur-Bar et 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



75 



de ses dépendances, fournis par Jacques de Coucy, 
seigneur du dit Chémery (22 janvier 1570) ; arrêtdu 
Parlement condamnant Louis Hennequin d'Ecque- 
villy à payer à Tarchevêque de Reims les droits de 
quint et de requint pour la terre de Chémery (16mai 
4749; Yoy. G. 134). — Fol. 329. Plan de la ville 
et cité de Reims, avec distinction des édifices publics 
et des différentes seigneuries circonscrites dans son 
enceinte (s. d., après 1760 ; plan hors texte, collé 
sur étoffe de soie). — Fol. 329 à 351 . Procès-verbal 
de bornage du ban de Tarchevêché, en la ville et au 
terroir de Reims (1754 à 1756; voy. G. 138). — 
Fol. 351 bis. Plan de la ville et des faubourgs de 
Reims, ainsi que de la partie du terroir comprise 
dans le ban de Tarchevêché (vers 1756 ; hors texte, 
collé sur soie). — Fol. 351 bis à 356. Transaction 
avec les administrateurs de THôtel-Dieu de Reims, 
au sujet des limites du carré du Franc-Jardin^ situé 
dans le quartier de la Couture, arpentage et plan de 
ce canton (24 oct. et 17 déc. 1754 ; voy. G. 138). 
— Fol. 356 à 365. Procès-verbal d'arpentage et de 
bornage du domaine de l'archevêché en la ville et 
au terroir de Reims (octobre 1754 ; voy. G. 138). A 
ce procès-verbal sont joints des plans et figures des 
terres, prés et bâtiments appartenant à Tarchevêché, 
savoir : Fol. 358 v^, terre des Coutures ; fol. 359 
r® à 360 r^, diverses pièces de terre, situées du 
côté de la porte Mars ; fol. 360 v^, pré de la Rozière, 
situé au-dessous des moulins TArchevèque ; fol. 361 
r**, moulins de Saint-Brice et de Ponton, dits les 
moulins l'Archevêque ; fol. 361 v°, le grand Jard, 
sis à Reims entre la rue des Capucins et les rem- 
parts de la ville ; fol. 362 r**, grange en la rue des 
Capucins, maison appelée la vicomte, située sur la 
place du Marché-au-blé ; fol. 362 v^, halles aux pains 
et harengeries ; fol. 363 r**, prison de l'archevêché, 
dite prison de Bonne-Semaine ; fol. 363 v<», le palais 
archiépiscopal, dit le palais du Tau, plans des divers 
étages et vues des bâtiments (un plan au fol. 363, 
plus six feuilles hors texte) ; fol. 364 r% maison sise 
entre les deux ponts de la porte Mars, maisons et 
terrains situés sur l'emplacement de l'ancien château 
de Porte-Mars (voy. G. 138). — Fol 365 à 401. 
Procès-verbal d'arpentage de biens dépendant de 
l'ancien domaine de l'archevêché qui ont été acen- 
sés à différentes époques, ainsi que de divers héri- 
tages qui doivent de longue date des cens et surcens 
au dit archevêché (1759; voy. G. 138); plans de 
plusieurs groupes de maisons, jardins, terres et prés 
décrits dans ce procès-verbal, savoir : Fol. 365 v*. 



étaux à bouchers et maisons, près de la place du 
Marché-au-blé ; *fol. 366 v% maisons appelées le 
Rang sacré; fol. 367 r% canton appelé l'île du 
Marché-à-la-laine ; fol. 368 v% canton de la Tirelire 
et cimetière Saint-Pierre ; fol. 369 v% canton com- 
pris entre la place de la Couture, les rues du Tron- 
chet, du Bourg-de-Vesle, du Clou-dans-le-fer, des 
Telliers et du Cimetière-Saint-Pierre ; fol. 373 r% 
canton compris entre la place de la Couture, les rem- 
parts de la ville et la rue Large ; fol. 375 v% canton 
compris entre le carré du Franc-Jardin, la rue Large, 
le canton de la Madeleine, la rue du Bourg-de-Vesle 
et la rue du Tronchet ; fol. 379 r% canton 
compris entre la rue du Bourg-de-Vesle, les 
remparts de la ville, le grand Jard de l'archevê- 
ché, le canton du Jard Notre-Dame et la rue du 
Chapelet ; fol. 380 v«, canton compris entre la rue 
des Morts, la rue Suzain, le grand Jard de l'arche- 
vêché, les rues Robin-le- Vacher, du Jard-la-Poterne 
et du Bourg-Saint-Denis ; fol. 384 r% canton com- 
pris entre le jardin des Capucins, le grand Jard de 
l'archevêché, les remparts de la ville, la seigneurie 
de Saint-Nicaise, les rues de la Chasserie, du Jard- 
la-Poterne et Robin-le- Vacher ; fol. 385 v% canton 
compris entre les rues du Jard-la-Poterne, de la 
Chasserie, de Venise, et la rue Neuve ; fol. 387 v*», 
canton compris entre la rue de Venise, la rue Folle- 
Peine, la seigneurie du ban Saint-Remi et la rue 
Neuve ; fol. 389 v« et 390 r^ faubourg deCérès ; fol. 
394 r», triège dépendant du fief de la Barre, situé 
prés du faubourg de Cérès, entre les cantons de la 
Fosse-Pierre-Lalondre et du Puits-au-sang ; fol. 394 
v% canton de la grande Chaussée, situé le long de 
la rivière de Vesle, entre les moulins de la porte de 
Paris et le canal de la Poterne; 395 fol. v% canton de 
Clairmarais; fol. 397 r"*, marais entre Reims et Saint- 
Brice, jusqu'auxmoulinsdeTinqueuxetde l'Âbbesse; 
fol. 398 r®, village de Saint-Brice, prés et marais 
situés au-dessus et au-dessous du dit village ; fol. 
399 V**, portion du village de Courcelles, prés, terres 
et autres héritages, situés entre cette portion de 
village et le terroir de Champigny. — Fol. 403. 
Lettres patentes confirmant l'établissement de huit 
places en l'Hôpital Général de Reims, pour enfermer 
des femmes débauchées (Versailles, juin 1685). — 
Fol. 404 à 41 6. Histoire sommaire des archevêques 
de Reims, jusqu'à Charles-Antoine de la Roche- 
Aymon (1762). — Fol. 417. Arrêt du Parlement 
concernant le droit de stellage à Vouziers (2 août 
1765). — Fol. 418 à 420. Arrêt du Parlement 



70 



ARCH1VP]S DE LA MARNE 



décidant qu'ua seigneur haut justicier, ayant un 
moulin dans sa seigneurie, a le droit d'empêcher les 
meuniers forains de venir quêter des grains en la 
dite seigneurie, pour les moudre en leurs moulins et 
en ramener les farines (H août 1752). — Fol. i2l 
à 422. Principes et autorités concernant les biens 
tenus par les gens d'église en franche aumône, 
extrait d'un mémoire imprimé pour les religieux de 
Lihons, de Tordre de Cluny, contre le duc de 
Chaulnes (1751). — Fol. 422 à 424. Consultation de 
M. Mallarl, avocat à Paris, au sujet du droit seigneu- 
rial d'ouverture de carrières, ardoisières ou mines 
(15 juin 1756). — Fol. 424 à 425. Principes et 
autorités sur la question de savoir s'il est dû des 
lods et ventes pour des donations entre vifs, faites 
à charge de pension viagère, dans les lieux régis 
par les coutumes de Reims et de Vitry (vers 1759). 
— Fol. 426 à 429. Sentence de la maîtrise des eaux 
et forêts de Reims, décidant que le curage des 
ruisseaux et rivières est à la charge des riverains, à 
l'exception de 100 toises au-dessus de chacun des 
moulins, dont le curage est à la charge des proprié- 
taires de ces moulins (7 septembre 1754). —Fol. 
430 a 437. Vente faite par Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, au corps de ville, des halles 
aux pains et harengeries, pour le dégagement des 
abords de la place Royale (28 juin 1760 ; voy. G. 
23) ; arrêt du Conseil d'État ordonnant la création 
de celte place (20 mai 1755) ; arrêt déboutant 
l'archevêque et le chapitre de Reims de l'opposition 
formée par eux contre l'exécution de l'arrêt précé- 
dent (7 sept. 1756). — Fol. 438 à 439. Arrêt du 
Parlement ordonnant que les greffiers des justices 
de l'archevêché, de l'abbaye de Saint-Remi et du 
chapitre, feraient seuls les inventaires, sauf le cas où 
les notaires royaux seraient requis de les faire par 
les parties intéressées (5 septembre 1738). — Fol. 
441 à 445. État détaillé de la seigneurie du chapitre 
de Reims, enclavée dans le ban de l'archevêché, 
cantons soumis à sa juridiction et maisons extra- 
claustrales (12 nov. 1760) ; plan des dites maisons 
(voy. G. 138). —Fol. 446 à 447. Arrêt du Parle- 
ment interdisant aux notaires du bailliage de Reims 
d'instrumenter en dehors de leur ressort (7 avril 
1628); arrêt fixant le nombre de ces notaires et 
réglant leurs fonctions (5 mai 1629). — Fol. 447 à 
448. Consultation sur le droit de relief (2 mars 
4759). _ Fol. 450 à 456. Procès-verbaux de recon- 
naissance des limites de la seigneurie du chapitre de 
Reims en la Cour Salin (23 août 1770), d'arpentage 



des maisons, cours et jardins de ce canton (15 juillet 
1771), de rétablissement des bornes (8 août 1774) ; 
plan du dit canton. — Fol. 456 à 457. Procès- 
verbal de reconnaissance des limites de la seigneu- 
rie du chapitre en la place Royale (29 août 1769) ; 
plan de ce quartier. — Fol. 460 à 462. Consultation 
de M. Vulpian, avocat à Paris, sur une question 
relative aux droits de lods et ventes, de quints et 
requints, et autres droits pour la mutation de pro- 
priété (15 février 1766). — Fol. 462 à 463. Consul- 
tation de M. Viellarl, avocat à Reims, sur les 
contributions des décimateurs aux réparations du 
chœur et du cancel des églises (1768). — Fol. 471 
à 473. Transaction en vertu de laquelle Charles- 
Antoine de la Roche- Aymon, archevêque de Reims, 
autorise les administrateurs de THôtel-Dieu de cette 
ville à faire bâtir six loges en la rue de la Poisson, 
nerie, à la place de l'ancienne halle aux poissons 
(16 juillet 1776) ; plan de ces loges. — Fol. 474 à 
483. Extrait des titres qui établissent ou confirment 
les préciputs dûs au chapitre de Reims sur la 
vicomte de l'archevêché (1201 à 1620) ; mémoire au 
sujet de contestations élevées entre l'archevêché et 
le chapitre pour le paiement de ces droits (1777). — 
Fol. 485 à 486. Arrêt du Conseil d'État maintenant 
le cardinal de Rochechouart, abbé de Saint-Remi de 
Reims, dans la propriété et jouissance du droit de 
stellage sur les grains et farines vendus dans l'éten- 
due du ban de la dite abbaye (7 février 1777). — 
Fol. 487 à 491. Arrêt du Parlement prescrivant les 
formalités à observer par les propriétaires et 
fermiers, pour obtenir réparation des dommages 
causés par le gibier dans les terres ensemencées 
(15 mai 1779). — Fol. 510 à 518. Table des matières 
contenues dans le volume. 

G. 149. — 1 vol. in-folio relié (641 feuillets). 

t954-i9ii!t. — Terrier général de l'archevô- 
ché. Tome second (déclarations au terrier de 
Reims). — Fol. 1 à 615. Expéditions des déclara- 
tions fournies au terrier par les particuliers, 
communautés, établissements religieux et fabriques, 
propriétaires de biens situés en la ville et au terroir 
de Reims, sur le ban de l'archevêché, et chargés 
envers le dit archevêché de cens, surcens, ventes et 
autres droits seigneuriaux (voy. G. 138). — Fol. 
618 à 639. Table par ordre de noms. 

G. 150. — 1 vol. in-folio relié (491 feuillets, 6 plans hors texle). 

t49S-tif9!t. — Terrier général de l'archevê- 
ché. Tome troisième (châtellenie de Porte-Mars). 



SERIE G — ARCHEVECHE DE REIMS 



77 



— RuFFY. — Fol. 1 à 6. Procès-verbal de recon- 
naissance des limites du terroir de Ruffy (1758 ; voy. 
G. 140). — Fol. 7. Plan du dit terroir (hors texte ; 
voy. G. 45). — Fol. 7 à 16. Arpentage et plans de 
plusieurs pièces de terre, chargées de cens en avoine 
envers rarchevêché (1759 à 1760).— Fol. 16 à 
205. Déclarations fournies au terrier par les pro- 
priétaires de biens situés au terroir de Ruffy (1758 
à 4762 ; voy. G. 140). — Fol. 209 à 218. Table du 
terrier de Ruffy. — Les Mesneux. — Fol. 221 à 
222. Publication des lettres de terrier(1 1 août 1754; 
voy. G. 141). — Fol. 222 à 225. Transaction au 
sujet des droits de sauveraents et de vinages (24 mai 
1565; voy. G. 41). — Fol. 225 à 226. Acte par 
lequel Philippe du Bec, archevêque de Reims, 
cède à Jérôme Goujon, seigneur de Vraux, les 
trois quarts de la terre et seigneurie de Thuisy, 
en échange des fiefs dits de Perrard de Thuisy 
et de Contet, situés aux Mesneux (1 juillet 1602).— 
Fol. 226 à 229. Reconnaissance des droits de l'ar- 
chevêché par la communauté des habitants des Mes- 
neux (9 décembre 1759 ; voy. G. 141). — Fol. 229 
à 234. Arpentage du terroir des Mesneux (1760 à 
1762). — Fol. 235. Plan général du dit village et de 
son terroir (hors texte). — Fol. 235, 252 et 280. 
Plan détaillé, en trois feuilles (hors texte, collées sur 
soie). — Fol. 233 à 280. Clef de ce plan. — Fol. 
880 à 281. Arpentage et plans de plusieurs pièces 
de terre, chargées de cens en avoine envers rarche- 
vêché (1762). — Fol. 281 à 443. Déclarations four- 
nies au terrier par les propriétaires de biens situés 
au terroir des Mesneux (1762 à 1772 ; voy. G. 141). 

— Fol. 444 à 448. Table du terrier des Mesneux. 

— Ormes. — Fol. 432 à 453. Transaction entre 
l'archevêque et le chapitre de Reims au sujet de la 
seigneurie et juridiction foncière au village et au 
terroir d'Ormes ( 1 4 mai 1746 ; voy. G. 142). — Fol. 
453 à 456. Arpentage et plans des cantons d'Ormes 
situés en la juridiction foncière de Tarchevêché ( 1 760 
à 1761). — Déclaration de la consistance du patro- 
nage d'Ormes (20 janv. 1761). — Fol. 457 à 467. 
Déclarations fournies au terrier par les propriétaires 
de biens situés au terroir d'Ormes (1760 à 1761 ; 
voy. G. 142). —Fol. 468. Table du terrier d'Ormes. 

— Villkrs-Franqueux. — Fol. 469 à 471. Procès- 
verbal de publication des lettres de terrier à Villers- 
Franqaeux(21 juillet 1754; voy. G. 142). — Fol. 
47 1 à 474. Reconnaissance des droits de l'archevê- 
ché par la communauté des habitants du dit lieu (12 
déc. 1758). — Fol. 474 à 480. Pièces concernant le 



droit de vinage et le droit de courtage à Villers-Fran- 
queux (1493 à 1679 ; voy. G. 50 et 51).— Fol. 481. 
Arpentage du dit village et de son terroir (1759 à 
1763 ; voy. G. 142). — Fol. 482. Sentence arbitrale 
condamnant à payer la dîme des luzernes à Villers- 
Franqueux (29 juillet 1767). — Plan du village et 
de son terroir (hors texte). — Courcelles, Champi- 
GNY, Muire, Cernay, Courcy. — Fol. 483 à 488. 
Arpentage et plans des terres et prés dépendant de 
Tarchevêché sur les terroirs des dits lieux (1754 à 
1762 ; voy. G. 142). — Saint-Léonard. — Fol. 488 
à 489. Titre nouvel d'un cens seigneurial dû à l'ar- 
chevêché à Saint-Léonard (15 juillet 1759). — 
JoNCHERY.— Fol. 489. Titre nouvel d'une rente fon- 
cière due à l'archevêché à Jonchery. — Fol. 490 . 
Table des matières contenues dans le volume. 

6. 151. - 1 vol. in-folio reli<^ (637 feuillets. 1 plan 

hors texte) (i). 

t«!ts-tifiis. — Terrier général de rarchevê- 
ché. Tome quatrième (abbaye de Saint-Thierry). 
— Fol. 1 à 2. Brevet du roi Louis XIV autorisant 
l'union perpétuelle de la mense abbatiale de Saint- 
Thierry à l'archevêché de Reims, pour compenser le 
préjudice que le dit archevêché a souffert par suite 
de l'érection de Tévêché de Cambrai en archevêché, 
et de la distraction des évêchés de Tournai, d'Arras 
et de Saint-Omer, ci-devant suffragants de l'église 
de Reims (2 avril 1695). — Fol. 5 à 8. Bulle du pape 
Innocent XII, contenant suppression à perpétuité du 
titre de l'abbaye de Saint-Thierry et union des 
droits et revenus de la mense abbatiale à l'archevê- 
ché de Reims (13 septembre 1696). — Fol. 8 à 18. 
Pièces relatives à la fulmination et à la mise à exé- 
cution de celte bulle par Pierre de Hangest de Har- 
genlieu, officiai de la cour spirituelle de Soissons, 
commissaire délégué par le Saint Père ; procès-ver- 
bal du dit commissaire constatant le consente- 
ment donné par le chapitre de Reims et les religieux 
de Saint-Thierry à l'union de la mense abbatiale à 
l'archevêché (7 novembre 1696) ; sentence de fulmi- 
nation (8 novembre). — Fol. 18 à 20. Acte par 
lequel Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, 
renonce, pour lui et ses successeurs, à tous droits 
de métropolitain sur l'archevêché de Cambrai et les 
évêchés d'Arras, Tournai, Saint-Omer et Ypres (14 
novembre) ; renonciation par le chapitre à tous les 
droits qu'il pourrait prétendre sur les dits sièges, en 

(1) Il paraît manquer en regard du fol. 69 un plan hors texte de la 
terre de Saint-Thierry. 



78 



ARCHIVES DE LA MARNE 



cas de vacance de l'archevêché de Reims (id.). — 
Fol. 20 à 21 . Acte de prise de possession par Mau- 
rice Le Tellier des droits et revenus de la mense 
abbatiale de Saint-Thierry (10 novembre). — Fol. 
21 à 25. Lettres patentes ordonnant Tenregistrement 
au Parlement de la bulle d'Innocent XII (Versailles, 
16 janvier 1697) ; arrêt d'enregistrement de la bulle 
etdeces lettres (24 mars 1698). — Fol. 26 à 35. 
Concordat passé entre Paul Bailly, abbé commenda- 
taire de Tabbaye de Saint-Thierry, et les Bénédic- 
tins de la congrégation de Saint-Maur, au sujet de 
rétablissement des religieux de cette congrégation 
en ladite abbaye (26 juin 1628); ratification de ce 
concordat par le chapitre général de la congrégation 
de Saint-Maur (17 septembre). — Fol. 3> à 44. 
Transactions passées entre Guillaume Bailly, abbé 
de Saint-Thierry, et les religieux de ce monastère, 
au sujet des réparations de l'église et des lieux régu- 
liers, de la contribution respective aux réparations 
d'églises paroissiales, d'un échange de biens situés à 
Auménancourt et à Thil contre une masure voisine 
du jardin abbatial, d'une cession de divers biens aux 
religieux pour augmenter la mense conventuelle, etc. 
(1659 à 1692). — Fol. 44 à 47. Transaction passée 
entre l'archevêque Maurice Le Tellier, abbé de 
Saint-Thierry à cause de l'union de cette abbaye à 
l'archevêché de Reims, le légataire universel de 
Guillaume Bailly, et les religieux du dit Saint- 
Thierry, au sujet des réparations à faire aux bâti- 
ments de l'abbaye et de ses dépendances (31 mai 
1695). — Fol. 48 à 49. Transaction passée entre 
Maurice Le Tellier et les religieux de Saint-Thierry, 
par laquelle ceux-ci renoncent en faveur du dit ar- 
chevêque au tiers des biens de l'abbaye situés en 
Flandre (15 nov. 1697). —Fol. 50 à 53. Transac- 
tion passée entre l'archevêque Armand-Jules de 
Rohan et les reUgieux de Saint-Thierry» au sujet de 
la part de bois réclamée par les dits religieux pour 
leur chauffage, des réparations de l'église, de l'aug- 
mentation de la mense conventuelle, etc. (3 mai 
1727). — Fol. 55 à 57. Acte par lequel le dit arche- 
vêque abandonne aux religieux le tiers de l'eau de 
la fontaine de Saint-Thierry, ainsi qu'un petit jardin, 
pour être déchargé d'une rente de 10 livres qu'il 
leur devait (29 septembre 1741). — Fol. 57 à 58. 
Transaction passée entre l'archevêque et les religieux 
au sujet du partage des arbres qui se coupent dans 
les bois de l'abbaye (17 juin 1755). — Fol. 59 à 60, 
Sentence des requêtes du Palais condamnant Gaul- 
tier de Rutlidge à payer les dîmes des foins, grains, 



vins et autres fruits décimables, récoltés dans son 
domaine des Marais, et déclarant que la dite maison 
des Marais et ses dépendances, pour ce qui en est 
situé sur les terroirs de Saint-Thierry et Merfy, sont 
en la censive de l'archevêque, à cause de son abbaye 
de Saint-Thierry (9 janvier 1753). — Fol. 60 à 68. 
Plaids généraux tenus à Saint-Thierry, et recon- 
naissance des droits dus à la mense abbatiale par 
les habitants de la terre et seigneurie du dit lieu 
(25 juin 1761). — Fol. 68. Arrêt du Grand 
Conseil déboutant les habitants de Villers-Franqueux 
de leur opposition aux défrichements autorisés par 
l'archevêque de Reims sur la montagne de Saint- 
Thierry (18 juin 1761). — Fol. 69 à 71. Procés- 
verbaux de publication des lettres de terrier à 
Saint-Thierry et à Merfy (4 août et 28 juillet 1754). 
— Fol. 71 à 83. Procés-verbal de bornage de la 
terre de Saint-Thierry (1755 à 1761). — FoL83. 
Procés-verbal de fixation de la largeur du chemin 
conduisant de Saint-Thierry au chemin de la 
Chaussée (27 août 1761). - Fol. 84. Plan du 
village et de l'abbaye de Saint-Thierry (hors texte, 
collé sur soie). — Fol. 84 à 87. Plans des villages 
de Thil, Merfy etPouillon. — Fol. 88 à 96. Procés- 
verbal d'arpentage du domaine de la mense abba- 
tiale de Saint-Thierry sur le terroir du dit lieu, 
figures des terres, prés et bois composant ce 
domaine, ainsi que des terrains mis en culture sur la 
montagne de Saint-Thierry (1761). — Fol. 96 à 99. 
Arpentage de ces derniers terrains et reconnaissance 
des cens en avoine dus à l'archevêché par les parti- 
culiers qui les possèdent (1756). — Fol. 100 à 617. 
Déclarations fournies au terrier par les propriétaires 
de biens situés en la terre de Saint-Thierry (1758 à 
1762). — Fol. 617. Avis arbitral donné sur des 
difficultés élevées au sujet de l'exercice des droits 
du chapitre de Reims, relativement au temporel de 
la mense abbatiale de Saint-Thierry, pendant la 
vacance du siège archiépiscopal (18 mai 1763). — 
Fol. 617 à 618. Traité passé entre Jean Bachelier, 
écuyer, administrateur de l'Hôtel-Dieu de Paris, et 
la communauté des filles de la Charité, pour l'éta- 
blissement à Saint-Thierry de deux religieuses de 
cet ordre, chargées d'assister les malades et d'ins- 
truire les petites filles pauvres (14 juin 1687). — 
Fol. 620 à 635. Table des matières contenues dans 
le volume. — Fol. 635 à 637. État des revenus de 
la mense conventuelle et de la mense abbatiale de 
Saint-Thierry en 1750. 



SERIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



79 



G. 152. — 1 vol. in-folio relié (472 feaillets) (i). 

t!tsii-t9«!t. —Terrier général de Tarchevô- 
ché. Tome cinquième (abbaye de Saint-Thierry, 
suite). — Trigny, — Fol. 1 à 2. Procès-verbal de 
publication des lettres de terrier au village de 
Trigny (28 juillet 1754). — Fol. 2 à 7. Procès- 
verbal de reconnaissance des limites du terroir de 
Trigny (avril 1 755). —Fol. 7 à 37. Procès- verbal 
d'arpentage du domaine de la mense abbatiale de 
Saint-Thierry sur le terroir de Trigny, plans de la 
maison seigneuriale, des terres, prés, vignes et bois 
composant ce domaine, etc. (1755 à 1762). — Fol. 
39 à 262. Déclarations fournies au terrier par les 
propriétaires de biens situés sur le terroir de Trigny 
(1759 à 1762). — Fol. 263 à 267. Table du terrier 
de Trigny. — Transey. — Foi. 272 à 275. Procès- 
verbal de reconnaissance des limites du ban de 
Transey, situé entre les terroirs de Loivre et de 
Courcy (avril 1756). — Fol. 276. Plan du dit ban. 

— Fol. 277 à 278. Procès-verbal de publication des 
lettres de terrier à Loivre (9 avril 1758). — Fol. 283 
à 402. Déclarations fournies au terrier par les pro- 
priétaires de biens situés sur le ban de Transey 
(1759 à 1762). — Fol. 403 à 406. Table du terrier 
du ban de Transey. — Luternay. — Fol. 409 à 
416. Procès-verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage du terroir de Luternay (1761 à 1762). 

— Fol. 417. Traité passé entre Armand-Jules de 
Rohan, archevêque de Reims, et J.-B. Lajoye, curé 
de Bouvancourt, par lequel celui-ci se charge de 
Tadministration des secours spirituels à Luternay, 
en renonçant à réclamer aucune dîme novale sur le 
terroir de ce lieu, moyennant des émoluments fixés 
à 22 livres par an (22 avril 1738). —Fol. 419 à 
426. Déclarations fournies au terrier par les pro- 
priétaires de biens situés sur le terroir de Luternay 
(1759 à 1761). — Fol. 426 à 440. État des seigneu- 
ries et fiefs qui relèvent de Tarchevèché de Reims à 
cause de la mense abbatiale de Saint-Thierry, 
analyses et copies des actes de foi et hommage, 
dénombrements et autres litres qui en établissent la 
mouvance et la féodalité : — 1. Fief de Saint- 
Aubœuf, situé près de Luternay (1280 à 1757). 
Hommage fait aux religieux de Saint-Thierry par 
Gérard de Gernicourt, des terres de Saint-Aubœuf 
et Châlons-sous-Saint-Aubœuf (octobre 1280); foi, 
hommage et dénombrement de la terre de Saint- 
ci) Les plans hors texte, au nombre de cinq, qui étaient Joints à ce 

volanoe, en ayant été détachés, ant été placés dans le portefeuille 
G. 160. 



Aubœuf, fournis à l'archevêque de Reims par 
Jérôme-Charles et Louis-François de Goujon de 
Thuisy(3l déc. 1753 et 19 avril 1754); sentence 
fixant la consistance de cette terre (24 mars 1757) ; 
arpentage et plan de la dite terre et seigneurie de 
Saint-Aubœuf (25 janvier). — 2. Terre et seigneurie 
de Toussicourt et partie de la seigneurie d'Hermon- 
ville située dans le bailliage de Vermandois (1523 à 
1754). Extrait d'un dénombrement des biens de 
l'abbaye de Saint-Thierry, fourni au roi en sa 
Chambre des Comptes par les religieux de la dite 
abbaye (28 février 1523); dénombrement de la terre 
de Toussicourt et d'une partie de celle d'Hermon- 
ville, fourni à l'archevêque par Jacques-Christophe 
de Mongeot de Toussicourt, Louis-Joseph Davaine, 
vicomte de Cramai Ile, François-Claude deMarmande, 
sieur de Tourville, Jeanne-Charlotte Langlois, veuve 
d'Antoine La Bruyère, seigneur du Moncet, demeu- 
rant à Malouzin, et Marie-Françoise Daux, demeu- 
rant aussi au dit lieu (I juin 1754). — 3. Terres et 
seigneuries de Rocquincourt et Fossé, près de 
Courcy (1698 à 1730). Aveu et dénombrement 
fournis par Louis Lagoille, bourgeois de Reims (21 
mai 1698). — Fol. 444. Table du terrier de Luter- 
nay. — Hermonville, Marzilly et Toussicourt. — 
Fol. 445 à 456. Procès-verbal de reconnaissance des 
limites des terroirs des dits lieux (1762). — Fol. 
456. Sentence de l'officialité de Reims, condamnant 
les religieux de Saint-ThieiTy à fournir les cordes 
des cloches de l'église d'Hermonville, en leur qualité 
de décimaleurs (2 mars 1577). — Chalons-sur- 
Vesle. — Fol. 457 à 461 . Procès-verbal de recon- 
naissance des limites du terroir de Chàlons-sur-Vesle 
(1762). — Chenay. — Fol. 462 à ^69. Procès-verbal 
de reconnaissance des limites du terroir de Chenay 
(1761 à 1762). — Fol. 470 à 471. Arpentage et plans 
de deux pièces de bois et d'une pièce de terre, 
formant le fief dit de Coste Forest, situé sur le 
terroir de Chenay (avriri758). —Fol. 472. Table 
des matières contenues dans le volume. 

G. 153. — 1 vol. in-folio relié (367 feuillets, 9 plaas hors 

texte) (I) . 

1994-19 9 9. —Terrier général de l'archevê- 
ché. Tome sixième (châtellenies de Courville, 
Vailly, Attigny, patronages divers). — Chatellenie 
DE CouRViLLE. — Fol. 9 à 10. Procès-vorbal d'arpen- 
tage et plan d'une pièce de . terre appartenant à 



(1) Il parait manquer en regard du fol. 200 un plan hors texte du 
terroir d'Attigny. 



80 



ARCHIVES DE LA MARNE 



rarchevèché de Reims sur le terroir d'Arcis-le- 
Ponsart, au lieu dit Chair feuillet {Ml \ à 1777).— 
Fol. 13 à 15. Procès-verbal de publication des lettres 
de terrier au village de Coiirville (26 septembre 
1756 ; voy. G. 143). — Fol. 15 à 20. Reconnaissance 
par les habitants de Courville et des autres lieux 
dépendant de la chàtellenie, des droits seigneuriaux 
dus à rarchevêque (29 août 1757). — Fol. 22 à 31. 
Procès-verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage des terroirs de Courville, Mont-sur- 
Courvilie et Saint-Gilles (1760 à 1762). — Fol. 33. 
Plan des dits terroirs (hors texte, collé sur soie). — 
Fol. 33 à 59. Procès-verbaux d'arpentage et plans 
des héritages composant le domaine de la chàtelle- 
nie de Courville et de ses dépendances, château et 
parc de Courville, étang, fermes de la Franche 
Maison et delà Bonne Maison, moulin, terres, prés, 
vignes, bois, emplacement du prieuré de Saint- 
Gilles et moulin du dit lieu, terres, prés et chène- 
vières de la censé de Saint-Gilles, ferme de Cohan, 
terres de la censé de Fresnes, prés et terres de 
Breuil, Prémecy, Vieil-Arcy (1760). — Fol. 60 a 61. 
Cession faite par les habitants de Courville et de 
Mont à Philippe du Bec, archevêque de Reims, des 
deux tiers du bois appelé les Bâtis de Courville, 
moyennant une décharge des droits de bourgeoisie 
(25 janvier 1600). — Fol. 62. Sentence du présidial 
de Reims fixant le gros du curé de Courville (3 fév. 
1739). —Cohan. — Fol. 63. Sentence des requêtes 
du Palais à Paris, maintenant Tarchevêque dans le 
droit de percevoir 24 setiers de froment chaque 
année sur les dîmes de Cohan (7 juillet 1469). — 
Fol. 72. Plan de la partie du village et du terroir de 
Cohan, appartenant en toute justice et seigneurie à 
Tarchevêché de Reims (1762 ; hors texte, collé sur 
soie). — Fol. 72 à 81. Clef de ce plan. — Fol. 82 à 
84. Reconnaissance par les habitants de Cohan des 
droits généraux dus à l'archevêque, ainsi que des 
limites du ban de l'archevêché au dit Cohan (28 fév. 
1762). — Fol. 84 à 127. Déclarations fournies au 
terrier par les propriétaires de biens situés sur le 
terroir de Cohan (1762 ; voy. G. 143). — Savigny- 
sur-Ardre. — Fol. 129 à 132. Déclarations fournies 
au terrier par les propriétaires de biens situés à 
Savigny, en la seigneurie foncière du fief de la 
mairie, dépendant de l'archevêché à cause du prieuré 
de Saint-Gilles (1762); plan de ces héritages (voy. 
G. 143). — Fol. 133. Plan du village et du terroir 
de Savigny (1775; hors texte, collé sur soie). — 
Fol. 133 à 139. Procès-verbal de reconnaissance des 



limites et d'arpentage du dit terroir (1775 à 1776). 
— Fresnes-en-Tardenois. — Fol. 141. Plan du 
village et du terroir de Fresnes (1774 ; hors texte, 
collé sur soie). — Fol. 141 à 148. Procès-verbal de 
reconnaissance des limites et d'arpentage du dit 
terroir (1774 à 1775; voy. G. 143). — Limé. — 
Fol. 149. Plan du village et du terroir de Limé 
(1774; hors texte, collé sur soie). — Fol. 149 à 
156. Procès- verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage du dit terroir (1774 à 1776). — Blanzy, 
Merval et Serval. — Fol. 157. Plan des villages et 
terroirs de Blanzy, Merval et Serval (1774; hors 
texte, collé sur soie). — Fol. 157 à 175. Procés- 
verbal de reconnaissance des limites et d'arpentage 
des dits terroirs (1774 à 1775). — Unchair. — Fol. 
183. Plan du village et du terroir d'Unchair(1774 ; 
hors texte). — Fol. 183 à 190. Procès-verbal de 
reconnaissance des limites et d'arpentage du dit 
terroir (1774 à 1775). — Breuil. — Fol. 191. Plan 
du village et du terroir de Breuil (1774 ; hors texte, 
collé sur soie). — Fol. 191 à 197. Procès-verbal de 
reconnaissance des limites et d'arpentage du terroir 
de Breuil (1774 à 1775). — Reconnaissance par les 
habitants de Breuil des novales et des franchises de 
dîmes (21 déc. 1775). — Chàtellenie de Vailly. — 
Fol. 199 à 204. Procès-verbaux de publication des 
lettres de terrier dans les villages de Vailly, Cha- 
vonne, Pargny, Filain, Jouy et Aizy (1754). — Fol. 
209 à 211. Procès-verbal d'arpentage du domaine 
de la seigneurie de Vailly, et plan de plusieurs prés 
faisant partie de ce domaine (1754). -^ Fol. 227. 
Arpentage et plans de divers héritages sis au terroir 
de Chavonne, baillés à Antoine Gauger, demeurant 
au dit lieu, moyennant un cens perpétuel (1758 ; 
voy. G. 137). — Fol. 228 à 231. Déclarations four- 
nies au terrier par les propriétaires de biens sis à 
Vailly (1754). — Fol. 247. Plan des bâtiments et 
terres de la ferme d'Essenlis (1748 ; hors texte, 
collé sur soie; voy. G. 137) ; clef de ce plan. — 
Fol. 247 à 249. Inféodation faite par Louis Bellan- 
ger, vicomte d'Ostel, à Georges Le Roy de Serocourt, 
des terres d'Aizy et de Jouy, dépendant de la 
chàtellenie de Vailly (28 février 1766). —Fol. 249. 
Reconnaissance des limites des terroirs des dits 
lieux (17 juillet 1765). — Chàtellenie d'Attigny. — 
Fol. 250 à 251. Procès-verbal de publication des 
lettres de terrier au bourg d'Attigny (26 septembre 
1756). — Fol. 252 à 258. Reconnaissance par les 
habitants des Heux dépendant de la chàtellenie 
d'Attigny, des droits seigneuriaux appartenant à l'ar- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



81 



chevêque de Reims, à cause de la dite chàtellenie 
(H juillet 1757). — Fol. 266 à 278. Procès-verbal 
de reconnaiàsauce des limites du terroir d'Attiguy, 
arpentage et plans des terres, prés, etc., composant 
le domaine de la seigneurie du dit lieu (1761 à 
1762). — Fol. 281 à 286. Déclaration fournie au 
terrier par les religieuses de Tabbaye de Saint- 
Étienne de^ Reims, propriétaires d'une censé à 
Attigny (5 août 1 773) ; acte de blâme fait par Tar- 
chevèque contre cette déclaration, la propriété et la 
contenance des héritages qui y sont mentionnés 
n'ayant été justifiée par aucun titre (16 septembre). 
— Fol. 290 à 319. État des seigneuries et fiefs qui 
relèvent de la chàtellenie d'Altigny, analyses et 
copies des actes de foi et hommage, dénombrements 
et autres titres qui en établissent la mouvance et la 
féodalité: — 1. Terre et seigneurie des Alleux 
(1519 à 1762). Dénombrement des terres et seigneu- 
ries de Marcelot et du Bois de Reims, fourni à 
l'archevêque par Daniel de Sahuguet, seigneur de 
Termes (30 mars 1684) ; vente des dites terres faite 
par Pierre-Claude de Montfort, seigneur de Méry et 
Prémecy, à Eugène-Marie de Béthizy, marquis de 
Mézières, gouverneur d'Amiens (29 janvier 1720) ; 
quittance des droits féodaux payés à l'archevêque à 
cause de cette vente (3 février) ; nouvelle vente de 
ces terres faite par Charles-Théophile de Béthizy de 
Mézières à Antoine Collard de Flize, seigneur des 
Alleux (15 février 1741); foi et hommage rendus 
par le dit Collard (1 novembre) ; foi, hommage et 
dénombrement de la terre des Alleux, fournis par 
Jean-Bapliste-Nicolas Collard et autres enfants du 
précédent (12 et 17 décembre 1754 . — 2. Fief de 
la forte maison de Coulommes (1499 à 1745). 
Dénombrement de ce fief fourni par Jean-François 
de Fumeron, commissaire des guerres au dépar- 
tement de la Meuse (28 février 1734). — 3. Terre 
et seigneurie de ChufBlly (1644 à 1736). Dé- 
nombrement fourni par Pierre de Villelongue, 
seigneur de Contreuve (15 juin 1736). — 4. Terre 
et seigneurie de Méry (1567 à 1747). Dénom- 
brement fourni par Marie de Verrière, veuve de 
Gabriel de la Tourd'Artaise(31 décembre 1746). — 
5. Terre et seigneurie de Roche (1459 à 1735). Foi 
et hommage, présentation d'homme vivant et mou- 
rant, aveu et dénombrement de la ten^e de Roche, 
faits à l'archevêque par l'abbesse et les religieuses 

de l'abbaye royale de Saint-Etienne de Reims (20 
août 1732 et 23 avril 1735). — Patronage de Doux. 

— Fol. 320 à 325. Attestation de la part de dîmes 



perçue par chaque décimateur sur le terroir de 
Doux, arpentage et plans des cantons sur lesquels 
l'archevêque a le droit de terrage àDoux, et de dîmes 
à Coucy et à Chevrières (1761 à 1763). — Patrona- 
ges DE Villers-le-Tourneur et Neuvizy, Mazerny et 
HAG^ICouRT, Saint-Aignan, Sévigny, Montgon, Ville- 
MONTRY. — Fol. 326 à 332. Attestations de la con- 
sistance des dîmes de ces patronages par les fermiers 
de l'archevêché (1752 à 1761). — Patronages de 
Charleville, Montcy-Saint-pierre et Montcy-Notre- 
Dame. — - Fol. 333 à 335. Transaction passée entre 
Antoine Godelle, doyen de l'église collégiale de 
Saint-Pierre de Mézières, et Jean Jacquemart, curé 
de Charleville, pour fixer leurs parts respectives dans 
les dîmes de Montcy-Saint-Pierre (17 mai 1751); 
attestation de la consistance des dîmes de Charle- 
ville, Moiitcy-Saint-Pierre et Montcy-Notre-Dame, 
par le fermier de la portion de dîmes appartenant à 
l'archevêché (2 mars 1752) ; reconnaissance des no- 
vales de Montcy-Notre-Dame par les décimateurs 
du dit lieu (5 mars 1769). — Patronages de Loivre, 
Brimont, Mont-Saint-Remy , Saint-Remy-le-Petit, 
Warmeriville et Lavanne, Saint-Étienne-sur-Suippe. 
— Attestations de la consistance des dîmes (1752 à 
1777). — Fol. 355 à 360. Table des matières conte- 
nues dans le volume. 

G. 154. — 1 vol. in-folio relié (314 feuillets (1) ; 10 plans 

hors texte) (2). 

f «so-tYSS. — Terrier général de Tarchevê- 
ché. Tome septième, première partie o) (chàtelle- 
nie de Nogent-Sermiers). — Nogent-Sermiers. — 
Fol. 1 à 3. Procès-verbal de publication des lettres 
de terrier au village de Sermiers (25 août 1754 ; 
voy. G. 144). — Fol. 3 à 6. Reconnaissance par les 
habitants de Nogent-Sermiers et autres lieux dépen- 
dant de la chàtellenie, des droits seigneuriaux dus à 
Tarchevèque deReims (23 août 1757). —Fol. 6 à 9. 
Arpentage et plans des héritages composant le do- 
maine de la chàtellenie de Nogent-Sermiers (1757 à 
1763). — Fol. 11 à 15. Procès-verbaux de publica- 
tion des lettres de continuation de terrier aux villages 
de Seimiers, Villers-aux-Nœuds et Chamery (6 dé- 
cembie 1778 ; voy. G. 147). —Fol. 17 à 26. Procès- 
verbal de 1 econnaissance des limites et d'arpentage 
du terroir de Sermiers (1773 à 1776). — Fol. 29 à 

(1) Manquant les fol. 10, 257 à %2; c'étaient sans doute des feuillets 
laissés on blanc, car le lexle n'ofTre pas de lacunes. 

Çl) Sept plans détachés de ce volume ont été placés dans le porte- 
feuille G. 1H0. 

(3) Ce tome septième du terrier, relié à neuf à une époque récente, a 
éié divisé en deux volumes. 

11 



82 



ARCHIVES DE LA MARNE 



46. Nouvelle vérification des limites de ce terroir 
(1784). — Fol. 46 à 56. Procès-verbal de plantation 
de bornes à la limite du terroir de Sermiers et de 
ceux de Vernay et du Petit Fleury, ainsi que sur les 
limites des fiefs du chapitre de Reims, enclavés dans 
la seigneurie de Sermiers (1 786). — Fol. 57 à 61 . Acte 
de protestation contre les difficultés soulevées par 
M. Souin, au sujet de la reconnaissance des limites 
entre sa seigneurie du Cosson et de Montaneuf et la 
seigneurie de l'archevêque à Sermiers (8 nov. 1786). 
— Fol. 63 à 82. Pian détaillé en huit feuilles du 
village et du terroir de Nogent-Sermiers, ainsi que 
des hameaux de Courtaumont et de Saint-Martin, 
dépendant du dit terroir (1773 à 4776 ; sept feuilles 
hors texte) ; clef de ce plan. — Fol. 83 à 226. Décla- 
rations fournies au terrier par les propriétaires de 
biens situés sur le terroir de Nogent-Sermiers (1778 
à 1788 ; voy. G. 144).— Ciiamery.— Fol.237 à 248. 
Procès-verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage de la portion du terroir de Chamery 
formant une seigneurie appartenant à Tarchevêque 
de Reims, à cause de sa chàtellenie de Nogent-Ser- 
miers (1773 à 1776). — Fol. 248 à 251. Reconnais- 
sance par la communauté de Chamery des droits de 
Tarchevèque (2 février 1782). — Fol. 251 . Procès- 
verbal de vérification des limites de la seigneurie de 
Tarchevêché à Chamery (26 février). — Fol. 263 à 
309. Plan détaillé en sept feuilles du village et du ter- 
roir de Chamery (1773 à 1776; hors texte; les 
Jeuilles 1, 2, 4, 5, ont été détachées du volume et 
placées dans le portefeuille G. 160); clef de ce 
plan. 

6. 155. — 1 vol. in-folio relié (419 feuillets; 1 plan 

hors texte) (1). 

t9et-t999. — Terrier général de Tarchevé- 
ché. Tome septième, deuxième partie (chàtellenie 
de Nogent-Sermiers, suite). — Chamery.— Fol. 31 5 à 
592. Déclarations fournies au terrier par les proprié- 
tairesde bienssilués sur le terroir de Chamery (1778 à 
1788). — Villers-aux-Nœuds. — Fol. 608 à 622. 
Procès- verbal de reconnaissance des limites et d'ar- 
pentage du terroir 'de Villers-aux-Nœuds et des 
divers bans compris dans ce terroir (1779 à 1780). 
— Fol. 632 à 642. Plan détaillé en six feuilles de la 
seigneurie de Villers-aux-Nœuds, appartenant à 
Tarchevèque de Reims à cause de sa chàtellenie de 
Nogent-Sermiers (1779 à 1780 ; une feuille hors 
texte) ; clef de ce plan. — Fol. 643 à 722. Déclara- 

(1) Un plan détaché de ce volume a été placé dans le porlefeuille G. 
160. 



tions fournies au terrier par les propriétaires de biens 
situés sur le terroir de Villers-aux-Nœuds (1762 à 
1786 ; voy. G. 145). — Fol. 725 à 734. Table des 
matières contenues dans le tome septième. 

G. io6. — t vol. in-folio relié (330 feuillets) (1;. 

1899-1999. — Terrier général de rarchevé- 
ché. Tome huitième ^\ première partie (chfltel- 
lenies de Chaumuzy et de Cormicy). — Chaumuzy. — 
Fol. 1 à 3. Procès-verbal de publication des lettres 
de terrier au village de Chaumuzy (25 août 1754; 
voy. G. 66). — Fol. 3 à 13. Reconnaissance par les 
habitants de Chaumuzy et des hameaux dépendant 
de cette paroisse, des droits généraux dus à l'arche- 
vêque de Reims (30 août 1757). —Fol. 22. Sen- 
tence du bailliage de Reims réglant la contenance du 
quartel en usage à Chaumuzy pour mesurer lesgrains 
(13 octobre 1770). — Fol. 23 à 38. Étal des seigneu- 
ries et fiefs qui relèvent de la chàtellenie de Chau- 
niuzy, analyses et copies des actes de foi et hommage, 
déuotnbremenls et autres titres qui en établissent la 
mouvance et la féodalité : — 1 .Fief des bâtis et usages 
de Chaumuzy (1503 à 1765). Sentence du grand 
maître des eaux et forêts de Champagne, confirmant 
à l'archevêque de Reims et aux habitants de Chau- 
muzy la jouissance des usages, bâtis et pâturages 
de ce lieu (6 septembre 1503) ; déclaration des dits 
usages, extraite d'un dénombrement présenté au roi 
par l'archevêque Charles de Lorraine (1539) ; acte 
de foi et hommage et dénombrement du fief des 
bâtis et usages de Chaumuzy, fournis à Tarchevêque 
par la communauté des habitants de cette paroisse 
(4 août 1643 et 1 juillet 1765). — 2. Terre et sei- 
gneurie de Cohédon (1646 à 1760). Acte de foi et 
hommage par Philippe-Emmanuel de Cnissol 
d'Uzès et Marie-Antoinette d'Estaing, son épouse 
(27 octobre 1750); dénombrement de la terre de 
Cohédon fourni par les mêmes et par Catherine- 
Euphrasie d'Eslaing, veuve d'Edouard Colberf, 
comte de Maulévrier, propriétaires par indivis de 
cette terre (16 février 1760) ; plan de la dite terre et 
seigneurie de Cohédon (mars 1760). — 3. Fief de 
Muitry(1633 à 1759). Dénombrements fournis par 
les sieurs Gandon, Thibault, Bertault et Pinon, 
propriétaires de ce fief (1759 ; voy. G. 135). — 4. 
Fief d'Espilly (1644 à 1759). Acte de foi et hommage 
et dénombrement du fief d'Espilly, fournis par Jean- 



ci) Trois plans détachés de ce volume ont été placés dans le portefeuille 
G. 160. 
(2) Relié à neuf et divisé en deux volumes, comme le tome septième. 



SERTK G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



83 



Louis (le Cosson, seigneur de Chambrecy, ancien 
lieutenant-colonel dans le régiment de Bretagne 
(il juin 1759); plan du dit fief. — Fol. 41 à 64. 
Procès-verbal de reconnaissance des limites du 
terroir de Chaumuzy, arpentage et plans des héri- 
tages, château et maison seigneuriale, terres, prés, 
vignes et bois, composant le domaine de la seigneu- 
rie (1756 à 1762). — Fol. 64 à 67. État des diffé- 
rentes pièces d'héritages de Tancien domaine de la 
chàtellenie de Chaumuzy qui ont été données à cens 
foncier et seigneurial à divers particuliers. — Fol. 
67 à 68. État et consistance des fiefs situés sur le 
terroir de Chaumuzy et mouvants de la chàleîlenie 
du dit lieu. — Fol. 69 à 72. Déclaration des biens 
sis à Chaumuzy, appartenant à la mense abbatiale de 
l'abbaye de Saint-Denis de Reims etchargésdecens et 
droits seigneuriaux enversrarchevêché(1 7 janv. 1777; 
voy. G. 66) ; plan du domaine de Rouvroy apparte- 
nant à la dite mense abbatiale. — Fol. 72 à 76. 
Déclarations fournies au terrier par divers proprié- 
taires de biens situés sur le terroir de Chaumuzy 
(1760 à 1778). — Fol. 77 à 79. Procès-verbal de 
publication des lettres de continuation de terrier au 
village de Chaumuzy (8 juillet 1770). — Fol. 79 à 
82. Cueilleret des droits seigneuriaux appartenant 
à l'archevêque de Reims à cause de sa chàtellenie et 
vicomte de Chaumuzy (21 septembre 1780). — Fol. 
140 à 143. Arpentage d'un canton dépendant de la 
ferme de Petit Champ, appartenant au chapitre de 
Reims, et reconnaissance des limites du terroir de 
Chaumuzy de ce côté (1783 à 1787). — Fol. 144 à 
146. Contestation entre Jean Minelle, receveur delà 
chàtellenie de Chaumuzy, et Nicolas Caillet, mar- 
chand, au sujet de la conduite de Teau de la 
fontaine du village, sentence du bailliage de Reims 
(10 février 1775), transaction et plan des lieux 
contentieux (20 mars 1777). — Fol. 146 à 215. 
Déclarations fournies au terrier par les propriétaires 
de biens situés sur le terroir de Chaumuzy (1771 à 
1780). — Champlat, Boujacourt et Chantereine. — 
Fol. 228 à 236. Procès-verbal de reconnaissance des 
limites et d'arpentage des terroirs des dits lieux 
(1782), — Fol. 236 à 239. Reconnaissance par les 
habitants de ces localités des droits appartenant à 
l'archevêque de Reims (2 juin 1782). — Aubilly, 
Hkneuil, Prémecy et Toisy. — Fol. 240 à 2-53. 
Procès-verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage des terroirs des dits lieux (1782 à 1783). 
— Chàtellenie de Cormucy. — Fol. 256 à 258. 
Procès-verbal de publication des lettres de terrier 



en la ville de Cormicy (26 septembre 1756 ; voy. G. 
72). — Fol. 258 à 263. Reconnaissance par les 
habitants de Cormicy des droits seigneuriaux appar- 
tenant à l'archevêque de Reims (20 juillet 1757). — 
Fol. 273 à 281 • Arpentage et plans des héritages 
composant le domaine de la chàtellenie de Cormicy: 
emplacement de l'ancien château, prés, bois, terres 
situés sur les terroirs de Cormicy, La Neuville et 
Sapigneul (1756 à 1762). — Fol. 283 à 330. État 
des seigneuries et fiefs qui relèvent de la chàtellenie 
de Cormicy, analyses et copies des actes de foi et 
hommage, dénombrements et autres titres qui en 
établissent la mouvance et la féodalité : — 1. Terre 
et seigneurie d'Aguilcourt (1572 à 1760). Dénom- 
brements fournis par Guillaume-Nicolas Aubert, 
receveur des tailles en l'élection de Reims (5 juillet 
1759), par Louise-Charlotte de Goujon, veuve de 
Charles-François de Miremont (28 novembre), et 
par Claude-François-Henri de Verrière d'Affléville 
(15 février 1 760). — 2. Terre et seigneurie du Godât 
et fief de Moussepain (1566 à 1759). Dénombrement 
fourni par Guillaume-Nicolas Aubert (4 juillet 1759). 
— 3. Terre et seigneurie de Sapigneul (1377 à 
1765). Dénombrements fournis par Valérien de 
Salnove, seigneur de Sapigneul (16 juin 1644), et 
par Jean-Louis de Hédouville (15 juillet 1765). — 
4. Terre et seigneurie de Variscourt (1400 à 1766). 
Dénombrements fournis par Marguerite Moèt, veuve 
de Jacques de Martigny, conseiller au présidial de 
Laon (26 février 1644), par Jean-François de 
Hédouville et par Alexandre de la Bretèche (25 jan- 
vier 1766). 

G. 157. — 1 vol. in-folîo relié (417 feuillets (1), 1 plan hors 
texte (2) ; i feuillet annexé au registre). 

tt99-t 999. — Terrier général de Tarchevô- 
ché. Tome huitième, deuxième partie (châtelle- 
nies de Cormicy, BétheniviUe et Sept-Saulx). — 
Cormicy. — Fol. 331 à 333. Procès-verbal de pubh- 
calion des lettres de continuation de terrier en la 
ville de Cormicy (7 mai 1780 ; voy. G. 147). — 
Fol. 334 à 343. Procès-verbal de levée du plan 
détaillé de la ville et des faubourgs de Cormicy 
(1778) ; clef de ce plan (voy. G. 160). — Fol. 343 à 
345. Attestation donnée par le receveur des droits 
seigneuriaux de la ville et chàtellenie de Cormicy, 
sur la maniôie dont ces droits ont été perçus en 



(1) Manquent les fol. S^ à 558. Le texte, d'ailleurs, ne parait pas ofTrir 
de lacunes. 

(2) Sept plans détachés de ce volume ont été placés dans le porte- 
feuille G. 160. 



84 



ARCHIVES DE LA MARNE 



1778(18 février 1779). — Fol. 353 à 387. Procès- 
verbal de reconnaissance des limites et d'arpentage 
du terroir de (]ormicy, arpentage et plans des héri- 
tages dépendant du domaine de la seigneurie du dit 
lieu (1780). — La Neuville-lès-Cormicy.— Fol. 401 
à 408. Procès-verbal de reconnaissance des limites 
et d'arpentage du terroir de la Neuville, arpentage 
et plans des héritages dépendant du domaine de la 
seigneurie du dit lieu (1780). — Chatellenie de 
BÉTHENiviLLE. — Fol. 412 à 414. Procès-verbaux de 
publication des lettres de terrier aux villages de 
Bétheniville et Saint-Clément- sur- Arne (3 août 
1735). — Fol. 414 à 419. Reconnaissance donnée 
par les habitants de Bétheniville et autres villages 
dépendant de la chatellenie, des droits seigneuriaux 
appartenant à Tarchevéque de Reims (12 juillet 
1757). — Fol. 427 à 429. Reconnaissance par les 
habitants de Pont-Faverger des droits qu'ils doivent 
à l'archevêque à cause de sa chatellenie de Bétheni- 
ville (24 fév. 1759). — Fol. 436 à 455. Procès-verbal 
de reconnaissance des limites et d'arpentage du terroir 
de Bétheniville (1784 à 1788). — Fol. 456. Plan 
du fief de Richebourg, sis à Bétheniville. — Fol. 
456 à 458. Clef du plan détaillé du village de Béthe- 
niville (voy. G. 160). —Fol. 460 à 467. Arpentage 
et plans des héritages appartenant en domaine à la 
chatellenie de Bétheniville : emplacement de l'ancien 
château, moulin seigneurial, terres, prés, bois, 
censé de Saint-Clément (1759 à 1763). — Alincourt. 

— Fol. 469 à 470. Procès-verbal de publication des 
lettres de continuation de terrier au village d'Alin- 
court(21 août 1774); signification de ces lettres à 
Jean-ClaudedeCugnon, seigneur du ditlieu(20août). 

— Fol. 471. Plan du fief de Beaumont sis au ter- 
roir d'AHncourt, sur lequel fief l'archevêque perçoit 
un droit de terrage (14 juillet 1774 ; voy. G. 96). — 
Fol. 472 à 473. Clef de ce plan. — Fol. 474 à 486. 
Déclarations fournies au terrier par les propriétaires 
de biens situés dans l'étendue du fief de Beaumont 
(1774). — Saint-Clément. — Fol. 492 à508. Procès- 
verbal de reconnaissance des limites et d'arpentage 
du terroir de Saint-Clément (1784 à 1788). — Fol. 
508 à 512. Rectification du précédent procès-verbal 
(1788). — Fol. 513 à 514. Plans des terrres appar- 
tenant en domaine à l'archevêché sur le dit terroir. 

— Hauviné. — Fol. 516 à 531. Procès- verbal de 
reconnaissance des limites et d'arpentage du terroir 
d'Hauviné(1784 à 1788). — Fol. 559 à 603. État 
des seigneuries et fiefs qui relèvent de la chatellenie 
de Bétheniville, analyses et copies des actes de foi et 



hommage, dénombrements et autres titres qui en 
établissent la mouvance et la féodalité : — 1 . Fief 
de Richebourg (1640 à 1777; voy. G. 93, 102 et 135): 
Acte par lequel Henri de Lorraine, archevêque de 
Reims, érige en fief le domaine de Richebourg, en 
faveur de Charles de Castres, vicomte de Barbonval 
(Sedan, 12 juin 1640) ; dénombrement de ce fief 
fourni par Madeleine de Castres, veuve de Charles 
d'Escannevelle (11 juin 1754); foi et hommage 
rendus par Jacques d'Escannevelle à Armand- 
Jules de Rohan , archevêque de Reims (5 fé- 
vrier 1761). — 2. Fief de Vieux-lès-Manre (1644 
à 1759). Dénombrement fourni par Paul de 
Roucy, seigneur de Manre (11 mai 1645) ; 
expertise faite pour estimer la valeur du fief de 
Vieux, plan du château et de ses dépendances 
(1751) ;, dénombrement fourni par Charles de Mouy 
de Sons, sénéchal et grand voyer de Vermandois, et 
par François-Louis de Mouy, seigneur d'Ardeuil (22 
mars 1759). — 3. Terre et seigneurie de Manre 
(1451 à 1761). Foi et hommage, aveu et dénombre- 
ment fournis par Jacques-Antoine de Roucy, par 
Jacques-Charles-Albert Renart de Fuchsamberg, 
époux de Nicole-Catherine de Roucy, et par Anne- 
Henriette de Roucy (30 octobre 1759 et 12 février 
1761). — 4. Terre et seigneurie de Marvaux (1566 
à 1759). Dénombrement fourni par François-Louis, 
comte de Mouy, lieutenant au régiment des gardes 
de l'empereur (23 mars 1759). — 5. Terre et sei- 
gneurie d'Aure (1289 à 1762). Dénombrement fourni 
par César de Fougère, chevalier, seigneur d'Aure 
(5 mars 1672). — 6. Terre et seigneurie de Perthes- 
les-Hurlus (1505 à 1764). Dénombrement fourni par 
Jacques-Joseph Deu, trésorier général des finances 
en Champagne (10 novembre 1712). — 7. Terres et 
seigneuries de Dontrien, Saint-Martin-l'Heureux et 
Saint-Pierre-sur-Arne (1459 à 1741). Vente faite par 
Henri de Lorraine, archevêque de Reims, à Charles 
Le Vergeur, comte de Saint-Souplet, des terres de 
Dontrien et Saint-Martin-l'Heureux, dépendant de 
l'archevêché (23 novembre 1638); dénombrement 
fourni par Marguerite-Angélique Le Vergeur, veuve 
de Joseph de Gournay, chevalier d'honneur au par- 
lement de Metz (6 mai 1720). — 8. Terre et seigneu- 
rie d'Ardenay (1531 à 1741). Dénombrement fourni 
par Nicolas Le Cerf, seigneur de Prosnes etd'Ardenay 
(15 juin 1649). — 9. Terre et seigneurie de Varigny 
(1578 à 1759). Dénombrements fournis par Robert 
Aubert, et par Charles Parisot, gendarme de la com- 
pagnie du roi, demeurant à Pont-Faverger (2 octobre 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



85 



4644 et 16 avril 1672). — 10. Terres et seigneuries 
d'Heulrégiville, Saint-Masmes et Vaudélré (lo45 à 
1759). Vente faite parLéonor d'Étampes, archevê- 
que de Reims, à Jean de Rabulin, des seigneuries 
(i'Heutrégi ville et Saint-Masmes (4 octobre 1644).— 
11. Terre et seigneurie de Tahure (1504 à 1762). 
Dénombrement fourni par Jacques Deschamps, sei- 
gneur de Vaux (12 février 1504). —Fol. 606. Décla- 
rations fournies au terrier par le propriétaire d'un 
jardin situé sur l'emplacement de Tancien château 
de Bétheniville, et par le propriétaire du moulin de 
Saint-Hilaire-le-Petil (1756 etn59).— Chatellenie 
DE Sept-Saulx. — Fol. 607 à 610. Procès- verbaux 
de publication des lettres de terrier aux villages de 
Sept-Saulx et de Wez (21 juillet 1754). — Fol. 610 
à 616. Reconnaissance par les habitants de Sept- 
Saulx, Wez et Thuisy,des droits seigneuriaux appar- 
tenant à l'archevêque de Reims (18 juillet 1757). — 
Fol. 616 à 618. Transaction passée entre l'archevê- 
que et les religieux de l'abbaye de Saint-Basie, au 
sujet de la redevance des vivandes de Wez (4 avril 
1755 ; voy. G. 109). — Fol. 621 à 629. État des 
seigneuries et fiefs qui relèvent de la chatellenie de 
Sept-Saulx, analyses et copies des actes de foi et 
hommage, dénombrements et autres titres qui en 
établissent la mouvance et la féodalité : — I. Terres 
et seigneuries de Thuisy et Luche (1498 à 1747). 
Dénombrement fourni parJérôme-Charles de Goujon 
de Thuisy, sénéchal héréditaire de Reims (22 février 
1747). — 2. Fief de Chuffet, situé à Sept-Saulx 
(1435 à 1733). Dénombrement fourni par Jean Boi- 
leau, lieutenant général au bailliage de Sainte-Mene- 
hould (10 octobre 1733) ; estimation des droits 
féodaux dus pour le fief de Chuffet, acquis par M. 
d'Armancy (novembre 1771 ; feuille annexée au 
registre). — 3. Terre et seigneurie de Verzenay 
(1455 à 1760). Dénombrement fourni par Louis- 
Philogène Brusiart, marquis de Puisieulx et Sillery, 
ministre d'État (3 octobre 1760). — Fol. 629 à 634. 
Arpentage et plans des héritages appartenant en do- 
maine à la chatellenie de Sept-Saulx : emplacement 
de l'ancien château, moulin, prés, étang, terres et 
bois (1754 à 1763). — Fol. 637 à 641. Déclarations 
fournies au terrier par les propriétaires d'héritages 
situés sur l'emplacement du château, et chargés de 
cens envers l'archevêché (1753 à 1754). — Fol. 642 
à 643. Procès-verbal d'arpentage et plan (hors texte) 
du village et du terroir de Wez (1767). — Fol. 645 à 
649. Procès- verbal de reconnaissance des limites et 
de plantation de bornes entre les terroirs de Wez et 



de Thuisy (1780 à 1781). — Fol. 657 à 659. Procès- 
verbal de publication des lettres de continuation de 
terrier au village de Sept-Saulx (15 octobre 1783 ; 
voy. G. 147). — Fol. 660 à 679. Procès-verbal de 
reconnaissani'e des limites et d'arpentage du terroir 
de Sept-Saulx (1783 à 1788). — Fol.680 à 681. Clef 
du plan détaillé du dit village (voy. G. 160). — Fol. 
681 à 683. Arpentage et plan de trois cantons du terroir 
de Villers-Marmery, qui dépendent de la chatellenie 
de Sept-Saulx (1789). — Fol. 684 à 734. Déclara- 
tions fournies au terrier par les propriétaires de 
biens situés sur le terroir de Sept-Saulx (1789). — 
Fol. 735 à 737. Table du terrier de Sept-Saulx. — 
Fol. 738 à 744. Table des matières contenues dans 
le tome huitième. 

G. 168. -— 1 vol. in-folio relié (314 feuillets, 1 plan hors 

texte) (i;. 

1954-1999. — Terrier général de Tarchevé- 
ché. Tome neuvième (seigneuries de Ruffy et de 
Montbré). — Ruffy (voy. G. 150). —Fol. 7 à 12. 
Procès-verbal de reconnaissance des limites et de 
plantation de bornes entre les terroirs de Ruffy et 
de Brimontel (1780 à 1784) ; plan dçs dites limites. 
— Fol. 17 à 65. Plan détaillé en vingt feuilles du 
terroir de Ruffy (une feuille hors texte) ; clef de ce 
plan. — Montbré. — Fol. 71 à 73. Publication des 
lettres de continuation de terrier au village de 
Montbré (9 mars 1783 ; voy. G. 147). — Fol. 80 à 
85. Procès-verbal de reconnaissance des limites et 
d'arpentage du terroir de Montbré» ainsi que du 
canton de Montépilloy, dépendant de la seigneurie 
du dit lieu (1770 à 1772); plan de ce canton. — 
Fol. 88 à 336. Déclarations fournies au terrier 
par les propriétaires de biens situés sur le terroir 
de Montbré (1771 à 1788; voy. G. 146). — Fol. 
337 à 343. Table des matières contenues dans le 
volume. 

G. 159. — 1 vol. in-folio relié (271 feuillets, 2 plans hors 

texte) (2). 

1954-1994. — Terrier général de Farchevé- 
ché. Tome dixième (abbaye de Saint-Thierry, 
supplément). — Fol. 1 à 2. Consentement donné 
par les religieux de Saint-Thierr)' à la vente des 
biens de cette abbaye situés dans la Flandre autri- 
chienne (12 août 1773). — Fol. 2 à 3. Ratification 



(1) Un plan détaché de ce volume a été placé dans le portefeuille 
G. 160. 

(2) Deux plans détachés de ce volume ont été placés dans le porte- 
feuille G. 160. 



86 



ARCHIVES DE LA MARNE 



de ce consentement par la diète de la congrégation 
de Saint-Maur (23 mai 1774). — Fol. 3 à 4. Acte 
par lequel les religieux de Saint-Thierry approuvent 
la fixation du revenu annuel des biens de Flandre à 
la somme de 7,251 livres (1 juin). —.Fol. 4 à 7. 
Arrêts du Conseil d'État autorisant la vente de ces 
biens (8 juillet 1775 et 20 octobre 1776). — Fol. 7 à 
9. Lettres patentes confirmant ces arrêts (20 oct.). 

— Fol. 10 à 22. Décret de Claude-Charles-Antoine 
Dargent, officiai et vicaire général du diocèse de 
Châlons, commissaire du pape Pie VI, portant per- 
mission de procéder à la vente susdite (5 août 1777). 

— Fol. 22 à 23. Lettres patentes confirmant ce 
décret (août 1777). — Fol. 31 à 32. Lettres patentes 
de rimpéralrice Marie-Thérèse autorisant Tarchevê- 
que de Reims à vendre les biens dépendant de la 
mense abbatiale de Saint-Thierrv, situés en Flandre 
et en Hainaut (Vienne, 19 janvier 1775); consente- 
ment donné par Charles de Lorraine, gouverneur 
des Pays-Bas (Bruxelles, 5 août 1776). — Fol. 32 à 
34. Lettres patentes du roi Louis XVI pour le même 
objet (8 juillet 1775). — Fol. 34 à 41. Bulle du pape 
Pie VI autorisant la vente des biens de Flandre, et 
ratifiant le traité passé entre l'archevêque et le 
chapitre de Reims, en vertu duquel les biens, droits 
et revenus de la châtellenie d'Attigny, devaient être 
subrogés à perpétuité aux dits biens de Flandre, 
pour raison de Tannée de jouissance des revenus de 
ces biens que le chapitre avait en cas de vacance du 
siège archiépiscopal (Rome, 28 septembre 1776).— 
Fol. 46 à 47. Lettres d'attache accordées sur celte 
bulle (27 novembre). — Fol. 51 à 53. Transaction 
entre Tarchevêque et le chapitre de Reims, contenant 
cession des revenus des biens de la châtellenie 
d'Attigny contre ceux de Flandre, en cas de vacance 
de l'archevêché (25 mai 1774). — Fol. 53 à 56. Bail 
du revenu de la châtellenie d'Altigny et de ses 
dépendances (27 février 1771). — Fol. 56 à 59. 
Bail du moulin du dit lieu (17 décembre 1769). — 
Fol. 59 à 68. Mémoires, consultations d'avocats au 
sujet de difficultés relatives à la jouissance par le 
chapitre des revenus de Tabbaye de Saint-Thierry, 
pendant la vacance du siège archiépiscopal en l'année 
1762 à 1763 ; état des revenus et des charges de 
Tarchevêché en cette dernière année. — Fol. 68. 
Traité fixant la contribution du chapitre aux décimes 
et à la taxe des pauvres pour son année de jouis- 
sance des revenus de Saint-Thierry (20 janv. 1779). 

— Fol. 69 à 73. Traité par lequel l'archevêque cède 
aux religieux de Sainl-Remi de Reims 58 arpenls 



92 perches des bois de Luternay et de Trigoy, 
dépendant de la mense abbatiale de Saint-Thierr) , 
en échange de tous leurs droits sur les bois de la 
dite mense ; par ce même traité l'archevêque se 
réserve la jouissance de la chasse de Crugny, pour 
ce qui en appartient aux dits religieux, et leur 
concède ta chasse sur les bans de Murigny, Chaude* 
Tête et Chàlillon (17 mars 1779). — Fol. 73 à 77. 
Arrêt du Conseil d'Étal, ordonnant, en conséquence 
de ce traité, un nouvel aménagement des bois de 
Saint-Thierry (20 avril). — Fol. 77 à 80. Arrêt du 
Parlement homologuant le susdit traité (21 mai). — 
Fol. 80 à 82. Procès-verbal d'arpentage du bois du 
Pré, situé sur le terroir de Saint-Thierry (1779 à 
1780). — Fol. 82 à 92. Extrait du procès-verbal de 
réformalion des bois de l'abbaye de Saint-Thierry, 
situés tant au dit Saint-Thierry qu'à Luternay et à 
Trigny, etrèglement d'iceux en vingt coupes; plans de 
ces bois (1779 à 1780). — Fol. 93 à 94. Arpentage et 
plan des bois de Luternay (1779). — Fol. 95 à 97. 
Arpentage et plan de la partie des bois de Luternay 
attribuée aux religieux de Saint-Remi, ainsi que des 
bois de Marzelle et du Vivier, situés sur le terroir de 
Trigny (id.). — Fol. 97 à 100. Pièces relatives à la 
fixation des limites entre les bois de la fabrique de 
Trigny et ceux de l'archevêché, délibération du 
bureau de la dite fabrique approuvant ce travail, 
etc. (1779 à 1780). — Fol. 105 à 111. Procès- 
verbal d'arpentage des terrains défrichés sur la 
montagne de Saint-Thierry (1773 à 1777). — Fol. 
111 à 113. Sentence du présidial de Reims condam- 
nant les propriétaires des terrains défrichés sur la 
dite montagne à en fournir déclaration au terrier, 
avec reconnaissance des cens et droits seigneuriaux 
dont ces terrains sont chargés (2 juillet 1776). — 
Fol. 113. Plan du bois du Pré (1779 ; hors texte ; 
voy. ci-dessus, fol. 80). — Fol. 113 à 114. Arrêt du 
Parlement confirmant la sentence du présidial de 
Reims (26 février 1777). — Fol. 117 à 156. Décla- 
rations fournies au terrier par les propriétaires de 
terrains défrichés sur la montagne de Saint- 
Thierry, et de prés situés au lieu dit Vile des 
Broyés ou Pinson, près du moulin de Màco • 
(1774 à 1778). — Fol. 158. Plan de l'île des 
Broyés (1754). — Fol. 158 à 159. Procès-verbal 
d'arpentage de la dite île (1780). —Fol. 160 à 163. 
Reconnaissance par les propriétaires des héritages 
situés dans l'étendue du fief de l'Orme, au village de 
Thil, du droit de cens qu'ils sont tenus de payer à 
l'abbaye de Saint-Thierry (15 mai 1758). — Fol. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



87 



163 à 164. Plan et procès-verbal d'arpentage du fief 
de l'Orme(1780). — Fol. 163 à 183. Déclarations 
fournies au terrier par les propriétaires des héritages 
situés dans retendue du dit fief (id.). — Fol. 183 à 
184. Procés-verbal de plantation de bornes à la 
limite des terroirs de Saint-Thierry et de La Neuvil- 
lette (1778 à 1780). — Fol. 185 à 189. Déclarations 
fournies au terrier par les propriétaires d'héritages 
situés sur le terroir de la seigneurie de Saint-Thierry, 
au lieu dit la Folie ou le grand Ponton (1781), et 
par Hubert Dubuisson, licencié es lois en l'université 
de Douai, propriétaire du domaine des Marais, situé 
dans rétendue des paroisses de Saint-Thierry et de 
Merfy (1784). — Fol. 193 à 197. Lettres patentes 
autorisant l'archevêque de Reims à prélever diverses 
sommes sur le prix de la vente des biens de Flandre, 
pour les frais de celte vente, pour les réparations 
des bâtiments claustraux de l'abbaye de Saint-Remi, 
pour les frais faits afin d'obtenir l'extinction du mo- 
nastère et conventualilé de Saint-Thierry, et à em- 
ployer le reste en acquisition de biens-fonds (30 août 
1777). — Fol. 199 à 202. Lettres patentes permet- 
tant à l'archevêque de prendre 200,000 livres sur les 
deniers de la vente des biens de Flandre, et de faire 
en outre un emprunt de 1 00,000 livres, pour employer 
le tout à la transformation de la maison abbatiale de 
Saint-Thierry en une maison de campagne pour lui 
et ses successeurs (1 4 mars 1 778). — Fol. 204 à 21 1 . 
Lettres patentes autorisant de nouveaux emprunts 
pour l'achèvement des bâtiments du château de 
Saint-Thierry (4 mai 1780 et 20 août 1781). — Fol. 
212 à 231. Arrêt du Parlement homologuant les 
comptes» de l'emploi des deniers provenant de la 
vente des biens de Flandre, et des deniers empruntés 
par l'archevêque (26 mai 1783). — Fol. 233 à 247. 
Déclaration des biens delà fabrique de l'église deTri- 
gny, fournie au terrier par le bureau de la dite fabri- 
que (6 juin 1781).— Fol. 232à 236. Procès-verbal de 
reconnaissance des limites entre le terroir d'Hermon- 
ville et ceux de Trigny, Chenay, Pouillon et Villers- 
Franqueux(1780). —Fol. 237 à 264. Procès-verbal 
de plantation de bornes à la limite du terroir de 
Trigny et de ceux d'Hermonville et de Marzilly 
(1784). — Fol. 266. Plan de celte limite (hors texte). 
— Fol. 267 à 270. Table des matières contenues 
dans le volume. 

G. 160. (Portefeuille.) — 26 plans. 

i9SS-t999. — Terrier général derarchevô- 
ché. Plans. — Recueil de plans détachés des tomes 



V, Vil, Vlli, IXetX du terrier. — Tome V(G. 132^. 
Fol. 39. Plan de la terre et seigneurie de Trigny 
(1733). — Fol. 409. Plan de la maison seigneuriale 
et du terroir da Luternay (1762). — Fol. 443. Plan 
du village et duterroird'Hermonville, et des hameaux 
et terroirs de Marzilly et de Toussicourt (1762). — 
Fol. 437. Plan du village et du terroir de Châlons- 
sur-VesIe (1762). — Fol. 462. Plan du village et du 
terroir de Chenay (1761). — Tome VII, 1" partie 
(G. 134). Fol. M. Plan du village et du terroir 
de Nogent-Sermiers, et des hameaux qui en dépen- 
dent, ainsi que des parties du village et du terroir de 
Chamery et du terroir de Villers-aux-Nœuds. faisant 
partie de la chàtellenie de Nogent (1786).— Fol. 17. 
Plan du village et du terroir de Nogent-Sermiers 
et des hameaux qui en dépendent (1786). —Fol. 
237. Plan des parties du village et du terroir de 
Chamery dépendant de la chàtellenie de Nogent 
(1776). —Fol. 263. Plan détaillé du village et du 
terroir de Chamery (1776), première feuille. — Fol. 
278. Id., deuxième feuille. — Fol. 293. Id., 
quatrième feuille. — Fol. 303. Id., cinquième 
feuille. — Tome VII, 2« partie (G. 133). Fol. 608. 
Plan du village et du terroir de Villers-aux-Nœuds 
(1780). — Tome VIII, r« partie (G. 136). Fol. 41. 
Plan du terroir et seigneurie de Chaumuzy (1762). 

— Fol. 228. Plan des villages, terroirs et dîmeries 
de Champlat, Chantereine et Boujacourt (1782). — 
Fol. 240. Plan des villages, terroirs et dîmeries de 
Prémecy, Toisy, Aubilly etBeneuil(1784). — Tome 
VIII, 2e partie (G. 137). Fol. 336. Plan détaillé de la 
ville et des faubourgs de Corraicy (1778). — Fol. 
333. Plan de la ville et du terroir de Cormicy (1780). 

— Fol. 401. Plan de la terre et seigneurie de la 
Neuville-lès-Cormicy(1780). — Fol. 436. Plan des 
villages et terroirs de Bétheniville, Hauviné et Saint- 
Clément-sur-Arne (1788). — Fol. 437. Plan détaillé 
du village de Bétheniville (vers 1788). — Fol. 660. 
Plan du village et du terroir de Sept-Saulx (1788). 

— Fol. 680. Plan détaillé du village de Sept-Saulx 
(vers 1788). — Tome IX (G. 138). Fol. 80. Plan du 
village et du terroir de Montbré (1772). — Tome X 
(G. 139). Fol. 93. Plan des bois de la seigneurie de 
Luternay attribués aux religieux de Saint-Remi par 
le traité du 17 mars 1779, ainsi que des bois de 
Marzelle et du Vivier, situés sur le terroir de Trigny 
(1779). — Fol. 103. Plan des terrains de la monta- 
gne de Saint-Thierry (1777). 



88 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Temporel, matières diverses. 

G. 161. (Liasse.) — 379 pièces, papier. 

iS9t-tett. — Actes notariés concernant le 
temporel des archevêques de Reims. — Ventes, 
baux, pièces diverses relatives à des biens, revenus, 
patronages, dîmes et autres droits, appartenant à 
Tarchevêché et à Tabbaye de Sainl-Remi, unie à 
perpétuité au dit archevêché ; ces biens, situés en 
divers Heux, savoir : Vieil- Saint-Remy, Juniville, 
Le Chesnois et Alland'huy, Courtisols, Chigny, 
Villers-Allerand, Anle, Ville-en-Selve, Novion-Poi- 
cien, Cormicy et Villers-Franqueux (chàlellenie), 
Laon (fief de la Conciergerie), Louvois et Vertuel, 
Mazerny etHagnicourt, Isles-sur-Suippe, Raillicourt, 
Faissaull, Rilly, Givry, Anaagne, Nauroy, LeChesne- 
Populeux, Bairon et Sauville, Rethel (prieuré), 
Corbény (prieuré), La Péreuse, Craonne, Louve- 
mont, Aure, Saint-Martin-rHeureux et Donlrien, 
Atligny et Coulommes, Bazancourt, Roizy, Condé- 
sur-Marne, Isse et Vaudemange, Herpy, Chenay, 
Reims (halles aux harengs, mairie du ban Saint- 
Remi), Trois-Puits et Montbré, Perthes, Sapicourt, 
Tagnon, Magneux, Coulommes (près Reims), Alin- 
court , Domremy-en-Ornois, Dommartin-le-Saint- 
Père, Pomacle, Janvry et Germigny, Beine, Crugny, 
Vaudesincourl, Reims (moulins de la rue des Mou- 
lins), Sault-Saint-Remy, Alliancelles, Liicquy, Sacy, 
Chamery, Saint-Loup-en-Champagne, Avançon, 
Saint- Erme , Bezannes , Germigny - pend - la-Pie, 
Écordal, Fresnes (maison de Saint-Gilles), Sainl- 
Jean-sur-Tourbe et Laval, Paris (hôtel de Reims), 
Tronville, Reims (Château de Fétu), Cohan, Reims 
(terre devant le mouHn d'Huon), Méry et Aubilly, 
Gueux, Day, Neuville et Monlgon, Saint-Clément et 
Hauviné, Sept-Saulx, NogentetChaumuzy, Pauvres, 
Reims (cellier prés des prisons de Bonne-Semaine, 
halles aux pains), Berry-au-Bac, Archon, Corbény 
(maisons de la Croix-d'argenl, de la Sainte-Ampoule, 
du Poinl-du-Jour et de Saint-Fiacre), Belîort et 
Regnicourt, Courville, Plivot, Charleville, Préraecy, 
Rufiy et Bétheny, Reims (censé de la Couture), 
Aigny, Reims (loge de la Pierie-aux-Changes, 
maison rue du Parvis-Notie-Dame), Villemontry, 
Reims (grand jardin de Sainl-Remi), Montbiainville, 
Mont-Saint-Remy, Loivre, Brimont, Saint-Elienne- 
sur-Suippe, Saint-Remy-le-Petit, Champlal, Doux, 
Saint-Aignan, Bligny, Sévigny, Gerson, Bertoncourt 
et Novion-Porcien (1591 à 1621). — Confirmations 
de nominations aux offices de contre de Tabbave de 



Saint-Remy, de prévôt, procureur, greffier et ser- 
gent-priseur en la justice de Cormicy, de registreur 
et de garde des sceaux de Tarchevèché, de greffier 
et de procureur en la justice de Chigny, de greffier 
en la justice du Chesne, de lieutenant en la justice 
de Rilly, de garde des bois de Villers-Allerand, 
révocation de lettres de provision de l'office de bailli 
de Vailly, nomination d'un concierge de la maison 
abbatiale de Saint-Remi (1604 à 1619). — Nomina- 
tion par Philippe du Bec, archevêque de Reims, de 
procureurs pour arrêter un compte à lui présenté 
par Charles de Bourgneuf, évêque de Nantes, des 
revenus des trois dernières années de Tévêché de 
Saint-Malo(12 et 24 octobre 1600). — Bail fait à 
Charles Deshayes, procureur général en la souve- 
raineté de Sedan, du revenu temporel de Tabbaye 
de Saint-Remi (28 février 1601). — Nomination par 
Philippe du Bec de procureurs pour rechercher et 
poursuivre en son nom tout le revenu temporel à 
lui appartenant, tant de Tévêché de Nantes que de 
Tabbaye de Pontron, depuis environ douze ans 
(7 avril). — Cession par le même à Simon du Boys, 
greffier au bailliage de Tarchevêché, d'une somme 
de 1 ,000 écus d'or, ordonnée par le roi « estre payée 
au dit arcevesque par le receveur général de ses 
finances à Soissons » (15 juin). — Promesse faite 
par Philippe du Bec à Antoine de France, capitaine 
du château de Crugny, de lui payer la somme de 
628 écus soleil et 2 sous tournois, pour la dépense 
ordinaire de la maison de cet archevêque, faite et 
fournie par le dit de France durant sept mois. — 
Protestation faite par le clergé de Reims, parce qu'il 
n'avait pas été appelé « au prétendu deppartement 
de ce qui a esté taxé à Jehan Desplanque, écuyer, 
héritier de feu M^ Anthoine Desplanque, vivant 
doyen de Sainct Quentin, pour son assistance aux 
Estats de Blois » (9 février 1602). — Constitution de 
procureurs pour soutenir les droits de Jean Morel, 
nommé par Philippe du Bec aux fonctions de prin- 
cipal et de chapelain du collège de Reims en l'uni- 
versité de Paris (19 mars). — Cession faite à 
Philippe du Bec par Claude de la Barre, aumônier 
du roi, abbé de l'abbaye de Pontron au diocèse 
d'Angers, d'une rente annuelle de 333 écus 1/3, 
pendant neuf ans consécutifs, pour s'acquitter envers 
lui d'une somme de 9,000 Hvres tournois qu'il avait 
à prendre sur le revenu de la dite abba3'e de Pon- 
tron (25 avril). — Vente faite par Philippe du Bec 
à Simon du Boys, greffier de l'archevêché, de vais- 
selle d'argent, de tentures de cuir doré et de pièces 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



89 



de tapisseries, les unes représentant l'histoire de la 
belle Hélène et celle d'Alexandre le Grand, les 
autres ornées de feuillages et d'oiseaux, etc. (30 
avril). — Achat par le dit archevêque de vaisselle 
d'argent marquée à ses armes, fournie par le sieur 
Eustache Beaubourcq, maître affineur, demeurant 
à Paris, rue de la Vieille-Monnaie, à l'enseigne de 
rÉcu (9 mai). — Nomination d'un procureur par 
Charles du Bec, seigneur de Villebon, gentilhomme 
ordinaire de la maison du roi, pour garantir la vente 
par lui faite de la terre de la Moricière à Jean 
Gabart, sieur des Chamoniéres(13 mai). — Pouvoir 
donné par Charles du Bec de vendre sa terre et 
seigneurie de la Marne, située près de Machecoul 
(id.). — Quittance donnée par Pierre Poiret, pein- 
tre, demeurant à Reims, d'une somme de 30 écus 
soleil, à lui payée par l'archevêque pour des travaux 
de peinture à exécuter « en une sallette estant au 
grand jardin Saint-Remy de Reims » (1 8 septembre). 

— Marchés relatifs à la fourniture des vivres pour 
la maison de l'archevêque (29 octobre 1602 et 31 
décembre 1603). — Nomination par Charles du Bec 
d'un procureur pour le représenter par-devant le 
bailli de la chàtellenie de Villebon, dans un procès 
qu'il avait contre Etienne Pasquier(13 décembre 
1602). — Pièces relatives à une pension de 6,000 
livres, due à l'archevêque Philippe du Bec par son 
neveu Jean du Bec, évêque de Saint-Malo, tant sur 
le dit évêché de Saint-Malo que sur l'abbaye de 
Mortemer(18 mars, 7 mai, 11 septembre, 11 octo- 
bre, 30 novembre et 31 décembre 1603, 7 janvier 
1604). — Procuration donnée par Philippe du Bec 
pour traiter avec les Chartreux de Paris, au sujet 
d'un procès qu'il avait avec eux touchant certaines 
redevances que ceux-ci prétendaient avoir droit de 
prendre sur la seigneurie de Vailly (1 janvier 1604). 

— Procès entre les habitants de Saint-Erme, Outre 
et Ramecourt, et Catherine de La Marck, dame de 
Montaigu, femme de Jacques de Harlay, seigneur de 
Champvallon, au sujet d'une taille de 50 livres 
tournois par elle prétendue sur les dits habitants 
(3 juin 1604). — Cession faite par Philippe du Bec 
H son intendant Jacques Dorât, chanoine de Reims, 
et à Antoine Rousseau, son maître d'hôtel, de tout 
ce qui lui était du par les fermiers généraux du 
temporel de l'évêché de Nantes, pour le temps où il 
occupait ce siège (19 juin). — Nomination faite par 
Philippe du Bec de procureurs pour terminer des 
différends élevés entre lui et Charles-Robert de 
La Marck, duc de Bouillon, à raison d'une pension 



accordée par le roi à feu Charles de La Marck, fils 
du dit Robert, sur l'abbaye de Saint-Remi (id.). — 
Nomination de procureurs pour plaider contre le 
sieur de Colonster, au sujet des arrérages d'une 
rente annuelle de 200 florins qu'il devait à l'arche- 
vêque et aux religieux de Saint-Remi (id.). — 
Donation faite par Philippe du Bec à Antoine 
Rousseau, sieur du Périn, son maître d'hôtel, d'une 
pension annuelle de 400 livres, à prendre sur le 
revenu de la prévôté de Saint-Laurent-du-Moltay, 
en Anjou (26 août). — Vente de deux mulets noirs 
de Naples, appartenant à Philippe du Bec (10 octo- 
bre). — Nomination de procureurs pour un procès 
entre ce dernier et le seigneur de Couédic, mari de 
Renée du Bec (8 novembre). — Nomination de 
procureurs pour intervenir dans les procès engagés 
pour le fait des collations de bénéfices que Philippe 
du Bec avait effectuées étant évêque de Nantes 
(8 décembre). — Pouvoir donné par le dit archevê- 
que à ses vicaires généraux d'administrer toutes ses 
affaires, vu qu'il lui était devenu difficile d'écrire et 
de signer à cause de son grand âge (20 décembre). 
— Nomination de procureurs pour requérir la 
vérilication et l'entérinement du don fait par le roi 
à Louis de Lorraine, archevêque de Reims, des 
droits de relief échus à cause de la vente des sei- 
gneuries de Saint-Pierre d'Anglesqueville, de Doin- 
ville et des Rotoirs, mouvantes du dit roi à cause 
de ses vicomtes de Caudebec, Montivilliers et Vernon 
(4 juillet 1605). — État des charges que le fermier 
général du revenu de l'archevêché et de l'abbaye 
de Saint-Remi est tenu d'acquitter (8 juillet). — 
Cession faite par l'archevêque Louis de Lorraine, 
abbé de Montiérender, à Silveslre Mander, son 
palefrenier, d'une somme de 60 livres tournois à 
prendre sur le moulin d'Estampillon, dépendant de 
ladite abbaye de Montiérender (10 juillet). — État 
de la recette faite pour les ratifications de baux et 
confirmations d'offices de l'archevêché et de l'ab- 
baye de Saint-Remi (17 juillet). — État des paie- 
ments à faire aux créanciers de l'archevêque (id.). — 
Don fait par Louis de Lorraine à Charles Regnart, 
son argentier, et à Nicolas Leseure, son panetier, 
d'une maison sise à Reims, rue de Rousselet (18 
juillet). — Marchés pour des réparations aux bâti- 
ments de l'abbaye de Saint-Remi, réfection du 
comble de la chapelle Saint-Christophe et de la 
prison qui y est attenante, etc. (23 avril 1615). — 
Quittance de la somme de 2,004 livres tournois payée 
à Claude Thiret, sieur de Prin (14 octobre). — 



12 



90 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Marché pour l'entretien de la couverture de l'église 
et des bâtiments de Saint-Remi (3 octobre 1617). — 
Marché passé avec Gilles Sémery et Nicaise Thierry, 
peintres vitriers à Reims, pour les réparations des 
vitres de la salle de rofïicialilé (23 février 1619). — - 
Marché pour les ouvrages à faire en plusieurs 
chambres de l'abbaye de Saint-Remi (21 octobre). 
— Marchés pour la restauration de la charpente et 
de la couverture du clocher de la chapelle Saint- 
Nicolas du palais archiépiscopal de Reims (3 décem- 
bre). — Cession faite par Henri Auguin, échevin du 
ban Saint-Remi de Reims, à Antoine Lasne, inten- 
dant de la maison du cardinal de Guise, de tous les 
dépens par lui obtenus contre Pierre Fagon, porte- 
manteau du roi (8 février 1620). — Marché pour 
l'entretien de l'église, des chapelles et des salles de 
l'abbaye de Saint-Remi (4 avril). — Acte par lequel 
Antoine Frémin, conseiller et secrétaire de la reine 
mère, demeurant à Reims, se constitue, pour 
Antoine Lasne et Charles Dorigny, caution solidaire 
de l'administration du revenu temporel de l'arche- 
vêché et de l'abbaye de Saint-Remi (12 novembre 
1621). — (Les pièces composant cette liasse offrent 
des signatures autographes du cardinal Nicolas de 
Pellevé, de Philippe du Bec, archevêque de Reims, 
de son neveu Charles du Bec, et de l'archevêque 
Louis de Lorraine.) 

G. 162. (Liasse.) — 286 pièces, papier (2 plans) ; 1 cachet. 

t9A9-t990. — Actes notariés concernant le 
temporel des archevêques de Reims (suite). — 
Baux, pièces diverses relatives à des biens, revenus, 
patronages, dîmes et autres droits, appartenant à 
l'archevêché et à l'abbaye de Saint-Remi, unie à 
perpétuité au dit archevêché ; ces biens situés en 
divers lieux, savoir : Cormicy (moulin du fond de 
Laval, emplacement du vieux château), Mont-Saint- 
Remy, Rontonet Berlhel, Hermonville, Saint-Remy- 
le-Petit,Villers-Franqueux, Brimont, Warmeriville, 
Saint-Étienne-sur-Snippe, Ormes, Reims (greffe du 
bailliage ducal, greffes des experts, de lofficialité, 
etc., droils de la prévôté), Châlons-sur-Vesle et 
Chenay, Saint-Thierry, Doux, Unchair et Breuil, 
Loivre, Vailly, Sévigny, Mont-sur-Courville, Blanzy, 
Serval et Merval, Trigny (droit d'ouvrir des carriè- 
res), Champlat et Boujacourt, Reims (droils de la 
vicomte, droit de poids et balances), Atligny, 
Saint-Gilles, Merfy, Pouillon, Sept-Saulx, Ruffy, 
Savigny-sur-Ardre, Wez, Reims (amendes pour faits 
de chasse). Limé, Coucy et Chevrières, Montbré, 



Les Mesneux, rivière de Vesle (droit de pêche depuis 
le moulin l'Archevêque jusqu'à la bonde de Màco, 
et depuis le moulin l'Archevêque jusqu'à ceux de 
l'Abbesseet de Tinqueux), clos des Marais, Vioil- 
Saint-Remy, Machault (dîme sur divers cantons à la 
limite des terroirs de Machault et de Mont-Saint- 
Remy, plan de ces cantons), Reims (stellage), Poma- 
cle, Écordal, Bazancourt, Givry, Alland'huy, Saint- 
Loup-en-Champagne, Germigny-pend-la-Pie, Vau- 
desincourt, Herpy, Sault-Saint-Remy et Roizy, Sacy, 
Bezannes, Novion-Porcien, Geoffreville et Provizy, 
Janvry et Germigny, Condé-sur-Marne, Amagne, 
Raillicourt, Perthes, Alincourt, Courtisols, Rocquin- 
court (dîmes appartenant au trésorier de l'église de 
Reims), Chaumuzy, Gerson, Basiieux, Villemontry, 
Monlgon, Lavannes, Charleville, Montcy-Saint-Pierre 
et Montcy-Notre-Dame, Berthoncourt, Bairon et 
Sauville, Reims (mairie du ban Saint-Remi, dîmes 
de Bezannes et Sainte-Geneviève), Juniville, Barby, 
Rethel, Chamery» Tagnon, Le Chàtelet, Rilly-en-la- 
Montagne, Villers-Allerand, Avançon, Thil, Cour- 
celles et Rosnay, Le Chesne-Populeux, Seuil, Chi- 
gny, Montigny (moulin des Sablons) (1757 à 1780). 
— Sentence du bailli de Reims confirmant Tancien 
tarif des droils du poids du roi (17 octobre 1759 ; 
voy. G. 20). — Confirmation par le cardinal Charles- 
Antoine de la Roche-Aymon, archevêque de Reims, 
abbé commendalaire de l'abbaye de la Sainte- 
Trinité de Fécamp, de l'aliénation faite par les 
religieux de celte abbaye, d'un fief sis dans h^s 
paroisses de Bondeville et d'Élétot (16 août 1773; 
signature du cardinal de la Roche-Aymon). — 
Consentement des religieux de Sainl-Thierry à la 
vente des biens de cette abbaye situés en Flandre 
(16 août 1773) ; consentement des religieux de 
l'abbaye de Saint-Remi à l'extinclion du litre de cette 
abbaye (19 mai 1774) ; ratification de ces actes par 
la diète de la congrégation de Saint-Maur (21 et 
23 mai). — Protestation faite par le cardinal de la 
Roche-Aymon, archevêque de Reims, Jean-François- 
Joseph, cardinal de Rochechouart, évèque deLaon, 
César-Guillaume de La Luzerne, évêque de Langres, 
François-Joseph de La Rochefoucauld, évêque de 
Beauvais, Antoine-Éléonor-Léon de Juigné, évêque 
de Chàlons, et Charles de Broglie, évêque de Noyon, 
tous pairs de France, contre la séance que les 
évêques de Soissons, d'Amiens et de Senlis, ont 
prise à la table du banquet royal des pairs ecclé- 
siastiques, lors du sacre de Louis XVI (18 juin 1775; 
signatures de l'archevêque de Reims et des évêques 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



01 



de Beauvais, Chàlons et Noyon). — Nomination par 
M. de Talleyrand, coadjuteurde Reims, abbé com- 
mendataire de Tabbaye de Saint-Quenlin-en-rile, 
d'un procureur pour administrer les bienset revenus 
de celte abbaye (6 avril 1776). — Acquiescement 
donné par le même aux réserves et conditions for- 
mulées par les religieux de Saint-Remi pour Tex- 
linction du titre de celte abbaye (29 avril). — Tran- 
saclion entre l'archevêque et les administrateurs de 
THôtel-Dieu au sujet de la construction des loges de 
la rue de la Poissonnerie, plan de ces loges (16 juil- 
let ; voy. G. 148). — Pouvoirs donnés par le car- 
dinal de la Roche-Aymon, archevêque de Reims, et 
j)ar M. de Talleyrand, son successeur, à Antoine- 
Pierre de la Condamine de Lescure, grand archidia- 
cre de réglise de Reims, à Teffet de s'occuper des 
procédures relatives à la suppression de Tabbaye de 
Saint-Thierry, et à Tunionde Tabbaye de Saint-Remi 
à l'archevêché (12 février et 20 novembre 1777). — 
Consentement donné par M. de Lescure, abbé com- 
mendalaire de l'abbaye de Notre-Dame de Ressons, 
à la suppression du prieuré de Sainte-Anne de Nou- 
veaulieu et à l'union de ses revenus à la dite abbaye 
de Ressons (4 juillet 1779). — Lettre de M. de la 
Tour, curé de Courville, et mémoire au sujet des 
novalesde ce lieu (18 août 1780; voy. G. 76). — 
Cueilleret des droits seigneuriaux appartenant à 
l'archevêque de Reims, à cause de sa terre et sei- 
gneurie de Chaumuzy (21 septembre; voy. G. 57). 

G. 163. (Liasse.) — 112 pièces, papier; 4 cachets. 

t9i»t-t999. — Actes notariés concernant le 
temporel des archevêques de Reims (suite). — 
Baux, pièces diverses relatives à des biens, revenus, 
patronages, dîmes et autres droits, appartenant à 
l'archevêché et à Tabbaye de Saint-Remi, unie à per- 
|)étuilé au dit archevêché ; ces biens situés en divers 
lieux, savoir :Montbré, Saint-Thierry, Merfy,Rethel, 
Trigny, Reims (droits de la vicomte), Chaumuzy, 
Gerson, Rilly-en-la-Montagne , Chenay, Pomacle 
(terrain près du fossé du village, plan de ce terrain), 
Amagne, Baslieux, Novion-Porcien, Geoffreville et 
Provizy, Courtisols, Juniville, Blanzy, Serval el Mer- 
val, Herpy elCondé-lés-Herpy,Coucy et Chevrières, 
Sévigny-Waleppe, Vieil-Sainl-Remy, Faissault et La 
Péreuse, Reines (poids du roi), Giviy, Limé, Monl- 
Saint-Remy, Ronlon et Berthel, Cormicy, Les Mes- 
neux, Sacy, Saint-Remy-le-Pelit, Reims (menus 
droits de la mairie du ban Saint-Remi), Alincourt et 
Beaumont, Reims (droits de la prévôté), Alland'huy, 



Sausseuil et Crèvecœur, Raillicourt, Tagnon et Le 
Chàtelel, Villers-Franqueux, Doux, Barby, Warrae- 
riville, Savigny-sur-Ardre', Bazancourl, Brimont, 
Perthes, Vaudesincourt, domaine des Marais près 
Sainl-Thierry, Loivre, Janvry, Cermigny, Courcelles 
et Rosnay, Pouillon et ïhil, Bairon et Sauville. 
Ormes, Breuil et Unchair, Avançon, Saint-Étienne- 
sur-Suippe, Saint-Loup-en-Champagne, Êcordal, 
Mont-sur-Courville, Bezannes, Muire et Courlancy 
(1781 à 1789). — Traité par lequel Henri Bellot, 
curé de Saint-Thierry, abandonne à Tarchevêque de 
Reims ses droits sur les novales, moyennant une 
pension annuelle de 70 livres (2 janvier 1781). — 
Transaction passée entre l'archevêque et Joseph de 
Pouilly de la Tour, curé de Courville, pour fixer les 
revenus de la cure du dit heu (7 mars 1781 ; voy. 
G. 76). -— Transaction passée entre l'archevêque et 
le chapitre de Reims au sujet des préciputs dus au 
dit chapitre (28 avril 1781 ; voy. G. 9). — Consen- 
tement donné par l'archevêque au déplacement du 
moulin à vent de Cormicy, correspondance, pièces 
l'elatives à cette affaire (30 septembre au 2 novembre 
1 782 ; voy. G. 69). — Acte de protestation contre les 
prétentions de M. Souin au sujet de deux cantons 
du terroir de Sermiers qu'il disait dépendre de sa 
seigneurie du Cosson, et non de celle de l'archevêque 
(8 novembre 1786 ; voy. G. 108 el 134). 

G. 164. (Liasse.) — 53 pièces, papier. 

teto-t94e. —Baux. — Bail fait par Renée 
de Lorraine, abbesse de l'abbaye de Saint-Pierre de 
Reims, à Nicolas Chaudron^ jardinier, de la maison 
du grand Jard du dit Reims, avec les cours, grange, 
élables et jardins qui en dépendent, moyennant un 
loyer annuel de 80 livres tournois, à charge aussi 
pour le preneur de fournir à l'abbaye des salades, 
oignons, raves, pourpiers, concombres et autres 
légumes, d'envoyer en certains jours de fêtes « les 
jonchées et. ramées qu'il conviendra tant pour l'église 
que pour le cloistre », et même pour la chambre de 
l'abbesse, quand il lui plaira, etc. (7 mai 1620 ; voy. 
G. 24). — - Autre bail du grand Jard fait par Fran- 
çoise-Renée de Lorraine, novice en l'abbaye de 
Sainl-Pierre, « au nom et comme ayant les droicts 
par don à elle faict par messire Henry de Lorraine, 
son frère, arcevesque duc de Reims » (12 décembre 
1634). — Bail faitpar Maurice Le Tellier, archevêque 
de Reims, à Jean Legros, huissier royal, d'une mai- 
son sise au dit Reims rue des Telliers(13 novembre 
1671 ; voy. G. 1). — Extraits de baux de biens et 



92 



ARCHIVES DE LA MARNE 



revenus de l'archevêché en divers lieux, à AUigny, 
Bélheniville, Nogentet Sermiers, Sept-Saulx, Chau- 
muzy, Cormicy, etc. (1672 à 1746). 

G. 165. (Liasse.) — %4 pièces, parchemin ; 128 pièces, papier. 

t990-i99e. — Baux, procédures. — Baux de 
biens et revenus appartenant à Tarchevêché (dîme 
de Chenay ; droit d'ouvrir des carrières sur la mon- 
tagne de Saint-Thierry et sur le terroir de Trigny ; 
patronage de Sévigny-Waleppe; dimesde Courtisols; 
revenu de la terre et seigneurie du Chesne ; censé de 
Bourgeron ; patronage de Loivre ; dîmes de Saint- 
Loup-en-Champagne ; dîmes de Rethel ; censé de 
Gerson ; droit de stellage et jardin de la Tour à 
Cormicy; greffe de la justice, droits de foires au dit 
lieu ; patronage de Warmeriville ; dîmes de Pouil- 
lon ; grange de Saint-Laurent à Reims, au ban 
Saint-Remi). — Poursuites contre des créanciers 
de Tarchevôché et contre des fermiers pour paie- 
ments arriérés ; saisies mobilières, etc. — Adjudica- 
tions de bois de chauffage provenant du parc de 
Courville, et de diverses coupes de bois dépendant 
des châtellenies de Courville, Chaurauzy, Sermiers 
et Sept-Saulx (1 779 à 1 781 )• — Mémoire sur l'affaire 
du fief de Richebourg à Bétheniville, dont M. de 
Talleyrand, archevêque de Reims, voulait attaquer 
Tinféodation, accordée par un acte du 12 juin 1640 
(16 octobre 1779), consultation de Laget-Bardelin, 
avocat à Paris, sur cette matière (31 janvier 1780 ; 
voy. G. 93, 102 et 135). — Opposition à la cons- 
truction d'une usine qu'un particulier voulait établir 
à Givry, sur la rivière d'Aisne, contrairement aux 
droits de l'archevêque (11 juin 1783). — Poursuites 
pour délit de chasse (1786). 

G. 166. (Liasse.) — 195 pièces, papier (3 imprimées, 2 cahiers 
de 6 et 12 feuillets, 3 plans) ; 2 cactiets. 

t4t»-tif««. — Temporel, pièces diverses. — 
Fragment de compte des recettes et dépenses de 
Tarchevêché de Reims pour l'année 1417-1418 <'^ 
(cahier de 6 feuillets, incomplet). Marché pour la 
location d'un jardin de l'archevêque, sis à Cormicy, 
près du cimetière, ainsi que de l'eau des fossés de 
la forteresse ; vente de vins et de verjus ; vente de 
blé et de foins ; réparations au palais de Reims, à la 

(1) Ce (ragment est tout ce qui reste dans le fonds de l'archevêché 
des anciens comptes généraux du temporel. Un registre des comptes de 
l*année 1457-1458 se trouve aujourd'hui dans les archives communales 
de Reims (Diverses matières, liasse 41, n* 2) ; il faisait déjà partie de ce 
dépôt au XVIII* siècle. Au moment de la Révolution, la collection des 
comptes, conservée dans les archives de l'archevêché, comprenait 50 re- 
gistres, de Tannée \V8U à l'année 1577 (Inventaire sommaire des commis- 
saires du district de Reims, juin 1791). 



maison de Bonne^Semaine, à la maison « devant la 
Pourcelette », et aux ponts des moulins de la Neu- 
ville ; achat au seigneur de Bournooville, chevalier, 
d'un gros sommier pour les travaux de charpente à 
faire au palais. — Mémoire pour les échevins et 
habitants de Reims, joints avec Thomas Colbert, 
appelant d'une sentence du bailli de l'archevêché, 
du mois d'octobre 1581 , qui l'avait condamné à payer 
le droit de lods et ventes pour une maison assujettie 
aux frais des sacres, par lui acquise au faubourg 
de Porte-Cérés (s. d., vers 1582 ; voy. G. 29 et 30). 
— Billet signé Nicole Vassongne, relatif à une 
rémission de 12 setiers de méleil, accordée à un 
particulier sur ce qu'il devait (s. d., vers 1600). — 
Registre des délibérations du conseilde l'archevêché, 
de 1605 à 1628 (cahier de 12 feuillets), (ce conseil 
était composé en 1605 de M. d'Orbais, grand 
vicaire, et en son absence, d'Aubert, archidiacre de 
Champagne, puis de Parent, conseiller au prési- 
dial de Reims, de Ballet, bailli de Reims, et de 
plusieurs autres officiers de justice et avocats). 26 
novembre 1605. Contestation avec les élus de Reims, 
le lieutenant des habitants et les membres du conseil 
de ville, au sujet de la préséance qu'ils réclamaient à 
la procession du Saint-Sacrement, sur les officiers 
de l'archevêque ; poursuites au sujet de désordres 
commis à Clairmarais ; défense au lieutenant crimi- 
nel au présidial de tenir son audience le jeudi, jour 
réservé à l'audience du bailliage ducal (fol. 2). 8 
février 1606. Opposition à l'entérinement des lettres 
de confirmation de l'office de receveur des consi- 
gnations à Reims, obtenues par Adam Mothe (fol. 
2-3). 17 avril et 20 mai. Le procureur fiscal de 
l'archevêque est chargé de solliciter la publication et 
l'entérinement des lettres d'établissement du collège 
des Pères Jésuites à Reims (fol. 3-4). 18 avril 1607. 
Appel comme de juge incompétent d'une saisie faite 
par le procureur du roi (fol. 4). 20 septembre 1609. 
Objections contre la création de nouveaux offices de 
judicature par l'archevêque (fol. 5). 29 mai 1613. 
Approbation du don fait par l'archevêque aux Pères 
Capucins d'un terrain à prendre dans le grand Jard 
pour y construire un couvent ; le lendemain 30 mai, 
le conseil s'est transporté en ce lieu avec deux Capu- 
cins, pour y faire choix de l'emplacement le plus 
commode (fol. 7). 26 avril 1615. Contestation avec 
le chapitre au sujet d'une entreprise faite par le pré- 
vôt du dit chapitre, qui avait donné à plusieurs gens 
la permission de tenir des brelans et autres jeux, à 
la foire delà Couture (fol. 5-6). 15 juin 1616. Con- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



03 



Ait avec le sieur de Clavy, vicomte de Chaumuzy, au 
sujet d'un procès criminel qu'on prétendait être de 
la compétence du bailliage de Reims, et non 
delà justice du dit Chaumuzy (fol. 8). 13 janvier 
1617. Nomination du sieur Oudinet, avocat à Reims, 
comme membre du conseil de l'archevêché (fol. 9). 
6 février 1620. Conflit entre l'ofiScialité de Reims et 
le lieutenant criminel pour la connaissance d'une 
affaire d'homicide (fol. 10). 6 mars 1626. Affaire 
contre les officiers royaux qui avaient entravé la 
publication, faite de l'autorité de l'archevêque, d'or- 
donnances de police concernant les tavernes et tri- 
pots (fol. 11). 23 juin et 27 décembre 1628. Procès 
au sujet des vinages de Villers-Franqueux et des 
afforages de Cormicy (fol. 12).— Adjudications des 
travaux de maçonnerie, charpenterie, couverture, 
serrurerie, vitrerie et menuiserie, à faire tant au 
palais archiépiscopal qu'aux prisons de Bonne- 
Semaine (21 mars 1630). — Arrêt du Conseil d'État 
révoquant le privilège de franc-salé accordé à plu- 
sieurs églises, couvents, communautés et particuliers 
(10 mars 1646; voy. G. 17). — Reconstruction de 
l'auditoire du village de Chaumuzy qui avait été 
ruiné par les gens de guerre, mémoires, plan et 
élévation du nouveau bâtiment (mai 1661). — Mé- 
moire des réparations à faire aux halles de Reims et 
au bailliage de la Pierre-aux-Changes (2 juin). — 
Mémoire et procès-verbaux des travaux de maçon- 
nerie et de charpenterie à faire au château de Cour- 
ville et à la censé de la Bonne Maison (s. d., vers 
1661). — Mémoires des ouvrages de maçonnerie à 
faire au palais archiépiscopal et à la maison de la 
Vicomte, des réparations à faire à la couverture 
du dit palais, aux vitres de la grande salle et aux 
vitraux de la chapelle (pour mettre en bon état les 
panneaux « où sont représentés les évesques, 
etc. *) (janvier à mars 1664). — Acte de notoriété 
donné par le lieutenant civil de ce qui doit être 
payé aux notaires par les vassaux censitaires, 
pour chaque déclaration qu'ils sont tenus de passer 
aux seigneurs en exécution des lettres de terrier (20 
janvier 1708 ; imprimé). — Recette de cens dus à 
Reims, Trois-Puits, Bezannes et Champ-Fleury 
(1718 et 1719). — Mémoire fait par le cardinal de 
Mailly, archevêque duc de Reims, pour servir de 
défenses à la demande contre lui formée parGédéon- 
Anne de Joyeuse, marquis de Grandpré (s. d., vers 
1720; imprimé, 19 pages).— Réclamation, au nom 
des créanciers de la succession du cardinal de Maillv, 
des titres relatifs à la terre de Chémery qui seront 



trouvés dans les papiers de la succession du comte 
de Grandpré, lequel avait fait don de cette terre au 
dit cardinal par acte du 15 décembre 1712 (s. d., 
vers 1726). — État des dossiers remis à M. Gascard, 
intendant de l'archevêque de Reims, par M. Gaignat, 
procureur au Parlement pour le feu cardinal de 
Mailly (24 juin 1724). — Notes extraites du glossaire 
de Du Cange ; notes historiques concernant les rap- 
ports entre les archevêques et le chapitre de Reims, 
extraites des mémoires manuscrits du chanoine Co- 
quault ^^> (s. d.). — Extraits de pièces relatives à un 
procès intenté par J. de Rohan, archevêque de 
Reims, au meunier des moulins l'Archevêque, au 
sujet des réparations du dit moulin (1741 ; voy. G. 
26). — Affaire entre l'archevêque et le corps de ville 
au sujet de la visite de la marée (1748 ; voy. G. 7). 
— Affaire contre le sieur Godin que l'on prétendait 
exercer le commerce de grains sans avoir rempli les 
formalités prescrites (1750 ; voy. G. 2). — Listes 
des localités comprises dans le ressort du bailliage 
royal de Reims (s. d., vers 1750). — Pièces relati- 
ves au paiement des droits de quint et requint dus 
pour la terre de Vieux (1751 ; voy. G. 135). — Rè- 
glement général pour la pêche, donné par Antoine 
Telles d'Acosta, grand maître des eaux et forêts de 
France au département de Champagne (27 juillet 
1754; imprimé). — Lettres, notes concernant les 
réparations, faites aux frais de l'archevêque, du mur 
séparant l'enclos des Carmélites de Reims du 
jardin du Jard (1769 à 1770). — Renseignements 
sur diverses affaires dont s'est occupé l'intendant de 
l'archevêché : réparations au moulin de Sept-Saulx, 
à la ferme de la Bonne Maison, novales de Mont- 
sur-Courville, exploitation des bois de l'archevêché, 
cens d'Isse etVaudemange, baildes greffes de Reims, 
procès contre un fermier de Saint-Thierry, dîmes 
d'Hermonville, four à chaux de Courville, projet 
d'union de Ferrières au village de Boult, vinages de 
Sacy, réparations à l'église de Chigny, suppression 
de l'étang et de la fontaine de Courville, biens de 
Saint-Thierry situés en Flandre, création de la 
maison de campagne des archevêques à Saint- 
Thierry, novales de Courville, limite des terroirs 
d'Annelles et de Juniville, recette de la seigneurie de 
Condé-sur-Marne, provisions pour l'écurie de l'ar- 
chevêque, contribution du dit archevêque aux impo- 
sitions levées pour les frais du sacre de Louis XVI, 
permission de construire un bâtiment à Juniville sur 

(1) Ces mémoires sont conservés aujourd'hui à la bibliothèque de 
Reims. 



94 



ARCHIVES DE LA MARxNE 



un terrain vague (plan de ce terrain), fermede Vieil- 
Saint-Remy (lettre de Tabbé de Coucy), etc. (1776 
à 1779). — Renseignements sur diverses affaires 
(suite) : bornage du terroir de Brabant près Condé- 
sur-Marne (plan), dîmes d'Herraonville, droits d'a- 
mortissement réclamés par le contrôleur des actes 
de la ville de Reims pour des biens-fonds acquis par 
Farchevêque, en remplacement des biens de Saint- 
Thierry situés dans la Flandre autrichienne, et pour 
la terre de Chenay cédée au dit archevêque par les 
religieux de Saint-Remi en échange du grand clos 
de cette abbaye, consultation au sujet du détourne- 
ment du cours du ruisseau des Trois-Fontaines par 
M. de Récicourt, seigneur de Courcelles, affaire con- 
tre Nicolas Bertin, curé de TÉpine, et Victor du 
Cauzé, marquis de Nazelle, au sujet de la dîme de 
rapport de fer sur le terroir de Melelte, consultations 
sur les droits de foire à Cormicy, observations sur 
les pressoirs banaux de Jauvry, prix des grains ven- 
dus sur les marchés de Reims, réparations à faire 
aux bâtiments dépendant de Tarchevèché, coupe des 
bois de Sermiers, pains de sucre et quartels de pois 
donnés aux officiers de justice de Tarchevêque, con- 
tribution de THôpital Général de Reims aux décimes 
de Tarchevôché, coupe des bois de Villers-AUerand 
et Riily, chasse de Crugny, portion congrue du curé 
de Juniville, dîmes de Novion-Porcien, Geoffreville 
et Provisy, du clos des Marais (près Reiras), d'Alin- 
court, traitement du vicaire d'Hermonville, limites 
des seigneuries de l'archevêque et de Louis Lepoivre 
sur le terroir de Villers-aux-Nœuds, réparations du 
presbytère de Bouvancourt, mémoire sur la nature 
des dimes de sainfoins en Champagne, contestation 
au sujet des droits respectifs de Tarchevêque et du 
duc d'Orléans sur le terroir de Saint-Gilles, confec- 
tion du terrier de Tarchevèché, dégâts causés à 
Courville par les lapins, dimes des lainesdePomacle, 
etc. (1778 à 1780). — Arrêt du Parlement confir- 
mant une sentence du bailliage de Reims du 9 mai 
1780, qui déboutait l'archevêque et les religieuses 
de Saint-Pierre, décimateurs d'Hermonville, de la 
demande qu'ils avaient formée pour réclamer les 
dîmes des pois et bisailles sur le terroir du dit lieu 
(6 août 1782). — Affaire entre l'archevêque et les 
lieutenant et gens du conseil de la ville de Reims au 
sujet des droits de ventes sur les héritages de cette 
ville (1783). — Analyse de diverses pièces (1582 à 
1631), relatives à l'aliénation d'une partie de l'hôtel 
de Reims à Paris, vendue en 1 382 au président Le- 
maistre (vers 1783 ; voy. G. 32). — Baux des dîmes 



dépendant du prieuré de Saint-Pierre de Rethondes 
par Philippe de Lamezan-Salins, prieur titulaire, 
vicaire général de l'archevêque de Reims (22 mai et 
23 juin 1788). 

G. 167. (Liasse.) — 146 pièces, papier ; 29 cachets. 

te90-t9A0. — Lettres d'affaires. — Lettres 
des lieutenant, gens du conseil et échevins de 
Reims, qui témoignent de leur satisfaction au sujet 
du traité conclu le M mars 1670, relativement à la 
juridiction (20 et 29 mars 1670; voy. G. 6). — 
Lettre signée Du Rocher, adressée au cardinal de 
Mailly au sujet de diverses affaires : « Monsieur le 

Marquis de Neelle est à Neelle depuis dix jours; 

Madame son espouse et Mesdames de Nassau et de 
Listenois sont parties depuis.... )> (6 octobre 1716). 
— Lettres de l'archevêque J. de Rohan, d officiers 
de justice de l'archevêché, d'hommes d'affaires, 
etc., relatives à divers objets: pierres enlevées à 
Courville et à Cormicy sur l'ordre de l'intendant de 
Champagne (1720; voy. G. 31); saisies féodales 
d'Aure (1721) ; police des marchés, surveillance des 
jeux (1723); vente des grains, exemption du droit 
de stellage prétendue par les chanoines, commu- 
nautés et bourgeois de Reims (id.; voy. G. 9) ; 
succession du cardinal de Mailly (1726 à 1727) ; 
scellés mis par les officiers du bailliage de l'arche- 
vêché sur les effets de la succession d'un chapucier 
de l'église Notre-Dame (1727) ; droits d'afforage, de 
stellage et de préciput à Attigny (1740 ; voy. G. 115 
et 119); affaire contre les lieutenant et gens du 
conseil de la ville de Reims au sujet de la visite et 
de la vente de \i marée, conférence entre l'arche- 
vêque et Lévesque de Pouilly, lieutenant des habi- 
tants, etc. (1747 à 1748, correspondance deBergeat, 
bailli de Reims, sur ces démêlés ; voy. G. 7) ; 
établissement de lavoirs sur la Vesle, émeute à 
propos de seigle enlevé de Reims, foi et hommage 
de la terre de Chémery, exemption du logement des 
gens de guerre réclamée par les huissiers de police, 
droit de courtage à Vailly (1748) ; réparations du 
moulin l'Archevêque (1749); affaire contre le sieur 
Godin pour le commerce de grains (1750 ; voy. G. 2 
et 166); démolition du Château de Fétu (1750; 
voy. G. 22) ; démolition du chœur de l'église de 
Villers-le-Tourneur (1750); affaire entre M. de 
Rohan, archevêque de Reims, abbé de l'abbaye 
royale de Gorze, et les gros décimateurs de la 
paroisse de la Chaussée, au sujet des réparations 
de l'église de ce lieu (id.); affaire contre les censi- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



Uo 



taires de Noveant pour le paiement des cens en 
vin (id.). 

6. 168. (Liasse.) — 165 pièces, papier ; 5 cachets. 

1911-191 A. — Recettes et dépenses de Far- 
chevéché. — Mémoires, quittances, lettres, pièces 
diverses concernant l'administration des revenus de 
l'archevêché : états des billets acquittés par le fer- 
mier général ; quittances signées par M. de Mailly, 
archevêque de Reims ; paiement des appointements 
des ofBciersde l'archevêché, de l'impositiondesoblats, 
des droits de visite et de synode ; état des enfants 
trouvés qui sont à la charge de l'archevêque ; vins 
récoltés à Saint-Thierry et aux environs ; paiement 
de la taxe des pauvres ; sommes dues par les 
abbayes et prieurés de nomination royale, situés 
dans le diocèse de Reims, pour les pensions des 
religieux lais ; frais de culture et d'exploitation des 
biens de Saint-Thierry ; destruction des gribouris et 
hannetons, etc. 

G. 169. — 1 registre in-8% papier, de 177 feuillets. 

t9it-t9tA. — Recettes et dépenses de l'ar- 
chevêché. — Recettes de l'archevêché de Reims du 
30 décembre 1712 au 27 janvier 1714 (fol. 2-28) ; 
receltes arriérées de 1711 et 1712, payées en 1713 
et 4714 (fol. 40-59); recelte des grains de la terre 
de Saint-Thierry en 1714 (fol. 00) ; mises du 4 mars 
1713 au 20 mai 1715 (ce chapitre, ainsi que le 
suivant, est écrit à l'envers, en retournant le registre, 
fol. i à 17 à partir de la fin) ; recettes du 7 novem- 
bre 1713 au 27 juillet 1715 (fol. 20-05). 

G. 170. — 1 vol. in-12 relié, de 158 et 135 pages. 

19 99. — Union de l'abbaye de Saint-Remi à 
rarchevêché et suppression de l'abbaye de Saint- 
Thierry. — Décret d'union de l'abbaye de Saint- 
Remi à rarchevêché de Reims, 25 janvier 1777(158 
pages). — Décret de suppression de l'abbaye de 
Saint-Thierry, unie à l'abbaye de Saint-Remi, 5 
août 1777 (135 p.). 

G. 171. (Liasse.) — 3 caliiers, papier, de 92, 91 et 79 feuillets. 

t»S9-i A4t. — Comptes du prieuré de Saint- 
Gond. — Compte rendu pour Tannée 1538-9 par 
Guillaume Doulcet, procureur et receveur de l'église 
et prieuré de Saint- Gond, appartenant à Louis de 
Lorraine, prieur du dit lieu (cahier de 92 feuill.). 
Recettes en deniers : cens et coutumes des villages 
d'Oyes et Champaubert, aumônes venant du tronc 
de Saint- Gond^ louage de mairies, lods et ventes, 



louage de pressoir, dîmes, dépouilles de prés, 
amendes, ventes de cuirs, de linges, de bois, de 
glands et panages, de poissons des étangs, de cha- 
pons, de poules, de froment, de seigle, d'orge, 
d'avoine et de vins (deux poinçons vendus « à 
Thierry de Pommereulx, fourrier de monsieur le 
gouverneur ») (fol. 2-21) ; somme totale des recet- 
tes, 1.266 1. 6 s. 4 d. Mises en deniers : sommes 
baillées à Pieri'e Pineau, vidame de l'église de 
Reims, pour les affaires de Louis de Lorraine, répa- 
rations de la maison de la Pourcelette, sise à Reims, 
appartenant à l'abbaye de Trois-Fontaines, dont le 
dit seigneur de Lorraine était abbé (fol. 23) ; paie- 
ment de pensions, gages d'officiers, barbiers, servi- 
teurs et forestiers (fol. 24-25); dépense ordinaire et 
autres frais faits en la maison de Saint-Gond et 
ailleurs (achats de provisions et ustensiles, réception 
de l'argentier de Charles de Lorraine, archevêque 
de Reims, de Nicolas Le Court, prévôt des maré- 
chaux, etc., frais de table les jours des processions 
des Rogations, où les officiers du prieuré portent le 
chef de saint Gond, la croix et la bannière, frais 
pour le lundi de la Pentecôte, « jour de la feste où 
plusieurs gentilzhommes et autres gens assistent ») 
(fol. 26-38J ; dépenses pour les vestiaires des reli- 
gieux (fol. 39); dépenses extraordinaires (fol. 40) ; 
frais et exploits de justice (procès contre l'abbé de 
Notre-Dame de la Charmoie) (fol. 42-43) ; cire et 
luminaire de l'église, images, huile et autres choses 
(images hvrées par Vincent Marcyot, imagier à 
Liesse, Uvres d'église reliés par Adam Cordelier, 
libraire à Sézanne) (fol. 43-44) ; charriage et trans- 
port de vins (vins transportés d'Allemant au port 
d'Anglure, et d'Anglure à Paris, « jusques au port 
des Tournelles ou la place Maubert », pour être 
rendus et livrés au collège de Navarre, afin de servir 
à la provision des enfants de Lorraine) (fol. 44-46) ; 
fauchaison des prés (fol. 47) ; frais faits pour recueil- 
lir les dîmes de Champaubert (fol. 48) ; réparations 
en la maison de Saint-Gond, au pressoir de Cham- 
paubert et au vendangeoir d'Allemant (fol. 49-51) ; 
frais de tonnellerie et de vendanges (fol. 53-57) ; 
coupes de bois, façons de bûches et fagots (fol. 57- 
58); somme des mises en argent, 1,459 1. 7 s. 
Recettes en nature: froment, 67 setiers 12 bois- 
seaux (fol. 60-65) ; méteil, 13 s. 3 b. (fol. 66-67) ; 
seigle, 92 s. 9 b. (fol. 67-70) ; orge, 25 s. 1 b. (fol. 
70-72); avoine, 157 s. 15 b. (fol. 72-75); vins. 154 
poinçons (fol. 76); chapons, 78 (fol. 77) ; poules, 
130 (fol. 78) ; foin récolté sur 8 arpents 3 quartiers 



90 



ARCHIVES DE LA MARNE 



de prés (fol, 79) ; cuirs (id.) ; linges (fol. 80) ; bois 
id.) ; poissons des étangs (fol. 81 ). Mises en nature : 
dépenses de grains, vins, bois, volailles, etc. (vins 
ivres à Mathieu de Dole et à Henri de Fontaine, 
serviteurs du bailli de Bar-sur-Seine, à Jacques 
Belleau, « argentier de messieurs les enffansde Lor- 
raine », aux Cordeliers et aux Jacobins de Sézanne 
et de Troyes) (fol. 81-90). — Compte de 1539-40 
(cahier de 91 feuill.<^^). Don de 1 00 livres tournois 
fait par madame de Guise « à Jehan de Cheusde- 
ville, varlet de chambre de monseigneur de Reims » 
(fol. 23) ; frais de repas pour le Jour de la fête de 
saint Gond (19 octobre), «où plusieurs voisins et 
gens de bien viennent à la dicte feste » (fol. 30) ; 
dîner des officiers le jour de la Toussaint (fol. 31) ; 
frais de pêche de Tétang de Champaubert (fol. 40); 
achat à Jean Saulsoy, marchand à Troyes, d'images 
pour l'église de Saint-Gond (fol. 43); transport à 
Paris de vin, d'avoine, et de deux porcs gras pour la 
provision de messeigneurs Charles et Louis de 
Lorraine (fol. 44-45) ; réfection des murailles der- 
rière le chœur de Saint-Gond, couverture en ardoises 
des tournelles de dessus la porte du prieuré (fol. 49); 
distribution de vin aux pauvres le jour du Jeudi 
Saint (fol. 87). — Compte de 1541-2 (cahier de 79 
feuill. <2>). Décime imposé par le clergé de Troyes 
sur le prieuré de Saint-Gond (fol. 22) ; réception, à 
l'occasion de la fête de saint Gond, de plusieurs 
gentilshommes, curés et chapelains (fol. 28) ; répa- 
ration des verrières de Téglise par Aubry de 
Valloys, verrier à Sézanne (fol. 37) ; réparations de 
la halle, du pressoir et de l'auditoire de Champau- 
bert (fol. 41) ; avoine livrée à Pierre de Saint-Belin, 
maître d'hôtel de Charles et Louis de Lorraine 
(fol. 73). 

Spirituel. 

G. 172. (Liasse.) — 1 vol. in-4* relié, de 55 feuillets, papier ; 
21 pièces, parchemin ; 32 pièces, papier (1 cahier de 13 feuil- 
lets) ; 3 sceaux. 

tt4e-te99. — Jaridiction spirituelle dans la 
ville et le diocèse. {Invent, de Le Moine y 
layette 40, liasse 155.) — Instructions rédigées 
en 1269, par ordre de l'archevêque Jean de Cour- 
tenay, sur la juridiction de la cour du siège métro- 
politain, exposé des réformes introduites par lui 
dans cette cour pour remédier aux abus qui s'y 



(1) Manque le fol. 41. 

(2) Ce compte avait été classé à tort par Le Moine dans sa liasse 73, 
sous le n* 8, avec les comptes de la chàtellenle de Cour ville. Voy. p. 47. 



étaient glissés sous ses prédécesseurs (manuscrit 
grand in-i** de 55 feuillets, papier, relié en parche- 
min, portant l'ex-libris de l'archevêque Armand- 
Jules de Rohan, copie faite au xvm* siècle sur un 
manuscrit incomplet de la Bibliothèque du Roi, 
coté 4253-6, anc. fonds Baluze 446 <*>). Règlement 
donné par les officiaux pour réorganiser la cour de 
Reims et déterminer les fonctions et attributions des 
notaires, avocats, procureurs et huissiers de cette 
cour, mars 1266 (fol. 7-11); étal des divers offices 
de la cour, devoirs des officiaux et de l'archevêque 
(fol. 12-24); tarif des émoluments de la cour (fol. 
25-27) ; bulle d'Innocent IV confirmant un accord 
passé entre Thomas de Beaumetz, archevêque de 
Reims, et le cardinal Ottoboni, archidiacre, au sujet 
de leurs juridictions respectives, 16 janvier 1254 
(fol. 27-34, pièce incomplète au commencement par 
suite d'une lacune dans le manuscrit original ^>) ; 
bulle d'Alexandre IV confirmant une bulle d'Inno- 
cent IV, du 1" avril 1248, qui ratifie un accord 
passé entre l'archevêque de Reims et ses suffra- 
gants, relativement à leurs juridictions, 24 janvier 
1256 (fol. 34-42); autre bulle d'Innocent IV sur le 
môme sujet, 17 mars 1246 (fol. 42-55, pièce incom- 
plète ^>). — Charte par laquelle le chapitre de 
l'église Saint-Laurent de Joinville s'engage à célé- 
brer tous les ans, le lundi après la quinzaine de 
Pâques, une messe du Saint-Esprit pour Robert de 
Courlenay, archevêque de Reims, et le mardi sui- 
vant, une messe des morts pour le repos de l'àme 
de l'archevêque Jean de Courtenay, oncle du dit 
Robert (30 mars 1307). — Copies de deux bulles 
par lesquelles Clément VII reconnaît à l'archevêque 
Gui de Roye le droit de n'observer le serment 
exigé de lui par le chapitre, à son entrée en son 
église de Reims, qu'autant que ce serment consacre 
des droits existants et n'introduit aucune disposition 
nouvelle (Avignon, 30 juillet 1393 et 2 avril 1394 ; 
copies collationnées au Parlement le 15 et le 16 
décembre 1 405). — Commission donnée par Simon 
de Cramaud, archevêque de Reims, à l'effet de 
notifier au prieur du prieuré de Tours-sur-Marne la 
visite qu'il doit faire le lendemain au dit prieuré 
(Ay, au cours des visites pastorales, 8 mai 1410). 

(1) Ce manuscrit est aujourd'hui d la Bibliothèque nationale, (s. latin 
52 lu. Il comprend 29 feuillets, papier, en assez mauvais état ; l'écriture 
est de la fin du xiv* ou du commencement du xv' siècle. 

(2) Une copie complète de cette pièce, ainsi que de la suivante, se 
trouve dans le cartulaire AB du chapitre de Reims (xiv* siècle), fol. 
72-77. 

(3) Voir une copie complète de ce do<;ument dans le cartulaire C du 
chapitre de Reims (xvi* siècle), fol. 51-0(5. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



97 



— Notice de la consécration du saint chrême, 
faite le jeudi saint en Féglise de Reims par Gom- 
baud, « évesque d'Agrantes », vicaire général de 
l'archevêque, avec déclaration que cette cérémonie 
est accomplie par lui^ non pas à la réquisition du 
chapitre, mais en sa qualité de vicaire général 
(1 avril U28). — Arrêt du Parlement homologuant 
une transaction passée entre Pierre de Laval, 
archevêque de Reims, d'une part, et Louis de Sons, 
abbé de Saint-Léger de Soissons, et Nicole Lebel, 
prêtre de cette ville, d'autre part, en vertu de 
laquelle le dit archevêque est maintenu dans le droit 
de connaître en sa court des appels interjetés contre 
les évêques suffragants ou leurs offlciaux, malgré les 
prétentions des dits de Sons et Lebel, qui voulaient 
renvoyer une cause par-devant le vice-gérent en la 
court de la conservation des privilèges de l'univer- 
sité de Paris ; cette transaction faite en Parlement 
par Nicole François et par Martial d'Auvergne, pro- 
cureurs des parties, nommés par lettres du 9 décem- 
bre 1486, dont le texte est joint à l'acte (15 février 
1 487 ; sceau). — Supplique adressée par les reli- 
gieux de Saint-Nicaise de Reims à l'archevêque Jean 
Juvénal des Ursins, pour lui demander la confirma- 
tion de l'élection qu'ils avaient faite de Jacques 
Champion pour leur abbé, en remplacement de 
Jacques Gueulart, décédé le 19 avril précédent (18 
mai 1451). — Vidimus donné le 28 avril 1451, 
d'une bulle du pape Nicolas Y accordant une indul- 
gence plénière aux fidèles qui visiteront l'église 
cathédrale de Reims à la fête de saint Luc, jour 
anniversaire de la dédicace de cette église, et qui 
contribueront par leurs aumônes à Tachèvement et 
à l'entretien de l'édifice (Rome, 24 février 1451). — 
Lettres par lesquelles les chanoines de l'église collé- 
giale de Saint-Germain de Montfaucon reconnaissent 
qu'ayant élu Gérard Ancherin prévôt de leur église, 
ils l'ont mis à tort en possession de sa prévôté, avant 
d'avoir obtenu de l'archevêque la confirmation de 
son élection (25 septembre 1457; sceau du chapitre 
de Montfaucon, incomplet). — Présentation faite par 
le chapitre de Reims à l'archevêque Jean Juvénal 
des Ursins, de Pierre de Perthes, chantre et cha- 
noine de l'église métropolitaine, pour être nommé 
curé de la paroisse Saint-Jacques de Reims, en 
remplacement de Jacques Bouron, vidame, récem- 
ment décédé (7 novembre 1468). — Sentence inter- 
locutoire des requêtes du Palais^ adjugeant à 
l'archevêque Pierre de Laval la récréance pendant 
le procès élevé entre lui et plusieurs curés des 



doyennés ruraux de Mouzon, Méziéres, Rumigny et 
Launois, au sujet du droit de visite des églises 
paroissiales et du droit de procuration, lesquels 
droits ces curés prétendaient n'appartenir qu'aux 
doyens ruraux et non à l'archevêque (30 mai 1480 ; 
original et copie du temps). — Acte de notoriété par 
lequel plusieurs praticiens de Reims attestent que 
les appels interjetés contre les sentences de l'officia- 
lité métropolitaine de cette ville ressortissent immé- 
diatement au Saint Siège, et que l'officialité de la 
primatie de Lyon n'a aucunement « la congnoissance 
ou le ressort des dictes appellacions » (30 septembre 
1499). — Renonciation faite par Jean Confiance, 
étudiant en l'université de Paris, au droit qu'il pré- 
tendait avoir à la cure de Sorbon, contre Nicole 
Clouet le jeune qui avait obtenu cette cure par la 
résignation accomplie à son profit par Nicole Clouet 
Tainé, sans la présentation du prieur d'Arnicourt ; 
les parties se désistent de tout procès, et reconnais- 
sent que l'archevêque de Reims a le droit de pour- 
voir aux bénéfices sur les résignations ou permuta- 
tions qui en sont faites par les titulaires, sans la 
présentation ou le consentement des patrons de ces 
bénéfices (7 avril 1513). —Bulle du pape Pie IV, 
confirmant une transaction passée entre le car- 
dinal Charles de Lorraine, archevêque de Reims, 
et Pierre Remy, chanoine et archidiacre de 
Champagne, par laquelle celui-ci promet de n'exer- 
cer à l'avenir, à raison de son archidiaconé, 
aucune juridiction contentieuse sur les justicia- 
bles de l'archevêque, en la ville et au diocèse 
de Reims^ et le dit archevêque, de son côté, 
renonce à la somme de 40 livres qu'il percevait an- 
nuellement sur les droits et fruits synodaux de 
l'archidiaconé, et assigne à l'archidiacre une pension 
annuelle de 200 livres sur les revenus de l'archevê- 
ché (Rome, 26 mai 1560; copie collalionnée le 17 
juin 1733). — Procès-verbaux dressés par les doyens 
de la Chrétienté de Reims, de la Montagne, d'Her- 
mon ville, Mouzon, Lavanne, Mézières, Rumigny, 
Justine et Launois, de l'état des bénéfices et cures 
de leurs doyennés, et de la production des titres de 
collations et provisions^ en vertu desquels les titu- 
laires jouissent des dits bénéfices et cures; cette 
enquête faite pour satisfaire aux lettres du roi Char- 
les IX, écrites Tune à Saint-Maur-les-Fossés le 16 
novembre, et l'autre à Paris le 24 décembre 1566 
(1367; le procès-verbal du doyen de Launois fait 
miMition de prébendes de l'église de Braux « usur- 
pées par trois de la nouvelle religion, de 



13 



08 



ARCHIVES DE LA MARNE 



rauthorité de monseigneur le prince de Porcien »). 

— Procès-verbal des déclarations faites par les curés 
du doyenné de Cernay-en-Uormois, des revenus de 
leurs cures et bénéfices, en l'assemblée des calendes 
tenue au dit Cernay le 24 mai 1583 (cette assemblée, 
convoquée d'abord pour le 10 mai, n'avait pu avoir 
lieu par suite de l'arrivée inopinée du sieur de Ro- 
gnac avec ses troupes tant à pied qu'à cheval). — 
Fondation par Noël Ballet, seigneur de Sapigneul, 
bailli de Reims, et par Barbe de Beuvry, son épouse, 
d'une messe à célébrer tous les ans en l'église des 
Carmes de Reims le jour de saint Louis, anniver- 
saire de la dédicace de cette église, en faveur des 
officiers du bailliage de l'archevêché et de l'abbaye 
de Saint-Remi (1 septembre 1594 ; copie collation- 
née le 9 septembre 1768). — Arrêt du Conseil privé 
du roi, ordonnant que les chanoines de l'église de 
Chartres, employés, avec pouvoir et commission de 
l'évêque, à prêcher des missions ou des stations 
d'avent et de carême dans le diocèse, jouiront de 
tout le revenu de leurs canonicatset prébendes, pen- 
dant qu'ils seront occupés à ces missions (30 octobre 
1640). —Arrêt du Conseil privé, ordonnant que 
l'archevêque de Reims, ses grands vicaires et archi- 
diacres, pourront, pendant le cours de leurs visites, 
se faire rendre compte des revenus des fabriques 
paroissiales du diocèse (27 novembre 1643); arrêt 
ordonnant l'exécution du précédent (31 mai 1644). 

— Approbation par Louis d'Étampes, vicaire général 
de Léonor d'Étampes, archevêque de Reims, des 
statuts et règlements de la compagnie des dames de 
la charité, instituée à Rethel, et de la confrérie de 
rimmaculée Conception, érigée en l'église parois- 
siale de Saint-Nicolas de cette ville (2 décembre 
1643). — Pièces concernant la création projetée 
d'une seconde paroisse en la ville de Rethel : Procès- 
verbal de visite de l'église paroissiale, faite à la 
requête des échevins de Rethel, par Claude Dori- 
gny, officiai de Reims, commissaire délégué par 
l'archevêque, enquête sur l'utilité de la fondation 
d'une nouvelle paroisse (novembre 1628) ; sentence 
des officiaux de Reims, autorisant cette fondation 
(13 août 1631); procès-verbal d'experts nommés 
pour déterminer les hmites de la nouvelle paroisse, 
et fixer l'emplacement convenable à la construction 
de l'église (1 janvier 1641) ; traité entre les religieux 
de Saint-Remi de Reims et la communauté des 
habitants de Rethel pour l'établissement de la nou- 
velle cure (30 avril 1647) ; ordonnance par laquelle 
l'archevêque Léonor d'Étampes donne son autorisa- 



tion, moyennant certaines conditions préalables, do- 
tation du curé, construction dans les cinq ans d'une 
église commode, etc. (8 juillet) ; délibération de 
l'assemblée des habitants de Rethel, déclarant qu'il 
sera sursis au projet de création de la nouvelle pa- 
roisse (29 septembre); approbation de cette décision 
en une assemblée tenue le 26 septembre 1649. — 
Arrêt du Grand Conseil déchargeant le cardinal An- 
toine Barberin, archevêque de Reims, du droit d'in- 
duit à l'égard de Jean Bonin, nommé en vertu de ce 
droit à la cure de Barbonval, sur la présentation de 
Vincent Lebret, conseiller au Parlement, et déclarant 
bonnes et valables les offres faites par le dit cardi- 
nal à Bonin de se faire pourvoir de cette cure, si bon 
lui semble, par l'évêque de Soissons (9 août 1669). 

— Arrêt du Parlement permettant à François Josse- 
leau de posséder la cure de l'églisj Saint-Michel 
de Reims, conjointement avec un canonicat de la 
cathédrale (7 septembre 1675). — Copies de plu- 
sieurs lettres de l'archevêque Maurice Le Tellier, 
instituant des vicaires généraux, des officiaux, des 
promoteurs en la cour de Reims, et un conservateur 
des privilèges de l'université de cette ville (1671 à 
1 675 ; cahier de 1 3 feuillets). — Copie des actes de 
donations faites à la communauté du Saint-Enfant- 
Jésus de Reims par Catherine, Anne et Marguerite 
Muiron (17 février 1680 et 2 avril 1686); extrait 
desstatutsde cette communauté. — Arrêt du Conseil 
d'Etat ordonnant la démolition du temple protestant 
d'Ay, et interdisant dans ce bourg l'exercice public 
de la rehgion prétendue réformée (21 février 1684). 

— Requête adressée au Parlement par l'archevêque 
Maurice Le Tellier, afin de pouvoir, conformément 
aux édits, visiter la cure de Séraincourt, que le 
curé prétendait n'être point sujette à la visite de 
l'ordinaire, comme dépendant de la commanderie 
de Boncourt, de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem 
(9 décembre 1690). — Fondation faite à Charleville 
par Jeanne-Idelette de Morel, fille de Claude de 
Morel, lieutenant général au présidial de Sedan, de 
la communauté des filles séculières de la Providence, 
vouée à l'instruction des jeunes filles (30 septembre 
1694). — Extraits de divers actes relatifs au serment 
des évêques de la province de Reims, et à ta chappe 
qu'ils doivent donner à l'église métropolitaine, lors 
de leur promotion à l'épiscopat (1319 à 1695). — 
Arrêt du Parlement ordonnant, sur l'appel comme 
d'abus interjeté par l'archevêque Maurice Le Tellier, 
que Nicolas Bachelier, installé en qualité de doyen 
de l'église de Reims sur le visa du chapitre, sera 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



99 



tenu de prendre le visa du dit archevêque et de réi- 
térer son installation (30 décembre 1698). 

G. i73. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin : 65 pièces, papier 
(fS imprimées, dont trois réunies en un volume relié) : 
7 sceaux. 

tftt4-i««4. — Juridiction spirituelle dans la 
ville et le diocèse (suite). {Invent, de Le Moine, 
laijette 41, liasse 156.) — Recueil de pièces con- 
cernant les différends des pairs de France avec les 
présidents à mortier du parlement de Paris (1714 à 
1715 ; imprimé, Paris, chez Antoine-Urbain Cous- 
telier, libraire, 1716, in-fol., 16 pages); mémoire 
des pairs de France contre les présidents à mortier 
(id., 19 p.) ; preuves du mémoire des pairs de France 
contre l'arrêt du 2 septembre 1715, recueil des écrits 
qui ont été faits sur le différend entre les pairs de 
France et les présidents à mortier du parlement de 
Paris, pour la manière d'opiner aux lits de justice, 
avec Tarrèt donné par le roi en son Conseil en 
faveur des pairs en 1664, seconde édition (1662 à 
4664; id., 108 p.). (Les trois imprimés qui précè- 
dent ont été réunis en un volume, relié en veau). 
Requête des pairs de France présentée au roi le 22 
février 1717 (imprimé, Paris, Coustelier, s. d., in- 
fol., 7 p.). — Consultation de Nouet, avocat à 
Paris, au sujet de la collation de la cure de Saint- 
Timothée et Saint-Apollinaire de Romain, qu'il 
pense appartenir à l'archevêque et non au comman- 
deur du Temple de Reims (9 octobre 1706) ; consul- 
tation de Le Barbier, avocat à Paris, concluant en 
sens contraire (29 septembre) ; autres pièces relatives 
à cette affaire (1696 à 1707; sceau de l'archevêque 
Maurice Le Telliei'). — Lettres patentes dispensant 
l'archevêque de Reims d'établir un officiai forain, 
pour exercer la juridiction conlentieuse dans la 
partie de son diocèse qui est du ressort du parlement 
de Metz (Marly, mai 1707 ; sceau) ; arrêts d'enre- 
gistrement de ces lettres au parlement de Metz (18 
juin 1707) ; enregistrement au greffe du présidial de 
Sedan (12 février 1716). — Ordonnance de François 
de Mailly, archevêque de Reims, portant condamna- 
tion d'un livre anonyme intitulé : Le témoignage de 
la vérité dans l'Église (5 oclobi-e 1716 ; imprimé, 
43 p.) ; ordonnance du même, portant déclaration 
de suspense encourue par divers chanoines de son 
église, pour avoir refusé de faire lecture de la pré- 
cédente ordonnance en leur chapitre (9 décembre ; 
impr., 4 p.); lettre de l'archevêque de Reims aux 
cardinaux, archevêques et évêques assemblés à Paris 
(Reims, 4 décembre; impr., 15 p.); instruction 



pastorale de l'archevêque aux fidèles de son diocèse, 
suivie d'une ordonnance portant condamnation de 
trois imprimés, l'un intitulé : Discours prononcé 
dans rassemblée générale de V Université de Paris 
le 22 juin 1716, le second : Decretum de impri- 
menda oratione amplissimi rectoris, et le troi- 
sième : Lettres des curés de Paris et du diocèse... 
du 15 décenibre 1716 (4 janvier 1717 ; impr., 
28 p.); « lettre d'un curé du diocèse de Reims à 
M"" G..., docteur de la faculté de théologie de Reims, 
et chanoine de l'église Notre-Dame » (24 septembre 
1716; impr., 4 p.); arrêt du Parlement déclarant, 
sur l'appel interjeté par le chapitre et les docteurs 
de la faculté de théologie de l'université de Reims, 
qu'il y a eu abus dans la disposition du mandement 
de l'archevêque, en date du 5 octobre 1716, qui 
prescrivait, sous peine de suspense, d'en faire la 
lecture dans tous les chapitres et communautés (28 
mai 1717; copie). — Décret de l'archevêque F. de 
Mailly, conservateur perpétuel des privilèges de 
l'université de Reims, annulant la nomination faite 
par la dite université de Jean-Baptisle-Charles Fil- 
lion pour son recteur (4 février 1717 ; impr., 3 p.). 

— Arrêt du Parlement maintenant Louis-Joseph de 
Sugny, écolâtre de l'église de Reims, au droit et 
possession d'instituer et de destituer les mai très et 
maîtresses d'école du diocèse (5 juillet 1718 ; impr., 
4 p.); sentence arbitrale rendue pour terminer les 
différends élevés entre l'archevêque Armand-Jules 
de Rohan, et Henri-Louis Villot, écolâtre, lequel est 
confirmé dans son droit d'instituer les maîtres, 
« avec toute subordination à l'autorité supérieure 
des archevêques de Reims » (6 septembre 1738) ; 
pièces concernant cette affaii^e, mémoire en réponse 
à celui de l'écolâtre, extraits et copies d'actes pro- 
duits à l'appui des droits de l'archevêque (1514 à 
1736 ; sceaux des archevêques J. de Rohan et F. de 
Mailly). — Ordonnance de l'archevêque F. de Mailly, 
prescrivant à tous ceux qui veulent prendre des 
degrés en l'université de Reims de signer, sans 
aucune restriction, le formulaire contre les cinq 
propositions de Jansénius (18 juillet 1719 ; sceau). 

— Oi'donnance du même, révoquant une ordonnance 
provisionnelle de Maurice Le Tellier, son prédéces- 
seur, au sujet du prieuré de Relhel, et décidant que 
le dit prieuré régulier de l'ordre de saint Benoît sera 
dessei'vi par des i^eligieux non réformés de cet ordre, 
conformément à un arrêt du Conseil d'État du 10 
octobre 1684(4 oclobi'e 1709; impr., 4 p.). — Baux 
du greffe de rofficialité de Reims et du greffe des 



100 



ARCHIVES i)E LA MARNE 



vêtures et nantissements de rarchevêcbé (1632, 
1642, 4671, 1710, 1722). — Mandement de l'ar- 
chevêque Armand-Jules de Rohan au sujet du sacre 
de Louis XV (6 octobre 1722 ; impr., 4 p.) ; projet 
de harangue au roi à son entrée dans Téglise de 
Reims; relation de la cérémonie du sacre du roi, 
faite en l'église métropolitaine le dimanche 25 octo- 
bre 1722 (impr., Paris, 31 octobre, 16p.); suite de 
la relation du sacre et des cérémonies qui l'ont suivi 
(impr., Paris, 9 novembre, 13 p.); dernière partie 
de la relation du sacre et de ce qui s'est passé pen- 
dant le voyage du roi (impr., Paris, 21 novembre, 
8 p.) ; projet de protestation de l'archevêque de 
Reims et des évêques de Laon, Beauvais^ Châlons et 
Noyon, pairs ecclésiastiques, contre l'admission qui 
avait été faite à leur table, au festin royal du sacre, 
des évêques de Soissons, Amiens et Senlis, qui 
n'étaient pas pairs de France (s. d.; voy. G. 162) ; 
lettre écrite par le cardinal de Rohan, grand aumô- 
nier de France, à l'archevêque de Reims, pour 
l'engager à faire remettre aux intéressés les lettres 
de grâces accordées par le roi à l'occasion de son 
sacre (Paris, 31 mars 1723), état des lettres de 
grâces envoyées à l'archevêque (signature du cardi- 
nal de Rohan). — Arrêt du Parlement homologuant 
une décision rendue le 21 mai 1731 par l'archevêque 
Armand-Jules de Rohan, pour terminer des contes- 
tations élevées entre plusieurs gradués de l'univer- 
sité de Reims, au sujet de canonicats de l'église 
cathédrale qu'ils réclamaient en vertu de leurs 
degrés (14 juin 1731 ; copie). — Pièces relatives à 
des difficultés qui avaient surgi dans le chapitre de 
Boulogne au sujet de la compilation de ses statuts et 
de la fixation de son cérémonial, lettres du roi sur 
cette alTaire (1 8 août 1 731 et 1 2 janvier 1 732) ; lettre 
autographe de Jean-Marie Henriau, évêque de Bou- 
logne, à l'archevêque de Reims, dans laquelle il lui 
expose ses démêlés avec son chapitre, qui prétendait 
être afïranchi de sa juridiction et soumis immédiate- 
ment à celle du dit archevêque de Reims (Boulogne, 
12 mai 1732); sentence de l'officialité de Reims 
ordonnant l'enregistrement à son greffe de lettres 
du comte de Saint-Florentin, secrétaire d'État, et 
du cardinal de Fleury à l'archevêque de Reims, 
témoignant du maintien de la juridiction que l'église 
de Reims peut avoir sur celle de Boulogne (18 avril 
1733). — Acte de notoriété de l'officialité de Reims, 
constatant qu'il est d'usage immémorial en cette 
cour d'assigner les évêques suffragants pour prendre 
fait et cause de leurs promoteurs sur les appels 



des sentences et procéduresde leurs officialilés, pour- 
suivies à la requête de leurs dits promoteurs (1 6 nov. 
1737); consultation de Cochin, avocat à Paris, sur 
cette matière (28 fév. 1738); pouvoir donné par l'ar- 
chevêque J. de Rohan à Camus, procureur au Parle- 
ment, d'intervenir pour lui, sur l'appel comme d'abus 
interjeté parl'évêquede Beauvais d'une assignation 
qui lui avait été donnée en Toflicialité de Reims (29 
avril). — Compte rendu pour l'année 1750 par 
Hippolyte Favereau, vidame de l'église de Reims, 
fondé de procuration de l'archevêque, des droits de 
synode dus par les doyens du diocèse, et des droits de 
visite dus par les abbés, prieurs et chapitres (19 mai 
1751).— r Vente faite par les héritiers de l'archevêque 
Armand-Jules de Rohan, à Charles-Antoine de la 
Roche-Aymon, son successeur, moyennant la somme 
de 54,376 1. 13 s., de tous les meubles provenant de 
la succession du dit défunt qui se trouvaient au palais 
archiépiscopal de Reims ( 1 5 avril 1 763 ; joint un état 
de ces meubles) ; transaction passée entre les dits 
héritiers et Charles- Antoine de la Roche-Aymon, au 
sujet des réparations des bâtiments, églises et biens, 
dépendant de l'archevêché (2 mai 1764). 

G. 174. (Liasse.) — 127 pièces, papier (12 imprimées); t sceaux; 

3 cachets. 

iSS«-Ter0 i««o. — Juridiction spirituelle 
dans la ville et le diocèse (supplément). — Lettres 
de Philippe VI, roi de France, réglant les droits et 
la juridiction de l'évêque de Laon sur les habitants 
de cette ville (Paris, mars 1332; copie collationnée 
en 1644). — Mémoire pour l'archevêque et les offi- 
ciers de la cour spirituelle de Reims contre les doyens 
et curés de l'archidiaconé de Champagne, au sujet 
d'un procès relatif aux droits de procuration et de 
visite, prétendus par le dit archevêque sur les églises 
et cures de cet archidiaconé (1488 ; voy. G. 172). — 
Liste des abbayes, prieurés et communautés du dio- 
cèse de Reims et des diocèses suffragants, où l'ar- 
chevêque a le droit de procuration (s. d., vers 1550; 
à la suite de cette pièce est une comparaison de la 
contenance des muids employés en divers villages 
des environs de Reims, avec les mesures en 
usage dans celte ville). — Pièces concernant le cha- 
pitre de Braux : échange fait entre ce chapitre et 
Guillaume Goffin, maître de forge à Haraucourt, de 
la terre et seigneurie de Maisoncelle, près Villers- 
devant-Raucourt, contre une censé et métairie située 
à Remilly (27 octobre 1563) ; lettre de Pierre Remy^ 
grand archidiacre et vicaire général de l'archevêque 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



101 



de Reims, conférant la cure de Montbermé à Jean 
Coche, chanoine du chapitre de Saint-Pierre deBraux, 
sur la présentation du dit chapitre (5 novembre 
1375) ; affaire des chanoines de Braux contre un de 
leurs confrères qui, après avoir donné les principales 
lettres et chartes de cette église à des gens de la 
religion prétendue réformée, avait vendu saprébende 
à Antoine de Croy, seigneur souverain de Chàteau- 
Regnault, avait accepté « une prébende de Reveloù 
incontinant se retira », puis était revenu au bout de 
cinq ans et avait voulu reprendre sa place à Braux 
(requête au vicaire général de larchevêque, assigna- 
tions données aux chanoines pour comparaître par- 
devant les officiaux de Reims, avril à mai <577). — 
Indulgences concédées par le pape Grégoire XV, à 
rinstance du commandeur de Sillery, ambassadeur 
du roi de France près du Saint Siège (s. d., vers 
1622). — Ordonnance de Maurice Le Tellier^ arche- 
vêque de Reims, enjoignant aux curés, supérieurs et 
supérieures des maisons religieuses du diocèse, de 
produire tous les brefs d'autels privilégiés qu'ils pré- 
tendent avoir obtenus (26 juin 1693). — Lettres du 
même, nommant aux fonctions de vicaire général 
Jean-Baptiste de Y de Seraucourt, chanoine et grand 
archidiacre de l'église de Reims (17 octobre 1693).— 
Mémoire à l'appni de la requête présentée à l'arche- 
vêque de Reims à Montfaucon, dans le cours de ses 
visites, le 2 août 1698, pour le prier de lever l'in- 
terdiction de l'église du château de Varennes et de 
lui rendre son litre de paroisse. — Procès-verbal 
d'examen par l'archevêque Maurice Le Tellier de la 
vocation religieuse de Barbe Bellotle de Précy, qui 
voulait entrer au couvent des Carmélites de Reims 
(19 novembre 1704) ; requête adressée au Parlement 
par le dit archevêque, afin d'être reçu appelant 
d'une sentence des requêtes du Palais, du 18 mai 
1705, qui commettait, au préjudice de sa juridiction, 
le lieutenant général de la ville de Reims pour rece- 
voir la déclaration de la demoiselle de Précy sur sa 
vocation religieuse. — Protestation du chapitre de 
Reims à l'occasion d'une procédure faite à l'oflicia- 
lité contre deux chanoines, lettres relatives à cette 
affaire (1715). — Procédures faites à l'officialité de 
Reims contre des membres du clergé opposants à la 
constitution UnigenitusÇMiokilil), rétractation 
du curé de Neuville qui avait signé un procès-verbal 
contraire à cette constitution, information sur les 
menées jansénistes de Ponce Drouillet, curé et 
doyen de Mouzon (octobre 1716), sentence de l'offi- 
cial qui le déclare interdit de ses fonctions curiales 



(16 novembre), arrêt du parlement de Metz décidant 
qu'il y a eu abus dans cette sentence (28 juin 1717). 

— Arrêt du Parlement par lequel le chapitre de 
Reims est reçu appelant comme d'abus du mande- 
ment de l'archevêque du 5 octobre 1716 (20 décem- 
bre 1716 ; voy. G. 173). — Requêtes et mémoires 
pour Martin Oudinet, syndic du clergé de Reims, 
relégué à Châlons par ordre du roi (1717). — Or- 
donnance de l'archevêque François de Mailly, inter- 
disant à plusieurs curés du doyenné de Mouzon de 
confesser et de prêcher hors de leurs paroisses (8 
novembre 1717; signature et sceau de F. de Mailly). 

— Extrait de divers arrêts décidant que les parle- 
ments ne peuvent contraindre les prélats à bailler 
aucune collation de bénéfices à ceux qui pourraient 
y prétendre, et qu'en cas de refus de la part des dits 
prélats, l'affaire doit être renvoyée au pape ; consul- 
tation de Lemerre, avocat à Paris, surla question de 
savoir si la juridiction ecclésiastique peut se servir 
de la voie du cri public pour faire assigner les 
fugitifs et les absents (8 février 1717). — Plainte et 
information contre un mailre d'école (juin 1718). 

— Appels de la constitution Unigenitus au futur 
concile, interjetés par la faculté de théologie de 
l'université de Reims, par le chapitre et par quelques 
curés (1717 et 1718). — Lettres écrites de Soissons, 
d'Amiens et de Noyon, à l'abbé Charuel, promoteur 
de l'archevêché de Reims, en réponse à des deman- 
des de renseignements qu'il avait adressées sur les 
fonctions des écolàtres dans ces églises, sur l'institu- 
tion'etladestitutiondes doyens ruraux, etc. (septembre 
et octobre 1719). — Copie d'une lettre relative aux 
serments prononcés par le roi lejourde son sacre (24 
nov. 1722). — Lettre du roi à M. de Rohan, arche- 
vêque de Reims, déclarant nulle et non avenue la 
protestation desévèquesde Laon, Chàlons et Noyon, 
insérée dans le procès-verbal de l'assemblée provin- 
ciale de Reims de 1726, contre la qualité de prince 
donnée par cette assemblée au dit archevêque (Ver- 
sailles, 11 avril 1728; copie collaiionnée) ; lettre 
écrite dans le même sens à l'évêquô de Laon (id.). 

— Lettres de l'archevêque conférant à Simon- 
Charles Charuel une prébende de l'église collégiale 
de Saint-Symphorien de Reims (Paris, 29 mai 1729; 
signature et sceau d'Armand-Jules de Rohan). — 
Affaire entre l'archevêque et le chapitre de Reims 
qui revendiquait, en raison de sa juridiction, le droit 
de poursuivre une procédure commencée en l'offi- 
cialité contre un de ses membres, copies de lettres 
écrites à ce sujet par l'archevêque et le chapitre au 



102 



ARCHIVES DE LA MARx\E 



cardinal de Fleury, lettre de M. Lescalopier, inten- 
dant de Champagne, etc. (avril à juin 1730). — 
Affaire des statuts du chapitre de Boulogne (voy. G. 
173): Bulle de Clément VI confirmant un accord 
passé entre RaimondSaquet, érêque de Thérouanne, 
et le chapitre de cette église, au sujet de la juridic* 
tion sur les membres du dit chapitre (Villeneuve- 
lès-Avignon. 17 mars 1344 ; copies du xviu* siècle) ; 
formule du serment que prêtent les chanoines de 
l'église de Boulogne au moment de leur réception 
(extrait de Touvrage de D. Martène De antiquis 
ecclesise ritibiis) ; bulle de Pie V portant érection 
du siège épiscopal de Boulogne (Rome, Il mars 
1567; imprimé); compilation des statuts et règle- 
ments du chapitre de l'église cathédrale de Boulo- 
gne, lue et arrêtée dans l'assemblée capitutaire 
tenue le 10 juin 1732; ordonnance de Jean-Marie 
Henriau, évoque de Boulogne, enjoignant aux ecclé- 
siastiques de se conformer aux statuts synodaux du 
diocèse (Paris, 15 juin 1733; imprimé); arrêt du 
Conseil d'État ordonnant que des délégués du chapi- 
tre seront tenus de se rendre chez l'évêque pour 
régler le cérémonial et faire une compilation des 
statuts concernant les fonctions des chanoines, les 
assemblées capitulaires, etc. (Compiègne, 33 juillet). 
— Correspondances relatives à la même affaire : 
Copie d'une lettre du comte de Saint-Florentin, 
secrétaire d'État, enjoignant, au nom du roi, au 
chapitre de Boulogne, d'observer exactement le 
traité fait entre Raimond, évêque de Thérouanne, et 
son chapitre (2 octobre 1732) ; lettre écrite au car- 
dinal de Fleury par Armand-Jules de Rohan, arche- 
vêque de Reims, pour lui demander l'assurance que 
cet ordre du roi ne pourra préjudicier à la juridic- 
tion des archevêques sur le chapitre de Boulogne 
(27 octobre ; copie); lettres du comte de Saint-Flo- 
rentin et du cardinal de Fleury au dit archevêque, 
donnant satisfaction à sa demande et réservant sa 
juridiction (Fontainebleau, 5 novembre, et Petit- 
bourg, 17 novembre ; voy. G. 173); correspondance 
entre l'archevêque et le chapitre de Boulogne (1732 
à 173o) ; lettre de J.-M. Henriau, évêque de ce 
siège (13 janvier 1735), etc. — Permission accordée 
par l'archevêque d'user d'aliments gras à Reims 
pendant les trois premières semaines du carême de 
1733, à cause des maladies qui régnaient en cette 
ville, correspondance au sujet d'une entreprise du 
chapitre qui avait fait publier cette permission en la 
paroisse Saint-Michel, sans mentionner l'exception 
concernant les ecclésiastiques (février à mars 1733). 



— Mandement de l'archevêque Armand-Jules de 
Rohan annonçant les visites diocésaines qui doivent 
être faites par son coadjuteur Henri Hachette des 
Portes, évêque de Cydon (Paris, 9 avril 1756 ; 
imprimé). — Compte de l'impression de l'antlpho- 
nier à l'usage de l'église de Reims (s. d., vers 1760). 

— Tarif des droits du secrétariat de l'archevêché 
(s. d.). — État des distributions de quelques offi- 
ciers de l'église métropolitaine, à recevoir par le 
dormentier de la dite église, lorsque l'archevêque 
officie pontificalemenl (s. d.). 

G. 175. — i vol. in-folio relié, dos avec les emblèmes héraldi- 
ques de la maison de Rohan (48 feuillets, papier, dont fi 
écrits) ; 2 pièces, papier, annexées au volume ; t sceaux. 

ttss. — Statuts du chapitre de Boulogne. — 

Statuts et règlements du chapitre de l'église cathé-» 
diale de Notre-Dame de Boulogne, lus et approuvés 
en chapitre général le 40 juin 1732, revus, corrigés 
et confiimés par Armand-Jules, prince de Rohan, 
archevêque duc de Reims, le 21 juin 1738 (à la fin, 
fol. 22, signature et sceau de cet archevêque). — 
Deux pièces sont jointes à ce volume : au fol. 1 , 
conclusion capitulaire du chapitre de Boulogne, 
décidant que la confirmation de ces statuts sera 
demandée à l'archevêque de Reims (22 mai 1738 ; 
sceau de ce chapitre) ; au fol. 23, acte capitulaire 
constatant la lecture et la publication de ces statuts 
en chapitre général (24 décembre). 

G. 176. (Liasse.) — 19 pièces, parchemin ; 2 pièces, papier ; 

11 sceaux. 

t4ftftift94. — Conciles et assemblées du 
clergé de la province de Reims. (Invent, de Le 
Morne, layette42, liasse 157.) — Circulaireadressée 
par Jean Milet, évêque de Soissons, aux évêques 
suffragants de la province de Reims, pour leur 
notifier une lettre de Jean Juvénal des Ursins, arche- 
vêque de Reims, du 3 mars 1455, convoquant un 
concile provincial à Soissons, aux octaves de la 
Nativité de saint Jean-Baptiste (Soissons, 5 avril 
1455 ; sceaux de Jean de Mailly, évêque de Noyon, 
et du chapitre d'Amiens). — Signification de cette 
lettre circulaire par Simon Bonnet, évêque de Sen- 
lis, aux abbés, prieurs, doyens, prévôts et chapitres 
de son diocèse (24 avril 1455 ; sceau de cet évêque). 

— Lettre de Jean Chevrot,^ évoque dé Tournai, 
reproduisant la lettre de Jean Juvénal des Ursins, et 
ordonnant de convoquer les abbés, doyens et autres 
ecclésiastiques de son diocèse qui doivent prendre 
pai't au concile, lui-même étant retenu « propter 
ardua négocia illustrissimi principis domini ducis 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



103 



Bargandie » (Bruges, 9 mai 1455 ; pièce en mauvais 
état). — Procuration donnée par les chanoines de 
l'église collégiale de Saint-Pierre de Méziéres à Nicolas 
d'Arches, Gilles Rongnon, Raoul Prieuse, Nicolas 
Lamesine et Gérard de la Court (de Aula), qui 
devaient les représenter au concile de Soissons (10 
juin 1455). — Procuration donnée par Jacques 
Champion, abbé de Saint-Nicaise de Reims, à 
Émery de Hoquedé, abbé de Saint-Thierry, Pierre 
de Perthes et Guillaume Le Prêtre, chanoines de 
Reims, pour le représenter au concile de Soissons, 
auquel il ne pouvait se rendre, vu sa mauvaise santé 
(30 juin 1455). — Circulaire adressée par Jean Milet, 
évêque de Soissons, aux évoques et aux chapitres de 
la province de Reims, pour leur notifier une lettre de 
l'archevêque Jean Juvénal des Ursins, du 39 mars 
1458, prorogeant d'une année un concile que les 
évèques, assemblés à Soissons, avaient décidé de 
convoquera Reims en 1458, à l'octave de la fête de 
sainte Marie-Madeleine (8 mai 1458; au dos sont 
inscrits des accusés de réception de cette pièce par 
les chapitres de Thérouanne, d'Arras, de Cambrai 
et de Beauvais). — Vidimus et accusés de réception 
de la dite circulaire, délivrés par les chapitres de 
Tournai (10 juillet 1 458), d'Amiens (21 juillet) et de 
Noyon (26 juillet) (sceaux aux causes de ces deux 
derniers chapitres). — Nominations de procureurs 
par le chapitre de Saint-Vulfran d'Abbeville (13 no- 
vembre 1564), par les chapitres de Senlis (16 novem- 
bre), d'Amiens (17 novembre), de Beauvais (id.), de 
Chàlons (id.), de Novon (22 novembre), et de Laon 
(id.),pour les représenter au concile provincial con- 
voqué à Reims par le cardinal Charles de Lorraine, 
pour le 26 novembre suivant (sceaux des chapitres 
de Senlis, Amiens, Beauvais, Noyon et Laon). — 
Nominations de procureurs parle clergé du diocèse 
de Soissons (20 mars 1579), par le chapitre de l'église 
collégiale de Saint-Quentin (id.), parl'évêque et le 
clergé du diocèse de Boulogne (22 mars), pour les 
représenter à l'assemblée du clergé de la province 
convoquée à Reims par le cardinal de Guise, au 
I" avril suivant (sceau de la court épiscopale de 
Boulogne). — Procès-verbal de cette assemblée 
tenue à Reims, au palais archiépiscopal, les 1 , 2 et 
3 avril 1579, examen fait du cahier présenté aux 
États de Blois par le clergé de France, pour en 
extraire la matière des remontrances à soumettre au 
roi dans l'assemblée générale du clergé qu'il a con- 
voquée à Paris pour la tin du mois de mai suivant^ 
nomination des évêques de Chàlons et de Noyon, 



des sieurs de Billy, abbé de Saint-Vincent de Laon, 
Sibert, grand archidiacre de Chàlons, et Des Planc- 
ques, doyen de Saint-Quentin, pour représenter le 
clergé de la province de Reims en cette assemblée. — 
Procès-verbal de l'assemblée duclergédela province 
de Reims, tenue en cette ville, au palais archiépisco- 
pal, le 12 avril 1584^ offre faite au roi d'une somme 
de 100,000 ou 150,000 écus. 

G. 177. (Liasse.) — 14 pièces, parchemio ; It bulles. 

t«««-t««s. — Bulles accordées par le pape 
Innocent XIII à Armand-Jules de Rohan, nommé 
archevêque de Reims en 1722. (Invent, de Le 
Moine, layette 42, liasse i58.) — Bulle relative 
au serment de fidélité à l'Église romaine, qu'Armand- 
Jules de Rohan devait prêter avant d'être consacré 
archevêque (Rome, 7 juillet 1722; sceau). — Bulle 
qui le nomme archevêque de Reims (6juillet ; sceau). 
— Bulle qui lui permet de conserver son canonicat 
de l'église de Strasbourg (id. ; sceau). — Bulle par 
laquelle le pape lui confère le pailium (id. ; sceau). 
Bulle qui lui permet de conserver en commende 
l'abbaye de Notre-Dame du Gard, de l'ordre de 
Citeaux, au diocèse d'Amiens (id. ; sceau). — Bulle 
par laquelle le pape notifie au roi Louis XV la nomi- 
nation du dit prélat à l'archevêché de Reims (id.; 
sceau). — Bulle absolvantcelui-ci de toutes les peines 
ecclésiastiques qu'il pourrait avoir encourues, et qui 
empêcheraient sa nomination d'être valide (id. ; 
sceau). — Bulles notifiant cette nomination au clergé 
du diocèse de Reims, au chapitre, aux fidèles de la 
ville et du diocèse, aux évêques suffragants, aux 
vassaux de l'église de Reims (id. ; sceaux). — Pro- 
cès-verbal de prise de possession du siège archiépis- 
copal de Reims par Armand-Jules de Rohan (4 sep- 
tembre 1722). — Arrêt du Parlement relatant la 
prestation de serment faite en la cour par le dit 
archevêque, en qualité de pair de France (20 janvier 
1723). 

G. 178. (Liasse.) — i vol. imprimé in-4% relié, de 476 paees; 
6 pièces, parcliemin ; 11 pièces, papier (3 imprimées, 1 cabier 
de 42 feuillets) ; 3 sceaux. 

tM«-i«4ft. — Grand et petit séminaire de 
Reims. (Invent, de Le Moine, layette 43, liasse 
i59,) — Vente faite au cardinal de Lorraine, arche- 
vêque de Reims, par Jean Collard, Jean de Héry, 
archer, sergent de robe courte, et Perrette Collard^ 
sa femme, de sept parts indivises d'une maison sise 
à Reims, rue du Barbàtre, et attenante au logis du 
séminaire (20 septembre 1566). — Vente au môme 



104 



ARCHIVES DE LA MARNE 



par Pierre Nouvelel, sergent du bailliage de l'arche- 
vêché, et Roberte CoUard, sa femme, de cinq parts 
indivises, formant le complément de la totalité de 
cette maison (17 juillet 1567; sceau du bailliage 
royal de Reims).— Conclusion du chapitre de Reims, 
permettant d'appliquer à la fondation de bourses au 
séminaire un legs fait par Thomas Cauchon, grand 
archidiacre, pour l'entretien de douze pauvres vieil- 
lards (il décembre 1370; sceau du cardinal de 
Lorraine) ; procuration donnée par les exécuteurs 
du testament du dit Cauchon, à l'eiTet de requérir 
l'homologation de lettres patentes par eux obtenues 
au mois d'avril 1 371 , lesquelles autorisentl'affectation 
du legs aux bourses du séminaire (18 avril 1371) ; 
approbation du conseil de ville (26 août) ; arrêt du 
Parlement ordonnant l'enregistrement des lettres 
patentes (12 février 1372). —Comptes du séminaire 
de Reims pour un an et six mois, du l*'' juillet 1376 
au 31 décembre 1377 (cahier de 42 (euiWeis^). Recet- 
tes : subvention fournie sur le revenu du temporel 
de l'archevêché, fondations de Thomas Cauchon et 
de Claude Charpentier, chanoine et officiai de Reims, 
deniers d'une prébende unie au séminaire, vente 
d'avoine, prix des pensions des pensionnaires asso- 
ciés (fol. 1 à 4). Dépenses : frais de nourriture et 
de chauffage (fol. 5 à 16) ; gages d'employés et ser- 
viteurs (fol. 17) ; dépenses pour l'infirmerie (hono- 
raires du sieur Hervet, docteur en médecine, de Jean 
Jobart, chirurgien, etc.) (fol. 18) ; entretien du 
mobilier (achat à Jean de Foigny de neuf mains de 
papier, « duquel a esté faict un livre pour escrire 
des mottetz et autres musicques pour l'instruction et 
usage des enfans du séminaire », frais de reliure 
payés à Jean Lesprit, libraire, achat à Gérard Huguet, 
libraire, d'un grand livre contenant six messes en 
musique avec plusieurs motets et psaumes, etc.) (fol. 
18 à 21); réparations des bâtiments (carreaux de 
terre faits au séminaire pour la réparation des mu- 
railles du côté des Augustins et du côté des remparts, 
travaux de couverture au grand bâtiment, elc.) (fol. 
22 à 27) ; dépenses extraordinaires (habillement des 
séminaristes, somme baillée à M* Servais, docteur 
en théologie, pour l'aider à se faire recevoir en la 
prébende théologale de l'église de Laon (fol. 27 à 
30). Recette et dépense du vin et des grains (fol. 30 
à 40). — « Recueil de différentes pièces pour l'éta- 
blissement de deux séminaires fait dans le diocèse de 
Reims, l'un à Reims, l'autre à Sedan, par Monsei- 
gneur Charles-Maurice Le Tellier, archevesque duc 
de Reims.... » Paris, François Muguet, 1700 (imprimé, 



1 vol. in-4^ relié, de 476 pages ^*>). Règlement du 
petit séminaire fondé en 1367 par le cardinal de 
Lorraine (p. 99) ; lettres patentes autorisant la fon- 
dation du grand séminaire par Maurice Le Tellier, 
juin 1676 (p. 1) ; décret d'union de ces deux établis- 
sements, 10 octobre 1680 (p. 86), etc. — Traité par 
lequel l'archevêque Maurice Le Tellier confie aux 
chanoines réguliers de l'ordre de saint Augustin de 
la congrégation de France, la conduite et la direc- 
tion de son séminaire (28 novembre 1702); recueil 
de pièces concernant l'établissement des dits cha- 
noines dans le séminaire (imprimé, in-4", 36 pages); 
requête présentée au Parlement par les membres du 
chapitre métropolitain, au sujet de la part qu'ils pré- 
tendent à l'administration du séminaire (7 février 
1719). — Acte d'une fondation faite au séminaire 
par l'archevêque Maurice Le Tellier, en faveur des 
curés séculiers de son diocèse qui deviendront, par 
leurs infirmités ou leur vieillesse, incapables de des- 
servir leurs paroisses (5 mai 1704 ; imprimé); comp- 
tes des recettes et dépenses de cette fondation (1724, 
1734, 1742, 1744,1743). 

G. 179. (Liasse.) — 23 pièces, papier (3 cahiers de 30, 3S et 

43 feuillets) ; 2 sceaux. 

Vers t ft«9f-t «S». — Grand et petit séminaire 
(supplément). — Règlement donné an petit sémi- 
naire par le cardinal de Lorraine (vers 1367 ; copie 
du xvn*^ siècle). — Union faite au séminaire par le 
dit cardinal de deux prébendes de l'église de Reims, 
des chapellenies du palais et de Porte-Mars, des 
douze prébendes laïques de Saint-Remi, du prieuré 
de Ventelay et de la prévôté de Villedommange (10 
avril 1371); ratification de cet acte par le chapitre 
métropolitain (1 1 avril). — Mémoire des ouvrages 
faits au bâtiment du séminaire, construit à neuf au 
collège des Bons-Enfants (vers 1587). — Fondation 
d'une bourse au séminaire de Reims, en exécution 
du testament de Michel Baron, chanoine de l'église 
Notre-Dame de Laon (3 juin 16t7). — Arpentage et 
plan d'un jardin sis à Reims en la rue des Fuseiiers, 
appartenant aux religieux de Saint-Antoine du dit 
Reims, et occupé par M. de Maucroix, abbé de Crécy 
et chanoine de Notre-Dame (8 avril 1659 ; signature 
de Maucroix) ; requête présentée à Tabbé général de 
l'ordre de Saint-Antoine par Edme Serqueil, supé- 
rieur de la maison de Reims, pour lui demander 
l'autorisation de céder par voie d'échange ce jardin à 
l'archevêque pour son séminaire (2 octobre 1084), 

(1) Manquent les pages 121 à 128. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



105 



consentement et pouvoir de traiter, accordés par le 
dit abbé (30 octobre ; sceau du chapitre général de 
l'ordre). — Devis des ouvrages de charpente et de 
maçonnerie à faire pour achever le bâtiment com- 
mencé, « lequel fait aisle à main droite en entrant 
à la cour du séminaire de Reims » (30 mai 1684 ; 
signatures de l'archevêque Maurice Le Tellier). — 
Donation faite au séminaire par Charies Godbillot, 
curé de Saint-Jacques de Reims, des héritages et 
meublesaffectésà une petite communauté de prêtres 
séculiers qu'il avait voulu fonder à Reims, en la rue 
du Bom'g-de-Vesle, pour élever de jeunes écoliers 
capables d'entrer dans l'état ecclésiastique (17 jan- 
vier 1703) ; inventaire des titres concernant la pro- 
priété de ces héritages (id.) ; inventaire des meu- 
bles, linges et ustensiles, etc. (id.) ; (ces pièces sont 
paraphées et signées par Camille Le Tellier de Lou- 
vois, neveu et vicaire général de l'archevêque 
Maurice Le Tellier). — Compte du séminaire de 
Reims pour Tannée 1578 (cahier de 30 feuillets). 
Vins achetés à Châlons à la foire de Saint-Martin 
d'hiver (fol. 9) ; bière achetée à Jacques Boursin, 
brasseur à Reims (fol. 11); somme payée à Nicole 
Pintheau, maître du séminaire, « pour avoir esté à 
Joinville suplier monseigneur le cardinal de Guise, 
archevesque et duc de Reims, de revestir de robes 

les escolliers de son séminaire, lorsque le bruit 

estoit que mon dit seigneur cardinal estoit sur son 
partement pour aller à Rome» (fol. 17) ; achat d'une 
demi douzaine « de baguettes de costes de baleine 
pour porter à l'église » (fol. 18). — Compte de l'an- 
née 1712-3 (cahier de 32 feuillets, signé par l'arche- 
vêque F. de Mailly). Réparations aux églises de 
Saint-Souplet,Faverolles, et autres patronagesdépen- 
dant du séminaire (fol. 27). — Compte de l'année 
1738-9 (cahier de 43 feuillets). — Comptes des re- 
cettes et dépenses de la fondation faite en faveur des 
curés infirmes (172o, 1726, 1727, 1728, 1729, 1735, 
1736,1737). — Remarques sur la requête présentée 
sous le nom du chapitre dans l'instance concernant 
le séminaire (1719). 

G. 180. (Liasse.) —- 1 pièce, parchemin ; 30 pièces, papier 
(16 imprimées, 3 cahiers de 35,30 et 29 feuillets). 

t «46-1 9 99. — Université, collège <*\ {Invent. 

de Le Moine, layette 44, liasse 160.) — Recueil 
imprimé de pièces concernant l'université de Reims 
et le collège des Bons-Enfants, de 1245 à 1697: 



(1). Voyez rinventaire des archives de la Marne, Collège des Bons- 
EnfanU, D. 56 et 57. 



bulle de fondation de l'université parle pape PaulIII 
(6 janvier 1547), lettres patentes de Henri II confir- 
mantcette bulle (mars 1548), etc.(in-4%28p.,Reims, 
Barthélémy Multeau, 1717). — Donation faite par 
le cardinal Charles de Lorraine au collège des Bons- 
Enfants, de 1000 livres de rente au principal de 
30,000 livres (2 avril 1555 ; copie collationnée en 
1679) ; acte par lequel l'écolâtre de l'église de Reims 
abandonne au dit cardinal ses droits sur le collège, 
moyennant la cession du moulin de Rethèze, sis à 
Reims sur la Vesie (16 novembre 1361). — Fonda- 
tion par Charles de Lorraine de quatre bourses au 
collège, pour quatre enfants de chœur de l'église de 
Reims, ou à leur défaut, pour les enfants de chœur 
des églises Saint-Symphorien et Sainte-Balsamie de 
cette ville (Amboise, 1 mars 1360 ; vidimus délivré 
le 27 mai). — Compte des recettes et dépenses du 
collège des Bons-Enfantspour l'année 1573-6 (cahier 
de 33 feuillets). Recettes : revenus des patronages 
(fol. 2-5) ; sommes payées par le chapitre, rente 
donnée parle cardinal de Lorraine, sommes reçues 
pour des obits fondés en la chapelle de Saint-Patrice, 
location de chambres au collège (fol. 3-9) ; surcens 
et rentes de Meurival et Muscourt (fol. 10-16) ; de- 
niers provenant des vins des baux des patronages 
(fol. 17); vente des grains provenant des censés de 
MuizonetdeSaint-Remy-le-Petit(id). Dépemes : gages 
et pensions du grand maître, des recteurs, boursiers, 
principal, régents et autres ministres du collège (fol. 
18-22); paiement des surcens dus par le collège, frais 
divers (fol. 23-23); dépenses extraordinaires (déci- 
mes, déchet des monnaies, travaux de vitrerie en la 
chapelle de Saint-Patrice, réparations aux bâtiments 
du collège, voyage fait à Paris par le comptable pour 
le recouvrement de 1000 livres tournois dues au 
collège par les exécuteurs testamentaires du cardinal 
de Lorraine, etc.) (fol. 26-31). Recette et dépense 
des grains (fol. 33-33). — Acte par lequel Henri 
Melot, curé de Saint-Hilaire de Reims et principal 
du collège des Bons-Enfants, résigne cette dernière 
charge entre les mains du roi, en faveur de Louis 
Bonvent, docteur en théologie en l'université du dit 
Reims (6 avril 1661); nomination de L. Bonvent, 
faite par le roi à cause de la régale ouverte en l'ar- 
chevêché de Reims (Fontainebleau, 17 novembre). 
— Requête présentée au Parlement par Jean Du- 
temps, principal et proviseur du collège, afin d'être 
autorisé à disposer, pour la subsistance et les besoins 
du dit collège, des arrérages de la rente au principal 
de 30,000 I. laissée par le cardinal de Lorraine, 



14 



106 



ARCHIVES DE LA MARNE 



sans être tenu d'en faire aacan autre emploi (14 mai 
1683 ; à la fin est une approbation de cette requête, 
signée de Harlay). — Lettres d'amortissement accor- 
dées par le roi au collège pour la maison de la 
Pierre-aux-Changes, siège de l'ancien auditoire du 
bailliage de l'archevêché, dont le dit collège s'était 
rendu adjudicataire le 22 octobre 1 682 (Versailles, 
février 1684). — Règlement donné au collège des 
Bons-Enfants par l'archevêque Maurice Le Tellier 
(28 juillet 1692; imprimé). — Procès-verbaux de 
visites du collège, faitesparJeanLeBesgue et J. -B.- 
Charles Fillion, recteurs de l'université (28 janvier 
1715 et 16 janvier 1717). — Décrets de l'archevê- 
que François de Mailly, annulant la nomination faile 
par l'université pour la fonction de recteur, de doc- 
teurs qui avaient refusé d'adhérer à la bulle Unige- 
nitu8{\ et 4 février 1717; imprimés). — Ordonnance 
du même, annulant un décret du recteur de l'uni- 
versité qui avait institué pour l'usage du collège un 
libraire-imprimeur autre que Barthélémy Multeau, 
dont le dit collège s'était servi jusqu'alors (22 février 
1717 ; imprimé). — Comptes du collège, rendus en 
présence des délégués du conseil de ville, pour les 
années 1711-2 et 1715-6 (deux cahiers.de 30 et 29 
feuillets). — Ordonnance de l'archevêque Armand- 
Jules de Rohan concernant l'administration des 
biens du collège (27 mai 1727; imprimé). — Lettres 
patentes du roi Louis XV confirmant les privilèges 
accordés à l'université de Reims par ses prédéces- 
seurs (Versailles, décembre 1729; copie). — Consul- 
tations de Viellart et de Laget-Bardelin, avocat à 
Paris, tranchant dans le sens de l'afTirmative la 
question de savoir si l'archevêque de Reims a le 
droit, en qualité de prince et chef de l'université, de 
faire évoquer ses causes au bailliage royal de cette 
ville(16 mai 1779). 

6. 181. (Liasse.) — 29 pièces, papier (3 cahiers de 29, 32 et 

34 feuillets) ; i cachet. 

t9t«-t9««. — Université, collège (supplé- 
ment). — Comptesdu collège pourles années 171 2-3, 
1713-4 et 1714-5 (trois cahiers de 29, 32 et 34 feuil- 
lets). — Affaire de Jean Delosse, nommé principal 
du collège par le chapitre pendant la vacance du 
siège archiépiscopal, et destitué ensuite par l'arche- 
vêque François de Mailly, mémoires sur cette desti- 
tution (1712). — Mémoire au sujet des anciens et 
nouveaux statuts de l'université de Reims (1717) ; 
relation historique de l'origine des statuts de 1662 
(s. d.). — Bourses vacantes, noms de ceux qui ont 
les conditions requises pour posséder ces bourses 



(s. d.). — Affaire des lieutenant et gens du conseil 
de la ville de Reims contre le sieur Clocquet, provi- 
seur du collège, au sujet de la reddition de ses 
comptes, requête pour le faire assigner au présidial, 
mémoire présenté à l'archevêque (1726). — Copie 
de divers articles des statuts de l'université concer- 
nant l'administration des biens. — Lettres, mémoi- 
res relatifs à diverses affaires: destitution du principal 
J. Delosse, contestation avec l'archevêque pour la 
nomination des régents, bourses du collège de 
Reims à Paris, affaire du sieur Clocquet, etc. (1712 
à 1726). 

6. 182. (Liasse ) — 3 cahiers, papier, de 15, 14 et 17 feuillets. 

i4«9-t9«o. — Collège de Reims, à Paris. 

(Invent, de Le Moine^ layette 44, liasse i6i.) 
— Compte des recettes et dépenses du collège de 
Reims, de 1467 à 1471 (cahier de 15 feuillets). Let- 
tres de procuration données par Jean Juvénal des 
Ursins, archevêque de Reims, à Simon Caynet, 
maître es arts, étudiant en l'université de Paris, 
pour administrer les collèges de Reims et de Rethel, 
fondés au dit Paris et unis ensemble (Reims, 15 
janvier 1467) (fol. 1 ); lettres de commission données 
par le même à Jean Meynart et à Pierre du Buz, 
pour examiner les comptes de Simon Caynet (13 
décembre 1471) (fol. 2). Recettes : somme reçue de 
Regnaud de Vandières, legs de Ponce d'Herpy, 
chanoine de Reims (fol. 3) ; location du collège de 
Rethel (id.) : location du collège de Reims et des 
chambres d'icelui, sis en la montagne Sainte-Gene- 
viève, « tant du neuf corps d'ostel que du viel » 
(diminution des profits en 1467-8, par suite de la 
peste qui avait dispersé les écoliers de l'université 
de Paris, et en 1470-1, à cause des « guerres et 
divisions qui estoient lors en diverses contrées ») 
(fol. 4-5). Dépenses : réparations du collège de 
Reims et de l'hôtel de Rethel (clôture d'une ruelle 
entre le collège de Reims et le collège de Karem- 
bert, réparation à la porte du petit jardin près 
« l'ostel Coquerel », travaux en la grande salle du 
collège et au vieux corps de bâtiment contre la 
rue qui regarde l'hôtel du Mans, pose en la grande 
salle de verrières ornées de deux écus armoriés, 
sommes payées aux gardes de la voirie de l'église 
Sainte-Geneviève et de Saint-Marcel pour avoir 
baillé des alignements) (fol. 6-10); rente due parle 
collège de Rethel à l'hôtel de la ville de Paris, rente 
due à l'abbaye de Sainte-Geneviève pour le jardin 
situé devant le collège^ de Reims (fol. 11) ; frais 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



107 



d'actes et de procédures, voyages du procureur à 
Vailly (fol. 12-13) ; frais de riuventaire des biens de 
Simon Caynet, procureur du collège, fait après son 
décès survenu en novembre 1471, somme baillée à 
Faquier Bonhomme, libraire juré, pour l'estimation 
des livres, dépenses pour la reddition du présent 
compte (fol. 14-15). — Compte de 1 708-9 (cahier de 
1 4 feuillets). Location des chambres du collège de 
Reims (fol. 3-4) et des maisons qui en dépendent 
(fol. 5-7). — Compte de 1719-20 (cahier de 17 feuil- 
lets). Total de la recette, 37.503 1. 1 s. 8 d.; total 
de la dépense, 35,420 1. 12 s. 5 d.. 

G. 183. (Liasse.) — i pièce, parchemin : 2 cahiers, papier, 

de 17 et 16 feuillets. 

ift««-t9i«. — Collège de Reims, à Paris 
(supplément). — Arrêt du Parlement décidant que 
la collation de la charge de principal du collège de 
Reims, à Paris, appartient à l'archevêque du dit 
Reims, qui doit en pourvoir un sujet capable de son 
diocèse, âgé d'au moins trente ans (7 avril 1576).— 
Comptes de 1710-1 et 1711-2 (deux cahiers de 17 
et 16 feuillets). 

G. 184. (Liasse.) — t pièces, parchemin ; 11 pièces, papier 

(3 imprimées). 

1 901-1 «se. — Hôpital Saint -Antoine de 
Reims. {Invent, de Le Moine, layette 44 , liasse 
162.) — Charte de Guillaume de Champagne, 
archevêque de Reims, portant fondation et dotation 
d'un hôpital pour vingt pauvres malades, prés de la 
porte Basée, « juxta grangiam nostram ad portam 
Bachi », auquel hôpital seront réunis les i^evenusdes 
treize prébendes instituées par saint Rémi en faveur 
des pauvres (1201), confirmation de cette fondation 
par Philippe Auguste (Reims, 1201) (copies impri- 
mées au xvu® siècle). — Transaction passée entre 
Gui de Roye, archevêque de Reims, d'une part, 
Gérenton, abbé du monastère de Saint -Antoine 
au diocèse de Vienne, et Tadministrateur de la 
maison de Saint-Antoine de Troyes, d'autre part, 
pour régler leurs droits respectifs sur l'adminis- 
tration de l'hôpital Saint-Antoine de Reims, qui 
demeure au spirituel et au temporel en la pleine 
et entière autorité des archevêques (31 août 
1407 ; vidimus délivré sous le sceau de la baillie de 
Vermandois le 18 avril 1420); nouvelle transaction 
passée entre les vicaires généraux de Renaud de 
Chartres, archevêque de Reims, Humbert, abbé de 
Saint-Antoine, et Arnoud Le Vassaut, administra- 
teur de l'hôpital de Troyes, à l'effet de modifier 
certaines clauses de la transaction précédente (17 



avril 1444; copie du xvi*^ siècle et texte imprimé 
collationné en 1626). — Acte par lequel les reli- 
gieux et religieuses de l'hôpital Saint-Antoine de 
Reims consentent à ce que l'archevêque puisse faire 
boucher, quand il lui plaira, dans un mur de clôture 
construit à neuf en cet hôpital, des fenêtres ayant 
vue sur la court de la grange de la porte Basée, 
appartenant à l'archevêché, dans le cas où les dits 
religieux et religieuses ne pourraient prouver qu'il 
y ait eu anciennement des fenêtres en cet endroit 
(28 avril 1 445). — Transaction passée entre Léonor 
d'Étarapes, archevêque de Reims, et l'ordre de 
Saint-Antoine de Viennois, par laquelle le dit arche- 
vêque renonce à ses prétentions sur la maison de 
Saint-Antoine de Reims, et consent à ce qu'elle soit 
gouvei*née par un supérieur triennal, comme toutes 
les autres commanderies de cet ordre (30 octobre 
1649), — Mémoires, consultations d'avocats, obser- 
vations au sujet d'affaires relatives à l'hôpital Saint- 
Antoine : réunion demandée par le conseil de la 
ville de Reims des biens de la dite maison à THôpital- 
Général de cette ville, vente de l'église, maison et 
dépendances de Saint-Antoine, faite en 1780 à 
l'abbaye de Saint-Pierre-les-Dames par l'ordre de 
Malte auquel Tordre de Saint-Antoine avait été 
réuni, réclamation par l'archevêque des biens ven- 
dus, comme ayant été démembrés du domaine de 
rarchevèché, vu que l'hôpital avait été fondé en 
1201 par l'un de ses prédécesseurs (1 776 à 1780). 

6. 185. (Liasse.) — 3 pièces parchemin : 11 pièces, papier 
(1 imprimée, t cahiers de 42 et 24 feuillets, 1 plan) ; 4 sceaux. 

t«t4-i99«. — Hôpitaux divers, Hôtel-Dieu, 
Charité, Saint-Marcoul, pauvretés, léproseries. 

{Invent. deLeMoine^ layette 44^ liasse 163.) — 
Compte des recettes et dépenses des léproseries de 
Saint-Lazare et Sainte-Anne de Reims, pour l'année 
1614-5, rendu aux échevins du dit Reims, gouver- 
neurs et administrateurs perpétuels de ces hôpitaux 
(cahier de 43 feuillets). Recettes : surcens dus auK 
dits hôpitaux (fol. 2-4) ; loyers de maisons, cens, 
étaux à bouchers et autres héritages (fol. 5-22) ; 
recette extraordinaire (fol. 22-23) ; offrandes, aumô- 
nes en la chapelle Saint-Éloi (fol. 23). Dépenses : 
surcens dus au prieur de Glairmarais, au comman- 
deur du Temple de Reims (fol. 24) ; pensions des 
curés ou chapelains des chapelles Saint-Éloi et 
Sainte-Anne, pensions ordinaires des lépreux et 
lépreuses, salaires de Simon Hervet, docteur en 
médecine, et de Jean Bourgeois, chirurgien (fol. 25- 
29) ; frais de luminaire des chapelles (fol. 29) ; renie 



108 



ARCHIVES DE LA MARNE 



due aux paroissiens de l'église Saint-Hilaire de 
Reims (fol. 30) ; gages d'officiers, frais de procé- 
dures (fol. 30-33) ; réparations aux maisons et 
bâtiments dépendant des léproseries (réparation des 
vitres de la chapelle de Marcelot, etc.) (fol. 34-37) ; 
frais d'administration (fol. 41-42). — Arrêt du 
Parlement ordonnant que le lieutenant général au 
présidial de Reims aura la préséance sur les députés 
du clergé, dans la chambre établie pour l'adminis- 
tration de la maison de la Charité de Reims^ qu'il 
présidera les assemblées de cette chambre et recevra 
le serment du receveur des comptes (30 décembre 
1641) ; arrêt du Conseil privé du roi, rendu sur la 
demande en cassalion de l'arrêt précédent, et ordon- 
nant que les assemblées du bureau de la maison de 
la Charité seront présidées par l'archevêque de 
Reims, ou en son absence, par ses vicaires généraux 
(27 novembre 1643); arrêt du Conseil ordonnant 
l'exécution de celui-ci (27 août 1647); procès- ver- 
baux de ce qui s'est passé dans les assemblées tenues 
le 14 mars 1644 et le 2 juillet 1649, où le lieutenant 
général voulait présider et recevoir le serment du 
comptable, contre les dispositions des arrêts de 1 643 
et 1647. — Provisions accordées par l'archevêque 
Léonor d'Étampes de quelques-unes des six prében- 
des ou pauvretés, dites de saint Rigobert, dont la 
disposition appartient aux archevêques de Reims 
(1643 à 1645 ; sceaux de Léonor d'Étampes et d'Ar- 
mand-Jules de Rohan). — Arrêt du grand Conseil, 
maintenant les lieutenant et gens du conseil de la 
ville de Reims en l'administration de la maladrerie 
de Saint-Éloi du dit Reims, sans avoir égard à la 
demande formée par Mathurin Blouin, pourvu par 
le roi de cette administration (28 septembre 1663 ; 
Imprimé). — Constitution passée par l'abbaye de 
Prémontré au profit de l'hôpital Saint-Marcoul de 
Reims, d'une rente de 160 livres au principal de 
4,000 livres (M novembre 1687). — Règlement 
donné par Maurice Le Tellier, archevêque de Reims, 
à l'hôpital Saint-Marcoul, fondé en 1683 pour le 
traitement des malades atteints d'écrouelles (24 dé- 
cembre 1692 ; cahier de 24 feuillets). — Transaction 
passée entre l'archevêque Charles-Antoine de la 
Roche-Aymon et les administrateurs de THôlel-Dieu 
de Reims, au sujet de la construction des loges de la 
rue de la Poissonnerie, plan de ces loges (16 juillet 
1776, sceau ; voy. G. 148 et 162). (^) 

(1) n manque en cette liasse le n* 7 de l'inventaire de Le Moine 
' (mémoire présenté A l'archevêque par les lieutenant, gens du conseil 
et échevins de la ville de Reims, au sujet de l'administration de l'Hôtel- 
Dieu, vers 1750). 



G. 186. (Liasse.) — 16 pièces, papier (3 imprimées, 1 cahier 

de 139 feuillets). 

téoi-t9so. — Hôpitaux divers (supplément). 

— Hôpital Saint-Antoine. Charte de fondation en 
1201, transactions de 1407 et de 1444 (imprimés ; 
voy. G. 184). — Extraits de divers titres concernant 
cet hôpital ; consultation de Le Merre, avocat à 
Paris, sur le droit que pouvait avoir Tarchevêque 
de contraindre Tordre de Saint-Antoine à recons- 
truire réglise de la commanderie de Reims qui 
menaçait ruine (20 juin 1739); permission accordée 
par Tarchevêque aux religieuses de Saint-Pierre de 
Reims, qui avaient acheté Téglise et la maison de 
Saint-Antoine, d'acquitter dans Téglise de leur ab- 
baye les fondations dont les religieux de cette mai- 
son étaient chargés (1780). — Hôpital de Dieu-li- 
MiRE. Mémoire tendant à prouver que la juridiction 
sur l'hôpital de Dieu-li-Mire de Reims, dépendant 
de « Tospital de Saint Bernart du mont de Gieu », 
appartient à l'archevêque, et non au doyen de l'église 
de Reims (s. d., vers 1420; pièce incomplète au 
commencement). — Léproseries. Mémoire en faveur 
de l'archevêque qui revendiquait l'administration de 
la maladrerie de Reims, contre les échevins de cette 
ville (s. d., vers 1430). —Compte des léproseriesde 
Saint-Lazare et Sainte-Anne de Reims^ pour l'année 
1613-4 (cahier de 139 feuillets). — Charité. Fac- 
tum pour les lieutenant, gens du conseil et échevins 
de Reims, qui réclamaient l'union de l'hôpital Saint- 
Antoine du dit Reims, des aumônes de Sainte-Ca- 
therine, Saint-Laurent, Saint-Nicaise, et des pau- 
vretés de saint Rémi, à la maison de la Charité de 
cette ville (1634 ; imprimé). — Mémoire sur les pou- 
voirs des deux administrateurs de la Charité, députés 
pour assister à la reddition des comptes de celle 
maison ; copies des formules de présentations et 
clôtures des comptes, de 1633 à 1649. — Liste des 
maisons et prés dépendant de la Charité (1643). — 
Arrêt du Conseil privé du roi ordotinant que les 
députés du chapitre de l'église cathédrale de Notre- 
Dame de Rouen auront la préséance, au bureau des 
pauvres établi en cette ville, sur les députés de la 
chambre des comptesde Normandie (16 mars 1619). 

6. 187. (Liasse.) — 2 pièces, parchemin ; 7 pièces, papier 

(3 imprimées) ; i cachet. 

tft«s-ifts«. — Aliénations de biens ecclé- 
siastiques. {Invent, de Le Moine, layette 45, 
liasse 164.)— Bulle du pape Pie V, autorisant la 
vente de biens du clergé de France, jusqu'à la 
valeur de 50,000 écus d'or de rente, pour subvenir 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



109 



aux nécessités de TÉtât et soutenir la guerre contre 
les protestants (Rome, 24 novembre 1568), lettres 
patentes du roi Charles IX ordonnant la publication 
et la mise à exécution de cette bulle (Melun, 17 dé- 
cembre) (édition imprimée, Paris, J. Canivet et J. 
Dallier, 1569 ; pièce incomplète à la fin). — Lettres 
de Charles IX prolongeant d'un an le délai accordé 
pour l'aliénation des biens du clergé (Saint-Germain- 
en-Laye, 21 juillet 1570 ; imprimé, Paris, Guillaume 
de Nyverd, imprimeur ordinaire du roi, s. d.). — 
Procès-verbaux d'aliénations d'un surcens apparte- 
nant à l'abbaye de Saint-Remi de Reims sur une 
maison sise à Coulommes-lès-Reims (26 mars 1575), 
et d'une maison appartenant à l'archevêché, sise à 
Reims au marché au blé (9 avril) (copie collationnée 
le 3 mai 1696 et signée par l'abbé Colbert de Villa- 
cerf, agent général du clergé de France). — Aliéna- 
tions de biens appartenant à l'archevêché : pièce de 
vigne sise au terroir de Coulommes-lès-Reims (23 
avril), prés sis au terroir de Courcelles, près de la 
maison delaMalle (18 mai). — Lettres par lesquelles 
Charles, cardinal de Bourbon, Louis, cardinal de 
Guise, Louis, cardinal d'Esté, Antoine-Marie Sal- 
viati, évêque de Saint-Papoul, nonce du Saint Père, 
Pierre de Goiidy, évoque de Paris, Florentin Re- 
gnard et Bon Broé, conseillers au Parlement, tous 
commissaires délégués par le pape Grégoire XIII 
pour l'aliénation de 50,000 écus de rente du tempo- 
rel des églises de France, fixent la taxe du diocèse 
de Reims à la somme de 845 écus de rente, et 
nomment l'archevêque de Reims et le président au 
siège présidial de cette ville leurs subdélégués pour 
procéder aux aliénations dans le dit diocèse (Paris, 
20 septembre 1576; signatures des commissaires, 
cachet). — Mémoires et instructions donnés par les 
commissaires à leurs subdélégués, sur la manière de 
procéder à l'adjudication des biens mis en vente (20 
septembre 1 576 ; imprimé). — Lettres closes de 
Henri III prescrivant aux commissaires députés pour 
la vente des biens ecclésiastiques au diocèse de 
Reims, de faire la levée de 2 sous 6 deniers pour 
livre sur les bénéficiers qui seront cotisés pour cette 
vente (Paris, 4 novembre 1576). — Vente par adju- 
dication de deux coupons de prés appartenant à 
l'archevêché, sis au terroir de Muire, au lieu dit la 
Grande Rozière (19 avril 1577). — Lettres patentes 
de Henri UI ordonnant au bailli de Vermandois et à 
l'archevêque de Reims de faire procéder sans délai 
dans le diocèse du dit Reims aux aliénations de biens 
ecclésiastiques autorisées pour Jes besoins de l'État 



par une bulle pontificale du 30 janvier précédent 
(Saint-Maur-lesrFossés, 23 juin 1586). 

G. 188. (Liasse.) — 10 pièces, papier (8 cahiers de 4, 10, lî, 

39, 9, 8, 9, 6 feuillets). 

tftft9-t 9INI. — Subventions pour les pauvres. 
(Invent, de Le Moine, layette 45, liasse 165.) — 
Compte des deniers reçus du clergé de Reims pour 
les pauvres par Pierre Remy, archidiacre de Cham- 
pagne, de 1557 à 1564 (cahier de 4 feuillets ; au fol. 
3, signatures du cardinal Charles de Lorraine, de 
Charles des Ursins, abbé de Saint-Nicaise, de Claude 
Cauchon, abbé de Saint-Denis, etc.). — Compte de 
1565-6 (cahier de 10 feuillets). Sommes reçues de 
chacun des dignitaires et chanoines de l'église de 
Reiras (fol. 1-5); id., des abbés, couvents, prieurs, 
chapitres et hôpitaux de cette ville (fol. 5-6) ; dons 
des prêtres de diverses paroisses (fol. 7) ; legs testa- 
mentaires (fol. 8). -— Compte de 1571-2 (cahier de 
1 2 feuillets, ayant pour couverture un fragment de ma- 
nuscrit sur vélin du xm* siècle, commentaire sur les 
prophètes). — Compte rendu par François Pupin, 
marchand à Reims, commis par le conseil de cette 
ville à faire les recettes et mises des deniers destinés à 
l'entretien des pauvres, pour les mois de décembre 
1573 et janvier 1574 (cahier de 39 feuillets) (»>. 
Sommes reçues du clergé (fol. 1-2), des paroissiens 
de chacune des paroisses de la ville (fol. 2-9) ; legs 
testamentaires, amendes (fol. 10); distribution des 
secours aux pauvres invalides des diverses paroisses 
(fol. 11-22); sommes payées aux pauvres valides, 
employés aux travaux des remparts de la ville (fol. 
22-24). La recette totale est de 1,303 livres 12 sous 
8 deniers tournois, et la dépense de 1,269 1. 17 s. 
6d.. — Compte des deniers reçus du clergé de 
Reims pour les pauvres, année 1581-2 (cahier de 9 
feuillets). Somme distribuée à plusieurs personnes 
atteintes de la peste (fol. 6). (Ce cahier a pour cou- 
verture une double feuille de parchemin, contenant 
un fragment de compte des recettes et dépenses de 
divers offices du chapitre de Saint-Symphorien de 
Reims, en 1391). — Compte de 1584-5 (cahier de 
8 feuillets, dont la couverture en parchemin contient 
un. tableau (incomplet) des obits, processions, messes, 
etc., à célébrer chaque année en l'église de Saint- 
Symphorien, s. d., xvr siècle). — Compte de 1586-7 
(cahier de 9 feuillets). Recette extraordinaire faite à 



(1) A la différence des autres comptes qui sont spéciaux au clergé, 
celui-ci est un compte général de la subvention des pauvres pour toute 
la ville. La collection de ces comptes généraux, depuis Tannée 1562, se 
trouve dans les archives communales de Reims. 



110 



ARCHIVES DE LA MARNE 



cause de Taugmentation de secours qu'il a fallu 
fournir aux pauvreS; vu la cherté des grains en cette 
année (fol. 4-5) ; distribution de pain aux pauvres 
étrangers, hors de la ville, dans les faubourgs, taxe 
pour la solde « de la compagnie le cappitaine Yaul- 
clerois » (foL 6). (La couverture en parchemin de ce 
cahier contient un fragment d'un compte du chapitre 
de Saint-Symphorien, xvi* siècle ; détails curieux sur 
la refonte des deux cloches de Téglise, la célébra- 
tion de la fête de saint Mérolilan, la distribution de 
pommes bénites le jour de saint Jacques, le salaire 
de Torganiste, etc.). — Compte de 1589-90 (cahier 
de 6 feuillets). Le reliquat du dernier compte a été 
employé « en la confection de l'artillerie » (fol. 4) ; 
somme distribuée en aumône à trois religieux feuil- 
lants réfugiés à Reims (fol. 5) ; emploi de l'excédant 
de la recette à la confection d'un canon fait aux 
dépens du clergé (fol. 6). (Ce cahier a pour couver- 
ture un fragment d'un lectionnaire sur vélin, du 
xui* siècle). — Mémoire de ce qui s'est fait en 1694 
pour le soulagement des pauvres de Reims, et projet 
proposé dans le même but en 1709. — Département 
de la somme de 6,284 livres 4 sols, à lever sur tous 
les ecclésiastiques et sur toutes les communautés de 
Reims pour la subsistance des pauvres (26 juillet 
1709). 

G. 189. (Liasse.) — 19 pièces, papier (10 imprimées). 

t«fii-t90S. — Offices du clergé. (Invent, de 
Le Moine, layette 45, liasse 166.) — Edits du 
roi, arrêts du Conseil d'État, portant création, union 
au clergé de Reims, suppression et rétablissement 
de divers offices d'économes séquestres, greffiers 
des insinuations ecclésiastiques, greffiers des domai- 
nes des gens de mainmorte, notaires royaux et 
apostoliques, contrôleurs des dits économes et 
greffiers, commissaires des décimes (1691 à 1708) ; 
copies collationnées des quittances des paiements 
faits par le clergé de Reims pour la finance de ces 
offices (1693 et 1704). 

G. 190. (Liasse.) — 1 pièce, parcliemin ; 3 pièces, papier 
(2 cahiers de 100 et 70 feuillets). 

t4«t-ver0 tftfti. — Clergé de Reims en 
général. (Invent, de Le Moine, layette 45^ liasse 
i67.)— Conclusion des membres du clergé et des 
échevins de Reims, qui, dans une assemblée tenue 
par eux en l'église des Cordeliers avec un grand 
nombre de conseillers et de gens notables de cette 
ville, ont décidé de s'opposer aux entreprises faites 
contre leur juridiction par certains particuliers, « les 



aucuns d'eulx soubz umbre de ce qu'ilz se disoient 

estre du conseil , et les autres soubz umbre.... 

des offices qu'ilz ont exercés, tant sur le fait de la 
capitainerie d'icelle ville et cité comme autrement » 
(19 février 1 421 ). — Registre contenant les colla- 
tions de bénéfices faites par les vicaires généraux 
de l'archevêque de Reims, de 1497 à 1502 (cahier 
de 100 feuillets). Requête des habitants de Maubert- 
Fontaine afin d'obtenir la permission d'agrandir leur 
église, 20 avril 1501 (fol. 1); notes chronologiques 
sur les papes, d'Alexandre VI à Léon X (id.) ; 
lettres de dispenses, autorisations de quêtes accor- 
dées par les vicaires généraux dans le diocèse de 
Reims, de 1497 à 1503 (fol. 2-26), quêtes pour les 
abbayes de Saint-Nicaise de Reims, de Saint-Hubert 
en Ardenne, de Notre-Dame d'Argensolle, pour 
l'église Notre-Dame de Reims, pour les Hôtels-Dieu de 
Reims et de Paris, l'ordre de la Trinité et le rachat 
des captifs, l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, 
l'hôpital de Saint-Bernard du Mont Joux, l'hôpital 
d'Avranches, situé prés du chemin du Mont Saint- 
Michel (fol. 8), Saint-Jacques de Compostelle (fol. 9), 
le monastère de Sainte-Catherine du Mont Sinaï 
(fol. 9 et 11), l'hôpital des Quinze-Vingts de Paris 
(fol. 11), l'église paroissiale de Notre-Dame d'Athies, 
au diocèse de Noyon, détruite par un incendie (fol. 
13), l'hôpital de Notre-Dame de Roncevaux, au 
diocèse de Pampelune (fol. 14), la maison du Saint- 
Esprit d'Auray, au diocèse de Vannes, dépendant 
de l'ordre Teutonique (fol. 14 et 26), la maison de 
Saint-Jacques de l'Épée (Sancti Jacobi de Spata), 
prés Étampes, de l'ordre de Saint-Jacques de Com- 
posteUe (fol. 25), etc.; autorisation accordée le 8 
janvier 1502 à Grégoire, comte d'Égremont, de 
quêter pour le rachat de huit gentilshommes qui 
avaient été faits prisonniers par les Turcs, « in bello 
Egremontensi in Ungaria, in quo xxviii millia Tur- 
chorum et xi™ Christianorum succubuerunt » (fol. 
14, cf. fol. 13); permission donnée à la confrérie 
de Saint-Jacques de Chàteau-Porcien, de placer une 
statue de ce saint sur l'autel qui lui est consacré 
dans l'église paroissiale du dit Chàteau-Porcien 
(fol. 4) ; collations de cures et autres bénéfices dans 
la province de Reims, faites par les vicaires géné- 
raux (fol. 28 à 100); autorisation de prêcher et de 
confesser dans la ville et la province de Reims, 
accordée au frère Jean Charles, de l'ordre des Frères 
Prêcheurs, chapelain et confesseur du cardinal Guil- 
laume Briçonnet, archevêque de Reims, 15 février 
1498 (fol. 30) ; changement dans la date de la celé- 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE RELMS 



111 



bratioD de la dédicace de Téglise paroissiale de 
Logny, coDsacrée du temps de l'archevêque Pierre 
de Laval (fol. 39) ; permission accordée le 12 décem- 
bre 1498 au desservant de l'église paroissiale de 
Brimontel et de Brimont, de résider à son choix 
dans l'un ou l'autre de ces villages (fol. 46). (Le 
cahier a pour couverture un acte sur parchemin, 
incomplet : lettres des vicaires généraux de Reims, 
enjoignant au clergé de la ville et du diocèse d'ac- 
cueillir les quêteurs chargés de recueillir des aumô- 
nes pour l'achèvement et les réparations de Féglise 
Saint-Nicaise, Il septembre 1496). — Fouillé du 
diocèse de Reims, contenant la liste des bénéfices et 
l'indication des collateurs (vers 1 551 ; cahier de 70 
feuillets). 

G. 191. (Liasse.)— 12 pièces, parchemin f3 imprimées); S3 pièces, 
papier (7 imprimées, l caliier de 145 feuiilets); 1 sceau. 

ts«4-t9io. — Clergé de Reims, décimes. 
(Invent, de Le Moine, layette 46 j liasse 168.) — 
Comptes de la levée des aides royaux dans la ville 
et le diocèse de Reims, de 1364 à 1368 (^> (cahier de 
Uo feuillets <2>). Compte de l'année 1364 (fol. 1-20) 
(diminution de taxe accordée à plusieurs pauvres de 
Reims, sur les renseignements fournis par les char- 
ireries des paroisses (fol. 18), exemptions de divers 
nobles et clercs bénéficiés (fol. 19), etc.); compte 
de 1365 (fol. 21-36) ; compte de 1366 (fol. 37-56) ; 
lettres des élus de Reims ordonnant la mise à exé- 
cution d'une décision prise par le roi dans une 
assemblée tenue à Compiègne, en vertu de laquelle 
il est accordé aux villes fermées une remise du quart, 
et aux villes du pays plat une remise de la moitié 
des arrérages dont elles sont tenues à cause des aides, 
6 juillet 1367(fol. 57); compte de 1367 (fol. 58-84); 
compte de 1368 (fol. 85-110); état des contribua- 
bles de Reims, desquels on a exigé, pour assurer le 
paiement de leur taxe, des gages consistant en objets 
mobiliers, surcots, vêtements garnis de fourrures, 
lits, banaps de madré, chaudrons, vaisselle, argen- 
terie, outils, armures, cottes de mailles, etc. (fol. 
111-123) ; diminutions et remises de taxes accor- 
dées dans les diverses paroisses de la ville de Reims, 
état dressé par carrés (quarrel de la loge aux éche- 
vins, du marché aux chevaux, etc.) (fol. 124-145). 
— Comptes des décimes accordés auroi parle clergé 



(1) Ce registre, entré de longue date dans les archives de Tarchevô- 
ché, émane de l'administration des élus de Reims et ne concerne aucu- 
nement la levée des décimes. Nous avons cru devoir le laisser, faute de 
hii trouver une meilleure place, dans la liasse où Le Moine l'avait classé. 

(2) Il existe une lacune entre les fol. 60 et 70 ; de plus, le dernier 
feuillet est fort altéré par rhumidité. 



de Reims, pour les années 1562, 1570-1 ; compte 
des décimes et autres subventions, ainsi que des 
deniers levés sur le clergé pour subvenir aux frais 
de Tasseipblée tenue à Melun en 1579 parles prélats 
et députés du clergé de France (année 1580). — 
Département des décimes dans le diocèse de Reims 
en Tannée 1516 (copie s. d., collationnée et signée 
par l'abbé Colbert de Villacerf, agent du clergé de 
France). — Résolution prise par les cardinaux, 
archevêques et évèques, commis et députés « par 
messieurs de l'assemblée dePoissy », sur la manière 
de lever et asseoir la somme proposée au roi pour 
le rachat de son domaine et des aides et gabelles 
(Saint-Germain-en-Laye, 18 octobre 1561). — Let- 
tres patentes de Charles IX, ordonnant des levées 
de décimes dans le diocèse de Reims (Saint-Ger- 
main-en-Laye, 30 novembre 1561, Paris, 28 dé- 
cembre 1567, château de Roulogne, 18 juin 1572). 
— Moyens proposés en l'assemblée du clergé afin de 
trouver des ressources pour aider à soutenir les 
charges de l'État, nomination de députés pour s'oc- 
cuper du rétablissement de la discipline ecclésiasti- 
que, de la réforme de l'université et des collèges de 
Paris, etc. (Fontainebleau, 1" juin 1573 ; imprimé 
du temps). — Traité passé entre les syndics du 
clergé de France et François de Vigny, secrétaire de 
la chambre du roi, qui s'engage, moyennant un trai- 
tement annuel de 30,000 livres tournois pour lui et 
ses commis, à faire larecepte des décimes et subven- 
tions imposées sur les bénéficiers du royaume (18 
novembre 1573), lettres patentes de Charles IX 
confirmant ce traité (Châlons en Champagne, 22 no- 
vembre) (copie imprimée sur parchemin). — Lettres 
patentes de Charles IX, ordonnant la levée de nou- 
velles décimes sur le clergé du royaume (Saint- 
Germain-en-Laye, 27 février 1574; vidimus délivré 
le 2 mars sous le sceau de la prévôté de Paris, et 
imprimé sur parchemin). — Mandement adressé au 
cardinal de Guise, archevêque de Reims, par les 
députés du clergé de France, assemblés à Paris et à 
Melun, pour l'inviter à faire lever sur les bénéficiers 
de son diocèse leur quote-part dans les sommes 
imposées sur le dit clergé (Paris, abbaye de Saint- 
Germain-des-Prés, 29 février 1580, imprimé sur 
parchemin) ; lettres patentes de Henri III relatives 
au môme objet (Paris, 1 5 mars). — Lettres patentes 
du même, ordonnant an cardinal de Guise de faire 
lever en son diocèse de Reims la part de contribu- 
tion due par son clergé pour un don gratuit qu'il 
est forcé de réclamer, afin de pouvoir lutter contre 



112 



ARCHIVES DE LA MARNE 



les rebelles et les étrangers que ceux-ci appellent à 
leur secours (Paris, 16 juin 1580). — Lettres paten- 
tes de Charles IX affranchissant le cardinal de Lor- 
raine, arche vêque de Reims, et le cardinal de Çourbon , 
archevêque de Rouen, du paiement des décimes 
(Blois, 9 février 1563, Narbonne, 8 janvier 1565, 
Paris, 6 janvier 1567 ; copies vidimées). — Lettres 
patentes de Henri III affranchissant Louis de Guise, 
archevêque de Reims, du paiement des décimes, en 
considération du voyage que celui-ci se proposait de 
faire à Rome pour y recevoir le chapeau de cardinal 
(Blois, 22 mai 1581 ; vidimus, sceau de la prévôté de 
Paris). — Êdit de Henri IV portant règlement géné- 
ral sur la levée et le paiement des décimes (Paris, 
20 janvier 1599 ; imprimé en 1684). — Traité passé 
entre Galien Aubineau, syndic du clergé du diocèse 
de Reims, et Christophe de Bignicourt, receveur des 
décimes du dit diocèse, au sujet d'un emprunt à faire 
pour parvenir au remboursement et amortissement 
d'une rente de 4,000 livres tournois sur l'hôtel de 
ville de Paris, prétendue assignée sur le clergé et 
prélevée chaque année sur les décimes (26 mars 
1638). — Départements des décimes dans le diocèse 
de Reims (1646 et 1680). — Délibérations de l'as- 
semblée du clergé du diocèse de Reims relatives à 
des emprunts à faire et autres mesures à prendre, 
pour arriver au paiement de sa part du don gratuit, 
accordé au roi par le clergé de France (16 octobre, 
2, 3 et 7 novembre 1690). — Contrat passé entre 
le roi et le clergé de France, pour le paiement de 
la somme de quatre millions de livres de secours 
extraordinaire, accordé à Sa Majesté au lieu et place 
de la capitation, pour lui être payé pendant la durée 
de la guerre, à partir du 1" janvier 1696 (26 juillet 
1695 ; imprimé). — État des revenus des bénéfices 
et communautés du diocèse de Reims, dressé par 
l'archevêque à la demande des agents généraux du 
clergé (11 septembre 1695). — Arrêt du Conseil 
d'Etat et lettres patentes concernant le recouvrement 
et la levée des quatre miUions de livres accordés au 
roi (Fontainebleau, 1 8 octobre 1 695 ; imprimés). — 
Projet de diminutions et augmentations à faire sur 
les taxes des bénéficiers du diocèse de Reims, im- 
posés en 1695 pour la subvention extraordinaire. — 
Département de la somme de 57,430 livres 6 sols, 
qui doit être levée dans le diocèse de Reims pour 
cette subvention (24 janvier 1696). — État des chan- 
gements faits à ce département (16 novembre 1696). 
— Procès-verbal d'une assemblée des évêques de la 
province de Reims, qui déclarent accepter la cons- 



titution d'Innocent XII condamnant YExplication 
des maximes des saints de Fénelon (Reims, 24 
mai 1 699 ; imprimé <*>). — Extraits de plusieurs 
départements de subventions et dons gratuits, accor- 
dés au roi, de 1641 à 1710. 

6. 192. (Liasse ) — 52 pièces, papier (dont 17 réunies en un 
volume in-4* relié ; 35 imprimées). 

i90i-i99ft. — Clergé de Reims, décimes 

(suite), (hivent. de Le Moine, layette 47, liasse 
i69.) — Lettre adressée par le roi aux agents géné- 
raux du clergé de France pour convoquer une 
assemblée extraordinaire du dit clergé, afin de déli- 
bérer sur les moyens de fournir une contribution 
volontaire pour les besoins de l'État (Versailles, 29 
mars 1701 ; imprimé) ; décision prise par cette 
assemblée (9 juillet ; impr.) ; contrat passé entre le 
roi et le clergé de France pour le paiement du 
secours extraordinaire accordé au lieu et place de la 
capitation (11 juillet; impr.) ; arrêt du Conseil 
d'État et lettres patentes concernant le recouvrement 
et la levée des sommes qui doivent être fournies 
pour ce secours extraordinaire (Versailles, 19 juillet; 
imprimés) ; extraits des états et départements arrêtés 
en l'assemblée du clergé, taxes du diocèse de Reims 
(20 juillet; impr.); arrêtdu Conseil d'État ordonnant 
des mesures pour assurer la levée des taxes imposées 
aux ecclésiastiques (21 mars 1702 ; impr.) ; contrat 
passé entre le roi et le clergé de France pour la 
renonciation à la faculté de rentrer en la possession 
et jouissance des biens ecclésiastiques qui ont été 
aliénés pour cause de subvention (2 juillet 1702; 
impr.) ; départements et comptes de la subvention 
pour les années 1701, 1702, 1703 et 1704 (signa- 
tures de l'archevêque Maurice Le Tellier). (Toutes 
les pièces qui précèdent ont été réunies en un 
volume in-4% relié en parchemin.) — DéUbération 
de l'assemblée générale du clergé de France, en 
vertu de laquelle il a été résolu de faire un emprunt 
de 1,400,000 livres pour achever de payer les 
3,500,000 livres de don gratuit, accordées au roi en 
l'assemblée tenue à Saint-Germain-en-Laye, en 1700 
(9 juillet 1701 ; impr.); déclaration du roi confir- 
mant cet emprunt (Vei'sailles, août 1701 ; impr.). — 
Délibérations de l'assemblée du clergé de France 
relatives à la suppression des charges de commis- 
saires des décimes, et aux moyens de prévenir les 
difficultés résultant de la diminution des espèces (10 
et 14 septembre 1703; impr.). — Extraits des 

<1) Cette pièce, classée ici par Le Moine, serait mieux à sa place 
dans la liasse G. 1 ?6. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



113 



départements des décimes pour le diocèse de Reims 
(19 septembre ; impr.), — Arrêt du Conseil d'État 
pour le recouvrement du don gratuit accordé au roi 
par le clergé en 1705 (24 septembre; impr.). — 
Mémoires des rentes dues par le clergé du diocèse 
de Reims (31 octobre 1707). — Délibération de 
l'assemblée du clergé de France portant pouvoir 
d'emprunter 33,000,000 de livres, et d'en recevoir 
la valeur en billets de monnaie (5 avril 1707; impr.). 

— État des affaires du clergé du diocèse de Reims 
(impositions^ emprunts, etc.), de 1671 à 1709. — 
Contrat passé entre le roi et le clergé de France 
pour le paiement de la somme de 24,000,000 de 
livres, à lui accordée par le dit clergé (5 juillet 1 71 ; 
impr.). — Extrait du procès-verbal de l'assemblée 
générale du clergé (4 juillet ; impr.). — Arrêt du 
Conseil d'État ordonnant que ceux qui prêteront au 
clergé jusqu'à la somme de 10,000 livres ne pour- 
ront être compris dans les rôles du Conseil, en 
exécution de ledit du mois de mars précédent, 
portant création des rentes provinciales (13 décem- 
bre 1710; impr.). — Déclaration du roi portant que 
les biens ecclésiastiques ne sont point compris dans 
la déclaration du 14 octobre 1710 qui établit la levée 
du dixième (Versailles, 27 octobre 1711 ; impr.). — 
État des rachats de capitation à diminuer sur le total 
de la subvention du registre de 1711 ; bordereau de 
recettes et dépenses en deniers, tant pour les déci- 
mes, subvention, rachat décapitation, qu'intérêts, 
depuis le 8 avril 1711. — État des rentes djes par 
le clergé de Reims en 1711. — Extraits des états et 
déparlements des impositions, arrêtés en l'assemblée 
générale du clergé, taxes du diocèse de Reims (17 
juillet 1711 ; impr.). — Contrat passé entre le roi et 
le clergé pour le paiement d'un don gratuit de 
8,000,000 de livres (13 juillet; impr.); lettres 
patentes confirmant ce contrat (3 octobre ; impr.). 

— Délibération de l'assemblée du clergé sur les 
moyens de faire un emprunt pour s'acquitter de ce 
don gratuit (11 juillet ; impr.). — États donnés par 
le syndic du clergé du diocèse de Reims à l'assemblée 
du clergé de France, pour justifier les rembourse- 
ments des emprunts faits par le dit diocèse (20 mai 
1715). — Délibération de l'assemblée du clergé de 
France portant pouvoir d'emprunter 12,000,000 de 
livres (2 juillet 1715; impr.). — Rapport fait à 
l'assemblée du clergé par le sieur Brunet de Molan, 
receveur des décimes du diocèse de Paris, et 
réponse du sieur Ogier, receveur général du clergé 
(1725). 



6. 193. (Liasse.) — 31 pièces, papier (1 cahier de 28 feuillets» 

5 imprimées) ; % cachets. 

tft9«-i9St. — Clergé de Reims (supplément). 

— Registre contenant les collations de bénéfices 
faites par les vicaires généraux du diocèse de Reims, 
de 1596 à 1597 (cahier de 28 feuillets, cotés de 28 à 
55, incomplet au commencement et à la fin ; voy. 
G. 190). Prieuré de Ventelay (fol. 49), office de 
procureur du collège des Bons-Enfants (fol. 50), 
etc. — Extraits de procès-verbaux d'assemblées 
synodales du clergé du diocèse de Reims, portant 
nomination de députés chargés d'administrer les 
affaires du dit clergé (1599 à 1618); nomination 
d'auditeurs des comptes du receveur des pauvres 
(1602). — État des dépenses faites parles députés 
du clergé de Reims « au voyage de Paris )» (s. d., 
xvii" siècle). — Lettres et notes relatives à la convo- 
cation d'une assemblée du clergé de la province de 
Reims, à des taxes imposées sur le clergé (1655 à 
1706); deux lettres (dont l'une entièrement auto- 
graphe) de l'archevêque Maurice Le Tellier, concer- 
nant un département d'une somme de 9,000 livres à 
faire sur le clergé de Reims (Paris, 16 et 17 juillet 
1 709).— Étatdes taxes d'offices faites sur les exempts, 
privilégiés, nobles et ecclésiastiques de la ville 
de Reims, pour la confirmation du franc-alleu noble 
et roturier, en exécution de l'arrêt du Conseil d'État 
du 29 septembre 1693 (6 mars 1694). — Circulaires 
des agents généraux du clergé de France, relatives 
à une surséance aux poursuites des traitants pour 
les offices de contrôleurs des anciens greffiers, de 
greffiers alternatifs des registres de baptêmes, 
mariages et mortuaires, etc., aux augmentations de 
gages des greffiers des insinuations ecclésiastiques, 
etc. (1710 ; imprimés). — Nomination par l'assem- 
blée du clergé de Reims de Jacques Pillier, chanoine 
de Sainte-Balsamie, pour receveur du dit clergé 
(9 janvier 1717). — Mémoire des agents généraux 
du clergé de France^ relatif au refus fait par un 
adjudicataire des bois de la communauté d'A vallon 
en Bourgogne, de faire enregistrer et contrôler son 
adjudication au greffe et contrôle des domaines des 
gens de mainmorte du diocèse d'Autun (1731 ; 
impr.). 

G. 194. (Liasse.) — 1 pièce, parchemin ; 44 pièces, papier 

(6 imprimées). 

!&••-! Vit. — Clergé de Reims, décimes 

(supplément). —Rôles des départements de décimes 
dans le diocèse de Reims (1562, 1568 et 1584). — 
Comptes des décimes et subventions (1563, 1564, 

15 



114 



ARCHIVES DE LA MARxNË 



1565, 1566, 1567, 1568, 1569, 1571, 1572, 1572-3, 
1573-4, 1574-5, 1576,1577, 1578-9; danslecompte 
de 1571, mention d'une somme payée à Tévêque de 
Laon « pour ses salaires d'avoir assisté à l'assem- 
blée du clergé à Paris » en Tan 1567, frais de l'im- 
pression des nouveaux bréviaires du diocèse de 
Reims par Jean de Foigny, imprimeur en celte ville, 
remise de décimes à Nicole Cousin, docteur en théo- 
logie, qui avait été volé et pillé par les Huguenots, 
en 1567, lorsqu'il était coadjuteur en la cure d'Ay, 
sommes avancées par le chapitre à Hubert Le Ver- 
geur, vicomte de Cramaille, à Messieurs de Longue- 
val et de la Vieuville, pour des levées de troupes, 
etc.; dans le compte de 1572-3, frais pour travaux 
d'impression confiés à Jean de Foigny, indemnité 
accordée à Etienne Bacquenois^ en considération des 
pertes subies par Nicolas Bacquenois, son père^ pour 
l'impression des légendaires du diocèse de Reims, 
etc.). — Mémoires contre Nicole Convers, prieur de 
Landéves, au diocèse de Reims, appelant comme 
d'abus d'un nouveau déparlement des décimes, fait 
par les députés du clergé du dit diocèse (1584). — 
Constitution par Jean Béchet, prieur de Donchery, 
d'un procureur pour faire opposition à la taxe qui 
lui avait été imposée en vertu du nouveau départe- 
ment (9 avril 1584 ; détails sur l'état et les charges 
du prieuré de Donchery, dépendant de l'abbaye de 
Saint-Médard de Soissons). — Calculs des départe- 
ments faits entre les généralités du royaume, du 
secours extraordinaire de 4,000,000 de livres, 
accordé au roi parle clergé (1695 et 1701 ). — États 
des décimes imposées sur le clergé du diocèse de 
Reims, de 1580 à 1695. — État des taxes imposées 
pour la subvention sur les bénéficiers du diocèse de 
Reims, snr les ecclésiastiques non bénéficiers et sur 
les fabriques (vers 1690). — Arrêt du Conseil d'État 
déchargeant du paiement des décimes, pendant trois 
années, les religieux de l'abbaye de la Val-Dieu, vu 
les dommages à eux causés par des partis ennemis de 
la garnison de Maestricht, qui avaient incendié leur 
monastère dans la nuit du 16 au 17 août 1696, et le 
25 septembre suivant, les villages de Thilay et de 
Naux dont ils étaient seigneurs (26 février 1697). — 
Mémoires des rentes dues par le clergé du diocèse 
de Reims (1707). — Traité passé entre le syndic du 
clergé du diocèse de Reims et Jean-Marie Provost, 
commis préposé par Antoine Jarry, huissier ordi- 
naire du roi en ses conseils, demeurant à Paris, 
pour faire la recette des décimes, dons gratuits, 
subventions et autres deniers du dit clergé ; caution- 



nements fournis par le dit sieur Jarry, etc. (30 mars 
au 13 avril 1711). — État des paroisses de l'évêché 
d'Amiens qui ont été fourragées par les armées du 
roi et par celles des ennemis, pendant la campagne 
de 1710, ainsi qu'il a été justifié aux États de Hol- 
lande (28 avril 1711). — Mémoire présenté à 
l'archevêque de Reims par le clergé du diocèse de 
Boulogne, pour le prier d'obtenir en sa faveur une 
diminution d'impositions en l'assemblée générale du 
clergé de France, vu les dommages causés par la 
guerre dans le dit diocèse (1711). — Projet du con- 
trat passé le 13 juillet 1711 entre le roi et le clergé 
pour le paiement d'un don gratuit de 8,000,000 de 
livres (impr. ; voy. G. 192). 

G. 195. — 1 vol. In-folio relié («It feuilleta). 

1904-191 S. — Assemblées du clergé du 
diocèse et de la ville de Reims. — Clergé du 
DIOCÈSE (fol. 1-179). — Délibérations des députés 
ductergé du diocèse concernant les décimes etsub-- 
ventions, les offices de greffiers des insinuations 
ecclésiastiques et des domaines des gens de main- 
morte, et de commissaires aux décimes, l'augmen- 
tation et la diminution des espèces, les emprunts et 
constitutions de rentes par le clergé, les comptes de 
la vente des missels, bréviaires et diurnaux, l'achat 
de livres pour la bibliothèque du séminaire (fol. 12, 
48, 92, 115, 161, 169),etc. Lettre du roi convoquant 
l'assemblée générale dii clergé de France, Versailles, 
2 décembre 1704 (fol. 15-16); procès-verbal de 
l'assemblée du clergé de la province de Reims, tenue 
audit Reims le 11 mai 1705, nomination des évo- 
ques d'Amiens et de Senlis, de Camille Le Tellier 
de Louvois, vicaire général de l'archevêque de 
Reims, et d'Achille de Sassenage, abbé de Saint- 
Jean-des-Vignes de Soissons, pour députés en l'as- 
semblée générale (fol. 18-23); rente de 200 livres 
constituée au profit de l'abbaye de Saint-Éiienne de 
Reims, pour la pension viagère de la sœur de La 
Tour de Saint-Engène, religieuse en la dite abbaye, 
fille du prince de Tour-et-Taxis, maréchal hérédi- 
taire de la province et comté de Hainaut, 12 octo- 
bre n06 (fol. 64); lettres du roi concernant la 
convocation d'une assemblée générale extraordinaire 
du clergé, Versailles, 31 janvier et 9 février 1707 
(fol. 74-76) ; procès-verbal de l'assemblée provin- 
ciale tenue à Reims le 2 mars, nomination de révè- 
que de Laon et de Charles-François d'Hallencourt 
de Dromenil, aumônier ordinaire du roi, pour 
députés en l'assemblée générale (fol. 78-82) ; nomi- 



j 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



115 



nations d'ArnouU Bonvent, chanoine de Saint- 
Symphorieu de Reims, comme secrétaire da clergé 
du diocèse, et de Jean Milta, chanoine de l'église 
métropolitaine, comme notaire royal apostolique, 31 
octobre 1707 (M. 85-86) ; diminutions de décimes 
accordées à divers bénéficiers à cause des pertes 
qu'ils avaient souffertes par suite de l'orage arrivé 
le 15 juin 4707 (fol. 89) ; décharge de décimes 
réclamée par Paul Godet des Marais, évèque de 
Chartres, abbé commendataire de l'abbaye d'Igny, à 
cause de l'incendie de la ferme de Party, dépendant 
de cette abbaye, 23 juillet 1708 (fol. 98-99) ; nomi- 
nation de Julien Neveu, chanoine de Reims, comme 
conseiller en la chambre souveraine des décimes, 
établie à Paris, 26 mars 1709 (fol. 106) ; lettre du 
roi convoquant l'assemblée générale du clergé, Ver- 
sailles, 27 novembre 1709 (fol. 117-118); procès- 
verbal de l'assemblée provinciale tenue à Senlis le 
25 février 1710, annonce de la mort de Maurice Le 
Tellier, archevêque de Reims, décédé le 22 à Paris 
(fol. 1 19-123) ; lettres de provisions du grand vicariat 
de l'archevêché de Reims, données par le chapitre à 
Nicolas Bachelier et à Nicolas Baudouin, chanoines, le 
^iége étant vacant, 25 février (fol. 123-124) ; somme 
de iyOOO livres accordée par le roi pour le soulage- 
ment des pauvres de Reims, sur l'économat de l'ar- 
chevêché et de l'abbaye de Saint-Remi, 12 mai 1710 
(fol. 129) ; requête présentée par l'évèque de Sois- 
sons, abbé de Sâint-Basle, afin d'obtenir une décharge 
de décimes, les vignes dépendant de son abbaye 
ayant été gelées pendant l'hiver de 1709 « par la 
rigueqr extrême du froid, dont on ne trouve rien de 
semblable dans les siècles passés», 5 décembre 1710 
(fol. 133); décharge de décimes réclamée par les 
curés de Givonne^ Francheval etautres villages fron- 
tières, à cause des pertes qu'ils avaient souffertes et 
des contributions qu'ils avaient été obligés de payer 
aux ennemis (les curés de Thilay et Gespunsart 
avaient été emmenés prisonniers, le curé d'Escom- 
bres avait eu sa maison et ses meubles brûlés), 12 
décembre 1710 (fol. 134-135) ; liquidations des 
droits dus pour l'économat des abbayes de Saint- 
Remi de Reims, de Mouzon, d'Épernay et de Bonne- 
fontaine (fol. 137-138), de Saint-Denis de Reims 
(fol. 141), d'Élan (fol. 168-169), d'Igny (fol. 177- 
179); décharge de décimes réclamée par Victor 
Alvarez de Tolède, prieur commendataire du prieuré 
de Saint-Onésime de Donchery, 19 décembre 1710 
(fol. 138-139); lettres de provisions du grand vica- 
riat, accordées à Nicolas Bachelier, doyen du chapi- 



tre de Reims, et à Nicolas Pépin^ chanoine, 10 
février 1711 (fol. 143-144); mesures prises pour la 
réception à Reims de l'archevêque François de 
Mailly, 21 mars (fol. 144); lettre du roi convoquant 
une assemblée générale extraordinaire du clergé^ 
Versailles, 14 mars 1711 (fol. 147-148); procès- 
verbal de l'assemblée provinciale tenue à Reims le 5 
mai 1711, nomination de l'archevêque de Reims et 
de François-Prosper Choart de Buzenval, doyen de 
l'église de Saint-Quentin, pour députés en l'assem- 
blée 'générale (fol. 150-154); lettres de provisions 
du grand vicariat, accordées à Louis-François de 
Lopis La Fare, prêtre du diocèse de Garpentras, 
docteur en théologie de l'université de Valence, 10 
août 1711 (fol. 158-159); attentat commis contre 
Charles Gaignier, curé de Saint-Morel (fol. 173); 
secours à donner aux curés des villages situés sur la 
rivière de Suippe, qui ont été exposés aux incursions 
des ennemis, somme de 50 livres accordée à Nicolas 
Dudin, curé de Saint-Étienne-sur-Suippe, 21 juin 
171 2 (fol. 174-173) ; sommes dues pour les nouveaux 
convertis, 29 janvier 1713 (fol. 179). — Clergé pb 
LA TILLE DE Reims (fol. 1-33, à partir de la fin» les 
procès-verbaux qui suivent étant écrits à l'envers, en 
retournant le registre). — Délibérations de l'assem- 
blée du clergé de la ville, nominations d'administra- 
teurs de rHôpital-Général et de l'hôpital de Sainl- 
Marcoul, d'intendants du bureau des pauvres, 
d'auditeurs des comptes du séminaire, des pauvres 
et des hôpitaux, dons faits par le clergé pour le 
soulagement des pauvres, sommes données à charge 
de constitution de rente par le clergé de la ville au 
clergé du diocèse, etc.; permissions accordées à 
l'Hôpital-Général d'aliéner la maison du Moulinet 
verty sise à Reims, rue de Contrai, 9 septembre 1705 
(fol. 3), une maison sise à Champigny, 30 août 1706 
(fol. 6), un jardin sis à Reims au bas du rempart, 
5 octobre 1709 (fol. 17), une maison en la rue des 
Filles-Dieu, 28 décembre 1711 (fol. 28), l'ancienne 
maison des Écrevés, 10 juin 1712 (fol. 29), une 
maison sise devant le cimetière de Saint-Timothée, 
28 décembre 1712 (fol. 32); somme de 1,800 livres 
donnée par les gens du conseil de la ville de Reims 
au clergé pour l'indemnité qui lui est due à cause de 
la levée de la somme de 10 sols sur chaque septier 
de farine de froment entrant dans cette ville, 7 mars 
1708 (fol. 10) ; somme de 1,500 livres accordée par 
le clergé au conseil de ville popr acheter des grains 
destinés à être vendus à des prix modérés ou distri- 
bués aux pauvres, 12 décembre 1708 (fol. 12) ; 



116 



ARCHIVES DE LA MARNE 



misère causée dans la ville par la cessation des 
manufactures et par la cherté des grains, 18 Juillet 
1709 (fol. U) ; suppression des quatre gardes établis 
pour empêcher la mendicité, 5 mars 171 1 (fol. 22); 
consentement du clergé à la continuation de l'impôt 
sur les farines, 18 mai 1711 (fol. 23); subvention 
accordée par le clergé à THôpital-Général, 28 
décembre 1711 (fol. 28) ; projet d'opposition contre 
un arrêt du Conseil d'Élat autorisant le conseil de la 
ville de Reims à continuer Timpôt sur les farines, 28 
décembre 1712 (fol. 30-31). —(Ce registre offre de 
nombreuses signatures autographes de Maurice Le 
Tellier, archevêque de Reims, de Camille Le Tellier 
de Louvois, son vicaire général, de Tarchevêque 
François de Mailly, etc.). 

G. 296. — 1 vol. îD-folio relié (199 feuillets, dont 88 en blanc). 

1 VIS- 19 90. — Assemblées du clergé da dio- 
cèse et de la ville de Reims. — Clergé du diogkse 
(fol. i-100). — Délibérations des députés du clergé 
du diocèse concernant les décimes et subventions, 
emprunts, constitutions de rentes, etc. Décharges de 
décimes accordées aux vicaires du Bourg-Fidel et 
du Gué-d'Hossus, dépendances de la cure de Rocroi, 
à cause des dommages que leur avait causés la 
guerre, et aux religieux de la Trinité, titulaires de 
la chapelle de Saint-Jean de Grandpré, 16 juin 1713 
(fol. 44-15); décharge accordée à Jacques-Claude 
Robin, chanoine de Tôglise de Braux^ commis pour 
desservir le vicariat de Notre-Dame de Chàteau- 
Regnault, qui avait eu à payer pendant la guerre 
une contribution annuelle de 42 livres « au comptoir 
du roi de Prusse à Cologne », 20 juin 1713 (fol. 18- 
19): remboursement aux héritiers de Maurice Le 
Tellier, archevêque de Reims, d'une somme de 3,000 
livres qui avait été prêtée par le dit archevêque au 
clergé du diocèse, 14 novembre 1713 (fol. 24) ; 
nominatien de Jacques Hachette, chanoine de Saint- 
Symphorien, comme secrétaire du clergé, 3 septem- 
bre 1714 (fol. 43); lettre du roi convoquant 
rassemblée générale du clergé, Fontainebleau, 17 
octobre 1714 (fol. 51) ; procès-verbal de rassemblée 
provinciale tenue à Reims le 6 mai 171 5 (fol. 52-54); 
traité passé entre les députés de la chambre ecclé- 
siastique du diocèse de Reims et Henri Favart, 
commis à la recette des. décimes, au sujet de 
Texercice de celle charge, 17 septembre 1715 (fol. 
59) ; état des antipboniers, missels, bréviaires et 
diurnaux qui se trouvaient en dépôt au collège de 
runiversilé de Reims, le 1«' avril 1716 (fol. 65-66) ; 



Martin Oudinet est révoqué de ses fonctions de 
syndic du clergé, afin qu'il puisse « plus aisément 
vaquer aux fonctions de ses autres emplois», 31 mars 
1717 (fol. 73) ; protestations des sénéchaux du 
chapitre et du s' Oudinet contre celte révocation 
(fol. 74) ; signification d'un arrêt du Conseil du 4 
septembre 1719, ordonnant l'exécution de la mesure 
prise par la chambre ecclésiastique du diocèse à 
l'égard d'Oudinet (fol. 91). — Clergé de la ville de 
Reims (fol. 1-11 , à partir de la fin, en retournant le 
registre). — Délibérations de l'assemblée du clergé 
de la ville, nominations de receveurs du département 
des pauvres, d'administrateurs de l'Hôpital-Général, 
d'auditeurs des comptes des pauvres, de l'Hôpital- 
Général, de Saint-Marcoul et du séminaire, etc.; 
réduction des rentes dues au clergé de la ville par le 
cl|rgé du diocèse (fol. 2) ; opposition du clergé à 
deux arrêts du Conseil autorisant les échevins et 
gens du conseil de la ville de Reims à lever un 
impôt sur les farines entrant en cette ville, sans en 
exempter les ecclésiastiques, 26 janvier 1714 (fol. 4, 
cf. fol. 7 et 8) ; secours extraordinaire de 1 ,560 
livres pour le soulagement des pauvres, 31 décembre 
1715 (fol. 9); permissions accordées à THôpital- 
Général de vendre une maison sise dans la rue du 
Clou-dans-le-Fer, 22 mars 1716 (fol. 9), et une 
maison sise en la rue du Bourg-Saint-Denis, 23 
août 1718 (fol. 11). 

G. 197. (Liasse.) — 3 registres reliés de 116, 189 et 147 
feuillets ; 8 pièces, papier. 

tvtt-tvtft. — Subventions, décimes, dons 

gratuits. — État des taxes imposées en 1711 pour 
la subvention et les décimes, sur les bénéficiers du 
diocèse de Reims, sur les ecclésiastiques non béné- 
ficiers et sur les fabriques (volume de 116 feuillets, 
précédé d'une table, cinq pièces annexées au re- 
gistre). — État des taxes en Tannée 1714 (volume 
de 189 feuillets, dont les 60 derniers non écrits, 
deux pièces annexées au registre). Les deux pre- 
miers feuillets donnent les droits de visites dus par 
les abbés, abbesses et chapitres du diocèse, et les 
droits de synode dus par les curés et doyens. — 
Id., année 1713 (volume de 147 feuillets, dont 29 
non écrits, une pièce annexée au registre). 

G. 198. (Liasse ) — t registres reliés de 175 et 95 feuillets ; 
• 1 pièce, papier. 

«^•••ivift. — Subventions, décimes, dons 
gratuits (recettes). •:- Journal des sommes reçues 
pour les subventions^ décimes, dons gratuits et au- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



117 



ires impositions ecclésiastiques, du 8 avril 1711 au 
29 juillet 1715, recette des emprunts faits par le 
clergé, de 1711 à 1712 (volume de 175 feuillets, 
dont 71 non écrits). — États des restes dus pour 
les décimes et autres impositions ecclésiastiques, de 
1709 à 1715 (volume de 95 feuillets, une pièce 
annexée au registre). 

G. 199. (Liasse.) - 3 registres reliés de 98, 104 et 111 feuillets ; 
1 pièce, parclieiniQ; 2 pièces, papier. 

I9is-t9tft. — Départements de la subven- 
tion et du don gratuit. — Départements de sommes 
levées sur le clergé du diocèse de Reims pour sa 
contribution au secours extraordinaire accordé au 
roi en 1710 par l'assemblée générale du clergé, 
ainsi qu'aux dons gratuits accordés par la dite 
assemblée en 1700 et en 1711, exercice de Tannée 
1713 (volume de 98 feuillets, deux pièces annexées 
au registre). — Id., année 1714 (volume de 104 
feuillets, une pièce annexée au registre). — Id., 
année 171 5 (volume de 11 1 feuillets). 

G. SOO. (Uasse.) — 7 registres reliés de 8, 11, 60, 18, 32, 59 et 

19 feuillets ; % pièces, papier. 

t9to-i9t4. — Comptes des subventions, dé- 
cimes et dons gratuits. — Compte de 1710, sub- 
vention (registre de 8 feuillets). — Compte de 1712, 
subvention (registre de 11 feuillets). — Compte de 
1713, décimes (registre de 60 feuillets, une pièce 
annexée au registre). — Id., don gratuit (registre 
de 18 feuillets). — Compte de 1714, subvention 
(registre de 32 feuillets). — Id., décimes (registre 
de 59 feuillets). — Id., don gratuit (registre de 19 
feuillets, une pièce annexée au registre, acte par 
lequel Pierre de Boisney est mis en possession de 
l'office de receveur provincial ancien des décimes et 
subvention du clergéen la généralité de Champagne, 
13 janvier 1712). 

G. ÎOl. — 1 registre relié de 138 feuillets, dont 79 non écrits ; 
% pièces, papier, annexées au registre. 

1911-1914. — Rentes dues par le clergé. — 
État des paiements de rentes, de 1711 à 1714. 

6. fOt. (Liasse). — 27 pièces, papier (26 imprimées). 

!••&-! 9 99. — Clergé, pièces diverses. — 
Déclaration du roi pour la liquidation des droits 
d'amortissements et de nouveaux acquêts^ dus par 
les ecclésiastiques, moines, communautés religieuses 
et antres gens de mainmorte (Versailles, 5 juillet 
1689; imprimé). — Déclaration du roi permettant 
d'employer en rentes sur l'hôtel de ville de Paris 
les deniers dus aux bénéficiers et communautés 



ecclésiastiques pour des domaines par eux aliénés 
(14 août 1691 ;impr.); déclaration du roi fixant la 
nature des rentes de l'hôtel de ville de Paris (16 
août 1698). — Déclaration du roi accordant aux 
ecclésiastiques et bénéficiers, pendant deux mois, la 
faculté de rentrer en possession des biens d'église 
aliénés ou usurpés (18 juillet 1702; impr.). — 
Déclaration du roi sur les conditions à remplir par 
les ecclésiastiques et bénéficiers qui voudront rentrer 
en possession des biens aliénés de leurs églises et 
bénéfices (13 février 1703 ; impr.). — Déclaration 
du roi portant réduction du quart au sixième denier, 
en faveur des ecclésiastiques et bénéficiers qui vou- 
dront rentrer dans leurs biens aliénés, dont les 
détenteurs n'ontpas payé la taxe du huitième denier, 
en conséquence de la déclaration du 31 octobre 
1675 (17 avril 1703; impr.). — Arrêt du Conseil 
d'État ordonnant que les religieuses de Sainte- 
Élisabelh de Nantes devront payer le sixième denier 
pour l'ancien couvent des Capucins du faubourg des 
Marchés de cette ville, qu'elles avaient acheté en 
1630, bien qu'elles aient payé l'amortissement de 
cette acquisition (5 juin 1703; impr.). — Arrêt du 
Conseil d'État jugeant que les chanoines et autres 
bénéficiers ne peuvent se servir pour leurs affaires 
particulières, indépendantes de leur bénéfice, du 
committimus accordé à leur chapitre (18 août 1704 ; 
impr.). — Arrêt du Conseil d'État défendant aux 
bénéficiers et ecclésiastiques, communautés sécu- 
lières et régulières, et autres gens de mainmorte, de 
vendre ni de donner à titre de cens ou rente les bois 
dépendant de leurs bénéfices et communautés (30 
ilécembre 1704 ; impr.). — Déclaration du roi 
amortissant en faveur du clergé tous les héritages, 
fonds de terre, rentes foncières ou constituées, dont 
les droits d'amortissement et de nouvel acquêt ont 
été payés en exécution de la déclaration du 9 mars 
1700 (16 juin 1705; impr.). — Arrêt du •Conseil 
d'État ordonnant l'exemption du dixième pour les 
rentes de l'hôtel de ville de Paris appartenant au 
clergé (2 janvier 1712 ; impr.). — Arrêt du Parle- 
ment jugeant que les curés ont le caractère de rece- 
voir les testaments dans les coutumes qui gardent le 
silence a cet égard, et qu'un curé peut recevoir le 
testament de celui qui décède en sa paroisse, quoi- 
que le testateur soit d'une autre paroisse (2 mars 
1714 ; impr.). — Arrêt du Conseil d'État concernant 
le recouvrement de ce qui est dû des économats des 
bénéfices qui ont vaqué, du passé jusqu'à la suppres- 
sion des économes par Tédit du mois de novembre 



li« 



ARCHIVES DE LA MARNE 



171 4, et des économats des bénéfices vaquant depuis, 
et de ceux qui vaqueront à l'avenir (19 juin 1717 ; 
impr.). — Arrêt du Conseil d'État concernant le 
remboursement des rentes du clergé (26 oct. 1719 ; 
impr.). — Arrêt du Conseil d'État permettant aux 
communautés ecclésiastiques, gens de mainmorte 
et hôpitaux, d'employer les deniers provenant des 
divers remboursements qui leur ont été faits, en 
rentes à deux pour cent sur le clergé général et sur 
les diocèses particuliers (22 juin 1720 ; impr.). — 
Déclaration du roi portant que les propriétaires des 
rentes assignées sur l'ancien clergé, et dont la réduc- 
tion a été faite au denier quarante, par la déclara- 
tion du 16 novembre 1723, qui ont plusieurs parties 
payées par un môme payeur, pourront par les 
quittances qu'ils donneront les six derniers mois de 
la présente année, réunir la dite rente en une seule 
et unique partie, et que ceux qui ne feront point la 
dite réunion en demeureront déchus pour toujours 
(26 septembre 1724; impr.). — Déclaration du roi 
réglant les droits respectifs des curés primitifs et 
des curés ou vicaires perpétuels (5 octobre 1726 ; 
impr.). — Déclaration du roi exemptant les biens 
ecclésiastiques de la levée du cinquantième et de 
toute autre taxe (8 octobre 1726 ; impr.). — Extrait 
des avis et observations donnés par l'assemblée 
générale du clergé de France en 1726 sur la manière 
dont les archevêques, évêques, abbés, prieurs et 
autres bénéficiers, communautés séculières et régu- 
lières, et en général, tous les contribuables aux 
impositions ecclésiastiques, doivent fournir les décla- 
rations de leurs biens et revenus (1727; impr.) ; 
arrêt du Conseil d'État portant règlement pour le 
contrôle des baux des revenus des communautés 
séculières et régulières et autres gens de mainmorte 
(16 décembre 1727 ; impr.). — Décision de la 
chambre ecclésiastique du diocèse de Laon, prescri- 
vant awc bénéficiers et communautés de ce diocèse 
de faire la déclaration de leurs biens et revenus (16 
février 1728; impr. A la suite est une signification 
de cet acte aux Jésuites du collège de Reims, prieurs 
titulaires du prieuré de Sainte-Preuve, 11 juin). — 
Arrêt du Parlement déboutant les officiers du bail- 
liage royal de Châtillon-sur-Marne de leur demande, 
afin d'être maintenus dans le droit d'apposer les 
scellés chez tous les ecclésiastiques qui décèdent 
dans leur ressort, et ordonnant que les scellés appo- 
sés par ces officiers sur les eiTets du curé de Bouffi- 
gnereux, dépendant du comté de Roucy, seront 
levés par les officiers du dit comté (18 février 1732 ; 



impr.). — Arrêt du Parlement portant règlement 
pour l'administration de la fabrique de la paroisse 
de Saint-Sauveur de la ville de Belléme (3 juillet 
1779; impr.). — Monitoires donnés pour obtenir la 
dénonciation des faits d'usures (26 avril 1665 ; 
impr.), et des malversations commises au fait des 
finances du roi (1 août 1716 ; impr.). 

Clergé séculier , titres patrimoniaux. 

G. S03. (Liasse.) — 13 pièces, parchemin ; S07 pièces, papier ; 

19 sceaux. 

±%miB'%%it%. —Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, actes divers, constitutions de patrimoines en 
faveur des clercs qui se destinent à la prêtrise, ful- 
minations de ces titres par les vicaires généraux, 
publications aux prônes des églises paroissiales. — 
Année 1669 (28 dossiers classés suivant l'ordre 
alphabétique des noms <^) ; sceaux de la souveraineté 
d'Arches, etc.). Constitution de rente en faveur 
d'Antoine Herpin d'Ambly, écuyer, procureur dû 
roi au bailliage de Clermont-en-Argonne (17 novem- 
bre 1663); attestation donnée par Gérard Bazin, 
docteur en droit en l'université de Reims, et Louis 
Dallier, avocat au présidial de cette ville, des biens 
échus par succession à Robert Bazin, leur neveu (19 
mars 1669) ; donation faite à Jean-Baptiste Marlot 
par sa mère, veuve de Jean Marlot, boui^geois de 
Reims, d'une rente annuelle de 100 livres à 
prendre sur une maison sise au dit Reims, 
rue de Saint-Sixte (10 avril 1669). — Année 
1 670 (1 6 dossiers). Acte par lequel Charles-Simon 
de Salaberry, conseiller en la cour souveraine d'Ar- 
ches et Charleville, atteste que Nicolas-Bernard de 
Morel, chanoine de l'église Saint-Denis de Liège et 
bachelier en Sorbonne, possède la charge de garde 
des sceaux du présidial de Sedan, lequel office lui 
est échu par la succession de son père, Claude de 
Morel, conseiller d'État et premier président au dit 
présidial (19 mai 1670). — Année 1671 (17 dossiers). 
Donation par Thomas Cocquebert, bourgeois de 
Reims, à Rémi Cocquebert, son fils, de divers héri- 
tages sis au terroir de Cormon treuil (18 novembre 
1667) ; donation par Ponce Duruz, avocat en Parle- 
ment, premier des quatre maîtres commis à la garde 
de la ville de Mézières, à Gérard Duruz, son fils, de 
la moitié d'une censé sise au Chesne-Populeux (42 
janvier 1671); donation par Jean Graillet. écuyer, 
seigneur de Beine, à Adam Laidoir de La Tour, de 

(1) Tous les dossiers de titres patrimoaiaux sont classés ainsi dans 
chaque année par ordre alphabétique. 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



119 



rnsofruit d'one maison sise au dit Beine (28 juillet 
4671); constitution de patrimoine en faveur de 
Jacques Moët, clerc, demeurant à Paris en la maison 
des pères de TOraloire, près du Louvre (4< février 
1671) ; donation par Guillemette Rogier, veuve de 
Pierre Rainssant, demeurant à Reims, à Nicolas 
Rainssant, son fils, d'une censé sise au terroir de 
Gueux (27 avril 1671). — Année 1672 (26 dossiers ; 
sceaux du duché de Mazarin, etc.). Donation faite 
par Jeanne Moreau, femme de Jean de Prudhomme, 
ancien capitaine d'une compagnie de chevau-légers 
an régiment du comte de Grandpré^ veuve en pre- 
mières noces de Jean de Dompmartin, procureur 
fiscal de la seigneurie de Sy, à Rémi de Dompmar- 
tin, son fils, d'une censé sise à Tannay (22 mai 
1671). 

6. f04. (Liasse.) ~ 11 pièces, parclicmin : 194 pièces, papier ; 

25 sceaux ; 1 cachet. 

i«9S-i«99. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1673 (11 dossiers). Donation 
faite à Jean Glicquot par Barbe Barguin, sa mère, 
veuve de Guillaume Clicquot, marchand à Reims, 
d'une censé sise à Thillois (23 février 1673). — 
Année 1674 (11 dossiers ; sceaux de la souveraineté 
d'Arches, de la justice de Mambre, etc.). Constitu- 
tion par Pierre Cocquebert, contrôleur en l'élection 
de Reims, en faveur d'André Cocquebert, son fils, 
d'une pension viagère sur une grande maison, sise à 
Reims* rue de Coursalin, en laquelle il demeure (14 
avril 1674) ; donation faite par Antoine Frémin, 
conseiller en l'élection de Reims, et Marie de La 
Salle, son épouse, à Antoine Frémin, leur fils, de 
l'usufruit de trois maisons, sises à Reims (21 février 
1674). — Année 1673 (22 dossiers). Donation par 
Jean Marlot, marchand à Reims, à Rigobert Marlot, 
son fils, d'une censé sise au terroir de Prémecy (20 
juillet 1675). — Année 1676 (16 dossiers ; sceau de 
l'officialité de Noyon, etc.). — Année 1677 (20 dos- 
siers). Donation de divers héritages par Jérôme de 
Payen, chevalier^ seigneur de Dommely, et Marie de 
Failly, son épouse, à Louis-Alexandre de Payen, 
leur fils (20 août 1677). —Année 1678(16 dossiers). 
Donation par Jean Maillefer, bourgeois de Reims, à 
Philippe Maillefer, son fils^ d'une rente annuelle de 
100 livres à prendre sur une maison sise à Reims, 
rue de l'Écrevisse (1 2 mars 1678). —Année 1679 
(16 dossiers). Donation par Catherine Leleu, veuve 
d'Antoine Lévesque, écuyer, seigneur des Croyères, 
à Nicolas Yerzeau, clerc en la paroisse Saint-Jacques 



de Reims, d'une rente annuelle de 100 livres à 
prendre sur une maison sise à Reims, rue du Pelil- 
Four-Saint-Christophe (4 mars 1679). 

6. 906. (Liasse.) — 7 pièces, parchemin ; 220 pièces, papier ; 

9 sceaux. 



i«90-t«99. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1680 (21 dossiers). Constitu- 
tion faite par Claude Renart, écuyer, seigneur de 
Montcy et de Chamblage, et Oli^e Dumesnil, son 
épouse, demeurant à Autrecourt, en faveur de Claude 
Barré, d'une rente annuelle de 80 livres sur la dite 
seigneurie de Chamblage (11 août 1680); donation 
par Jeanne Callou, veuve de Simon Dorigny, conseil- 
ler au présidial de Reims, à Pierre Dorigny, son 
fils, d'une maison sise à Reims, en la rue de Contrai 
(17 février 1680) ; constitution par Simon de La 
Salle, seigneur de TEstang et du Vieux-Moulin, en 
faveur de Jean-François de La Salle, son fils, d'une 
pension annuelle de 150 livres à prendre sur le loyer 
d'une maison sise à Reims, rue du Marché-aux- 
Draps (3 mai 1680) ; donation par Nicolas Noblet, 
ancien conseiller au présidial de Reims, et Remiette 
Frizon, son épouse, à Rémi Noblet, leur fils, bache- 
lier en théologie de la maison de Sorbonne, d'une 
censé sise au terroir de Bisseuil (5 juin 1680) ; pro- 
messe faite par Marguerite-Angélique de Bélhune, 
abbesse de Saint-Pierre de Reims, de conserver la 
chapelle que M. Savoye a dans l'église de la dite 
abbaye de Saint-Pierre, jusqu'à ce qu'il soit pourvu 
d'un autre bénéfice (6 septembre 1680, pièce auto- 
graphe); donation par Jeanne Parisot, veuve de 
Paul Viellart, sieur du Mesnil, en son vivant gen- 
darme du roi, demeurant à Machault, à Charles- 
Edmond Viellart, son fils, de la moitié d'une censé 
sise au terroir de Sainte-Marie-sous Bourcq (23 août 
1680). — Année 1681 (10 dossiers). Donation de 
divers héritages, faite par Jacquette de Cadart, dame 
de Souain en partie, veuve de Médart Legent, sieur 
de L'Isle, à Jean Legent, son fils (19 mai 1681); dona- 
tion par Fi^ançois de Mon tigny, seigneur et vicomte de 
Savigny-sur-Ardre, et Marie Sionnière, son épouse, 
à Jean-Antoine de Monligny, leur fils, d'une pension 
viagère de 400 livres (30 octobre 1681). — Année 
1684 (1 dossier). — Année 1685 (7 dossiers). Dona- 
tion par Mathieu Ruinart <^>, marchand, demeurant 
à Reims, à Jacques Ruinart, son fils^ d'une censé 
sise au terroir de Beine (19 février 1685). — Année 

(1) Phn du célèbre énidit D. Thierry Ruinart. 



120 



ARCHIVES DE LA MARNE 



4686 (18 dossiers). Constitution par Jacques Gharlet, 
directeur de la ferme des chevaux de louage du mar- 
quis de Louvois, demeurant à Mouzon, d'une rente 
annuelle de iOO livres en faveur de Bertrand Char- 
let, son fils (23 mai 1686); donation par Antoine 
Frémin, seigneur de Sapicourt, élu et grènetier au 
grenier à sel de Reims, à Nicolas Frémin, son fils, 
de l'usufruit de deux censés sises sur les terroirs de 
Rethel et de la Neuville-en-Tourne-à-Fuy (20 août 
1686); acte par lequel Jean-Louis de La Salle affecte 
à son titre patrimonial une part de rente qui lui est 
due par Jean de Rabutin et Françoise de Monbeton, 
son épouse, à la caution du comte de Saint-Soup- 
plet, laquelle part de rente lui est échue par la suc- 
cession de Louis de La Salle, conseiller au présidial 
de Reims (30 août 1686). — Année 1687 (17 dos- 
siers). Donation par Madeleine Suisse, veuve de 
Jean Godinot, marchand à Reims, à Pierre Godinot, 
son fils, d'une censé sise au village de Germigny 
(29 janvier 1687) ; constitution par Jean Lévesque, 
seigneur de Vandiéres, en faveur de Jean-Baptiste 
Lévesque, son cousin, d'une pension viagère de 20 
livres (26 mars 1687) ; donation par Gérard Meslier, 
marchand, demeurant à Mazerny, à Jean Meslier <^>, 
son fils, de divers héritages sis au ban de Mazerny et 
Hagnicourt (13 février 1697). — Année 1691 (20 
dossiers). Donation par Nicolas Frizon, marchand à 
Reims, et Catherine Hachette, son épouse, à Henri 
Frizon, leur fils, de plusieurs pièces de vignes sises 
au terroir de Verzenay, et d'une pension viagère de 
100 livres à prendre sur une censé sise au terroir de 
Nizy-le-Comte ( 1 2 mars 1691). — Année 1692 (13 
dossiers). Donation de plusieurs pièces de vignes, 
faite par Catherine Ravineau^ veuve de Claude Les- 
pagnol, seigneur de Mordan, demeurant à Reims, à 
Pierre Lespagnol, son fils (12 août 1698j ; donation 
faite par Charles Parisot, écuyer, seigneur de Cham- 
bernard, Semide, Sçay, Puiseux et Warigny, gen- 
darme de la garde du roi, demeurant à Pont-Faver- 
ger, et Marie Thomas, son épouse, à Jean-Robert 
Parisot, leur fils, de la ferme et seigneurie de Wari- 
gny, sise sur la paroisse de Cauroy-lès-Machault, et 
mouvant de la chàtellenie de Bétheniville (4 mars 
1692 ;voy. G. 157). 

G. 206. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 174 pièces, papier ; 

16 sceaux ; 2 cacliets. 



t«9S-t9e9. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 

(1) Le curé Meslier qui a eu une certaine célébrité, gr&ce à Voltaire 
et A d'Holbach. 



clercs, etc. — Année 1 693 (9 dossiers). — Année 

1694 (5 dossiers). Déclaration du patrimoine de Jean 
David, de Sedan, « à présent dans la communauté 
des pères de rOratoire de Notre-Dame des Ardilliers 
de la ville deSaumur » (30 avril 1694). — Année 

1695 (16 dossiers). — Année 1696(9 dossiers). Do- 
nation par Madeleine de Malval, veuve de François 
Favart, à Pierre-François Favart, son fils, d'une 
rente annuelle de 130 livi^es, faisant moitié d'une 
rente de 300 livres due à la dite Madeleine de Mal- 
val et à Lancelot Favart, seigneur de Richebourg, 
ancien lieutenant des habitants de Reims, et prove- 
nant de Henri Josseteau, aïeul des sieurs François et 
Lancelot Favart, au profit duquel cette rente a été 
constituée par Philippe de Bezannes, chevalier, sei- 
gneur de Taissy, et Marie de Cauchon, son épouse 
(13 mars 1696). — Année 1697 (15 dossiers). — 
Année 1698 (11 dossiers). —Année 1699 (14 dos- 
siers). Donation par René Decléves, sieur de Cerny, 
bourgeois de Rethel, à Nicolas Decléves, son fils, 
d'une censé sise au terroir de Barby (19 août 1699) ; 
requête adressée aux vicaires généraux de Tarchevé- 
ché de Reims par Gérard Robin, chanoine de Saint- 
Laurent de Rozoy, afin d'obtenir la permission de 
vendre une maison sise « au Pont-d'Arches, à Mé- 
ziéres », pour avoir de quoi faire reconstruire une 
maison qu'il possédait à Rozoy, et qui avait été dé- 
truite dans le grand incendie survenu en ce bourg 
Tannée précédente (11 février 1699). —Année 1700 
(18 dossiers; sceaux de l'archevêque Maurice Le 
Teliier, de la juridiction du bailli en la souveraineté 
de Lûmes, sceau et signature de Louis de Clermont, 
évêque de Laon, etc.). Déclaration des héritages 
échus à Gérard Rousse par la succession de feu 
Jean Rousse, son père, laboureur à Haute ville (7 
mai 1700). 

G. 207. (Liasse.) — 13 pièces, parchemin ; 3^ pièces, papier î 

31 sceaux ; 1 cachet. 

1 90t-t 9 !•. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1701 (14 dossiers; sceau de 
Paul Godet des Marais, évêque de Chartres, etc.). 
— Année 1702 (13 dossiers). Constitution par Méline 
Gilmaire, veuve de Jean Lamotte, en son vivant capi- 
taine de Givonne, en faveur de Louis Colas, son 
petit-fils, d'une rente viagère de 100 livres, à pren- 
dre sur une censé sise au village de Wadelincourt 
(27 mai 1702); donation faite par Ponce Delosse, 
maître d'école à Vrigny, et Elisabeth Lelarge, sa 
femme, à Jean Delosse, leur fils, bachelier en théo- 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



121 



logie et professeur au collège des Bons-Enfants, de 
divers héritages sis aux terroirs de Pargny et Vrigny 
(23 mars 1702); donation de divers héritages^ faite 
par Etienne Mabillon, maïeur, exerçant la justice 
royale à Beaumont-en-Argonne, et Elisabeth Lefeb- 
vre, sa femme, à Etienne Mabillon, leur fils (9 mars 
1702).— Année 4703 (18 dossiers). Donation par 
Charles Carré, sieur de Méry, Tun des deux cents 
chevau-légers de la garde ordinaire du roi, et « capi- 
taine appointé par Sa Majesté », demeurant à Allan- 
d'huy, à Jean CaiTé, son fils, de prés sis au terroir 
du dit lieu (3 mars 1703). — Année 1704 (13 dos- 
siers-; sceau de Louis-Anne de Clermont, évèque de 
Laon, etc.). Donation par Jean Maillefer, conseiller 
du roi, assesseur en l'hôtel de villedeReims, etMarie 
de La Salle, son épouse, à Jean-François Maillefer, 
leur fils, du quart par indivis d'une censé sise au 
terroir de Brouillet (12 août 1704). — Année 1705 
(24 dossiers). Donation de divers héritages, faite par 
Henri Billet, conseiller du roi, maire perpétuel de 
la ville de Fismes, et Marie Godinat, son épouse, à 
Henri Billet, leur fils (14 mars 1705) ; donation par 
Nicole Bergeot, veuve d'Antoine de Colet, en son 
vivant écuyer, sieur du Quesnay, capitaine à la suite 
de la compagnie des gens d'armes du roi, demeurant 
à Villers-Marmery, à Cosme-Alexandre de Colet du 
Quesnay, son fils, de plusieurs pièces de vignes sises 
au terroir du dit Villers-Marmery (1 1 mars 1705) ; 
constitution faite par Nicolas de Mailly, docteur en 
la faculté de médecine de Reims, procureur du roi 
aux traites foraines de cette ville, et Marie Charlier, 
son épouse, en faveur de Nicolas de Mailly, leur fils, 
résidant au séminaire de Saint-Magioire à Paris, 
d'une pension viagère de 100 livres, garantie par une 
hypothèque sur deux maisons sises à Reims en la rue 
du Bourg-de-Vesle(15 mai 1705) ; constitution de 
patrimoine en faveur de Jean-Baptiste Marlot par 
Marguerite Logeart, sa mère, veuve de Jean-Baptiste 
Marlot, marchand à Reims (10 mars 1705). — Année 
1706 (14 dossiers). Donation par Noël Linguet, no- 
taire au duché de Mazarin, demeurant à Savigny, et 
Marguerite Jolly, sa femme, à Etienne Linguet, leur 
fils, de divers héritages situés sur le terroir du dit 
Savigny (3 novembre 1706); constitution faite par 
Marie Jacquemin, veuve de Pierre Sarazin, demeu- 
rant à Clavy, en faveur de Roland Sarazin, son fils, 
étant à Caen chez les pères de l'Oratoire de l'institu- 
tion de Jésus, d'une rente viagère de 100 livres, à 
prendre sur une censé sise à Remilly (10 janvier 
1706). — Année 1707 (16 dossiers). Donation par 



MaRIŒ. — SÉRIE G. I. 



Pierre Camion, avocat en Parlement, demeurant à 
Donchery, et Marianne Martinet, son épouse, à Vivien 
Camion, leur fils, d'une censé sise au village de 
Ledancourt (11 août 1707). —Année 1708 (11 dos- 
siers). — Année 1709 (18 dossiers ; sceau de l'éche- 
vinage de Couvin,etc.). Donation par Nicolas-Charles 
de Monguion, chevalier, seigneur du Chesnoy, de- 
meurant à Pierrepont, paroisse de Jandun, à Lam- 
bert Leiièvre, étudiant au séminaire de Reims, de 
divers héritages sis au terroir de Launois (20 août 
1709). —Années 1711 et 1712 (37 dossiers ; sceau 
de la prévôté de Stenay, etc.). Acte par lequel 
Nicolas-François Cocquebert, clerc du diocèse de 
Reims, fils de Claude-André Cocquebert, écuyer, 
seigneur deBelleaucourt, déclare qu'il lui appartient, 
en qualité d'héritier de la dame Cocquebert, sa 
mère, une rente de 160 livres constituée par les 
administrateurs de l'Hôtel-Dieu de Reims au profit 
de feu Claude Cocquebert, seigneur d'Agny, ancien 
lieutenant des habitants de Reims, père de la dite 
dame Cocquebert (20 février 1712); donation par 
Louis Frémi n, écuyer, seigneur de Sapicourt, à 
Antoine Frémin, son fils, d'une rente annuelle de 
115 livres 7 sols 8 deniers, constituée par les reli- 
gieux de Saint-Germain-des-Prés de Paris au profit 
de Marguerite Bachelier, veuve de François Lespa- 
gnol, contrôleur en l'élection de Reims" (6 février 
1712); donation par Elisabeth Lefebvre, veuve 
d'Etienne Mabillon, maïeur en la justice royale de 
Beaumont-en-Argonne, à Jean Mabillon, son fils, de 
divers héritages sis au dit Beaumont (9 septembre 
1711 ; voy. ci-dessus, année 1702) ; donation par 
Claude Pescheur, conseiller et échevin de Reims, et 
Jeanne Pinchart, son épouse, à Claude Pescheur, 
leur fils, de plusieurs pièces de vignes, sises aux 
terroirs de Verzy, Cormontreuil et Taissy (19 février 
1712). 

G. Î08. (Liasse.) — 12 pièces, parchemin ; 264 pièces, papier ; 

40 sceaux. 

tifts-i999. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1713 (25 dossiers; sceaux de 
François des Monstiers de Mérin ville, évèque de Char- 
tres, de François de Mailly, archevêque de Reims, 
etc.). Donation d'une rente annuelle de 100 livres, 
faite par Louis Bachelier de Bouridal, maréchal des 
logis du régiment d'infanterie de Varennes-Kergo- 
son, demeurant à Beauvais, au profit de Louis Mer- 
cœur Bachelier de Bouridal, son fils, natif de 
Mézières (21 juin 1713) ; traité par lequel François 

16 






ARCHIVES DE LA MARNE 



de Bigaull, clerc du diocèse de Reims, cède à son 
frère André de Bigault, écuyer, sieur des Fouchères, 
et à Elisabeth Dorlodot, épouse de celui-ci, demeu- 
rant à La Harazée, paroisse de Vienne-le-Chàteau, 
sa part dans la succession de Gédéon de Bigault, 
écuyer, sieur de Maison-Neuve, et de Françoise de 
Bonnay, leurs père et mère, en échange d'une pen- 
sion viagère de 400 livres (4 mars <713; on voit 
figurer dans Ténuméralion des biens « les deux ver- 
reries du lieu de La Harazée y>) ; donation par Jean- 
Baptiste Lévesque, seigneur de Vandières, lieutenant 
particulier au présidial de Reims, à Jean Bonrin, 
clerc, d'une rente de 61 livres à prendre sur une 
maison sise à Reims rue du Petit-Four-Saint-Chris- 
tophe, appartenant au dit Lévesque comme héritier 
de son père Jean Lévesque, seigneur de Pouilly et 
de Vandières (13 mars 1713) ; donation par Robert 
Robin, ancien contrôleur général des domaines de 
la ville et du duché de Relhel-Mazarin, et Marie Le- 
queux, sa femme, à Nicolas Robin, sieur de Givron, 
leur fils, d'une censé sise sur le terroir d'Amagne 
(21 février 1713) ; donation par Simon Coquault, 
chanoine de l'église de Reims, officiai en la cour 
spirituelle et conseiller au présidial du dit Reims, à 
Pierre Robin Delabarre, son neveu, d'une pièce de 
vigne sise au terroir de Chamery (11 mars 1713). — 
Année 1714 (34 dossiers). Donation par Nicoins 
Godinot, marchand à Reims, et Marie Leclerc, sa 
femme, à Pierre Godinot, leur fils, d'une maison 
sise à Reims rue de Contrai (8 mars 1714) ; donation 
par Pierre de Salse, seigneur de Bayonville et de 
Son, demeurant en son château au dit Son, à Pierre 
Parent, clerc, demeurant à Donchery, de divers 
héritages sis au terroir de Dommely (27 février 1 71 4). 
— Année 1715 (16 dossiers). Donation par Pierre 
Charuel, bailli, lieutenant général de police de la ville 
de Reims, à Charles Charuel, son fils, de pièces de 
vignes sises aux terroirs du Petit-Fleury et de Vil- 
lers-Allerand (30 août 1715); constitution par 
Hilaire David, major des bourgeois de Sedan, et 
Léonorede Beaumont, son épouse, d'une pension 
viagère de 100 livres au profit de Louis-Charles Da- 
vid, leur fils, étudiant au séminaire de Saint-Sulpice 
à Paris (22 février 1715). — Année 1716 (39 dos- 
siers ; sceaux de l'archevêque François de Mailly, 
etc.). Constitution par Jacques-Gilles du Han, écuyer, 
seigneur de Jand un, baron de Broyé, demeurant en 
son château de Dommery, d'une pension viagère de 
120 livres au profil de Louis-Philippe du Han, son 
fils (16 mars 1716). — Année 1719 (2 dossiers ; 



sceaux de Joseph-Clément de Bavière, évoque et 
prince de Liège, de Devaux, seigneur de Bellefon- 
taine, de P. Amaury, officiai et doyen de Graide). 
— Année 1721 (13 dossiers). — Année 1722(60 
dossiers; sceaux des églises collégiales de Saint- 
Symphorien et de Sainte-Balsamie de Reims, de 
Nicolas de Saulx-Tavannes, évêque de Chàlons, 
du chapitre de Saint-Pierre de Mézières, etc.). 
Donation par Jeanne Graillet, veuve de Nicolas 
Bergeat, procureur au présidial et en l'élection de 
Reims, à Charles Bergeat, son fils, de pièces de 
vignes sises aux terroirs de Sacy, d'Écueîl et de 
Taissy (28 avril 1722) ; donation par François Col- 
son, seigneur de Vienne-la-Ville, à François-Antoine 
Colson, son fils, d'héritages sis aux terroirs de Monl- 
blainville et de Servon (14 avril 1722) ; collations de 
la chapelle Saint-Barthélémy de l'église Saint-Sym- 
phorien de Reims, et de la chapelle Saint-Maur de 
l'église Sainte-Balsamie, faites à Pierre Dessaulx, 
clerc, pour lui servir de titre patrimonial (18 mai 
1713 et 15 juillet 1714) ; donation par Jean Guéri n, 
« officier de Monseigneur le duc d'Orléans, servant 
actuellement àLeffincourl», à Pierre-Alexis Guérin, 
son fils, de divers biens situés à Contreuve (26 
août 1722); donation par François-Joseph Maillefer, 
conseiller an présidial de Reims, à Jean-François 
Maillefer, son fils, de pièces de vignes situées sur les 
terroirs d'Ay et de Mareuil (27 août 1722). 

G. 209. (Liasse.) — 8 pièces, parchemin ; ti\ pièces, papier ; 

27 sceaux. 

tif9St99». — Titres patrimoniaux. —Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1723 (39 dossiers; sceaux de 
la souveraineté de Saint-Menges, de la prévôté de 
Stenay, etc.). Donation de divers héritages, faite 
par Jean Faucheux, chevalier de Tordre militaire de 
Saint-Louis, a capitaine de cavalerie au régiment de 
Lambaisse », et par Barbe Brasselet, son épouse, 
demeurant à Dun, à Jean-François Faucheux, leur 
fils(5 décembre 1722) ; constitution faite par Thomas 
Viot, conseiller du roi et receveur au bureau des 
traites établi à Failloué, et par Jeanne Brouvet, son 
épouse, demeurant aux Hautes-Rivières, en faveur 
de François Viot, leur fils, d'une pension annuelle 
de 100 livres (26 février 1723). — Année 1724 (32 
dossiers; sceaux de Téglise collégiale de Notre- 
Dame de Carignan, d*Étienne-Joseph de la Fare, 
évéque de Laon, du bailliage de Carignan, sceau 
roval des notaires de Reims, sceau de Charles-Fran- 
çois de Hallencourt, évêque de Verdun). — Année 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



123 



1725 (31 dossiers; sceaux de François de Maiily, 
archevêque de Reims, etc.). Donation par Anne- 
Louise Le Cornier, veuve de Geoffroy d'Argy, 
écuyer, seigneur du Ghàtelet, à Louis-Joseph 
d'Argy, son fils, d'une ferme sise au village de la 
Cerleau (1 août 1725); donation par Charles de 
Corderons, officier vétéran de ia maison royale, 
seigneur d'Auge, à Pierre de Corderons, son fils, 
d'une rente viagère de 100 livres à prendre sur un 
moulin à vent situé sur le terroir du dit Auge (23 
septembre 1724); constitution faite par Louis de 
Roche, écuyer, vétéran de la maison du roi, demeu- 
rant à Châlons, et Jeanne Adam, son épouse^ d'une 
rente viagère de 100 livres, en faveur de Jacques de 
Roche, leur fils (28 février 1725). — Année 1726 
(16 dossiers; sceaux de l'église collégiale de Saint- 
Timothée de Reims, de l'archevêque Armand-Jules 
de Rohan). — Année 1727 (22 dossiers; sceau de 
Nicolas de Saulx-Tavannes, évêque de Châlons, etc.). 
Donation faite par Nicolas Grossetête, écuyer, sei- 
gneur de la Ménardière, demeurant à Reims, à 
Charles-François Desimonet, d'une rente annuelle 
de 1 00 livres, à prendre sur les revenus d'une maison 
sise à Reims, rue d'Oignon, en laquelle demeure le 
dit sieur de la Ménardière (6 décembre 1727) ; acte 
de prise de possession par procuration, au nom 
d'Etienne Dupont, acolyte du diocèse de Reims, 
d'une chapelle laïque fondée en l'église de Saint- 
Martin d'Auribals, dans la juridiction de Brusque, 
diocèse de Vabres en Rouergue, à laquelle chapelle 
le dit Dupont avait été nommé par Elisabeth-Mar- 
guerite Huguet, comtesse d.^ Roye (12 février 1727); 
donation par Jean-Baptiste Doulcet, écuyer, sei- 
gneur de Chàlillon-sur-Bar, et par Anne-Nicole de 
la Tour, son épouse, à Ponce Jacquet, séminariste à 
Reims, de divers héritages situés sur le terroir du dit 
Chàtillon (27 janvier 1727); constitution faite par 
Louis Legoix, écuyer, seigneur de Moremberg, de- 
meurant en son château des Marais, et par Margue- 
rite de l'Espine, son épouse, en faveur de Louis- 
François Legoix, leur fils, demeurant au séminaire 
de Saint-Sulpice à Paris, d'une renie annuelle de 
100 livres, à prendre par privilège sur une ferme 
appelée le fief de Moremberg, sise à Vauclerc, près 
Vitry-Ie-François (27 janvier 1727). — Année 1728 
(7 dossiers ; sceau de l'église collégiale de Saint- 
Germain de Montfaucon). Constitution d'une rente 
annuelle de 250 livres, par Jean-François-Martin de 
Bretigny, ancien capitaine, seigneur de Soiru, y 
demeurant, en faveur de Charles-Antoine de Breti- 



gny, son fils (19 avril 1728). — Année 1729 (12 
dossiers ; sceau de la prévôté de Stenay, fragment 
du sceau de la prévôté de Rocroy). Acte par lequel 
Henri -Joseph- Louis, chevalier, seigneur de la 
Grange-aux-Ormes, chevalier de l'ordre militaire de 
Saint-Louis, lieutenant pour le roi, commandant au 
gouvernement de Rocroi, accorde à François-Valé- 
rien de la Grange, son fils, la jouissance du tiers des 
biens à lui échus par le décès de Marie-Thérèse de 
Stalting, sa mère, dont le dit Messire de la Grange 
avait la garde noble, en qualité de père et tuteur de 
François-Valérien (3 mars 1725). 

G. 210. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 240 pièces, papier ; 

26 sceaux. 

tvso-t 9S9, — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1730 (12 dossiers). Cession 
d'une rente annuelle de 74 livres 7 sols 6 deniers, 
par Louis-Henri Delapierre, prêtre, ministre de 
l'hôpital du Saint-Esprit, sis à Paris, place de Grève, 
à Jean-Baptiste-Blaise Delaporte, son neveu, clerc 
du diocèse de Reims et régent de quatrième au col- 
lège de la Marche, à Paris (3 mai 1730). — Année 
1731 (25 dossiers). Constitution faite par Jacques 
d'Espinoy, chevalier, baron de Songy, seigneur de 
Montmélian, chevalier de l'ordre de Saint-Louis et 
mestre de camp de cavalerie, d'une rente viagère de 
110 livres en faveur de Henri d'Aspremont, acolyte 
du diocèse de Reims (7 juillet 1731); permission 
accordée à François-Robert-Nicolas Fay d'Athis, 
clerc du diocèse de Reims et chapelain de la cha- 
pelle Saint-Nicolas en l'église pai'oissiale de Gro- 
nard, au diocèse de Laon, d'affecter celte chapelle à 
son titre patrimonial (15 septembre 1731); consti- 
tution d'une rente viagère de 100 livres, faite par 
Marguerite-Louise Lefebvre, demeurant à Rethel, 
veuve en premières noces de Jean 2énart, avocat en 
Parlement, et en secondes noces de Melchior Lom- 
bart, écuyer, seigneur de Faux-Lucquy, le Ménil- 
Annelles, et la maison forte de Treugny, en faveur 
de Nicolas Zénart, son fils (28 février 1731). — 
Année 1732 (25 dossiers). Donation de divers héri- 
tages, faite par Amable Alexandi^e, demeurant en la 
ville de Billom en Auvergne, veuve de Jacques 
Ligier, conseiller référendaire en la chancellerie près 
la cour des aides de Clermont-Ferrand, à Jean 
Ligier, son fils, prieur de Saint-Biaise d'Angers, et 
chanoine de l'église de Reims (24 août 1732) ; 
constitution faite par Pierre-Joseph Regnault, écuyer, 
seigneur d'Irval, vicomte et seigneur de Vendeuil, et 



124 



ARCHIVES DE LA MARNE 



par Catherine de Mailly, son épouse, en faveur de 
Nicolas-Pierre-Joseph Regnaull, leur fils, d'une 
rente viagère de 100 livres, à percevoir spéciale- 
ment sur une maison sise à Reims, rue Saint*Jac- 
ques-!e-Joutier ou de TÉpicerie (16 août 1732). — 
Année 1733 (21 dossiers; sceau de François Patot, 
lieutenant général au bailliage et principauté de 
Joinville, etc.). Constitution faite par François 
Lagoille, écuyer, directeur et trésorier de la monnaie 
de Reims, et par Barbe-Louise Lefranc, son épouse, 
en faveur de François Maireau, clerc du diocèse de 
Reims, d'une rente annuelle de 100 livres, à perce- 
voir sur diverses pièces de vignes, sises au terroir de 
Cormontreuil(8 août 1733). — Année 1734 (23 dos- 
siers). Constitution d'une rente annuelle de 100 livres 
par Nicolas de Guérin, chevalier, seigneur de Sau- 
ville et de Poilcourt, demeurant en son château au 
dit Poilcourt, et par Marie-Anne de Coucy, son 
épouse, en faveur de Guillaume de Guérin, leur fils 
(6 août 1733). — Année 1735 (36 dossiers ; sceaux 
d'Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, 
etc.). Donation faite par Marie Eslevenin, veuve de 
Jean Batteux, procureur fiscal de la terre et sei- 
gneurie d'Alland'huy, à Charles Batteux <*>, son fils, 
de diverses pièces de terres, sises au terroir du dit 
lieu (16 août 1735); constitution d'une renie 
annuelle de 100 livres, faite par Laurent Muteaii, 
sieur du Clos, receveur général des terres d'Avaiix 
et de Neufchàtel, et par Marie-Nicole Rainssant, son 
épouse, en faveur de Charles-Nicolas Semide, fils 
de la dite Nicole Rainssant et de Nicolas Semide, 
son premier mari (19 août 1735). — Année 1736 
(28 dossiers ; cachet de Ph. Honroy, curé d'An- 
flance, sceaux de la prévôté de Stenay, de Charhs- 
François Lefebvre de Laubrière, évoque de Sois- 
sons, etc.). Constitution de patrimoine faite par 
Etienne de Chiavary, chanoine de l'église métropo- 
litaine de Reims, docteur et professeur es droits en 
l'université de cette ville, en faveur de Guillaume 
Parent, professeur au collège de la dite université 
(2i mars 1736); constitution faite par Pierre de 
Rimbert, chevalier, seigneur d'Arreux, demeurant 
en son château au Ilan, paroisse de Lonny, et par 
Nicole Danger, son épouse, en faveur d'Antoine- 
Robert de Rimbert, leur fils, étudiant en théologie 
au séminaire de Strasbourg, d'une rente de 100 
livres à prendre sur divers biens sis au terroir du 
Han(1 février 1736). — Année 1737(29 dossiers ; 

(1) L'abbé Batteux, littérateur, professeur au collège de France, mem- 
bre de l'Académie française en 1761. 



sceaux des notaires de Chàlons, de Claude-Antoine 
de Choiseul, évoque de cette ville, etc.). Constitu- 
tion faite par Nicolas de Dompmartin, contrôleur et 
receveur principal des aides de l'ambulance de la 
montagne et élection de Reims, en faveur de Jean- 
Baptiste de Dompmartin, son fils, d'une rente 
annuelle de 100 livres, à prendre sur une ferme 
sise au terroir de Bussy-le-Chàteau (7 août 1737). 

G. SU. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin: 214 pièces, papier ; 

14 sceaux. 

i vss-i 94«. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1738 (29 dossiers ; sceau de la 
prévôté de Stenay, etc.). Constitution faite par 
Charlotte Gentilliastre, veuve de Guillaume Joly, 
architecte à Reims, en faveur de Charles Joly, son 
fils, dune rente annuelle de 100 livres, à prendre 
sur une maison sise a Reims, rue du Petit-Cerf, en 
laquelle demeure laditeGentilliastre(14 août 1738). 

— Année 1739 (25 dossiers). Constitution de patri- 
moine, faite par Jean Chaalon, bourgeois de Sedan, 
« ancien lieutenant de la compagnie franche du 
sieur Lartigue )t, en faveur de Jean Chaalon, son fils 
(21 mars 1739); constitution de patrimoine, faite 
par Ferdinand de Digoine, écuyer, seigneur de Mar- 
selle, capitaine d'infanterie, demeurant à Mézières, 
et Marie Démarque, son épouse, en faveur de 
Jacques-Joseph de Digoine, leur fils, « actuellement 
occupant une place royale au séminaire de Stras- 
bourg », stipulant et acceptant par Claude-Ferdinand 
de Digoine, son frère aîné, capitaine au régiment de 
Tallard (21 janvier 1739). — Année 1740(1 dossier). 

— Année 1741 (20 dossiers; sceau du bailliage de 
Montcornet, etc.). Constitution de patrimoine, faite 
par Charles Giiyart, écuyer, chevalier de l'ordre de 
Saint-Louis, pensionnaire du roi et ancien porte- 
étendard de ses gardes du corps, demeurant à 
Servon, en faveur de Charles-Chrétien Guyart, son 
fils (6 juillet 1741). — Année 1742 (25 dossiers). 
Constitution faite par Nicolas Viot, conseiller du roi, 
contrôleur ordinaire des guerres, demeurant à 
Mézières, en faveur de Nicolas Viot, son neveu, 
d'une rente de 100 livres, à prendre sur divers héri- 
tages sis aux Oliviers, paroisse de Plaignes (27 
juillet 1742). — Année 1743(31 dossiers). Constitu- 
tion faite par Jean-Baptiste Bonhomme, architecte à 
Reims, en faveur de Philippe Bonhomme, son' fils, 
d'une rente de 100 livres, à prendre sur une maison 
sise à Reims, rue des Quatre-Œufs (9 août 1743) ; 
constitution faite par Daniel Dentremeuze, archi- 



SKRIK G. — ARCHEVECHE DE RELMS 



125 



lecle et voyer de la ville et principauté d'Arches et 
Charieviile, en faveur de Jean Dentremeuze, son 
fils, d'une rente de 100 livres, à prendre sur une 
maison sise au dit Charieviile, en haut de la rue 
Sainte-Marie, quartier de Saint-François (15 juin 
1743); constitution de patrimoine, faite par Charles 
de Saint-Mart, chevalier, baron de Neufville, sei- 
gneur de Wasigny, demeurant en son cliàteau au dit 
lieu, en faveur de Pierre Leclerc, clerc tonsuré, 
demeurant au Gué-d*Hossus (8 août 1743) ; consti- 
tution de patrimoine, faite par Pierre de Rimbert, 
chevalier, seigneur d'Arreux, demeurant en son 
château au Han, et par Nicole Dauger, son épouse, 
en faveur de Robert-Georges de Rimbert, leur fils 
(2 août 1743); constitution de patrimoine, faite par 
Marguerite-Euphrosine de Tailfumyr, veuve de Jean- 
Baptiste d'Estoquoy de Schulemberg, chevalier, 
seigneur de Vaux-Champagne, demeurant en son 
château au dit Vaux, en faveur de Thomas-Adol- 
phe-Ferdinand d'Estoquoy de Schulemberg, son fils 
(15 février 1743). — Année 1744 (21 dossiers). 
Donation faite par François de Riencourt^ seigneur 
de Chàtillon-sur-Bar, et par Anne de Wibert, son 
épouse, à François de Riencourt, leur neveu, de 
divers héritages sis à Boult-aux-Bois et à Châtillon 
(5 août 1744). — Année 1745 (24 dossiers; cachet 
de Joseph Pillas, lieutenant général au présidial de 
Sedan, etc.). Constitution de patrimoine, faite pin- 
François de La Court, capitaine commandant au 
château et souveraineté de Raucourt, capitaine des 
portes de la ville de Sedan, en faveur d'Esprit Bru- 
net, son neveu (16 décembre 1744); donation faite 
par Nicolas-Louis de Caumont, écuyer, seigneur du 
Ban-Sarrazin, demeurant à Plivot, et par Marie- 
Anne Legras, sa femme, à Nicolas-Clande de Cau- 
mont, de divers biens sis aux terroirs des Istres, de 
Bury et de Flavigny (18 août 1745) ; donation faite 
par Geneviève de Grandpré, épouse de Pierre Doré 
de Broville, cavalier de maréchaussée à la résidence 
de Champagne, demeurant à Autry, et auparavant 
veuve de Philippe Warcolier, chirurgien juré, à 
Adolphe Warcolier, son fils, de divers biens situés 
sur les bans d'Aulry et de Senuc (15 août 1745). — 
Année 1746 (29 dossiers ; sceau de Jean-François- 
Joseph de Rochechouart, évêque de Laon, etc.). 
Constitution en faveur de Jean-Baptiste-Marie Aubry, 
fils de Jean-Baptiste Aubry, seigneur de Vaudemai- 
son, Mohon et autres lieux, lieutenant au bailliage 
royal de Mohon, d'une rente annuelle de 150 livres, 
à prendre spécialement sur une ferme sise au dit 



Mohon, « appelée le fief lige de Mohon, dans lequel 
l'église est scituée » (16 janvier 1745); donation 
faite par Alexandre-Firmin Delattre, seigneur d'Au- 
bigny, lieutenant général au bailliage d'Épernay, et 
Marie- Anne-Ursule Deniset, son épouse, à Georges- 
Jean Delattre, leur fils, bachelier en théologie, 
prieur de Montfélix, demeurant à Paris, au collège 
de Séez, rue de la Harpe, de trois pièces de vigne, 
sises au terroir de Pierry(1 mai 1746). 

G. 21t. (Liasse.) — 4 pièces, parchemin ; 279 pièces, papier ; 20 

sceaux et cachets. 

1949-1954. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc.— Année 1747 (37 dossiers). Constitu- 
tion faite par Nicolas-Charles de Beaumont, cheva- 
' lier, seigneur de Clavy, la Cerleau et autres lieux, 
demeurant en son château au dit Clavy, en faveur 
de Joachim-Louis de Beaumont, son fils, d'une rente 
de 100 livres sur les revenus d'une ferme sise au 
terroir de Librecy,auliendilNoirval(3 février 1747). 
— Année 1748 (16 dossiers). Constitution de patri- 
moine faite par Louise-Françoise de Bigault de Mai- 
sonneuve, demeurant à La Harazée, en faveur de 
Claude-Louis de Bigault, écuyer, seigneur de Mai- 
sonneuve, son neveu (17 octobre 1748); donation 
faite par Marie-Rose de Bignicourt de Chambly, 
veuve de Joseph Favart, écuyer, seigneur d'Herbi- 
gny, président trésorier de France en la généralité 
de Chàlons, à Christophe-Elisabeth Favart d'Herbi- 
gny <*>, son fils, d'une rente annuelle de 100 livres, 
à prendre sur les loyers d'une maison sise à Reims 
« dans les Ruelles, paroisse de Saint-Estienne » (21 
novembre 1748) ; constitution faite par Adam Les- 
pagnol, conseiller du roi en Télection de Reims, 
veuf d'Elisabeth de La Salle, en faveur de Jean- 
Baptiste Istasse, d'une rente de 100 livres sur une 
maison sise à Reims, sous les loges de la Coutui*e 
(id.). — Année 1749 (34 dossiers ; sceaux de la pré- 
vôté de Slenay, de l'ofTicialité dudiocèse de Verdun, 
scel aux contrats des notaires au Chàtelet de Paris, 
etc.). Constitution de patrimoine faite par Pierre de 
Bonnay, écuyer, demeurant aux Senades, par Elisa- 
beth Dorlodot, son épouse, et par François Dorlo- 
dot, écuyer, sieur d'Autrécourt, demeurant au Neu- 
four, en faveur de leur cousin, François de Bigault, 
écuyer, clerc au diocèse de Reims, filsd'André de Bi- 
gault,sieurdeFouchères(24avril 1749).— Année 1750 
(32 dossiers ; sceau de la prévôté de Donchery, etc.). 

(1) Chanoine de Reimsj naturaliste, auteur d'un Dictionnaire dT histoire 
natureUe (Paris, 1775;. 



126 



ARCHIVES DE LA MARNFi] 



— Année 1731 (11 dossiers). — Année 1752 (35 
dossiers; sceau d'Armand-Jales de Rohan, arche- 
vêque de Reims, etc.)* Constitution de patrimoine 
faite par Nicole Gillet, veuve de Jacques Bardou, 
maréchal ferrant à Torcy, en faveur de Jean Bar- 
dou (*>, son petit-fîls(5 novembre 1751); constitution 
de patrimoine au profit de Jean-Baptiste-Robert 
Paul, clerc du diocèse de Reims, par François-Ma- 
deleine de Montfort, chevalier, seigneur vicomte de 
Méry, lieutenant-colonel d'infanterie, ingénieur du 
roi en chef à Mézières, chevalier de Tordre de Saint- 
Louis, demeurant en son château au dit Méry (10 
avril 1752) ; donation fciite à Adolphe Périn, clerc 
du diocèse de Reims, par Philippe-Godefroy-Adol- 
phe Lardenoy, chevalier, baron de Bolandre, sei- 
gneur de Termes, demeurant en son château au dit 
Termes, de diverses pièces de terres et prés sises au 
terroir de ce lieu (23 décembre 1751) ; constitution 
de patrimoine par OdoThierion-Verneuil, secrétaire 
à l'ambassade de France en Suisse, demeurant en la 
ville de Soleure, au profit de Jean Thierion-Verneuil, 
son neveu (25 janvier 1752). — Année 1753 (27 
dossiers ; sceaux de Tarchevêque Armand-Jules de 
Rohan, de la prévôté de Stenay). — Année 1754 
(22 dossiers). Titre patrimonial de Nicolas Dumont^^)^ 
fils de Jean-Baptiste Dumont, marchand fabricant à 
Reims, et de Marie-Jeanne Pierret (4 janvier 1754); 
id., d'Étienne-Charles Pacquot <^>, fils de Charles Pac- 
quot, conseiller du roi, contrôleur des finances, bois 
et domaines de la généralité de Champagne, demeu- 
rant à Reims, et de Françoise Doriot (25 avril 1754). 

G. 213. (Liasse.) — 4 pièces, parcliemin ; 400 pièces, papier; 

21 sceaux. 

I9ftft-i9«9. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1755 (56 dossiers ; sceaux de 
Claude-Antoine de Choiseul -Beaupré, évêque de 
Chàlons, etc.). Constitution de patrimoine faite par 
Charles de Bigault, sieur de Fouchères, capitaine 
d'infanterie au bataillon de Chàlons, demeurant à La 
Harazée, par François, Gabriel et Anne de Bigault, 
Claude Dorlodot, sieur des Essarts, et Marie-Elisa- 
beth de Bigault, son épouse, au profit de Louis- 
François de Bigault, leur frère et beau-frère (5 
novembre 1755) ; titre patrimonial de Jean-Baptiste 
Denizel de Saint-Olive, fils de Nicolas Denizel de 



(1) Ecrivain humoristique, auteur de Laurent Marcel ou l'observateur 
sans préjugés. 

(2) Curé de Villers-dovanl-le-Thour (Ardeanes) et député aux États 
4î»'néraux en 178). 

0} Curé de l'église Saint- Jean de Ruims, massacré le 4 septembre 17<.)2. 



Saint-Olive, maître es arts en l'université de Reims, 
demeurant à Chàlons (30 novembre 1755). — Année 
1 756 (26 dossiers ; sceaux d'Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, de François de Fitz-James, 
évêque de Soissons, etc.). Constitution faite par 
Paul de Boucher, écuyer, seigneur d'Avançon, en 
faveur de Pierre-Antoine-Thomas de Boucher, son 
fils, seigneur en partie de Logny-lès-Chaumont, 
d'une rente annuelle de 120 livres sur le fief des 
Chevaliers, sis au terroir du dit Avançon (16 avril 
1755) ; titre patrimonial d'Antoine Quatresoux- 
Delamotte, demeurant à Paris, auséminairede Saint- 
Sulpice, fils de feu Nicolas Quatresoux-Delamotte, 
conseiller du roi, élu en l'élection d'Épernay et grè- 
netierau grenier à sel de cette ville (18 février 
1756). — Année 1757 (38 dossiers ; sceaux du bail- 
liage de la principauté d'Arches, de la prévôté de 
Stenay, du régiment d'infanterie de Périgord, etc.). 
Titre patrimonial de Charles-Louis de Saint-Vin- 
cent , fils de feu Gabriel de Saint -Vincent, 
chevalier, seigneur du fief de la Cour de Murvaux 
(20 octobre 1757), cession du four banal de Mur- 
vaux, faite au dit Louis de Saint-Vincent par ses 
frères Antoine-Charles, Jean-Hercule et Jacques- 
François de Saint-Vincent, officiers au régiment 
d'infanterie de Périgord, en garnison à Esens en 
Ost-Frise (14 novembre); constitution de patrimoine 
faite par François Sauvage, maître de mathématiques 
à Sedan, en faveur de Pierre Sauvage, son fils (2 
octobre 1756) ; donation faite par Sébastien-Charles 
Touchaint de la Lustiére, Jean-Baptiste Touchaint 
de la Lustiére, chevalier, officier d'infanterie, et 
Marie-Jeanne Touchaint de La Lustiére, demeurant 
au Carbonet, près Rumigny, à François-Charles 
Touchaint de La Lustiére, d'une rente de 100 livres 
sur divers biens sis au dit Rumigny (10 mai 1757). 

— Année 1758(24 dossiers). Titre patrimonial de 
Jacques-Louis-Antoine-Marie d'Estagniot, demeurant 
à Paris à la petite communauté de Saint-Nicolas du 
Chardonnet, fils de Louis-Pierre d'Estagniot, che- 
valier de l'ordre de Saint-Louis, lieutenant-colonel 
du régiment d'Aquitaine cavalerie, lieutenant des 
maréchaux de France, bailli de la ville et bailliage 
de Sedan, et de Germaine-Elisabeth Catel, son 
épouse (17 avril 1758.) — Année 1759 (27 dossiers). 
Année 1760(10 dossiers). — Année 1761 (27 dos- 
siers). Titre patrimonial de Jacques-Joseph de Pouilly, 
fils de Jean de Pouilly de La Tour, contrôleur au 
bureau général du tabac de Reims (24 mars 1761). 

— Année 1762 (23 dossiers). 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



127 



G. 214. (IJasse.) — 23 pièces, parchemin ; 419 pièces, papier ; 

16 sceaux. 

ttas-t •»•»«. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1763 (38 dossiers). Titre patri- 
monial de Joseph-François-Mathias Philbert ^^\ 
fils de feu Nicolas Philbert, brigadier de maréchaus- 
sée à Mézières, et de Marie-Catherine-Nicole Mar- 
chand(15 février 1763).— Année 1764(16 dossiers). 
Titre de Jean-Robert d'Estrées, clerc tonsuré des 
ville et diocèse de Reims, chanoine prébendier en 
réglise royale et collégiale de Notre-Dame de Poissy 
(8 mars 1764) ; constitution de patrimoine, faite par 
Nicolas Servant, marchand, ancien échevin de la 
ville de Fismes, et Marie-Anne Lequeustre, son 
épouse, en faveur de Nicolas Servant <2>, leur fils 
(9 mai 1764). — Année 1765 (20 dossiers). Titre de 
Nicolas Diot <^>, fils de feu Gabriel Diot, maître 
tonnelier à Reims, et de Nicole Nonnon (20 septem- 
bre 1764). — Année 1766 (20 dossiers ; sceau de 
Henri-Joseph-Claude de Bourdeilles, évoque de 
Soissons). — Année 1767 (4 dossiers). Constitution 
de patrimoine, faite par Charles-Michel de Barber, 
écuyer, chevalier de Tordre de Saint-Louis, ancien 
commandant au régiment de Touraine, demeurant 
«à Paris, en faveur de Claude-Louis de Barber, son 
fils, clerc du diocèse de Reims (16 juin 1767). — 
Année 1768 (18 dossiers). — Année 1769 (20 dos- 
siers ; sceaux de Charles-Antoine de la Roche- 
Aymon, archevêque de Reims, du chapitre de 
l'église cathédrale de Verdun). Titre de Pierre Lan- 
glois, clerc de la congrégation de la Mission, régent 
des enfants de chœur de la chapelle du roi à Ver- 
sailles (20 mai 1769); constitution de patrimoine, 
faite par Antoine de Simonnet, officier au régiment 
d'Eu infanterie, seigneur en partie de Singly, y 
demeurant ordinairement, et par Marie-Joseph de 
Simonnet, dame de Singly en partie, demeurant à 
Charleville, en faveur de Pierre-f^ouis-Hector de 
Simonnet, leur frère, clerc du diocèse de Reims, 
aussi seigneur en partie de Singly, demeurant à 
Sedan (16 novembre 1769). — Année 1770 (10 dos- 
siers ; sceau de Tarchevêque Charles-Antoine de la 
Roche-Aymon). Transport du patrimoine de Nicolas 
Domont, curé de Villers-devant-le-Thour, sur de 
nouveaux héritages à lui appartenant, et situés au 
terroir du dit Villers(22 février 1770 ; voy. G. 21 2). 



(t) évéque constitutionnel des Ardennes en 17P1. 

(2) En 1791 vicali*e épisoopal de l'évèqiie constitutionnel de la Marne. 

(3) Évéque constitutionnel de la Marne. 



— Année 1771 (19 dossiers; sceau du bailliage royal 
de Carignan). — Année 1772 (30 dossiers). Consti- 
tution faite par Jean-Baptiste Caqué, chirurgien en 
chef de THôtel-Dieu de Reims, associé régnicole de 
l'Académie royale de chirurgie de Paris et pension- 
naire du roi, en faveur de Nicolas-Jean-Baptiste - 
François Caqué, son fils, d'une rente annuelle de 
100 livres sur une ferme sise au terroir d'Attigny 
(29 avril 1772); changement du titre patrimonial 
d'Antoine Quatresoux-Delamotte, docteur en théo- 
logie de la maison et société de Sorbonne, chanoine 
(le Saint-Louis du Louvre, demeurant à Paris (23 
juin 1772; voy. G. 213). 

G. 215. (Liasse.) — Jll pièc^cs. parcliemin ; 260 pièces, papier; 

15 sceaux. 

t'y 9 S- 19911. — Titres patrimoniaux. — Dona- 
tions, constitutions de patrimoines en faveur des 
clercs, etc. — Année 1773 (21 dossiers; sceau de 
Jean-François-Joseph de Rochechouart, évéque de 
Laon, etc.). Titre de Jean-Charles-Joseph Lefebvre, 
fils de François Lefebvi^e, ^architecte à Reims (17 
novembre 1773). — Année 1774 (3 dossiers). — 
Année 1775 (17 dossiers ; sceau des notaires royaux 
de Reims). — Année 1776 (20 dossiers). — Année 
1778 (5 dossiers). Attestation de la valeur des biens 
constituant le patrimoine de Pierre-Claude de 
Maillard de Landreville, chevalier, seigneur du 
Mont-Saint-Martin, maître es arts, clerc du dio- 
cèse de Reims, demeurant au séminaire de Saint- 
Sulpice à Paris, fils de défunts Claude-François de 
Maillard, marquis de Landreville, chevalier de 
l'ordre de Saint-Louis, lieutenant général des armées 
du roi, et Claude-Marguerite de Gra feuille, son 
épouse (5 décembie 1778). — Année 1779(17 dos- 
siers). — Année 1780 (19 dossiers). — Année 1781 
(27 dossiers). Titre de Anne-Jean-Gabriel Robinet 
de Cléry, fils de feu Jean-Gabriel Robinet de Cléry, 
en son vivant contrôleur ordinaire des guerres, de- 
meurant à Dun, et de Marguerite-Angélique, com- 
tesse d'Amerval (13 novembre 1781). — Année 1782 
(9 dossiers ; sceaux du bailliage de la principauté 
d'Arches et Charleville). Contribution fournie au 
patrimoine de Jean-Nicolas Bourgeois, clerc du dio- 
cèse de Reims, par Pierre Decan, chevalier de l'ordre 
de Saint-Louis, aide-major commandant des villes 
et citadelle de Mézières et Charleville, et par Marie- 
Anne-Louise Rousseau, son épouse (21 novembre 
1782). — Année 1784 (11 dossiers). — Année 1785 
(10 dossiers). — Année 1786 (22 dossiers). Consti- 
tution de patrimoine faite par Jean-Baptiste Maquart, 



128 



ARCHIVES DE LA MARNE 



marchand, demeurant aux Mazures, et par Marie- 
Louise Ttiomassin, sa femme, en faveur de Claude- 
Joseph Maquart <^>, leur fils (24 septembre 1786). — 
Année 1788 (6 dossiers). — Année 1789 (24 dossiers; 
sceaux des notaires au bailliage de Sedan, et de 
Truc du Sauvoy, notaire du roi à Aubigny). 

G. 216. (Liasse.) — 71 pièces, papier. 

]i¥iii« siècle. — Titres patrimoniaux, requêtes . 

— Requêtes présentées à Tarchevêque de Reims ou 
à ses vicaires généraux par divers ecclésiastiques, 
pour obtenir l'autorisation de disposer de leurs pa- 
trimoines, et de tiansporter leurs litres sur d'autres 
biens ou sur de nouveaux bénéfices (71 dossiers 
sans dates précises). — Requête de Louis Baillet, 
clerc du diocèse de Verdun, demandant à être incor- 
porédanslediocèsede Reims ; requête de Christophe 
Péchenart, curé de Mouzon, qui réclame Tautorisa- 
tion d'aliéner son patrimoine, consistant en maisons 
et terres situées à Beaumont et à Autrecourt. « les- 
quelles maisons ont esté^destruites par les gens de 
guerre et armées qui ont campé au païs pendant la 
guerre dernière. » 

Provisions de bénéfices et de cures dans le diocèse 

et la province de Reims, 

G. tn. (Liasse.)— 6 pièces, parchemin ; 102 pièces, papier ; 

8 sceaux. (1) 

taaY-iaa». — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Années 1667 et 1668 (74 dossiers classés 
suivant Tordre alphabétique des noms ; sceaux du 
chapitre de Reims, de Gilles Dez de Fontaine, con- 
seiller et aumônier du duc d'Orléans, abbé commen- 
dataire de Saint-Bertaud de Chaumont au diocèse de 
Reims, sceaux de l'abbaye de Saint-Remi de Reims, 
de Jean de la Motte-Mulot, prieur doyen de Saint- 
Pierre de Tours-sur-Marne, sceau du conseil et des 
échevins de Reims (cachet aux armes de la ville), 
sceau de Nicolas de Patrocle, abbé commendataire 
de l'abbaye de Sept-Fontaines, conseiller et aumô- 
nier du roi). Provisions de canonicats des églises ca- 
thédrales de Reims, Amiens, Noyon, Châlons, des 
églises Saint-Timothée et Saint-Symphorien de 
Reims ; chapelles de Saint-Maur en l'église Saint- 
Timothée, de Sainte-Marie-l'Égyptienne en l'église 
collégiale de Saint-Pierre de Mézières, de Saint-Éloi 
en l'église Saint-Pierre-au-Mont de Chàlons, de 
Sainte-Catherine en l'église cathédrale de Beauvais, 

(1) Mort en 1847, après avoir occupé la chaire de philosophie du collège 
de Reims. 
(1) Beaucoup de pièces de cette liasse sont altérées par l'humidité. 



de Sainte-Madeleine en l'église paroissialede Sainte- 
Menehould ; patronage de Saint-Maurice de Taissy ; 
prieuré cure de Saint-Martin du Charmel, prieurés 
d'Arnicourt, de Notre-Dame de Mammes, de Sainte- 
Catherine de Gérigny ; cures de Floing, Saint-Ro- 
main, Neuville-lès-Wasigny, Champlat, Champi- 
gneul, Olizy, Hourges, Rocquigny, Noroy, Doulcon» 
Saint-Jean -sur-Tourbe, Mont-sur-Courville, Boulzi- 
court, Villers-aux-Nœuds, Rubigny, Saint-Juvin, 
Mouzon, Pronleroy, Champigny, Moronvilliers, Ros- 
nay, Saint-lmoges, Jandun, Saint-Pierre-à-Arne, 
Bouzy, Romigny, La Horgne, Œuilly, Sainte-Marie- 
à-Py, etc. Collation du prieuré de Mammes, de l'ordre 
de Saint-Benoît, au diocèse de Reims, à Louis d'An- 
glure de Bourlemont, clerc du diocèse de Langres 
(11 octobre 1668); provision d'un canonicat de 
l'église collégiale de Saint-Pierre d'Avenay et de la 
cure de Rethel, en faveur d'Hilaire Gomé, clerc du 
diocèse de Reims (7 février) ; certificat des gens du 
conseil et échevins de Reims, constatant que Claude 
Peudenfant n'a pu se rendre à Laon afin d'y prendre 
de révoque le visa nécessaire pour se mettre en pos- 
session de la cure de Renneval, vu la défense faite 
par le conseil de santé à toute personne d'aller en la 
ville de Laon, à cause de la maladie contagieuse 
dont elle est infectée (1 décembre) ; provision de la 
cure de Brancourt, diocèse de Noyon, en faveur de 
Charles de Ronty, chanoine régulier de l'abbaye de 
Clairefontaine, de l'ordre de Prémontré, au diocèse 
de Laon (12 avril). 

G. 218. (Liasse.) — t9 pièces, parchemin; 235 pièces, papier ; 

62 sceaux. 

t««ii-t«'»ii. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, provisions, démissions, per- 
mutations de cures, refus de visa, etc. — Année 
1669 (69 dossiers; sceaux de Philippe de Savoie, 
abbé de Saint-Médard près Soissons, de Nicolas 
Desprez, chancelier de l'église d'Amiens, du cha- 
pitre général de l'ordre de Saint-Antoine de Vien- 
nois, sceaux et signatures de François Perrochel, 
évoque de Boulogne, de François de Lières, abbé 
de Saint-Bertin, sceau de Maurice Le Tellier, arche- 
vêque de Nazianze et coadjuteur de l'archevêque de 
Reims, sceau et signature de Louis de Chaumejan 
de Fourilles, abbé d'Hautvillers, sceau du chapitre de 
Reims, sceaux et signatures de Claude de Joyeuse de 
Grandpré, abbé commendataire des abbayes de Mou- 
zon et d'Élan, de Cyprien Mareschal, abbé de Saint- 
Hubert en Ardenne, sceaux de Martin Praéts, 
évêque d'Ypres, de Simon Coquault, chanoine de 



SERIli: G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



129 



Reims, de Patrice Caunaus, clerc du diocèse d'Aber- 
deen ea Ecosse, de Henri Melot, docteur en théolo- 
gie, etc.). Provisions de canonicats des églises Saint- 
Pierre de Mézières et Saint-Germain de Montfaucon, 
de l'église collégiale de Fauquembergue, des églises 
de la Sainte-Trinité de Chàlons, Saint-Jean-au-Bourg 
de Laon, Saint-Pierre de Gerberoy ; des chapelles 
Saint-Léger de Houdilcourt, Saint-Éloi en Téglise 
Saint-Pierre-au-Mont de Chàlons, Saint-Maur en 
réglise Sainte-Balsamie de Reims, Saint-Nicolas en 
Téglise cathédrale de Soissons, Saint-Maurice de 
Tours-sur-Marne, Saint-Lazare près Semuy, Saint- 
Nicolas d'Estrebay, Saint-Nicolas au château de Bia- 
ches, Notre-Dame du Mont-Carmelde Raillicourt; du 
patronage de Charbogne ; du prieuré cure de Saint- 
Jean-aux-Bois ; des cures de Pissy, Fraillicourt, Ai- 
rion, Sourdon, la Croix-aux-Bois, Nanteuil (près 
Rethel), Thélines, Noirval, Quatre-Champs,Hautvil- 
1ers, Pévy, Saint-Aubin, Saint-Étienne-sur-Suippe, 
Cernay-lés-Reims, Chàtillon, Guignicourt, Nouvion- 
sur-Meuse, Urcel, Saint-Juvin, Berru, Biermes, 
Waurand, Contreuve, Auberive, Savigny-sur-Aisne, 
Mairy , Sapogne , Jonchery-sur-VesIe , Landres , 
Stonne, Méry, Regnicourt-L'Écaille, Sainte-Marie- 
sous-Bourcq, Germigny-pend-la-Pie, Yvernaumont, 
Mont-Saint-Martin, Termes, Mourmelon-le-Grand, 
Ormes, Villers-devanl-le-Thour. Présentation par 
Jean Rasse, abbé de Saint-Antoine de Viennois et 
supérieur général de Tordre des Antonins, du frère 
Jean-Paul Blauf, pour la charge de supérieur de la 
maison de Saint-Antoine de Reims (20 septembre 
4669); collation de la cure de Notre-Dame de Calais 
à Jean-Baptiste Hache de la Motthe, chanoine et 
archidiacre de l'église de Coutances (19 juillet) ; col- 
lation faite à Jean Sauvage, clerc du diocèse de Reims, 
de la chapelle de Notre-Dame du Mont-Carmel de 
Raillicourt^ sur la présentation de Nicolas de la Bar, 
écuyer, seigneur du dit Raillicourt, et d'Anne de 
Castres, son épouse (27 novembre). — Année 1670 
(j dossier ; sceau et signature de Fabius Bruslart de 
Sillery, abbé commendataire de l'abbaye de Saint- 
Basle). Présentation à la cure de Villers-Marmery. 
— Année 1671 (1 dossier). Provision de la chapelle 
Saint-Nicaise en l'église Saint-Julien de Reims. — 
Année 1672(22 dossiers; sceau du chapitre de l'église 
collégiale de Saint-Pierre de Mézières, sceau et signa- 
ture de Michel Poncet, docteur en Sorbonne, abbé 
commendataire de l'abbaye de Saint-Éloi-Fontaine, 
sceaux duprieur de cette abbaye, de Cyprien Mares- 
chai, abbé de Saint-Hubert en Ardenne, de Jean de 



Theis, vicaire général de l'évèque de Noyon, sceaux 
et signatures de Ferdinand de Neufville, évoque de 
Chartres, abbé commendataire de Saint- Wandrille, 
de Robert de Y, grand archidiacre de l'église de 
Reims, sceaux du chapitre de Reims, du cardinal 
Mancini, abbé commendataire de Saint-Martin de 
Laon, d'Alexandre Defrance, abbé de la Val-Dieu, 
de Guillaume Égon de Furstemberg, prince duSainl- 
Empire, abbé commendataire de Saint-Vincent de 
Laon, du couvent des Minimes de Dun). Canonicats 
de l'église cathédrale de Noyon, des églises collégia- 
les de Saint-Quentin, de Saint-Pierre de Braux ; 
chapelle Saint-Sébastien en l'église paroissiale Saint- 
Germain de Chàlons ; cures de Remilly, Neuflieux, 
Noyers, Villers-lès-Raucourt, Notre-Dame de Ver- 
vins, Singly, Rivecourt, Sainte-Pécinne en la ville 
de Saint-Quentin, la Neuville-lés-Maire, Ormes, 
Champlat, Nanteuil-«ur-Aisne, Wagnon, Marly, 
Murvaux, Olizy, Saint-Vaast-lès-Mello, Selles. — 
Années 1673 (29 dossiers ; sceaux et signatures de 
Henri de Maupas du Tour, évèque d'Évreux, 
de Robert de Y, grand archidiacre de l'église de 
Reims, de Marie-Éléonore Bruslart de Sillery, abbesse 
de Saint-Pierre d'Avenay, de Marguerite de Joyeuse, 
d'Edmond Jolly, supérieur général de la congrégation 
de la Mission, sceaux du chapitre de Reims, du cha- 
pitre de l'église Saint-Pierre de Braux, du chapitre 
de Saint-Pierre de Mézières, sceau et signature de 
Camille de Neuville, archevêque de Lyon). Chantre- 
rie de l'église cathédrale de Chàlons ; canonicat de 
l'église d'Arras ; décanat de l'église Saint-Pierre de 
Mézières ; chapelles Saint-Jean de Machemont, Saint- 
Michel en l'hôpital Saint-Élienne de Chàlons, Sainte- 
Croix en l'église abbatiale Saint-Pierre d'Avenay, 
Notre-Dame en l'église cathédrale de Chàlons, du 
Saint-Sépulcre en l'église cathédrale de Soissons, 
Notre-Dame de Bessancourt ; place au séminaire de 
Reims ; cures d'Authe, Saint-Trésain d'Avenay, 
Saint-Laurent de Sedan, Senuc, Aincreville, Manre, 
Saint-Jean-au-Bourg de Laon, Blombay, Vrizy, 
Grand-Champ, Damouzy, Landouzy-la-Ville, etc. 
Présentation faite par Marguerite de Joyeuse, épouse 
de Jean-Armand de Joyeuse, marquis de Ville-sur- 
Tourbe, mestre de camp d'un régiment de cavalerie 
et brigadier des armées du roi, de Jules-Charles 
Favreau, clerc du diocèse de Reims^ pour la chapelle 
de Saint-Jean, fondée au château de Ville-sur-Tourbe 
(29 août 1673). — Année 1674 (1 dossier). Cure de 
Saint-Germainmont. — Année 1678 (24 dossiers ; 
signatures et sceaux de Marie-Françoise de Coucy, 



MaRNB. — SÉRfB G. I. 



17 



130 



ARCHIVES DE LA MARNE 



de Charles de Bourbon, évêque de Soissons, sceaux 
de l'abbaye d'Hautvillers, du chapitre de Reims, de 
l'hôpital de Reims, de Robert de Y, grand archidia- 
cre de l'église de Reims, de Cyprien Mareschal,abbé 
de Saint- Hubert en Ardenne). Canonicats en Téglise 
cathédrale de Chàlons, dans les églises Saint-Vaast 
de Soissons, de la Sainte-Trinité de Châlons, Saint- 
Germain de Montfaucon ; marguillerie en Téglise 
cathédrale de Noyon ; chapelles Saint-Jean-Baptiste 
en l'église paroissiale d'Hermonville, del'lmmaculée- 
Conceplion en l'église de Mouzon, Saint-Thomas-le- 
Martyr en l'église cathédrale de Soissons, Saint-Jean- 
Bapliste en l'église cathédrale de Châlons, Saint- 
Remi en la cathédrale de Reims, Saint-Jean-Baptiste 
en l'église Saint-Pierre de Mézières, Saint-Nicolas 
en l'église de Bussy-Lettrée ; prestimonie de Chante- 
pie au diocèse du Mans ; cures de Neuville-sur- 
Margival, Cuis, Chennery, Prosne, Les Alleux, 
Noyers, etc. Présentation faite par Marie -Françoise 
deCoucy, comtesse d'Apremont, de Nicolas Cercelel, 
clerc du diocèse de Reims, pour la chapelle de Saint- 
Michel et Saint-Jacques du château de Chémery 
(Strasbourg, 16 mai 1678); permutation entre Henri 
Colbert et Pierre Vauchellet de la cure de Rosnay 
contre celle de Saint-Loup-en-Champagne (19 août); 
présentation de Nicolas Jouet à la cure de Vaux- 
Champagne, sur la nomination faite par Jean de La 
Salle, chanoine de Reims ^^^ (8 août). — Année 1679 
(30 dossiers ; signatures et sceaux de Jean-Baptiste 
Renart de Fuchsamberg, abbé commendataire de 
Tabbaye de Sainte-Marie-Madeleine de Longwé, de 
Simon Coquault, chanoine de Reims, sceaux de 
l'abbaye de Saint- Denis de Reims, de l'abbaye de 
Saint-Jean-Baptiste d'Ypres, signatures et sceaux de 
Fabius Brusiart de Sillery, abbé commendataire de 
l'abbaye de Saint-Basle, de Michel Poncet de la 
Rivière, évoque d'Uzés, abbé de Saint-Éloi-Fon- 
taine, sceau de Gaspard-Alexandre de Coligny, 
abbé commendataire de Saint-Denis de Reims, de 
Robert de Y, grand archidiacre de l'église de 
Reims). Canonicats de la cathédrale de Châlons, 
de l'église Sainte-Balsamie de Reims; chapelles 
en l'église Saint-Pierre de Verzenay, Saint-Jean- 
Baptiste en la cathédrale de Reims, Notre-Dame 
en l'église paroissiale de Saint-Germainmont, Saint- 
Jean-Baptiste en la cathédrale d'Amiens ; place au 
séminaire de Reims, bourse fondée au collège de 
l'université de cette ville par Louis Bonvent, princi- 

• (t) Le fondateur des Écoles chrétiennes. 



pal dudit collège^^^; office de prieur claustral en 
l'abbaye de Saint-Saulve de Montreuil ; prieuré de 
Saint-Crépin et Saint-Crépinien de Possesse; prieu- 
rés cures de Bouy et de Martigny ; cures de Tourte- 
ron, Machéroménil, Fresne et Marqueuse, Rollen- 
court, Chestres, Saint-Lambert, Baslieux-lès-Fismes, 
Landifay, Aulry, Cerseuil, Vigneux, etc. 

G. 219. (Liasse.) — 38 pièces, parchemin; 214 pièces, papier; 

93 sceaux. 

■•90-t«9'». — ProvisionB de bénéfices et de 
cures. — Présentations, provisions, démissions, per- 
mutations de cures, refus de visa, etc. — Année 
1680 (44dossiers; sceaux de l'abbaye de Toussaints- 
en-rile de Chàlons, de Jean-Baptiste de Y, chanoine 
de Reims, des notaires royaux à Mézières, des cha- 
noines de la Sainte-Chapelle de Paris, sceaux et 
signatures de Henri-Jules de Bourbon, duc d'En- 
ghien, pair de France, de Robert de Y, grand archi- 
diacre de réglise de Reims, de Cyprien Mareschal, 
abbé de Saint-Hubert en Ardenne, sceaux du cha- 
pitre de Reims, de François Dessalles, seigneur de 
Malpierre, de Claude Bellotte, commandeur du Tem- 
ple de Reims, de Nicolas de Rousel, seigneur d'Au- 
bigny, de Tabbaye de Bonne-Fontaine, du chapitre 
de Saint-Pierre de Mézières, signatures et sceaux de 
Gabrielle de Forceville, abbesse de Tabbaye royale 
de Saint-Michel de Doullens, de Jacques Testu <->, 
conseiller du roi, abbé commendataire de Notre- 
Dame de Bel val, de Louis Dufour de Longuerue ^\ 
abbé commendataire de Tabbaye de Sept-Fontaines, 
de Claude de Joyeuse de Grandpré, abbé commen- 
dataire des abbayes de Mouzon et d'Élan). Canoni- 
cats de la cathédrale de Laon, des églises Saint- 
Pierre de Mézières, Notre-Dame de Boulogne, de 
l'église collégiale de Saint-Pol ; sous-chantrerie en 
la cathédrale de Chàlons ; chapelles Saint-Maurice 
en la cathédrale de Noyon, Notre-Dame en la cathé- 
drale d'Amiens, de la Trinité de Dun^ Saint-Jean- 
Baptiste de Warcq (parochialis ecclesia Sancti Hi- 
larii in Gilliaco, cum capella Sancti Joannis 
Baptistae in Castro Warcensi), Saint-Nicolas au pa- 
lais archiépiscopal de Reims, Saint-Jacques de Cour- 
ville, Saint-Georges de Parque (diocèse de Langres), 
Saint-Laurenten l'église Saint-Symphorien de Reims; 
cures de Chalandry, Jonchery-sur-Suippe, Matou- 
gues, Sermiers, Suippes. Montblainville, Champlat, 
Chilly, Corbon, Saint-Hilaire de Reims, Tramery, 

(1) Voy. YInventaire des Archivée de la Mame^ Collège des Bont-En- 
fanU, D. 59. 

(2) Écrivain, membre de rAcadémie firançaise. 

(3) Érudit, connu par ses travaux sur la géographie de la France. 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



131 



Machéroménil, Remilly, Terron,Vieil-Hesdin,Ran- 
sart, Fossé, Mourmelon- le-Grand, Brasies, Bar, etc. 
Présentation faite par François Dessalles, seigneur 
de Malpierre, fils de Claude Dessalles, ci-devant 
ambassadeur en Suède, de Charles Lebesgue, diacre 
du diocèse de Toul, pour la chapelle de la Sainte- 
Trinité, fondée en Téglise paroissiale de Dun (7 mai 
1680 ; signé par Nicolas Rocquede la Framboisière, 
chirurgien à Vaucouleurs). — Année 1681 (21 
dossiers ; sceaux et signatures de Henri de Baradat, 
abbé commendataire de l'abbaye de Notre-Dame de 
Signy,de Marie-Éléonore Bruslartde Sillery, abbesse 
de Saint-Pierre d'Avenay, d'Octave-Joseph de Tra- 
zegnies, vicomte d'Armuyden, sceaux de l'abbaye 
de Saint-Denis de Reims, du supérieur général de 
la congrégation de la Mission, sceau et signature de 
Gilles Dez de Fontaine, conseiller et aumônier du 
roi et de Philippe, duc d'Orléans, abbé commenda- 
taire de Saint-Bertaud de Chaumont). Décanat de 
Saint-Germain de Montfaucon ; prieuré cure de 
Cheslres; cures de Saint-Jean-aux-Bois, Saint-Mar- 
tin de Reims, Bergnicourt, Deville, Monlmarin, 
Draize, Somme-Suippe,Capelle-sur-la-Lys, Lor, La- 
Croix-aux-Bois, Novy, Montmeillant, Chilly, Écly, 
Saint-Laurent de Sedan, Remaucourt, Villesavoye, 
etc. — Année 1682 (21 dossiers ; sceau de René de 
Mornay de Villarceaux, abbé commendataire de 
l'abbaye de Saint-Quentin-lès-Beauvais, sceau de 
l'abbaye de Saint-Denis de Reims, sceaux et signa- 
tures de Marie-Éléonore Bruslart de Sillery, abbesse 
de Saint-Pierre d'Avenay, de Jules de Joyeuse, 
comte de Grandpré, d'Antoine de Louen, chanoine 
et préchantre de la cathédrale de Boulogne, de Ga- 
briel deMoy, abbéde Cuissy, de François Le Danois, 
marquis de Joffreville, de Claude de Joyeuse de 
Grandpré, abbé commendataire des abbayesde Mou- 
zon et d'Élan). Chapelles Saint-Nicolas de Mézières, 
Sainte-Marguerite de Grandpré et de Tahure, de la 
Sainte-Trinité ou de Notre-Dame au château de 
Hauteville ; maîtrise de l'Hôtel-Dieu d'Amiens ; 
prieurés cures de Perlain, Lagery, la Neuville-lès- 
Wasigny; cures de Somme-Suippe, Nanteuil-sur- 
Aisne et Belleville, Chémery, Brèmes, Breuil, Saint- 
Mard, Courlandon, Launois, etc. — Année 1683 
(33 dossiers ; sceaux et signatures de Louis de 
Pouilly, seigneur de Pouilly et de Sainte-Marie, 
d'HIppolyte de Béthune, évêque de Verdun, sceau 
de l'abbaye d'Hautvillers, de Jérôme Lefricque, 
prêtre, sceau et signature d'Armand-Charles, duc de 
Mazarin, gouverneur et lieutenant-général pour le 



roi en la haute et basse Alsace, sceaux de Maurice 
Le Tellier, archevêque de Reims, de Louis de Chau- 
mejan-Fourilles , abbé d'Hautvillers , de Fabius 
Bruslart de Sillery, abbé commendataire de l'abbaye 
de Saint-Basle, du chapitre de l'église cathédrale de 
Chàlons, de l'abbaye de Saint-Pierre de Reims, de 
Jean Roland, chantre de l'église de Reims, de Gas- 
pard-Alexandre de Coligny, abbé de Saint-Denis de 
Reims, de Marie-Madeleine de Sibrich, veuve de 
Christophe Leculz, seigneur de Magny et de Wol- 
krauge, de JacquesAlton, patron de lacure de Saint- 
Martin de Montigny, de l'abbaye de Saint-Denis de 
Reims). Décanat de l'église Saint-Germain de Mont- 
faucon ; canonicatde l'église Saint-Pierre d'Avenay; 
chapelles de Notre-Dame et Saint-Jean-Baptiste 
en l'église paroissiale de Pouilly, Sainte-Madeleine 
près du château de Montcornet ; prieuré cure de 
Saint-Martin de Pas ; cures de Briot, Aigny, Noir- 
val, Taizy, Ville-en-Tardenois, Saint-Gilles, Haut- 
villers, Prunay, Vaudemange, Balham, Massiges, 
Seuil, Montigny, Ambonnay, etc. Présentation faite 
par Charles Habert, seigneur de Villers-devant- 
Mouzon, de Pierre de Villers pour la chapelle Saint- 
Jean-Bapliste fondée en l'église Saint-Pierre du dit 
lieu (31 mai 1683). — Année 1684 (37 dossiers ; 
sceaux et signatures de François de Louviers, sei- 
gneur de Vauchamps, ci-devant premier écuyer ordi- 
naire du roi, de Marguerite Dufour, abbesse du Val- 
de-Gràce au faubourg Saint-Jacques de Paris, de 
Robert Pitat, prieur commendataire du prieuré de 
Notre-Dame de Belval au diocèse de Soissons, de 
Jacques Audry, doyen de l'église Saint-Symphorien 
de Reims, de Jean-Baptiste de Y de Seraucourt, 
grand archidiacre de l'église de Reims, de Fabius 
Bruslart de Sillery, abbé commendataire de Saint- 
Basle, de Claude de Joyeuse de Grandpré, abbé 
commendataire des abbayes de Mouzon et d'Elan^ 
sceau de l'abbaye d'Hautvillers). Canonicat de 
la cathédrale de Reims; chapelle canoniale fon- 
dée en la cathédrale de Soissons; chapelle Sainte- 
Marguerite en l'église paroissiale de Vauchamps; 
bourse fondée par Louis Bonvent au collège 
de Reims ; prieuré cure de Pas ; cures de 
Chalandry, Raucourt, Courville, Romigny, Bosseval, 
Varennes, Villemontry, Gueux, Fontaine, le Thil, 
Châtilton-sur-Bar, Chappes, Tauxières, Wadelin- 
court, Vienne-le-Château, Louvois, Cernay-en-Dor- 
mois, Chevières, etc. Démission d'un canonicat de 
l'église Saint-Timothée de Reims^ donnée par Mi- 
chel de Blanzy, professeur de théologie en l'univer- 



132 



ARCHIVES DE LA MARNE 



site de la dite ville (30 octobre 1684); protestation 
présentée par Jean Taillet, chanoine de Saint-Sym- 
phorien de Reims, contre une nomination faite à une 
prébende vacante de cette église, au préjudice de la 
nomination qu'il avait faite lui-même de Jean La- 
court, clerc an diocèse de Reims ^^^ (19 mars). — 
Année 1685.(14 dossiers; sceau de Tabbave de 
Mont-Saint-Éloy, sceau et signature de Jacques 
Teslu, conseiller et aumônier du roi, abbé commen- 
dataire de Notre-Dame de Belval). Chapelles Saint- 
Cloud en l'église Notre-Dame de Mantes, Saint-Jean 
en l'église Saint-Pierre de Beauvais, Notre-Dame en 
Téglise Saint-Symphorien de Reims ; cures de Fres- 
noy, Boyaval, Caurel, Sainte-Madeleine de Beauvais, 
Sainte-Vaubourg, Aigny, Saint-Julien de Reims, 
Nouart, Balham, etc. — Année 1686 (25 dossiers ; 
sceaux de Cyprien Mareschal, abbé de Saint-Hubert 
en Ardenne, du collège des Jésuites de Reims, du 
couvent des Minimes de Dun, de Jacques Callou, 
supérieur du séminaire de Reims, de Gilles Dez de 
Fontaine, aumônier du roi et du duc d'Orléans, abbé 
commendataire de Saint-Bertaud de Chaumont, de 
Jacques Andry, doyen de Saint-Symphorien de 
Reims, de Tabbaye de Saint-Pierre de Reims, de 
Fabius Brusiarl de Sillery, abbé de Saint-Basie). 
Chapelle Sainte-Anne en l'église paroissiale de Vaisly : 
prieuré cure do Rocquigny ; cures de Nouvion-sur- 
Meuse, Saint-Maurice de Reims, Brieul les- sur- 
Meuse, Belleville, Saint-Martin de Beauvais, Nogent- 
TAbbesse, Lavannes, Hourges, Vrigne-aux-Bois, 
Noirval, Vaux-en-Champagne, Saint-Brice et Saint- 
Médard de Pont-Fa verger, Serzy-Maupas, etc. — 
Année 1687 (24 dossiers; sceaux de Maurice Le 
Tellier, archevêque de Reims, de Jean-Baptiste de 
Y de Seraucourt, grand archidiacre, de Tabbaye de 
Saint-Denis de Reims, signature de Marguerite- 
Françoise de Boufflers, abbesse de Saint-Pierre 
d'Avenay, sceaux de cette abbaye, de Fabius Brus- 
lartde Sillerv, abbé de Saint-BasIe, de Mathurin 
Savary, conseiller du roi, abbé commendataire de 
Tabbaye royale de Notre-Dame de Chéhéry, de Gé- 
rard Audry, pénitencier de l'église de Reims). Cano- 
nicat en l'église collégiale de Saint-Laurent de 
Rozoy ; chapelles du Saint-Esprit en la cathédrale 
de Boulogne, de Saint-Nicolas de Cornay ; prieurés 
cures de Neuflize et de Pescamps ; cures de Ravenel, 
Champfleury, Grand-Champ, Courcy, Blanzy, Mon- 
cheutin, Margny, Saint-Jean-au-Bourg de Laon, 
Terron, Évigny, Germaine, Saint-Imoges, etc. 

(1) Écrivain érudit, auteur de divers travaux sur l'histoire de Reims. 



G. 220. (Liasse.) — Î3 pièces, parchemiD ; 179 pièces, papier ; 

59 sceaux. 

t«9ii-t«iis. — ProviBions de bénéfices et de 

cures. — Présentations, pi'ovisions, démissions, refus 
de visa, etc. — Année 1688 (31 dossiers; sceaux 
de Tabbaye de Saint-Pierre de Reiras, de Guillaume 
Baiily, abbé commendataire de Tabbaye de Saint- 
Thierry prés Reims, de Jacques Barrois, doyen de 
l'église de Reims, du chapitre de Téglise collégiale 
de Saint-Symphorien de Reims, de Fabius Bruslart 
de Sillery, abbo commendataire de Tabbaye de Saint- 
Basle, de Henri Baudi-and, patron du patronage de 
Saint-Pierre de Doulcon, signature de François de 
Polastron, chevalier de la Ilhiére, gouverneur de 
Rocroi, signature et sceau de Jules de Joyeuse, 
comte de Grandpré, sceau de Maurice Le Tellier, 
archevêque de Reims, signature et sceau de Claude 
de Joyeuse, abbé commendataire des abbayes de 
Mouzon et d'Élan, signature de Jérôme du Molinet, 
prieur de Notre-Dame de Novy, et sceau de Tabbaye 
de Saint-Pierre de Chàlons, sceau de Tabbaye de 
Saint-Denis-en-France). Canonicals de la cathédrale 
de Beauvais, de Téglise collégiale du Mont-Notre- 
Dame ; chapelles Saint-Jean-Baptiste au château de 
Ville-sur-Tourbe, Saint-Michel et Saint-Jacques au 
château de Chémery; cures de Baulny, Saint- 
Thierry, Saint-Remi deCharleville, Wavignies, Noir- 
val, Vouziers,Auboncourt, Vendresse, Sillerv, Beau- 
mont-sur-VesIe, Mourmelon-le-Grand, Doulcon , 
Sissonne, Saint-Brice, Harcy, Saint-Léonard, Vienne- 
le-Chàteau, Chaourse, etc. Présentation de Jean 
Meslier<*> à la cure d'Élrépigny ( 1 décembre 1 688).— 
Année 1689 (22 dossiers ; sceaux de Louis Desprez, 
prêtre, patron de l'église de Faverolles, du chapitre 
de Téglise Saint-Pierre de Méziéres, de Louis d'Aquin, 
abbé commendataire de Tabbaye de Saint-Denis de 
Reims, de Jean-Baptiste de Y de Seraucourt, grand 
archidiacre de l'église de Reims, de Claude Bellotte, 
commandeur du Temple de Reims, signatures de 
Louis Dufour de Longuerue <->, abbé commendataire 
de l'abbaye de Sept-Fontaines, de Jules de Joyeuse, 
comte de Grandpré, sceaux de Fabius Bruslart de 
Sillery, de François Moreau, abbé commendataire 
de l'abbaye de Forest-Montier, etc.). Demi-prébende 
de l'église de Senlis ; chapelle du château de Ché- 
mery ; cures de Saint-Marceau, Heutrégiville, Berni- 
court, Tabure, Maubert-Fontaine, Servon, Savigny- 
sur-Aisne, Tournes, Aizelles, Aouste, Gomont, 



(1) Voy. G. 205. 

(2) Voy. G. 219. 



SÉRIE G. - ARCHEVECHE DE REIMS 



133 



Unchair, Ludes, Crécy-en-Ponthieu, Verneuil,Vaux- 
en-Dieulet, etc. — Année 1690 (19 dossiers ; signa- 
tures et sceaux de Mathurin Savary, évoque de Séez, 
abbé commendâtaire de Chéhéry, de Jean-Philippe 
Le Danois, comte de Cernay, de Jacques Callou, 
supérieur du séminaire de Reims, de Jean-Armand 
de Joyeuse, lieutenant général des armées du roi, 
gouverneur de la ville de Nancy, de Claude de 
Joyeuse, abbé commendâtaire de Tabbaye de Mou- 
zon, de Jérôme du Molinet, prieur de Notre-Dame 
de Novy, etc.). Canonicat de Saint-Symphorien de 
Reims ; chapelle Saint-Jean de Cornay, chapelle du 
château de Cernay-en-Dormois, chapelles Sainte- 
Marguerite du dit Cernay, Saint-Nicolas de Rouvroy 
en la paroisse de Rozoy ; cures de Semide, Acy, 
Terron-sur-Aisne, Neuf-Maisons, Mervaux, Illy, Lé- 
tanne, Vrocourt, Cernion, Mézières-sur-Oise, Révil- 
lon, Branscourt, etc. — Année 1691 (39 dossiers; 
gfceaux de Tabbaye de Saint-Martin d'Épernay, 
d'Antoine Lerapereur, chantre de l'église de Reims, 
de Marie-Madeleine de Serent, abbesse de Tabbave 
de Morienval, de Louis d'Aquin, agent général du 
clergé de France, abbé de Saint-Denis de Reims, de 
Louis de Chaumejan-Fourilles, abbé d'Hautvillers, 
de Michel Landrieu, prieur doyen de Saint-Pierre de 
Tours-sur- Marne, de Jacques Testu, conseiller du 
roi, abbé de Notre-Dame de Bel val, de Fabius Brns- 
lart de Sillery, évèque de Soissons, du chapitre de 
la cathédrale de Noyon, de Jacques Callou, supé- 
rieur du séminaire de Reims). Décanat de l'église 
cathédrale de Noyon ; archidiaconé de Joinville ; 
prieuré de Saint-Crépin et Saint-Crépinien de Pos- 
sesse ; chapelles Saint-Barthélemy-lès-Baron et Saint- 
Gabriel en réglise cathédrale de Senlis, Saint- 
Jérôme en réglise Saint-Pierre de Mézières ; cures 
de Notre-Dame d'Épernay, de Grand-Champ, Taizy, 
Cormontreuil, Chàteau-Porcien, Chaumont-Porcien, 
Istres, Mazerny, Marienval, Bourgogne, la Borgne, 
Marcq, Sainte-Marie-à-Py, Tauxières, Aonste, Vil- 
lers-devant-Raucourt, Biermes, Athis, Bouzy, Bran- 
deville, Foulzy, Saint-Julien de Reims, Landres, 
Vaux-Iès-Mouron, Nouart, Verzy, Coucy près Rethel, 
etc. Démission d'un canonicat de l'église collégiale 
de Saînt-Timothée de Reims, donnée par Jacques- 
Bénigne Bossuet(^>, licencié en théologie de la 
faculté de Paris (21 février 1691 ; signature auto- 
graphe) ; acte de présentation à la cure de Neuville- 
lés-This, écrit de la main de l'abbé de Longuerue 
(Paris, à la maison de Saint-Magloire, 12 décembre). 

(t) Neveu du grand Bowuet ; nommé évèque de Troyes en 1716. 



— Année 1692(32 dossiers ; sceaux de Nicolas-Jean 
Masson, prieur commendâtaire du prieuré de Sainl- 
BertulphedeRenty, du chapitre de Téglise collégiale 
de Saint-Pierre de Braux, de Fabius Brusiart de 
Sillery, évèque de Soissons, de Jacques Testu, abbé 
de Belval, de François de Cambis de Saint-Montan, 
patron de l'église Sainl-Martin de Poix, de Louis de 
Chaumejan-Fourilles, abbé d'Hautvillers, de Gilles 
Dez de Fontaine, abbé de Saint-Bertaud de Chau- 
mont). Canonicats de Téglise cathédrale de Reims, 
de réglise collégiale de Saint-Gervais et Saint-Pro- 
tais de Guise ; chapelle de Notre-Dame et de Saint- 
Michel en la paroisse de Pargny (prés Rethel); cures 
de Briquenay, Renty, Damouzy, Warmeriville, Pau- 
vres, Rouvroy, Bourg, Saint-Lambert, Fossé, Vandy, 
Perthes, Wimy, Mont-Saint-Remy, Remonville, 
Vailly, Saint-Jean-aux-Bois, Bay, etc. — Année 
1693 (34 dossiers; sceaux de Michel-Antoine Bau- 
drand, protonotaire apostolique, de Fabius Brusiart 
de Sillery, de Ferdinand Vallot, conseiller au Parie- 
ment, abbé commendâtaire de Tabbaye de Saint- 
Martin d'Epernay, de Claude de Joyeuse, abbé de 
Tabbaye de Mouzon, de Nicolas-François de Nettan- 
court, chevalier, seigneur de Courcelle, colonel d'un 
régimentd'infanterie, d'Antoine Lempereur, de Louis 
d'Aquin, etc.). Canonicat de la cathédralede Noyon ; 
chapelle Notre-Dame de Terrier, chapelle des Chi- 
nets en l'église paroissiale de Saint-Martin de Mou- 
zon ; cures de Massiges, Cheviéres, Hannogne, 
Avaux-la- Ville, Oiry, Breuil, Wez, Raillicourt, Thé- 
norgues, Berthecourt,Buzancy, le Thour, Chennery, 
Aubigny, Vienne-le-Château, Rumigny, Rocquigny, 
Chàtel, etc. 

G. 221. (Liasse.) — 15 pièces, parchemin ; 276 pièces, papier ; 

202 sceaux. 

lanA-fiOA. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, nominations, démissions, 
etc. — Année 1694 (35 dossiers ; sceaux du chapitre 
métropolitain de Reims, de l'abbaye de Saint-Pierre- 
lès-Dames, de Louis d'Aquin, agent général du 
clergé de France, abbé commendâtaire de Tabbaye 
de Saint-Denis de Reims, d'Angélique d'Apremont, 
marquise de Sy, veuve de François d'Anglure de 
Bourlemont, de Jean-Armand de Joyeuse, maréchal 
de France, marquis de Ville-sur-Tourbe, de Guil- 
laume Bailly, abbé de Saint-Thierry près Reims, de 
Louis de Chaumejan-Fourilles. abbé d'Hautvillers, de 
Claude de Joyeusede Grandpré, abbé de Notre-Dame 
de Mouzon, du chapitre de Saint-Martin d'Épernay). 
Canonicat de la cathédrale de Reims; chapelle Saint- 



134 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Barthélémy prés Saint-Memmie de Chàlons, chapelle 
du château de Sy, chapelles Saint-Pierre et Saint- 
Paul en la cathédrale de Noyon, Saint-Jean-Baptiste 
au château de Ville-sur-Tourbe, Sainte-Anne en 
réalise paroissiale de Saint-Julien de Reims ; cures 
d'Epernay, Taizy, Nogenl-FAbbesse, Arcis-le-Pon- 
sart, Mailly, Saint-Pierremont, Pargny(prés Rethel), 
Vouziers, Trois-Puits, Chouilly, Coulommes, Cor- 
moyeux, Beaumont-en-Argonne, la Neuville-à-Maire, 
Mont-Saint-Jean, Hannogne, l'Échelle, les Istres, 
etc. Démission de la cure de Gueux, donnée par 
Nicolas Didier (3 novembre 1694, donné à Reimsen 
présence de LouisNeveu, vidamedeTéglisedeReims, 
et de Jacques Boileau, chanoine de la Sainte-Cha- 
pelle de Paris^*)). — Année 1693 (35 dossiers; 
sceaux d'André-Nicolas Caignart, lieutenant criminel 
au bailliage de Vermandois à Saint-Quentin, sei- 
gneur de Pommery, de Fabius Bruslart de Sillery, 
évèque de Soissons, de Gérard Audry, doyen de la 
faculté de théologie de Reims, de Charles Renart de 
Fuchsamberg, conseiller du roi, seigneur de Railli- 
court, de Tabbaye d'Hautvillers, de l'église collégiale 
de Sainte-Balsamie de Reims, de Claude Thibaut, 
curé d'Hermonville, de Marguerite-Angélique de 
Béthune, abbesse de Saint-Pierre de Reims, du cha- 
pitre métropolitain, du chapitre de l'église cathé- 
drale de Laon, de Jacques Callou, chanoine de 
Reims). Canonicats des cathédrales de Reims et de 
Noyon ; décanat de l'église cathédrale de Laon ; cha- 
pelles du château de Pommery, de Notre-Dame du 
Mont-Carmel en l'église de Raillicourt, de Saint- 
Jean-Bapliste en l'église d'Hermonville ; cures de 
Verzy, Sarcy, Fossé, Noirval, les Ayvelles, Lalobbe, 
Lhéry, Sorcy, Tahure, Saint-Étienne de Reims, 
Fraillicourt, Sillery, Marvaux, This, Saulces-aux- 
Bois, Mont-sur-Courville, Leffincourt, Courville, 
Machault, Saint-JuUen de Reims, Champlat, etc. — 
Année 1696 (16 dossiers ; sceaux du chapitre métro- 
politain de Reims, de Geneviève-Luce de Vergeur, 
fille de feu Claude de Vergeur, chevalier, seigneur 
d'Acy, etc.). Canonicat de la cathédrale de Laon ; 
chapelles Saint-Nicaise en l'église Saint-Julien de 
Reims, Sainte-Marie-Madeleine au château d'Acy ; 
cures de Pouru-Saint-Remy, Auvillers-les-Forges, 
Avançon, Ambly, Plaignes, Renneville, Neufmanil, 
Magneux, Witry-lès-Reims, etc. — Année 1697 
(18 dossiers; sceau d'Antoine Lempereur, chantre 
de l'église de Reims, scel aux contrats des notaires 
au Châtelet de Paris, sceaux du chapitre de l'église 

(1) Frôre de l'auteur de VArt poétique. 



collégiale de Saint-Pierre de Braux, de l'abbaye 
d'Hautvillers, signature d*Ëdmond de Boutteville, 
chevalier, seigneur de Cumières etde Villers-devant- 
Mouzon, etc.). Canonicats des églises Saint-Timo- 
thée et Saint-Symphorien de Reims ; chapelles 
Notre-Dame de Jonval, Saint-Jean-Baptiste en 
l'église paroissiale de Villers-devant-Mouzon ; cures 
de Rubigny, Aile, Saint-Morel, Ville-sur-Retourne, 
Bayon ville, Deville, Doulcon, Brévilly, etc. —Année 
1698(12 dossiers; sceaux de l'église Saint-Sympho- 
rien de Reims, de Louis d'Aquin, évèque de Fréjus, 
abbé de Saint-Denis de Reims, etc.). Prévôté de 
l'église collégiale de Saint-Pierre de Braux ; chapel- 
lenie de Saint-Sulpice de Brabant ; cures de la Har- 
doye, Tailly, Aouste, Jonquery, Saint-André de 
Reims, Saint-Brice, Mazerny, Courtagnon, etc. — 
Année 1699 (33 dossiers; sceau et signature de 
Claude Boislard, supérieur général de la congrégation 
de Saint-Maur, sceaux du prieuré de Saint-Martfn 
de Beaurainville, de l'abbaye de Saint-Pierre de 
Reims, de Jean de Bailly, commandeur du Temple 
de Reims, etc.). Canonicat de la cathédrale de 
Reims ; chapelles Saint-Nicolas enl'église paroissiale 
de Rethel, Notre-Dame en l'église paroissiale de 
Nanteuil-la-Fosse ; cures de Liry, Pouilly, Rethel, 
Estrebay, Ardeuil, Saint- Loup-aux-Bois, Saint- 
Nicolas en l'église abbatiale de Saint-Valery-sur- 
Somme, Bouilly, Thin-le-Moutier, Neuville-lés- Wa- 
signy, Beaurainville, la Besace, Douzy, Bulson, 
Breuil, Ay, etc. —Année 1700 (29 dossiers; signa- 
ture et sceau d'Alexandre-François de Haudessens 
d'Escluseaulx, chancelier de l'ordre de Saint-Jean 
de Jérusalem au grand prieuré de France, fondé de 
procuration de Jacques de Bonneville, commandeur 
de Boncourt etde Seraincourt, « estant de présent 
à Malte » ; signature et sceau du cardinal Guillaume 
Égon de Furslemberg, évèque de Strasbourg, abbé 
commendataire de Saint-Vincent de Laon et de 
Saint-Germain -des-Prés de Paris; sceaux du chapitre 
de l'église de Châlons, de Henri-Charles-Arnaud de 
Pomponne, aumônier du roi, abbé commendataire 
de Saint-Médard-lès-Soissons, etc.). Place au sémi- 
naire de Reims ; cures de Bar, Villers-devant-Mé- 
zières , Chémery-sur-Bar , Saint-Hilaire-le-Petit , 
Thugny, Pourcy, Mohon, Vrizy, Seraincourt, Cha- 
landry, Louvercy, Bouvancourt, Sugny, Trépail, 
Torcy, Vaux-en-Dieulet, etc. — Année 1701 (37 
dossiers; sceaux de Louis d'Aquin, évèque de Séez, 
abbé de Saint-Denis de Reims, de Louis-Hyacinthe 
d'Hantecourt, abbé commendataire de l'abbaye de 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



135 



Longwé, de Clément Le Febvre, abbé de Saint- 
Hubert en Ardenne, de Gabriel de Mouy, abbé de 
Notre-Dame de Cuissy, de Henri Blanchon, chanoine 
de Reims, sceaux et signatures de Jacques Testu, 
abbé de Belval, de Garlache de Villelongue, cheva- 
lier, seigneur de Fresnoy, gran4 bailli de Rethélois, 
sceau du chapitre de Saint-Martin d'Épernay, etc.) 
Cures de Saint-Pierre et de Saint-Jean de Reims, de 
Notre-Dame d'Épernay, de Jonquery, Vouziers, Isse, 
Tourteron, Vaux-en-Champagne, Vendresse, Saint- 
Martin de Reims, Nouvion-sur-Mease, Lavannes, 
Serzy, Écry ou Avaux, Brécy, Verzenay, Saulmory, 
Trigny, Saint-Julien de Reims, la Berlière, Notre- 
Dame de Méziéres, etc. Présentation faite par Jules 
de Joyeuse, comte de Grandpré, marquis deChémery, 
lieutenant général pour le roi au gouvernement de 
la province de Champagne, de Michel-Robert de 
Maréchal, chanoine de l'église Notre-Dame de Lirey, 
fils de Louis de Maréchal, seigneur de Haalle, pour 
être pourvu de la chapelle du château de Chémery 
(7 mai 1701). ^ Année 1702 (32 dossiers ; sceaux 
et signatures de Henri-Charles-Arnaud de Pomponne, 
abbé de Saint-Médard-Iès-Soissons, sceau du chapi- 
tre général de Tordre de Saint-Antoine, etc.). Cano- 
nicats de la cathédrale et de l'église Saint-Sympho- 
rien de Reims ; chapellenie de Notre-Dame d'Olizy ; 
cures deSaint-Morel, Vieil-Saint-Remy, Prix, Ludes, 
Bazancourt, Hannogne- Saint-Martin, Remaucourt, 
Sainl-Menges, Prunay, Villers-Franqueux, Iges, 
Montigny-sur-Vesle, Montfaucon-en-Argonne, etc. 
Présentation faite par Jean Dan thon, supérieur géné- 
ral de Tordre de Saint- Antoine, de Charles Delaforest 
pour la charge de supérieur de la maison de Reims 
(10 octobre 1702j. — Année 1703 (19 dossiers; 
sceaux du chapitre de Saint-Martin d'Épernay, de 
Jérôme-Joseph de Goujon de Thuisy, baron de Chal- 
lerange, conseiller au Parlement, etc.). Cures des 
Alleux, de Chaumont-Porcien, Saint-Quentin-le- 
Petit, Chalandry, les Mazures, etc. Démission de la 
chapelle de Saint-Jacques et Saint-Christophe en 
Téglise paroissiale de Challerange, donnée par Nico- 
las-Charles de Goujon de Thuisy, prieur de Bellegarde, 
archidiacre de Téglise cathédrale de Chàlons (26 
septembre 1703). — Année 1704 (17 dossiers; 
sceaux du bailliage de Nancy, de Claude-Gustave 
des Salles, marquis de Rorté, conseiller d'État 
ordinaire du duc de Lorraine, etc.). Place au 
séminaire de Reims; chapelles de la Sainte-Trinité 
en Téglise paroissiale de Dun, Saint-Nicaise en 
Téglise Saint-Julien de Reims ; cures de Blanzy, 



Semide, Remonville, Rouvroy, Cormicy, Marfaux, 
Doulcon, etc. 

G. 2îî. (Liasse.) — 14 pièces, parchemin ; 227 pièces, papier ; 

171 sceaux. 

fyoft-fyto. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, nominations, démissions, 
etc. — Année 1705 (23 dossiers ; scel royal du nota- 
riat de la ville de Donchery, sceaux du chapitre 
général de Tordre de Saint- Antoine, du séminaire de 
Reims, de Clément Le Febvre, abbé de Saint-Hu- 
bert en Ardenne, de Tabbaye de Saint-Denis de 
Reims, de Téglise Saint-Symphorien de Reims, de 
Simon Coquault, chanoine de Reims et conseiller 
au présidial de celte ville, de Louis d'Aquin, évêque 
de Séez, abbé de Saint-Denis de Reims, du chapitre 
métropolitain de Reims, de Simon de Chàlons, sei- 
gneur de Courmas, des notaires de Reims, etc.) 
Canonicats de Saint-Symphorien et de Saint-Tirao- 
thée de Reims ; charge» de supérieur de la maison 
de Saint-Antoine de Reims ; prieuré de Saint-Sul- 
pice de Prix ; chapelle Saint-Remi de Courmas ; 
curesdeLiny-devant-Dun,Fontaines(prèsDun),Saint- 
Aignan, WadeUncourt, Chestres, Écly, Saint-Timo- 
thée de Reims, Bourcq, Sainte-Marie-à-Py, Bayon- 
ville, Thénorgues, Jandun, Saint-Pierre-a-Arnes. 
Présentation d'Antoine-Charles du Deffand de Brécy 
à la cure de Charbogne (30 janvier 1705). — Année 
1706 (21 dossiers ; sceaux des riotaires au Châtelet 
de Paris, du supérieur général de la Congrégation 
de la Mission, de Claude de Joyeuse de Grandpré, 
abbé commendataire de Tabbaye de Mouzon, de 
Joseph Dionis, abbé régulier de Tabbaye de Cuissy, 
de Fabius Brusiart de Sillery, évêque de Soissons, 
abbé commendataire de Tabbaye de Saint-Basie, du 
chapitre de Téglise de Chàlons, etc.). Chapelle Saint- 
Nicaise en Téglise Saint-Julien de Reims ; cures de 
Cauroy, Saint-Charles de Sedan, Remilly, Saint- 
Martin de Mouzon, Son, Fontaine, Oiry, Saint-Loup- 
aux-Boîs, les Istres, Neuf-Maisons, Coucy (prés 
Rethel), Château-Porcien, Prouilly, etc. — Année 
1707(1 dossier). Cure de Remilly. — Année 1711 
(11 dossiers; sceaux du cardinal Philippe-Antoine 
Gualterio, abbé commendataire de Saint-Remi de 
Reims, de Marc- Antoine de Brisay de Denonville, 
abbé commendataire de Tabbaye de Saint-Bertaud 
de Chaumont-Porcien, sceau et signature de Henri- 
Charles-Arnaud de Pomponne, abbé de Saint-Mé- 
dard de Soissons, sceau de Jean François, chanoine 
de Saint-Germain de Montfaucon, etc.). Cures d'Ëcor- 
dal, la Hardoye, Saint-Laurent de Wautrincourt, 



136 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Épinonville, le Chesne, etc. — Année 1712(25 dos- 
siers ; sceau des chanoines de la Sainte-Chapelle de 
Paris, signature de Marguerite-Françoise de Boufflers, 
abbesse de Saint-Pierre d'Avenay, sceau et signature 
de François de Carbonel de Canisy, ancien évoque 
de Limoges, abbé commendataire de Tabbaye de 
Belval, sceau du chapitre de Téglise collégiale de 
Saint-Pierre de Braux, sceau et signature de Louis 
Dufour de Longuerue, abbé commendataire de 
l'abbaye de Sept-Fonlaines, sceau de Tabbaye de 
Salnt-Nicaise de Reims, sceaux etsignatures de Hen- 
riette-Madeleine des Roches, abbesse de Notre-Dame 
deFervaques, de Servais Frouart, abbé de Saint- 
Pierre de Bucilly. de Henri-Augustin Lepileur, 
évoque de Saintes, abbé de Saint-Martin d'Épernay, 
etc.). Cures de Neufmanil, Cormontreuil, Saint- 
Hilaire de Reims, Bouvancourl et Saint-Aubœuf, 
Mutigny, Tailly, Ardres, Villemontry, Terron-sur- 
Aisne, Senuc, Deville, Tournes, Verzy, Poilcourt, 
Taizy, Havys, Lhéry, Mardeuil, etc. — Année 1713 
(35 dossiers; sceauxetsignalures de Charles-Gaspard- 
Guillaume de Vintimille, archevêque d'Aix, abbé 
commendataire de l'abbaye de Saint-Denis de Reims, 
de Louis-François de Vassinhac dlméconrt, abbé 
commendataire de Notre-Dame de la Chalade, signa- 
tures d'Isabelle de Roye de la Rochefoucauld, ab- 
besse de Saint-Pierre de Reims, sceaux de cette 
abbaye, sceau et signature du cardinal Melchior 
de Polignac, abbé commendataire de Notre-Dame de 
Mouzou, etc.). Cures de rÉcaille, Chaumuzy, Villers- 
le-Tourneur, Saint-Jean-aux-Bois, Cunel, la Neu- 
ville-à-xMaire, Mailly, Prez, Blanzy, Chémery, Roc- 
quigny, Baconnes, Mourmelon-le-Grand, Mazerny, 
la Neuville-en-Tourne-à-Fuy, Châtillon-sur-Bar, 
Coucy, Bazancourt, Vandy, Auberive, Bergnicourt, 
Villers-aux-Nœuds, Flabas, Hannappes, etc. — 
Année 1714 (13 dossiers ; sceau et signaturede Paul- 
Jules, duc deMazarin, de la Meilleraie et de Mayenne, 
prince de Chàteau-Porcien, sceaux de Tabbaye de 
Notre-Dame de la Chalade, du recteur de l'univer- 
sité de Reims, des notaires apostoliques de Reims, 
d'Antoine Trudaine, abbé de Bucilly, etc.). Charge 
de supérieur de lamaison de Saint-Antoine de Reims; 
chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Chàteau-Porcien; 
cures de Courlandon, Germaine, Trigny, Biermes, 
Cunel, Champigneul, Bouy, Fléville, Tarzy. — 
Année 1715 (7 dossiers; signature d'Alexandre- 
Louis de Gouy de Cartigny, docteur de Sorbonne, 
abbé de Saint- Jean-au-Mont en la ville d'Ypres, 
etc.). Cures de Cheppy, Vienne-le-Château, Bulson, 



Charbogne, Romigny, Marck, Prosnes. — Année 

1716 (19 dossiers ; sceaux du siège archiépiscopal de 
Cambrai, de François des Monstiers de Mérinville, 
évoque de Chartres, de Jean-Baptiste de Y de Serau- 
court, grand archidiacre de l'église de Reims, de 
l'abbaye d'Hautvill(irs, etc.). Places au séminaire de 
Reims ; cures de Saint-Charles de Sedan, de Saint- 
Remi çn la ville de Saint-Quentin, de Thilay, Esca- 
naffe. Saint-Michel-en-Thiérache, Boult-sur-Suippe, 
Liart, Sauville, Mesmont, Bazeilles, Lagery, etc. 
Démission d'un canonicat de la cathédrale de 
Reims par Louis de Gaudechart de Mattancourt, 
chanoine et archidiacre de Dreux (26 août 1716) ; 
lettre autographe de François de Carbonel de Ca- 
nisy, ancien évêque de Limoges, abbé de Belval, à 
l'archevêque de Reims, par laquelle il laisse à la 
disposition de celui-ci les cures vacantes dont il a 
la nomination (Montebourg, 29 juillet). — Année 

1717 (10 dossiers; sceau du supérieur général de 
Tordre de Saint-Antoine, etc.). Charge de supérieur 
de la maison de Saint-Antoine de Reims ; chapelle 
de Saint-Michel et Saint-Jacques au château de Ché- 
mery ; chapelle Saint-Louis érigée en l'auditoire de 
Joinville ; cures de Cernay-lès-Reims, Guincourt, 
Verzenay, Esclimeux, Seuil ; place de marlier et 
chantre en l'église paroissiale de Charleville. — 
Année 1718 (14 dossiers; sceaux de Joseph Dionis, 
abbé de Cuissy, du chapitre métropolitain de Reims, 
de François de Camps, abbé commendataire de 
Notre-Dame de Signy, de Charles-François de Chà- 
teauneuf de Rochebonne, évêque de Noyon, abbé 
d'Élan, etc.). Chapelles de la Sainte-Vierge au châ- 
teau d'Olizy (près Chàtillon-sur-Marne), Saint-Jean- 
Baptiste en la cathédrale de Reims; curesde Deville. 
Saint-Léonard, Saint-Charles de Sedan, Chàteau- 
Porcien, la Neuville-lès-Wasigny, Marvaux, Wasi- 
gny, Tourcelles, etc. — Année 1719 (10 dossiers ; 
sceau et signature de François de Mailly, archevê- 
que de Reims, sceau de Jean-Baptiste-Louis-Gaston 
de Noailles, évêque de Chàlons, etc.). Chapelle de 
Saint-Louis-des-Planches ; cures de Branscourt, 
Mont-Saint-Martin, Saint-Jean de Reims, Brévilly, 
Bétheniville, Écordal, Courtagnon, Jonquery, etc. 
— Année 1720 (36 dossiers ; sceaux de Téchevinage 
d'Aire en Artois, de la Sainte-Chapelle de Paris, de 
Jean-Jérôme de Mesgrigny, abbé commendataire de 
l'abbaye de Moiremont, de Pierre deLangle, évêque 
de Boulogne, de l'échevinage de Saint-Omer, de 
Jacques Hachette , pénitencier de l'église de 
Reims, etc.). Chapelles Saint-Allard eu l'église 



SÉRIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



137 



collégiale de Lillers, Saint-Nicolas de Cohémy, 
Sainte-Susanne en la cathédrale de Saint-Omer ; 
cures de Neuville-lés-This, Virginy, Lonny, Rou- 
vroy-sur-Dormoise, Chevières, Fisraes, Fiefs, Mui- 
zon, cure de Gilly et chapelle Saint-Jean-Baptiste 
de Warcq, curesde Sauville,Beauinont-en-Argonne, 
Dom-le-Mesnil, Mont-Saint-Remy, Herpy, Létanne, 
Saint-Marcel, Chambrecy, Ardeuil, Yoncq, Neuf- 
Maisens, Bouconville, Jonchery-sur-Suippe, Sarcy, 
etc. Lettre de Charles de Vintimille, archevêque 
d'AiK,abbé commendataire de Saint-Denis de Reinis, 
au P. Vaudin, prieur de cette abbaye, au sujet d'une 
présentation à la cure de Lhéry (au Luc, 21 août 
1720, signature autographe; cette lettre contient 
aussi des nouvelles de « la peste dont est affligée la 
ville de Marseille » ) ; présentation à la cure de Jon- 
chery-sur-Suippe par le recteur de l'université de 
Reims, de Sinion Shiel, prêtre du diocèse deKildare 
en Irlande (19 novembre). 

G. 823. (Liasse.) — 18 pièces, parchemin ; 249 pièces, papier ; 

187 sceaux. 

t'»«t-t'»40. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, nominations, démissions* 
etc. — Année 1721 (13 dossiers ; sceau du cardinal 
Philippe-Antoine Gualterio, abbé commendataire de 
Saint-Remi de Reims, sceaux de la Sainte-Chapelle 
de Paris, de Louis Hugo, abbé de Fontaine-André, 
sceau et signature du cardinal Melchior de Polignac, 
abbé commendataire de Notre-Dame de Mouzon, 
sceaux du chapitre de Saint-Pieri^e de Braux, du 
cardinal Armand-Gaston de Rohan, abbé de Saint- 
Vaast d'Arras, des échevins d'Arras, de Béthune et 
de Saint-Pol, etc.). Décanat de Téglise cathédrale de 
Noyon ; canonicat de l'église collégiale de Saint- 
Sauveur en la ville de Saint-Pol ; prévôté de l'église 
de Braux ; chapelle de Sainte-Marie-Madeleine au 
château d'Acy ; cures de Brieulles-sur-Meuse, Tan- 
nay, Aussonce, Pauvres, Remilly, Allouagne, Saint- 
Antoine de Chàlons, Vaux-lés-Mouron. — Année 
1722 (6 dossiers; sceaux et signatui-es d'Armand- 
Jules de Rohan, archevêque de Reims, de Jacques 
Hachette, chanoine pénitencier de l'église métropo- 
litaine de Reims, de René-Louis de Sainte-Hermine, 
grand-vicaire de Noyon, chanoine et chantre de 
l'église de Reims, sceau de l'abbaye de Saint-Ni- 
caise de cette ville, etc.). Chapelle du château d'Acy; 
cures de Romagne, Sarcy, Suzanne, Montcornet, 
Pargny (près Rethel). — Année 1723 (8 dossiers ; 
sceau et signature d'Eustache de Bernart d'Avernes, 
procureur général de l'ordre de Saint-Jean de Jéi'u- 

MaRN'B. — SÂRIB G. I. 



salem au grand prieuré de France, sceaux du cha- 
pitre général de l'ordre de Saint-Antoine, des séné- 
chaux et officiers de l'église de Reims, du recteur de 
l'université de Reims, sceau et signature de Henri- 
Augustin Le Pileur, ancien évêque de Saintes, abbé 
commendataire de Saint-Martin d'Épernay, etc.). 
Charge de supérieur de la maison de Saint-Antoine 
de Reims ; chapelle Saint-Léonard en la cathédrale 
de Reims; cures de Nanteuil-la-Fosse, Renwez, 
Nanteuil-sur-Aisne, Jonchery-sur-Suippe , Saint- 
Hilaire-le-Petit, Cramant. — Année 1724 (10 dos- 
siers ; sceau et signature de Louis-Hyacinthe d'Hau- 
tecourt, aumônier de la reine, abbé de Sainte- 
Marie-Madeleine de Longwé, sceau des notaires 
royaux du ressort de Sainte-Menehould, du couvent 
des Minimes de Dun-sur-Meuse, etc.). Chapelle 
Notre-Dame de Jonval ; cures de Gruyères, Isles- 
sur-Suippe, Aigny, Lametz, Olizy, Fontaines, Bou- 
leuse,Marvaux.— Année 1723 (12 dossiers ; sceaux 
et signatures de Louis- Abraham d'Harcourt, 
vicaire général du cardinal de Noailles, archevêque de 
Paris, et abbé commendataire de Notre-Dame de 
Signy, de Charles-Armand de Gontaut de Biron , 
abbé commendataire de Saint-Bertaud de Chaumont- 
la-Piscine, de François Humbert, abbé de Saint- 
Pierre de Bucilly, sceau du chapitre de la cathédrale 
de Noyon, etc.). Décanat de l'église cathédrale de 
Noyon ; cures de Libercy, Givron, Thugny, les Al- 
leux, Signy-le-Petit, Brandeville, Sy, Havy, Cheviè- 
res, etc. — Année 1726 (11 dossiers; sceaux du 
chapitre de l'église collégiale de Saint-Germain de 
Montfaucon, de Gilbert Arquier, commandeur du 
Temple de Reims, de Claude-Vital-Gaston de Roche- 
fort d'Ailly de Saint-Point, abbé commendataii e de 
Saint-Basle, du cardinal Melchior de Polignac, 
archevêque d'Auch, abbé de Mouzon, du supérieur 
général de l'ordre de Saint-Antoine, etc.). Décanat 
de l'église collégiale de Montfaucon ; charge de su- 
périeur de la maison de Saint-Antoine de Reims ; 
cures de Boham, Savigny-sur-Aisne, Beaumont-sur- 
Vesle, Suippes, Montcornet, Saint-Marcel, etc. — 
Année 1727 (9 dossiers ; sceau du supérieur géné- 
ral de la congrégation de la Mission, etc.). Prévôté 
du chapitre de Montfaucon ; cures de Saint-Fergeux , 
Baslieux-lés-Fismes,Saint-ChaHes de Sedan, Pange, 
Bligny, Bergnicourt, Vrizy, etc. — Année 1728(26 
dossiers ; sceaux deCéleslin de Jong, abbé de Saint- 
Hubert en Ardenne, de l'abbaye de Saint-Remi de 
Reims, de Jean-Baptiste de Y de Seraucourt, grand 
archidiacre de l'église de Reims, de Louis Dufour de 



18 



138 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Longuerue, abbé commendataire de Tabbaye de 
Sept-Fontaines, de l'église collégiale de Saint-Sym- 
phorien de Reims, du séminaire de Reims, de l'ab- 
baye de Longwé, de Michel Neel, abbé commenda- 
taire de cette abbaye, du chapitre de Reims, etc.). 
Canonicats de la cathédrale de Reims, de l'église 
Saint-Symphorien de cette ville ; chapelle Saint- 
Nicolas d'Artaise ; cures desMazures, de Taizy,Prix, 
Beaumont-sur-Vesle, Autry, Létanne, Fontaine, 
Mailly, Évigny,Chuflilly, Thilay, Chaumont-Porcien, 
Coulommes-léS'Altigny, Saint-Souplet, Senuc. La- 
metz, Guincourt, Singly, Belleville-sur-Bar, Ban- 
nogne, etc. Nomination faite par Louis-Henri de 
Bourbon, prince de Condé, gouverneur des provin- 
ces de Bourgogne et de Bresse, de Nicolas-Louis de 
la Caille, clerc du diocèse de Reims, à la Sainte- 
Chapelle de la principauté d'Anet, et à la chapelle 
de Saint-Thomas fondée en l'ancien château d'Anet, 
au diocèse de Chartres (4 mars 1728). — Année 
1729 (24 dossiers ; sceau et signature de Charles- 
François de Châteauneuf de Rochebonne, évêque de 
Noyon, abbé commendataire de l'abbaye d'Élan, 
sceaux de Claude de Thouvenin, abbé commenda- 
taire de Notre-Dame de Belval, de dom Henry Wy- 
bame, bénédictin anglais du couvent étabH à Paris 
au faubourg Saint-Jacques, prieur de Saint-Thibaut 
au diocèse de Soissons, de Louis de Targny, tréso- 
rier de réghse de Reims, demeurant à Paris, rue de 
Richelieu, à la Bibliothèque royale, de Nicolas-Hu- 
bert Clignet, chanoine, vicaire général de Charles- 
Gaspard-Guillaume de Vintimille du Luc, archevê- 
que de Paris et abbé de Saint-Denis de Reims, etc.). 
Canonicats de Saint-Symphorien de Reims ; charge 
de supérieurdela maison de Saint-Antoine de Reims; 
cures de Liny, Courville, Jandun, Aussonce, Cor- 
micy, Champfleury, Tanlelainville et Vionville, 
Nouart, Tourteron, Poilly, Courcy, Chestres, Thilay, 
Treslon, etc. Présentation à la cure d'Étrépigny, 
vacante par le décès de Jean Meslier<*>(9 juillet 
1729); démission donnée par René de Sainte-Her- 
mine, prêtre du diocèse d'Angoulême, d'un canoni- 
cat de la cathédrale de Reims (25 juin). — Année 
1730(24 dossiers; sceau de l'abbaye d'Hautvillers, 
sceaux et signatures de Jean-Philippe, chevalier 
d'Orléans, grand prieurde France, lieutenant général 
es mers du Levant, abbé commendataire de Saint- 
Pierre d'Hautvillers, de Joseph Dionis, abbé de 
Notre-Dame de Cuissy, etc.). Prieuré deSaint-Oné- 
sime de Donchery ; chapelle Saint-Vincent de Porte- 

(1) Voy. G.205. 



Mars de Reims ; cures de Tailly, Châtillon-sur-Bar, 
Iges, Saint - Germainmont, Sainte - Marie - sous - 
Bourcq, V^ouziers,Baalons, Maimbressy, Cuis,Champ- 
lat, Oiry, Son, Champigneul, Ambly, Jonquery, 
Saint-André de Reims, Rocroy, etc. — Année 1731 
(18 dossiers ; sceau de l'abbave de Saint-Martin d'É- 
pernay, sceauet signature d'Armand-Jii les de Rohan, 
archevêque de Reims et abbé de Gorze, sceau 
d'Hippolyte Favereau, proviseur du collège de 
Reims et vicaire général du cardinal Léon Potier de 
Gesvres, abbé de Saint-Remi, sceau de l'abbaye de 
Notre-Dame de la Chalade, etc.). Chapelle de la 
Dormenterie en la cathédrale de Reims ; chapelle 
Sainte-Catherine en la ville de Saint-Nicolas en Lor- 
raine ; chapelle Saint-Lazare de Semuy ; cures de 
Villers-devanl-Raucourt, Saint-Maurice de Reims, 
Saint-Hilaire-le-Grand, Saint-Julien de Reims, 
Notre-Dame d'Épernay, Saint-Laurent de Montfau- 
con, Vaudemange, Pauvres, Escombres, Muizon, 
Cunel, Ardeuil. — Année 1732 (7 dossiers ; sceaux 
et signatures d'Arnaud de Pomponne, abbé de 
Saint-Médard près Soissons, de Henri-Ange, comte 
(TAspremont, seigneur de LaHorgne, etc.). Pré- 
bende théologale en la cathédrale de Reims; cha- 
pelle Saint-Biaise en la paroisse de la Horgne; 
charge de supérieur de la maison de Saint-Antoine 
de Reims ; cures de Gruyères, Donchery, Évigny, 
etc. —Année 1733 (9dossiers ; sceaux de la Sainte- 
Chapelle de Paris, de Charles de Fortia, abbé de 
Saint-Martin d'Épernay, de l'église collégiale de 
Sainte-Balsamie de Reims, etc.). Canonicat de la 
cathédrale de Reims ; chapelle Notre-Dame de Jon- 
val ; cures de Courtagnon,Brandeville, Villers-aux- 
Nœuds, Pévy, Cheppy, Varennes, etc. — Année 
1734(1 dossier). Nomination faite par Louis-César 
Le Tellier, marquis deCourtanvaux, baron de Monl- 
mirail, capitaine commandant la compagnie des 
Cent Suisses de la garde ordinaire du corps du roi, 
de Thomas Allongé, clerc du diocèse de Reims, à la 
chapelle seigneuriale de Saint-Georges, érigée en 
l'église paroissiale de Pacy, au diocèse de Langres 
(28 janvier 1734). — Année 1738 (2 dossiers; 
sceaux de Michel Rioult d'Estoux, abbé commenda- 
tiire de Notre-Dame de Moiremont, du cardinal 
Melchior de Polignac, commandeur de l'ordre royal 
du Saint-Esprit, abbé de Mouzon.) Cures de Janvry 
de Saint-Martin de Mouzon. — Année 1739 (39 
dossiers ; sceaux de Charles-Gaspard-Guillaume de 
Vintimille du Luc, archevêque de Paris, abbé de 
Saint-Denis de Reims, de Jean-François du Resnel, 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



139 



abbé de Notre-Dame de Sept-Fontaines, sceau et 
signature du cardinal Léon Potier de Gesvres, abbé 
de Saint-Remi de Reims, sceaux du chapitre de 
réglisede'Noyon,de Louis-Adrien Cabeuil, comman- 
deur du Temple de Reims, des Minimes de la pro- 
vince de Lorraine, du vicaire général de Tordre de 
Prémontré, signatures de François-Marie Le Maistre 
de la Garlaye, grand vicaire de l'archevêque de 
Lyon, abbé commendaiaire de Notre-Dame de Ché- 
héry, de Guillaume-Corentin de la Boëssierre, abbé 
de Longwé, etc.). Canonicat de la cathédrale de 
Reims ; décanat de Téglise de Noyon ; canonicat de 
Saint-Symphorien de Reims ; prieurés de Notre- 
Dame de Géresme (diocèse de Senlis), de Sainte- 
Marguerite de Fontenille ; chapelles Sainte-Marie en 
l'église paroissiale de Saint-Germainmont, Saint- 
Sulpice de Brébant en l'église paroissiale de Condé- 
sur-Marne ; cures d'Authe, Remiily, Isse, Bourgo- 
gne, Wez, Condé-sur-Marne, Servon, Auménan- 
court-le-Grand,Yoncq,Cernion, Aouste, Bayonville, 
Thin-le-Moutier, Brainville, Moronvilliers, Sugny, 
Bisseuil, Lion-devant-Dun , Brieulles-sur-Meuse, 
Saint-Brice, Beine, Saint-Pierre-à-Arnes, Chilly, 
Crugny, Guincourt, etc. Démission d'une prébende 
théologale de la cathédrale de Reims, par Hyacinthe 
Le Pappe de Kervilly, prêtre du diocèse de Cor- 
nouailles (27 novembre 1739). — Année 1740 (30 
dossiers ; sceau et signature de Louis Chomel, an- 
cien évêque d'Orange, abbé commendataire de 
Saint-Bertaud de Chaumont-la-Piscine, signature de 
Louis-Abraham d'Harcourt, abbé de Signy, etc.). 
Chapelle Saint-Nicolas d'Artaise ; cures d'Isse, 
Bouleuse, Rocquigny, Lagery, Olley, Chouilly, 
Draize, Villemontry, Bouy, Fossé, Novion, Thuisy, 
Sainte-Marie-Madeleine de Reims, Perthes-lès-Hur- 
lus, la Romagne, Louvercy, Chàteau-Porcien, Sept- 
Saulx, Saint-Pierremont, Chaumont-Porcien, les 
Mesneux, etc. Réquisition par Hugues Mac-Mahon, 
prêtre irlandais du diocèse de Clogher, demeurant à 
Paris au Collège de Justice, rue de la Harpe, de 
la chapelle Saint-Nicolas fondée en l'église parois- 
siale de Soudé, au diocèse de Chàlons, à laquelle 
il avait été nommé par Anne-Angélique d'Harlusde 
Vertilly, épouse de Charles-Sigismond de Mont- 
morency-Luxembourg, duc de Boutteville (22 février 
1740). 



G. tu. (Liasse.) — 6 pièces, parchemin ; 314 pièces, papier ; 
199 sceaux et fragments de sceaux. (1) 

t'»4t-t'»ft«. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, nominations, démissions, 
etc. — Année 1741 (25 dossiers ; sceau et signature 
de Daniel-Joseph de Cosnac, évêque de Die, abbé 
commendataire de l'abbaye de Saint-Benoît de 
Fleury-sur-Loire, signature de François-Marie Le 
Maistre de la Garlaye, grand vicaire de l'archevêque 
de Lyon, abbé commendataire de l'abbaye de Ché- 
héry, sceau du supérieur général de la congrégation 
delà Mission, sceaux et signatures du cardinal Mel- 
chior de Polignac, archevêque d'Auch, abbé de 
Mouzon, de Louis-Adrien Cabeuil, commandeur du 
Temple de Reims, signature de Charlotte-Julie de 
BouflBiers, abbesse d'Avenay, sceaux du notaire royal 
de Chaumont-Porcien, du séminaire de Reims^ 
sceau et signature du cardinal Léon de Gesvres, abbé 
de Saint-Remi de Reims, sceau de Charles-Gaspard 
de Vintimille du Luc, archevêque de Paris, abbé de 
Saint-Denis de Reims, sceau du chapitre métropoli- 
tain de Reims, sceaux et signatures de Vital-Claude- 
Gaston de Rochefort d'Ailly de Saint-Point, vicaire 
général de l'archevêque de Reims et abbé de Saint- 
Basle, de Robert-François Boulin, prieur commen- 
dataire du prieuré de Saint-Benoîtd' Arnicourt, etc.). 
Prieuré simple de Sainl-Cosme et Saint-Damien de 
Chablis, au diocèse de Langres ; cures de Saint- 
Pierre-à-Arne, Saint-Charles de Sedan, Villers- 
Agron, Saint-Marcel, Vandy, Aile, Caurel, Somme- 
Suippe, Illy, Thuisy, Breail, Bazancourt, Lagery, 
Neuflize, Aincreville, Flaignes, Brévilly, Attigny, 
Mardeuil, Perthes-lès-Hurlus, etc. Nomination de 
Jean-François Aubriot de Boncourt-Bassompierre à 
la cure de Sorbon (IOmars.1741). — Année 1742 
(19 dossiers; sceaux du chapitre de l'église Saint- 
Pierre de Braux, du chapitre de la cathédrale de 
Noyon, de la Sainte-Chapelle de Paris, du chapitre 
de l'église Saint-Pierre de Mézières, sceau et signa- 
ture de Louis Chomel, ancien évêque d'Orange, abbé 
de Saint-Bertaud de Chaumont, etc.). Canonicats de 
l'église Saint-Symphorien deReims, de l'église Saint- 
Pierre de Mézières ; chapelle Notre-Dame en l'église 
de Saint-Germainmont ; cures de Selles, Wasigny, 
Chàtel, Saint-Jean-sur-Tourbe, Hermonville, Au- 
bigny, Caurel, Saint-Hilaire de Reims, Fontaine, 
Monthermé, Sermiers, Bohan, Maimbressy, Foulzy, 



(1) Il manque dix sceaux qui ont été détachés des pièces à l'aide de 
ciseaux ou d'un canif, et qui ont complètement disparu. Nous ignorons 
l'origine et la cause de cette mutilation. 



140 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Tramery. Élection de Claude de Montferrand à la 
dignité de doyen de l'église de Noyon (17 février 
1742). — Année 1743 (20dossiers ; sceaux et signa- 
tures de Pierre-Antoine de Lux, chevalier, comte de 
Marcin, seigneur de Maucourl, de Charles-François 
d'Hallencourt, évêque de Verdun, de Célestin de 
Jong, abbé de Saint-Hubert en Ardenne, etc.). Ca- 
nonicat de Saint-Pierre de Mézières ; première cha- 
pelle Saint-Léonard de la nouvelle Congrégation en 
la cathédrale de Reims ; cures d'Ambly, Conchy-sur- 
Canche, Cernion, Montmeillant, Estrebay, Barby, 
Cauroy-lès-Machault, Saint-Lambert, Prix, Ardeuil, 
Logny, etc.). Présentation de Pierre de Persigny à 
la cure de Vivier-au-Court (20 janvier 1743) ; pré- 
sentation d'Alexis Rousseau à la cure de Saulmory 
et Villefranche, faite par Marguerite-Philippine de 
Baugnée, veuve d'Antoine de la Bische, seigneur de 
Sugny, et par François-Louis, comte de Roucy, sire 
de Corbion, seigneur d'Aguisy, Cheveuges et Mau- 
court, fondé de pouvoir d'Antoine de Lux, son beau- 
pére(17 et 24 mai). — Année 1744 (1 dossier). 
Canonicat de l'église Saint-Pierre de Braux. — An- 
née 1 745 (3 dossiers ; sceau et signature de Nicolas 
Gasparini, abbé de Saint- Antoine de Viennois et 
supérieur général de l'ordre des Antonins). Canoni- 
cat de l'église Saint-Pierre de Mézières ; charge de 
supérieur de la maison de Saint-Antoine de Reims; 
cure de Courlandon. — Année 1746 (11 dossiers; 
sceaux et signatures de Charles deFortia, abbécom- 
mendataire de Saint-Martin d'Épernay, de Louis- 
Abraham d'Harcourt, abbé de Signy, de Jean Li- 
gier, chanoine de Reims, de Nicolas-François Wil- 
lesme, curé de Saint-Martin de Mouzon et vicaire 
général de Maximilien-Henri-Hyacinthe, comte de 
Horion, abbé commendataire de Notre-Dame de 
Mouzon, etc.). Cure de Baalons, cure de Saint-Hi- 
laire in Giliaco <^> et chapelle Saint-Jean-Baptiste 
de Warcq, cures de Bosseval, Mardeuil, Draize, 
Chevières, Meizicourt, Mourmelon-le-Grand, Muli- 
gny, Brieulles-sur-Bar. — Année 1747(23 dossiers; 
sceau de François-Joseph-Marie Dusart, seigneur de 
Bouland, lieutenant général au bailliage de Lille, 
sceau et signature de François de Baglion de la Salle, 
évêque d'Arras, abbé commendataire de Saint-Vin- 
cent de Laon, sceaux de Pierre Nouvelet, chantre 
et chanoine de l'église de Montfaucon, de Nicolas 
Parchappe de Vinay, prévôt de l'église métropoli- 
taine de Reims, du chapitre général de l'ordre de 
Saint-Antoine de Viennois, de Jean-Philippe d'Or- 

(1) Voy. G. 219. 



léans, abbé d'Hautvillers, du rectorat de l'université 
de Reims, etc.). Canonicat de Saint-Symphorien 
de Reims ; charge de supérieur de la maison de 
Saint-Antoine de Reims ; cures de Sacy, Cernay- 
lès-Reims, Lagery, Libercy,Novion-Porcien, Brécy, 
Brandeville, la Romagne, Omont, Septsarges, Mon- 
tigny-sur-Vesle, Cormoyeux, Mareuil, etc. Nomina- 
tion de François-Grégoire Lépreuse à la cure de 
Bouzy, par Jean-Pierre de Crevelt, prieur du prieuré 
de Saint-Pierre de Tours-sur-Marne (Dusseldorf, 15 
septembre 1747); nomination de Patrice O'Reily, 
prêtre du diocèse de Cork en Irlande, à la cure de 
Murtin (1 février). — Année 1748 ( 1 4 dossiers ; sceau 
et signature de Jean-Cyprien de Saint-Exupéry, 
doyen de l'église métropolitaine de Paris, abbé com- 
mendataire de Saint-Denis de Reims, sceaux de 
l'abbaye d'Hautvillers, de l'abbaye de Saint-Denis 
de Reims, etc.). Canonicat de Saint-Symphorien 
de Reims; cures d'Aougny, Gomont, Cumières, 
Taissy, Merval, Fonlaines-lès-Dun, Justine, Senuc, 
Aigny, Çhémery, Lhéry, Vaux-en-Champagne. — 
Année 1749(21 dossiers; sceau et signature de Jean- 
François du Resnel, abbé de Notre-Dame de Sept- 
Fontaines, sceau de l'abbaye de Saint-Nicaise de 
Reims, sceaux et signatures d'Antoine-Louis Crozat, 
baron de Thiers, seigneur de Thugny, de Louise- 
Augustine d'Aspremont, dame de la Horgne, veuve 
de Jean-Baptiste-Gratien de Villelongue, sceau du 
recteur du collège des Jésuites de Reims, etc.). Dé- 
canat de l'église Saint-Pierre de Mézières ; charge 
de prieur claustral de l'abbaye royale de Saint-Prix 
en la ville de Saint-Quentin ; prieuré de Senuc ; 
chapelles Notre-Dame au château de Thugny, Saint- 
Biaise de la Horgne ; cures de Livry, Jonval, Tour- 
nes, Thilay, Condé-lès-Autry, Saint-Maurice de 
Reims, Champfleury, Autrecourt, Rocquigny, Ma- 
chéroménil, Brandeville, etc. Élection de Jean-Ga- 
briel deMazancourt à la dignité de doyen de l'église 
de Noyon (18 septembre 1749). — Année 1750 (21 
dossiers ; sceaux de Téglise collégiale de Saint-Sym- 
phorien de Reims, de Nicolas-Hubert Clignet, chan- 
tre de l'église métropolitaine de Reims, de l'église 
collégiale de Sainte-Balsamie, sceaux et signatures 
de Marthe-Charlotte de Rove de La Rochefoucauld, 
abbesse de Saint-Pierre de Reims, de Philippe- 
François-Louis de Romance, sceaux deBasile Michel, 
prieur deNovy, de François-Joseph Robuste, évêque 
de Nitrie, grand archidiacre de l'église de Reims, 
d'Augustin-Louis Hennequin, marquis d'Ecquevilly 
et de Chémery, brigadier des armées du roi, capi- 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



141 



taine général des toiles de chasse, tentes et pavillons 
dn roi et équipage pour le sanglier, etc.). Charge de 
supérieur de la maison de Saint-Antoine de Reims; 
chapelles Saint-Jacques de Courville et Saint-Pierre 
de Bouclenay, chapelle castrale de Chémery ; cures 
de Sept-Saulx, Liart, Witry-lés-Reims, Rilly-la- 
Monta^e, Boulzicourt, Alland'huy, Tauxiéres, 
Saint-Etienne de Reims, Saint-Hilaire-le-Grand, Se- 
mide, Amagne, Pargny-sur- Aisne, Lavanne, Aubon- 
court, Grand-Champ. Nomination faite par Philippe- 
François-Louis de Romance, chevalier, seigneur 
d'Inaumont, capitaine au régiment de Montcalm- 
cavalerie, de Jean-Baptiste de Gravois, clerc du 
diocèse de Reims, à la chapelle castrale de Saint- 
Jean dlnaumont (Limoges, ^0 juillet 1750). — 
Année <7o< (27 dossiers ; sceaux de Nicolas Par- 
chappe de Vinay, prévôt de Téglise métropolitaine 
de Reims, de Tabbaye de Saint-Martin d'Épernay,* 
de l'abbaye de Notre-Dame de Mouzon, etc.). Cano- 
nicatsde la cathédrale de Senlis, de Téglisede Mont- 
faucon ; cures de Remonville, Coucy (près Rethel), 
Pauvres, Montigny-sur-VesIe, Germaine, Bazeilles, 
Bar-lès-Buzancy, Vieil-Saint-Remy,Yoncq, Thénor- 
gues, SaintJean-sur-Tourbe, Chambrecy, Arcis-le- 
Ponsart, Machault, Briquenay, Banlny, Heutrégi- 
ville, Bancigny, Dommery, Beine. Démission de la 
cure de Notre-Dame d'Épernay, donnée par Gabriel- 
Yves Doisseau de Karadreux, chanoine régulier de 
Saint-Augustin (27 octobre 1751); nomination à la 
dite cure de Claude de Mauroy, prieur de Tabbaye 
de Saint-Martin d'Épernay (29 octobre). —Année ^ 752 
(16 dossiers; sceau de THôlel-Dieu de Reims, etc.). 
Cures de Bourgogne, Chestres, Saint-Léonard, Ville- 
en-Selve, Verzy, Connage, Prosnes, Saint-Quentin- 
le-Petit, Noyers, Chaumuzy, Liry, Tahure, etc. 
Démission d'un canonicat de la cathédrale de Reims, 
donnée par Augustin-Armand Frizon de Blamont, 
docteur de la faculté de théologie de Paris (24 mars 
1752). —Année 1753 (22 dossiers; signatures et 
sceaux de Marguerite-Philippine de Baugnée, veuve 
d'Antoine de laBische, seigneur de Sugny, de Louis 
Thibault, écuyer, président de la cour souveraine 
de Bouillon, sceau de l'abbaye de Mouzon, sceau et 
signature de Jean-François, marquis du Chàtelel 
d'Haraucourt, lieutenant général des armées du roi, 
sceau deTabbaye de Saint-Nicaise de Reims, etc.). 
Canonicat et cure de Saint-Symphorien de Reims ; 
chapelles Saint-Georges de Varennes, Saint-Sébas- 
tien en l'église paroissiale de Sex-Fontaines ; cures 



de Saulmory, Villers-Marmery, Sault-Saint-Remy, 
Nouvion-sur-Meuse,Launoy,Sévigny,Septsarges,Don- 
trien, Saint-Martinde Reims, Saint-Laurent-sous-Mé- 
zières, Bosseval, Maure, Saint-Hilaire-le-Petit, Heu- 
trégiville, Tagnon, Rouvroy.— Année 1754 (29 dos- 
siers ; sceaux de Henri Hachette des Portes, grand 
archidiacre de l'église de Reims et vicaire général de 
l'archevêque, de Jean-François-Joseph de Roche- 
chouart, évoque de Laon, abbé de Saint-Remi de 
Reims, de Pierre Menessier, abbé de Bucilly, vicaire 
général de la congrégation de l'ancienne observance 
de l'ordre de Prémontré, etc.). Cures d'Athis, Ver- 
zenay, Villers-devant-le-Thour, Loivre, Champi- 
gneul, Treslon, Annelles, Ponthion, Saint- André de 
Reims, Saint-Charles de Sedan, Saulces-Champe- 
noises, Minaucourt, Herpy, Somme-Tourbe, Draize, 
Auboncourt, Vieux-lès-Asfeld, Heutrégiville, Havys, 
etc. Nomination de Jacques Arnauld à la cure de 
Bouzy par Jean-Pierre de Crevelt, prieur de Saint- 
Pierre de Tours-sur-Marne (Dusseldorf, 20 mai 1754; 
signature légalisée par le baron de Grevenbroch, 
ministre plénipotentiaire de l'Électeur Palatin à la 
cour de France) ; lettre écrite à l'abbé Hachette, 
vicaire général du diocèse de Reims, par François 
de Crussol d'Uzès, archevêque de Toulouse, pour 
lui présenter M. Thierry à la cure de Villedomange 
(Paris, 2 octobre). — Année 1755 (9 dossiers; 
sceau de Simon d'Argy, chevalier, seigneur de Cour- 
mas, capitaine de cavalerie au régiment de Clermont- 
Tonnerre, etc.). Cures de Poix, Verzy, Mourmelon- 
le-Grand, Chappes, Sarcy, Remaucourt, l'Écaillé. 
Élection de Pierre de laÇropte de Frampalais, prê- 
tre du diocèse d'Angoulême, vicaire général de 
l'évêque de Noyon, à la dignité de doyen de l'église 
cathédrale de cette ville (5 mars 1755) ; nomination 
par Simon d'Argy de Simon Frémin de Fontenille, 
chanoine de l'église de Reims, à la chapelle Saint- 
Remi de Courmas (au ' château de Courmas, 25 
avril). — Année 1756 (22 dossiers ; sceaux et signa- 
tures de Jean-François-Joseph de Rochechouart, 
évêque de Laon, de Henri-Charles-Arnauld de Pom- 
ponne, abbé commendataire de l'abbaye de Saint- 
Médard prés Soissons, etc.). Canonicat et cure de 
Saint-Symphorien de Reims ; charge de supérieur 
de la maison de Saint-Antoine de Reims ; cures de 
Cormontreuil, Bazancourt, Liart, Bay, Suippes, 
Attigny, Suaanne, Lalobbe, Asfeld, Iges, Saint- 
Thierry, Sainte-Marie-à-Py, Justine, les Mesneux, 
etc. 



142 



ARCHIVES DE LA MARNE 



G. %ïo. (Liasse.) — 3 pièces, parchemin; 87 pièces, papier : 

59 sceaux. 

i9A9-i99o. —Provisions de bénéfices et de 
cures. — Présentations, nominations, démissions, 
etc. — Année 1757 (U dossiers ; sceau et signature 
de Jean-François du Resnel, abbé de Notre-Dame de 
Sept-Fontaines, sceaux du séminaire de Reims, 
sceau et signature de Hugues-Etienne, marquis de 
Romance, seigneur de Mesmonl, commandant la 
grande écurie du roi, sceau de Nicolas-François 
Wiilesme, curé de Saint-Martin de Mouzon et vi- 
caire général de Maximilien-Henri-Hyacinthe, comte 
de Horion, abbé de Noire-Dame de Mouzon, sceaux 
de la Sainle-Chapelle de Paris, de Téglise collégiale 
de Saint-Pierre de Mézières, etc.). Ganonicat de 
réglise Saint-Pierre d'Avenay ; cures de Sorcy, 
Janvry, Bosseval, les Grandes-Loges, Taizy, Brieul- 
les-sur-Bar, la Neuville-en-Tourne-à-Fuy, Bohan, 
Villers-aux-Nœuds. Nomination par Françoise-Hé- 
lène d'Angennes, dame de Sévigny, de Pierre-Fran- 
çois Bernard à la chapelle de Champfort, desservie 
dans le château du dit Sévigny ( 1 9 a vriH 757) ; nomi- 
nation par le marquis de Romance de Robert-Ma* 
rien de Gourmont de Laval, vicaire général du dio- 
cèse de Dijon, à la chapelle de Sainte-Marie-Made- 
leine fondée dans le château de Romance (13 juin). 
— Année 1758 (7 dossiers ; sceau de l'église collé- 
giale de Saint-Pierre de Braux, sceau et signature 
de Louis Chomel, ancien évêque d'Orange, abbé de 
Sainl-Bertaud de Ghaumont-la-Piscine, sceaux de 
Tabbaye de Saint-Pierre d'Hautvillers, de Jean- 
François-Joseph de Rochechouart, évêque de Laon, 
etc.). Ganonicat de Saint-Pierre d'Avenay ; cures de 
la Neuville-aux-Tourneurs, Deville, Annelles, la 
Hardoye, les Grandes-Loges, Inaumont. — Année 
1759 (3 dossiers; sceau de Téglise Saint-Sym- 
phorien de Reims, etc.). Gures de Notre-Dame 
d'Épernay, de Chalandry, Bourcq. — Année 1760 
(3 dossiers). Gures de Givron, Saint-Pierre-à-Arne. 
Nomination de Thomas Gopette, curé de Raucourt, 
à la chapelle Saint-Julien de Mézières, faite par Jean 
Devillers, curé de Cheveuges, en sa qualité d'arrière 
petit-fils de Thomas Mansuet, Tun des quatre maî- 
tres capitaines commis à la^arde de la ville de Mé- 
zières, dotateur et fondateur, à titre de patronage 
laïque, de la dite chapelle de Saint-Julien, érigée en 
1645(17 novembre 1760). — Année 1761 (3 dos- 
siers ; sceau du chapitre métropolitain de Reims, 
etc.). Curesd'Hourges, Montcornet, Semide.— Année 
1762(3dossiers; sceauelsignature d'Etienne Galland, 



supérieur général de Tordre des Antonins). Gano- 
nicat de réglise de Noyon ; charge de supérieur de 
la maison de Saint-Antoine de Reims ; chapelle de 
rimmaculée-Gonception en Téglise paroissiale de 
Saint-Martin de Mouzon. — Année 1763 (8 dossiers ; 
sceau et signature de Ferdinand-Maximilien, prince 
de Rohan, abbé commendataire de Notre-Dame de 
Mouzon, sceaux du chapitre de Téglise de Noyon, 
de Jean Ligier, chanoine de Reims, vicaire général 
du cardinal de Rochechouart, évêque de Laon et 
abbé de Saint-Remi de Reims, sceaux du dit cardi- 
nal, de Toussaint Lemaistre, abbé commendataire 
de l'abbaye de Toussaints-en-TIle de Chàlons, 
sceau de Tabbaye de Saint-Nicaise de Reims, etc.). 
Décanat de l'église de Noyon ; cures de Prez, Neuf- 
Maisons, Goulommes, Renneville, Vienne-la-Ville, 
Rumigny. Gonsentement donné par Charles-Mathias 
l'Alençon, chevalier, seigneur de Neuville-sur-Orne, 
en son nom et au nom de Gharles-Jean de Netlan- 
court d'Haussonville, comte de Vaubecourt, maré- 
chal de camp es armées du roi, à la permutation 
faite par Glaude Gollin, prêtre du diocèse de Toul, 
de la chapelle de Notre-Dame de Chiny, érigée en 
réglise paroissiale de Saint-Martin de Mouzon, con- 
tre la cure de Givrauval (28 avril 1763). — Année 
1 764 (6 dossiers ; sceau et signature d'Aymard- 
Ghristian-François-Michel de Nicolaï, évêque comte 
de Verdun, abbé de l'abbaye de Saint- Vanne, sise en 
cette ville, sceau de l'église collégiale de Sainte- 
Balsamie de Reims, etc.). Gures de Mohon, Gheppy, 
Rubigny, Gueux, Gesses. Nomination de Jean Bar- 
dou<*> à la cure de Vivier-au-Gourt (9 juin 1764). 

— Année 1765 (7 dossiers ; sceaux du prince Ferdi- 
nand de Rohan, abbé de Mouzon^ etc.). Gures de 
Gruyères, Autrecourt, Remilly-les-Pottés, Remau- 
court, Douzy, Gourville. Nomination à la cure de 
Remilly-sur-Meuse de Louis-Gharles-François de 
Terson, prêtre du diocèse d'Évreux, curé de l'église 
de Ghampdolent du dit diocèse (16 novembre 1765). 

— Année 1 768 (1 3 dossiers ; sceau et signature de 
Philippe-Antoine Lefebvre de la Potterie, comman- 
deur du Temple de Reims, sceau de Louis-Joseph, 
comte de Lodron, chanoine de la cathédrale 
d'Olmutz et abbé commendataire de Saint-De- 
nis de Reims, sceau et signature de Jean-Fran- 
çois-Joseph, cardinal de Rochechouart, évêque de 
Laon, abbé de Signy, etc.). Places au séminaire de 
Reims ; cures de Monthois, Saint-Morel, Marfaux, 
Gormicy, Sa vigny-sur- Aisne, Stonne, Liny-devant- 

(t) Voy. G. 212. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



143 



Dun, Signy-r Abbaye, Saint-Aignan. — Année 1769 
(15 dossiers ; sceau et signature d'Élienne-René 
Potier de Gesvres, cardinal, évêque de Beauvais, 
abbé commendalaire de Saint-Vincent de Laon, 
petit sceau de l'église collégiale de Saint-Pierre de 
Méziéres, etc.). Places au séminaire de Reims ; cures 
de Louvercy, Suippes, Omont, Villers-devanl-Mé- 
zières, Barby, Landres, Saint-Jacques de Reims. 
Nomination de François-Charles Touchaint de La 
Lustière à la cure d'Estrebay (15 décembre 1769). 

— Année 1770 (5 dossiers ; sceau et signature de 
Marie-Anne-Brigille-Alexandrine, comtesse de Nas- 
sau-Corroy, prévôté du chapitre de Téglise collégiale 
de Sainte-Begge d'Andenne, au comté de Namur). 
Chapelle castrale de Saint-Jean dlnaumont ; cures 
de Sassey, Mozé (au diocèse d'Angers), Cernion, 
Cramant. 

G. 226. (Liasse.) — 228 pièces, papier ; 19 sceaux. (1) 

i9A9i990. — Provisions de bénéfices et de 
cures. — Nominations, démissions, prises de pos- 
session de bénéfices, significations et rénovations de 
grades, examens passés par des ecclésiastiques pré- 
sentés aux cures, etc. (Minutes de l'exercice de Vil- 
lain, père et lils, notaires apostoliques.) — Année 
1759. Provisions de Toffice de notaire apostolique 
en faveur de Pierre Villain, notaire royal à Reims 
(9 février ; sceau de Tarchevêque Armand-Jules de 
Rohan). — Année 1763. Nomination à la cure de 
Saint-Nectaire, au diocèse de Clermont-Ferrand, 
par Dom René Gillot, titulaire du prieuré du dit 
Saint-Nectaire, et prieur de l'abbaye de Sainl- 
Remi de Reims (19 février). — Année 1764. Nomi- 
nation à la cure de Louroux-de-Beaune, au diocèse 
de Bourges, par Dom Silvestre de la Broue, religieux, 
demeurant à l'abbaye de Saint-Rerai de Reims, 
prieur titulaire du prieuré régulier de Sainte-Marie- 
Madeleine de Rougières et Malicorne (12 avril). — 
Année 1765. Prise de possession par Nicolas Ba- 
ronnet de la chapelle Saint-Laurent de l'aumô- 
nerie de l'abbaye de Saint-Remi, « située dans la 
nef de l'église d'icelle abbaye » (21 mars). — Année 
1766. Procuration donnée par Albert-Félix Solon, 
prêtre du diocèse d'Arras, chapelain titulaire de la 
chapelle de « Saint Pascal Rateberg » en l'église 
paroissiale de Saint-Jean de Corbie, au diocèse 
d'Amiens, pour faire signifier ses grades (1 mars). 

— Année 1767. Cures d'Avançon, de Vinneuf au 

(1) Cette liasse a pour enveloppe une affiche imprimée annonçant la 
mise en vente de la terre et seigneurie de Chambrecy, relevant du vi- 
dame de Cb&lons (février 1786). 



diocèse de Sens. Résignation par D. Silvestre de la 
Broue, du prieuré de Rougières, dépendant de l'ab- 
baye de la Chaise-Dieu (18 janvier) ; démission d'un 
canonicat de la cathédrale de Reims par Louis-Fran- 
çois Freslon de la Freslonnière, prêtre du diocèse de 
Nantes, vicaire général de l'archevêque de Reims 
(25 janvier) ; prise de possession de l'abbaye d'Haut- 
villers,aunom d'Alexandre-Angélique de Talleyrand- 
Périgord, coadjuteur de l'archevêché de Reims (12 
juin) ; nomination par Jacquette de Lauzières de 
Thémines, abbessede Saint-Pierre de Reims, d'Anne- 
Catherine de Pons, pour prieure perpétuelle du 
prieuré de Notre-Dame-de-Pitié près Joinville(18 
juillet ; sceau et signature de la dite abbesse) ; nomi- 
nation par la même à la chapelle de Saint-Eutrope, 
fondée en l'église de l'abbaye de Saint-Pierre (9 no- 
vembre). — Année 1768. Canonicat de l'église 
Saint-Symphorîen de Reims ; cure de Perthes-lès- 
Hurlus. — Année 1769. Arrêt du Conseil d'État fai- 
sant défense de conférer, résigner ou permuter au- 
cun bénéfice simple, dépendant de l'abbaye de Saint- 
Jouia-de-Marnes, au diocèse de Poitiers, jusqu'à la 
consommation de l'union de cette abbaye avec le cha- 
pitre de l'église collégiale du château d'Amboise, et 
ordonnant de séquestrer les revenusdes bénéfices va- 
cants pour les employer aux frais de ladite union (1i 
janvier) ; nomination par Jean Jacquemart, trésorier 
de l'église métropolitaine de Reims, .à l'office de 
contre laïque en la dite église (27 février ; sceau de 
Jean Jacquemart) ; nomination à la cure de Belloy, 
au diocèse d'Amiens, par Alexandre- Angélique de Tal- 
leyrand-Périgord, coadjuteur de l'archevêché de 
Reims, abbé commendataire de Tabbaye de Notre- 
Dame du Gard (22 septembre ; sceau et signature 
de M. de Talleyrand). — Année 1770. Significations 
de grades, etc. — Année 1771. Réquisition de la 
cure d'Ellezelles, au diocèse de Cambrai, par Jean- 
Joseph Catiaux, prêtre du diocèse de Liège, gradué 
nommé sur l'abbé de Saint-Thierry-lès-Reims par 
l'université de Louvain (24 mars). — Année 1772. 
Significations de grades. — Année 1773. Nomina- 
tion à la cure de Cuchery par Jean-Louis Carbon, 
chanoine de Reims, prieur commendataire duprieuré 
simple de Notre-Dame de Belval, au diocèse de 
Soissons, dépendant de l'abbaye de la Sauve-Majeure, 
au diocèse de Bordeaux (12 février ; sceau et signa- 
ture de L. Carbon) ; prise de possession de la cha- 
pelle de Saint-Jacques-Saint-Philippe, située au ter- 
roir de Courville, par Laurent-Benjamin Arnoult, 
clerc du diocèse de Meaux (11 juin) ; résignation du 



144 



ARCHIVES DE LA iMARNE 



prieuré de Saint-Jean de LandugeD, dépendant de 
l'abbaye de Sainte-Croix de Quimperlé, au diocèse 
deQuimper-Corentin, par Dom Pierre-Nicolas Frous- 
sart, religieux bénédictin, prieur titulaire du dit 
prieuré, résidant en Tabbaye de Saint-Remi de 
Reims (27 juin) ; consentement donné par Pierre 
Prévoteau, chapelain de la chapelle de Saint-Tho- 
mas- de-Cantorbéry, ci-devant érigée en Taumônerie 
de Tabbaye de Saint-Pierre- les-Dames de Reims, à 
la translation de cette chapelle en Téglise de la dite 
abbaye (21 décembre); nomination à la cure de 
Goudelancourt par Jacquetle de Lauzières de Thé- 
mines, abbesse de Saint-Pierre de Reims (25 décem- 
bre; sceau et signature). — Année 1774. Résigna- 
tion du prieuré de Saint-Renan, au diocèse de Léon 
en Bretagne, dépendant de Tabbaye de Saint-Mahé- 
de-Fineterre, par Dom Nicolas Dupuis, religieux 
bénédictin, prieur titulaire du dit prieuré, résidant 
à Saint-Remi de Reims (13 mai) ; nomination à la 
cure de Saulces-aux-Bois par Etienne Pierre, prieur 
de Notre-Dame de Novy (16 mai ; sceau et signature 
du dit prieur) ; prise de possession de la prévôté de 
Saint-Nicolas de Chenay par Dom Pierre Mignot, 
religieux de Saint-Remi de Reims (3 juin) ; prise de 
possession d'un canonicat de la cathédrale de Reims 
par Guillaume Depaquy (5 août). — Année 1775. 
Procuration donnée par Jean-Baptiste Bourlier, vi- 
caire général du diocèse de Reims, afin de prendre 
possession du prieuré de Saint-Jean de Côle, au dio- 
cèse de Périgueux (13 avril); procuration donnée 
par Charles-Antoine de la Roche-Aymon, archevê- 
que de Reims, à Antoine-Pierre de la Condamine de 
Lescure, vicaire général, pour faire mettre à exécu- 
tion les bulles portant extinction du titre de l'abbaye 
de Saint-Remi de Reims, et union de ses biens et 
revenus à l'archevêché (24 octobre) ; prise de posses- 
sion par Jean-Baptiste Le Batteur d'une chapelle 
fondée en l'église collégiale de Saint-Maurice de 
Tours-sur-Marne (4 décembre) ; démission d'un ca- 
nonicat de la cathédrale de Reims par Jean-Joseph 
Amariton du Bost (29 décembre), — Année 1776. 
Démission du prieuré cure deChestres par François- 
Louis de Cappy d'Oiry, prieug de l'abbaye de Saint- 
Denis de Reims (12 février) ; réquisition par Evrard- 
Louis Jacquillat de Vaulavrey, prêtre du diocèse de 
Langres, delà seconde chapelle de Saint-Barthélémy, 
fondée en la cathédrale de Reims(14 février) ; nomi- 
nation à la cure deBergnicourt (9 mars) ; nomination 
à la cure de Moslins par Claude de Laumoy, sei- 
gneur du dit lieu (4 octobre) ; prise de possession de 



la chapelle de Notre-Dame du Grand-Cléry, au nom 
de Laurent-Benjamin Arnoult, clerc du diocèse de 
Meaux (28 novembre). — Année 1777. Nominations 
aux cures d'Arably-sur-Aisne et d'Évigny ; résigna- 
tion faite par Louis-Joachim de Beaumont de sa 
dignité d'écolàtre de l'église de Reims, en faveur de 
Jean-Charles de Coucy (^^ , aumônierde la reine, vicaire 
général du diocèse de. Reims, pour cause de permu- 
tation canonique avec la chapelle de Saint-Vincent 
de Porte-Mars, desservie en l'église paroissiale de 
Saint-Hilaire de Reims, dont le dit sieur de Coucy 
était chapelain (25 août) ; résignation par Pierre- 
Alexis Guérin d'un canonicat de l'église Saint-Sym- 
phorien de Reims, ainsi que de la chapelle de Sainte- 
Marie-Madeleine de Bétheniville, ^ vulgairement 
appelée de la Criére » (8 septembre). — Année 
1778. Canonicat de Sainte-Balsamie de Reims ; cures 
de Lagery, Trépail, Goudelancourt. Prise de posses- 
sion, au nom de Jean-Baptiste- Joseph Dubois, prê- 
tre du diocèse de Cambrai, vicaire de la paroisse de 
Féron, de la chapelle Saint-Laurent de l'aumônerie 
de l'abbaye de Saint-Remi de Reims, située dans la 
nef de l'église « au côté droit d'icelle » (15 décem- 
bre), procuration donnée par le dit Dubois à Dom 
Baudart, religieux de Saint-Remi (sceau du bailliage 
royal d'Avesnes). — Année 1779. Canonicat de 
l'église collégiale de Saint-Pierre-au-Parvis de 
Soissons; quatrième chapelle de Saint-Calixte de 
l'ancienne congrégation et cinquième chapelle de 
Saint-Barthélémy de la nouvelle congrégation, fon- 
dées en l'église métropolitaine de Reims ; chapelles 
Saint-Georges au château de Gueux, Sainte-Marie- 
Madeleine de Bétheniville ; cure de Champlat. Rési- 
gnation par Dom Antoine-Remi Amé, religieux 
bénédictin, demeurant à l'abbaye de Saint-Nicaise 
de Reims, des prieurés de Saint-Pierre d'irai, au 
diocèse du Mans, et Saint-Gaudence de Nanteuil, 
au diocèse d'Évreux, dépendant de l'abbaye de 
Saint-Laumer de Blois (22 janvier). —Année 1780. 
Première chapelle de Saint- Jacques et Saint-Philippe 
et quatrième chapelle de Saint-Remi, fondées en la 
cathédrale de Reims ; chapelle de Sainte-Elisabeth 
de Fressancourt, au diocèse de Laon ; cures de 
Deuillet, au même diocèse, de Lempzours, au dio- 
cèse de Périgueux. Consentement donné par Jean- 
Chrysostome Rondeau, pénitencier de l'église de 
Reims, à l'obtention par l'archevêque de lettres pa- 
tentes déclarant que la pénitencerie jouira à l'avenir 
des prérogatives attachées aux autres dignités du 

(1) Archevêque de Reims de 1817 à 1824. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



145 



chapitre métropolitain (6 août) ; prise de possession 
de l'abbaye d'Hautvillers, au nom d'Alphonse-Hu- 
bert de Lattier de Bayanne, prêtre du diocèse de 
Valence, auditeur de rote, nommé par le roi à la 
dite abbaye (7 novembre). — Année 1781. Chapelle 
Saint-Gervais de Cormicy ; cure de Cuis. Réquisition 
d'un canonicat de la cathédrale de Reims par Fran- 
çois Lecourt, principal et professeur septénaire es 
arts an collège de l'université de cette ville (10 juil- 
let). — Année 1782. Sixième chapelle de Saint-Paul 
en la cathédrale de Reims ; cures de Saint-Maurice 
de Reims* de Beaumont-sur-Vesle, Fresnes, Guyen- 
court, Bourcq, Sarcy. Permutation faite entre Char- 
les Adam, principal du collège royal de Chàlons-sur- 
Marne, et M. Lebrun, de la chapelle de Saint-Éloi, 
fondée en l'église de Saint-Pierre-auMont du dit 
Châlons, contre un canonicat de l'église Sainte- 
Balsamie de Reims (21 mars) ; prise de possession 
du prieuré de Saint-Oricle de Senuc au nom de 
François-Marc-René de Charras de la Laurencie, 
vicaire général du diocèse d'Angoulême (23 mars) ; 
prise de possession de la chapelle fondée en l'église 
collégiale de Saint-Maurice de Tours-sur-Marne, par 
Jean-Baptiste Macquart, curé de la paroisse de 
Sainte-Marie-Madeleine de Reims (10 juin); nomi- 
nation à la coutrerie de Téglise paroissiale de West- 
Capelle, au diocèse de Bruges, par Alexandre-Angé- 
lique de Talleyrand, archevêque de Reims, abbé 
commendataire de l'abbaye de Saint-Quentin-en- 
rile (9 septembre). — Année 1783. Canonicats de 
l'église Saint-Timothée de Reims, de l'église Saint- 
Symphorien (résignation par Antoine-Guillaume 
Uillet) ; chapelles Sainte-Marguerite de Condé-lès- 
Herpy, Saint-Maurice de Tours-sur-Marne ; cures de 
Bouy, Berthenicourt. Prise de possession par Simon- 
Toussaint Bauny, chanoine de Saint-Symphorien, de 
la chapelle de Saint-Vincent « du fort de Porte- 
Mars ]», desservie en l'église Saint-Hilaire de Reims 
(5 octobre). — Année 1784. Chapelles Sainte-Marie- 
Madeleine de Bétheniville, Saint-Ponce d'Évigny, 
Sainte-Reine en l'église Saint-Martin de Reims. 
Procuration donnée par Guillaume-Barnabe du Roc 
de Mauroux, vicaire général du diocèse de Reims, 
pour prendre possession de l'une des chapellenies 
laïques fondées en l'église paroissiale de Mauroux, 
au diocèse de Cahors, en vertu des provisions à lui 
accordées par Jean-Baptiste- Joseph-Marc du Roc de 
Mauroux, conseiller du roi au parlement de Tou- 
louse (23 août) ; nomination par Jacquette de Lau- 
zières de Thémines, abbesse de Saint-Pierre de 

Marns. — Série G. I. 



Reims, de Marguerite-Elisabeth Didelot, pour prieure 
du prieuré de Notre-Dame de Pitié près Joinville (30 
décembre; sceau et signature de la dite abbesse). 
— Année 1785. Coutrerie ecclésiastique en l'église 
métropolitaine de Reims ; cure de Valmy. Prise de 
possession de la chapelle Saint-Nicaise en Téglise 
paroissiale de Saint-Julien de Reims, au nom de 
Charles-Alexandre de Damas d'Antigny, abbé com- 
mendataire de l'abbaye d'Hérivaux (11 avril). — 
Année 1786. Canonicat de l'église Saint-Pierre 
d'Avenay ; prestimonie de Ville-en-Tardenois ; cha- 
pelle Notre-Dame en l'église paroissiale de Moer- 
kerke, au diocèse de Bruges ; cures de Breuil-le- 
Vert, Blanzy, Biermes, Ambonnay," Saint-Trésain 
d'Avenay. Nomination à la cure de Notre-Dame de 
Bonne-Nouvelle de Parj^, de Jacques-François Fab- 
vre, prêtre du diocèse de Genève, pur Louis- 
Etienne de Saint-Farre, vicaire général du diocèse 
de Toulouse, prieur du prieuré de Saint-Martin-des- 
Champs (au château de Sillery, 20 octobre). — 
Année 1787. Prieuré simple de Saint-Lambert au 
diocèse de Laon ; cures de Saint-Hilaire-le-Grand, 
Tanniéres, Maimbressy. Nomination à la cure de 
Villemonble, au diocèse de Paris, par Louis-Étienne 
de Saint-Farre, en qualité d'abbé commendataire 
de Notre-Dame de Livry (16 septembre) ; nomina- 
tion à la cure de Saint-Etienne de Reims par Fab- 
besse de Saint-Pierre (20 octobre). — Année 1788. 
Trésorerie de l'église cathédrale de Soissons : office 
de contre laïque en la cathédrale de Reims ; cures 
de Chaumont-Porcien, Saint-Pierremont, Trépail, 
Rouvroy. Résignation du prieuré simple de Saint- 
Pierre de Chênehutte, au diocèse d'Angers, dépen- 
dant de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur, par 
Dom Claude Gérard, religieux bénédictin, demeurant 
en l'abbaye de Saint-Remi de Reims (19 février). — 
Année 1789. Canonicaten l'église abbatiale de Saint- 
Pierre de Reims ; cures de Saint-Maurice de Reims, 
Trigny, Lhéry. Prise de possession de la chapelle 
Sainte-Croix en l'église abbatiale de Saint-Pierre 
d'Avenay, par François-Xavier de Gérard de Vachè- 
res, prêtre du diocèse d'Apt et chanoine de Reims 
(13 juillet); permutation faite entre Louis-Philippe 
de Saint-Albin, abbé commendataire de l'abbaye de 
Chaumont-la-Piscine, et Dom Chabrier, religieux de 
l'ordre de Cluny, du prieuré de Pringy, au diocèse 
de Paris, contre le prieuré de Gournay, au même 
diocèse (21 juillet). — Année 1790. Cures de Ches- 
tres, Roissy (diocèse de Paris). Nominations à la 
cure de Sancey, au diocèse de Besançon, par Marie- 

19 



146 



ARCHIVES DE LA MARNE 



Louise de Rohan-Sonbise, veuve du prince Gaston- 
Jean-Baptiste-Charles de Lorraine, comte de Marsan 
(Reims, au palais archiépiscopal, 22 mars et 21 avril; 
sceaux et signatures de cette princesse). 

Clergéy lettres de cléricature, pièces diverses. 

G. 227. (Liasse.) — 12 pièces, parchemin ; 42 pièces, papier ; 

30 sceaux. 

t9AS-i99«. — Lettres de cléricature <^\ — 

François Anché. Extrait de l'acte de baptême de 
François A nché, natif de Ville-en-Selve ; lettres pa- 
trimoniales, lettres de cléricature, de diaconat, sous- 
diaconat et prêtrise, certificats d'assistance aux 
cours de théologie de l'université de Reims, lettres 
de vicariat, autorisation de prêcher et de confesser 
dans la paroisse Saint-Pierre deReims(n80 à1791 ; 
sceaux d'Alexandre-Angélique de Talleyrand-Péri- 
gord, archevêque de Reims). — Nicolas-André 
Deloche. Lettres patrimoniales, lettres d'ordres mi- 
neurs, sous-diaconat et diaconat, diplôme de mainte 
es arts en l'université de Paris, certificat d'études en 
cette université, lettres de nomination de grades 
données par la dite université sur l'archevêque et le 
chapitre de Reims, les évêques de Noyon, Boulogne, 
Châlons, Meaux, Beauvais, Soissons et Saint-Omer, 
et les religieux de Saint-Médard au diocèse de Sois- 
sons, lettres attestant que Nicolas-André Deloche, 
chanoine en l'église abbatiale de Saint-Pierre de 
Reims, a enseigné pendant sept ans lesarls libéraux 
au collège des Bons-Enfants du dit Reims, testament 
de Nicolas-André Deloche (1753 à 1792 ; sceaux 
de Christophe de Beaumont, archevêque de Paris, 
d'Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, 
de l'université de Paris et de la faculté des arts de 
cette université). — Nicolas de Grandpré. Lettres 
patrimoniales, lettres d'ordres mineurs, de sous- 
diaconat, diaconat et prêtrise, lettres de vicariat 
(1783 à 1786 ; sceaux d'Alexandre-Angélique de 
Talleyrand, archevêque de Reims). — Pierre-Joseph 
Paris. Extraits de l'acte de baptême de Pieri'e- 
Joseph Paris, natif de Marlemont (1765); présen- 
tation de P.- J. Paris à une place vacante du séminaire 
de Reims par les chanoines de Sainte-Balsamie (15 
octobre 1787; sceau du chapitre de celte église) ; 
lettres patrimoniales, lettres de cléricature, ceilificats 
d'assistance aux cours de théologie de l'université de 
Reims (1787 à 1790). 

(1) On lit sur deux de ces pièces la mention suivante : < Papiers trouvés 
cachés chez Gaiidon, rue de Tambour, A Reims, le 18 messidor, l'an 
deux de la République. > 



6. 228. (Liasse.)— 36 pièces, papier; 40 sceaux; 1 cachet. 

199 1-1990. — Dimissoires, pièces diverses. 

— Lettres dimissoriales ; publications de bans aux 
prônes des églises paroissiales ; dispenses ; attesta- 
tions de la signature du formulaire d'Alexandre VII 
contre la doctrine de Jansénius, certificats d'études, 
certificats de bonnes vie et mœurs, délivrés aux clercs 
en vue de la réception des ordres sacrés ou de la 
présentation aux bénéfices ; correspondance relative 
à ces objets, lettre de Machet, directeur de la com- 
munauté de Sainte-Barbe, à Paris, du 13 mai 1748, 
etc. (sceau de Tabbaye de Foigny, sceaux et signa- 
tures de Jean-Joseph Languet de la Villeneuve, 
évêque de Soissons, d'Armand-Jules de Rohan, 
archevêque de Reims, sceaux de Charles-Gaspard- 
Guillaume de Vintimille du Luc, archevêque de 
Paris, du séminaire du Saint-Esprit de Paris, d'Anne- 
Antoine-Jules (le Clermont-Tonnerre, évêque de 
Chàlons, de l'abbaye de Notre-Dame de Belval, de 
Louis-Hector-Honoré-Maxime de Sabran, évêque 
de Laon). Lettres par lesquelles Armand-Jules de 
Rohan, archevêque de Reims, charge René Vatry<*>, 
nommé par lui principal du collège de Reims fondé 
en l'université de Paris, d'administrer les affaires 
du dit collège, la place de procureur y étant vacante 
(I janvier 1733). 

Registres des provisions de bénéfices et autres 
expéditions de V archevêché de Reims, ordina- 
tions, insinuations ecclésiastiques, 

G. 229. — t vol. in-folio relié (132 feuillets) ; 6 pièces, papier, 

annexées au registre; 7 cactiets. 

i9«6-i9SO. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de rarchevôché ^2), _ pol. 1. 

Nomination faite par Armand-Jules de Rohan, ar- 
chevêque de Reims, de François-Joseph Robuste, 
prêtre du diocèse d'Angoulême, aux fonctions de 
vicaire général pour ses abbayes du Gard et de 
Goï'ze (12 avril 1726;. — Id. Pi^ovision du prieuré 
de Saint-Gilles de Dun (20 décembre). — Fol. 2. 
Nomination de Jean-Baptiste-Claude Chambort à la 
chaire de théologie du collège de l'université de 
Reims (30 décembre). — Nomination de Henri 
Bona,curé de Saint-Timothée de Reims, à la charge 
de recteur de l'université (30 janvier 1727;.— Fol. 8. 
Collation d'un canonicat de la cathédrale de Reims à 
Jean-Louis de la Valette Parisot de Saint-Antonin, 
du diocèse de Cahors, sur la résignation faite en sa 

(t) Écrivain, membre de l'Académie des Inscriptions. 
(2) Voy. G. 190. 



SERIE G. — ARCHEVÊCHÉ DE REIMS 



147 



faveur par Antoine-François de Briqueville de la 
Luzerne (30 mars). —Fol. il àlî. Arrêt du Conseil 
privé du roi défendant au parlement de Metz de pren- 
dre connaissance des refus qui seront faits par les 
prélats de son ressort de donner des visa sur les 
provisions de bénéfices, si ce n'est en cas d'appel 
comme d'abus des dits refus, auquel cas les parties 
ne pourront être renvoyées pour obtenir des visa 
que par devant le supérieur ecclésiastique du colla- 
teur ordinaire qui aura fait le refus (2 mai 1684 ; 
enregistré le 9 mai 1727). — Fol. 15. Provision de 
la chapelle Saint-Nicolas du palais archiépiscopal de 
Reims (27 mai 1727). — Foi. 16 à 18. Ordonnance 
de l'archevêque Armand-Jules de Rohan concernant 
l'administration des biens du collège des Bons- 
Enfants de l'université de Reims (27 mai ; voy. G. 
180); délibération du conseil de la ville de Reims 
portant acquiescement à celte ordonnance (28 mai ; 
pièce séparée, annexée au registre). — Fol. 23 à 29. 
Ordonnance de l'archevêque érigeant la chapelle 
d'Haulmé en église paroissiale (6 octobre). — Fol. 
29 à 31 . Règlement pour le partage des offrandes 
qui se font dans l'église d'Herpy à l'occasion du pè- 
lerinage de Sainte Claire (7 octobre). — Fol. 31 à 
34. Ordonnance réglant la manière dont la dame de 
Roucy et ses enfants, seigneurs de Cheveuges, doi- 
vent jouir en cette paroisse des honneurs de l'église 
(9 octobre). — Fol. 36. Permission accordée aux 
habitants de Montcy-Nolre-Dame de prendre, pour 
la réparation du toit de leur église, 120 livres sur les 
deniers de la fabrique (31 octobre). — Fol. 37. 
Provision de la prévôté de l'église collégiale de Mont- 
faucon en faveur de Jean-François de La Salle, cha- 
noine de l'église Saint-Laurent de Rozoy (7 novem- 
bre). — Fol. 37 à 39. Ordonnance proscrivant la 
coutume superstitieuse que l'on avait de porter des 
enfants morts sans baptême en l'égHse de Saint-Lié, 
paroisse de Villedomange, et de les y baptiser 
« sur des signes équivoques d'une vie nouvelle » 
(1 novembre). — Fol. 39. Approbation d'une fonda- 
tion faite en l'église de Neufmanil par Nicolas et 
Catherine desPrez, seigneur et dame du dit lieu (8 
novembre). — Fol. 40. Ordonnance réglant l'heure 
de la messe dans les églises de Vouziers et de Condé 
(14 décembre). — Fol. 46. Nomination de François 
Clouet, curé de Saint- Julien de Reims, à la charge de 
recteur de l'université (30 janvier 1728). — Fol. 47. 
Provision de la chapelle Notre-Dame du château de Se- 
dan en faveur de François-Joseph Robuste (6 février); 
à cet acte est annexée, sur une pièce séparée, la co- 



pie d'une lettre écrite par P. d'Argenson, ministre 
de la guerre, au sujet de l'entretien de cette chapelle 
dont la dépense devait être prise désormais sur le 
fonds des fortifications (Versailles, 22 août 1743). — 
Fol. 52. Provision de la chapelle Saint-Nicolas et 
Sainte-Catherine de Foulzy (3 avril 1728). — Fol. 
53. Approbation d'une fondation faite en l'église de 
Tours-sur-Marne par Jean Champion, bailli du 
dit lieu (20 avril). — Fol. 54. Permission d'exposer 
le Saint Sacrement dans la chapelle de l'Hôtel-Dieu 
de Mézières, pendant l'octave de la Fête-Dieu (6 
mai). — Fol. 55. Somme à payer parla fabrique de 
la paroisse de Nouvion-sur-Meuse, à l'occasion de 
réparations faites à l'église (6 mai). — Id. Approba- 
tion d'une fondation faite en l'église de Coulommes 
par Thomas Laplanche, vigneron (6 mai). — Fol. 57 
à 67. Procès-verbaux des assemblées du clergé de la 
province de Reims tenues au palais archiépiscopal de 
cette ville (11 avril 1725), et au palais épiscopal de 
Soissons (4 septembre 1726) ; lettres du roi déclarant 
nulle et non avenue la protestation des évèques de 
Laon, Chàlons et Noyon, contre la qualité de prince 
prise par M. de Rohan, archevêque de Reims, dans 
le procès-verbal de l'assemblée de 1726 (Versailles, 
n avril 1728 ; voy. G. 174). — Fol. 68. Provision 
d'un canonicat de l'église Saint-Symphorien de 
Reims en faveur de Jean-François Maillefer (13 mai 
1728). — Fol. 68 à 69. Nomination de Claude Le 
Pécheur, curé de Prosnes, aux fonctions de doyen 
rural dans le doyenné de Vesie (18 mai). — Fol. 70. 
Approbation d'une fondation faite en l'église d'Autry 
par Marguerite Guyart, veuve de Jacques de Ray 
(20 mai). — Fol. 72. Nomination de Louis-Pierre 
d'Aulmay de Coulange, douleur de Sorbonne, à la 
chaire de théologie du collège de l'université de 
Reims (29 mai). — Fol. 73. Nomination de Jacques 
Jacquart à la fonction de maître écrivain et suppôt 
de l'université de Reims (29 mai). — Fol. 76. Pro- 
vision de la chancellerie de l'église cathédrale de 
Beauvais et de la chapelle de Saint-Oyen en l'église 
paroissiale d'Haussez, en faveur de Lucien Lucas, 
maître es arts de Tuniversité de Paris (5 juillet). — 
Fol. 78. Provision de la chapelle Notre-Dame en 
l'hôpital de Chàteau-Porcien (10 juillet). — Fol. 82. 
Ordonnance réglant l'emploi des deniers de la fa- 
brique de Pont-Faverger (22 juillet). — Fol. 84. 
Permission donnée à Pierre Fransquin, seigneur de 
laMoncelle, de faire célébrer la messe les dimanches 
et fêtes dans la chapelle établie en son château (20 
août). — Fol. 97. Approbation d'une fondation faite 



148 



ARCHIVES DE LA MARNE 



en réglise de Termes par Marie-Marguerite de Ne- 
verlée, dame de Termes et baronne de Bolandre 
(20 décembre). — Fol. 103. Provision de la cme 
de Mont-Saint-Remy, « curam de Monte Sancli 
Remigii cura et ecclesiacarentem » (12 février 1729). 

— Fol. 110. Autorisation donnée à Maximilien- 
Claude-Heiligervaid de Rieux d'Aaret, clerc du 
diocèse de Paris, de prendre possession du prieuré 
de Notre-Dame de Novy, en qualité d'abbé com- 
mendataire(12 avril). — Id. Provision de la cha- 
pelle Saint-Nicolas en Téglise paroissiale de Relhel 
(23 avril). — Fol. 115. Nomination de Henri Billet, 
curé de Nantenil-Ia-Fosse, aux fonctions de doyen 
rural du doyenné de la Montagne (28 mai). — Fol. 
116. Approbation d'une fondation faite en Téglise 
Saint-André de Reims par Marguerite Molinet, veuve 
de Jean Blondel (26 mai). — Fol. 118. Permission 
accordée à la sœur Claude Le Gardeur d'Ambly, 
religieuse professe en l'abbaye de Saint-Étienne de 
Reims, de se transporter à Caen, son pays natal, 
pour cause de santé (21 juillet). — Fol. 120. Pro- 
vision d'un canonicat de l'église Saint-Symphorien 
de Reims en faveur de Pierre Desaulx (13 août). 

— Fol. 124. Ordonnance pour la reddition des 
comptes de la fabrique de l'église de Nouvion-sur- 
Meuse(10 octobre). — Fol. 128. Permission accor- 
dée à Marie-Marguerite de Neverlée, veuve de Louis 
de Lardenois de Ville, chevalier, baron de Bolandre 
et Termes, de faire construire une chapelle en son 
château de Termes (3 janvier 1730). — Fol. 129. 
Permission accordée à Jacques Galand, commis- 
saire des guerres de la frontière de Champagne, de 
faire construire une chapelle en sa maison de cam- 
pagne nommée Écogne, dépendant de Neuville- 
lès-This (3 janvier). — Fol. 131. Ordonnance d'Ar- 
mand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, défen- 
dant aux curés de prêcher, catéchiser ou confesser 
hors du territoire de leurs paroisses (7 février). — 
Fol. 133. Avertissement donné par le même pour 
proscrire l'usage des chaufferettes dans les églises 
et pour empêcher d'y laisser entrer les chiens (7 
février). — Fol. 136. Serment prêté entre les mains 
de rarchevèque par Robert Pital, chanoine de 
Reims, nommé recteur de l'université (7 février).— 
Fol. 137. Autorisation donnée par l'archevêque au 
chapitre de Reims de vendre la terre de Fontenay- 
Bossery, près de Nogent-sur-Seine, à charge d'em- 
ployer les deniers provenant de cette vente à l'ac- 
quisition de la terre de TÉchelle (9 février). — Fol. 
139. Mandement de l'archevêque annonçant que 



François-Joseph Robuste, évêque de Nitrie, a été 
choisi pour son suffragant(16 février). — Fol. 142. 
Permission accordée aux sœurs de la Providence de 
Charleville d'enterrer dans leur chapelle les sœurs 
défuntes, sans porter auparavant leurs corps en 
réglise paroissiale (27 février). — Fol. 147. Commis- 
sion donnée au doyen de Lavannes poar visiter et 
bénir le cimetière de Saint-Brice de Pont-Faverger 
(24 mars). — Fol. 152. Approbation d'une fonda- 
tion faite en l'église de Binarville par Claude de 
Pouilly de la Tour, écuyer, seigneur en partie du 
dit lieu, Etienne Boulon et Marguerite de Pouilly, 
sa femme (10 juillet). 

G. Î30. — 1 vol. in-folio relié (196 feuillets) ; 3 pièces, papier, 
annexées au registre ; t sceaux ; 4 cachets (l). 

i9SO-i9S4. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de l'archevêché. — Fol. 5. Pro- 
vision de l'église de Failloué, au diocèse de Reims 
(27 juillet 1730). — Fol. 8. Procès-verbal de visite 
de la chapelle castrale d'Écogne, et permission d'y 
faire célébrer la messe (20 juillet et 6 août; voy.G. 
229). — Fol. H. Provision de la chapelle Saint- 
Nicolas de Cohémy et de la chapelle Saint-Thomas 
en réglise Saint-Hilaire de Reims, en faveur d'Ar- 
mand de Cotte, chanoine de l'église métropolitaine 
de Paris (30 août; sur une pièce annexée, sceau de 
Gaspard-Guillaume de Vintimille du Luc, archevê- 
que de Paris). — Fol. \o. Mandement de François- 
Joseph Robuste, évêque de Nitrie, suffragant, auxi- 
liaire de l'archevêque de Reims, ordonnant des 
prières d'actions de grâces à l'occasion de la nais- 
sance du second fils du roi Louis XV (21 septembre). 
— Fol. 20. Collation du prieuré cure de Saint- 
Onésime de Donchery à Guillaume Brémond, cha- 
noine de l'église de Beauvais (6 octobre ; sur une 
pièce annexée, sceau et signature d'Étienne-René 
Potier de Gesvres, évoque de Beauvais). — Fol. 22. 
Provision d'un canonicat de la cathédrale de Reims, 
vacant par le décès de Jean Lacourt ^->, en faveur de 
François Clouet, curé de Saint-Julien de Reims 
(19 octobre). — Fol. 23. Permission donnée 
à la sœur Marie-Madeleine de Noue, ancienne supé- 
rieure de la Congrégation de Notre-Dame de Rethel, 
de sortir autant de temps qu'il sera nécessaire, 
pour vaquer aux affaires de la dite maison (20 oc- 
tobre). — Fol. 28. Autorisation donnée à François 
de Monldidier, capucin, de prêcher la station de 

(1) En tète du volumn se trouve un dessin à la plume des armoiries 
d'Armand-Jules de Hohan, archevêque de Reims. 

(2) Voy. G. 219. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



149 



TaveDl ea l'église métropolitaine de Reims (28 no- 
vembre). — Fol. 32. Permission accordée aux ha- 
bitants de Taizy de retrancher une partie de leur 
cimetière, pour le transformer en un verger dont les 
produits seront au profit de la fabrique de leur église 
(30 décembre). — Fol. 35. Autorisation donnée à 
Jean-Baptiste Colomb, de Tordre des Frères Prê- 
cheurs, de prêcher la station du carême en la cathé- 
drale de Reims (27 janvier n31). — Fol. 47 à 51 . 
Ordonnance rendue par l'archevêque Armand-Jules 
de Rohan, pour terminer des contestations élevées 
entre plusieurs gradués de l'université de Reims, au 
sujet de canonicats de l'église cathédrale qu'ils ré- 
clamaient en vertu de leurs degrés (21 mai ; voy. 
G. 173); lettres de ces gradués à l'archevêque, por- 
tant qu'ils s'en remettent à sa décision. — Fol. 57. 
Permission accordée aux religieuses de Tabbaye de 
Saint-Pierre d'Avenay de faire le 1 1 août de chaque 
année l'office de la Susception de la couronne de 
Notre-Seigneur (6 juin). — Fol. 62. Provision de 
l'office de vice-promoteur diocésain et métropolitain 
en faveur de François Escouvelle,chanoinede Saint- 
Symphorien de Reims (18 juin). — Id. Nomination 
d'Élienne de Chiavary, chanoine de l'église métro- 
politaine, aux fonctions de vice-officiat (18 juin). — 
Fol. 6i. Permission accordée aux religieuses cha- 
noinessesdu Saint Sépulcre de Charleville, d'acqué- 
rir la ferme de Villy, et de faire un emprunt dans ce 
but (25 juin). — Fol. 77. Permission à Guillaume 
Tisseron d'exercer les fonctions de maître d'école 
dans la paroisse de Chalandry (13 juillet). — Fol. 
78. Provision de l'office de panetier et de bibliothé- 
caire du chapitre de Reims en faveur de Jean-Bap- 
tiste-Rigobert Clignet (14 juillet). — Fol. 87. Provi- 
sion du prieuré de Saint-Onésime de Donchery en 
faveur de Pierre-Charles-Fabius Aunillon de la 
Barre, prêtre du diocèse de Paris, vicaire général de 
Tarchevêché de Vienne en Dauphiné (7 septembre). 
— Fol. 89. Permission de faire célébrer la messe 
dans la chapelle caslrale de Termes (17 septembre ; 
voy. G. 229). — Fol. 90. Approbation de la fonda- 
tion faite par Jean-Baplisle de Y de Seraucourt, 
grand archidiacre de l'église de Reims, d'une place 
de maîtresse d'école dans la paroisse de Heiltz-le- 
Maurupt, au diocèse de Chàlons, aux appointements 
de 120 livres par an, payables par l'hôpital de Sainte- 
Marthe de Reims, auquel le dit J.-B. de Y de Serau- 
court a donné 4000 livres dans ce but (20 septem- 
bre). — Id. Permission accordée à Joseph-Antoine 
Béguin de Coucy, seigneur de Rocquincourt et 



lieutenant général de Reims, de faire célébrer la 
messe dans la chapelle castrale du dit Rocquincourt 
(21 septembre). — Fol. 92. Institution de Jean- 
Pierre Vuarthelle comme maître d'école à Ay (6 
octobre). — Fol. 95. Institution d'un vicaire à Nau- 
roy, secours de la paroisse de Beine (14 novembre). 

— Fol. 105. Ordonnance prescrivant d'acheter des 
ornemenUi pour l'église de Vendeuil, et de réparer 
la nef et la porte de cette église, qui sont en mau- 
vais état (8 février 1732). — Fol. 110 à 112. Pro- 
cès-verbaux de visites de reliques du bienheureux 
Vincent de Paul, envoyées aux sœurs de la Charité 
de l'hôpital de Sedan, et à celles de l'Hôpital général 
et de l'Hôlel-Dieu de Relhel, et permission de les 
exposer à la vénération des fidèles le 27 septembre, 
jour de la fêle du saint (17 avril). — Fol. 113. 
Nomination d'Hyacinthe Le Pappe de Kervilly, curé 
de la paroisse de Saint-Pierre de Reims, à la charge 
de supérieur de la communauté des religieuses de la 
Congrégation du dit Reims (7 mai). — Fol. 114. 
Provision de l'ofTice de grand maître du collège de 
l'université de Reims en faveur de Jean-Baptiste- 
Claude Chambort (13 mai). — Fol. 115. Permission 
donnée à la sœur Charlotte-Françoise de Tiercelin, 
rehgieuse de l'abbaye de Sainl-Étienne de Reims, 
de se rendre^ pour cause de santé, à Mortagne, son 
pays natal (31 mai). —Fol. 116. Approbation d'une 
fondation faite en l'église de Saint-Quenlin-le-Petit 
par Madeleine Vuillaume, veuve de Charles Guérin^ 
lieutenant delà baronnie du Tliour (13 juin). — 
Fol. 117. Approbation d'une fondation faite en 
l'église d'Autry par Madeleine Warcollier (16 juin). 

— Fol. 119. Approbation d'une fondation faite en 
l'église d'Hannapes par Marie-Claude Mahieux (3 
juillet). — Fol. 127. Provision en faveur de Jean- 
Baptiste Borde, clerc du diocèse d'Orléans, du 
prieuré de Saint-Étienne-à-Arne, vacant par suite 
du décès de Jean-Charles de Chamisso de Sivry (9 
août). — Fol. 128. Approbation d'une fondation 
faite en l'église de Machault par Jacquette Legros, 
veuve de Paul Baudenet, charron au dit lieu (13 
août). — Fol. 130. Permission accordée à la sœur 
Alexandre, religieuse aux Annonciadesde Varennes, 
de s'absenter de son monastère pour raison de santé 
(26 septembre). — Fol. 139. Collation de la cure de 
Vienne-la-Ville, à Jean de la Roche-au-Lyon, cha- 
noine régulier de Tordre de Saint-Augustin (2 fé- 
vrier 1733). — Fol. 141- Provision de la cure de 
Seraincourt en faveur de Guillaume-Antoine de Pres- 
signy(21 mars). — Fol. 142. Provision d'un cano- 



150 



ARCHIVES DE LA MARNE 



nicat de la cathédrale de Reims en faveur de Nico- 
las-Louis de Clèves de Cerny (26 mars). — Fol. 143. 
Collation de la chapelle Saint-Georges d'Ardenay à 
André Blanchard, prêtre du diocèse de Sisteron (2 
avril). — Fol. U3 à 145. Copie de diverses lettres 
relatives à la juridiction immédiate de Tarchevêque 
de Reims sur le chapitre de l'église de Boulogne (2 
octobre 4732 au 8 janvier 1733; voy. G. 173 et 
j74). _ Fol. 147. Approbation d'une fondation 
faite en l'église de Chagny par Thomas Duchesne, 
ancien échevin du dit lieu (12 mai). — Fol. 151. 
Permission accordée à Godefroy de Romance, che- 
valier, seigneur de Mesmont, de faire célébrer la 
messe en la chapelle de son château du dit Mesmont 
(22 mai). — Id. Permission accordée à Philippe- 
François-Louis deChartogne, chevalier, seigneur de 
Bouvancourt et Vaux-Varennes, de faire célébrer la 
messe dans sa chapelle castrale de Vaux (27 mai). — 
Fol. 153. Nominations d'administrateurs des fonda- 
tions de M"« de Saint-Souplet pour des écoles gra- 
tuites et des missions (30 mai). — Fol. 154. Provi- 
sion en faveur de René Debar, du prieuré de Saint- 
Étienne-à-Arne, de Tordre de Prémontré (1 5 juin). — 
Fol. 167. Provision en faveur de Louis Girard d'un 
canonicat de l'église de Reims, par suite de la rési- 
gnation faite en sa faveur par Louis-Antoine Disarn 
de Villefort de Montjeu, prêtre du diocèse de Cam- 
brai (27 décembre). — Fol. 168. Requête pour être 
relevé de l'irrégularité, adressée à l'archevêque de 
Reims par Louis de France de la Deuille, qui avait 
porté les armes pendant huit ans pour le service du 
roi, en quaUté de Heutenant dans le régiment de 
Soissonnais, et qui avait obtenu de Rome un bref 
d'absolution, pour pouvoir entrer dans l'état ecclé- 
siastique, mais était sous le coup de l'irrégularité, 
ce bref n'ayant pas été fulminé en temps utile ; 
ordonnance de l'archevêque qui fait droit à cette 
requête, et le rétablit dans ses fondions et ses béné- 
fices (29 décembre). — Fol. 175. Approbation d'une 
fondation faite par Jean Grincourt en l'église de 
Pouilly (20 février 1734). — Fol. 180. Nomination 
d'Hyacinthe Le Pappe de Kervilly, chanoine théolo- 
gal de l'église de Reims, comme directeur et supé- 
rieur de la communauté des filles de Sainte-Marthe 
de Reims (8 juin). — Fol. 182. Ordonnance rele- 
vant Nicolas Blanche, curé de Mont-Saint-Martin, 
de l'irrégularité qu'il avait encourue pour avoir porté 
les armes au service du roi en qualité de dragon, 
avant d'entrer dans l'état ecclésiastique, irrégularité 
dont il croyait avoir été absous par un bref qu'il 



avait obtenu de Rome, mais qui n'avait pas été 
suivi d'effet, faute d'avoir été fulminé (3 juillet). — 
Fol. 184. Approbation d'une fondation faite en l'église 
des Mesneux par Marie Bailly, veuve de Louis Grif- 
fon (5 juillet). — Fol. 186. Nomination de Jacques 
Horquetle, chanoine de l'église de Reims, comme 
directeur et supérieur de la communauté du Saint- 
Enfant-Jésus de Reims (22 juillet). — Fol. 188. 
Approbation d'une fondation faite en l'église d'An- 
try par Jeanne Maupas, veuve de Jacques Pognart 
(29 juillet). —Fol. 190. Provision de l'office de 
principal du collège de l'université de Reims en fa- 
veur de Pierre Desaulx, professeur de rhétorique 
en la dite université (24 septembre). 

6. 231. — 1 vol. in-foUo relié (399 fâulliets) ; t pièces, papier, 

annexées au registre , 4 cachais. 

t9SA-t9At. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de rarchevécbé. — Fol. 5. 
Nomination de Nicolas Frémyn, chanoine péniten- 
cier de l'église de Reims, à la dignité de recteur de 
l'université (5 février 1735). — Fol. 12. Ordonnance 
d'Armand-Jules de Rohan, archevêque de Reims, 
défendant aux administrateurs et gouverneurs de 
l'Hôtel-Dieu de cette ville de publier et mettre à 
exécution aucun bref d'indulgences pour le dit Hôtel- 
Dieu, avant d'avoir obtenu de l'archevêque ou de 
ses vicaires généraux les lettres sur ce nécessaires 
(27 mai). — Fol. 29. Provision de la chapelle Notre- 
Dame de Chinet, fondée en l'église paroissiale de 
Saint-Martin de Mouzon(25mai 1736). —Fol. 35. 
Provision, de la trésorerie de l'église métropolitaine 
de Reims, en faveur d'André de Chilly, chanoine de 
Noyon (3 septembre). — Fol. 36. Provision de la 
chapelle Saint-Nicolas en l'église paroissiale de 
Marfontaine, en faveur de François de Hédouville, 
chanoine de Laon, sur la présentation faite par Jean- 
François de la Bretesche, seigneur de Berlancourt 
(20 septembre). — Fol. 38. Provision de la chapelle 
Saint-Georges d'Ardenay, fondée et desservie en 
l'église paroissiale de Prosnes, en faveur de Claude- 
Clément de la Postelle, diacre du diocèse de Paris 
(7 novembre) . — Id . Provision d'un canonicat de 
l'église Saint-Symphorien de Reims en faveur 
de Jacques-Alexis de Maniquet de Pelafort, clerc du 
diocèse de Tournai (20 novembre). — Fol. 39. Pro- 
vision de l'office de la coûtrerie marguillerie en 
l'église collégiale de Saint-Germain de Montfaucon 
(28 décembre). — Fol. 45. Provision de la chapelle 
Notre-Dame de Lastre, « ad atrium nuncupatam », 
en l'église paroissiale de Bray-sur-Somme (24 mars 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



151 



1737). — Fol. 47. Provision d'un canonicat de la 
cathédrale de Reims en faveur de Jean-François de 
La Salle, prévôt de Tégiise Saint-Germain de Mont- 
faucon (29 avril). — Fol. 48. Commission donnée 
à Etienne de Chiavary et à Hyacinthe Le Pappe de 
Kervilly, chanoines de Reims, pour faire les visites 
diocésaines (16 mai). — Id. Ordonnance fixant à 
Saint-Souplet le lieu de réunion des calendes du 
doyenné de Bétheniville (18 mai). — Fol. 51. Lettre 
de M. Amelot à Tarchevèque de Reims, lui recom- 
mandant de faire exécuter une lettre du roi, enjoi- 
gnant au père général de la congrégation de Saint- 
Maur d'avertir tous les prieurs des couvents de la 
dite congrégation d'envoyer les religieux qui vou- 
dront recevoir les saints ordres, aux archevêques et 
évéques des diocèses dans lesquels ils auront fait 
leur profession ou leur principale résidence (Ver- 
sailles, 4 juillet). — Fol. 57. Collation du prieuré 
de Novy à Louis-Marie-Jean d'Hermand, clerc de la 
ville de Paris (17 novembre). — Fol. 69. Collation 
de la chapelle Saint-Jean-Baptiste de Cumières à 
Placide Watrinelle, moine bénédictin (15 avril 1738). 
— Fol. 70. Ordonnance de l'archevêque de Reims, 
approuvant provisionnellement un nouveau corps de 
constitutions pour les religieuses de Tabbaye de 
Saint-Étienne de Reims (19 avril). — Fol. 73. Ins- 
titution de Richard Chauveaux, curé de Rethel, en 
qualité de supérieur des religieuses de la Congréga- 
tion de Notre-Dame de la dite ville (27 avril). — Fol. 
76. Collation de la charge de supérieur de la maison 
de Saint-Antoine deReims à Joseph Lecour dePluvy 
(20 août). — Fol. 79. Provision d'un canonicat de 
la cathédrale de Reims pour Henri Hachette, sur la 
résignation faite en sa faveurparEustache Le Danois 
de Joffreville (16 septembre). — Fol. 91 . Collation 
de la chapelle Saint-Remi ou Saint- Willibrord en 
l'église paroissiale de Saint-Étienne-à-Arne, à Fran- 
çois de Dons de Pierrefeu, prêtre du diocèse d'Aix 
(16 février 1739). — Fol. 96. Destitution, confor- 
mément aux ordres du roi notifiés par M. Amelot, 
secrétaire d'État de la province de Champagne, de 
quelques religieuses de la maison du Saint-Enfant- 
Jésus de Reims, lesquelles seront renvoyées pour 
tenir les écoles dans les paroisses de la campagne, 
« sous les yeux de curés attentifs et zélés qui auront 
soin de les instruire de la soumission qu'elles doi- 
vent aux décisions de l'Église » (12 mai). — Fol. 
101. Provision du prieuré de Sainte-Marguerite de 
Fonlenille en faveur de Jean Rouyer, prieur de 
l'abbaye de Notre-Dame de Belval-en-Dieulet (1 



juillet). — Fol. 120. Institution de Jean-Hugues 
Dumesnil de Saint-Didier, abbé commendataire de 
Notre-Dame de Landève, comme vicaire général de 
l'archevêque de Reims, dans les doyennés d'Atti- 
gny et de Grandpré (29 avril 1740). — Fol. 121 . 
Lettre adressée par Armand- Jules de Rohan, arche- 
vêque de Reims, aux curés et vicaires de son diocèse 
pour leur rappeler certaines règles de la discipline 
ecclésiastique (12 mai). — Fol 135. Provision de la 
cure de Saint-Gilles de Nogent-sous-Coucy avec son 
annexe de Saint-Sauveur de Coucy (17 décembre). 
— Fol. 147. Provision d'un canonicat de .l'église 
Saint-Symphorien de Reims en faveur de Denis 
White, clerc du diocèse de Cork en Irlande (27 mai 
1741). — Fol. 155. Provision de la chapelle Saint- 
Jacques et Saint-Christophe au château de Roche 
(19 octobre). —Fol. 165. Lettres d'Armand-Jules 
de Rohan, archevêque de Reims, confirmant les 
lettres d'érection en communauté accordées le 29 
septembre 1694 par l'archevêque Maurice Le Tellier 
aux filles séculières de la Providence établies à Char- 
leville, et approuvant certains changements dans 
leurs constitutions (9 mars 1742). — Fol. 166. Com- 
mission donnée à Adrien Langlois et à Nicolas de 
Mailly, vicaires généraux, àl'effetd'examiner lavoca- 
tiondesfilles ou veuves qui désirerontêtreadmisesàla 
profession dans les monastères du diocèse deReims 
exempts ou se prétendant tels (12 mars). — Fol. 
167. Provision de la chapelle de Notre-Dame du 
Mont-Carmel dj Raillicourt en faveur de Jean Pel- 
letier, sur la présentation faite par Jacques-Charles- 
Albert Renart de Fuchsamberg, comte de Montcy, 
marquis d'Arson et seigneur de Raillicourt (28 
mars). — Fol. 174. Collation du prieuré de Sainl^ 
Gobert d'Omont à Etienne Marage, moine de l'ordre 
deSaint Benoît (13 juillet). — Fol. 176. Ordon- 
nance de l'archevêque Armand-Jules de Rohan pour 
la mise à exécution de la déclaration du roi du 10 
février 1742, portant que les filles ou veuves ne 
pourront être admises à la profession religieuse, 
même dans les monastères exempts, sans avoir été 
examinées auparavant par les archevêques ou évé- 
ques diocésains, et que les religieuses ne pourront 
sortir de leurs monastères que pour une cause légi- 
time et avec une permission écrite, délivrée par les 
dits archevêques ou évoques (28 juillet ; l'ordon- 
nance est suivie du texte de la déclaration). — Fol. 
180. Provision en faveur de Thomas Lalemant de 
la prévôté de l'église collégiale de Saint-Germain de 
Montfaucon, à laquelle est annexé l'archidiaconé 



152 



ARCHIVES DE LA MARNE 



d'Argonne de l'église cathédrale de Verdun (6 août). 

— Fol. 199. Provision de la chapelle Saint-Jacques, 
sise dans les limites de la paroisse de Coarville, en 
faveur de Simon-Charles Charuel, chanoine de 
réglise Saint-Symphorien de Reims (9 mai 1743). 

— Fol. 202. Commission donnée à Hyacinthe Le 
Pappe de Kervilly, chanoine de Reims, pour faire 
les visites diocésaines (29 mai). — Fol. 203. Nomi- 
nation par l'archevêque, conformément aux ordres 
du roi, d'une nouvelle supérieure et d'une sous- 
prieure de la communauté des religieuses de l'Hô- 
tel-Dieu de Reims, pour y rétablir la paix et la sou- 
mission à l'église (29 mai). — Fol. 212. Collation 
du prieuré de Saint-Remi de Ventelay à Marc-An- 
toine Marmande de Tourvil le, prêtre du diocèse de 
Reims (1 août). — Fol. 215. Examen par l'archevê- 
que (le la vocation de Marie Sobinet, novice du mo- 
nastère des religieuses de Longueau (21 octobre). 

— Fol. 220. Provision en faveur de Jacques-Charles 
Dugard de la chapelle fondée sous l'invocation de la 
Sainte Trinité, de Notre Dame, de saint Julien et 
saint Joseph^ en l'église du faubourg Saint-Julien de 
Mézières^ sur la présentation faite par Charles Man- 
suet, en qualité d'ainé de la famille de Thomas Man- 
suet, fondateur de la dite chapelle (24 janvier 1744 ; 
voy. G. 225). — Fol. 226. Provision du prieuré de 
Saint-Thomas, au diocèse de Reims, en faveur de 
René Lejas, moine de l'ordre de Saint Benoit (31 
mars). — Fol. 232. Lettre écrite à l'archevêque de 
Reims par plusieurs religieuses de THôtel-Dieu pour 
lui exprimer l'intention de garder le silence sur les 
disputes du jansénisme^ avec l'espoir de ne pas être 
inquiétées à l'avenir (4 mai ; pièce originale annexée 
au registre) ; lettre des Carmélites de Reims, expri- 
mant leur entière soumission à la constitution Uni- 
genitus (20 mai ; pièce originale). — Fol. 234. 
Provision de l'office de proviseur du collège des 
Bons-Enfants de l'université de Reims en faveur de 
Jean-Baptiste Amé^ chanoine de Saint-Symphorien 
(29 mai). —Fol. 242. Collation du prieuré de Saint- 
Pierre de Tours-sur-Marne à Jean-Pierre de Crevelt, 
clerc du diocèse de Cologne (4 octobre). — Fol. 
248. Collation du prieuré de Notre-Dame de Mam- 
mes à Pierre Hou, prêtre du diocèse de Tours (21 
décembre). — Fol. 256. Arrêt du Conseil d'État qui 
casse et annule, comme attentatoires à la juridic- 
tion de l'Église, deux sentences rendues par le pré- 
sidial de Reims le 18 décembre 1744, pour contrain- 
dre le sieur Thomassin, curé de la paroisse Saint- 
Pierre de la dite ville, à administrer les sacrements 



aune malade qui lui refusait Tattestation de sa 
confession (22 janvier 1745). — Fol. 267. Provision 
de la chapelle Notre-Dame de Tairy (Terrier), en 
l'église paroissiale de Saint-Loup-aux-Bois,en faveur 
de Pierre-François Aubry, chanoine de Saint-Pierre 
de Mézières (28 avril). — Fol. 279. Provision de 
l'office de proviseur du collège des Bons-Enfants de 
l'université de Reims en faveur de Jean Milta, cha- 
noine de l'église de Reims (16 octobre). — Fol. 281. 
Réception du serment de Jean-François de la Cropte 
de Bourzac, évêque de Noyon (25 octobre). — Id. 
Ordonnance de l'archevêque enjoignant au curé de 
Rethel de faire le prone dans la messe, à la fin de 
l'offertoire (25 octobre). — Fol. 288. Nomination de 
Pierre Desaulx, chanoine de l'église de Reims, à la 
dignité de recteur de l'université (5 février 1746). 
— Fol. 292. Provision du prieuré de Saint-Ader de 
Chagny en faveur de Pierre-Nicolas Masson, moine 
de l'ordre de Saint Benoit (23 mars). — Fol. 294. 
Collation de la pénitencerie de l'église de Reims à 
Alexis L'Éleu, docteur en théologie, curé de Mon- 
taigu au diocèse de Laon (11 mai). — Fol. 299. 
Collation d'une prébende de l'église collégiale de 
Notre-Dame de Longpré-les-Corps-Sains, au diocèse 
d'Amiens^ à Adrien Dubos, prêtre du dit diocèse 
(30 juillet). — Fol. 300. Provision de la chapelle 
de l'Assomption de la Sainte Vierge en l'église col- 
légiale de Saint-Germain de Montfaucon (13 sep- 
tembre). — Fol. 303. Ordonnance de l'archevêque 
de Reims autorisant Léon-Ange de Ghistelle^ doyen 
de l'église collégiale de Saint-Pierre de Lille, pourvu 
de l'abbaye de Saint-Denis de Reims, à se mettre 
en possession de la dite abbaye (19 octobre). — Fol. 
308. Collation des chapelles Sainte-Marguerite de 
Condé-sur-Aisne et Saint-Maurice de Tours-sur- 
Marne à Théodose Faure, clerc du diocèse de Van- 
nes (7 janvier 1747). — Fol. 309. Collation delà 
chapelle Saint-Christophe de Varennes à Charles 
Blaizet, prêtre du diocèse de Rouen (4 février). — 
Fol. 314. Collation du prieuré de Villedomange à 
Jean-François-Abdias de Monredon de Villevielle, 
prêtre du diocèse de Nîmes, à la suite de la résigna- 
tion faite en sa faveur par Joseph de Rouvière de 
Dions (27 mai). — Fol. 326. Collation du décanat 
de l'église de Reims à François-Emmanuel Pommyer, 
chanoine de la dite église (4 février 1748). — Fol. 
327. Arrêtdu Conseil d'État du roi, renvoyant devant 
l'archevêque de Reims^ pour être jugées par Ini en 
dernier ressort, les contestations élevéesau sujet des 
droits et prérogatives des chanoines dignitaires de 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



153 



l'église d'Amiens, entre ces dignitaires et les autres 
chanoines (au camp de Bost, 15 juillet 1745). — 
Fol. 329. Provision de la chapelle Saint-Nicaise en 
Téglise paroissiale de Wasigny (15 février 1748). — 
Fol. 333. Provision de la chapelle Saint-Maur en 
réglise collégiale de Saint-Timothée de Reims (3 
mai). — Fol. 335. Nominalioo de Henri Hachette 
des Portes comme vicaire général de Tarchevêque 
de Reims (Il mai). — Fol. 33G. Assignation faite à 
Thomas Jacquetelle, curé de Coulommes et Vrigny, 
en raison de ses infirmités et de sa pauvreté, d'une 
pension annuelle de 200 livres, à prendre sur les 
revenus de la fondation faite le 5 mai 1704 par l'ar- 
chevêque Maurice Le Tellier(15 mai). — Fol. 337. 
Provision d'un canonicat de l'église métropolitaine 
de Reims en faveur de Nicolas-Pierre-Joseph Re- 
gnault d'Irval (19 mai). — Fol. 340. Ordonnance 
de l'archevêque Armand-Jules de Rohan, réglant 
la manière dont se feront à l'avenir les missions fon- 
dées, suivant acte du 28 décembre 1715, par lacom- 
tesse de Saint-Souplet (18 juin). — Fol. 349. Provi- 
sion d'un canonicat de l'église de Reims en faveur 
de Christophe-Elisabeth Favarl d'Herbigny <*>, sous- 
diacre, sur la résignation faite à son profit par Lan- 
celot Favart (13 février 1749). —Fol. 355. Pro- 
vision en faveur d'Emmanuel-Nicolas-François 
Polonceau d'un canonicat de l'église de Reims, 
vacant par suite de la mort de Jean Godinot (16 
avril). — Fol. 356. Provision de la chapelle Sainte- 
Marguerite de Beaumont-en-Argonne (29 avril). — 
Fol. 357. Provision de la chapelle Saint-Denis en 
réglise abbatiale de Mouzon (id.). — Fol. 360. 
Provision de la chapelle Notre-Dame en l'église 
paroissiale de Luzy, sur la présentation faite par 
Charles, comte de Saint-Félix, en qualité de patron 
(20 juin). — Fol. 362. Provision de la chapelle 
Notre-Dame de Jonval (2 août). — Fol. 364. Colla- 
tion du prieuré de Saint-Oncle de Senuc à Antoine 
Goilart (3 septembre). — Fol. 366. Collation de la 
chapelle Sainte -Catherine en l'église paroissiale de 
Saint-Pierre de Montdidier, à Nicolas-François Le- 
marchant, prêtre du diocèse d'Amiens (20 septem- 
bre). — Fol. 367. Provision de la chapelle de Jon- 
val eu faveur d'Étienne-Charles Paquot, clerc du 
diocèse de Reims <2) (23 septembre). — Fol. 381. 
Ordonnance del'archevèqueArmand-Julesde Rohan, 
autorisant les religieux de Saint-Remi de Reims, 
seigneurs de Chézy près Risseuil, à faire démolir la 

(!) Voy. G. 212. 
(2) Voy. G. 212. 

Marne. — Série G. I. 



chapelle Saint-Gibrien du dit Chézy (15 juin 1750). 

— Fol. 391. Nomination de Nicolas Gobreau, cha- 
noine de Saint-Timothée de Reims, à la dignité de 
recteur de l'université (4 février 1751). — Fol. 392. 
Provision de la chapelle Saint-Lazare de Semuy (17 
février). — Fol. 396. Provision delà chapelle Saint- 
Barthélémy en l'église Saint-Symphorien de Reims 
(21 avril). * 

G. 232. — 1 vol. in-folio relié (199 feuiliets). 

i9Ai-i960. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de rarchevéché. — Fol. 7. 
Provision de la cure de Germaine en faveur de Ni- 
colas-Claude de Caumont, prêtre du diocèse de 
Reims (14 octobre 1751). — Fol. 11. Collation d'un 
canonicat de la cathédrale de Reims à Thomas- 
Esprit Lolivier de Tronjoly, sous-diacre du diocèse 
de Quimper (28 décembre). — Fol. 13. Collation 
du prieuré de Saint-Nivard à Renoît Roberly, reli- 
gieux bénédictin de la congrégation de Saint- Vanne 
(1 mars 1752). — Fol. 19. Collation à Renoît 
Dessain de la chapelle de l'Immaculée-Conception 
en l'église paroissiale Saint-Martin de Mouzon, 
échangée contre un canonicat de l'église collégiale 
Saint-Pierre-au-Parvis de Soissons (7 juin). — 
Fol. 20. Ordonnance de l'archevêque enjoignant de 
faire acheter des vases sacrés et ornements pour 
l'église de Chappes (18 juin). — Fol. 22. Collatidn 
de la vicairie perpétuelle de l'église paroissiale de 
Clémery au diocèse de Metz, à François de Rien- 
court, prêtre du diocèse de Reims, nommé par 
l'abbé commendataire de l'abbaye de Saint-Sym- 
phorien de Metz (14 juillet). — Fol. 29. Provision 
de la chapelle Notre-Dame en l'église paroissiale de 
Saint-Maurice de Tours-sur-Marne (18 novembre). 

— Fol. 30. Nomination de Jean-François de La 
Salle, chanoine de l'église de Reims, à la dignité 
de recteur de l'université (5 février 1753). — Fol. 
38. Ordonnance de l'archevêque réduisant à 100 
livres une somme de 300 livres que les religieuses 
de la communauté du Saint-Ënfant-Jésus de Reims 
étaient tenues, en vertu d'une fondation faite par 
M. Legoix, supérieur de cette communauté, de payer 
tous les dix ans au chapitre de Reims» pour être 
employée à faire des missions dans les terres du dit 
chapitre (23 juin). — Fol. 42. Collation de la cha- 
pelle Saint-Maur en l'église collégiale de Sainte- 
Balsamie de Reims à Nicolas-André Desloches, sur 
la résignation faite en sa faveur par Pierre Desaulx 
(9 août). — Fol. 45. Provision de la chapelle Saint- 

3a 



154 



ARCHIVKS DE LA MARNE 



Georges an château de Gueux (4 septembre). — Fol. 
46. Provision du prieuré de Sainle-Vaubourg (25 
septembre). — Fol. 32. Provision d'un canonicatde 
la cathédrale de Reims en faveur de Louis-Abraham- 
Anne de Rémont (2 novembre). — Fol. 59. Provi- 
sion de la prévôté d'Écharson (18 mars 1754). — 
Fol. 61. Collation de la chapelle Sainte-Marguerite, 
fondée dans le château de Bacquancourt, au diocèse 
de Noyon, à Hubert de la Roche, chanoine de 
réglise collégiale de Saint-Furcy de Péronne, sur la 
présentation faite par le commandeur d'Êterpigny 
(4 avril). — Fol. 68. Provision d'un canonical delà 
cathédrale de Reims en faveur de Louis-Joachim de 
Beaumont, chanoine de Sainte-Balsamie (30 juillet). 
— Fol. 70. Provision de la chapelle de Notre-Dame- 
des- Vertus au château d'Arson, en faveur de Tho- 
mas-Adolphe-Ferdinand d'Estoquoy de Schulemberg, 
prêtre du diocèse de Reims, chanoine de la Sainte- 
Chapelle de Vincennes, sur la présentation faite par 
Henri Renart de Fuchsamberg, chevalier, marquis 
d'Arson (24 septembre). — Fol. 76. Ordonnance de 
rarchevêque interdisant la chapelle Saint-Laurent, 
dite TAumônerie, située dans Tenceinte du monas- 
tère de Saint-Remi, et transférant le litre de celte 
chapelle dans Téglise abbatiale, â Tautel de la nef, 
du côté droit (28 octobre). — Fol. 82. Provision de 
la chapelle Saint-Vincent du château de Porte-Mars, 
Resservie en l'église Sainl-Hilaire de Reims, en 
faveur de Jean-Remi Valry, prêtre du diocèse de 
Reims, curé de l'église Saint-Philippe du Roule, 
prèsParis(18 janvier 1755). — Fol. 85. Provision 
de la chapelle Notre-Dame ou Sainte-Anne en l'église 
paroissiale Saint-Trésain d'Avenay (3 avril). — 
Fol. 88. Id., chapelle Saint-Jean de Cumières (5 
mai). — Fol. 89. Collation faite à Pierre Richard, 
chanoine régulier de Tordrede Prémontré, du prieuré 
de Notre-Dame de Saint-Étienne-à-Arne, vacant par 
suite de la mort de François-Joseph Robuste, évêque 
de Nitrie (10 juin). —Fol. 99. Nomination de Ni- 
colas Polonceau, chanoine de Saint-Symphorien de 
Reims, à la dignité de recteur de l'université (6 fé- 
vrier 1756). — Fol. 100. Provision de la chapelle 
Saint-Nicolas d'Estrebay (13 février). — Fol. 103. 
Collation de la chapelle Notre-Dame de Terrier, en 
la paroisse de Saint-Loup-aux-Bois, à Jean-Charles- 
Godefroy de Romance, chanoine de Saint-Pierre de 
Mézières, sur la présentation faite par Charles-An-^ 
toine de Romance, et Antoinette-Louise de Fresneau, 
veuve de Gabriel de Féret, seigneurs du dit lieu de 
Saint-Loup-aux-Bois (6 mars). — Fol. 111. Colla- 



tion d'un canonical de Téglise abbatiale de Saint- 
Pierre d'Avenay à Charles-François Touchaint de la 
Lustière (4 septembre). — Fol. 114. Ordonnance de 
l'archevêque fixant dans la paroisse de Trigny le lieu 
de l'assemblée des calendes du doyenné d'Hermon- 
ville(23 octobre). — Fol. 116. Provision du prieuré 
Saint-Nicolas d3 Simuv, dépendant de Tabbaye 
d'Hautvillers (16 décembre). —Fol. 142. Nomina- 
tion de Nicolas Parchappe de Vinay, prévôt de 
l'église de Reims, à la dignité de recteur de l'uni- 
versité (2 février 1758). — Fol. 150. Collation de la 
chapelle castrale de Terrier à Thomas-André Varlel, 
curé de Sainl-Loup-aux-Bois, sur la présentation 
faite par Charles-Nicolas-Joseph-Henri de Féret, 
seigneur et baron du dit Terrier (16 juin). — Fol . 
157. Collation du prieuré Notre-Dame de Mam- 
mes à Claude de Bonnal, prêtre du diocèse de Paris 
(19 septembre). — Fol. 160. Collation de la chapelle 
de la Très-Sainte-Trinité, en l'église paroissiale de 
Dun, à Louis-Giraud-Nicolas de Briey de Landres, 
sur la présentation faite par Nicolas-Henri, comte 
de Briey, chevalier, baron de Landres (18 novem- 
bre). — Id. Collation de la chapelle Saint-Jacques 
et Saint-Christophe, au château de Challerange (près 
Taissy), à Charles-Louis-Joseph Destables, chapelain 
de l'église de Reims, sur la présentation faite par 
Jean-François Roland, conseiller au Parlement, sei- 
gneur du dit Challerange (4 décembre). — Fol. 163. 
Provision de la chapelle Saint-Roch en l'église ab- 
batiale de Saint-Pierre d'Avenay, en faveur d'An- 
loine-Guillaume Hillet, chanoine de Saint-Sympho- 
riende Reims (13 janvier 1759). — Fol. 178. 
Provision d'un canonical de l'église de Reims en 
faveur de Jean de Fays, clerc de Paris (27 octobre). 
— Fol. 179. Collation de la chapelle Sainte-Mar- 
guerite de Tahure à Henri-Maurice I^oisson, curé de 
Vrizy, sur la présentation faite par Anne-Gédéon de 
Joyeuse, comte de Grandpré, marquis de Ville-sur- 
Tourbe et de Tahure (8 novembre). — Id. Collation 
de la chapelle Saint-Sulpice de Brabant, située sur 
la paroisse de Condé-sur-Marne, à Jean Canelle de 
LaLobbe de Grandchamp,sur la résignation faite 
en sa faveur par Henri Hachette des Portes, évêque 
de Cydon el vicaire général de l'archevêque de 
Reims (10 décembre). — Fol. 180. Provision de la 
chapelle Sainte-Marie-Madeleine de Thièves en faveur 
de François Leslringanl. prieur de Tabbaye d'Élan 
(8 janvier 1760). — Fol. 185. Collation de la 
chapelle de la Sainte-Famille, appelée maintenant 
chapelle Sainte-Marguerite, du château de Vienne- 



SÉRIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



155 



le-Châteaa, à Poace Manichon, curé du dit lieu, sur la 
présentation faite par la duchesse d'Elbeuf, baronne 
de Vienne-le-Chàteau (6 février). —Fol. 186. Colla- 
tion de la chapelle de la Très-Sainte-Trinité de 
Dun à Jean-André Hiffe, acolyte du diocèse de 
Liège, sur la présentation faite par Claude-Gnstave- 
Chrétien des Salles, chevalier, marquis de Bulgné- 
ville (19 février). — Id. Ordonnance de l'archevê- 
que Armand-Jules de Rohan déterminant le partage 
du doyenné de Mouzon en deux doyennés distincts, 
celui de la Meuse et celui de la Bar (22 février). — 
Fol. 192. Provision du prieuré de Sainte-Marguerite 
de Cesses, dépendant de Tabbaye de Mouzon, en 
faveur de Charles-François de Welbruck, chanoine 
de Téglise cathédrale de Liège (6 juin). — Fol. 194. 
Assignation faite à Jean-Baptiste God billot, ancien 
fabricant à Reims, vu son état de gêne, d'une pen- 
sion viagère de 200 livres, à prendre sur le revenu 
des biens donnés en 1705 au séminaire de cette 
ville par son oncle Charles Godbillot, chanoine (23 
juin). 

G. 233. — 1 vol. in-folio relié (200 feuillets). 

19 •0-1969. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de rarchevéché. — En tête du 
volume, titre imprimé, surmonté des armoiries de 
l'archevêque Armand-Jules de Rohan ; sur un feuil- 
let de garde est inscrite la liste des pi^ovisions de 
cures et de bénéfices, accordées par le chapitre de 
Reims du 3 septembre 1762 au 4 février 1763, pen- 
dant la vacance du siège archiépiscopal. — Fol. 1 . 
Collation delà chapelle Saint-Jean-Bapliste en l'église 
de Villers-devant-Mouzon, à Joseph-Nicolas Jénot, 
sur la présentation faite par Pierre de Boutte ville, 
prêtre du diocèse de Verdun, en qualité de seigneur 
du dit Villers (8 octobre 1760). — Fol. 2. Lettres de 
Tarchevêque Armand -Jules de Rohan instituant 
Nicolas Gobreau, chanoine pénitencier de Tèglise de 
Reims, son vicaire général (18 octobre). — Fol. 8. 
Nomination de Nicolas Museux, maître en chirurgie, 
à l'office de greffier en la conservation des privilè- 
ges apostoliques de Tuniversilè de Reims (23 janvier 
1761). — Fol. 10. Nomination de Jean Taton, cha- 
noine de Saint-Symphorien de Reims, à la dignité 
de recteur de l'université (7 février). — Fol. 16. 
Permission accordée aux habitants de Fontaines, au 
doyenné de Dun, de démolir leur église paroissiale, 
va son mauvais état et son éloignement, et d'en 
construire une nouvelle dans Tenceinte du village 
(3 mai). — Fol. 22. Provision de la chapelle Saint- 



Nicolas en l'église collégiale Notre-Dame de Nesle, 
au diocèse de Noyon (18 juin). — Fol. 24. Provision 
de la chapelle Notre-Dame au château d'Olizy (16 
juillet). — Fol. 33. Collation de la cure de Villers- 
devant-le-Thour à Nicolas Dumont <^>, sur la résigna- 
tion faite en sa faveur par Jean-François Aubriot de 
Boncourt (31 octobre). — Fol. 34. Provision de 
l'une des quatre chapelles ou de l'un des quatre 
canonicats de Téglise Saint-Maurice de Tours-sur- 
Marne, sur la présentation faite par le doyen de 
l'église métropolitaine de Tours (6 décembre). — 
Fol. 33. Provision de la chapelle Saint-Roch en 
l'église abbatiale Saint-Pierre d'Avenay (29 dé- 
cembre). — Fol. 39. Provision de la prestimoniede 
Ville-en-Tardenois (1 o janvier 1762). — Fol. 32. 
Provision de l'office de principal du collègede Char- 
leville en faveur de Jean Lebas, prêtre, docteur en 
théologie de la faculté de Reims^ sur la nomination 
faite par les magistrats municipaux du dit Charleville 
(30 avril). — Fol. 54. Ordonnance de l'archevêque 
décidant que le préciput accordé à Tancien doyenné 
de Mouzon sera partagé en deux portions égales 
entre le doyen de Mouzon-Meuse et le doyen de 
Mouzon-Bar (1 1 mai). — Fol. 62. Lettres d'institu- 
tion de Charles-Jean-Baptiste Lesurié, sous-diacre, 
maître es arts en l'université de Reims, comme pro- 
fesseur des classes supérieuresdu collège d'Épernay, 
sur la nomination faite par les magistrats et échevins 
de cette ville et les administrateurs du dit collège 
(19 août). — Fol. 66. Nomination faite par l'arche- 
vêque Charles-Antoine de la Roche-Aymon de Jean 
de Cairol, évêque de Sarepta, aux fonctions de 
vicaire général (22 avril 1763). — Fol. 67. Nomina- 
tion de Charles de Broglie, abbé commendataire de 
Notre-Dame de La Chalade, aux mêmes fonctions 
(23 avril). — Fol. 68. Nomination d'Hyacinthe Le 
Pappede Kervilly, chanoine de Téglise de Reims, à la 
charge de directeur de la communauté des religieu- 
ses de la Congrégation de cette ville (23 avril). — 
Fol. 69. Nomination de Henri Hachette des Portes, 
évêque deCydon, grand archidiacre, abbé commen- 
dataire de Notre-Dame de Vermand, visiteur géné- 
ral de l'ordre des Carmélites en France, aux fonctions 
de vicaire général (30 avril). — Fol. 74. Nomination 
de François Camu, chanoine de l'église de Reims, 
aux fonctions de vicaire général dans le doyenné 
d'Hermonville (11 mai). —Fol. 80. Provision de 
la cure de Saint-Jean-Baptisle de Reims en faveur 

(1) Voy. G. 212. 



156 



ARCHIVES DE LA MARNE 



dTtienne-Charles Paqaot<*> (H juillet). —Foi. 82. 
Nomination de Simon Frémyn de Fontenille, cha- 
noine de l'église de Reims, à la charge de conser- 
vateur des privilèges apostoliques de l'université (4 
août). — Id. Nomination de François Motte, curé de 
Saint-Étienne de Reims, à l'office de promoteur de 
la conservation des dits privilèges (4 août). — Fol. 
102. Permission accordée aux habitants de Chàteau- 
Regnault de démolir leur église paroissiale, « située 
hors du lieu, sur le milieu d'une montagne escar- 
pée », et d'en construire une nouvelleen un endroit 
plus commode (18 mai 1764). — Fol. 110. Provi- 
sion de la chapelle Notre-Dame au chàtean de Sedan 
en faveur de Louis-Achille de Cugnac de Dampierre, 
chancelier et chanoine de l'église métropoUtaine de 
Tours (2 novembre). — Fol. 1 1 4. Permission accor- 
dée aux habitants d'Avaux-le-Chàteau de démolir 
leurs deux églises qui étaient trop petites et mena- 
çaient ruine, et de construire une église unique, 
plus spacieuse (5 décembre). —Fol. 115. Provision 
de la chapelle Saint-Ponce d'Évigny en faveur 
d'Antoine-Guillaume Hillet, chanoine de Saint-Sym- 
phorien de Reims (16 décembre). — Fol. 1 18. Col- 
lation d'un canonicat de l'église métropolitaine de 
Reims à Louis-Claude-François de Châtillon, prêtre 
du diocèse de Chàlons (20 janvier 1765). — Fol. 
122. Permission de reconstruire l'église de Luzy (28 
février). — Id. Collation de la chapelle de Terrier 
à Jean-Charles de Coucy, chapelain de l'église de 
Reims <2) (13 mars). — Fol. 125. Collation de la 
chapelle du Très-Saint-Sacrement de Romagne à 
Charles-Alexandre Perrier d'Artinville, diacre du 
diocèse de Paris, sur la présentation faite par Char- 
les Dejean, docteur en médecine de l'université de 
Paris (23 mars). — Fol. 126. Collation de la cha- 
pelle de Terrier à Alexis Gillet, sur la présentation 
faite par Jean-Charles-Godefroy de Romance, baron 
de Terrier (23 avril). — Fol. 136. Provision de la 
cure de Tramery en faveur d'Élienne Mabillon (31 
août). — Fol. 138. Permission donnée aux chanoi- 
nes de Saint-Pierre de Braux d'élire un nouveau 
prévôt (23 octobre). — Fol. 143. Provision de la 
chapelle Saint-Jean-Baptiste en l'église collégiale de 
Saint- Pierre de Mézières, en faveur d'André-Simon 
de Villerouge, prêtre de Paris (2 décembre). — Fol. 
153. Collation du prieuré de Saint-Pierre de Tours- 
sur-Marne à Jean-Guillaume Koch, clerc du diocèse 
de Cologne, sur la cession faite en sa faveur par 

(1) Voy. G. 212. 

(2) VoY. G. 226. 



Jean-Pierre de Crevelt(3 mars 1766). — Fol. 161. 
Provision de la chapelle sous le vocable de Notre- 
Dame et de Saint- Jean-Baptiste, en l'église parois- 
siale de Pouilly, en faveur de Nicolas Thiébaut, sur 
la présentation faite par Albert-Louis de Pouilly, sei- 
gneur du dit lieu (16mai). — Id. Provision de la cha- 
pelle Saint-G(3orges d'Ardenay, desservie en l'église 
paroissiale de Prosnes (24 mai).— Fol. 162. Provision 
de la chapelle Saint-Nicolas d'Artaise-le- Vivier en 
faveur d'Étienne-Louis Huet, sur la présentation 
faite par Claude-Jean-Antoine, marquis d'Ambly, 
seigneur de la Neuville-à-Maire (30 mai). — Fol. 
164. Ordonnance de Tarchevêque Charles-Antoine 
de la Roche-Aymon déterminant le partage du 
doyenné d'Attigny en deux doyennés, dont l'un sera 
appelé le doyenné d'Attigny et l'autre le doyenné du 
Chêne (4 septembre). — Fol. 167. Provision de 
l'archidiaconé de Champagne en faveur de Pierre- 
Guillaume-Jules Sauvé, chanoine de l'église de 
Reims (5 septembre). — Fol. 173. Provision de la 
cure de Mont-Saint-Remy [curam du Mont S. Rémi 
ecclesia parochianisque carentem), en faveur de 
Jacques-Joseph Hézet, curé de Bétheny (20 octobre). 
— Fol. 177. Lettres d'institution de Pierre Cachet, 
prêtre du diocèse de Soissons, pour l'office de pro- 
fesseur au collège d'Épernay, en vertu de l'élection 
faite par les magistrats de cette ville et les admi- 
nistrateurs du collège (2 janvier 1767). — Fol. 182. 
Provision de la chapelle Notre-Dame de Chinet, en 
réglise paroissiale Saint-Martin de Mouzon, en 
faveur de Jean Denys, sur la présentation faite par 
Charles-Jean de Nettancourt d'Haussonville, mar- 
quis de Vaubécourt, patron de cette chapelle (25 
février). — Fol. 186. Ordonnance décidant que 
l'assemblée des calendes du doyenné de Mouzon- 
Bar se tiendra h l'avenir tour à tour chez chaque 
curé du doyenné (13 avril). — Fol. 188. Ordonnance 
interdisant l'église de Novion-Porcien, vu son état 
de délabrement, en attendant qu'on y ait fait les 
réparations nécessaires (22 avril). — Id. Collation 
de la prévôté de l'église collégiale Saint-Germain 
de Montfaucon à Antoine-François Deperthes (1 
mai). — Fol. 199, Collation de la dignité de doyen 
de cette église à Nicolas Habrant (14 juin). 

G. 234. — 1 vol. in-folio relié (îOO feuillets). 

19119-1 9 9S. — Provisions de bénéfices et 
autres expéditions de rarchevôché. — En tête du 
volume, titre imprimé, avec les armoiries de l'ar- 
chevêque Charles-Antoine de la Roche-Aymon. — 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



157 



Fol. 4. Provision de la chapelle Sainte-Marguerite 
en Féglise paroissiale de Chàlel, et de la chapelle 
Notre-Dame de Monclin, près Saulces-aiix-Bois (31 
juillet 1767). — Fol. 5. Provision des chapelles de 
Notre-Dame du Rosaire en Téglise de Saulces-Cham- 
penoises et de Notre-Dame en l'église de Mont-de- 
Jeux(id.). — Fol. 10. Collation faite à Pierre-An- 
toine-Thomas de Boucher d'Avançon, de la cure de 
Poix, vacante par suite du décès de Charles-Fran- 
çois de Simonnet de La Lobbe (14 novembre). — 
Fol. 24. Permission donnée aux habitants de Mont- 
cornet de construire une nouvelle église, et de faire 
célébrer provisoirement les offices dans une petite 
égliseappeléela chapelle de la Madeleine, située au bas 
du village (16 avril 1768). —Fol. 26. Permission 
de tenir l'assemblée des calendes du doyenné de 
Lavannes tour à tour dans chacune des cures de 
ce doyenné (23 avril). — Fol. 31 . Même permission 
pour le doyenné d'Hermonville (6 juin). — Fol. 33. 
Provision de la chapelle Saint-Nicolas de la Hous- 
soye, au diocèse d'Amiens, sur la présentation faite 
par Louis-Marie, duc d'Aumont, pair de France, 
seigneur du dit lieu (4 juillet). — Fol. 36. Approba- 
tion par l'archevêque de Reims d'un statut fait par 
le chapitre de l'église de Boulogne (5 août). — Fol. 
39. Interdiction de la chapelle Saint-Hubert, située 
<iu lieu dit la Chambre-aux-Loups, au diocèse de 
Reims, et dép3ndant de la commanderie de Boult, 
autorisation de la démolir et de transférer au mai- 
tre-antel de l'église de Vouziers l'acquit des douzes 
messes annuelles quiy étaient fondées (6 septembre). 
— Fol. 40. Interdiction et démolition de la chapelle 
de Saint-Avoie, située au lieu dit Chamiot, et dépen- 
dant aussi de la commanderie de Boult (id.). — Fol. 
41. Permission de démolir l'église de Chagny, bâtie 
depuis près d'un siècle et devenue trop étroite pour 
le nombre des habitants, et d'en construire une nou- 
velle dans un emplacement plus commode (15 sep- 
tembre). — Fol. 43. Nomination d'Anloine-Pierre 
de la Condamine de Lescure comme vicaire général 
de l'archevêché de Reims (28 septembre ; signature 
de l'archevêque Charles-Antoine de la Roche- 
Aymon). — Fol. 43. Permission de tenir l'assemblée 
des calendes tour à tour chez chaque curé du doyenné 
de Saiot-Germainmont (28 octobre). — Fol. 49. 
Provision de la chapelle Saint-Laurent d'Épernay 
(26 décembre). — Fol. 30. Collation faite à Jean- 
Baptiste Oudin, sous-diacre, de la chapelle Notre- 
Dame du Mont-Carmel en l'église de Cléry-le-Grand, 
par suite de la résignation faite en sa faveur par 



Florent-Albert de Pouilly (1 janvier 1769). —Fol. 
34. Collation à Etienne Jacquin, professeur en l'uni- 
versité de Paris, d'un canonicat de la cathédrale de 
Reims, vacant par la mort de Pierre Desaulx (9 
février). — Fol. 38. Nomination de Philippe-René 
Le Blanc, vicaire général de l'archevêque de Reims, 
à la dignité de chantre de la cathédrale (24 février). 

— Fol 59. Collation d'un canonicat de la cathédrale 
à Louis Macquart, chanoine de Saint-Timothée de 
Reims, par suite de la résignation faite en sa faveur 
par Henri Hachette des Portes, évêque de Cydon (23 
février). — Fol. 62. Collation de la prébende théo- 
logale de la cathédrale à Jean-François Savar, curé 
de Saint-Jacques de Reims (30 mars). — Fol. 6-3. 
Permission de tenir tour à tour chez chaque curé du 
doyenné de la Montagne l'assemblée des calendes, 
auparavant fixée à Sainte-Euphraise (23 avril). — 
Id. Même permission pour le doyenné de Fismes 
(id.). — Fol. 68. Nomination de Henri-Benoît-Jules 
de Béthisy de Mézières, chanoine de Reims, à la 
dignité de vicaire général de l'archevêque (12 juil- 
let). — Fol. 70. Union de la sixième chapelle de 
Saint-Barthélémy en l'église métropolitaine de Reims 
à la prébende des enfants de chœur de la même 
église (23 juillet). — Fol. 79. Provision du prieuré 
de Notre-Dame de Consolation des Mazures, de 
l'ordre de Cîteaux, au doyenné de Charleville (26 
octobre). — Fol. 83. Collation de la chapelle 
Saint- Nicaise en l'église paroissiale de Saint- 
Julien de Reims à René - Louis - François - Marie 
de Caulaincourt, prêtre du diocèse de Séez, vicaire 
général de l'archevêque de Reims (19 novembre). 

— Fol. 87. Nomination de Merry Pommyer de Sar- 
ches à la dignité de doyen de l'église de Reims (28 
décembre). — Fol. 96. Collation de la cure de Rilly- 
aux-Oies à Jean Bardou (^>, curé de Vivier-au-Court 
(1 mai 1770). — Fol. 104. Provision de la chapelle 
Sainte-Marie-Madeleine de Montcornet (12 juillet). 

— Fol. 107. Collation d'un canonicat de la cathé- 
drale de Reims à Jean Bardou, sur la résignation 
faite en sa faveur par Pierre-François-Emmanuel de 
Framont de Grèzes (29 août). — Fol. 109. Nomina- 
tion de Jean-Baptiste Savar, curé de Saint-Julien de 
Reims, à la charge de principal du collège des Bons- 
Enfants (22 septembre). — Id. Union de la cure de 
Saint-Pierre de Braux à une prébende du chapitre 
du dit Braux (23 septembre). — Fol. 112. Établisse- 
ment d'un vicaire dans la paroisse Saint-Maurice de 
Reims (27 septembre). — Fol. 113. Collation de la 

(I) Voy. G. 212. 



158 



ARCHIVES DE LA MARNE 



cure de Sainl-Brice à Nicolas Diot <*\ à la suite de 
la permutation qu'il avait faite d*UD canonicat de la 
cathédrale d'Auxerre contre cette cure (16 novem- 
bre). —Fol. 116. Provision des chapelles Saint- 
Ponce d'Évigny et Sainte-Reine en Téglise parois- 
siale de Saint-Martin de Reims (1 1 décembre). — 
Fol. 119. Collation de la seconde chapelle Saint- 
Barthélémy en la cathédrale de Reims à Antoine- 
Guillaume Hillet, chanoine de Saint-Symphorien (14 
janvier 1771). — Fol. 124. Collation d'un canoni- 
cat de la cathédrale de Reims à Vivent Bida, sur la 
résignation faite en sa faveur par Jean Bardou (12 
mars). — Fol. 127. Provision du prieuré de 
Saint-Gobert d'Omont (20 avril). — Fol. 128. 
Collation de la cinquième chapelle Saint -Rémi 
en la cathédrale de Reims à Toussaint Bauny, 
sur la résignation faite en sa faveur par Jean- 
Charles de CoucyS), diacre (26 avril). — Fol. 
136 et 137. Établissement de vicaires à Signy-le- 
Petit et àRauuourt (18 juillet). — Fol. 138. Réduc- 
tion du nombre des messes fondées en THôpifal 
général de Reims (id.). — Fol. 140. Nomination de 
Jacques-FrançoisClaude Van Merlen d'Egmont à la 
dignité de doyen du chapitre de Saint-Pierre de 
Mézières(5 août). — Fol. 141. Provision du grand 
archidiaconé de Téglise de Reims en faveur d'An- 
toine-Pierre de la Condamine de Lescure, par suite 
de la démission de Henri Hachette des Portes, 
nommé évêque de Glandéves (14 août). — Fol. 
142. Établissement d'un vicaire à Vieil-Saint-Remy 
(16 août). — Id. Nomination d'Antoine-Charles- 
Octavien du Bouzet, chanoine de Reims, à la charge 
de vicaire général de l'archevêque (18 août). — Fol. 
Ho. Provision de la pénitencerie de l'église de 
Reims en faveur de Jean-Chrysostome Rondeau (19 
octobre). — Fol. 148. Confirmation de l'élection 
d'Étienne-Barthélemy Cusset comme supérieur de la 
maison de Saint-Antoine de Reims (4 décembre). — 
Id. Provision de la chapelle Saint-Thomas de Can- 
torbéry en l'abbaye de Saint-Pierre-les-Dames de 
Reims (19 janvier 1772). — Fol. 150. Réduction des 
fondations faites en la chapelle de l'hôpital de Saint- 
Marcoul de Reims (14 février). — Fol. 155. Nomi- 
nation de Guillaume-Barnabe du Roc de Maurous, 
prévôt de l'église de Reims, à la charge de vicaire 
général de l'archevêque (24 avril). —Fol. 156. Per- 
mission accordée aux Cordeliers de Reims, de vendre 
trois maisons qu'ils possèdent en celte ville, pour 

(I) Voy. G. 2K3. 
(2> Voy. G. 22fj. 



payer des dettes contractées par suiledes réparations 
et reconstructions faites en leurs bâtiments, et de 
remplacer ces maisons en convertissant en habita- 
tions particulières une partie de leurs bâtiments con- 
ventuels devenue inutile, leur communauté étant 
moins nombreuse qu'autrefois (29 avril). — Fol. 161 . 
Nomination de Charles-Etienne de Saint-Léger de 
Montlieu, chanoine de Laon, à la dignité de doyen 
de l'église collégiale de Notre-Dame de Nesle, au 
diocèse de Noyon (6 juin). — Fol. 164, Nomination 
de Pierre-Alexis Guérin, chanoine de Saint-Sym- 
phorien de Reims, à la chaire de théologie de l'uni- 
versité (1 septembre).— Fol. 167. Provision de la 
cure de Notre-Dame d'Épernay en faveur d'André- 
Guillaume de Géry, prieur de l'abbaye de Saint- 
Martin de la dite ville (20 novembre). — Fol. 168. 
Provision de la chapelle Saint-Maurice de Tours-sur- 
Marne (24 novembre). — Fol. 169. Érection en cure 
de l'église deCons-la-Grandville, auparavant annexe 
de celle de Vautrincourt ou Saint-Laurent (30 no- 
vembre). — Fol. 178. Établissement d'un vicaire 
dans la paroisse de Vouziers, « qui dans son origine 
n'étoit composée que de quatre ou cinq maisons », 
et qui s'est tellement peuplée depuis soixante ans 
qu'elle a plus de sept cents communiants (30 décem- 
bre). — Fol. 181. Provision du prieuré de Saint- 
Pierre de Tours-sur-Marne en faveur de Jacques- 
Charles Portelance, archidiacre et chanoine de 
régUse cathédrale de Rodez (8 février 1773). — Fol. 
186. Collation de la cure de Nanteuil-la-Fosse à 
Nicolas Servant <»> (27 avril). — Fol, 187. Provi- 
sion de la chapelle Saint-Jacques de Courville (4 
juin). — Fol. 193. Ordonnance pour la suppres- 
sion et la démoUtion de la chapelle de Sainte- 
Geneviève près Reims, succursale de l'église de 
Bezannes (16 juin). — Fol. 196. Établissement d'un 
vicaire dans la paroisse d'Autry (3 août). — Fol. 
197. Translation en l'église de l'abbaye de Saint- 
Pierre de Reims, du titre de la chapelle Saint-Tho- 
mas de Cantorbéry, dite de l'Aumône, dépendant de 
la dite abbaye, et située dans un vieux bâtiment 
contigu, entre un passage et un jardin (4 août). — 
Fol. 198. Nomination de Pierre-Alexis Guérin à la 
charge de principal du collège des Bons-Enfants (16 
août). — Fol. 200. Collation du prieuré de Saint- 
Hubert de Moulins et du prieuré de Pouilly, son 
annexe, à Jean-Baptiste Stourm. doyen de l'église 
collégiale d'Ivoy-Carignan(16 septembre). 

(1) Voy. G. 214. 



SERIE G. — ARCHEVECHE DE REIMS 



159 



G. 235. - 1 vol. in-folio relié (149 feuillets). 

1998-1990. — Provisions de bénéfices et 
antres expéditions de l'archevôcbé. — En tète 
du volume, titre imprimé, avec les armoiries de 
l'archevêque Charles-Antoine de la Roche- Aymon. 

— Fol. 2. Nomination de Remi-Louis Petit à la 
chaire de théologie de l'université de Reims (15 
octobre 1773). — Fol. 4. Ordonnance érigeant la 
chapelle de Pouillon en titre d'église succursale de 
Saint-Thierry (25 novembre). — Fol. 10. Collation 
de la charge de maître d'école en la ville d'Ay à 
Pierre Prevoteau, prêtre du diocèse de Reims, pré- 
senté par l'afné de la famille de feu Brice Fagnier, 
en vertu du titre de fondation (8 janvier 1774). — 
Fol. 13. Permission de construire des fonts baptis- 
maux dans l'église des Petites-Armoises, et d'établir 
un cimetière dans le terrain voisin (10 février). — 
Fol. 18. Réduction des fondations faites en l'église 
paroissiale de Saint-Pierre de Reims (23 mars), et 
en l'église paroissiale de Saint-Hilaire (30 mars). — 
Fol. 27. Ratification par l'archevêque de Reims de 
l'acensement perpétuel fait par les évêques de Bou- 
logne et de Saint-Omer, d'une ferme dite Cour TÉvé- 
qne, appartenant par indivis à leurs deux évèchés, 
et située en la paroisse de Saint-Martin-d'Hardin- 
ghem, piès la ville de Fauquembergue (28 juin). — 
Fol. 37. Collation de la chapelle Saint-Nicolas en 
l'église paroissiale d'Estrebay à Etienne Caillot de 
Bégon (16 octobre). — Fol. 39. Collation de la pré- 
vôté de Villedomange à Pierre Paticier, sous-diacre 
du diocèse de Noyon, sur la résignation faite en sa 
faveur par Jean-François deMontredondeVillevieille 
(25 octobre). — Fol. 41. Collation de la chapelle 
de la Sainte-Vierge en l'église paroissiale de Saint- 
Pierre de Reims, a Charles-Maurice de Talleyrand- 
Périgord <*>, acolyte du diocèse de Paris (16 janvier 
1775). — Fol. 43. Nomination de Nicolas Léa, cha- 
noine de Reims, à la dignité de recteur de l'univer- 
sité (6 février). — Fol. 58. Collation de la chapelle 
Notre-Dame de Chinet, en l'église paroissiale de 
Saint-Martin de Mouzon, à Joseph-Claude-Charles 
de Neltancourt, diacre du diocèse de Toul, sur la 
présentation faite par Charles-Jean de Nettancourt 
d'Haussonville, marquis de Vaubécourt, patron de 
cette chapelle (18 juillet). — Fol. 59. Établissement 
d'un vicaire en la paroisse d'Hermonville (27 juillet). 

— Fol. 60. Réduction des fondations faites en 
réglise paroissiale de Dun (28 août). — Fol. 72. Ré- 

(1) Le célèbre diplomate. 



duction des fondations faites en Téglise paroissiale 
de Saint-Symphorien deReims (2 décembre).— Fol. 
75. Collation d'un canonicat de la cathédrale de 
Reims à Louis-Martin Hocquet, prêtre du diocèse de 
Paris, sur la présentation faite par le roi Louis XVI, 
en vertu de son droit de joyeux avènement (5 février 
1776). — Fôl. 76. Nomination d'André-Nicolas Sa- 
var, curé de Saint-Jacques de Reims, à la dignité de 
recteur de l'université (6 février). — Fol. 78. Per- 
mission accordée, du consentement de M. Coulon, 
grand maître des eaux et forêts en la généralité de 
Metz, de transférer en un emplacement plus com- 
mode la chapelle de Sainte-Anne, située près des 
forges de Linchamps, paroisse de Failloué. « autre- 
fois bâtie par M" Coulon », et qui se trouve aujour- 
d'hui « par la retraite de M" Coulon et la destruction 
de leurs bâtimens, entièrement isolée et environnée 
de bois » (9 mars). — Fol. 79. Provision de la cha- 
pelle de la Sainte-Vierge en l'église paroissiale de 
Saint-Pierre de Reims, vacante par la démission de 
Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (15 mars). 

— Fol. 80. Collation d'un canonicat de la cathé- 
drale de Reims à Laurent de Cornette de la Minière, 
prêtre du diocèse de Poitiers (16 mars). — Fol. 84. 
Collation de la chapelle de la Sainte-Famille ou de 
Sainte-Marguerite du château de Vienne-le-Château, 
à Léopold de Risaucourt de Silmont, chanoine de 
l'église collégiale de Ligny, au diocèse de Toul, sur 
la présentation faite parla duchesse d'Elbeuf, à cause 
de sa baronnie de Vienne-le-Chàteau (26 juin). — 
Fol. 88. Collation d'un canonicat de la cathédrale de 
Reims à Pierre de Lattaignant, prêtre du diocèse de 
Paris, prieur commendataire du prieuré de Roin- 
vilie, au diocèse de Chartres, sur la résignation faite 
en sa faveur par Gabriel-Charles de Lattaignant <^> 
(6 octobre). — Fol. 89. Nomination de François 
Lecourt, professeur en la faculté des arts de l'uni- 
versité de Reims, à l'office de principal du collège 
des Bons-Enfants (7 octobre). — Id . Collation d'un 
canonicat de la cathédrale de Reims à Pierre-Nico- 
las Guilbert, diacre du diocèse de Paris, sur la rési- 
gnation faite en sa faveur par Laurent de Cornette 
de la Minière, en échange du prieuré de Notre-Dame 
de Valfrancisque, au diocèse deMende(18 octobre). 

— Fol. 90. Provision de la chapelle du Très-Saint- 
Sacrement de Romagne (25 octobre). — Fol. 91 . 
Suppression du titre et du bénéfice de la marguille- 
rie de l'église collégiale de Saint-Germain de Mont- 
ci) Poète et chansonnier. 



160 



ARCHIVES DE LA MARNE 



faucon, et union des fruits et revenus de ce bénéfice 
à la fabrique de celle église (13 novembre). — Fol. 
95. Ordonnance rattachant la ferme de la Chambre- 
aux-Loups à la paroisse de Vouziers (28 novembre). 

— Id. Provision de l'office de prieur de Tabbaye de 
Notre-Dame d'Homblières, au diocèse de Noyon, en 
faveur de Quentin-Philibert Chypre (8* décembre). 

— Fol. <05. Réduction des fondations faites en 
réglise paroissiale de Verpel (22 mars 1777). —Fol. 
107. Provision de la chapelle Saint-Gervais du châ- 
teau deCormicy (3 avril). — Fol. 111. Collation de 
la première chapelle de Saint-Nicolas en la cathé- 
drale de Reims, à Jacques- Louis- Armand-François 
Lefebvre de Vanoise, clerc du diocèse de Soissons, 
sur la résignation faite en sa faveur par Nicolas- 
Jean-Baptiste-François Caqué (15 juin). — Fol. 120. 
Collation de la chapelle Saint-Vincent de Porte 
Mars, desservie en Téglise Saint-Hilaire de Reims, à 
Louis-Joachim de Beauniont, sur la résignation faite 
ensa faveur par Jean-Charles de Coucy<^>, en échange 
de la dignité d'écolàtre de Téglise métropolitaine 
(25 août). — Fol. 123. Provision de la chapelle 
Saint-Georges d'Ardenay, desservie dans Téglise de 
Prosnes (25 septembre). — Fol. 124. Collation du 
prieuré de Notre-Dame de Mammes à Claude- 
Augustin Putod de Thierans, prêtre du diocèse de 
Besançon, sur la résignation faite en sa faveur par 
Claude de Bonal (22 octobre). —Fol. 126. Colla- 
lion de la cure de Saint-Pierre de Reims à Nicolas 
Malherbe, docteur en théologie de Tuniversité de 
Reims (19 novembre). — Fol. 128. Collation de la 
chapelle Notre-Dame du château d'OIizy à Jean- 
François Faynot, sur la présentation faite parMarie- 
Calherine de Lyonne, veuve de Michel-Archange 
Duval-Dumanoir, seigneur d'OIizy (8 janvier 1778). 

— Fol. 135. Collation de la chapelle Saint-Jean- 
Baptiste en réglise de ViJlers-devant-Mouzon à 
Claude-Jean-Baptiste Collin de Comble, prêtre du 
diocèse de Toul, sur la présentation faite parClaude- 
François Collin de Curmont, seigneur du dit Villers 
(6 juillet). — Fol. 137. Provision du prieuré de 
Sainte-Marguerite de Fontenille, de Tordre de Pré- 
monlré (12 septembre). — Id. Collation d'un cano- 
nicat de la cathédrale de Reims à Augustin Vrac du 
Buisson, prêtre du diocèse de Paris (27 septembre). 

— Fol. 138. Collation de la deuxième chapelle de 
Saint-Nicaise en la cathédrale de Reims à Gérard 
Alexandre, curé de Saint-Martin de Montfélix (29 

(1) Voy. G. 226. 



septembre). —Fol. 142. Réduction des fondations 
faites en THôtel-Dieu de Reims (26 février 1779). 

— Fol. 146. Provision de la chapelle Saint-Jacques, 
dite de la Rêverie, en Téglise paroissiale de Mouzon 
(12 mai). — Id. Provision de la chapelle Saint- 
Christophe, située dans l